Voie 9 ¾

Inscription
Connexion

Le renouveau  PV Lexie Campbell 

Rosalys s'était réveillé ce matin la peur au ventre. Aujourd'hui, elle allait franchir le portail de Poudlard, prendre le train rouge et noir. Elle allait porter le choixpeau sur sa tête. Et elle stressait. Pire, elle était morte de trouille. Sa mère étant aller à Beaux-Bâtons et son père étant moldu, elle ne savait rien sur Poudlard. La blondinette avait étancher sa soif de connaissances grâce à "L'Histoire de Poudlard". Le recueil lui avait appris énormément de choses sur la célèbre école de magie et la petite sorcière avait très envie d'y étudier.

Lorsque Rosalys avait reçu sa lettre, elle avait paniqué. C'était un monde nouveau pour elle. Clémence Lanoblis, sa mère, ne lui avait jamais parlé du monde des sorciers. Pourquoi ? Parce qu'elle le détestait. Clémence détestait le fait même d'être une sorcière. La petite blonde rêvait de montrer à sa mère qu'être doté de pouvoirs, c'était génial. Elle deviendrait la meilleure. Elle montrerait à tout le monde que les Lanoblis étaient des gens formidables et magiques !

La sorcière descendit les escaliers de sa maison, tirant derrière elle sa grosse valise. Après avoir posé cette dernière dans le coffre de la voiture, elle s'installa sur la banquette arrière de l'auto avec sa soeur, sa besace en cuir fétiche et Taun, son chat, pressés contre elle. Sa soeur jumelle, Éléonore, était celle qui lui en voulait le plus. Elle n'avait jamais accepté la différence de Rosalys. Parce qu'elle était moldue et que sa soeur était sorcière. Cela faisait deux ans que les deux soeurs étaient devenues des étrangères alors qu'elles étaient si proches par le passé. C'était comme ça depuis que Rosalys avait appris qu'elle était un être magique, comme dans les livres.

N'habitant pas très loin, le trajet ne fut pas long et, en moins de temps qu'il en faut pour le dire, la petite famille était arrivé à la gare de King's Cross. Toujours aussi stressée et le ventre vide (elle n'avait rien mangé ce matin), Rosalys s'avança vers l'entrée de la gare. Ne voyant pas une petite marche, elle s'étala de tout son long dans le hall. Sa maladresse revenait lorsqu'elle était trop à cran. Se relevant fissa, elle fit face au regard désapprobateur de sa soeur et, n'y tenant plus, s'élança à travers les voies et les trains. Elle couru, poursuivie par les cris de sa famille, en trainant sa valise et s'arrêta quand elle trouva LA voie. 9 3/4. N'attendant pas ses proches, elle fonça dans le mur et déboucha sur un autre univers. Un train rouge et noir sifflait et des tonnes d'élèves se précipitaient, jouaient, embrassaient. Les parents de la jeune fille ainsi que sa soeur apparurent alors à leur tour et regardèrent Rosalys avec exaspération. Celle-ci tourna la tête violemment et continua son chemin. Lorsqu'elle arriva à la première rame, la sorcière se retourna vers sa famille.


"Bien. Nous y sommes." Après avoir respiré un bon coup, elle poursuivit. "Vous allez me manquez papa, maman."

La jeune fille les embrassa fort tout les deux puis se tourna vers sa moitié. Son ancienne moitié. Sa jumelle. Ses larmes se mirent à couler.

"Je suis désolée d'être ce que je suis, Éléonore. Si ça ne tenait qu'à moi, je t'emmènerais à Poudlard. Pardonnes-moi."

Rosalys se détourna en essuyant ses pleurs et renifla bruyamment. Deux bras vinrent alors entourer sa taille.

"Je t'aime comme tu es et j'ai été bête. Tu restes ma soeur, ma Rosa adorée." Elle retourna la blondinette et sourit. "Tu es ma sorcière. Ensemble pour toujours."

Les deux jeunes filles se serrèrent dans leurs bras en versant quelques larmes. Les sifflets retentirent alors. Il était temps de partir. Rosalys, après avoir embrassé une dernière fois sa famille, monta dans le train. Elle progressa dans le wagon et entra dans les toilettes. Revêtant sa robe de sorcier noire, elle se dirigea vers un compartiment qu'elle croyait vide. Lorsqu'elle entra, une rouquine leva les yeux vers elle et haussa les sourcils, étonnée.

"Heu... Salut... Ça ne te... Enfin... Je peux... Ici ?"

Rosalys pointa une des banquettes et l'inconnue acquiesça de la tête.

"Merci" Elle reprit après s'être assise. "Je m'appelle Rosalys et toi ?"

Reducio
Ma couleur, c'est . Voili voilou !

Code couleur : #002E9A
Love story turns easily into a tragedy - James et Rosalys
Adieu mes amis <3

Le renouveau  PV Lexie Campbell 

Lexie allait entamer sa deuxième année à l'école de Sorcellerie : Poudlard. L'année dernière était passée si vite. Un nouveau monde s'était offert à elle, beaucoup de choses avaient changé dans son quotidien, ce qui l'avait quelque peu destabilisée à ses débuts. Mais au fil des mois, elle avait pris ses marques, s'était habituée à ce milieu où évoluaient des sorciers. La magie, désormais, faisait partie d'elle.

48h plus tôt, la fillette avait rassemblé ses affaires personnelles, fait ses valises, excitée à l'idée de faire sa rentrée et de retourner au château pour étudier toujours et encore plus de sortilèges.
Elle avait passé de très bonnes vacances en famille. Les retrouvailles avec ses parents, ainsi qu'avec ses frères et sœurs, lui avaient fait un bien fou. D'ailleurs, peut-être est-ce l'éloignement, mais les relations n'avaient jamais été aussi bonnes entre eux.

L'été touchait à sa fin, et il était question de reprendre des horaires précis et le rythme scolaire qui s'imposent pour être parée pour la rentrée des classes.

Le jour J, arrivée sur la voie 9 3/4, accompagnée de son père et des jumelles, Lexie était chargée, ses bagages la rendaient presque invisible, mais c'était sans compter son bla bla incessant. En effet, la petite fille était excitée comme une puce, elle entamait un monologue sans fin, faisant sourciller sa famille. Elle avait toujours aimé aller à l'école, parce qu'elle aime apprendre, mais ça n'avait jamais été à ce point-là. Elle ne vivait plus que pour la magie, pour Poudlard, plus rien n'avait d'importance, si ce n'est cette école prestigieuse.

Après des embrassades, bien moins longues que pour sa toute première rentrée, Lexie se dirigea sur le quai, se rapprochant du fameux Poudlard Express. Il n'avait pas changé d'un iota pendant ces deux mois, qui étaient parus comme beaucoup plus long pour la fillette.
Elle monta dans un wagon, déposa ses affaires dans un coin prévu à cet effet, et s'installa dans le premier compartiment vide qu'elle trouva.

Quelques minutes passèrent, quand, plongée dans la lecture de la Gazette, le journal des sorciers, une petite fille aux cheveux long et blonds apparut. Elle avait ouvert la porte un peu à la volée et semblait surprise de voir une personne à l'intérieur du compartiment. La voilà qu'elle bredouillait quelque chose qui semblait être une demande pour s'asseoir à ses cotés.

"Heu... Salut... Ça ne te... Enfin... Je peux... Ici ?"

Lexie ne put qu'acquiescer, lui montrant du regard le siège vide face à elle.

La blondinette la remercia gentiment et timidement, s'assit et se présenta tout naturellement :

"Je m'appelle Rosalys et toi ?"

Lexie replia le journal sur ses genoux, comprenant qu'elle ne pourrait plus le lire de toute évidence. Le trajet passerait peut-être plus vite si les deux fillettes entamaient une discussion.

"Moi c'est Lexie, enchantée"

La rouquine lui tendait le bras afin de s'échanger une poignée de mains amicale et qui paraissait normale dans cette situation. Un simple geste de politesse, ni plus, ni moins.

"Je suppose qu'il s'agit de ta première année à Poudlard. Je me souviens encore de cette journée si particulière l'an passé, lorsque j'étais à ta place."

Lexie se voulait amicale et rassurante. Son doux visage et son large sourire, les yeux brillants d'excitation et de curiosité ne pouvaient pas tromper la nouvelle venue.

"parfait et original"
ça te définit bien je trouve - Milenka Alder
"Les Éclairs, une équipe du tonnerre" - Lexie -
#87CEFA

Le renouveau  PV Lexie Campbell 

La rousse plia son journal, qui avait, soit disant passant, des images animées et le posa sur ses genoux recouvert de la robe de sorcier noire après la petite présentation brève de Rosalys.

"Moi c'est Lexie, enchantée."


Les deux jeunes filles échangèrent une poignée de main vigoureuse et Rosalys sourit à sa camarade qui prit la parole, d'une voix chaude, rassurante et amicale.

"Je suppose qu'il s'agit de ta première année à Poudlard. Je me souviens encore de cette journée si particulière l'an passé, lorsque j'étais à ta place."

La blondinette sut tout de suite que Lexie allait devenir une bonne amie. Elle avait un grand sourire et des yeux francs et rieurs. La rousse pourrait également l'aider un peu si Rosalys était dans la même maison qu'elle. *Je me demande comment c'est passé sa première journée en tant que sorcière... Et comment elle a réagit lorsqu'elle a reçu sa lettre* se demanda la 1è année.

"Tu es en seconde année ? À..."

La blonde se pencha vers l'écusson pour discerner l'animal qui le ornait. Un aigle. Elle termina sa phrase.

"À Serdaigle ? C'est bien, cette maison ?"

Elle s'arrêta subitement et pinça ses lèvres, avide. Rosalys avait soif de savoir et elle voulait demander beaucoup de choses à Lexie sur le monde des sorciers et ceux qui le peuplaient. Elle commença alors par le plus important selon elle.

"Euh, je peux te demander quelque chose ? Tu sais qui est Harry Potter ? J'ai entendu parler de cet homme dans la gare et je me demande qui c'est... Il a l'air d'être quelqu'un d'important."

Elle poursuivit sans prendre en compte l'air surpris de la Serdaigle.

"Tu peux m'en dire plus au sujet de Poudlard, s'il te plait ? J'ai lu l'histoire de Poudlard mais je veux en savoir un peu plus..."

Rosalys termina sa phrase avec un petit sourire et se pencha légèrement en avant, attentive aux choses que Lexie allait lui raconter.

Code couleur : #002E9A
Love story turns easily into a tragedy - James et Rosalys
Adieu mes amis <3

Le renouveau  PV Lexie Campbell 

"Je suppose qu'il s'agit de ta première année à Poudlard. Je me souviens encore de cette journée si particulière l'an passé, lorsque j'étais à ta place."

Lexie observait la réaction de Rosalys. Elle tentait de voir si cette-dernière avait des mimiques, si elle était stressée, si elle était excitée... Quand elle finit sa phrase, elle espérait entamer la discussion avec sa nouvelle camarade.
Rosalys avait l'air perdu dans ses pensées, à quoi pouvait-elle bien penser à ce moment-précis ? Seule elle le savait !

Puis, comme sortie de cette réflexion, son visage s'illumina dans le genre d'un eurêka ! C'était assez troublant.


"Tu es en seconde année ? À..." "À Serdaigle ? C'est bien, cette maison ?"

En disant cela, elle s'était rapprochée et avait l'air de scruter la tenue de Lexie. Elle cherchait, a priori, le blason qui la distinguait dans l'école. A peine eut-elle posée cette question rhétorique qu'elle enchaîna avec des questions. Ses réactions rappelaient vaguement celles que Lexie avait pu avoir à son arrivée. Avide de connaissances, une curiosité et excitation débordantes...

"Euh, je peux te demander quelque chose ? Tu sais qui est Harry Potter ? J'ai entendu parler de cet homme dans la gare et je me demande qui c'est... Il a l'air d'être quelqu'un d'important."

Ainsi, Rosalys ne savait rien d'Harry Potter ! Cette information lui indiqua qu'elle était une moldue, car tout sorcier savait TOUT, absolument TOUT de ce sorcier légendaire : le petit garçon qui a survécu.

Son air étonné ne la fit pas taire pour autant. Rosalys, malgré son manque de connaissances sur le monde sorcier, ne paraissait absolument pas gênée de son ignorance. Cela fit sourire Lexie, elle se reconnaissait beaucoup en elle.


"Tu peux m'en dire plus au sujet de Poudlard, s'il te plait ? J'ai lu l'histoire de Poudlard mais je veux en savoir un peu plus..."

Eh bien, c'est qu'elle en avait des questions, mais elle ne laissait pas Lexie placer un seul mot là-dedans. Mais, comme si elle avait lu en elle, Rosalys s'arrêta net, sans vraiment terminer sa phrase. C'était donc maintenant qu'elle attendait une réponse, ou du moins des réponses !

"Alors pour commencer Harry Potter est très connu depuis qu'il est bébé, car c'est lui qu'on appelle "le survivant". Ses parents ont été assassinés par un très grand mage noir qui semait la terreur à cette époque. Mais la victoire étonnante de ce bébé face à un mage noir, le plus grand sorcier en ces temps troubles, l'avait ainsi rendu célèbre. Pour en savoir plus, je te conseille de te rendre à la bibliothèque dès que tu le pourras, il y a tant à dire à son sujet. Car pendant ses années à Poudlard, il s'est passé également beaucoup de choses et il a du affronter une nouvelle fois ce mage..."

Lexie prit une pause ! Raconter de vive voix tout ce qu'était Harry Potter était très bizarre, car elle n'avait jamais entendu parler de son histoire, elle s'était documentée, et avait LU tout ça.


"Ensuite, pour Poudlard, eh bien, ce que tu n'as sans doute pas trouvé dans le livre que tu cites, c'est que c'est une école merveilleuse et que j'ai l'impression de grandir au sein d'une grande et même famille. Je ne sais pas si tu comprends ce que j'entends par là..."

Rosalys semblait boire l'ensemble de ses paroles, quel sentiment vraiment étrange pour Lexie. Naturellement, depuis son arrivée à l'école de sorcellerie, elle avait du vaincre sa timidité et tenter de s'intégrer dans un monde inconnu. Et elle y était parvenue, enfin c'est ce que pensait la fillette. Jusque récemment, elle avait été plutôt dans une phase d'observation, de recul, d'écoute et surtout de poser des questions un peu bêtes et à tout va ! Mais aujourd'hui, c'était différent, elle était devenue préfète de sa maison, elle avait des responsabilités et devait se positionner plus en avant afin qu'elle soit respectée par ses camarades et aussi lorsqu'elle animait des veillées ou des mini-concours entre les Bleus pour resserrer les liens entre chaque élève, nouveaux comme anciens.

"Tu vas vite comprendre comment tout ça fonctionne. Tu vas vite apprendre tout ce qui est nécessaire de connaître en tant que sorcière en devenir. N'aies crainte pour cela."

Rosalys écoutait attentivement la préfète et elle percevait une pointe d'admiration dans son regard. Elle était émerveillée de tout, ce qui rappelle la-encore, la Lexie d'il y a un an tout juste !

"parfait et original"
ça te définit bien je trouve - Milenka Alder
"Les Éclairs, une équipe du tonnerre" - Lexie -
#87CEFA

Le renouveau  PV Lexie Campbell 

Rosalys, après s'être penchée en avant, réécouta la douce voix de Lexie. En effet, cette dernière avait commencé à répondre à ses questions.

"Alors pour commencer Harry Potter est très connu depuis qu'il est bébé, car c'est lui qu'on appelle "le survivant". Ses parents ont été assassinés par un très grand mage noir qui semait la terreur à cette époque."

Un orphelin donc. Pourquoi diable les héros sont toujours orphelins ? C'est d'un cliché. * Moi je ne veux pas être un héros si cela signifie que je dois perdre ma famille.* pensa la jeune fille. N'empêche, la fillette ne pouvait s'empêcher de plaindre le garçon...

"Mais la victoire étonnante de ce bébé face à un mage noir, le plus grand sorcier en ces temps troubles, l'avait ainsi rendu célèbre. Pour en savoir plus, je te conseille de te rendre à la bibliothèque dès que tu le pourras, il y a tant à dire à son sujet. Car pendant ses années à Poudlard, il s'est passé également beaucoup de choses et il a du affronter une nouvelle fois ce mage..."

Ah oui, là, Rosalys le plaignait réellement. La pauvre avait dû horriblement souffrir de sa condition. Intriguée, elle se promit d'aller voir la grande bibliothèque de Poudlard afin qu'elle lise un peu plus au sujet d'Harry Potter. La blondinette ne se rendit pas compte que Lexie avait cessé de parler, coincée dans sa bulle de pensées. Elle reprit cependant ses explications quelques temps après.

"Ensuite, pour Poudlard, eh bien, ce que tu n'as sans doute pas trouvé dans le livre que tu cites, c'est que c'est une école merveilleuse et que j'ai l'impression de grandir au sein d'une grande et même famille. Je ne sais pas si tu comprends ce que j'entends par là..."

Rosalys se retint de lui dire que si, elle comprenait exactement de quoi Lexie était en train de lui parler. C'était un peu comme si Poudlard était l'incarnation de nos parents et que ses élèves étaient tous des frères et soeurs. Poudlard formait une grande famille et tout le monde y trouvait sa place. La rouquine était vraiment super intéressante. Elle connaissait pleins de choses et semblait ravie de communiquer son savoir aux autres. Rosalys prit soudain une résolution *Plus tard, je deviendrais comme elle !*.

"Tu vas vite comprendre comment tout ça fonctionne. Tu vas vite apprendre tout ce qui est nécessaire de connaître en tant que sorcière en devenir. N'aies crainte pour cela."

Rosalys n'avait pas peur. Elle était même admirative de tout ce qu'elle entendait et voyait. Elle avait trouvé une amie qui était sublime, gentille et adorable. Sa première amie à Poudlard. Elle était toute contente et affichait un sourire qui allait d'une oreille à l'autre. Sa joie fût bientôt effacée lorsqu'elle se rappela de l'épreuve du Choixpeau... Elle regarda Lexie et lui dit, la voix tremblotante.

"Tu sais, j'ai peur de ne pas être à ma place dans la maison qu'IL va me choisir. J'ai l'impression que je n'ai aucune qualité pour rentrer dans une des maisons..."

Rosa prit une minute de silence et se reprit, tapant fort sur ses joues. Elle retrouva son grand sourire et demanda à la rouquine de lui parler de ses origines.

"Alors, tu viens d'Angleterre ? Et tes parents sont sorciers ?"

Reducio
Désolée du retard !

Code couleur : #002E9A
Love story turns easily into a tragedy - James et Rosalys
Adieu mes amis <3

Le renouveau  PV Lexie Campbell 

Les heures défilaient au même titre que les kilomètres avalés par le train. Converser avec une nouvelle venue aidait à passer le temps. D'ordinaire, Lexie restait seule, préférant lire un bon livre pour s'instruire ou tout simplement s'évader. Mais il fallait le reconnaître, échanger quelques paroles avec un autre être humain avait du bon.

A mesure que la fillette répondait aux questions, elle sentait une lueur d'admiration dans le regard que Rosalys lui affichait. Cette lueur de la part d'une petite fille innocente, souhaitant tout connaître, observant encore le monde avec des yeux illuminés d'un enfant regardant quelque chose d'extrêmement merveilleux pour la première fois.

A la fin de son monologue, la jeune préfète marquait une pause afin de déceler le sentiment qui émergeait en Rosalys en entendant les explications de Lexie.

Comme si elle avait senti qu'un sentiment nouveau venait de la submerger, Rosalys prit la parole pour venir étayer ce que la Serdaigle avait cru percevoir.


"Tu sais, j'ai peur de ne pas être à ma place dans la maison qu'IL va me choisir. J'ai l'impression que je n'ai aucune qualité pour rentrer dans une des maisons..."

Ainsi une appréhension pointait le bout de son nez sur quelque chose qui était important : la répartition. Elle avait peur qu'elle ne soit pas celle qui lui faut. En l'écoutant, Lexie repensait à ce moment. C'était il y a tout juste un an, et elle s'en souvient comme si c'était hier. A dire vrai, elle n'avait eu aucune appréhension, car elle ne connaissait pas vraiment les maisons. Ce qu'elle savait, c'est qu'elle refusait de devenir une Serpentard, elle en avait entendu que du mal quand elle était venue sur le Chemin de Traverse acheter ses premières affaires pour le collège.

"Ne t'inquiète pas à ce sujet, le choixpeau connaît son métier depuis le temps qu'il est là ! Je n'ai jamais entendu parler d'une erreur quelconque lors de la répartition. Il te connaît mieux que tu ne te connais toi-même. Il choisira ta maison pour tes qualités, mais aussi celle qui saura te faire évoluer dans le bon sens. Ah et au fait, tu as forcément des qualités qui sont représentées par les maisons."

Lexie se voulait rassurante, elle ne voulait pas l'inquiéter outre-mesure, et le ton se voulait doux et chaleureux.

J'espère l'avoir rassurée, songea Lexie.

Puis comme pour répondre à son interrogation, Rosalys reprit la parole. Le sujet qu'elle entamait se voulait beaucoup plus banal soudainement.


"Alors, tu viens d'Angleterre ? Et tes parents sont sorciers ?"

Aussitôt dit, aussitôt fait, Lexie était contente de parler de tout et de rien, et parler de ses origines et de ses parents lui faisaient vraiment plaisir.

"Alors oui, ma famille et moi vivons en Angleterre et mes parents sont moldus. D'ailleurs, je suis la seule de ma famille à avoir été choisie par la magie. Il semblerait que cela me rende vraiment unique. C'est quelque chose qui est important pour moi, étant d'une grande famille. Très difficile de trouver sa place dans certaines situations..."

Une minute de silence s'ensuivirent, et Lexie reprit :

"Et toi, d'où viens-tu ? Tes parents font quoi ?"

"parfait et original"
ça te définit bien je trouve - Milenka Alder
"Les Éclairs, une équipe du tonnerre" - Lexie -
#87CEFA

Le renouveau  PV Lexie Campbell 

À peine Rosalys avait terminé sa phrase qu'un grand sourire était apparu sur le visage de la fillette rousse. Lexie semblait très heureuse de changer de sujet de conversation. Cette discussion avait été éprouvante et la blondinette voulait elle aussi, un sujet plus passe partout.

"Alors oui, ma famille et moi vivons en Angleterre et mes parents sont moldus."


Là-dessus, Rosalys n'aurait pas parié. Lexie semblait tellement à l'aise avec la magie et tout ce qui allait avec. Enfin, c'était surement l'influence de Poudlard. Être aux cotés de pleins d'élèves qui sont des sang-mêlés ou des sang dit purs... Ça doit beaucoup aider à se familiariser avec la magie ainsi que ses utilisateurs.


"D'ailleurs, je suis la seule de ma famille à avoir été choisie par la magie. Il semblerait que cela me rende vraiment unique."


Rosalys ne peut s'empêcher de sourire en entendant la phrase de la Serdaigle. C'est vrai que pouvoir utiliser la magie rendait quelqu'un de quelconque en quelqu'un de fantastique. Nombre d'enfants et d'adultes moldus espèrent devenir de grands magiciens en lisant des livres.


"C'est quelque chose qui est important pour moi, étant d'une grande famille. Très difficile de trouver sa place dans certaines situations..."


La blondinette ne comprenait pas vraiment ce que lui disait Lexie. En fait, elle ne le pouvait pas. Elle ne venait pas d'une famille nombreuse. Éléonore et Rosalys avaient toujours été traitées de la même manière. Alors trouver sa place, la petite sorcière n'avait jamais eu à le faire. Les jumelles étaient toujours dans la même lumière et dans la même ombre.
Pendant que Rosalys réfléchissait aux paroles de Lexie, le silence s'était installé dans le compartiment. Quelques minutes plus tard, la rouquine brisa ce dernier, ne le supportant surement pas.

"Et toi, d'où viens-tu ? Tes parents font quoi ?"

La Serdaigle faisait vraiment des efforts pour tenir cette conversation en place et Rosalys lui en était très reconnaissante. Elle aimait le fait qu'il y est du bruit. Si le silence ne la gênait pas, elle avait tendance à lui préférer les papotages. C'est donc sur cet esprit que la fillette entreprit de répondre à sa camarade.


"Je viens de France."


Se souvenant qu'elle n'y habitait plus depuis deux ans, la petite sorcière reprit.


Enfin... Non. Je viens de pas loin. Ma famille habite près de la Gare King's Cross. À Londres.

Rougissant de bégayer autant, la fillette reprit son souffle et répondit à l'autre question de Lexie.

"Mes parents ont des métiers très différents mais ils travaillent tout les deux dans le milieu moldu. Ma mère est journaliste de Mode et mon père est médecin dans un hôpital."

Rosalys, curieuse, se hâta de poser une nouvelle question à sa camarade.


"Tu as dis que tu avais une famille nombreuse... Nombreuse de combien ?"

Les familles avec un grand nombre d'enfants, Rosalys n'en avait jamais connus. En France, quand on avait 3 enfants, on s'estimait heureux. En Angletterre, des familles qu'avait rencontré la fillette, c'était pareil. Il fallait croire que non.
Soudain, la petite sorcière eut une idée. Elle la soumit donc à la Serdaigle.


"Après, ça te dis de faire un jeu ? Du genre, un action ou vérité ?"


À peine avait-elle formulé son idée que la fillette était toute excitée !

Code couleur : #002E9A
Love story turns easily into a tragedy - James et Rosalys
Adieu mes amis <3

Le renouveau  PV Lexie Campbell 

Lexie, au fil de la conversation, percevait de légères réactions chez la Blondinette, comme des petits rictus, des sourires, des yeux écarquillés et tant d'autres expressions faciales. C'était une de ses qualités à la jeune Serdaigle : savoir observer. Elle savait que dévisager trop les personnes n'était pas très poli, mais c'était plus fort qu'elle, et puis, à force, elle avait trouvé des petites astuces pour ne pas paraître trop impolie. Lorsqu'elle parlait de sa famille moldue, Rosalys n'avait pas pu laisser apparaître un air très étonné, comme si cela la surprenait, ou alors, elle ne s'attendait pas à rencontrer une préfète née moldue ? qui sait ?

"C'est quelque chose qui est important pour moi, étant d'une grande famille. Très difficile de trouver sa place dans certaines situations..."


Arrivée à ce stade de la conversation, Rosalys parut, non plus étonnée, mais perdue, à croire qu'elle ne parvenait pas à comprendre où Lexie voulait en venir. Cela ne lui échappa pas, mais elle n'avait pas l'intention de s'étaler sur le sujet, du moins, pas encore, après tout, les fillettes n'en étaient qu'à leur rencontre...

Les échanges fusaient entre les gamines, Lexie lui avait demandé d'où elle venait et la Blondinette avait répondu de France, voilà qui surprenait beaucoup Lexie, et cela devait se lire sur son visage, puisque Rosalys crut bon de devoir rajouter :


"Enfin... Non. Je viens de pas loin. Ma famille habite près de la Gare King's Cross. À Londres. "

Interloquée, Lexie ne comprenait plus rien, de France ou proche de la Gare ? Avait-elle mal entendu ? Faut dire que Rosalys ne tenait plus des propos très clairs, mais pourquoi donc perdait-elle ses mots et son esprit clair concernant ce sujet ? Lexie ne put s'empêcher de se poser mille questions, tout en tentant d'imaginer plusieurs scénaris possibles, mais elle ne voulait pas être trop indiscrète, alors elle se contenta d'hocher la tête.

La nouvelle élève avait repris la discussion en essayant de se reprendre du mieux que possible et voilà qu'elle arrivait sans peine à répondre à la question de Lexie sur le métier de ses parents.
Ainsi donc, sa mère était dans la Mode, voilà un monde totalement inconnu pour Lexie, elle avait beau être une fille, une moldue et tout, elle n'était pas trop une fan des boutiques, pas comme ses sœurs. Pour ainsi dire, elle possédait dans sa penderie que des vêtements recyclés, et oui, avoir des grandes sœurs, c'est pratique de ce côté-là. Pas une seule fois la fillette n'avait eu à acheter le moindre morceau de tissu elle-même et n'avait donc jamais rien choisi non plus. Par cette occasion, elle n'avait pas l'habitude de faire du shopping et d'avoir un avis objectif sur ce qui pouvait lui aller par rapport à son teint et sa morphologie.

Concernant son père, Rosalys déclara qu'il était médecin, à ces mots, Lexie ne put s'empêcher de lever les yeux au ciel et de penser *encore un !*.


"Tu as dis que tu avais une famille nombreuse... Nombreuse de combien ?"

Oh oui nombreuse, si elle savait... et il se trouve qu'elle allait bientôt savoir !

"En un mot : je suis la numéro 10 mais je n'ai pas spécialement envie d'en parler. A Poudlard, je suis Lexie, et non pas un numéro, je sais pas si tu vois ce que je veux dire. C'est aussi pour ça que j'aime être à Poudlard, j'ai vraiment l'impression d'être enfin moi, d'exister en tant qu'individu, enfin, c'est difficile à expliquer."

Sûrement parce que Rosalys comprenait qu'il était temps de mettre un terme à ce sujet de conversation, sentant le malaise de sa camarade, elle reprit de plus belles sur quelque chose qui a pris Lexie au dépourvu, à savoir un "Actions-Vérité".
A ces mots, les deux fillettes avaient écarquillé les yeux et semblaient très enthousiaste à cette nouvelle idée.


"Oh oui, avec plaisir ! J'adore ce jeu et c'est un bon moyen d'en apprendre plus sur toi, et peut-être aussi sur moi.
Alors voyons, je commence par "Vérité".

"parfait et original"
ça te définit bien je trouve - Milenka Alder
"Les Éclairs, une équipe du tonnerre" - Lexie -
#87CEFA

Le renouveau  PV Lexie Campbell 

Quand Rosalys parla de ce jeu moldu appelé "Actions-Vérité", les yeux émeraude de sa camarade rousse s'écarquillèrent de joie. La jolie préfète en chef de Serdaigle semblait extrêmement joyeuse à l'idée de changer d'horizon, de jouer à un jeu insignifiant, puérile d'une certaine façon. Lexie répondit donc, un grand sourire éclatant aux coins de ses lèvres rosées par le température clémente qui régnait dans le petit compartiment où les fillettes avait élus domicile.

"Oh oui, avec plaisir ! J'adore ce jeu et c'est un bon moyen d'en apprendre plus sur toi, et peut-être aussi sur moi."

La petite première année, toute contente de jouer avec sa première et nouvelle amie, tapa en cadence dans ses mains. Elle regarda intensément la préfète de Serdaigle en deuxième année pour que cette dernière comprenne qu'il fallait qu'elle choisisse. En effet, la blondinette détestait vraiment passer en première à ce genre de jeu enfantin. Elle avait l'impression, de cette matière, que le sort s'acharnait contre elle. La fillette attendit la décision finale de Lexie pour poser son gage ou sa question.

"Alors voyons, je commence par "Vérité"."

Vérité, hein ? La petite réfléchit quelques instants afin de trouver quelques questions intéressantes à poser. Elle voulait vraiment en savoir plus sur sa camarade. D'une certaine manière, la rouquine avait réussi à intriguer la blondinette et, de cette façon, à piquer grandement sa curiosité. Lorsque la demoiselle était lancée, il était rare d'arriver à la calmer avant qu'elle ne mette elle-même le frein d'arrêt.
Soudain, une question se détacha du lot entremêlé de petits points d'interrogations présents dans les méandres de l'esprit cultivé de la jeune enfant.


"Quel est ton livre préféré ?"

La blondinette adorait les livres. Ses endroits préférés dans une ville, peu importe laquelle, était une bibliothèque et une librairie. Quand elle entrait dans un de ses sanctuaires de savoir, la fillette allait dans toutes les allées dans l'espoir de trouver son bonheur. Quand elle finissait par trouver un livre qui lui plaisait, la demoiselle ouvrait ce dernier et sentait la douce odeur de l'encre. C'était pour ainsi dire son péché mignon. Si Lexie aimait un livre en particulier, Rosalys se dépêcherait d'aller le sentir. Car c'était de cette manière qu'elle choisissait un bouquin dans une librairie.
C'est alors que la préfète en chef répondit à sa question. Rosalys se pencha en avant. Elle devait savoir.

Code couleur : #002E9A
Love story turns easily into a tragedy - James et Rosalys
Adieu mes amis <3

Le renouveau  PV Lexie Campbell 

Le train continuait son périple et à mesure qu'il avalait les kilomètres, les fillettes passaient un agréable moment, en échangeant des informations sur elles-mêmes. Il semblerait que le courant passe très bien entre les deux gamines. Pourtant, tout les opposait. Enfin, c'était plus complexe que ça à dire vrai. Rosalys était blonde, elle prenait soin d'elle, ça se voyait rien qu'à sa tenue, à son comportement, sa position sur le siège... Elle n'avait pas eu le même genre d'enfance, et pourtant, Lexie la comprenait, semblait en parfaite osmose avec elle, c'était bien trop difficile à expliquer pourquoi, comment, mais c'était ainsi.

"Quel est ton livre préféré ?" avait fini par dire pour sa première question "vérité".

Lexie réfléchissait, comme si la question demandait des recherches fastidieuses, une réponse hyper développée. Evidemment, il n'en était rien, mais la fillette aimant tellement les livres, il lui fallait faire le tour de ceux qui l'avaient marquée. Elle en avait aimé un bon nombre, il fallait bien le choisir. Les secondes passaient, Rosa attendait une réponse et son expression montrait qu'elle ne comprenait pas pourquoi ça prenait autant de temps de répondre à une question aussi facile et basique.

"Eh bien, c'est difficile de te donner mon livre préféré, il y en a tellement, qui ont chacun leurs petits plus, bien qu'ils puissent être très différents. Je dirais "Everything, everything, un roman poignant, à la fois déchirant avec un certain charme."

Si elle devait parler de ce livre, une année entière ne suffirait pas pour en faire l'éloge voire même une analyse de ce qu'elle y a trouvé. Cependant, c'était assez difficile d'expliquer clairement pourquoi ce livre l'avait marqué, touché. Les mots ont un pouvoir si forts, encore faut-il savoir les utiliser. C'était quelque chose que Lexie avait encore du mal à faire. Le choix de ses mots, n'était pas chose aisée pour la rouquine. Elle ne parvenait pas toujours à parler de ses émotions, de ses envies, de ses ressentis, du moins pas de la façon la plus claire. Soit c'était ambigu, soit ça n'exprimait pas exactement ce qu'elle voulait dire.

"Et toi Rosa, lequel a élu domicile dans ton cœur ?" finit-elle par lui demander, éveillée par la curiosité. Elle sentait que cette fille était une Serdaigle au fonds d'elle. Elle espérait qu'elle en soit une. Ainsi elles pourraient passer leurs soirées à parler de livres. Parce que oui, ça se sentait que Rosa était une amoureuse de l'écriture, des vieilles pages que l'on sent à travers les pores de ses doigts. Une amoureuse de la littérature, tout comme elle. Du moins pour Lexie, ce n'était pas la littérature au sens strict du terme, c'était plutôt ce que lire apporter : l'évasion, la découverte des aventures des héros, se reconnaître parmi l'un d'eux...
Rosa n'avait pas choisi cette première question au hasard. C'était un sujet qu'elle avait voulu lancer. Elle voulait amener la discussion sur les livres. Ils ont un si grand pouvoir d'ailleurs que Lexie n'avait plus qu'une envie, laisser de côté ce satané jeu pour parler de son amour pour les livres, elles passeraient ainsi d'un jeu puéril à un thème des plus passionnants et intéressants.

"parfait et original"
ça te définit bien je trouve - Milenka Alder
"Les Éclairs, une équipe du tonnerre" - Lexie -
#87CEFA

Le renouveau  PV Lexie Campbell 

Après de longues secondes où Rosalys s'était demandé ce que faisait Lexie, Celle-ci répondit enfin à la question de la future première année, faisant ainsi le bonheur de cette dernière puisque cela satisfaisait pleinement sa curiosité débordante et insatiable.

"Eh bien, c'est difficile de te donner mon livre préféré, il y en a tellement, qui ont chacun leurs petits plus, bien qu'ils puissent être très différents. Je dirais "Everything, everything", un roman poignant, à la fois déchirant avec un certain charme."

Rosalys ne put s'empêcher d'hocher la tête. Il était très dur de trouver un livre préféré. La fillette avait d'ailleurs longuement réfléchi à cette question pendant ses vacances et elle en était venue à la conclusion que "Orgueil et Préjugés", merveille écrite de la main d'une anglaise d'une XIXè siècle, Jane Austen, était probablement l'oeuvre qu'elle avait le plus apprécié. Cependant, elle ne connaissait point du tout l'oeuvre dont parlait sa future préfète et la curiosité envahit bientôt son petit coeur. La blondinette rêvait de pouvoir avoir accès à internet afin de rechercher plus de détails sur ce livre. Tandis qu'elle réfléchissait à ce livre qui lui donnait tellement envie, la rouquine était elle aussi perdue dans ses pensées, et Rosalys, polie et ne souhaitant pas la déranger, ne dit rien. Alors que la future bleue et bronze commençait à s'ennuyer et n'avait trouvé comme activité que le triturage de ses malheureux doigts, Lexie sembla se réveiller et entreprit de demander, la curiosité envahissant son tendre regard vert.

"Et toi Rosa, lequel a élu domicile dans ton cœur ?"

La fillette sourit gentiment et ne réfléchit même pas à quel livre elle pourrait répondre. Après tout, elle le savait déjà et il s'agissait de la plus belle histoire d'amour du monde. En effet, la blondinette était une éperdue romantique et depuis Jane Austen, elle écumait les librairies et bibliothèques afin de trouver des romans à l'eau de rose. Rosalys étant très mûre grâce à tous les livres qu'elle avait lu durant son enfance pour le moins solitaire. Elle parvenait sans mal à lire des romans d'adolescent ou des classiques de la littérature où le jargon était plus que difficile pour une enfant d'onze ans. La future Serdaigle répondit donc à son amie.

"À vrai dire, il s'agit d'un roman d'amour écrit par une femme anglaise du XIXè siècle, Jane Austen. Maman adore cette auteure et moi aussi. Orgueil et préjugés est donc, sans l'ombre d'un doute, mon livre préféré"

La fillette réfléchit quelques instants.Il fallait absolument qu'elle continue la conversation; Elle aimait tellement lire qu'elle ne pensait qu'à cela et discuter avec quelqu'un d'une de ses passions, c'était le rêve pour elle. D'autant plus que Lexie avait l'air réellement intéressée par ce que la blondinette racontait. Rosalys enchaina donc.

"Et tu aimes quoi dans un livre ? Moi je dois avouer que le coté rugueux du papier, le parfum de l'encre et la beauté des mots."

En disant cela, des étoiles pleins les yeux, Rosalys se sentait bien, dans son élément. Décidément, elle aimait vraiment les livres et elle espérait être dans la même maison que Lexie, sa nouvelle amie.

Code couleur : #002E9A
Love story turns easily into a tragedy - James et Rosalys
Adieu mes amis <3

Le renouveau  PV Lexie Campbell 

"À vrai dire, il s'agit d'un roman d'amour écrit par une femme anglaise du XIXè siècle, Jane Austen. Maman adore cette auteure et moi aussi. Orgueil et préjugés est donc, sans l'ombre d'un doute, mon livre préféré"

Lexie écoutait avec attention la réponse de sa nouvelle amie. Il aura suffit d'un trajet en train pour comprendre que ces deux fillettes allaient devenir très proches. Tout lui plaisait chez elle, elle sentait que c'était réciproque, elles avaient déjà une sorte de complicité. C'est vrai que c'était plutôt rapide, mais elle ne saurait l'expliquer. Quelque chose en elle lui disait que ce n'était que le début d'une belle aventure.

Orgueil et Préjugés est un livre très connu dans la littérature anglaise. Si Lexie avait continué sa scolarité dans un collège moldu, elle aurait à coup sur étudié ce livre et cette auteure. Ce qu'il en est aujourd'hui, c'est qu'elle ne l'avait pas encore lu et ne pouvait donc, ni en parler, ni comprendre pourquoi c'en était le livre préféré de Rosalys.

La blondinette restait pensive elle-aussi. Comme si elle cherchait LA question à poser. Tout à coup, la rouquine perçut ce qui semblait être une pointe d'excitation nouvelle comme si elle avait enfin trouvé la question la plus importante de la journée.


"Et tu aimes quoi dans un livre ? Moi je dois avouer que le coté rugueux du papier, le parfum de l'encre et la beauté des mots."

Les yeux de Rosalys s'illuminèrent à ses paroles. Et pour cause, elle parlait de sa passion, ça se voyait comme le nez au milieu de la figure. Vraiment, Rosalys avait tout pour plaire à Lexie.

Le côté rugueux du papier, c'était ce que la préfète préférait. Le sentir glisser du bout de ses doigts. En effet, le livre répondait à quatre sens : le toucher pour le papier, l'odeur des vieilles pages, le son que fait la page lorsqu'elle laisse place à la suivante... Mais la première année avait raison, la beauté des mots faisait partie d'un élément important dans l'appréciation des livres.


"Eh bien, je dois dire que je suis d'accord avec toi, je rajouterais même que les mots vont bien au-delà de la beauté, ils ont un pouvoir selon moi. Les mots sont importants, ils permettent de retranscrire nos émotions, de donner nos points de vue, de se défendre, de faire partager des aventures , des connaissances et j'en passe. Ils sont même plus puissants que les actions, plus féroces que la guerre elle-même, ils désamorcent des situations difficiles. Je ne sais pas si tu vois ce que je veux dire." Lexie dévisageait sa camarade afin de vérifier qu'elle n'était pas prise pour une folle et comme pour s'assurer que la nouvelle élève comprenait, oui Lexie espérait surtout qu'elle comprenait. "D'ailleurs, je suis bien contente d'avoir le privilège de parler et lire la langue de Shakespeare, c'est l'une des meilleures !"

La discussion, même si elle a commencé avec des bégaiements et une attitude plutôt timide, se poursuivait à présent sans retenue. Personne ne faisait semblant, c'était fluide, on avait l'impression qu'elles se connaissaient depuis toujours. Leur complicité était remarquable, pour le moins surprenant, mais d'un naturel appréciable.

"As-tu déjà écrit ? Je veux dire, des poèmes, des chansons, des histoires pour t'amuser ? Quand on déclare une telle passion pour les livres et les mots, j'imagine qu'on est aussi attiré par l'écriture, d'où ma question." demanda soudainement la deuxième année.

"parfait et original"
ça te définit bien je trouve - Milenka Alder
"Les Éclairs, une équipe du tonnerre" - Lexie -
#87CEFA

Le renouveau  PV Lexie Campbell 

"Eh bien, je dois dire que je suis d'accord avec toi, je rajouterais même que les mots vont bien au-delà de la beauté, ils ont un pouvoir selon moi. Les mots sont importants, ils permettent de retranscrire nos émotions, de donner nos points de vue, de se défendre, de faire partager des aventures , des connaissances et j'en passe. Ils sont même plus puissants que les actions, plus féroces que la guerre elle-même, ils désamorcent des situations difficiles. Je ne sais pas si tu vois ce que je veux dire."

Rosalys acquiesça vigoureusement. Elle était on ne peut plus d'accord avec sa camarade qui, elle le savait, deviendrait une grande amie. Après tout, elles appréciaient toutes deux la littérature. Seulement, la blondinette pensait qu'elle était la seule à partager cet avis sur les mots et elle se rendait maintenant compte avec la rouquine que ce n'était absolument pas le cas. La fillette était d'ailleurs très contente de voir quelqu'un qui parlait des livres avec autant d'admiration qu'elle. Lexie la regarda quelques instants, songeuse, avant de dire.

"D'ailleurs, je suis bien contente d'avoir le privilège de parler et lire la langue de Shakespeare, c'est l'une des meilleures !"

Rosalys haussa les épaules tout en esquissant un léger sourire. Si l'anglais était une jolie langue, facile à apprendre et à parler, sa langue à elle, le français, était la plus belle de toutes. Tandis que dans sa tête, la fillette récitait quelques formules classiques de politesse en français quand Lexie revint à la charge avec une nouvelle question, prenant ainsi la future bleue et bronze au dépourvu.

"As-tu déjà écrit ? Je veux dire, des poèmes, des chansons, des histoires pour t'amuser ? Quand on déclare une telle passion pour les livres et les mots, j'imagine qu'on est aussi attiré par l'écriture, d'où ma question."

Rosalys aimait la façon dont la discussion suivait dorénavant son cours. Les deux fillettes ne tarissaient pas de sujets de conversation et aucun blanc ou malaise n'avait réussi à s'immiscer entre elles deux. La blondinette en était heureuse car, à part avec Amélia, cela faisait bien longtemps qu'elle n'avait pas une conversation comme cela avec quelqu'un. La fillette décida donc de raconter son rêve à sa nouvelle amie.

"Oui, j'ai déjà écrit. Mon rêve, ce serait de faire publier un jour une de mes histoires. Dernièrement, j'ai écrit une petite histoire sur une fille qui avait perdu son ours en peluche dans un égout. Une petite fille de sa classe va le chercher pour elle et elles deviennent amies."

La fillette s'arrêta et esquissa un petit sourire. Généralement, ses histoires venaient de quelque chose qui l'avait marqué dans sa vie. Ainsi, Rosalys se souvenait parfaitement de ce jour où elle avait perdu son ourson et qu'une fille lui avait rapporté. Seulement, au contraire de son livre, sa camarade lui avait jeté le nounours dessus quand elle s'était rendue compte qu'il appartenait à la "weirdo" de la classe.

Secouant la tête pour chasser cette pensée, Rosalys continua de parler à sa nouvelle amie. Elle était désormais loin de cette fille, du primaire et de son père.


"Les contes pour enfants me passionnent."

Code couleur : #002E9A
Love story turns easily into a tragedy - James et Rosalys
Adieu mes amis <3