East London

Inscription
Connexion

Une amie revue avant la rentrée  PV 

Reducio
Pour ce Rpg, Alice est en vacances entre sa première et sa deuxième année.

Nous étions en plein milieu du mois de juillet et une sécheresse à n'en plus finir c'était abattue sur Londres ! Le soleil tapait sur la ville tout entière et l'eau avait disparu des rivières et des fleuves. Seule la Tamise aurait pu se venter d'avoir encore de l'eau, mais bon : un fleuve ne pouvait pas parler ... enfin, tel était le point de vue des moldus ! Alice, à l'avant de la voiture, regardait le paysage avec ses yeux couleur noisettes pour essayer d'oublier cette chaleur insuportable. *Si seulement je pouvais utiliser la magie pour me rafraîchir !* pensa t-elle, mais l'utilisation de la magie était interdite par le ministère et elle le savait. Elle soupira et repensa à ce que lui avait dit sa mère, le jour précédent :

"Écoute, ma chérie, j'ai besoin de me rendre à Londres demain, pour une réunion importante concernant mon travail. J'ai pensé que tu pourrais venir avec moi, ma réunion durera de 13h30 à 16h15 donc environ trois heures, pendant ce temps là, tu pourrais rester au bord de la tamise avec un livre par exemple et ensuite nous irons t'acheter les affaires dont tu as besoin sur le chemin de la Traverse, c'est bien comme ça qu'on dit ?"
Alice avait accepté.

Sa mère lui secoua l'épaule, elles étaient arrivés. Alice regarda sa montre qui lui indiquait 13h15, elle descendit de la voiture un livre sous le bras et fit un bisous à sa mère qui partit. Tout en rangeant son livre dans son sac à dos, elle regarda autour d'elle, l'herbe qui entourait la Tamise était desséchée malgré le fait que cette dernière contienne toujours de l'eau. Elle continua son chemin et passa devant un marchand de glaces. Elle acheta un cornet avec une boule fraise et une boule cassis et se dirigea vers le Tower Bridge. Elle marchait déjà depuis une vingtaine de minutes quand il lui sembla reconnaître l'une de ses camarades. Elle s'approcha discrètement et reconnu Mad Mal, l'une de ses amies.* Elle décida d'aller lui parler :
- Salut Mad, comment vas-tu, ça me fait plaisir de te revoir, tu as passé de bonnes vacances ?
Elle attendit la réponse de Mad qui ne tarda pas :

Reducio
* Voir "Rencontre humide" ( rp dans les toilettes des filles).

Le souffle des Poufsouffle, jamais ne s'étouffe !
RNA des Pouffys et gardienne des frelons
Nous créons nous-même nos propres limites puis nous nous étonnons de ne pas nous sentir libre.

Une amie revue avant la rentrée  PV 

Reducio
Je suis affreusement désolée de cet énorme retard. Je ne peux que m'en excuser une nouvelle fois.

Mad claqua la porte et descendit les quelques marches qui la séparait de la ruelle où vivait son cousin et son oncle. Elle y avait trouvé refuge après les récents évènements de sa famille et cela lui permettait de passer du temps avec son cher cousin. Il lui avait manqué. Aujourd'hui, Monsieur avait rendez vous avec sa petite amie (et la Gryffonne le comprenait très bien) et son oncle travaillait, malgré le fait que l'on était en plein mois de juillet. Elle était donc seule depuis une bonne heure déjà à regarder une télé-réalité où des morues parlaient de leurs fesses, et décida de sortir mais eut tout de même un temps d'hésitation devant la chaleur écrasante qui régnait aujourd'hui sur Londres. Préférait-elle regarder ces thons ? Non, mais... C'est alors qu'elle entendit la phrase qui la décida :
- Glace, 1£ les 2 boules !
Elle avait 2£ sur elle -ce qui était rare- et comptait bien en profiter. Elle se dirigea alors d'où venait la voix, zigzaguant dans les rues à la recherche de son sauveur qu'elle entendait se déplacer. Il fut compliqué à trouver mais la jeune fille finit par heurter son chariot par inadvertance. Elle s'excusa puis dit, essouflée :
- Je.. voudrais... une boule... coco et une... boule mangue s'il... vous plait, Monsieur.
Elle avait fini sa phrase d'une traite, puisant dans ses forces et elle vit le marchand pouffer avant de lui répondre :
- Ne vous en faites pas, vous les aurez mais je vous conseille d'allez vous poser. Pourquoi ne pas aller se tremper les pieds dans la tamise ?
Quelle bonne idée avait ce moustachu ! Elle se saisit donc de son cornet, glissa la pièce sur le métal -un alliage, pour sur- et tourna les talons, n'oubliant pas de le remercier. Elle se dirigea alors en direction de Tower Bridge qui lui manquait terriblement et vit apparaître petit à petit les rues pavées caractéristiques. Une jeune fille déboula alors vers elle et lui cria :
- Salut Mad, comment vas-tu, ça me fait plaisir de te revoir, tu as passé de bonnes vacances ?
Se sentant à moitié agressée, la jeune fille reprit peu à peu de contenance. Elle reconnut Alice et, étonnée de la voir ici, à Londres, répliqua :
- Heu... Oui, oui, ça va mais je préférerais éviter mes vacances. Et les tiennes ? Que fais tu donc à Londres ?
Mad s'assit sur un banc non loin, accompagnée d'Alice.

Comment te dire, ou te faire comprendre, que la Vie n'était qu'un simple Songe ? Un Mensonge, que la Vérité Ronge.
Rire à m'en déchirer les abdos. Brûler nos complexes et nos vieilles pulsions d'ados.
Absente jusqu'au 18 août

Une amie revue avant la rentrée  PV 

" Salut Mad, comment vas-tu, ça me fait plaisir de te revoir, tu as passé de bonnes vacances ? "

Son amie lui répondit, d'une voix qui laissait transparaître son étonnement :

" Heu... Oui, oui, ça va mais je préférerais éviter mes vacances. Et les tiennes ? Que fais tu donc à Londres ? "

Après sa réponse, les deux jeunes filles partirent s'asseoir sur un petit banc.
Maintenant qu'Alice y pensait, elle se dit qu'elle avait déjà dû expliquer à Mad qu'elle vivait à la campagne... Il était donc normal que sa camarade soit étonnée de la voir ici, à Londres ! Toutefois, ce fût une autre partie de sa phrase qui retint l'attention de la Poufsouffle : la Gryffondor lui avait dit qu'elle préférerait éviter ses vacances : cela étonnait beaucoup la fillette, Poudlard avait beau être incroyable, les vacances étaient sympa aussi !
Alice mangea un peu de sa glace à la fraise : par cette chaleur, cela faisait toujours du bien ! Elle réfléchit quelques instants puis jugea qu'il était tant de répondre à son amie :

" Mes vacances se passent très bien et le mois prochain, je partirais en France, j'ai de la famille là-bas... Donc tout va pour le mieux ! Enfaîte, je suis à Londres parce que ma mère a une conférence importante et qu'après, on partira acheter mes affaires sur Le Chemin de Traverse ! Et toi ? Tu habite Londres ? "

Elle préférait ne pas lui demander tout de suite pourquoi elle préférait éviter ses vacances... Si la Gryffondor voulait le lui dire, alors elle ferait le premier pas...
La fillette commença à regarder les piétons moldus... Il y avait là une dame avec des bouclettes et un chien, un homme qui marchait avec une lenteur exceptionnel, un couple de personnes âgées, un mère avec deux jumeaux dans une poussette... Quand elle eu finit, Alice tourna la tête vers Mad pour écouter sa réponse.

Reducio
Également désolée pour ce très long retard !

Le souffle des Poufsouffle, jamais ne s'étouffe !
RNA des Pouffys et gardienne des frelons
Nous créons nous-même nos propres limites puis nous nous étonnons de ne pas nous sentir libre.

Une amie revue avant la rentrée  PV 

Le visage d'Alice transparaissait toutes ses émotions et il était donc aisé de savoir ce que pensait la Pouffy. Elle avait tout d'abord compris l'intérêt de la question de Mad -que cette dernière ne trouvait d'ailleurs même pas- puis un étonnement se vit paraître par la suite. La cause en était probablement le refus de parler de ses vacances qui venait d'être émis par la Gryffonne. Il était vrai que peu d'élèves adoraient Poudlard au point de n'en pas aimer les vacances, et la Deuxième Année n'en faisait pas partie. C'était l'inverse : elle n'aimait pas assez ses vacances, ou tout du moins le début, pour les préférer à Poudlard. Les deux filles reportèrent alors leur attention sur leur glace et lapèrent en cadence celles ci. La jeune fille pouffa et Alice réfléchit à sa réponse avant de la formuler :

- Mes vacances se passent très bien et le mois prochain, je partirais en France, j'ai de la famille là-bas... Donc tout va pour le mieux ! Enfaîte, je suis à Londres parce que ma mère a une conférence importante et qu'après, on partira acheter mes affaires sur Le Chemin de Traverse ! Et toi ? Tu habite Londres ?

La France, elle lui manquait. Ce pays, c'était le symbole de l'harmonie familiale mais elle avait fini par se disloquer et tout le monde en était parti. Tout le monde avait déserté le QG familial et cette famille n'en était plus une. Mad ne voulait pas replonger dans une de ses nombreuses spirales d'angoisse, d'horreur et de mal-être et sortit donc toutes ces pensées de sa tête, bien qu'elles ne la lâchaient jamais et l'accompagnaient partout. Elle changea de sujet pour répondre à Alice, qui s'impatientait peut être du temps que mettait Mad à répondre :

- La France est un beau pays. Tu vas dans quelle ville ? Oh mes affaires, c'est vrai...je les avais oubliées... J'irais les prochains jours. Non, je n'habite pas à Londres, enfin pas officiellement, je suis chez mon cousin. A vrai dire, mon chez moi est un peu chez lui maintenant...

Elle avait l'impression d'être dépressive. Plus une seule parole ne sortait de sa bouche sans qu'elle soit teintée de mélancolie ou de désespoir. C'en était navrant.

Comment te dire, ou te faire comprendre, que la Vie n'était qu'un simple Songe ? Un Mensonge, que la Vérité Ronge.
Rire à m'en déchirer les abdos. Brûler nos complexes et nos vieilles pulsions d'ados.
Absente jusqu'au 18 août

Une amie revue avant la rentrée  PV 

Ce qu'il faisait chaud, Alice aurait tout donner pour avoir quelque chose de frais à ce moment là... Mais ? Le soleil lui faisait perdre ses esprits, elle tenait dans sa main l'objet de ses rêves. La jeune Poufsouffle croqua un peu de sa glace en écoutant la réponse de la gryffonne :

" La France est un beau pays. Tu vas dans quelle ville ? Oh mes affaires, c'est vrai... je les avais oubliées... J'irais les prochains jours. "

Son amie préférait Poudlard à ses vacances mais oubliait d'aller acheter ses fournitures scolaires ? voilà qui était surprenant... La fillette rigola en pensant à tête que ferait Mad si elle découvrait que la petite avait décidé de mener l'enquête sur ses vacances, oui parce qui disait mystère, disait enquête... La blondinette reprit, coupant la brune dans sa réflexion :

" Non, je n'habite pas à Londres, enfin pas officiellement, je suis chez mon cousin. A vrai dire, mon chez moi est un peu chez lui maintenant... "


Serait-il possible que... que Mad n'est plus de parents ? Non, cette possibilité était trop horrible, la fillette ne voulait pas y penser. Elle secoua la tête pour chasser son imaginaire négatif et offrit un sourire de réconfort à Mad en répondant à sa question :

" Oui la France est un beau pays. Oh je vais dans le Sud à Marseille, il fait chaud là-bas, un peu comme aujourd'hui mais pendant tout l'été. Si tu veux, je vais cherche mes affaires tout à l'heure, tu veux venir avec moi ? "

Elle détourna ensuite la tête, hésitant à aborder le sujet qui la rendait si curieuse... Mais si sa camarade lui disait cela, c'est qu'elle été prête à en dire plus, non ? Alice tenta le coup :

" Dis Mad... Pourquoi habite-tu chez ton cousin ? " Elle marqua une pause, ayant du mal à continuer. " Et pas chez tes parents ? " Elle avait déballé ces derniers mots d'une traite et d'une tout petite voix, en baissant la figure.

La fillette releva la tête en prenant soin de ne pas regarder les yeux de son amie... Qu'allait-elle découvrir ? Comme à chaque fois qu'elle était gênée, elle passa sa main dans ses cheveux et les entortilla autour de son index...

Reducio
Je passe mes dialogues en jaune, c'est la couleur que j'utilise pour Alice désormais... ;)

Le souffle des Poufsouffle, jamais ne s'étouffe !
RNA des Pouffys et gardienne des frelons
Nous créons nous-même nos propres limites puis nous nous étonnons de ne pas nous sentir libre.