Voie 9 ¾

Inscription
Connexion
  Retour   Répondre

En route vers Poudlard...  Ouvert 

" Je peux me débrouiller toute seule ! Au contraire même, je peux mieux me débrouiller que vous puis ce que c'est le monde de la magie. M, A, G, I, E. Et vous vous ne faites pas de magie ! Moi si ! Alors Adieu !

Si la jeune Diafora n'avait jamais été aussi heureuse et excitée, elle peinait à se débarrasser de ses parents.
Enfin après leur départ, elle arriva seule au voie 9 3/4 puis avait passé le mur magique sans crainte. La gamine en arrivant sur le quai avait regardé avec des yeux ébahie le train et la foule puis avait refermé sa bouche qui était grande ouverte. Elle devait paraitre plutôt idiote ainsi...
Ne restant pas plus longtemps sur le quai, elle s'engouffra rapidement dans le train, choisissant son compartiment
"Alors, pas au milieu, il doit y avoir pleins de gens qui chahutent et se sera impossible de trouver un compartiment vide. Pas au fond non plus car ce sera là qu'iront les gens solitaire, mais pas devant non plus..."
Après réflexion, elle choisit quand même un des derniers wagon, le troisième avant-dernier en l’occurrence.
Si Gwenaëlle ne voulait pas rentrer dans un wagon plein c'est qu'elle n'avait jamais été très doué pour engager la conversation, ou alors ne s'était elle jamais daigné le faire.
Enfin, après mainte bousculades qu'elle s’efforça de contourner, elle ouvrit la porte d'un compartiment vide, et alla s'asseoir tout en parlant tout haut.

"Je me demande comment sera Poudlard... Il parait qu'il y a des Maisons, je me demande qu'elle sera la mienne..."

La petite parlait toute seule, heureusement ici personne ne l'avait remarqué. Pourtant c'était une des nombreuses habitudes, attendez vous à la voir le faire souvent.
S'adossant contre la vitre, elle commença à regarder les paysages, une lueur d'impatience dans ses yeux, mais le train ne démarrait pas encore ce n'était peut-etre pas la peine de regarder un paysage de gare...
Gwenaëlle sortit alors un livre et une plume du petit sac que ses parents lui avaient préparé, sans jeter un seul regard à la lettre plié au fond du sac. Était-ce réellement un livre ? Non en-fait, ce n'était qu'un petit carnet qui paraissait en bien piteux états, de nombreuses feuilles dépassez des pages, et il était corné à plusieurs endroits. Ce petit cahier servait surtout de cahier de note, la fillette avait pour habitude d'y noter ses ressentit, ou alors elle décrivait simplement l'environnement autour d'elle. On pouvait penser que dans un petit wagon il n'y avait pas grand chose à écrire. Mais ce petit wagon ne l'emmenait il pas dans le lieux le plus chouette du monde ? Cela lui donnait une importance énorme !
Un sifflement aigu retentit, mais la gamine n'en avait même pas pris garde trop concentré à essayer d'écrire avec la plume et l'ancre posée sur ses genoux.
Quand à pourquoi prendre une plume et pas un stylo surtout quand en l’occurrence on ne sait jamais servi d'une plume de sa vie, c'est peut-etre simplement par ce que la fascination pour le monde magique de Gwenaëlle était sans limite, alors hors de question qu'elle se serve encore d'affaires moldues.

Keep Calm And Go To Hogwarts
***
Code couleur : #2F4F4F

En route vers Poudlard...  Ouvert 

Elynary était arrivée un peu en avance pour aller saluer les membres de son équipe de Quidditch. Elle n'avait pas réellement d'amis, a cause de son caractère de " cochon " et de ces pensées extravertie et franche. A vrai dire c'est surtout les émotions qui dictaient la vie de la jeune vert et argent. Elle n'avait peut-être pas d'amis mais a Serpentard elle était connue comme celle qui a fait perdre 10 points à Serpentard, mais qui se donnait corps et âmes à sa maison. Après avoir salué 3 membres de l'équipe, et n'en voyant pas d'autre. La jeune rousse aux mèches violette et blanche, se dirigea vers le wagon des bagages pour y déposer ... Ces bagages. Elle en profita pour prendre son chat Maqupu dans ces bras. Elynary ne supportait pas les animaux en cage, même pour les protéger. Heureusement son chat était plutôt docile et faignant. Elle se dirigea vers l'entrée des wagons des Serpentard. Sur une distance de quinze mètres, elle a dit esquivé un crapaud perdu par une première année, des parents sorciers qui ne pouvaient s’empêcher de faire de multiples bisous baveux à leurs chérubins et surtout fait exceptionnelle : une troupe de quadruplé, eux aussi de première année. Il est facile de reconnaître les petits nouveaux. Il n'arbore pas les couleurs d'une maison.

Elynary se souvient encore du jour ou le Choixpeau lui annonça qu'elle était Serpentard et non Serdaigle. Sur le moment celui-ci lui avait paru comme la pire des nouvelles. Mais avec le temps elle s'st habituée à agir de manière à n'être d'aucune maison. Mais plutôt d'un groupe qu'il faut faire monter et gagner. La Serpentarde put enfin attendre l'entrée du wagon. Préfèrent un voyage solitaire et calme elle se dirigea vert les wagons du fond. En chemin elle croisa beaucoup, mais alors beaucoup de nouveau élèvent. Les élèves de la deuxième année à la septième, c'étaient déjà tous installé, plus ou moins en bande pour éviter que des nouveaux viennent brailler. Elle tenta temps bien que mal à se frayer un passer. Plus elle avançait moins il y avait de monde. En regardant dehors elle remarqua que le quai se vidait. Puis un sifflement indiqua le départ du train. La jeune élève ne sentie pas l’accoue de départ et continua sa route. Le troisième wagon était presque plein, sauf une cabine, où un jeune élève de première année écrivait sur un parchemin.

La deuxième année toqua à la porte et ouvrit:

-*Bonjour. Excuse moi de te déranger, mais es-que je peut entrée dans cette cabine ? Les autres sont trop bondée et je n'aime pas être trop collée !

Responsable des Nouveaux Arrivants
Remplaçante Poursuiveuse Finisseuse
Couleur: #1958ea

En route vers Poudlard...  Ouvert 

" ...Je me demande quelle sont les différentes matières et la quelle je vais préf..."
Gwenaëlle se stoppa net dans le message qu'elle était en train d'écrire avec peine sur son carnet, quand elle entendit un bruit, comme si on toquait à la porte du compartiment. Et c'est ce que l'on faisait... Une seconde plus tard une fille qui devait être un peu plus âgée qu'elle rentra dans la cabine. Elle arborait des couleurs vertes et argenté et la petite Diafora devina sans peine que cela avait un rapport avec les maisons. Elle avait déjà remarqué sur le quai, différentes couleurs d'uniformes.
"Elle pourra me parler de Poudlard..." Pensa la rouquine au moment même ou l'autre lui adressait la parole.

-*Bonjour. Excuse moi de te déranger, mais est-ce-que je peux entrée dans cette cabine ? Les autres sont trop bondée et je n'aime pas être trop collée !

Mentalement Gwenaëlle approuva les dires de l'autre fille, mais cela prouvait une chose, elle n'était pas la seule à ne pas aimer le trop de monde. Bien que la Diafora devinait sans peine que l'autre devait être plus sociable qu'elle. Ce qui n'était pas vraiment difficile... Dans une situation normale, la rouquine n'aurait rien répondu et aurait simplement espérer que personne d'autre ne vienne mais nous n'étions pas dans une situation normale : elle allait à Poudlard bon sang ! L'école de magie ! Bref arrêtons de crier intérieurement et répondons à cette fille.

"- Bonjour, oui tu peux rentrer, évidemment !"

Tout en parlant elle montra une place en face d'un geste vague de la main. Elle était néanmoins vexée que cette fille ne se soit pas présenter en rentrant : et Gwen ne comptait pas le faire non plus. Néanmoins on pouvait clairement voir que la gamine attendait une parole de son interlocutrice. Car même si Gwenaëlle avait au moins milles questions à poser sur Poudlard, elle se retenait parfaitement.

Keep Calm And Go To Hogwarts
***
Code couleur : #2F4F4F

En route vers Poudlard...  Ouvert 

La jeune fille la regarda avant d'accepter:

"- Bonjour, oui tu peux rentrer, évidemment !"

Elynary, contente que l'on ne l'est pas envoyé balader, entra en refermant correctement les portes de la cabine qui avait l'habitude de refuser de se fermer. Une fois les portes fermées, elle laissa son chat se coucher sur la banquette. Puis elle s'assit en face de la jeune élève. Le train commençait déjà à sortir de la gare, pour laisser place au décor de ville. Elynary avait gout dû détaille et une grosse obsession sur l'étude visuelle des gens. Oui c'est très bizarre. La jeune fille était rousse mais beaucoup plus sombre qu'elle est surtout meilleure dans un états. Son regard aurait plus être glacial de par ces yeux bleus métallisé, mais elle avait l'habitude car sa mère avait les mêmes. Mais dans ces observations elle vit que la jeune première année prenait des notes. Du moins c'est-ce que son petit carnet laissait transparêtre. Elle laissa échapper un petit sourire, car elle-même avait toujours besoin de fiche à droit et à gauche pour noter, retenir, calculer, etc. Elynary était peut-être trop cadré sans ces affaires . De toute façon cela ne se change plus à son âge. La jeune Serpentard sortie de ces pensées pour tendre la main à la jeune première année:

-*Merci beaucoup d'avoir accepté. Je m'appelle Elynary Caitero. Je suis en deuxième année de Serpentard*.

Elynary avait eu envie de dévoiler toute cette prouesse dans sa présentation. Mais elle savait que cela aurait été très mal vue. La jeune fille l'aurait surement pris pour une personne hautaine, mais ce n'était pas le but. Cela cache juste un manque de reconnaissance. C'est donc pour cela qu'elle dit le strict minimum. Temps où elle n'aura pas jaugé la personne en face d'elle, elle ne pourrait pas aller à son excentricité naturelle. Elynary avait ses dons de se formater à la situation, comme un caméléon a son arbre. Mais ces yeux et c'est trait de visage laissait toujours par être son habitude à sourire et son débordement d'énergie.

Responsable des Nouveaux Arrivants
Remplaçante Poursuiveuse Finisseuse
Couleur: #1958ea

En route vers Poudlard...  Ouvert 

La jeune Gwenaëlle reposa son carnet près d'elle, consciente que maintenant que quelqu'un était rentré elle ne pourrait pas s'en servir, sauf condition de passer pour malpolis. Elle regarda un instant le chat, une mine déçu sur le visage, elle aurait aimé en avoir un ou bien une chouette, sauf qu'une fois ses fournitures achetées il ne lui restait plus grand chose. Dommage... Elle fut tiré de ses pensées par l'autre élève, qui se présenta au grand contentement de la jeune Diafora qui eut un sourire.

-*Merci beaucoup d'avoir accepté. Je m'appelle Elynary Caitero. Je suis en deuxième année de Serpentard*.

Elynary... Elle ne risquait pas d'oublier ce nom, ce n'était pas commun, d'ailleurs elle se demandait d'où il venait. Mais ce n'est pas vraiment ça qui l’intéressait à cet instant... Cette fille était donc en deuxième année, une année de plus que la rouquine. Ce n'était pas beaucoup d'age de différence mais assez pour que celle-ci connaisse Poudlard...

"- Enchanté, je m'appelle Gwenaëlle Diafora, et je rentre à Poudlard pour la première fois."


Même si sa voix paraissait neutre on pu déceler sans peine de l'excitation chez la fillette. Puis après un instant d'hésitation elle ajouta d'une mine qui se voulait conviviale.


"- Mais tu peux m'appeler Gwen"

Serpentard... Une des maisons dont la gamine avait entendu parler. Elle hésita. Si elle lui poser des questions sur la magie, peut-etre cette fille se moquerait de son ignorance. Elle repris son carnet un instant, écrit quelque mots de son ressentit puis, d'une voix empreinte de honte mais en même temps pleine de curiosité la gamine daigna enfin s'exprimer.


"- Je... je suis d'origine moldu et je ne connais pas très bien le monde de la magie. Tu pourrais me parler des maisons ?"

Keep Calm And Go To Hogwarts
***
Code couleur : #2F4F4F

En route vers Poudlard...  Ouvert 

La jeune élève accepta la main tendue et enchaîna sur un timbre de voix plutôt neutre:

-"Enchanté, je m'appelle Gwenaëlle Diafora, et je rentre à Poudlard pour la première fois."

Sa main était beaucoup plus chaude que la sienne. La jeune Serpentarde comprit directement que la jeune fille la jaugeait aussi. Il est vrai que d'être Serpentard n'aide pas non plus. Nous sommes très mal vue, de par le passé de la maison et du nombre d'élèves de sang pur qui y sont intégrés. Mais Elynary casse très souvent la glace. La jeune Gwen semblait vouloir demander quelque chose, mais prit son petit carnet et prononça:

"- Je... je suis d'origine moldu et je ne connais pas très bien le monde de la magie. Tu pourrais me parler des maisons ?"

La jeune Serpentard fut d'abord surprise, car je sentais une peur de jugement sur le fait d’être des parents moldu. Et surtout le mot " origine ". *Bon Dieu mais cela ne doit pas être un fardeau mais une preuve que des miracles se produisent. Ton origine c'est plutôt ton pays*, avait envie de crier Elynary. Mais elle resta neutre pour ne pas la blesser. Elle prit alors son chat sur ces jambes et le caressa avant d’enchaîner d'une voix pensive:

-*Ne t’inquiète pas, je ne suis pas dit de " sang pur " non plus. Je suis née d'une maman sorcière qui vit comme une moldu et d'un père vétérinaire moldu. Sache qu'a Poudlard si tu fais tes devoirs et que tu fis pas perdre trop de points à ta future maison tu n'auras aucun soucié. Ensuite je ne vais pas te mentir mais je crois qu'il existe une école pour apprendre sur le monde de la magie... mais je ne me rappelle plus du nom... Nan, je te taquine, mais c'est normal que tu ne connaisses rien à la magie, moi-même j'étais au même niveau que toi car j'ai grandi en moldu. Et pour te parler des maisons je vais faire court: Il y a les 4 maisons, Griffondors, et je te cache pas que les plus hautains c'est bien eux, les Serpentards, ils sont plutôt discrets, les Serdaigles, plutôt sympas et enfin les Poufsoufle, ils sont plutôt cool mais je ne suis pas arrivé à en cerner un seul. Sache aussi que l'idée reçue comme quoi le choix peau prend en compte ton envie est faux. Je voulais aller à Serdaigles car je suis érudit, artiste, logique, minimaliste, etc. Mais je n'y suis pas allé.

Une fois terminer les explications Elynary laissa apparaître un sourire sur ces lèvres et continua de caresser son chat. Gwen semblait analyser la moindre de ses dires, peut-être à la recherche d'avis personnel sur le choix d'une potentielle maison. La jeune Serpentard voulait jouer à un jeu:

-*Si tu as d'autres questions, n'hésite pas, cela ne me dérange pas. Mais j'ai une question pour toi. Qu'elle est ta baguette . Le bois, le cœur, la souplesse et la taille*. (Je parle de la baguette que tu veux inventer pour ton perso)

Responsable des Nouveaux Arrivants
Remplaçante Poursuiveuse Finisseuse
Couleur: #1958ea

En route vers Poudlard...  Ouvert 

-*Ne t’inquiète pas, je ne suis pas dit de " sang pur " non plus. Je suis née d'une maman sorcière qui vit comme une moldu et d'un père vétérinaire moldu.

La jeune Gwen se demanda soudainement pourquoi sa mère vivait comme une moldue : le monde de la magie n'est il pas beaucoup plus intéressant ? Mais elle n'eut pas le temps de réfléchir dessus que déjà Elynary enchainait.



"-Sache qu'a Poudlard si tu fais tes devoirs et que tu fis pas perdre trop de points à ta future maison tu n'auras aucun soucié. Ensuite je ne vais pas te mentir mais je crois qu'il existe une école pour apprendre sur le monde de la magie... mais je ne me rappelle plus du nom... "


Une école pour apprendre sur le monde de la magie ? La fillette était perplexe allait demandé plus d'explication quand...


"-Nan je te taquine, mais c'est normal que tu ne connaisses rien à la magie, moi-même j'étais au même niveau que toi car j'ai grandi en moldu. Et pour te parler des maisons je vais faire court: Il y a les 4 maisons, Griffondors, et je te cache pas que les plus hautains c'est bien eux, les Serpentards, ils sont plutôt discrets, les Serdaigles, plutôt sympas et enfin les Poufsoufle, ils sont plutôt cool mais je ne suis pas arrivé à en cerner un seul. Sache aussi que l'idée reçue comme quoi le choixpeau prend en compte ton envie est faux. Je voulais aller à Serdaigles car je suis érudit, artiste, logique, minimaliste, etc. Mais je n'y suis pas allé."


]Le petit discours fini, la petite Diafora essaya de digérer les informations écoutées avec attention. Hormis le fait qu'il y est beaucoup de "plutôt", la rouquine n'avait toujours aucune idée sur la maison qu'elle voulait rejoindre. Le ait de savoir que cette fille avait vécu comme une moldue avant son arrivée, ôta une gène qui pesait à la fillette et eut un sourire éclatant quand l'élève de deuxième année lui en fit un. Et on peux dire que sourire est très rare chez notre jeune Gwenaëlle.

-*Si tu as d'autres questions, n'hésite pas, cela ne me dérange pas. Mais j'ai une question pour toi. Qu'elle est ta baguette . Le bois, le cœur, la souplesse et la taille*.


Sa baguette ? Évidemment pour une chose aussi importante, la petite rouquine avait retenue par cœur les informations que on lui avait dit la concernant. Et meme si elle ne l'avait pas fait, tout été noté sur son carnet. Gwen se demanda si le bois en quel était fait sa baguette aurait une grande importance pour sa répartition. Sans doute oui...
"Elle ne passerait pas du coq à l’âne tout de même..." Se décida la gamine avec méfiance puis après une hésitation répondit.


"- Ma baguette est en bois de vigne en contient une épine du monstre du fleuve blanc et elle fait 27,8 cm et je crois qu'elle est plutôt flexible.. "

Puis toi en faisant semblant d'admirer le chat rajouta sans la regarder, d'une voix intéressée.

"- Pourquoi me poses tu cette question ?"

(tu m'as dis d'inventer, j'ai inventer, cette baguette n'est pas celle que j'ai acheté dans la liste de fourniture mais je pense qu'elle correspond plutôt bien à Gwen)

Keep Calm And Go To Hogwarts
***
Code couleur : #2F4F4F

En route vers Poudlard...  Ouvert 

"- Ma baguette est en bois de vigne en contient une épine du monstre du fleuve blanc et elle fait 27,8 cm et je crois qu'elle est plutôt flexible. Pourquoi me poses tu cette question ?''

Elynary était toute contente de voir que l’ambiance devenait plus poser et que la glace était déjà bien brisée. À la description de la baguette de Gwen le jeune vert et argent réfléchissaient à la signification de chaque détaille. Puis elle répondit d'un calme réconfortant:

-Je te pose cette question, car généralement on peut déduire, avec ta baguette, la maison a là quel on appartient. Sauf pour certaines exceptions comme toi est moi. Je m'explique Ta baguette est un bois de vigne. la vigne produit des baguettes d’une nature tellement particulière qu'elles sont parmi les moins courantes. De plus, leurs possesseurs sont presque toujours des sorcières et des sorciers aux objectifs élevés. Ils ont une vision hors du commun et étonnent souvent ceux qui pensent les connaître le mieux. Les baguettes de vigne semblent fortement attirées par les personnalités aux profondeurs cachées. Traduction : tu es un caméléon. Ensuite le cœur de ta baguette contient une épine du monstre du fleuve blanc. Tes sorts seront chaleureux, élégants et lumineux, ils sont aussi très puissants. Traduction: force de caractère, courage et détermination. Ta baguette est plutôt longue. Traduction: tu sais voir au-delà de ce que tu vois et pour finir ta baguette est plutôt flexible. Traduction: tu es ouverte d'esprit

Elynary marqua une pause pour réfléchir au possible maison qui pourrai lui convenir. Elle avait l'habitude de jouer avec ces lèvres pendant sa réflexion, mais sortie vite de celle-ci :

-Je pense que les maisons qui qui pourront te convenir sont Griffondor ou Serpentard.

La jeune deuxième année sortait une boîte de sa veste où se trouvaient des petits fondants aux chocolats. C'est elles qui les avaient fait. Elle en prit un et tendit la boîte à Gwen, pour lui en proposer.

-Goûte ! C'est moi qui les ai fait. Ils sont sans œufs et ont un petit gout de verveine.

Responsable des Nouveaux Arrivants
Remplaçante Poursuiveuse Finisseuse
Couleur: #1958ea

En route vers Poudlard...  Ouvert 

Après avoir posé sa question Gwenaëlle pressentit qu'elle allait avoir le droit à un nouveau petit discours... Et c'est ce qui arriva. Mais la petite buvait toute ses paroles donc aucune crainte à avoir.

-Je te pose cette question, car généralement on peut déduire, avec ta baguette, la maison a là quel on appartient. Sauf pour certaines exceptions comme toi est moi. Je m'explique Ta baguette est un bois de vigne. la vigne produit des baguettes d’une nature tellement particulière qu'elles sont parmi les moins courantes. De plus, leurs possesseurs sont presque toujours des sorcières et des sorciers aux objectifs élevés. Ils ont une vision hors du commun et étonnent souvent ceux qui pensent les connaître le mieux. Les baguettes de vigne semblent fortement attirées par les personnalités aux profondeurs cachées. Traduction : tu es un caméléon. Ensuite le cœur de ta baguette contient une épine du monstre du fleuve blanc. Tes sorts seront chaleureux, élégants et lumineux, ils sont aussi très puissants. Traduction: force de caractère, courage et détermination. Ta baguette est plutôt longue. Traduction: tu sais voir au-delà de ce que tu vois et pour finir ta baguette est plutôt flexible. Traduction: tu es ouverte d'esprit


Ce que la rouquine avait surtout compris c'est qu'il y avait beaucoup de "Traduction". Pour ses caractères la petite se reconnaissait plus ou moins même si elle tiqua sur la dernière phrase, hum... ouverte d'esprit... Ou alors c'est qu'elle allait vraiment changé plus tard... Gwen n'était pas modeste elle disait juste ce qui était.


"-Je pense que les maisons qui qui pourront te convenir sont Griffondor ou Serpentard."


Comme elle était contradictoire ! D'après les dires précédents de Elynary elle avait le choix entre discrets et hautains... Venant de rencontrer une Serpentard quoi de plus naturelle de vouloir être dans sa maison. Enfin pour une personne normale. Mais la fillette aimait se forger ses propres choix et être sois même, mais évidemment elle était toujours pleine d'envie d'écouter les pensées des autres. Gwen griffonna quelques mots sur son carnet, tandis que sa camarade de compartiment sortait un boite. Pleine de curiosité, la petite regarda et... c'était des fondants au chocolats. Ah oui... Génial...



"-Goûte ! C'est moi qui les ai fait. Ils sont sans œufs et ont un petit gout de verveine."

Verveine ? Comme la tisane ? La jeune Diafora n'avait jamais été friandise pourtant elle savait que se serait impolie de refusé, et en prit un.


"-Merci, ils sont très bons."


Dit-elle simplement mais on pouvait clairement voir qu'elle pensait ce qu'elle disait. Avant d'entamer son deuxième, elle sembla se souvenir de quelques choses et sortit d'une poche de son sac, un papier aluminium dans lequel se trouvait des biscuits qu'avait fait sa mère à son départ, la petite avait d'abord eu l'intention de ne pas les toucher mais laisser périmer et s’effriter des biscuits serait du gâchis et lui demanderait de nettoyer son sac.


"- Tu en veux ? Ce sont des biscuits à la cannelle.."
Dit-elle avec un sourire aimable.

Attendant que Elynary en prenne un elle rajouta afin de lancer la conversation et par ce qu'elle ne savait sans doute pas quoi dire... Il faut dire qu'elle s'était fait très souvent des amies !
(ironie)

"-Et toi ? Ta baguette est comment ?"

Keep Calm And Go To Hogwarts
***
Code couleur : #2F4F4F

En route vers Poudlard...  Ouvert 

[Hors RPG=Bonjour, j'espère que mon intrusion au RPG ne gène pas. Si jamais c'est le cas, prévenez-moi, je demanderai pour supprimer le poste.]

Un soupire s'échappa des lèvres d'Absynthe alors qu'elle regardait pour la dernière fois, avant quelques semaines, ses parents. Si sa mère avait l'air aussi sereine que la jeune première année l'était, c'était tout autre pour son père. Anthony se triturait les mains en regardant sa fille, un grand sourire crispé barrant son beau visage.

- Tu nous enverras des lettres, n'est-ce pas, ma chérie ?

Nouveau soupire. Parfois, la jeune Swanson se demandait comment son père pouvait être une telle mère poule, alors que sa mère restait plutôt effacée et tranquille. Elle secoua la tête pour chasser ses pensées comme l'on chassât une mouche gênante du revers de la main, avant de répondre au seul homme qui comptait dans sa vie.

- Bien sûr, papa. Toutes les semaines si je peux.

Le sourire du célèbre avocat moldu se décrispa légèrement, alors qu'il lâchait lui-même un soupire. Certainement de soulagement.

- Tu vas être en retard, tu devrais y aller, ma puce.

La voix calme de sa mère fit tourner les yeux de la jeune Absynthe vers celle-ci. La femme élégante la regardait avec un amour visible, alors qu'un léger sourire se dessinait sur ses lèvres. Absynthe acquiesça, venant faire une bise légère sur les joues de ses deux parents, avant de faire volte-face. Poussant son chariot d'un pas tranquille, la première année ne put toutefois s'empêcher de fermer les yeux quand la barrière magique se rapprocha. Il fallait qu'elle parût sereine et tranquille, pour éviter d'attirer l'attention des moldus sur elle, mais la Swanson ne pouvait s'empêcher de se demander si elle n'allait pas rentrer dans le mur sous le rire moqueur d'elle ne savait qui.

Pourtant, quand elle rouvrit les yeux, la première constatation qu'elle eut, fut qu'elle ne se trouvait plus entre les voies neuf et dix. Le panneau affichant "voie neuf trois quart" lui souriait presque, du moins c'était l'impression qu'avait la jeune sorcière. Alors, tout était réelle et Absynthe se trouvait réellement être une sorcière. La réalisation soudaine lui arracha un de ses rares vrais sourires, qui disparut toutefois bien vite de son visage. Il y avait une foule monstre, ainsi qu'un brouhaha énorme qui rendit très rapidement mal à l'aise la jeune blonde.

Tirant sa malle du chariot qu'elle abandonna sans aucune honte en plein milieu de la gare, la blondinette joua des coudes pour se rapprocher de la locomotive rouge qui crachait des effluves de fumet avec une régularité impressionnante. Elle parvint finalement, non sans mal, à se rapprocher d'une des portes d'un wagon, dans lequel elle pénétra. Elle tirait toujours sa malle avec quelques difficultés, sous le regard parfois moqueur de certains élèves plus âgés, mais la jeune sorcière en avait cure. Du moins, c'était ce que son visage de marbre laissait présager. En réalité, le regard des autres l'avaient toujours touchés, plus qu'elle ne voulait se l'admettre, mais elle ne le montrait jamais.

Ce fut ce qui décida la destination de la petite. Elle se dirigea vers l'arrière du train, espérant pouvoir y trouver des compartiments vides. Grande peine pour elle, alors que le train s'ébranlait avant de commencer à avancer. Elle n'en trouva aucun, tous les compartiments étant visiblement pleins. Rebroussant chemin quand elle arriva tout au fond du train, la demoiselle lâcha un soupire à côté d'une porte. Elle regarda à l'intérieur, voyant deux filles qui ne devaient pas être bien plus âgés qu'elle, entendant même l'une d'elles posait une question à l'autre.


- Et toi ? Ta baguette est comment ?

Elle haussa les épaules, avant de s'approcher de celle-ci et de toquer. Après avoir attendu quelques secondes, Absynthe pénétra dans le compartiment, posant les deux émeraudes qui lui servaient d'yeux sur les occupantes. L'une des deux filles ne portait aucune couleur, alors que l'autre portait le vert, couleur de la maison aux serpents. L'ancienne maison de sa mère. Ce ne devait donc pas être sa première année.

Gardant un visage neutre, elle prit la parole d'une voix qu'elle espéra chaleureuse ; la voix était en réalité bien froide, mais la demoiselle n'avait jamais réellement changé de ton, sauf avec ses parents.


- Bonjour. Excusez-moi de l'intrusion, mais je ne trouve pas de compartiment vide. Je peux m'installer ici ?

Sa main droite tenant toujours la poignée de sa malle, l'autre lui ayant permis d'ouvrir la porte, elle resta dans cette position le temps de recevoir une réponse. Si jamais elle recevait un refus, elle pouvait toujours fuir rapidement, de cette manière...

Tu ne pourras, esclave reine
Qui ne m'aimes qu'avec effroi,
Dans l'horreur de la nuit malsaine,
Me dire, l'âme de cris pleine :
"Je suis ton égale, Ô mon Roi !"

En route vers Poudlard...  Ouvert 

Gwen proposa des biscuits, fait par sa mère, à la jeune Elynary. La première année expliqua qu'ils étaient à la cannelle. La Serpentard eut un petit geste de recul, puis s'exclama dans la plus grande politesse:

-Je suis désolée, mais la cannelle me donne mal au ventre, pourtant il on l'air super bon!!!

La vert et argent se vit posé une autre question par Gwen, lui demandant comment était la baguette de celle-ci. Elle lâcha un petit sourire avec des yeux pétillants. Elynary aimait beaucoup apprendre aux gens, ce qu'elle avait appris dans les livres de magie. Elle posa sa boîte de fondants aux chocolats sur la banquette a coté d'elle, puis sorti sa baguette. A se moment là quelqu'un vint frapper a la porte. Toute deux tournèrent la tête dans cette direction. Un jeune fille blonde et angélique avait ouvert la porte. Elle prenonca d'n ton froid:

- Bonjour. Excusez-moi de l'intrusion, mais je ne trouve pas de compartiment vide. Je peux m'installer ici ?

Elynary se retourna face a Gwen pour savoir la réponse. Elle avait bien sentie qu'elle voulait rester toute les deux seul. Mais elle pensa qu'elle était toute les deux d'accord sur un point, la politesse !!! C'est donc Elynary qui fit oui de la tête avant de reprendre la présentation de çà baguette, car elle n'aimait pas changer de sujet en une fraction de secondes. Sa baguette, une baguette marron avec ce qui semble être des racines vertes, qui partent de la base de la baguette. Sur cette même base se trouve une pierre minérale appelée pierre de lune. La baguette n'était pas droite comme un ''I'' mais onduleuse. En présentant la baguette à Gwen, Elynary lui fit le résumé de sa baguette:


-Ma baguette est en bois de chêne blanc. Elle est très loyale et demande un possesseur tout aussi loyal. Les baguettes de chêne blanc exigeant de leurs partenaires forcent, courage et fidélité. Les possesseurs d’une baguette en bois de chêne blanc sont généralement dotés d’une puissante intuition et montrent bien souvent de grandes affinités avec la nature, les créatures et les plantes nécessaires aux sorciers. Tout comme toi le cœur de ma baguette est de l'épine de monstre du fleuve blanc. Ma baguette est très flexible et mesure 25 cm.

Gwen semblait boire ces paroles comme un conte raconté à un enfant. Elynary rangea sa baguette. Puis s'adressa à nouveau à la jeune première année:

-J’espère que je t'ennuie pas trop avec mes développements ?

Puis dans l'attente d'une réponse, Elynary regarda par la fenêtre et vis qu'il se mettait à pleuvoir. En une fraction de seconde elle pensa a la pauvre Gwen qui allait devoir traverser le lac en barque sous la pluie, d’ailleurs elle repensa a la jeune élève arrivée dans la cabine qui s'était fait toute petit pendant ces explications. Par politesse et la mettre a l'aise, Elynary lui tendit un main de salutation et prononça avec vigueur :

-Salut je m'appelle Elynary Caytero et toi ?

Responsable des Nouveaux Arrivants
Remplaçante Poursuiveuse Finisseuse
Couleur: #1958ea

En route vers Poudlard...  Ouvert 


-Je suis désolée, mais la cannelle me donne mal au ventre, pourtant il on l'air super bon!!!


La petite bien que déçu, haussa légèrement les épaules et croqua dans un des biscuits. Quand... Attendez.... Ce n'était pas le même bruit qu'avant qu'elle venait d'entendre à la porte du compartiment ? Si ? Alors cela voulait dire que...

- Bonjour. Excusez-moi de l'intrusion, mais je ne trouve pas de compartiment vide. Je peux m'installer ici ?


Instantanément la petite Diafora se retourna vers la propriétaire de cette demande. Elle faillit avoir une légère grimace "Combien de gens vont-ils encore rentrer ?" mais bien évidemment elle ne le fit pas. Elle ne répondit pas non plus tout de suite à la nouvelle venue car Elynary venait de répondre à sa question ce que d'ailleurs la rouquine trouvait bien étrange car elle aurait imaginé que celle ci parlerait en premier à la nouvelle venue. Qui d'ailleurs ne s'était pas présenté non plus en arrivant, décidément s'était une manie ! Elle devait elle aussi rentrer pour la première fois à Poudlard car comme pour Gwen, elle ne portait pas d'uniforme.


- Ma baguette est en bois de chêne blanc. Elle est très loyale et demande un possesseur tout aussi loyal. Les baguettes de chêne blanc exigeant de leurs partenaires forcent, courage et fidélité. Les possesseurs d’une baguette en bois de chêne blanc sont généralement dotés d’une puissante intuition et montrent bien souvent de grandes affinités avec la nature, les créatures et les plantes nécessaires aux sorciers. Tout comme toi le cœur de ma baguette est de l'épine de monstre du fleuve blanc. Ma baguette est très flexible et mesure 25 cm.


C'est avec autant d'attention qu'avant que la gamine buvait (litteralement mais non je blague) les paroles de Elynary. Ses oreilles avaient été concentrés à ses dires, tandis que ses yeux fixaient l'autre fille.
"Heu... Serpentard c'est pour les adeptes de nature ? Après tout avec le vert ce serait logique... " Pensa en final, en guise de résumé la fillette.
Juste après que Elynary se présenta, Gwen se décida d'ouvrir la bouche.


- Oui rentre. Dit-elle bien que c'est ce que venait de faire Elynary.

Elle se demanda si elle allait se présenter, mais non... Elle ne l'avait pas fait avant : pourquoi le faire à présent ? Mais pourtant elle décida à rajouter quelque chose, mais quand elle ouvrit la bouche ce qu'elle dit put peut-etre même sans doute surprendre les deux filles se trouvant là.


- Et toi tu veux des biscuits ? Ils sont à la cannelle...

Keep Calm And Go To Hogwarts
***
Code couleur : #2F4F4F

En route vers Poudlard...  Ouvert 

Après le signe de tête de la plus âgée des deux filles, Absynthe entra dans le compartiment. Non sans difficulté, elle hissa sa malle sur le filet prévu à cet effet, avant de l'ouvrir et de sortir son carnet à dessin, ainsi qu'un crayon gris.

Leur présence la dérangeait, surtout qu'une des deux n'arrêtait pas de parler. Absynthe n'écouta pas un traître mot de ce qu'elle racontait, même si elle comprit qu'elle parlait de sa baguette, l'entendant baragouiner sans discontinuer. Pour sa part, la jeune Swanson, toujours debout, plongea dans son monde, alors qu'elle continuait un dessin qu'elle n'avait pas encore terminé. Il représentait un château, sur une falaise, avec une forêt l'entourant et un lac en contre-bas. C'était Poudlard ou, plutôt, comment la jeune demoiselle l'avait imaginé, quand sa mère lui en avait parlé.

Finalement, la bavarde arrêta ses explications et elle finit par se tourner vers Absynthe. Celle-ci ne le remarqua pas directement, alors qu'elle se trouvait dans son dessin, toujours debout et près de la porte. Elle releva les yeux de son oeuvre seulement quand elle comprit que la second année s'adressait directement à elle.


- Salut, je m'appelle Elynary Caytero et toi ?

Absynthe leva un sourcil, légèrement surprise, bien que son visage ne le témoignait pas. Elle n'était pas vraiment habituée à se présenter : elle était connue pour être la fille de l'avocat célèbre qu'était Anthony Swanson et même la presse c'était parfois amusé de son prénom. Avant qu'elle pût ouvrir la bouche pour lui répondre, par simple politesse, l'autre fille prit la parole.

- Oui, rentre.

C'était peut-être un peu tard pour l'accepter, alors qu'Absynthe venait de mettre sa valise dans le filet, mais elle prit cela comme une invitation à s'asseoir. Elle le fit, mettant toutefois le plus de distance possible entre elle et les deux autres occupantes du compartiment. La plus jeune des deux reprit d'ailleurs la parole, avant qu'Absynthe pût ouvrir la bouche, à croire qu'elle n'en aurait pas le droit. Il fallait avouer, également, que la question prit de court la jeune demoiselle, qui releva son sourcil aussi vite qu'il était descendu. À croire qu'elle jouait avec, presque...

- Et toi tu veux des biscuits ? Ils sont à la cannelle...

Absynthe acquiesça lentement, venant en piocher un, puis repartant à sa place, son carnet de dessin et son crayon toujours bien en main. On pouvait presque croire que, dans les mains de la blonde, c'était le trésor le plus précieux du monde. Après avoir avalé, non sans une certaine distinction, le biscuit, elle prit enfin la parole de nouveau.

- Swanson. Absynthe Swanson. Enchantée.

Un don. Ça ne pouvait être autre chose. Absynthe avait ce don pour paraître froide et désagréable même quand elle ne le voulait pas. Bien sûr, son passé en compagnie de sa seule amie, la solitude, ne l'avait jamais aidé à se sociabiliser correctement et ça se ressentait énormément, mais parvenir à un tel résultat en donnant simplement son nom, c'en devenait presque impensable. Elle battait des records. Elle serra tout de même la main tendue ; si paraître désagréable ne la gênait pas, elle préférait éviter de se faire des ennemies avant même d'avoir mis un pied dans l'école magique.

Tu ne pourras, esclave reine
Qui ne m'aimes qu'avec effroi,
Dans l'horreur de la nuit malsaine,
Me dire, l'âme de cris pleine :
"Je suis ton égale, Ô mon Roi !"

En route vers Poudlard...  Ouvert 

- Swanson. Absynthe Swanson. Enchantée.

Celle-ci lui sera la main. Elynary n'en revenait pas de la froideur de parole de la jeune Absynthe. Ces paroles étaient tellement froides, qu'elle regardait avec une moue gênée Gwen, a la recherche d'un regard en accord avec sa pensée. A vrai dire pour la Serpentard, cela avait tellement mis un malaise qu'elle se tue, et finit par regarder par la fenêtre pour éviter tout regarde. Elynary était une personne chaleureuse et pleine de joie de vivre mais face à des gens froids et inconnus, elle ne pouvait se permettre de faire dû rentre dedans. Du coup plutôt que de dire des bêtises, elle préférait se cacher dans le silence. Dans sa tête ce ne serait pas elle qui romprait le silence. Elle continua à caresser son chat, qui dormait paisiblement sur ces genoux, ce qui lui réchauffait les jambes. Frileuse comme elle était, le moindre moyen de ce réchauffé était la bienvenue. Elle mangea un nouveau fondant. Cette gène était trop pesante Elynary préféra aller faire un tour a la recherche de la dame qui vend des bonbons.

- Bon bah moi je vais chercher des bonbons.

La vert et argent se leva en prenant bien soins de son chat et prit la direction de la porte. Une fois la porte refermée elle regarda à droite et à gauche a la recherche d'un bruit indicateur de bonbons. C'est a droit qu'elle partit. Après avoir dépassé la première cabine la jeune fille se demanda intérieurement: Sérieusement, cette fille est très très hautaine et mal polie, je n'aurai jamais du la laisser entrée ! Qu'es-que je vais faire maintenant ? Quand tous d'un coup une des cabines s’ouvrit. S'était une fille de la chorale ou était inscrite Elynary. Celle-ci toute surprise, lui demanda de patienter quelque secondes. Elle voulait lui donner quelque choses. Cette chose, s'était les chansons que nous allons devoir apprendre, et qui devait être distribuées a tous les membres de la chorale. La Serpentard remercia la jeune fille, puis vit un tas de 6 chansons. Elle eu soudain une idée. Celle de les apprendre pendants le voyage. Se serait un idée parfaite pur esquivée les regardes.

Elynary continua sont chemin en direction du chariot de bonbon, soulagée de cette idée. Le chariot enfin trouvée. Elle attendit que la dames est finie de s'occupée d'un jeune homme. Toute souriante, la dames demanda se qu'Elynary désirait. Elle répondit: 5 chocogrenouilles, 1 boite de Dragées surprises de Bertie Crochue et 1 gommes a limaces. La jeune Serpentard échangea cela contre 7 gallions, puis retourna en direction de sa cabines

Responsable des Nouveaux Arrivants
Remplaçante Poursuiveuse Finisseuse
Couleur: #1958ea

En route vers Poudlard...  Ouvert 

La rouquine observa sourcil légèrement froncé, la nouvelle venue, acquiescer se servir dans ses biscuits sans répondre mot. "C'est pas par ce que c'est ma mère qui les a fait qu'il faut pas dire merci…" Ne put elle s'empêcher de penser. Voilà qu'elle prenait la défense de sa mère ! Mais où allait le monde ?

- Swanson. Absynthe Swanson. Enchantée.


Et je vais décerner le prix de celle qui a enfin réussie à batte Gwenaëlle niveau froideur : Absynthe Swanson !
Cette façon de parler lui rappeler quelqu'un… Mais qui ? Ah oui elle même… Mais pas en présence de sorcier, voyons, elle ne se le permettrait pas… Quoi que la petite rouquine n'était pas mécontente que l'autre s'est enfin présenté. "Quelqu'un m'explique qu'est ce que c'est que ce blanc ? ". La jeune Diafora dévisagea perplexe ses deux camarades de wagon quand elle vit que Elynary cherchait son regard, on voyait une gène sur son visage qui devait aussi se refléter sur le visage de la fillette. Bien que l'on pouvait voir deux sentiments contradictoire sur son visage, la perplexité et l'enchantement.


- Bon bah moi je vais chercher des bonbons.


Apparemment l'ambiance qui s'était créé la déstabilisait, et on eut pas le temps de dire un mot qu'elle était déjà partit.


- Enchanté Absynthe. Je m'appelle Gwenaelle Diafora, je vais rentrer en premier année, comme toi je suppose.


Dit-elle au moment où la porte se refermait avant de se tourner vers la fenêtre, sans attendre la réponse d'Absynthe. Elle avait pu remarquer qu'elle aussi possédait un carnet, sauf qu'elle y dessinait plutôt qu'y écrivait. Mais la différence n'était pas énorme. En se retournant vers la fenêtre, Gwen eut une grimace, il pleuvait. Il ne valait mieux ne pas penser à quand on sortirait dehors… Mais pourquoi pensait-elle ça ?! Ce n'était pas un peu de pluie qui allez gacher le plus beau jour de sa vie !


- Tu as une idée de là où tu veux être répartit ?


Décidément les maisons intéressait beaucoup la gamine, mais elle avait besoin d'entendre l'avis de chacun, pour se forger le sien. Et elle ne savait pas vraiment quoi dire… Quand Elynary revient, Gwen demanda d'une voix conviviale.


- Qu'est ce que tu as achetée ?

Keep Calm And Go To Hogwarts
***
Code couleur : #2F4F4F
  Retour   Répondre