Voie 9 ¾

Inscription
Connexion

Le Quai 9 3/4 & le Poudlard Express  Libre 

Lucy regarda le mur. Puis son accompagnatrice. Puis de nouveau le mur. Puis le chariot. Puis l’accompagnatrice. Puis le mur.
"Que… quoi ? " Balbutia Lucy. "Attendez ! Vous savez très bien que je suis maladroite. L’idée est que j’évite les murs. Pas que je coure droit sur eux avec un chariot!"

L’accompagnatrice, qui avait dû faire face à la maladresse maladive de Lucy toute la matinée dans le chemin de traverse, leva les yeux au ciel. Lucy entendit pour la énième fois le principe du passage pour le Quai 9 ¾. Il faut courir, autrement le passage ne s’ouvre pas.
Mais plus Lucy entendait cette histoire, plus elle avait l‘impression de rêver.
Finalement, l’accompagnatrice poigna le chariot et la jeune fille et courut vers le mur ! Lucy ferma les yeux, retint sa respiration. Son cœur battait la chamade. Elle allait mourir, c’était sûr !

Puis Lucy entendit le son d’un train… un de ces vieux modèles à vapeur. Alors elle le vit, le glorieux Poudlard Express. Rouge cardinal, entouré de centaines de jeunes gens ; dont la plupart étaient accompagnés par leurs parents… Lucy regarda à nouveau l’accompagnatrice. Non. Ce n’était définitivement pas sa mère. Monsieur et Madame Bishop ne voulaient rien avoir à faire avec la magie. Il avait déjà fallu beaucoup insister pour les convaincre qu’elle existe ; alors les faire venir sur le Chemin de Traverse puis sur le Quai 9 ¾…

Ses bagages furent chargés. A plusieurs reprises, dans la cohue, Lucy manqua de tomber. Son accompagnatrice la tenait par la main et ne la lâche qu’une fois la jeune fille sur les premières marches d’un des wagons. Elles se saluèrent de la main puis la sorcière disparue dans la foule.
Lucy glissa dans l’escalier du wagon. Grand Dieu cet uniforme n’était pas pratique… !
Elle se ressaisit puis monta dans le train.
Elle devait trouver un endroit où s’asseoir.
Lucy trouva un compartiment vide. Elle se cogna l’épaule contre la porte en voulant s’y asseoir. La douleur lui fit monter les larmes aux yeux tendit qu’elle se massait nerveusement le bras souffrant.

Elle regarda l’heure à sa montre. Il y avait encore du temps avant que le train ne démarre.
Lucy regarda ses mains. L’uniforme avait un avantage ! Il couvrait en partit la brûlure qui débordait sur le dos de sa main gauche et de ses doigts. La jeune fille n’avait pas envie que les autres élèves ne voient cette vilaine cicatrice de peau fripée, recollée, greffée : une horreur de l’esthétique.
Et Lucy ne voulait pas non plus parler avec les autres élèves ; car elle avait peur de se tourner au ridicule. Comme à chaque fois.

Mais restée seule aurait été trop beau : la porte du compartiment s’ouvrit et des élèves entrèrent pour s’asseoir autour d’elle.

Les livres sont la vie: mangez-les!
(Signature: Midnightblue / 191970)

Le Quai 9 3/4 & le Poudlard Express  Libre 

Après de nombreuses années de descriptions suite à de multiples interrogations faites à ses parents, Gabriel y était... Devant le mur séparant la voie 9 de la voie 10. Toute la famille avait fait le déplacement pour accompagner le premier enfant à monter dans le fameux Poudlard Express ! Nous pouvions ressentir l'émotion des 2 parents mais aussi l'excitation de son frère et de sa soeur qui découvrait par la même occasion ce lieu pour la première fois.

Gabriel avait avec lui les différentes fournitures qui étaient demandées dans sa lettre d'adhésion à Poudlard ! Le tout avait été soigneusement chargé par son père sur l'un des chariot de la gare. Gabriel était heureux d'avoir son chariot devant lui car c'est celui-ci qui prendrait le coup si tout ce dont on lui avait parlé depuis son enfance s'avéré faux : Traverser un mur !

*Let's Go !* se dit Gabriel tout en empoignant son charriot. Il se mit à courir vers la barrière et sans même s'en rendre compte, il avait atteint la fameuse voie 9 ¾. Tout y était comme dans son imagination : Un énorme train crachant de la vapeur, des sorciers partout, des Moldus qui découvraient ces lieux pour la première fois et par la même occasion le monde des sorciers... *Que l'aventure commence !*


- C'était trop cool !

Gabriel se retourna et vit Déby sa petite soeur toute excitée par l'expérience qu'elle venait de vivre ! Elle tenait la main de leur mère et suivirent bientôt son père et son frère. Il savait que le moment était venu de leur dire au revoir. C'était une sensation très bizarre car il ne les avait jamais vraiment quitté.. La seule fois était pour passer un week end en camping avec son ami moldu Rudy. Ses parents le prirent dans leurs bras en lui assurant toute la fierté qu'il représentait à leurs yeux ! Il embrassa sa soeur et son frère et poussa son chariot en direction du train.

Une fois toutes ses affaires chargés, il partit à la recherche d'un compartiment où s'asseoir , il se glissa dans un petit groupe et intégra un compartiment avec eux. À l'intérieur de celui-ci était déjà assise une jeune fille. Il s'essaya en face d'elle et lui demanda avec une assurance maladroite :


- Hellow ! Pour toi aussi c'est une première ? J'ai quelques chocogrenouilles dans mon sac si ça te dit !?

Le Quai 9 3/4 & le Poudlard Express  Libre 



« Hellow ! Pour toi aussi c’est une première ? J’ai quelques chocogrenouilles dans mon sac si ça te dit !? »

A ces mots Lucy regarda discrètement de côté, pour voir la personne à qui parlait ce garçon. Mais c'était bien elle qu'il regardait. Alors elle devint aussi solide que de la glace. Ses joues devinrent rouge, ses doigts s'emmêlèrent. Pourquoi les gens voulaient lui parler ?! Pourquoi ?! Lucy sentit la panique l'étrangler. Elle n'avait jamais été doué avec les gens. les plantes: oui. Les animaux... hiummm. Eventuellement. Mais les humains: certainement pas. Buter sur des mots, répondre hors sujet à une question, trébucher et renverser leur café sur leur vêtement: tout cela était du quotidien pour Lucy. Toutefois, ça n'en restait pas moins gênant et terrifiant. Et puis, là, assise juste devant elle, ne personne bien vivante (c'est plus pratique), un garçon (en plus), lui avait adressé la parole. Que pouvait-il arriver de pire?
Bien des choses, en réalité. Mais du haut de ses onze ans, Lucy ne pouvait pas imaginer toutes les aventures et mésaventures qu'un sorcier pouvait vivre dans sa vie.

Et puis c’est quoi, une « chocogrenouille ? » Elle regardait le garçon assit en face d’elle. Il avait l'air sympathique et tout à fait normal... Pas vraiment le genre à vouloir tourner en ridicule plus timide que soi... D'apparence en tout cas. Que devait-elle faire ? *Qui ne tente rien, n'a rien! Vite ! Dit quelque chose !* Pensa-t-elle.

Elle hocha de la tête, timidement. *Oui ! Ne rien dire mais répondre quand même ! La voie du succès !*
Mais elle devait tout de même demander ce qu’était une chocogrenouille. Elle prit son courage à deux mains. En torturant les manches de sa robe de sorcière, Lucy prononçant d’une toute petite voix : « Qu’est-ce que c’est, une chocogrenouille ? ».

Elle regretta d’avoir ouvert la bouche. S'il avait réussi à l'entendre, cela relèverait du miracle. De plus, Lucy avait buté trois fois sur les premiers mots ! *Comment peut-on être aussi empotée !* Se gronda-t-elle.
Et puis elle devait sonnée ridicule ! Au chemin de travers, quand elle posait ce genre de question, Lucy avait souvent droit à un regard surpris, voir amusé. Puis les gens réalisaient que peut-être Lucy avait vécue toute sa vie dans une maison de moldus, dans une famille de moldus. L’accompagnatrice lui avait certifié que ce n’était pas "mal" d’être née de parents sans pouvoirs magiques. Mais la jeune fille ne pouvait s’empêcher de penser que ce n’était pas vrai. Même s’ils ne pouvaient pas le dire de vive voix, certains sorciers grinçaient des dents en apprenant cette nouvelle.
Bref.
Lucy attendait de voir la réaction de ce garçon qui, pour savoir ce qu’était une chocogrenouille, devait connaître de monde des sorciers depuis plus longtemps qu’elle. Ces parents étaient-ils des sorciers eux-aussi ? Comment c’était chez eux, dans la vie quotidienne ? Lucy imaginait facilement le balais laver le sol tout seul ou bien une maison sans portes : il faudrait traverser les murs pour atteindre une autre pièce. Ce serait très étrange comme maison.

Derrière les mèches de cheveux qui lui tombait dans le visage, la jeune fille observa le garçon avec inquiétude. Lucy attendit une réaction; se préparant au pire.
Mais peut-être était-il très gentil? Elle priait pour que se soit le cas!


Les livres sont la vie: mangez-les!
(Signature: Midnightblue / 191970)

Le Quai 9 3/4 & le Poudlard Express  Libre 

En voyant le signe de tête de son interlocutrice, Gabriel comprit de suite qu'elle faisait partie de ces personnes "timides". Il était quelque peu confus d'avoir lancé la conversation si brutalement et d'avoir mi mal à l'aise la jeune fille.

Mais c'est quand elle prit la parole qu'il comprit la profondeur de sa timidité... Sa voix était limite audible, il fallut un temps, durant lequel il assembla le mouvement de ses lèvres, aux sons qu'il avait réussi à percevoir avec la cohérence de la situation pour finalement traduire ce qu'elle avait voulu lui dire !

*Elle ne connais pas les chocogrenouilles ?... C'est très bizarre car c'est une sucrerie dont raffole énormément de sorciers...* Gabriel essaya de comprendre pourquoi il existait encore des sorciers qui ne connaissaient pas les chocogrenouilles. Puis, la réponse lui apparu comme une évidence ! Elle était dans le Poudlard Express pour la première fois, comme lui ! Elle avait donc reçu sa lettre chez elle, comme lui ! La différence résidait surement dans le fait qu'elle soit issu d'une famille de moldus et donc découvraient complètement le monde des sorciers !

Cette situation fit naitre sur le visage de Gabriel un sourire. Depuis toujours son père lui interdisait de partager ses chocogrenouilles avec ses amis moldus ! Il allait enfin pouvoir faire découvrir ce chef d'oeuvre à quelqu'un !


- Je vois... Tu n'es pas issu d'une famille de sorciers. Ne t'inquiète pas je vais te montrer !

Gabriel sortit la friandise de son sac la montra à la jeune fille. Il commença à la déballer et une grenouille en chocolat en sortit, elle fit un saut de sa main droite à sa main gauche. Gabriel la mis dans sa bouche et montra à la jeune fille la carte qui se trouvait dans l'emballage ! C'était Harry Potter, l'une des cartes les plus courantes.

- Ne prend pas peur si tu le vois quitter sa carte, ça se passe comme ça dans le monde des sorciers ! ;) Dit-il la bouche pleine...

Il lui tendit une autre friandise :

- Essaye ! Tu verras c'est rigolo et super bon ! :D

HRP : Ma couleur RP : #048B9A

Le Quai 9 3/4 & le Poudlard Express  Libre 



Quand elle le vit sourire après un long moment de réflexion, Lucy sentit son cœur se calmer. Le garçon assit en face d'elle était un « gentil » ! Ô joie ! Ô destinée bienveillante !


« Je vois… Tu n’es pas issu d’une famille de sorciers. Ne t’inquiète pas je vais te montrer ! » Avait-il dit.

Lucy l’observa fouiller dans son sac. Il en sortit une petite boîte en carton joliment décoré. Quand il l’ouvrit, la jeune fille pu voir une grenouille, en chocolat, qui bougeait. L’étrange animal sauta d’une main à l’autre avant de finir dans la bouche du garçon. Aussitôt avait-elle été en contact de ses lèvres que la magie qui l’animait disparu. Puis le garçon sortit une carte de la boite et la lui montra.
*Harry Potter.* Lut Lucy. Qui était-ce ? Un sorcier célèbre ?

« Ne prend pas peur si tu le vois quitter sa carte, ça se passe comme ça dans le monde des sorciers ! » Dit-il la bouche pleine.
"Essaye ! Tu verras c'est rigolo et super bon !" Ajouta-t-il, la bouche pleine.
Il lui tendit une autre friandise, elle prit délicatement entre ses doigts. Le mouvement dévoila ses mains, notamment la gauche dont le dos était couvert d’une vieille brûlure. Lucy prit la chocogrenouille rapidement avant de dissimuler la cicatrice. Piquée de curiosité, elle ouvrit la petite boîte et y découvrit ses trésors : une magnifique grenouille en chocolat grimpa sur sa main, sauta dans l’autre et finalement s’immobilisa pour être mangée.

Lucy ferma les yeux un instant.
La friandise était délicieuse ! Jamais Lucy n’avait goûté de chocolat aussi bon ! Était-ce parce qu’il y avait eu de la magie dessus ? Ou peut-être les sorciers avaient une manière particulière de travailler le chocolat.
Ses yeux s’ouvrirent à nouveau pour regarder la carte. Harry Potter, encore. L’image semblait animée. Elle montrait un homme aux cheveux sombres, une cicatrice d’éclair sur le front, de fines lunettes rondes. Au dos de la carte, il y avait une brève description du personnage. « Celui qui survécu », « Héros national », « Vainqueur contre les forces du mal »… beaucoup de noms semblaient lui être attribué.

Cette carte ne paraissait pas très rare, mais Lucy partie du principe que le garçon voulait la récupérer. Avec le chahut des autres élèves, le seul moyen pour Lucy de formuler sa question fut de faire un effort particulier pour parler plus fort.
En souriant, elle dit :
« Merci. Il est vraiment bon, le chocolat ! »
Elle était sincère. Lucy était heureuse. Pour une première approche avec un sorcier de son âge, une chocogrenouille était définitivement un bon médium.

Lucy était néanmoins ennuyée : il lui avait donné une de ses friandises, mais elle n’avait rien à lui proposer en retour. Alors la jeune fille lui tendis la carte de Harry Potter; un sourire timide aux lèvres… Espérant secrètement qu’elle n’était pas en train de l’offenser d’une quelconque manière.

Puis elle sentit le courage lui monter à la tête.

"Je suis Bishop Lucy... Bishop. Je veux dire... Lucy Bishop." Elle barbouilla ses mots avant de se ressaisir, rouge comme un coquelicot: "Comment t'appelles-tu?"


Les livres sont la vie: mangez-les!
(Signature: Midnightblue / 191970)

Le Quai 9 3/4 & le Poudlard Express  Libre 

Quand la jeune fille prit la friandise qu'il lui offrait, Gabriel remarqua la maladresse dont elle l'avait récupéré, il n'y prêta pas d'attention particulière... Il pensait comprendre qu'elle avait du mal dans ses relations avec les autres et son geste ne le choqua guère.

Gabriel jubilait en la voyant ouvrir la chocogrenouille. Elle parut extrêmement étonner de la voir bouger sur elle puis s'immobiliser en attendant d'être manger. C'était un spectacle fantastique d'assister à la première chocogrenouille d'un apprenti sorcier. La jeune fille paraissait conquise par le gout du chocolat et Gabriel en fut encore plus ravi ! Il attendait avec impatience sa réaction en voyant le personnage de la carte bouger. *Elle va halluciner c'est sur !* Mais la jeune fille retourna la carte, surement pour lire les informations du sorcier...


- Merci. Il est vraiment bon, le chocolat !

Gabriel était enchanté ! C'est ce qu'il avait espéré de son aventure à Poudlard. Rencontrer de nouvelles personnes et se faire des amis ! Certes il ne la connaissait pas mais trouvait ses réactions très touchantes. Après un temps d'hésitation, la jeune fille lui tendit la carte qu'elle venait d'obtenir à l'intérieur de sa friandise.

[/color]- Je suis Bishop Lucy... Bishop. Je veux dire... Lucy Bishop. Elle barbouilla ses mots avant de se ressaisir, rouge comme un coquelicot : Comment t'appelles-tu ?

Gabriel ne pu retenir un sourire amical en entendant Lucy se présenter avec maladresse, décidément, cette fille avait vraiment beaucoup de difficulté à parler avec des inconnus, ou était-ce parce qu'il était un garçon ? Il sortit toutes ses idées de sa tête pour lui répondre :

- Enchanté Bishop !.. Je veux dire Lucy ! ;) non sans humour, Je m'appelle Gabriel, Gabriel Stab ! Tu peux garder la carte, c'est avec grand plaisir que je te l'offre, comme ça je me souviendrai être celui qui t'a donné ta première carte ! :D

Gabriel espérait sincèrement ne pas mettre Lucy mal à l'aise avec sa blague sur son prénom...

Le Quai 9 3/4 & le Poudlard Express  Libre 



« Enchanté Bishop … ! Je veux dire Lucy »
Dit-il non sans humour. « Je m’appelle Gabriel Stab ! Tu peux garder la carte, c’est avec grand plaisir que je te l’offre, comme cela je me souviendrai être celui qui t’a donné ta première carte ! »

Lucy étouffa de rire quand Gabriel Stab plaisanta sur son nom. Habituellement, les gens se moquaient d’elle, lui disant qu’elle n’était même pas fichue de dire son nom correctement. De plus, cela ne la dérangeait pas d’être appelé « Bishop », même si la signification était très connotée.

"Si tu veux : Bishop, c'est bien aussi. ." Dit-elle simplement en souriant.

L’énergie du garçon était bienvenue. Il était gentil ! Lui donner une carte comme cela, alors qu'il ne la connaissait pas ! Lucy n’était pas encore très familière avec le principe des cartes à collectionner (encore moins de cartes magiques!) : ce n’était pas quelque chose très courant pour elle. Mais la jeune fille avait, depuis son arrivé dans le monde des sorciers, vu beaucoup de gens avec des petites boites en cartons finement décorées, mais surtout avec ces merveilleuses cartes.
Elle jeta un œil à Harry Potter. *Tien, il est parti!* Pensa-t-elle. Elle montra le cadre vide à Gabriel.

« C’est comme tu l’as dit ! » Dit-elle. « Mais où est-il maintenant ? »

Là était la grande question ! Si Harry Potter n’était plus dans sa carte, alors où était-il ? Lucy ne savait pas si Gabriel avait la réponse à cette question, mais il avait l’air définitivement plus renseigné qu’elle.
Avec grande précaution, Lucy glissa son nouveau trésor dans la poche à l’intérieur de sa robe d’étudiante en magie : juste à côté de sa baguette magique en bois de rose et plume de hibou. Deux trésors. Lucy avait compris très rapidement la valeur d'une baguette magique, autant moralement, physiquement que financièrement. Et si une carte de chocogrenouille était, en comparaison, bien moins importante, il s'agissait du premier cadeau magique que lui faisait un sorcier. De ce fait, Lucy allait garder cette carte aussi précieusement que sa baguette.

Elle eut soudainement le sentiment que même si des épreuves difficiles l’attendaient, Lucy allait tout de même passer les plus belles années de sa vie dans cette école de sorcellerie ! Avec un peu de chance, Gabriel Stab allait être son ami.

Lucy eut un large sourire. *Les meilleures années...* Se dit-elle avec anticipation.


Les livres sont la vie: mangez-les!
(Signature: Midnightblue / 191970)

Le Quai 9 3/4 & le Poudlard Express  Libre 

En la voyant rire Gabriel laissa apparaître sur son visage un petit sourire satisfait. Il adorait par dessus tout créer une réaction auprès des autres. Et depuis sa rencontre avec Lucy, il n'était pas déçu de sa réceptivité.

- "Si tu veux : Bishop, c'est bien aussi..." Dit-elle simplement en souriant.

Gabriel apprécia la touche d'humour, il ne se sentait pas encore assez à l'aise pour l'appeler Bishop, mais il gardait en tête cette possibilité pour plus tard. En la voyant regarder de nouveau sa carte il ressenti une certaine fierté à lui avoir offert ce petit cadeau qui dans ses yeux paraissait énorme !

- « C’est comme tu l’as dit ! » Dit-elle. « Mais où est-il maintenant ? »

Gabriel prit quelques seconde pour percuter la question de Lucy. En y réfléchissant, il ne savait absolument pas où étaient le personnage. *C'est toujours comme ça que ça se passe !* Il était là et l'instant d'après il partait en ballade...

- Très bonne question ! Je t'avoue n'y avoir jamais réfléchi ! On posera la question à l'un de nos professeur à Poudlard, ils doivent savoir ça !

Il n'avait pas vu le temps passer depuis qu'il avait fait la connaissance de Lucy. Jusque là tout se passait comme il l'avait espéré ! Ne pas s'ennuyer dans le train, si possible rencontrer de nouvelles personnes et pourquoi ne pas se faire des amis ? En jetant un regard au travers de la fenêtre, Gabriel se rendu compte que la nuit été tombée et qu'il était plus que temps pour lui d'aller mettre sa robe.

- Je reviens, je vais mettre ma robe ! Je pense que nous n'allons plus tarder à arriver !

Il se leva, prit ses habits dans son sac et se dirigea vers les toilettes pour se changer ! Il venait de se rappeler que des leur arrivée, ils assisteraient à la cérémonie de répartition !! Il avait une chance sur 4 d'être dans la même maison que Lucy et donc de commencer l'année avec un avantage : Une Amie ! Il espéra de toutes ses forces que c'est de cette manière que ça se produirai tout en finissant de boutonner sa robe. Il allait rejoindre leur compartiment quand le train se mit à ralentir...

Le Quai 9 3/4 & le Poudlard Express  Libre 


Ah ! Gabriel ignorait où était Harry Potter –ou, dans ce cas-ci, son image. Cela n’avait pas d’importance. Lucy était sûre qu’une image avait probablement beaucoup de chose à faire ; comme…. Comme… Aucun exemple ne lui venait en tête, mais c’était sûr : les images de chocogrenouilles avaient des emplois-du-temps de Premier Ministre.
La nuit était tombée et Lucy ne pouvait presque plus discerner le paysage à l’extérieur. Si bien que Grabriel annonça qu’il devait aller mettre son uniforme. Lucy avait déjà mis le sien au Chaudron Baveur, avant de rejoindre la gare.

Lucy appréciait beaucoup Gabriel. Elle se demanda s’ils allaient être dans la même classe ?

Les camarades de wagon, qui jusque-là s’étaient calmés, retrouvait leur énergie de début de voyage. Moins sonore, certes, mais tout de même. Ses voisines et voisin discutaient de leur vie à Poudlard l’an dernier. Certains étant, comme Lucy et Gabriel en première année, ils questionnèrent leurs camarades plus âgés. L’une des questions concerna « les Maisons », le « choixpeau » et autres incompréhensions de ce type.
Lucy avait remarqué que tous les élèves plus âgés dans le train ne portaient pas tous les mêmes couleurs. Soit ils avaient des cravates vertes, soit rouges, soit jaunes, soit bleues. Est-ce que cela avait un lien avec ces « Maisons » dont les gens parlaient dans le train ? Car Lucy avait bien regardé son propre uniforme : il était gris et noir. Aucunes couleurs particulières ne ressortaient. Voilà une autre question qu’elle devait poser à Gabriel si elle le revoyait avant l’arrêt du train. En effet, elle sentait déjà de leur moyen de transport ralentissait de plus en plus. De plus, avec tous les élèves dans le couloir qui essayaient de se rapprocher des portes et encombraient le passage… Est-ce que Gabriel allait pouvoir revenir ?

Lucy massa nerveusement son bras brûlé à mesure que l’anxiété l’envahissait. Qu’allait-il se passer maintenant ?
Elle regarda par la fenêtre, couvrant ses yeux avec ses mains pour chasser la lumière. Son cœur manqua un battement en voyant trôné, sur sa falaise, un immense château dont la silhouette sombre, magnifique et inquiétante se découpait dans la lumière de la lune. Il y avait au moins une dizaine de tours, des milliers des fenêtres dont la moitié étaient illuminées ! Jamais Ô grand jamais Lucy n’avait vu de spectacle aussi grandiose. Et jamais elle n’avait pensé être un jour témoin d’une telle scène de conte de fée.

« Terminus ! » S’exclama une voix sur le quai. « Tout le monde descend ! Les premières années sont priées de se regrouper au bout du quai ! Le reste rendez-vous dans les calèches comme à votre habitude ! »

Lucy attendit que ses camarades partes avant de sortir elle-même de l’espace. Elle ne vit pas Gabriel et cette absence l’inquiéta. *Non ! Ressaisis-toi Lucy!* Pensa-t-elle avec énergie. *Il doit déjà être dehort. Et puis tu*
La jeune fille suivit les autres élèves sur le quai, observant avec attention tous les visages à l’affut d’un air familier. Elle trouva le groupement des premières années et attendit avec impatience – et inquiétude—de connaître la suite de cette aventure.

Les livres sont la vie: mangez-les!
(Signature: Midnightblue / 191970)