East London

Inscription
Connexion

11 ans chez la Grand-Mère  RPG +/Solo 

16 Août 2042

Valentine mit ses chaussures, fit ses lacets, et sortit de chez elle. Elle avait 11 ans aujourd'hui et allait le fêter chez sa Grand Mère maternelle, elles s'adoraient toutes les deux, et malgré son vieil âge, Sandra avait toujours été une grande amie pour la petite blonde. La jeune fille était d'ailleurs la préférée, parmi les trois enfants, de la vieille femme. Valentine, impatiente de partir appela sa famille:

- Papa ! Maman ! Les garçons ! Dépêchez vous !

Le seul qui lui répondit fut Félix, le benjamin de 4 ans, qui arrivait en courant et en sautillant:

- Oui !!! On va chez Mamie Dada !!! Viens Louis viens !!!

Le cadet blond suivait le petit brun d'un air las et dit:

- Oui... J'arrive...

Puis il regarda la petite blonde en lui demandant d'un air suppliant:

- Val... Tu veux bien t'occuper de lui... S'teuplaît...

Il avait à peine finit sa phrase que le petit cria en sautant dans les bras de sa grande sœur :

- Ouiiiii !!! Ontine !!!

À cause de son jeune âge, il avait encore du mal a prononcer le long prénom que portait l'aînée et il lui arrivait de dire Ontine à la place de Valentine. Celle ce tituba sous le poids du petit garçon mais sourit, ce petit était vraiment adorable. Puis Sophie et Philippe Edin arrivèrent à leur tour le père de la famille demanda aux enfants :

- Vous voulez aller à la gare à pieds les p'tits loups ?

Les trois petits hochèrent la tête puis la petite troupe se mit en route dans la bonne humeur. Le sac à dos bleu pendait dans les bras de leur mère qui fermait la marche.

Après cinq minutes de trajet, la petite famille entrait dans la gare de Staplegrove. Passant par les portillons,  la petite blonde traversa le nuages de fumée provoquée par un fumeur, et faillit s'étouffer dans cette odeur nauséabonde. Il y avait peu de monde pour un vendredi de vacances et à peu peine sept minutes plus tard, ils étaient dans le train qui démarra sans attente. Les roues passant sur les rails faisaient bouger les wagons. En cette période, on avait l'impression qu'une canicule régnait dans les wagons. Le petit Félix tenait absolument à être entre sa mère et sa grande sœur, Valentine s'installa donc sur la place à côté de la vitre, le petit brun à sa gauche et leur mère sur le siège longeant le couloir. Le trajet se déroula sans encombres, le benjamin de la famille était de plus en plus excité à l'idée de revoir leur grand-mère et après environ deux heures, ils arrivèrent à bon port.

Arrivés dans la gare, les Edin louèrent un taxi Londonien qui les emmena au 5 avenue Camellina. C'est Louis qui fût désigné pour sonner à la porte, et la petite musique habituelle retentit. À peine quelques secondes plus tard la porte d'entree s'ouvrit et une  femme accourut pour oucrir le portail malgré son âge elle était encore en pleine forme et à chaque fois qu'elle voyait ses petits enfants son visage devenait radieux cette fois ne fit pas exception.

- Coucou les Loulous ! Vous allez bien aujourd'hui ?!

Puis elle se tourna vers Valentine et reprit:

- Bonne anniversaire ma chérie ! Tu as déjà 11  ans ! Comme le temps passe vite !

Alors les trois enfants dirent en cœur, sautant dans les bras frêles de la grand-mère :

- Coucou Mamie Dada !!!

Puis, la petite blonde se dégagea de l'étreinte de Sandra et lui dit:

- Oui ! J'ai onze ans maintenant !

- Allez entrez les enfants, toi aussi Philippe, tu peux poser vos affaires dans l'entrée.

Félix tira sa sœur par une main et son père de l'autre et Louis les suivait, juste derrière eux. Mamie Sandra s'approcha de sa fille et lui demanda à voix basse: 

- Tu leur as dit ? Parce-que j'ai acheté des chocogrenouilles pour sa rentrée. À moins que vous n'ayez pas reçu la lettre.

- J'ai la lettre

Dit Sophie en sortant une lettre avec un écusson de cire rouge.

- Mais je vais leur dire tout a l'heure alors pas un mot d'ici là.

Sandra acquiesça puis les deux femmes entrèrent a leur tour dans la maison.
Dernière modification par Valentine Edin le 16 août 2018, 19 h 34, modifié 1 fois.

*Il ne faut pas être plongé dans le passé, il faut profiter de l'instant présent et ne pas se soucier du futur
*Le monde est notre échiquier, et toi, un pion de ma volonté
*Filleule de la meilleure marraine de tous les temps !!!

11 ans chez la Grand-Mère  RPG +/Solo 

En entrant dans la grande maison, Valentine remarqua qui ni sa mère ni sa grand-mère ne les avaient suivis, que faisaient elles ? Puis la petite blonde se rendit compte que cela faisait presque six mois que la mère et la fille ne s'étaient pas vues il était donc normal qu'elles aient des choses à se raconter. Continuant à marcher, la main dans celle de son petit frère, elle fit comme elle faisait à chaque fois qu'elle venait là. Elle observa l'entrée, toujours les mêmes grands mûrs blancs ornés des mêmes tableaux qui y étaient accrochés. Le couloir menant aux différentes pièces était en dalles de pierre froides et grises, en arrivant dans la cuisine salle à manger, les trois enfants et leur père découvrirent un changement par rapport à leur dernière visite. La salle était entièrement décorée, des guirlandes, des banderoles, des ballons, on pouvait voir que la grand mère de Valentine avait réaménagé toute la pièce spécialement pour sa petite fille adorée.



Même Louis était émerveillé, le petit blond adorait plus que tout jouer avec les ballons. Aussi, il fut le premier, dépassant Félix, à courir dans la cuisine pour attraper le plus de ballons possible. 



Quelques minutes plus tard, des cris de joie et des rires retentissaient dans toute la maison,  a peine arrivés, les enfants se livraient déjà une bataille de ballons dans le salon, transforme en salle de jeu pour l'occasion, et par moment on entendait des petites explosions provenant des ballons maltraités et qui finissaient par exploser. Ce petit jeu continua pendant une grosse demi-heure puis, les garnements s'effondrèrent, épuisés, sur le sol recouvert d'un tapis vert delavé.



Pendant toute la journée, les enfant s'amusèrent pendant que les adultes discutaient. Louis proposa même à son frère et à sa sœur de chercher les cadeaux de cette dernière. Évidemment, la fratrie accepta et ils se mirent en quête des cadeaux cachés. La maison était grande, et même après trois quarts d'heure, ils n'avaient pas encore finis leur expédition. Louis fût le premier à abandonner, il n'avait pas la patience de continuer, mais Félix convainquit la jeune fille  ne fallait pas s'arrêter. Après avoir exploré la maison de fond en comble, ils furent forcés d'admettre que leur chasse au trésor etait vaine.

Puis vint l'heure du déjeuner, pour son anniversaire, sa grand mère avait préparé son plat préféré : de la purée maison avec du poulet rôti avec beaucoup de sauce. C'était également l'un de plats préférés des deux garçons, donc ils etaient tous ravis ! Après avoir mangé dans la bonne humeur, toute la famille fit plusieurs parties de Loup-Garou et du jeu des Sept familles tout le monde rit beaucoup et l'après-midi passa à toute allure. Ensuite, les trois enfants se rendirent dans leurs chambres respectives, ils allaient passer trois jours chez Mamie Sandra, ils devaient donc avoir des chambre pour dormir. Ils restèrent environ une heure à s'occuper seuls de leur côté.

*Il ne faut pas être plongé dans le passé, il faut profiter de l'instant présent et ne pas se soucier du futur
*Le monde est notre échiquier, et toi, un pion de ma volonté
*Filleule de la meilleure marraine de tous les temps !!!

11 ans chez la Grand-Mère  RPG +/Solo 

Enfin, l'heure tant attendue arriva. L'heure du goûter, c'est à dire du gâteau et des cadeaux. Lorsque le cris des adultes retentit, on entendit comme un troupeau d'éléphants dévaler les escaliers, mais ce n'était pas un troupeau d'éléphants, c'était seulement trois enfants ! À peine deux minutes après l'appel, tous étaient assis dans la cuisine salle à manger sauf Sophie qui apportait le fraisier : le gâteau préféré de la petite blonde, celui qu'ils ne mangeaient qu'à l'occasion des anniversaires. Alors, la mère commença à chanter de sa belle voix, rapidement rejointe par le reste de la famille.

- Joyeux anniversaire ! Joyeux anniversaire ! Joyeux anniversaire Valentine ! Joyeux anniversaire !

Valentine rougit, elle n'aimait pas être le centre de l'attention mais cette fois ci, ça ne la dérangeait pas, elle était tellement heureuse. Son petit frère se mit a crier:

- Allez ! Allez ! Souffle !

La petite blonde s'exécuta sans qu'on ai a lui dire deux fois, et aussitôt fait, des applaudissements retentirent dans toute la pièce. Ensuite, mamie Dada coupa et servit le beau gâteau, Valentine fut la première servie puis vint le tour de Louis, puis Félix, puis les deux parents en enfin la grand-mère. Tous mangèrent en savourant chaque miette tous se resservirent une deuxième part et il resta finalement une part du gâteau.

Après avoir fini, les deux petits garçons scandèrent en rythme :

- Les cadeaux ! Les cadeaux ! Les cadeaux !

Les parents sourirent de voir autant d'enthousiasme dans les deux petits corps de leurs fils. Aussi, ils répondirent en cœur:

- Je vais les chercher !

Ils échangèrent un regard complice et éclatèrent de rire bientôt suivis pas les autres membres de la famille. Le couple partit mains dans la mains à la recherche des cadeaux de leur fille adorée.

Ils revinrent quelques minutes plus tard avec plusieurs paquets cadeaux dans les bras. Ils les posèrent sur la table et Philippe demanda à la petite fille:

- Alors, par lequel veux tu commencer ?

Cette question demanda un instant de réflexion a la fillette qui dit finalement tout en prenant un petit paquet bleu:

- Il est de qui celui là ?

- De moi, répondit sa grand mère, j'espère que ça va te plaire.

Impatiente de découvrir ce que renfermait le petit paquet, Valentine déchira, presque proprement, l'emballage et y découvrit un petit sachet. Dans ce sachet, il y avait un pendentif, enfin, pas un, quatre pendentif. Les sortants pour les voies de plus près, la petite blond vit que tous avaient une couleur différente. Ils possédaient tous une petite chaînette métallique au bout de laquelle pendait un petit cœur en cristal. Le premier pendentif possédait une chaîne couleur d'argent et le cœur vert, le second une chaîne d'un noir d'ébène et un cœur jaune, le troisième une chaînette dorée et un cœur rouge et le dernier une chaînette couleur de bronze et un cœur bleu. Émerveillée par une telle beauté dans d'aussi petits objets, elle s'exclama:

- Wouahou ! Ils sont trop beaux ! Lequel je mets en premier ?

Elle avait posé la question à sa grand-mère qui n'eut même pas le temps de répondre, la fillette le fit à sa place.

- Je sais, le vert ! Il symbolise la chance que j'ai d'être avec vous !

Elle joignit le geste a la parole et s'accrocha le pendentif autour du cou, puis elle se jeta dans les bras de sa grand mère :

- Merciiiiii !!!

- Mais de rien ma puce, je suis contente que tu les aime !

Mamie Dada adressa un immense sourire à la fillette puis reprit:

- Tu les choisiras selon ton humeur d'accord. Lequel veux tu voir maintenant ?

La petite blonde chercha puis vit un gros paquet qui attira son attention et dit en le deballant:

-C'est de qui ça ?

Elle vit enfin  de quoi il s'agissait et étouffa un cris de joie, c'était la série complète des Percy Jackson, son film préféré ! Elle avait supplie se parents de lui offrir et pensait qu'ils avaient oubliés, elles se jeta dans les bras de son père, c'était toujours lui qui lui faisait ce genre de cadeaux, elle lui demanda:

- C'est toi pas vrai ? En tout cas, merciiiiii !

-  Je t'avais bien dit que ça lui ferait plaisir.

Dit il donnant un sourire malicieux à sa femme qui le lui rendit.

*Il ne faut pas être plongé dans le passé, il faut profiter de l'instant présent et ne pas se soucier du futur
*Le monde est notre échiquier, et toi, un pion de ma volonté
*Filleule de la meilleure marraine de tous les temps !!!

11 ans chez la Grand-Mère  RPG +/Solo 

Puis, la petite blonde vit une feuille de papier, elle la retourna et sut tout de suite de était ce cadeau, elle observa attentivement le dessin de son petit frère: Félix avait représenté la petite bonde en sorcière, vêtue d'une robe vert émeraude, assise à califourchon sur un balais et à ses cotes se tenait un chat noir, bien sur le dessin était enfantin, mais la petite blonde fut touchée par cette attention de la part de son frère, c'est pourquoi elle le prit dans ses bras en lui disant:

- Félix, ton dessin est magnifique, je crois que je vais toujours le garder avec moi !

- HiHi ! Merci ! HiHi !

Le petit brun riait et sautait dans toute la pièce, son père l'observait en souriant, le petit était tellement adorable. En voyant le dessin, Sophie rit discrètement, mais personne à part Valentine ne sembla le remarquer, aussi, elle ne lui demanda pas la cause. Il ne restait plus, sur la pile de cadeaux, qu'une enveloppe blanche ornée d'un écusson rouge, tout le monde avait donné son cadeau sauf Louis et sa mère de qui celui-ci pouvait bien être ? Félix s'était arrêté et regardait la lettre avec étonnement, Philippe aussi, Louis restait indifférent et Sophie et Sandra retenait leur souffle. Curieuse, Valentine ouvrit la lettre et pour une raison qu'elle ne connaissait pas, son cœur s'emballa. Elle finit de l'ouvrir et fut émerveillée par la fine et élégante écriture.



Collège Poudlard

Ecole de Sorcellerie


Miss Edin,

Nous avons le plaisir de vous informer que vous bénéficiez d’ores et déjà d’une inscription au collège Poudlard.

Vous trouverez ci-joint la liste des ouvrages et équipements nécessaires au bon déroulement de votre scolarité.

Très cordialement,

La directrice,

Kristen Loewy
Une école de sorcellerie ? Mais qu'est ce que c'est que cette blague ? La petite blonde essayait de trouver l'explication à cette étrange lettre quand son père lui demanda s'il pouvait la lire. Elle lui donna et vit ses yeux s’écarquiller au fur et à mesure qu'il avançait dans sa lecture. A la fin, il interrogea discrètement sa femme du regard. Celle ci prit une grande inspiration puis se lança dans les explications:

- Vous vous souvenez sans doute que je vous ai dit que quand j'étais jeune, j'allais dans un pensionnat ? Et bien ce pensionnat est réservé à certaines personnes, des élèves spéciaux. Ce sont des élèves pratiquant la magie. Voyez vous, Mamie Sandra a reçu le jour de ses onze ans la même lettre que moi à son âge et que Valentine aujourd'hui. C'est parce-que nous sommes des sorcières.

Le silence régna dans la salle après les révélations de Sophie. Pour ponctuer ses propos, elle sortit de son sac un long bâton bien taillé et dit en agitant celle ci en direction d'un verre vide:

- Aguamenti !

Aussitôt, le verre se remplit à trois quarts d'eau devant l'assemblée stupéfaite. Le seul à prononcer un mot fut Louis:

- Wouahou...

Valentine dit elle aussi d'abord en murmurant:

- J'y crois pas... Je rêve... C'est vrai !!!

Puis Félix sortit de sa stupeur et s'écria :

_ OUAIIIIIS !!!! C'est trop bien !!! Ontine est une sorcère !!!

Philippe regarda ses enfants puis s'adressa à sa femme qui parut gênée:

- Et bien, je dois te dire que je suis étonné, qui aurait pu penser que ma femme et ma filles étaient des sorcières ? Mais ne t'inquiète pas, que vous soyez normales, sorcières lapin ou ver de terre, ça ne change en rien le fait que je vous aime.

Il finit sa phrase en souriant, ce sourire illumina son visage, et Sophie sourit elle aussi, à eux deux ils auraient pu éclairer toute la salle.

*Il ne faut pas être plongé dans le passé, il faut profiter de l'instant présent et ne pas se soucier du futur
*Le monde est notre échiquier, et toi, un pion de ma volonté
*Filleule de la meilleure marraine de tous les temps !!!

11 ans chez la Grand-Mère  RPG +/Solo 

Un millier de questions déferlait dans la petite tête de la blonde, et toutes au sujet de Poudlard:
* Comment je vais y aller ? Comment sera l'école ? Comment seront les élèves ? Ça veut dire que je dois quitter Eva et Margot ? Et papa, maman, Félix et Louis ? Je ne vais pas les voir tous les jours ? Peut être tous les week-ends ? Et où je vais pouvoir acheter un chaudron et une baguette ? Comment je vais réussir à jeter des sorts ? Et si je suis pas une vraie sorcière et qu'ils ses sont trompés ? *

Parmi toutes ces interrogations, une seule fut formulée:

- Maman, où on va acheter les fournitures ?

Sophie réfléchit un instant puis lui dit:

- Il y a un endroit à Londres où tous les sorciers et les sorcières vont acheter ce dont ils ont besoin. Cet endroit s'appelle le Chemin de Traverse, on y va après demain.

Un cris retentit dans la pièce :

- Quoi ?! Après demain ? Mais on part après demain !  Je dois travailler moi !

Sophie essaya de calmer son mari:

- Non, nous partons dans cinq jours, ne t'inquiète pas, j'ai tout réglé avec ton travail, ils sont au courant, je leur ai dit que j’étais ta femme et que je préparai une immense surprise pour toute la famille pour l'occasion des onze ans de  notre fille.

Soulagé, Philippe recommença à respirer et aquiesca silencieusement. Une minute entière passa dans le silence puis Félix le rompit:

- Maman, maman ! Est ce que moi aussi suis une sorcère ?

La jeune femme rit un peu puis lui dit:

- Tu es un garçon, donc si tu as des pouvoirs, tu es un sorcier. Mais je ne peux pas te certifier que tu en as, la magie accidentelle se déclenche entre 4 et 9 ans. Par exemple, Valentine a fait de la magie à ses six ans.

- Ah bon ?

Valentine chercha dans ses souvenirs mais ne trouva rien qui aurait pu relever de la magie, elle demanda donc:

- C'était avant l'Accident ?

Les Edin nommaient l'Accident la perte de mémoire de Valentine, lors de ses six ans. Elle ne se souvient de rien qui se soit passé avant un choc émotionnel qui lui a fait perdre la mémoire. Quand  quelqu'un essayait de lui rappeler des souvenirs, elle a soudain mal à la tête, si on lui donne trop d'informations d'un coup, il lui arrive de s'évanouir pendant plusieurs minutes. Et bien sûr, ensuite elle ne souvient plus de rien. C'était un sujet délicat à aborder pour la petite blonde, ça lui rappelle qu'elle n'est pas comme les autres.

- En fait,

Commença la jeune femme,

- Ça ne c'est vraiment passé avant l'Accident, ton premier acte de magie a été de tout oublier. Tu obliges inconsciemment à ton cerveau de se fermer et d'interdire l'entrée à des informations que tu ne souhaites pas connaître.

Tout le monde resta muet, même Mamie Sandra et Félix, personne ne parlait et on pouvait entendre des mouches voler dans une pièce voisine. Puis, au bout de longues minutes, Philippe demanda à sa femme :

- De... Depuis quand le sais-tu ?

*Il ne faut pas être plongé dans le passé, il faut profiter de l'instant présent et ne pas se soucier du futur
*Le monde est notre échiquier, et toi, un pion de ma volonté
*Filleule de la meilleure marraine de tous les temps !!!

11 ans chez la Grand-Mère  RPG +/Solo 

Sophie ne répondit pas immédiatement et Valentine insista:

- Depuis quand maman ?

La jeune femme tarda à répondre mais dit finalement:

- Ça fait longtemps que je m'en doute, je n'en ai eu la confirmation il y a seulement trois semaines.

Encore une fois, un silence gêné prit place dans la salle, mais Valentine ne le laissa pas s'imposer:

- Maman... Depuis combien de temps pensais-tu à cette hypothèse ?

Sophie avait les larmes aux yeux, à croire que ces révélations lui coûtaient:

- Ooooh Valentine...

Les larmes fines coulaient le long de son visage, elle dit néanmoins:

- C'était l'hypothèse la plus plausible que j'avais, mais je ne voulais pas l'admettre, ça voulait dire que même si je trouvais la solution je devrai te laisser te débrouiller. J'ai vérifié toutes les autres possibilités, mais aucune ne correspondait, tu avais sept ans quand je l'ai découvert, tu étais trop jeune, beaucoup trop jeune pour l'admettre. C'est pour ça que je ne t'ai rien dit.

C'est à ce moment que Valentine comprit, il y avait une solution pour résoudre son amnésie et il faudrait qu'elle la découvre seule, cette révélation lui fit mal au cœur, elle détestait être seule ou rejetée, elle préférait l'entraide, elle préférait le travail d'équipe: l'union fait la force ou un pour tous, tous pour un. Donc pour elle, envisager d'être seule était un déchirement. Mais en même temps, elle n'aimait pas être entourée d'inconnus, elle n'arrivait pas à se faire rapidement des amis, c'était seulement dans ces cas là que la solitude était présente. Elle n'était vraiment pas sociable mais elle faisait toujours des efforts, malgré sa timidité. Les seules amies qu'elle ait gardés longtemps étaient Eva et Margot, qu'elle connaissait depuis le CE1, mais, même avec elles, Valentine se sentait à part, les deux filles restaient souvent ensemble et ça fendait le cœur.
Sophie sécha ses larmes et continua:

- S'il te plaît Valentine, ne m'en veux pas. J'ai fait tout ce que je pouvais pour t'aider, je t'ai emmenée voire de nombreux médecins, qu'ils soient avec ou sans pouvoirs, sorciers ou moldus. Je t'ai même emmenée dans l'hôpital des sorciers le plus connu de tous le Royaume Uni, St Mangouste. Mais il y avait des choses horribles que tu as vues la bas, c'est pourquoi j'ai demandé à ce qu'on t'endorme pendant que les médicomages essayaient de te rendre la mémoire. Mais rien n'a fonctionné, tout ce qu'ils savaient c'est que ton cerveau s'est fermé car tu as eu un choc émotionnel, ça je te l'ai toujours dit. Dès que je l'ai su, j'ai essayé de trouver ce qui avait pu te faire un tel choc, et j'ai trouvé. Tous les jours, je consacrait des heures et des heures à essayer de tout arranger. Mais tout a échoué. Heureusement, j'ai une source sûre qui m'as informée que tu découvrirai la vérité à Poudlard, cette source ne m'a pas dit quand, tous ce que je sais c'est que tu vas bientôt tout découvrir.

Valentine eut un hoquet, après cinq ans dans l’ignorance, elle aurait les réponses dans peu de temps ?! C'était l'un de ses rêves les plus fous ! Mais aussi celui qui la terrifiait, que découvrirait elle ? Serait-ce affreux, tellement horrible que son cerveau le refuse ? Mais il lui fallait au moins une piste.

- Maman, tu peux vraiment rien me dire ?

- Si, mais tiens toi prête, ça pourrait être trop d'informations. Tout ce que je peux te dire c'est : Trouve le !

Une douleur passagère traversa la tête de la petite blonde, elle eut mal mais elle tint bon,cette fois, l'information resta ancrée dans sa mémoire, c'était un indice capital dans sa quête à venir.
Désireux de changer de sujet, Félix dit:

- D'ailleurs, Louis, t'as pas donné de cadeau à Valentine.

Sans cette intervention de sa part, la petite famille serait restée dans une ambiance sombre, car Louuis enchaîna:

- Oui, je sais, je vais lui donner tout à l'heure. En attendant, vous voulez faire un loup-garou ?

Tout le monde étant d'accord, ils finirent la journée dans la bonne humeur puis la semaine passa bien vite, ils allèrent faire les achats des fournitures magiques pour Valentine et préparèrent tout ce dont elle aurait besoin et firent de nombreuses activités. Malheureusement, toutes les bonnes choses ont une fin, les Edin durent rentrer chez eux, en Écosse, Philippe reprit le travail, les enfants profitèrent de leurs vacances puis vint le jour du Grand départ.



FIN

*Il ne faut pas être plongé dans le passé, il faut profiter de l'instant présent et ne pas se soucier du futur
*Le monde est notre échiquier, et toi, un pion de ma volonté
*Filleule de la meilleure marraine de tous les temps !!!