Voie 9 ¾

Inscription
Connexion
  Retour

Le début d'un grande aventure  Libre 

« Arrête ! Tu vas aussi faire de grandes choses, et on va commencer tout de suite ! »

Jonathan n'en revenait pas, c'était rare que quelqu'un lui fasse un compliment comme celui à part évidemment ces parents. Ils avaient toujours cru en lui. Même si son père avait été viré de Poudlard, il était très heureux que son fils puisse y aller. Il espérait depuis toujours accompagner son jeune sorcier dans la voix 93/4 en lui faisant traverser le mur. Lui trouver sa première baguette chez Olivanders et lui acheter une jolie chouette qu'il avait eu pour ses 11 ans.
Joshua Crimspeak ne parlait jamais de l'époque où il était sorcier,Il avait jeté toutes ses affaires, rangé, fond de sa table de nuit, sa baguette magique dont il ne se servait jamais. La seule trace visible de son enfance magique était sa chouette. Même si elle est maintenant vieille, Grace a été un élément majeur de l'enfance de Jonathan. C'est quand même sa deuxième meilleure amie. Lorsque Valentine, sa meilleure amie d'enfance, n'était pas là, il pouvait tout dire à Grace. Bien sur, sa mère ou son père pouvaient l'écouter, mais l'avantage avec Grace, c'est qu'elle ne répondait pas et ne le jugeait pas. Tout cela pour dire, qu'Emilia était devenu l'une des quatre personne à l'encourager. Mais revenons dans le wagon du Poudlard Express.

« C’est simple, mais faut que tu restes concentré. Donc pour le mouvement, c’est à peu près ce que tu à fait tout à l’heure : de gauche à droite en faisant au milieu une boucle vers le haut, comme ça. En même temps tu prononces : Lumos. On fait ça et après on se concentre sur éteindre la baguette, d’accord ? »

Ca ne pouvait pas être si simples, pour Jonathan la magie était quelque chose de très complexe avec des tas de formules et de gestuelles bisars. Là, Emilia avait seulement fait une boucle avec sa baguette en disant deux syllabes pour l'allumer. Jonathan essaya à son tour, encore une fois, et comme lot de la tentative précédente rien ne se passa. On pouvait voir le désespoir dans les yeux du jeune garçon. Il n'en pouvait plus d'être aussi nul. Il leva les yeux de sa baguette pour les posait sur la jolie blonde. Il n'osait pas trop regarder ses yeux de peur de voir de la déception. Jonathan ne savait pas pourquoi mais il ne voulait surtout pas la décevoir, il cherchait même à l'impressionner. Reboosté par une bouffée d'orgueil ou d'amour propre ou alors juste pour impressionner sa camarade, il décida de retenter le sortilège. Cette fois ci, au lieu de faire le mouvement bêtement en pensant à autre chose, il n'avait qu'une chose en tête: Emilia.
Le garçon ne pouvait pas être plus concentré qu'à cet instant précis. Lorsqu'il prononça le sort Lumos, sa baguette s'alluma enfin.
Jonathan passa alors par plusieurs émotions à une vitesse impressionnante. Tout d'abord la surprise, puis le soulagement (d'être capable d'allumer sa baguette et de ne pas passer pour un nul devant la jeune fille), et enfin une immense joie. Il se mit à sauter de joie et attrapa dans ses bras Emilia qui était debout devant lui. Durant cette instant où la timidité légendaire de Jonathan s'était effacé, les deux enfants fêtaient cette allumage de baguette comme si ils venaient de gagner le championnat du monde de Quidditch. Après ce moment presque d'euphorie, le garçon se rendit compte de la situation dans laquelle il était: debout, au milieu du wagon, avec Emilia dans ses bras.
Mais chassez le naturel et il revient au galop. Jonathan s'écarta brusquement de la jolie blonde. Il était devenu rouge vif. Il s'assit sur la banquette tout en baissant les yeux. Dieu seul sait pourquoi, Jonathan avait fini par prendre Emilia dans ses bras comme cela, mais il ne savait plus quoi dire et il n'osait même plus la regarder. Il jeta un regard discret pour voir les yeux bleus océan de sa nouvelle amie. Il essaya de dire quelque chose pour ne pas qu'il y ait de malaise. Un blanc maintenant serais vraiment gênant, et si elle le prenait mal elle risquait de se braquer et voir même quitter le wagon. D'après ce qu'il avait vu ce n'était pas du tout le tempérament mais sait on jamais.

"J'ai enfin réussi, elle s'est allumée. Tu es vraiment une super professeur." Puis il regarde sa baguette. "Par contre va falloir faire un autre exploit et m'apprendre à l'éteindre" Il finit sa phrase par un rire.

Jo’ Family
Mon cœur appartient à Eider. Esmée <3. Jonois.
Gryffondor du mois de Mars, Champion de Poudlard de Bavboule, Don Juan 2017.

Le début d'un grande aventure  Libre 

Elle venait d’expliquer à Jonathan ce qu’il devait faire pour allumer sa baguette. Cela faisait déjà plusieurs minutes qu’il était en train d’essayer, sans aucun résultat. Le garçon donnait l’impression d’être de plus en plus désespéré, car il n’y arrivait pas, mais Emilia gardait espoir. A chaque nouvel essai, elle se disait que c’était le bon, en vain.

Une pointe de déception commençait à monter, même si elle espérait toujours qu’il y arrive. Elle venait probablement de déraper. Comment pouvait-elle tout à coup douter de sa réussite ? Elle n’arrivait pas à y croire. Elle recommença donc à croire en son camarade. Elle en était maintenant bien sûre. Il allait y arriver !

Elle se concentra de nouveau sur son camarade, elle avait bien prévu de le voir réussir, et son objectif avait été atteint : il avait réussi à allumer sa baguette.
Un grand sourire s’était dessiné sur le visage de la blondinette. La réaction de Jonathan, elle, fut bien différente de la sienne, elle était bien plus grandiose. Le garçon s’était levé, avait sauté dans tout le compartiment –de joie bien entendu. Emilia, à la fin, s’était retrouvé dans les bras du garçon. Elle était très contente pour lui mais là, elle ne pouvait presque plus respirer. Elle allait le lui dire, mais il l’a lâcha avant. Il était rouge pivoine, ce qui d’ailleurs, avait provoqué la même réaction chez la fillette.

Un silence gêné s’était installé dans leur compartiment, tandis que Jonathan s’était rassis sur la banquette, les yeux rivés vers le sol. Emilia cherchait quelque chose à dire, mais rien de lui venait à l’esprit, heureusement pour elle, il prit la parole en premier :


« J'ai enfin réussi, elle s'est allumée. Tu es vraiment une super professeur. »

Les joues de la jeune sorcière n’avait pas eu le temps de reprendre une couleur normale, mais à présent, c’était impossible, le fait que son ami l’ai complimenté alors qu’elle n’avait pas grand-chose, la gênait énormément. Après tout, elle n’avait fait que répéter et montrer ce que son père avait fait pour elle. Pendant qu’elle se remémorait les quelques heures d’entrainement dans l’appartement qu’il avait loué pour les deux dernières semaines de vacances où son père lui apprenait quelques tours, Jonathan regardait sa baguette avant d’ajouter :

« Par contre va falloir faire un autre exploit et m'apprendre à l'éteindre »

Il avait lâché un petit gloussement après avoir dit cette phrase, et la première année n’avait pu s’empêcher de le rejoindre, l’atmosphère qui était un peu lourd quelques minutes plus tôt s’était allégé était revenue apaisant et non gênant comme avant.

Emilia reprit vit son sérieux et fixa un nouvel objectif : éteindre cette baguette. Pour montrer la gestuelle et ce que devait faire Jonathan, elle ralluma sa baguette et commença ses nouvelles explications.


« Donc, pour éteindre ta baguette, c’est encore un fois assez simple, tu n’auras qu’à dire Nox et avec ta baguette dessiner une vague dans l’air, comme ça. »

Elle montrait les gestes en même temps de les expliquer. Elle espérait qu’il allait réussir parce que le soleil était presque en bas, ce qui signifiait : la fin de leur voyage vers Poudlard, et Emilia n’en avait pas vraiment envie…

Rapides comme le vent et féroces comme le lion.
Griffes et crocs, Griffes et cœurs, Gryff vainqueurs !

Le début d'un grande aventure  Libre 

Reducio
Vraiment désolé, je n'ai jamais été aussi en retard, je dois avoir battu un record. J'espère que tu ne m'en veux pas trop :kiss:


Les deux enfants étaient tous les deux en train de rire dans le compartiment du Poudlard Express. Il y régnait une atmosphère très agréable. Les deux jeunes avaient eu de la chance de ne pas être dérangé durant le voyage d'avoir pu garder un compartiment que pour eux deux. Malheureusement lorsque Jonathan regarda pas la fenêtre le soleil commençait peu à peu à disparaitre dans l'horizon. Les champs, clairières et forets que l'on voyait jusqu'alors à perte de vue étaient remplacé par une ombre froide. Les lumières du train s'étaient allumé pour combler l'obscurité grimpante.

Jonathan regarda de nouveaux sa nouvelle amie. Maintenant ce n'était plus une simple camarade mais une vrai amie et ça Jonathan en était persuadé. Il l'a regarda encore avec ses long cheveux blonds et ses yeux bleus azur. La première rencontre de sa vie était vraiment une grande réussite. Son père lui avait expliqué que si dans le train il rencontrait de mauvaises personnes qui n'était pas appelé dans la même maison que lui il ne fallait pas trop s'attacher. Mais pour Emilia, Jonathan ne pouvait pas se dire qu'il allait l'ignorer comme ça du jour au lendemain juste parce que le destin ne les placeraient pas dans la même maison.

« Donc, pour éteindre ta baguette, c’est encore une fois assez simple, tu n’auras qu’à dire Nox et avec ta baguette dessiner une vague dans l’air, comme ça. »

Ok, ça n'avait pas l'air très sorcier. Après tant d'effort pour allumer sa baguette le jeune garçon allait bien réussir à l'éteindre. Il fit tous comme son "professeur" lui expliqua. il prononça la formule et fit une grande vague avec un grand mouvement de bras. Il faillit d'ailler frapper Emilia avec sa baguette. Mais rien ne se produit, la baguette gardait toujours une petite lumière à son extrémité. Jonathan eut l'air tout penaud devant sa baguette. Mais très rapidement il refit la même chose avec cette fois un petit geste. Et comme par magie la baguette s'éteignit laissant les enfants dans un espace plus sombre qu'ils ne l'avait prévu

"Il fait vraiment nuit on ne devrait pas tarder à arriver" dit-il d'un air un peu triste. C'était paradoxal car le jeune sorcier était surexcité depuis un mois à l'idée d'intégrer Poudlard, cette grande école. Mais maintenant cet instant dans le train lui convenait très bien. "J'aurais préféré rester un peu plus longtemps"

Lorsqu'il dit ces mots le train s'arrêta et toute une agitation se créa dans chaque wagon. Tous les nouveaux élèves avaient hâtes de découvrir le lieu où ils allaient passer les 7 prochaines années de leur vie. Seuls Emilia et Jonathan restèrent assis l'un en face de l'autre. Jonathan parla le premier pour casser ce silence.

"Bon il est temps d'y aller, il parait qu'il faut traverser un lac avant d'arriver, ça te dit de rester un peu avec moi?" Jonathan attendait une réponse positive à cette question. Il avait quelques doutes sur la réponse mais si la jeune fille avait vécu ce voyage de la même façon la réponse était toute trouvé. Il se leva et commença à vouloir sortir les valises puis se retourna doucement vers son amie. "Je suis désolé mais je vais avoir besoin de ton aide pour descendre ma valise" dit-il un peu gêné


Reducio
Fin du RP pour moi
C'était mon premier RP et je suis très content de l'avoir fait avec toi. Jonathan n'aurait pas pu faire meilleure première rencontre et quand on connait la suite c'est encore mieux. Moi je n'aurais pas pu trouver meilleure partenaire pour mes débuts. Merci beaucoup :kiss: :kiss:

Jo’ Family
Mon cœur appartient à Eider. Esmée <3. Jonois.
Gryffondor du mois de Mars, Champion de Poudlard de Bavboule, Don Juan 2017.

Le début d'un grande aventure  Libre 

Les explications terminées, la pratique arriva. Il fallait avouer que le début était plutot laborieux, très laborieux meme, mais, les deux enfants ne perdirent pas espoir et Jonathan tenta à plusieurs reprises d’éteindre sa baguette qu’il avait juste avant allumée.

Quand il réussit enfin, leus deux furturs premières années se retrouvèrent dans un des compartiments du Poudlard Express, qui était assez obscur. C’est cette pénombre qui fit réaliser à la jeuen fille qu’ils arriveraient à la gare dans très peu de temps. Cela signifiait aussi que dans quelques heures, elle saurait dans quelle maison elle sera répartie et serait peut etre meme les dortoirs de la maison à laquelle elle serait affiliée.

Jonathan avait lui aussi du faire le meme constat que la blondinette, vu qu’il dit d’une voix légèrement triste :

« Il fait vraiment nuit, on ne devrait pas tarder à arriver. » et après une courte pause reprit : « J’aurais préféré rester plus longtemps »

*Moi aussi j’aurais tellement voulu rester un peu plus longtemps !* avait pensé très fort l’américaine. Elle était tellement heureuse d’avoir réussi à se faire un ami aussi vite. Elle était tellement heureuse de s’etre autant amusé pendant ces longues heures qui étaient pourtant passé à une vitesse incroyable grace à la compagnie du garcon.

La première année était tellement plongée dans ses pensées qu’elle avait à peine remarqué que le train s’était déjà arreté, et que Jonathan la regardait. Emilia ne voulait pas parler, elle n’osait pas le faire, non parce qu’elle avait peur mais seulement parce qu’elle ne voulait pas que cet instant s’arrete. Seulement, il le fallait et elle fut heureuse que ce soit lui qui le brise et non elle qui en soit obligée.

« Bon il est temps d’y aller, il parait qu’il faut traverser un lac avant d’arriver, ça te dit de rester un peu avec moi ? »

En entendant ces quelques mots, la jeune fille souriait tout en hochant la tete. C’est à ce moment là qu’elle se rappela que son père lui avait déjà parlé de cette tradition sur la traversée de ce lac. Un tradition réservée aux prèmières années avant la cérémonie de répartition.

Les deux enfants se levèrent, et Emilia vit que Jonathan se tournait vers elle. Il voulait tout simplement de l’aide pour descendre sa valise, chose qu’Emilia accepta avec grand plaisir, après tout, si il n’y avait pas eu de valise, elle n’aurait surement pas eu la chance de pouvoir faire la rencontre de Jonathan Crimspeak, son nouvel ami, et peut être même plus ?

FIN DU RPG


Reducio
Désolée de ce retard... :sweatingbullets: Merci à toi ! :kiss: J'ai beaucoup aimé l'écrire aussi. Je me rappelle encore du rythme soutenu qu'on avait au départ, franchement, je trouve ça assez impressionnant ! :meninblack:

Rapides comme le vent et féroces comme le lion.
Griffes et crocs, Griffes et cœurs, Gryff vainqueurs !
  Retour