Voie 9 ¾

Inscription
Connexion
  Retour

Le début d'un grande aventure  Libre 

Nous étions maintenant le 1 septembre, il était temps de dire au revoir à ses parents, Emilia était un peu triste de devoir les quitter mais elle était tout de même très contente de pouvoir aller étudier à Poudlard, la meilleure école de sorcellerie au monde, et aussi l’école qu’avait fréquentée son père avant elle. Elle fit donc un gros câlin à sa mère tout en lui promettant de lui écrire, de bien travailler et surtout d’être toujours ponctuelle, ensuite, elle fit un câlin à son père. Celui-ci voulait que la jeune fille s’amuse, apprenne et bien sûr qu’elle lui donne souvent de ses nouvelles en lui expliquant ce qui se passait dans sa vie de tous les jours, il fallait, bien entendu, donné le plus de détails possible.
Après avoir fait les adieux, qui ne seraient que pour an, Emilia monta dans le train pour pouvoir se chercher un compartiment vide avant qu’il n’y ait trop de monde. Avec beaucoup de chance, elle en trouva un. Elle s’y installa confortablement et regarda par la fenêtre pour voir ses parents justes avant le départ du train.
A neuf heures piles, le train siffla et prit son départ, la blondinette se trouvait toujours seule dans son compartiment. Elle e mit donc à regarder par la fenêtre le paysage. Elle était un peu dans les nuages, elle était en train de penser à tout ce qui s’était passé depuis qu’elle avait reçu sa lettre, au début de l’été. Elle avait dû dire au revoir à tout son club d’athlétisme, à ses quelques amis de l’école et surtout au pays lui-même, puis deux semaines avant la rentrée, sa famille et elle avait voyagé de Corée du Sud jusqu’à Londres pour pouvoir visiter la ville. Ils avaient visité le Buckingham Palace, lieu où résidait la reine d’Angleterre Elisabeth II ainsi que les alentours, ils avaient été dans le London Eye, ce qui fut très impressionnant. Le matin, Emilia et son père allaient courir à travers la ville. Quelques jours avant le grand départ, Emilia était partie dans le chemin de traverse pour dire ses courses. Elle était fascinée par toutes les boutiques qu'on pouvait y trouver. Elle aurait aussi voulu avoir un animal de compagnie de peur de se sentir seule quand elle sera à Poudlard mais ses parents lui avaient expliqué qu'avoir un animal était trop de responsabilités pour une petite fille de onze. Ce fait attrista fortement la jeune fille, qui avait tant rêvé posséder une chouette ou un chat.
A la rémomération de tous ses souvenirs, des larmes commencèrent à couler sur les joues Emilia, elle regrettait un peu de ne pas pouvoir rester au près des siens. Elle devait être un peu fatigué, vu qu’après quelques minutes elle commença à sombrer dans un léger sommeil.

Rapides comme le vent et féroces comme le lion.
Griffes et crocs, Griffes et cœurs, Gryff vainqueurs !

Le début d'un grande aventure  Libre 

C'était enfin le grand jour, Jonathan n'avait pas dormi de la nuit. Depuis qu'il avait reçu sa lettre deux mois plus tôt, il ne faisait que rêver de Poudlard. Lui qui n'avait jamais entendu parler de magie de sa vie allait devenir un sorcier. La veille, je jeune garçon avait acheté toutes ses fournitures, sa cape et sa baguette. Le magasin d'Olivanders restera à jamais dans sa mémoire. Ce vieil homme lui a fait essayé au moins cinq ou six baguettes avant qu'enfin une baguette le choisisse. Cette sensation lui a donné pour la première fois l'impression d'être un sorcier et il adorait ça.
Il était maintenant temps de passer à travers le mur qui menait à la voie 9 3/4. Ce moment le terrifié plus que tout, on lui avait répété de nombreuses fois qu'il fallait courir vite sans avoir peur et tous ce passerai bien, mais il restait tétanisé avec ses valises devant le mur. Son père, qui avait pensé son enfance à Poudlard, le prit par la main et se mit à courir. Le jeune sorcier ferma les yeux de peur, lorsqu'il les rouvrit, il vu le plus beau quai de toute sa vie: le pouillard express était magnifique et d'une grandeur exceptionnel, il y avait une agitation folle sur le quai, tout le monde courrai avec ses valises à la main. Jonathan n'échappa à la règle, lorsque le train siffla, il dis au revoir à mes parents et se mis a courir pour pas que que le train parte sans lui. En voyant ses parents à la vitre, il ne put s'empêcher de verser une larme. C'était la première fois qu'il quittait ses parents durant une si longue période.
Jonathan s'engouffra alors dans le couloir du train en espèrent trouver un compartiment où il pourrait s'assoir mais ils étaient tous pleins.
Il arriva alors dans un compartiment où une jeune fille dormait devant la vitre. Il entra dans le wagon, essaya de ranger sa valise en hauteur mais elle s'écrasa bruyamment sur le sol.

Esmée marraine et grande sœur <3 Un jour Jonois resplendira.
Champion de Poudlard de Bavboule. Don Juan 2017
Gryffondor du mois de Mars

Le début d'un grande aventure  Libre 

Emilia avait commencé à s'endormir, appuyée contre la fenêtre où l’on pouvait voir un magnifique paysage, tout vert, rempli de nature. Durant son sommeil, des images défilaient devant ses paupières fermées. Elle se voyait en train de courir tranquillement son échauffement avec ses camarades. Ensuite les images commencèrent à défiler de plus en plus vite comme pour montrer à quelle vitesse tous ces évènements se sont déroulés. Elle dût dire au revoir à tous son club de sport, dût quitter la Corée, venir à Londres pour pouvoir aller à Poudlard. Enfin, l’impression de vitesse qui faisait défiler tous ses souvenirs redevint normale. Elle se trouvait à présent à la gare aux côtés de ses parents. Ils venaient juste de traverser le mur pour pouvoir aller sur la voie 9 ¾. Elle se revit faire des câlins à ses parents puis monter dans le train accompagnée de sa grande valise. Quand elle avait trouvé un compartiment vide, elle fit de grands signes de bras à ses parents pour leur dire une dernière fois au revoir avant le départ du tain. On put alors entendre un grand Boum. *Non !!!!* avait essayé de crier Emilia en se réveillant en sursaut. Elle avait les larmes aux yeux ce qui était compréhensible vu la scène qu’elle venait d’apercevoir. Elle venait de voir ses parents se faire écraser par deux grosses pierres qui étaient tombés sur leur tête. Pendant quelques instants, Emilia essaya de se reprendre et de respirer un bon coup. Après avoir repris ses esprits, elle remarque qu’un garçon était dans le compartiment avec elle. Il avait l’air d’avoir le même âge qu’elle. La jeune fille ne remarqua pas qu’elle était en train de fixer le garçon avec un regard d’étonnement. Elle se tourna ensuite vers sa valise qui était par terre, ça devait être lui qui avait fait tout ce bruit en essayant de la ranger dans un coin. Emilia ne savait pas vraiment ce qu’elle pouvait lui dire… Elle esquissa alors un sourire avant de dire :

« Tu veux un peu d’aide ? A deux se sera probablement plus facile ! »

Sans même attendre sa réponse, la blondinette se leva et essaya de relever sa valise pour la mettre à l’endroit.

Rapides comme le vent et féroces comme le lion.
Griffes et crocs, Griffes et cœurs, Gryff vainqueurs !

Le début d'un grande aventure  Libre 

Le jeune garçon ne savait plus ou se mettre, il venait de réveiller le jeune fille qui dormait dans le compartiment! Il avait pourtant essayé de faire le moins de bruit possible. Lorsque Jonathan avait vu cette fille en train de dormir comme ça contre la vitre, il avait ouvert tout doucement la porte et avait mis au moins cinq minutes pour rentrer sans cogner sa grosse valise contre un mur. Il faut dire que ce n'était pas une tâche facile, sa valise faisait au moins un mètre de haut et était plus large que le garçon de onze ans. Et son poids dépassait de loin tous ce que ses muscles pouvait porter facilement. Jonathan avais mis toute sa chambre dans cette valise. Il n'était jamais parti de chez lui aussi longtemps donc il avait tout pris par peur de manquer de quelque chose.
Donc sa chambre portable venait de s'écraser sur le sol dans un vacarme assourdissant. Jonathan se figea, un grand frisson traversa tout son corps, il se tourna vers la jeune fille qu'il pensait très énervé. Son angoisse et sa gène s'accentua lorsqu'il vit qu'elle le fixait de ses beaux yeux azur. Le garçon était sans voix devant cette ange au cheveux d'or. Elle brisa le silence la première par une phrase à laquelle Jonathan ne s'attendais pas du tout:

"Tu veux un peu d'aide ? A deux ce sera probablement plus facile!"

Une seule pensé traversa l'esprit de Jonathan a cet instant:* A sa place je m'aurais tué ou j'aurais au moins râlé un minimum*
Il acquiesça discrètement de la tête, puis reprit vite ses esprits. Après avoir laborieusement rangé la valise, il parla enfin:

"C'est super gentil merci. Désolé de t'avoir réveillé. Je m'appelle Jonathan, futur grand sorcier, enfin j'espère."

Puis il s'installa dans le compartiment

Esmée marraine et grande sœur <3 Un jour Jonois resplendira.
Champion de Poudlard de Bavboule. Don Juan 2017
Gryffondor du mois de Mars

Le début d'un grande aventure  Libre 

Emilia proposa gentiment son aide au garçon qui voulait s’installer dans le compartiment, pour ranger sa valise dans un coin. Sa valise était gigantesque ! *Mais qu’est-ce qu’il a mis dedans ?* se demanda-t-elle, mais elle comprenait que le garçon avait dû mettre toute sa chambre, elle-même avait pris beaucoup de choses avec elle. Quand elle s’était retrouvée en train de faire ses baguages, elle savait qu’elle allait devoir se séparer de certaines choses mais elle avait eu du mal à faire le tri. Pour elle, toutes ses affaires étaient très importantes.
Les deux enfants prirent la valise pour essayer de la ranger au-dessus des sièges à côté de la valise de la jeune fille.
*Et une ... Et deux… Et trois* compta-t-elle dans sa tête. Elle fut ensuite contente d’avoir réussir à porter la malle du garçon. La blondinette put enfin s’assoir après cette fatigante activité. Le garçon parla ensuite pour la première fois :

« C'est super gentil merci. Désolé de t'avoir réveillé. Je m'appelle Jonathan, futur grand sorcier, enfin j'espère. »

Jonathan qui était resté debout, s’asseyait. Maintenant qu’ils avaient tout leur temps pour apprendre à se connaître, Emilia le regarda de plus près. Il avait des yeux d’un très joli bleu, des cheveux courts et brun, il fallait avouer qu’il était assez mignon et avait l’air très gentil. La fillette se rappela alors qu’elle ne s’était pas encore présentée, elle le fit donc :

« Oh non ! Ne t’inquiètes pas, ce n’est pas grave. Je m’appelle Emilia, une future auror ! »

Elle avait répondu, un peu de la même façon que lui, pour essayer de mettre une bonne ambiance dans le compartiment où ils se trouvaient. Elle ne savait pas vraiment ce qu’elle pouvait lui dire. Ce n’est pas du tout parce que c’est un garçon mais plutôt parce que c’est un sorcier, novice comme elle, et elle n’avait pas l’habitude de parler avec des gens de ce monde.

Reducio
Désolée ! Je n'avais pas beaucoup d'inspiration ce matin... ! :ermm: :ermm:

Rapides comme le vent et féroces comme le lion.
Griffes et crocs, Griffes et cœurs, Gryff vainqueurs !

Le début d'un grande aventure  Libre 

Jonathan était content de ne pas se retrouver seul dans le compartiment du train qui amorçait sa nouvelle vie. Il avait l'habitude de la solitude, on ne peut pas dire que c'était quelqu'un de très populaire dans le monde moldu. Mais il comptait bien changer cette réputation de garçon étrange qui lui collais à la peau depuis des années. Alors qu'il s'asseyait en face d'Emilia il ne put s'empêcher de remarquer la ressemblance plus que frappante avec son amie d'enfance, qui lui manquait énormément depuis son départ pour Poudlard. Le jeune garçon fut alors plongé dans ses souvenirs d'enfance. Il revoyait tous les moments passé avec son amie, les bons comme les mauvais. Mais cette instant de nostalgie fut stoppé net par la jeune blonde assise en face de lui.

"Oh non ! Ne t'inquiètes pas, ce n'est pas grave. Je m'appelle Emilia, une futur auror !"

La réponse mis un peu Jonathan mal à l'aise par ce qu'il ne savait absolument pas ce que voulait dire auror. Pour ne pas avoir l'air totalement inculte devant Emilia, il ne laissa rien paraître et fit comme si il avait tout compris. Il fallait tout de suite enchainer sur un sujet avant qu'elle ne se rende compte de quelque chose et se moque, même si Jonathan doutais qu'Emilia puisse réagir de la sorte. Il réfléchi donc brièvement sur les conversations que pouvait avoir une jeune sorcière. Mais il se rendu rapidement compte qu'il n'en avait aucune idée.
*Détend toi. Soit toi même, pas trop pour ne pas l'effrayer mais essaye juste d'être normal*.
Normal, ce mot résonnait dans la tête du jeune garçon. Il sortit alors une phrase que lui trouvait trop banal mais si il attendait plus longtemps, Emilia allait trouver cela étrange.

"Tu es déjà allé à Poudlard ou c'est ta première année ? Parce qu'on m'a dit qu'on serait réparti en quatre maison et sa me stress un peu.


Reducio
t'inquiètes je fais pas mieux avec de l'inspiration ^^

Esmée marraine et grande sœur <3 Un jour Jonois resplendira.
Champion de Poudlard de Bavboule. Don Juan 2017
Gryffondor du mois de Mars

Le début d'un grande aventure  Libre 

Emilia venait de dire pour essayer de mettre une ambiance un peu plus détendu dans le compartiment, en disant qu’elle voulait devenir auror. Son père lui aussi exerçait ce métier. Tout en disant cela, elle venait de se rendre compte qu’elle voudrait peut être exercé la même chose que lui. Pendant que la jeune fille se faisait ces réflexions, le jeune homme changea de sujet :

« Tu es déjà allé à Poudlard ou c'est ta première année ? Parce qu'on m'a dit qu'on serait réparti en quatre maison et sa me stress un peu. »

Maintenant qu’elle y pensait, elle n’avait pas vraiment réfléchi dans quelle maison elle voudrait être dès qu’elle commencera ses études à Poudlard, mais elle ne stressait pas vraiment parce qu’elle savait qu’on l’enverra dans celle qui lui conviendrait le mieux, celle qui sera la meilleure pour qu’elle pense que c’est bel et bien son deuxième foyer. La dernière qu’elle en avait parlé avec ses parents, c’était la dernière semaine des vacances quand ils étaient à Londres dans un appartement qu’il avait loué pour deux semaines. C’était au petit déjeuner, son père lui avait raconté ses années d’études tandis qu’il mettait la table pour pouvoir manger. Il lui avait expliqué le système des maisons, lui était à Poudlard, même si à son avis, il aurait très bien pu se retrouver à serpentard. Ensuite, il s’était tourné vers sa femme bien aimée, et avait suggéré que si elle était elle-même allée à l’école, elle serait probablement à Serdaigle, vu sa grande intelligence, mais il avait précisé qu’il aurait quand même préféré qu’elle se retrouva dans la même maison que lui. Ensuite leurs lèvres se sont touchées. *Beuh !! C’est dégoutant !!* avait-elle pensé à ce moment, mais au fond d’elle, elle était très heureuse que ses parents s’entendent si bien !
Après toute cette réflexion, elle répondit à Jonathan :


« C’est ma première année, mais je suis tellement excitée rien qu’en pensant à aller là-bas ! Oh non ! Ne t’inquiète pas ! J’ai bombardé mon père de questions sur ce sujet et d’après ce que j’ai compris ce sera un vieux chapeau qu’on appelle le choixpeau magique, qui nous placera dans un de ces quatre maisons qui sont serdaigle, poufsouffle, gryffondor et serpentard. On pourrait penser qu’une maison est meilleure que l’autre mais ce n’est pas vrai ! Chaque maison à sa particularité, j’espère que je serai à gryffondor ! Mon père y était et avant lui il y avait Harry Potter ! Pour moi, c’est une sorte de héros !! »

Quand elle termina son monologue, elle se rendit qu’elle parlait trop, elle se maudit intérieurement et s’excusa envers son camarade :

« Désolée, tu vas penser que je parle trop… Ce qui est le cas d’ailleurs… »

Reducio
Ouf ! Aujourd'hui, c'est un peu mieux ! :roll: Enfin, j'espère !! :crylaugh: :crylaugh:

Rapides comme le vent et féroces comme le lion.
Griffes et crocs, Griffes et cœurs, Gryff vainqueurs !

Le début d'un grande aventure  Libre 

Jonathan se sentait un peu bête face à Emilia. Ca se voyait qu'elle connaissait beaucoup plus de chose sur le monde de la magie que lui.
Mais d'un autre côté cela le rassurait, elle pourrait surement lui en apprendre beaucoup sur sa future école. Le jeune garçon se rappela alors de toutes ses suppositions et rêves sur Poudlard. Il s'était tout imaginé en détails.D'après lui, Poudlard est un immense château avec pleins de créatures toutes plus folles les une que les autres dans les parcs alentours, un de ses profs est un troll et un autre est un elfe et il se déplace dans l'école grâce à la téléportation comme Hiro Nakamura, son personnage préféré d'une vieille série. Jonathan se demandait si il y avait un peu de vrai dans son imagination débordante, et Emilia était la seul personne qui pouvait pour l'instant répondre à ses questions. En plus il fallait avouer qu'il y avait bien pire comme compagnie.
Son intuition fut vrai car la jeune blonde répondit rapidement à sa question:

« C’est ma première année, mais je suis tellement excitée rien qu’en pensant à aller là-bas ! Oh non ! Ne t’inquiète pas ! J’ai bombardé mon père de questions sur ce sujet et d’après ce que j’ai compris ce sera un vieux chapeau qu’on appelle le choixpeau magique, qui nous placera dans un de ces quatre maisons qui sont serdaigle, poufsouffle, gryffondor et serpentard. On pourrait penser qu’une maison est meilleure que l’autre mais ce n’est pas vrai ! Chaque maison à sa particularité, j’espère que je serai à gryffondor ! Mon père y était et avant lui il y avait Harry Potter ! Pour moi, c’est une sorte de héros !! »

Jonathan fut d'abord surpris, *C'est un simple chapeau qui va décider de mon avenir dans l'école!*. Il n'appréciait pas beaucoup l'idée de ne pas contrôler son destin. Il réfléchissait déjà à dans quel maison il pourrait être envoyé lorsque Emilia enchaina d'autres phrases:

« Désolée, tu vas penser que je parle trop… Ce qui est le cas d’ailleurs… »

Cette dernière phrase l'amusa, cela signifiait que la jeune fille faisait attention à l'image qu'elle donnait d'elle et à ce qu'il pouvait penser d'elle. Pour la première fois depuis qu'il avait du quitter ses parents Jonathan se sentait bien.

" Ne t'inquiètes pas, je trouve ça super d'être avec quelqu'un qui parle beaucoup, c'est quand même mieux que se regarder dans les yeux sans savoir quoi se dire. On est tout les deux en première année, j'espère que ce vieux chapeau nous mettra dans la même maison. Moi mon père était à Serpentard et il m'a dit que ça ne lui avait pas beaucoup réussi, il voudrait que j'ailles à Poufsouffle. Il m'a aussi parlé de Harry Potter, il m'a raconté les histoires de ce sorcier qui a vaincu les forces du mal et Voldemort. Je comprend que ce soit ton héros. Il parait que c'était un super joueur de ... euh... Quaditch?

Il n'était pas du tout sur du nom de ce sport. Il regarda Emilia pour voir si elle l'avait compris et il ne put s'empêcher d'ajouter avec un sourire

" Moi aussi ça m'arrive de parler beaucoup"

Reducio
Dsl si il y'a des fautes d'orthographes, sur la fin je fatigue un peu

Esmée marraine et grande sœur <3 Un jour Jonois resplendira.
Champion de Poudlard de Bavboule. Don Juan 2017
Gryffondor du mois de Mars

Le début d'un grande aventure  Libre 

Emilia qui venait de faire un long monologue, s’était excusée envers son camarde. Elle ne voulait pas que Jonathan la prenne pour une personne chiante, comme l’avait déjà fait un bon nombre de ses amis… Mais dès qu’il répondit, cette peur s’effaça de son esprit :

« Ne t'inquiètes pas, je trouve ça super d'être avec quelqu'un qui parle beaucoup, c'est quand même mieux que se regarder dans les yeux sans savoir quoi se dire. On est tous les deux en première année, j'espère que ce vieux chapeau nous mettra dans la même maison. Moi mon père était à Serpentard et il m'a dit que ça ne lui avait pas beaucoup réussi, il voudrait que j’aille à Poufsouffle. Il m'a aussi parlé d’Harry Potter, il m'a raconté les histoires de ce sorcier qui a vaincu les forces du mal et Voldemort. Je comprends que ce soit ton héros. Il parait que c'était un super joueur de ... euh... Quaditch? »

La jeune fille espérait elle aussi qu’ils seraient dans la maison. Après tout, elle était à présent certaine que les deux enfants allaient bien s’entendre. Son père voulait donc qu’il soit à Poufsouffle… *La maison des travailleurs, des patients et des gentils* Effectivement, le jeune homme serait probablement dans la bonne maison, mais ça ne veut pas tout dire… Elle ne le connait pratiquement pas, elle ne pouvait donc pas le juger, le choixpeau, lui pourrait très bien savoir quelle est la meilleure maison pour lui vu qu’en le posant sur sa tête, il connait tout sur cette personne. Cela pourrait aussi paraitre un peu effrayant mais la jeune fille n’avait de toute façon pas grand-chose à cacher. Dans la longue parole de Jonathan, il avait mentionné que son père lui avait parlé d’Harry Potter, cela voulait dire que celui-ci était sorcier. Elle ne savait si la mère du garçon faisait elle aussi parti de ce monde mais n’osa même pas poser la question et se senti tout de suite intimider. Il avait ensuite parlé du fait que le héros était un joueur de Quidditch. Le garçon s’était tourné vers elle comme pour lui faire passer un message, mais elle ne l’avait pas très bien compris, il avait aussi ajouté avec le sourire jusqu’aux oreilles :

« Moi aussi ça m'arrive de parler beaucoup »

Elle sourit à son tour en oyant qu’il essayait de détendre l’atmosphère. Elle remarqua seulement à ce moment-là qu’il n’avait pas prononcé le nom du sport très connu chez les sorciers correctement, et ne fit d’ailleurs aucun commentaire. Elle s’exclama à son tour :

« Effectivement ce serait génial qu’on soit dans la même maison mais j’espère que même si nous ne le sommes pas, nous resterons amis ! Effectivement, Harry Potter était un joueur de Quidditch, dans l’équipe de Gryffondor, il était un super attrapeur. Il parait qu’il était le joueur le plus jeune de Poudlard depuis je ne sais plus combien d’années avant lui. »

Elle avait fait une sorte de cours à Jonathan ce qui la mit un peu mal-à-l’aise, elle aurait voulu lui demander si il avait toujours connu le monde de la magie ou non, mais elle se dit que cela ne devait pas trop se faire donc elle enchaina avec une question qui changeait complètement de sujet :

« D’ailleurs, tu viens d’où ? Moi, je viens de… tiens maintenant que je me pose la question, je sais pas trop… En fait je suis d’origine américaine mais je n’y suis jamais allée, je suis née en Australie, et je vis à Séoul. C’est compliqué tout ça… »

Elle dit la dernière phrase en se grattant le visage d’un air interrogateur.

Reducio
T'inquiète y en pas beaucoup, mais je comprends que tu fatigues, tu as publié ton texte à 2h du mat... ! :crylaugh: :crylaugh:

Rapides comme le vent et féroces comme le lion.
Griffes et crocs, Griffes et cœurs, Gryff vainqueurs !

Le début d'un grande aventure  Libre 

Jonathan était détendu dans se compartiment, il commençait à regarder autour de lui. C'était la première fois qu'il prenait un train ou il y a des compartiments, et il se demandait pourquoi il n'y avait plus de train comme le Poudlard express. Les compartiments étaient beaucoup plus conviviales que ces sièges inconfortables mis par deux les uns derrières les autres. De plus les portes qui le séparait du couloir empêchaient tout bruit perturbateur Si bien qu'il voyait des tas d'élèves passer devant son compartiment, certains hésitant à entrer et d'autres courant sans même le regarder. Jonathan ne savais pas si c'était son côté timide ou renfermé mais il aimait cette intimité qui le m'était à l'écart de l'agitation général. Il pouvait également admirer la vue de la grande vitre juste à coté de lui. C'était magnifique, des étendues de verdure et un ciel bleu à perte de vue. Le train allait extrêmement vite mais ça n'empêchait en rien d'admirer le paysage.
Mais la réponse de sa nouvelle amie fit revenir Jonathan dans la conversation:

« Effectivement ce serait génial qu’on soit dans la même maison mais j’espère que même si nous ne le sommes pas, nous resterons amis ! Effectivement, Harry Potter était un joueur de Quidditch, dans l’équipe de Gryffondor, il était un super attrapeur. Il parait qu’il était le joueur le plus jeune de Poudlard depuis je ne sais plus combien d’années avant lui. »


*Elle a dit ami...que nous resterons amis* Jonathan n'avait pas vraiment écouté le reste de la phrase, quelque chose sur le quidditch, qu'il avait d'ailleurs mal prononcé et Harry Potter. Il avait bloqué sur le mot "amis". La seule personne qu'il pouvait associer à amie était son amie d'enfance qu'il connaissait depuis toujours. Il ne connaissait pas encore bien Emilia mais la ressemblance entre les deux personnes le frappait de plus en plus.
Maintenant il était embêté, il fallait répondre à une phrase qu'il n'avait pas écouté à propos d'un sujet dont il ne connaissait rien. La tâche s'annonçait difficile. Alors qu'il commençait à réfléchir Emilia changea de sujet comme si elle avait entendu les cris de détresse envoyé par le jeune garçon:

« D’ailleurs, tu viens d’où ? Moi, je viens de… tiens maintenant que je me pose la question, je sais pas trop… En fait je suis d’origine américaine mais je n’y suis jamais allée, je suis née en Australie, et je vis à Séoul. C’est compliqué tout ça… »

Pendant un instant, Jonathan fut jaloux de la jeune fille, elle qui avait du voir tellement d'endroit magnifique et de pays différents, alors que lui avait vécu toute sa vie au même endroit sans beaucoup voyager.

"Moi je viens d'une petite ville à coté de Londres, rien de bien intéressant. Mais toi tu vis à Séoul et tu es née en Australie, c'est pas très commun tous ça ...Mais tu as de très beaux yeux pour quelqu'un qui vit en Corée, en plus avec tes cheveux blond tu ne devais pas passer inaperçu ."

Il rit un peu même si il avait peur d'avoir vexé Emilia. Il essaya tout de suite de reposer une question pour ne pas s'attarder sur ces dernières paroles et ne pas créer de malaise.

"Et tu as toujours vécu avec la magie? Je sais pas si il y a des magiciens en Corée du Sud."

Esmée marraine et grande sœur <3 Un jour Jonois resplendira.
Champion de Poudlard de Bavboule. Don Juan 2017
Gryffondor du mois de Mars

Le début d'un grande aventure  Libre 

Emilia venait de demander d’où venait Jonathan. Bien sûr qu’elle avait posé cette question parce qu’elle voulait en connaitre un peu plus sur lui mais aussi pour parler de quelque chose, et non, comme il l’avait dit quelques instants avant, pour qu’ils se tournent les pouces en se regardant dans le silence. Elle trouvait cela grotesque et ennuyant. Ils avaient encore du temps avant d’arriver enfin à l’école. De plus, il fallait avouer que la jeune fille stressait rien qu’en pensant à la maison qui lui serait attribuer. Le garçon lui répondit :

« Moi je viens d'une petite ville à coté de Londres, rien de bien intéressant. Mais toi tu vis à Séoul et tu es née en Australie, ce n’est pas très commun tout ça ...Mais tu as de très beaux yeux pour quelqu'un qui vit en Corée, en plus avec tes cheveux blond tu ne devais pas passer inaperçu. »

C’est vrai que quand on regarde de son point de vue ou celui de ses amis qui n’avait pas beaucoup voyagé ou plutôt pas beaucoup déménager, cela pouvait avoir l’air exceptionnel, mais d’un autre angle, c’est assez difficile… Certes elle n’est jamais allée aux États-Unis, elle n’avait connu que l’Australie, mais dès le jour où elle apprit qu’elle dû quitté son pays de naissance, elle fut énormément triste. Elle avait dû quitté la mer, les amis, et beaucoup d’autres choses qui lui tenaient à cœur pour aller vivre dans un pays totalement différent, des cultures différents, une langue différente, devoir se faire de nouveaux amis… Tout ça a été difficile pour la jeune fille, amis heureusement qu’elle s’était assez vite adapté à son nouvel environnement jusqu’à même aimé être là-bas.
Le garçon toucha un autre point un peu plus sensible que le reste, son apparence, c’était effectivement difficile au début mais au fur et à mesure, elle arriva à s’habituer à ce qu’on la regarde avec un regard bizarre, comme s’il était quelque chose d’étrange. Elle ne savait vraiment quoi répondre, et avait peur de répondre, elle avait peur de dire quelque chose de mauvais, de méchant, peur que les deux enfants ne parlent pas pendant tout le reste du trajet. Elle cherchait vite, vite un chose à répondre, mais en vain. Jonathan lui porta secours en disant :


« Et tu as toujours vécu avec la magie? Je ne sais pas si il y a des magiciens en Corée du Sud. »

Tous ses doutes s’étaient envolés en l’espace d’un millième de seconde, elle ne se rappela à peine de quoi ils furent en train de parler. Elle fut fascinée par leurs méthodes de penser, il avait posé la question qu’elle avait tant résisté à lui poser. Elle répondit peut-être un peu trop vite qu’elle aurait dû, car ce qu’elle dit fût pratiquement incompréhensible :

« Oui ! Depuis toute petite !! Mon papa en faisait et en fait tout le temps. On pourrait croire que nous sommes une famille de sorciers, ce qui n’est pas le cas, malheureusement, ma mère aurait bien voulu l’être, elle admire tout de notre monde. JE suis comme on dit une sang-mêlé. Et toi ? »

Elle termina sa phrase, et respira un bon coup, même après voir dit seulement trois phrases sans respirer, elle était déjà fatiguée. Elle venait de se rendre compte qu’elle avait parlé un peu trop vite, après tout, elle avait l’habitude de faire des courses avec sa mère. Celle qui parlait le plus vite avait gagné. Elle commença à rigoler de sa stupidité. Elle avait en même temps un peu honte…

Rapides comme le vent et féroces comme le lion.
Griffes et crocs, Griffes et cœurs, Gryff vainqueurs !

Le début d'un grande aventure  Libre 

« Moi je viens d'une petite ville à coté de Londres, rien de bien intéressant. Mais toi tu vis à Séoul et tu es née en Australie, ce n’est pas très commun tout ça ...Mais tu as de très beaux yeux pour quelqu'un qui vit en Corée, en plus avec tes cheveux blond tu ne devais pas passer inaperçu. »

Après qu'il est prononcé cette phrase, le visage de Emilia s'assombrit un peu. Jonathan avait du,sans le vouloir, faire ressurgir de nombreux souvenirs tristes chez son amie. Il ne savait pas encore laquelle de ses phrases avait put la blesser. La phrase sur ses origines et nombreux voyages ou alors le regard que les gens pouvaient porter sur elle. Il se dit que cela devait être un mélange des deux.
Lors de sa seconde question, le visage de la jeune fille s'illumina. * On dirait qu'elle voulait pas répondre, bonjour l'ambiance si j'avais pas enchainé sur une autre question*. Et là, Emilia répondit super rapidement et avec un débit impressionnant. D'abord surpris, le jeune garçon se concentra pour pouvoir comprendre les mots de son amie:

« Oui ! Depuis toute petite !! Mon papa en faisait et en fait tout le temps. On pourrait croire que nous sommes une famille de sorciers, ce qui n’est pas le cas, malheureusement, ma mère aurait bien voulu l’être, elle admire tout de notre monde. JE suis comme on dit une sang-mêlé. Et toi ? »

Elle avait dit cette phrase si rapidement après que Jonathan est posé la question, c'était impressionnant. On aurait dit qu'elle attendait cette question depuis le début de leur conversation. C'était une bonne nouvelle, si Emilia répondait avec tant de facilité c'est qu'il n'y avait plus aucune tension, gêne ou angoisse comme c'était le cas au début de leur voyage. Le jeune garçon avait l'impression que cette année n'allait pas être si dur qu'il ne le redoutait au départ si il se faisait déjà une amie.
Son père était un sorcier et sa mère une moldu tout comme les parents de Jonathan. Il était donc un "sang-mêlé"? Il découvrait cette expression et elle ne lui plaisait pas beaucoup. Pour lui le sang n'avait rien à voir avec la magie, et puis pourquoi mettre une différence entre les enfants de sorcier, les enfants de sorcier et moldu et les enfants de moldu. D'ailleurs comment pouvait bien se faire appeler ces derniers: sang sale, sang étranger... Cette discrimination le choqué car il l'avait toujours vécu mais à l'inverse dans le monde des moldus.

"Moi aussi je suis un sang-mêlé. Mon père est un sorcier et ma mère une moldu. Mais bizarrement mon père n'a jamais utilisé la magie, ma mère ne connaissait même pas son pouvoir. Après..." Il hésita un moment, il avait honte de ce qu'il allait dire, ce qui est ridicule puisqu'il n'en est en rien responsable. "Après s'être fait virer de Poudlard, mon père a totalement abandonné la magie et a rencontré ma mère. Donc tout cela est très nouveau pour moi.".

Il espérait que grâce à cette dernière phrase elle comprendrait son erreurs sur le mot Quidditch et ses nombreuse questions sur Poudlard.

"Mais je suis super curieux, est ce que tu connais un ou deux tour de magie que tu pourrait me montrer?"

Esmée marraine et grande sœur <3 Un jour Jonois resplendira.
Champion de Poudlard de Bavboule. Don Juan 2017
Gryffondor du mois de Mars

Le début d'un grande aventure  Libre 

Emilia qui avait donné ses origines au garçon, avec un débit de vitesse incroyable fut heureuse qu’il lui réponde :

« Moi aussi je suis un sang-mêlé. Mon père est un sorcier et ma mère une moldu. Mais bizarrement mon père n'a jamais utilisé la magie, ma mère ne connaissait même pas son pouvoir. Après... » Il hésita à répondre pendant un instant, comme s’il voulait cacher quelque chose ou avait honte mais finalement enchaina « Après s'être fait virer de Poudlard, mon père a totalement abandonné la magie et a rencontré ma mère. Donc tout cela est très nouveau pour moi. »

*wouah !* pensa immédiatement la jeune fille, non seulement ils se ressemblaient dans leurs façons de penser mais en plus, il avait presque les mêmes origines ! Bien sûr que pour la jeune fille avoir ou non les mêmes racines (plus ou moins) n’était qu’un détail futile dans toute cette histoire. Pour elle, le plus important était qu’ils aient quasiment la même vision du monde et qu’ils s’entendent bien. Emilia se rendit ensuite compte qu’il avait parlé de son enfance, il l’avait vécu sans magie, elle aurait trouvé ça triste si elle avait vécu sans magie, mais si on le regardait d’un autre côté, ses camarades de club, elles avaient bien vécu sans elle et elles étaient très heureuses. La première année avait complètement raté l’épisode où Jonathan avait expliqué que son père s’était fait renvoyé de Poudlard. Elle avait tout de même un peu suivie le fil de sa réplique mais pensa que ce n’était pas vraiment la peine de faire un commentaire dessus. Son nouvel ami d’ailleurs avait dû penser pareil vu qu’il changea un peu de sujet :

« Mais je suis super curieux, est ce que tu connais un ou deux tour de magie que tu pourrais me montrer? »

Emilia fut tout à coup gênée, le garçon lui avait demandé de lui montrer quelques tours, celle-ci se demanda ce qu’elle pouvait bien lui montrer. Elle ne connaissait pas beaucoup de sort qu'elle pouvait faire avec la baguette, mais elle connaissait quelques-uns que son père lui avait appris depuis qu'elle l’avait acheté. Elle hésita longtemps… Son père lui avait appris un sort pour faire rire une personne, mais elle se ravisa de peur que ce petit tour ne vexe Jonathan. C’était dommage qu’elle ne puisse pas lui montrer celui-là, elle s’était tellement entrainée sur son père, qui lui avait trouvé ça très drôle mais son père avait un caractère assez spécial. Il fallait dire que plus Emilia faisait de bêtises mieux il se portait. Elle décida donc de lui montrer les deux sortilèges qu’elle connait le mieux, elle les utilisait assez souvent pour deux choses complètement différentes. Elle sortit alors sa toute nouvelle baguette qu’elle avait admirée pendant plusieurs heures déjà. Elle faillit commencer à rêvasser de nouveau mais heureusement se rappela que ce n’était pas vraiment le moment. Elle murmura « Lumos » et une sorte de lampe s’alluma au bout de sa baguette. Elle se tourna vers le garçon est lui expliqua pourquoi elle aimait bien ce sort :

« En fait j’aime beaucoup ce sortilège, si on appeler ça comme ça, parce qu’il me permet de lire sous ma couette sans que ma mère ne s’en rende compte… Elle ne sait pas que je connais ce sort »

Elle murmura « Nox » pour l’éteindre et choisit de faire son deuxième sort qui cette fois-ce se déroulerai sans sa baguette. Elle sortit une feuille et un stylo de son sac. Elle ne pourrait pas vraiment lui expliquer comme elle faisait ça vu que cela se faisait en quelque sorte tout seul. Dès qu’elle le décidait, cela se faisait. Elle se concentra et commencer à dicter une phrase :

« Je suis très heureuse d’avoir fait la rencontre de quelqu’un de si gentil ! »

Le stylo s’était mis debout et commença à écrire la phrase. Elle fut heureuse que ça ait marché. Il lui avait fallu beaucoup d’entrainement pour que cet exercice se fasse sur commande. Elle se tourna de nouveau vers Jonathan et lui dit avec un sourire de satisfaction sur le visage :

« Je déteste écrire donc pour faire plus vite je dicte, c’est bien plus amusant, en plus, je ne fais pratiquement jamais de fautes ! »

Elle regarda son camarade en attente de son avis qui lui importait beaucoup vu que c'était la première fois qu’elle exerçait de la magie devant d’autres personnes que ces parents ou elle-même bien sûr.

Rapides comme le vent et féroces comme le lion.
Griffes et crocs, Griffes et cœurs, Gryff vainqueurs !

Le début d'un grande aventure  Libre 

Jonathan avait posé cette question comme ça, il ne s'attendais pas à une démonstration de sa nouvelle amie. Elle réfléchit d'abord pendant un long moment, peu être connaissait elle un trop grand nombre de sort et que en choisir un ou deux lui était compliqué. Le jeune garçon fut impressionnait, encore une fois, par sa camarade. La jeune blonde sortit alors sa toute nouvelle baguette, on pouvait voir qu'elle aimait beaucoup cette baguette car son regard s'arrêta un court instant sur le morceau de bois. Jonathan aussi regarda avec attention la baguette, elle était différente de la sienne mais cela ne l'empêchait pas d'être belle pour autant. Emilia murmura alors une formule incompréhensible et une lumière jaillit. Jonathan n'avait jamais rien vu de tel auparavant, il faut dire qu'il n'avais pas vu grand chose du monde magique. Il resta bouche bée devant ce sort.

« En fait j’aime beaucoup ce sortilège, si on appeler ça comme ça, parce qu’il me permet de lire sous ma couette sans que ma mère ne s’en rende compte… Elle ne sait pas que je connais ce sort ».

Cette phrase rendit jaloux Jonathan. Il avait mis plusieurs années pour trouver un moyen de lire ou jouer aux jeux vidéo sans que ses parent ne s'en rendent comptent, et en fait il suffisait de connaitre un sort pour allumer sa baguette. La jeune fille murmura une autre formule magique qui éteignit la lumière. Puis sans attendre, elle sortit un stylo et une feuille de papier, puis dicta une phrase à voix haute. D'un seul coup le stylo se mit à écrire ce qu'Emilia disait: « Je suis très heureuse d’avoir fait la rencontre de quelqu’un de si gentil ! »
Jonathan trouvé le tour de magie impressionnant mais il fut plus touché par la phrase en elle même que par la façon de l'écrire. Il pensait exactement la même chose, il ne s'attendait pas du tout à rencontré une fille aussi intéressante et gentille dès son premier voyage. il s'imaginait passé tout son temps seul dans un wagon à dormir ou à juger discrètement ses futurs camarades. Au lieu de ça il se retrouvé à faire de la magie (voir de la magie) avec une fille plutôt mignonne donc que demander de plus.

« Je déteste écrire donc pour faire plus vite je dicte, c’est bien plus amusant, en plus, je ne fais pratiquement jamais de fautes ! »

Jonathan ne fit pas trop attention à ce que venait de dire la jeune fille, trop plongé dans ses pensées, mais en la regardant dans les yeux il comprit qu'elle attendait une réponse par rapport à ces deux sorts.

"C'était trop bien! Il faut absolument que tu m'apprenne comment allumer ma baguette......et à l'éteindre aussi sinon ça pourrait être gênant."

Le jeune garçon sortit sa baguette et recopia le mouvement qu'avait fait Emilia quelques minutes plus tôt mais rien ne se produisit.
Déçu, mais il s'y attendait un peu, il continua.

" En fait tu es déjà une super sorcière, je suis sur que tu fera de grandes choses."

La soleil s'éloignait petit à petit et la nuit faisait son apparition au dessus du train. C'était signe d'une arrivé proche à Poudlard. Jonathan aurait voulu que ce voyage dur plus longtemps. En fait il était bien dans ce train avec Emilia.

Esmée marraine et grande sœur <3 Un jour Jonois resplendira.
Champion de Poudlard de Bavboule. Don Juan 2017
Gryffondor du mois de Mars

Le début d'un grande aventure  Libre 

Elle venait de lui montrer deux des sortilèges qu’elle connaissait –en fait elle en connaissait pas beaucoup-, et elle attendait sa réaction sur ce qu’elle venait de faire en elle le regardait dans ses iris bleus qui ressemblaient vaguement aux siens. Pendant ce premier voyage, elle venait de rencontrer quelqu’un qui lui ressemblait dans plusieurs points.

La réaction de Jonathan, ne se faisait pas trop attendre :


« C'était trop bien! Il faut absolument que tu m'apprenne comment allumer ma baguette......et à l'éteindre aussi sinon ça pourrait être gênant. »

La jeune fille était contente que ce petit tour de magie lui ai plu, et elle serait très heureuse de le lui apprendre ! Elle laissa échapper un gloussement à sa dernière remarque, effectivement, ce serait bien plus simple si il arrivait à l’éteindre, elle l’imaginait déjà entrer dans une salle du château en grande panique car il n’arrivait pas à éteindre sa baguette. Elle fera tout pour qu’il puisse allumer sa baguette et l’éteindre en sortant de ce train.

Il prit sa baguette et essaya d’ailleurs de reproduire le geste qu’elle avait fait pour allumer la baguette, le seul petit problème était qu’il n’avait pas prononcé l’incantation du sortilège. Il avait déjà une tête de désespérée avant même d’avoir commencé à travailler. Il continua :


« En fait tu es déjà une super sorcière, je suis sur que tu fera de grandes choses. »

Elle rougit malgré mais se ressaisit en le regardant de nouveau dans les yeux et lui dit d’une voix avec détermination :

« Arrête ! Tu vas aussi faire de grandes choses, et on va commencer tout de suite ! »

Le pauvre venait probablement de tomber entre de mauvaises mains parce que maintenant, les deux enfants risquaient de rester dans le train jusqu’à ce que
Jonathan réussisse à allumer sa baguette et l’éteindre. Dès que la blondinette avait quelque chose ne tête plus rien ne pouvait la dissuader.

Elle se leva et se positionna à côté de lui, tenant sa baguette fermement sa baguette entre les doigts, elle se lança dans les explications tout en faisant la gestuelle qu’elle devait faire pour que le sortilège fonctionne.


« C’est simple, mais faut que tu restes concentré. Donc pour le mouvement, c’est à peu près ce que tu à fait tout à l’heure : de gauche à droite en faisant au milieu une boucle vers le haut, comme ça. En même temps tu prononces : Lumos. On fait ça et après on se concentre sur éteindre la baguette, d’accord ? »

Rapides comme le vent et féroces comme le lion.
Griffes et crocs, Griffes et cœurs, Gryff vainqueurs !
  Retour