Voie 9 ¾

Inscription
Connexion
Pas d’avatar
Marion Mielloneux  

De nouvelles rencontres  Libre 

Marion posa un pied puis l'autre et descendit sa valise du Poudlard Express, la jeune fille regarda autour d'elle, pour voir si ses parents étaient là, mais non, comme d'habitude ils devaient être au travail. Marion ravala sa déception et pris un chariot, poussa sa valise devant et traversa le mur qui séparait le quai 9/4 de la gare de la célèbre gare de King's Cross. Celle ci était toujours fidèle à elle même avec ses belles pierres et ses quais remplient. Sauf qu'aujourd'hui, la gare n'était pas seulement remplie de moldus impatients de prendre leur train. Non, aujourd'hui, des adolescents entre onze et dix septe ans avec des chariots sur lesquels étaient posé de grosses valises en cuir brun. Sur quelques un, il y avait une chouette, un hibou, un chat ou encore un rat. Ce défilé extravagant pour les moldus était du aux deux longs moi de vacances qu'attendaient avec la même excitation chaque année les élèves de Poudlard. La jeune fille essaya de se frayer un chemin parmis la foule mais ce n'est pas une mince à faire avec ses imposantes bagages. Marion s'arrêta prêt de la sortie et ouvrit son fidèle sac à dos noir et pris son porte monnaie. * Un, deux , vingt, trente, quarante. J'ai assez d'argent pour prendre un taxi, mais ce serait tout de même plus facile s'ils venais me chercher car je prend autant de place qu'un hippogriffe et l'apartement dois été à deux bonnes heures à pieds de la gare ! Mais bon c'est comme ça* Soudain, une élève de Poudlard, elle aussi, la regarda.
"Bonjour" dit Marion, gettant la réaction de la jeune fille.

De nouvelles rencontres  Libre 

Mia était ravie, enfin de retour à Londres. Certes, elle adorait Poudlard mais sa famille lui manquait terriblement et la blondinette avait hâte de retrouver son frère et ses parents qui, d'après ses derniers hiboux, viendraient la chercher à la gare. Le voyage avait été extrêmement long et Mia était heureuse d'enfin pouvoir sortir du train. Elle descendit de son wagon en tirant derrière elle sa lourde malle en essayant de trouver sa famille.
Mais la foule était immense et elle ne parvenait pas à reconnaître qui que se soit. Un mélange d'adolescents encombrés d'énormes chariots, de parents cherchant leurs enfants, d'élèves sûrement du même âge qu'elle qui cherchait des yeux leurs familles. C'était une véritable débandade et la jeune blonde ne savait plus vraiment par où commencer. Mia trébucha lorsqu'un garçon assez grand la poussa pour se diriger vers la sortie et bien qu'énervée par son comportement malpoli, Mia le suivit car sa grande taille lui permettait de passer bien plus rapidement qu'elle avec son petit mètre 34.
Arrivée à la sortie, elle perdit le garçon de vue, et s'appuya sur ses genoux. En effet, si lui marchait, elle devait quasiment courir pour tenir son rythme à lui. Il fallait en plus rajouter le poids de sa malle et on comprenait pourquoi Mia était essoufflée. Elle releva le regard à la recherche de ses parents quand elle vit une jeune fille de Gryffondor.
*Si je me souviens bien, elle est en deuxième année* pensa Mia.
La fille en question avait de longs cheveux bruns et Mia se souvenait l'avoir déjà vu dans les couloirs et la salle commune. La brune semblait chercher quelque chose dans son sac. Mia ne se rendit compte qu'elle la fixait que lorsqu'elle prit la parole :


"Bonjour"

- Oh euh pardon... Je ne voulais pas te fixer, j'étais perdue dans mes pensées... C'est un vrai bazar ici ! Mes parents ont dits qu'ils viendraient me chercher mais impossible de les trouver ! D'ailleurs, pardon pour mon impolitesse, je m'appelle Mia, première année à Gryffondor dit-elle en tendant la main à la jeune fille.

"Le premier ennemi à combattre est à l'intérieur de soi. Souvent c’est le seul." Christine Orban
Griff et Croc, Griff en cœur, Griff Vainqueurs
Gryffindor Girls power A.B
Pas d’avatar
Marion Mielloneux  

De nouvelles rencontres  Libre 

" Oh euh pardon... Je ne voulais pas te fixer, j'étais perdue dans mes pensées... C'est un vrai bazar ici ! Mes parents ont dits qu'ils viendraient me chercher mais impossible de les trouver ! D'ailleurs, pardon pour mon impolitesse, je m'appelle Mia, première année à Gryffondor dit-elle en tendant la main à la jeune fille. "
Marion regarda la main tendue de la jeune fille et la lui serra.
" Marion, deuxième année à Gryffondor aussi. C'est vrai qu'il y a un de ces monde ici. Quelles sont tes passions, qu'aimes tu dans la vie? Moi, je suis fan de romans moldus, de films et de danse classique!"
La jeune fille rougit car elle avait beaucoup de mal à aller vers les autres. Elle posa son sac à dos noir sur sa valise en cuir brun et fit trois petits pas de danse. Trois pas de La Belle Au Bois Dormant. * Ah nan mais bravo Marion, vraiment bravo. Maintenant j'ai l'air d'une folle! * La brunette commençait à avoir mal au ventre d'anxiété en attendant la réaction de Mia car même si elle avait la langue acérée en cas de besoin, la jeune fille était très timide et cela représentait un gros handicap car à cause de ça, Marion n'avait pas beaucoup d'amies. Sauf que pour une fois que quelqu'un lui engageait la conversation, il fallait qu'elle saisisse sa chance.
" Tu veux que je t'aide à trouver tes parents? Les miens ne sont pas là. "
Proposa t- elle.
" A deux, On les trouvera plus rapidement "
Dit Marion en se poussant pour laisser passer une vieille dame. La jeune fille repris sont sac, le rouvrit et empoignât deux plumes en sucre.
" Si tu as faim, Mme Réglisse n'en avait plus. "
La brunette mit son sac sur son épaule gauche, pris son chariot et avança tant bien que mal avec Mia à la recherche des parents de celle ci dans une gare plus bondée que jamais.

De nouvelles rencontres  Libre 

Mia dévisagea Marion, la main tendue vers elle en se demandant si elle comptait la prendre ou pas. Alors que la blonde commençait à trouver le temps long, la brune prit sa main et la serra avant de se présenter et confirmer ses soupçons :

" Marion, deuxième année à Gryffondor aussi. C'est vrai qu'il y a un de ces monde ici. Quelles sont tes passions, qu'aimes tu dans la vie? Moi, je suis fan de romans moldus, de films et de danse classique!"

Mia vit Marion rougir, sûrement de gène, et alors qu'elle allait ouvrir la bouche pour répondre à sa question, la brune posa son sac sur sa valise et réalisa trois petits pas. *Danse classique* pensa immédiatement Mia. En effet, Mia avait fait un peu de danse classique plus jeune mais s'était tourné vers le contemporain après deux ans de classique qu'elle n'avait pas particulièrement apprécié. Trop de discipline et de règles. Dans le contemporain, elle était plus libre et c'était cette liberté de mouvement qui avait rendu accro la petite blonde. Elle se souvenait encore de son dernier spectacle avec les filles de son âge. Ses parents et son frère avaient été si fière d'elle et de ses progrès ! C'était l'une des choses qu'elle regrettait à Poudlard. Elle avait du arrêter la danse mais Mia continuait parfois à danser dans les couloirs mais jamais quand il y avait d'autres personnes. La blonde s'était à nouveau perdue dans ses pensées et ne revint sur terre que lorsqu'elle vit l'air quasiment malade de Marion. Alors qu'elle allait lui demander si tout allait bien, la brune la prit de court et entama la conversation :

" Tu veux que je t'aide à trouver tes parents? Les miens ne sont pas là. "

Mia souffla de soulagement.* Un peu d'aide dans cette jungle ne serait pas de tout refus*songea-t-elle. Mais une deuxième pensée surgit dans son esprit : *Et ses parents ? Ils ne viennent pas ? Ou alors elle ne les a juste pas encore trouvé*. Mais Mia ne comptait sûrement pas faire part de cette dernière question à la brune et décida donc de faire part de sa gratitude à Marion. Mais, elle avait de nouveau reprit la parole et Mia se contenta donc de l'écouter.

" A deux, On les trouvera plus rapidement "

Mia sourit intérieurement. Marion venait de faire quelque chose qu'elle aussi avait tendance à faire : argumenter une de ses propositions pour la rendre plus attractive. Mais Mia était plus que ravie de l'aide proposée par la gryffondor et souhaitait juste pouvoir lui en faire part avant qu'elle ne s'évanouisse à cause du stress qui semblait l'envahir. Elle vit alors Marion lui montrer deux petites choses dans sa main et expliquer :

" Si tu as faim, Mme Réglisse n'en avait plus. "

Mais Mia fixait les plumes en sucre avec un regard impatient. Bien qu'elle ne soit pas gourmande, les plumes en sucres et les chocogrenouilles étaient quelque peu un péché mignon auxquels elle avait bien du mal à résister. Mia vit alors Marion remettre son sac sur son épaule et prendre son chariot avant de tenter de se frayer un chemin parmi la masse de personnes agglutiner sur le quai. Mia la suivit en trainant sa malle et arrivée à son niveau prit la parole :

- Je n'ai même pas eu le temps de te remercier pour m'aider à chercher mes parents donc merci !Et puis pour répondre à ta question de tout à l'heure, j'adore les romans, moldus ou sorciers, bien que j'en connaisse moins pour cette dernière catégorie, la musique surtout la pop, la danse contemporaine et l'équitation.

Mia ne savait pas trop quoi poser comme question ensuite, elle n'était pas très doué pour cela et chercha une idée afin que le silence qui s'était installé soit rompu. Elle regardait en même temps autour d'elle, cherchant ses parents du regard sans toutefois les trouver. Par contre, elle remarqua que le nombre de gens commençait à diminuer et cela soulagea la blonde qui n'aimait pas plus que ça être coincée au milieu d'une aussi grande foule. Elle tourna alors son visage vers Marion avant de la solliciter :

- Marion ? Tu es de quelle origine ? Je veux dire : née-moldue, sang-mélée ou sang-pure ? Je suis juste curieuse parce que comme tu m'as dit que tu était fan de romans moldue...

Et voilà, elle commençait à s'embrouiller dans ses explications. Mia n'avait pas forcément tendance à rougir mais à blanchir. Aussi, elle se doutait qu'à cet instant, son teint ne devait pas avoir grand chose à envier à celui d'un vampire et attendit nerveusement la réponse de Marion tout en évitant son regard et en scrutant la foule à la recherche des visages de ses parents ou de son frère.

"Le premier ennemi à combattre est à l'intérieur de soi. Souvent c’est le seul." Christine Orban
Griff et Croc, Griff en cœur, Griff Vainqueurs
Gryffindor Girls power A.B
Pas d’avatar
Marion Mielloneux  

De nouvelles rencontres  Libre 

Marion fut soulagée que Mia l'aide à faire la conversation car ce n'était pas sont point fort. Mia continua la discution en répondant :

- Je n'ai même pas eu le temps de te remercier pour m'aider à chercher mes parents donc merci !Et puis pour répondre à ta question de tout à l'heure, j'adore les romans, moldus ou sorciers, bien que j'en connaisse moins pour cette dernière catégorie, la musique surtout la pop, la danse contemporaine et l'équitation
.

La jeune fille fut contente de voir que Mia aussi aimait les romans moldus car elle avait une famille qui détestait cela, c'est pour cette raison sans doute que les romans sorciers n'étaient pas sa tasse de thé. Une chose l'intriga lorsque sa compagne lui dit qu'elle aimait beaucoup l'équitation car la brunette n'en avait jamais fait.[/i] * Ah si, une fois, lorsque j'étais plus petite. Je n'en ai pas un très bon souvenir car j'étais tombée et m'était fracturée le poignet droit. * Quand à la danse, Marion vu vraiment heureuse de savoir qu'elle n'était pas la seule à avoir du arrêter cette discipline à cause de Poudlard.

- Ah, tu fais de la danse contemporaine ? J'en ai fais un stage l'année dernière. Cela m'avais plut mais je préfère le classique. Qui aime tu en musique pop ? Personnellement, j'aime bien Mickael Jackson. Adèle aussi.

La jeune fille recomança à rougir[/i]. * Mia va me prendre pour une folle!* Se dit encore une fois Marion mais cette dernière ne semblait pas dérangée par ces réguliers changements de couleurs, elle en semblait plutôt amusée ce qui d'été dit Marion. La question suivante cependant, lui attrira l'attention :

- Marion ? Tu es de quelle origine ? Je veux dire : née-moldue, sang-mélée ou sang-pure ? Je suis juste curieuse parce que comme tu m'as dit que tu était fan de romans moldue...

Mia semblait pour la première fois, un peut gênée par la question qu'elle posait. Cela dit, à mon avis, tout le monde ne regirait pas pareille à une question comme ça qui pouvait créer des disputes. Mais ça ne me dérangea pas. Je répondit donc
:

- Mes deux parents sont sorciers. Il travaillent au Ministère de la Magie. Mais mes relations sont tendues avec eux et c'est aussi pour moi une manière de les defiers, mais je les aimes vraiment, les romans moldus
.

* Qu'est ce qu'elle va penser de moi maintenant ? * Marion préféra donc changer de sujet et demanda :

- Comment sont tes parents, à tu des frères et sœurs ? C'est pour les reconnaitres.

Bon, ce n'est pas un sujet très différents mais cela permettra à Marion de connaître Mia car celle ci espérait devenir amie avec cette dernière. Les deux filles continuèrent à avancer dans la grande gare qui se vidait peu à peu de ses usagers.

De nouvelles rencontres  Libre 

Mia ne se retourna vers Marion que lorsqu'elle entendit sa voix :

- Mes deux parents sont sorciers. Il travaillent au Ministère de la Magie. Mais mes relations sont tendues avec eux et c'est aussi pour moi une manière de les défier, mais je les aimes vraiment, les romans moldus.

Mia souffla de soulagement. Elle savait que cette question pouvait être dérangeante pour beaucoup de gens et elle était heureuse de voir que Marion ne lui en tenait pas rigueur. Mais Mia était aussi légèrement triste pour elle. Avoir des relations tendues avec ses parents n'étaient jamais facile et si aujourd'hui tout allait bien avec sa famille, ça n'avait pas toujours été le cas. Mia entendit alors Marion poser une autre question et se concentra à nouveau sur la conversation :

- Comment sont tes parents, à tu des frères et sœurs ? C'est pour les reconnaitre.

Mia évalua à nouveau la gare qui se vidait, elle espérait ainsi que dans quelques minutes elle pourrait revoir son frère qui lui avait énormément manqué. Après cela, elle répondit à Marion :

- Ma mère est brune, de taille moyenne, les yeux verts, mon père est assez grand, blond, les yeux bruns foncés et mon frère est grand, cheveux bruns, yeux bruns foncés. Je sais que c'est assez commun mais les connaissant, il faut imaginer ma mère paniquée car elle ne m'a pas encore retrouvée, mon père qui doit être entrain de la rassurer ce qui l'empêche de me chercher et mon frère...lui je ne sais pas. Il peut être partout ! Je le connais très bien mais justement, il peut s'être éclipser pour me chercher au lieu de rester avec les parents, être monter dans le train...

Mia se tira les cheveux en signe d'agacement. Si seulement elle avait penser à leur donner un endroit dans cette fichue gare où elle aurait pu les attendre, elle n'aurait pas à les chercher au milieu des familles et des élèves qui restaient à parler entre eux. En plus, même si elle trouvait les parents, il y avait beaucoup de chance que Théo ne soit plus avec eux et si elle trouvait Théo et bien, il ne serait sûrement pas avec les parents !

- Désolé, Marion... On est assez désorganisé dans cette famille.

Mia secoua la tête pour couper ses sombres pensées. Il était inutile de revenir sur ce qu'elle aurait dû faire. En plus, elle avait pu rencontrer une nouvelle élève avec qui elle pouvait envisager une amitié ! Et des conversations sur la danse ! Mia baissa les yeux vers sa montre. Cela faisait déjà une demi-heure qu'elles étaient arrivées. Mia se tourna alors vers sa camarade pour demander :

- Et, tu habites où ? On pourrait te déposer !

"Le premier ennemi à combattre est à l'intérieur de soi. Souvent c’est le seul." Christine Orban
Griff et Croc, Griff en cœur, Griff Vainqueurs
Gryffindor Girls power A.B
Pas d’avatar
Marion Mielloneux  

De nouvelles rencontres  Libre 

- Ma mère est brune, de taille moyenne, les yeux verts, mon père est assez grand, blond, les yeux bruns foncés et mon frère est grand, cheveux bruns, yeux bruns foncés. Je sais que c'est assez commun mais les connaissant, il faut imaginer ma mère paniquée car elle ne m'a pas encore retrouvée, mon père qui doit être entrain de la rassurer ce qui l'empêche de me chercher et mon frère...lui je ne sais pas. Il peut être partout ! Je le connais très bien mais justement, il peut s'être éclipser pour me chercher au lieu de rester avec les parents, être monter dans le train...

Marion sourit en imaginant la famille de Mia. La jeune fille était fille unique et ne connaissait pas l'effet d'avoir un petit frère. Cela faisait une demie heure que les deux filles était à la recherche des parents de sa consoeur.
* Une femme brune de taille moyenne, les yeux verts, un homme assez grand, blond, les yeux bruns foncés et un garçon grand, cheveux bruns, les yeux bruns foncés.* Pensa la brunette pour s'aider à chercher les parents de son amie. Elle était heureuse qu'elle soit en bon thermes avec sa famille car l'adolescente avait déjà fuguer chez ses grands parents après un grosse disputes avec ses parents. Elle imaginait très bien devenir bonnes amies avec Mia car elle commençait à vraiment apprécier la première année. Un sentiment de légèreté la gagna. Soudain, Marion tourna la tête vers sa compagne qui commençait à parler :

- Désolé, Marion... On est assez désorganisé dans cette famille.

La jeune fille pouffa car cela n'avait pas d'importance pour elle et Marion sentit qu'elle commençait à se détendre.


" Ne t'inquiète pas, dans ma famille c'est plutôt carré, ça change!"

Dit la brunette et espéra ne pas avoir froisser Mia mais apparemment, ça la fit rigoler elle aussi et toute deux piquèrent une crise de rire. Marion reprit son sérieux car elle fut prit d'une grosse quinte de toux. La jeune fille prit un gorgée d'eau dans sa petite bouteille rangée dans son sac. C'est alors que sa compagne proposa :

- Et, tu habites où ? On pourrait te déposer !

Marion fut touchée par la proposition de Mia et répondu :

" Oh oui merci beaucoup, c'est très gentil! J'habite dans un appartement à côté de l'Académie de Islington. Normalement, j'habite au Etats Unis mais lorsque j'ai eu ma lettre d'entrée à Poudlard. Mon professeur de danse était là bas. Mon prof actuel est une de ses collègues. Et toi, ou habite tu?"


Demanda la jeune fille et soudain, elle dit :

" Regarde, à ta droite, je crois que c'est ta famille!"


Lança L'adolescente à Mia.

De nouvelles rencontres  Libre 

Mia commençait à se détendre. Marion semblait être une fille sympa et Mia sourit intérieurement. Cette fille pourrait bien devenir une bonne amie pour la jeune blonde. Elle se remit à penser à ce que Marion lui avait raconter de ses parents : pas en très bons termes avec eux et une famille très carrée. Mia avait dû mal à se l'imaginer. Chez elle c'était tout le contraire ! On pouvait considérer toute la famille comme étant bordélique. Mais tous savait parfaitement où tout était placé. Enfin, pour Mia, jusqu'à ce qu'elle parte à Poudlard. En une seconde, Mia sentit une boule d'angoisse se serrer dans son ventre. Tout allait être différent et elle avait peur de ne plus retrouver sa place chez elle dans sa maison, son foyer, son refuge. De même, la blonde s'entendait très bien avec ses parents et était carrément fusionnelle avec son grand frère Théo. Dans ses souvenirs, la maison était toujours remplie de rires et de bonne humeur et Mia pria pour que rien de tout cela n'est changé. Elle voulait retrouver SA maison et pas une maison qui lui ressemblait. Mia se rappela également de la proposition qu'elle avait faite à Marion : la déposer. Cela lui semblait juste et se serait ses parents qui seraient surpris ! *Pas l'habitude de ramener des amis... * songea la blonde. Mia sortit de ses pensées en entendant les paroles de Marion qui semblait touchée par sa proposition :

" Oh oui merci beaucoup, c'est très gentil! J'habite dans un appartement à côté de l'Académie de Islington. Normalement, j'habite au Etats Unis mais lorsque j'ai eu ma lettre d'entrée à Poudlard. Mon professeur de danse était là bas. Mon prof actuel est une de ses collègues. Et toi, ou habite tu?"

Mia se souvenait être allé une fois aux Etats-Unis, en vacances. Elle avait bien aimé mais trouvait que les portions nourritures étaient beaucoup trop grosses. Mia sourit. Elle supposait que Marion allait donc reprendre la danse pendant l'été. Elle aussi. Mais elle allait partager son temps entre la danse, l'équitation et sa famille. Mia se rappela alors de la question de la jeune fille. Elle fût sur le point de lui répondre quand Marion prit la parole :

" Regarde, à ta droite, je crois que c'est ta famille!"

Mia tourna immédiatement la tête, remplie d'espoir, et dévisagea une femme entrain de piétiner sur place, les lèvres bougeant à toute vitesse, un homme qui ne semblait pas écouter un mot de ce qu'elle disait, les mains posées sur ses épaules dans une vague tentative de la retenir et comme elle l'avait prédit, aucune trace de Théo. Sa famille, enfin. Mais Mia ressentait une légère appréhension et hésita avant d'avancer vers eux, eux qui ne l'avait soit pas vu, soit pas reconnue. Alors qu'elle s'avançait vers ses parents, elle sentit deux mains se poser sur ses yeux et quelqu'un lui murmurer à l'oreille :

- Qui suis-je ?

Mia sut immédiatement qu'un immense sourire était apparu sur son visage. C'était l'un de leurs petits jeux et la blonde se mit immédiatement à le faire marcher :

- Je ne sais pas... le prince Harry !

Elle imagina sans mal la réaction du garçon, un sourire désabusé aux lèvres avant de l'entendre souffler :

- Non, essaye encore petite fleur.

- Le père Noël ? Ou non, René la taupe !

Immédiatement, les mains du garçon disparurent et il se posta face à elle :

- Tu crois vraiment que je pourrais être une taupe avec un problème de surpoids entrain de se dandiner en chantant : " T'es si mignon..."

Mia sourit. Au moins, avec lui, rien ne changeait. Effrontément, Mia lui répondit :

- Et pourquoi pas ?

Le garçon s'approcha et la fit voler dans les airs sous ses éclats de rire. Théo la redéposa au sol avant de lui dire :

- Tu m'as manqué, Princesse. Tu me raconteras tout ce que tu as fait à l'école, si tu t'es fait des amis, si des garçons t'ont embêtés, si tu t'es bien amusée et si des garçons t'ont embêtés.

- Tu l'as déjà dit, fréro. Par contre, je peux déjà te présenter Marion.

Mia lui montra une fille aux cheveux bruns et lui fit un signe de main pour qu'elle s'approche. Du coin de l'oeil, la blonde vit aussi sa mère courir en tirant son père par le bras pour les rejoindre.

"Le premier ennemi à combattre est à l'intérieur de soi. Souvent c’est le seul." Christine Orban
Griff et Croc, Griff en cœur, Griff Vainqueurs
Gryffindor Girls power A.B
Pas d’avatar
Marion Mielloneux  

De nouvelles rencontres  Libre 


Marion aimait bien Mia et se detendait avec elle. Elle était vraiment électronique quoi. Sauf que lorsqu'elle vit le frère de Mia arriver dos à sa sœur, une nouvelle bouffé d'apprension la submergée
. * Calme toi Marion, il a l'air sympa...* Se dit la brunette pour se détendre. C'est alors que le garçon cacha les yeux de sa compagne et dit :

- Qui suis-je ?

Marion vu qu'un sourire illumina le visage de son amie et cela dit sourire la jeune fille de voir leur complicité frère- sœur. Mais pendant ce temps là, elle ne savait pas où se mettre et se tordait les doigts pour destresser. La famille de sa consœur semblait adorable mais cela ne suffisait pas à la rassurer. Elle entendit alors la réponse de Mia :


- Je ne sais pas... le prince Harry !

Marion ne comprenait pas pourquoi elle ne répondait pas tout simplement le nom de son grand frère mais ça doit être comme ça dans sa famille, n'empêche, la jeune fille ne put s'empêcher d'avoir un sourire timide sur son visage. Le frère de Mia répondit donc :

- Non, essaye encore petite fleur.

* Petite fleur, ça doit être son surnom, comme moi c'est MM. C'est mignon* songea Marion ne rattant aucune miette de la conversation.

- Le père Noël ? Ou non, René la taupe !

- Tu crois vraiment que je pourrais être une taupe avec un problème de surpoids entrain de se dandiner en chantant : " T'es si mignon..."

* C'est une famille qui a de l'humour facile, ça change de papa et maman...*
Analysa la jeune fille pour en apprendre un peu plus sur sa copine. La boule au ventre de la brunette ne la quittait toujours pas lorsque Mia répondit :

- Et pourquoi pas ?

Le garçon s'approcha et la fit voler dans les airs sous ses éclats de rire. * Son nom est Théo je crois * se rappela la jeune fille la tête pensive et tous mit Marion à croire que sa compagne avait un frère très protecteur lorsque celui ci dit :

- Tu m'as manqué, Princesse. Tu me raconteras tout ce que tu as fait à l'école, si tu t'es fait des amis, si des garçons t'ont embêtés, si tu t'es bien amusée et si des garçons t'ont embêtés.

Marion eut presque une crise de panique lorsque Mia la présentation à son frère qu'elle n'avait pas encore adresser la parole. En faite, elle était devenue muette comme une tombe.

- Tu l'as déjà dit, fréro. Par contre, je peux déjà te présenter Marion.

Mia fit signe à Marion de s'avancer et la jeune fille s'executa, tremblante.

- Bonjour, moi c'est Marion.

Se présenta la brunette en attendant la réaction de Theo avec beaucoup d'apprension. Pendant ce temps, Marion vit la mère de Mia acourir.

De nouvelles rencontres  Libre 

Mia vit sa camarade s'avancer, presque tremblante vers eux. Elle dévisagea son frère avec calme malgré son regard remplit d'avertissements. Son frère avait tendance à jouer sur l'humour et si la blonde trouvait cela drôle parce qu'elle en avait l'habitude, elle savait que cela pouvait être très perturbant pour quelqu'un qui ne le savait pas. Elle fixa son frère qui lui donna un rapide hochement de tête avant de regarder avec un sourire aux lèvres la jeune fille qui se trouvait à présent face à eux. Mia pria pour que tout se passe bien, souhaitant mettre Marion à l'aise, pas la stresser davantage. Elle vit la brune ouvrit la bouche et se présenter, légèrement tremblante :

- Bonjour, moi c'est Marion.

Mia fit un sourire d'encouragement à la brune, essayant vaguement de la rassurer, bien qu'elle-même soit légèrement stressée. Elle vit son frère prendre une inspiration et elle ne put qu'espérer qu'il allait se retenir de jouer sur l'ironie et le sarcasme pour être le gentil nounours qu'elle connaissait.

- Salut, Marion. Je suis Théo, le frère de Mia dit-il en lui tendant la main.

A cet instant, Mia sentit quelqu'un la retourner et elle se retrouva écrasée dans l'étreinte de sa mère. Mia la prit dans ses bras à son tour. Elle lui avait tellement manqué. Elle vit son père la fixer avec un sourire sur ses lèvres avant de la prendre dans ses bras lorsque sa mère la relâcha. Lorsque son père s'éloigna, elle vit qu'il regardait son frère et la brune en face de lui. Mia sourit, prit la main de son père et celle de sa mère et les amena près de son amie et de Théo avant de leur présenter son amie :

- Papa, Maman, je vous présente Marion, mon amie à Gryffondor. Marion, je te présente mes parents, Caroline et Matthew.

"Le premier ennemi à combattre est à l'intérieur de soi. Souvent c’est le seul." Christine Orban
Griff et Croc, Griff en cœur, Griff Vainqueurs
Gryffindor Girls power A.B
Pas d’avatar
Marion Mielloneux  

De nouvelles rencontres  Libre 

- Salut, Marion. Je suis Théo, le frère de Mia dit il en lui tendant la main.

Marion resta pétrifiée mais lui serra la main chaleureusement car elle trouvait le garçon plutôt sympathique. Elle vit Mia lui adresser un signe d'encouragement et la brunette sourit. Tout à coup, elle vit les parents de son amie arrivés serrer la blondinette dans leurs bras. La jeune fille trouva cette scène de retrouvailles attendrisante. Mia se détacha de l'etreinte de sa mère et la fit avancer devant ses parents.

- Papa, Maman, je vous présente Marion, mon amie à Gryffondor. Marion, je te présente mes parents, Caroline et Matthew.


Dit la première année. Marion rougit une fois de plus et ne savait pas à quoi d'attendre. Elle prit donc le choix de dire :

- Bonjour, Monsieur, Madame Anderson, je dis contente de vous rencontrer. Avec Mia, nous vous avons s chercher bien un quart d'heure.


La brunette se demanda d'où venait cette idée saugrenue de leurs dire quelque chose comme ça. Encore, elle n'avait pas fait de l'humour comme sa tante. * J'ai évité le pire* ce dit elle car les parents ne semblait pas dérangés par ses paroles et la jeune fille en fut soulagée. Théo et Mia semblait l'encourager mais pour l'instant, elle attendait la réaction des parents de son amie. Elle commença à se détendre car * je pense qu'ils seront aussi gentils que leurs enfants* se rassura psychologiquement Marion. La jeune fille regarda autour d'elle et vit que la gare avait retrouvé sa tranquilité de l'après midi et elle vit qu'un veau soleil iluminait la gare. La brunette remonta son sac à dos sur son épaule droite et sortit un mouchoir de sa poche de blouson car la jeune fille avait attrapée un rume en se promenant dans les couloirs la nuit. Cela lui plaisait les balades nocturnes, elle bavardait avec certains tableau et ça la detendait avant les examens de fin d'année.

De nouvelles rencontres  Libre 

Mia vit Marion rougir et elle essaya d'afficher un sourire encourageant sur son visage. Inutile de la stresser encore plus. D'ailleurs, Mia trouvait qu'elle s'en sortait plutôt bien parce que si ça avait été elle, elle se serait sûrement déjà enfui en courant quoique peut-être que ses jambes l'aurait lâchée avant ! Elle entendit Marion tenter de se reprendre avant de dire :

- Bonjour, Monsieur, Madame Anderson, je suis contente de vous rencontrer. Avec Mia, nous vous avons chercher bien un quart d'heure.


Mia sourit à la jeune fille et un coup d'œil à son frère lui permit de voir qu'il affichait le même sourire encourageant qu'elle, ce qui rassura quelque Mia, consciente que son frère pouvait être quelque peu bourru et direct ou encore sarcastique. Elle se reconcentra sur la conversation en entendant la douce voix de sa mère :

- Ravie de te rencontrer Marion. Tu peux nous appeler par nos prénoms, tu sais. Nous aussi nous avons chercher Mia. Mais cette gare est bondée ! Et puis, d'ailleurs...

Mia vit sa mère lui lancer un regard noir et Mia déglutit, se demandant ce qu'elle avait fait de mal pour recevoir ce regard de mort, littéralement. Sa mère reprit la parole et au ton froid, non glacial, et mortel de sa mère, Mia comprit qu'elle avait fait une très très grosse bêtise.

- AMELIA ! Déjà tu aurais pu nous envoyer plus de lettres que trois ou quatre entre Noël et la fin de l'année. Ensuite, tu as un téléphone portable. A quoi te sert-il s'il est éteint ? Enfin, tu aurais du nous dire que tu étais avec une amie, comme ça on aurait chercher deux filles, pas une.

Mia était soufflée. Personne ne l'appelait jamais, au grand jamais, Amélia et cela donnait ainsi une bonne idée de l'état d'esprit de sa mère : elle était plus que furieuse. Mia se contenta donc de baisser la tête plutôt que de chercher à argumenter. Dans ses cas-là, il valait mieux laisser sa mère décanter avant de tenter de lui parler. Mais sa mère reprit la parole, cette fois un regard doux et une voix douce dirigée vers Marion :

- Pardon, pour cette scène à laquelle tu viens d'assister. Mais ma fille semble avoir oubliée qu'elle avait une famille.

Mia faillit répliquer quelque chose mais son frère lui prit l'épaule et secoua la tête pour la retenir. Mia soupira. Elle ne voulait pas que sa mère pense cela, seulement, le sentiment d'indépendance et de liberté qu'on avait à Poudlard la rendait tellement heureuse qu'elle n'avait pas envie de devoir tout raconter dans des lettres longues de plusieurs parchemins. Mais elle s'avait aussi qu'elle avait déconner. Elle sortit donc de l'étreinte de son frère avant de rejoindre son père pour lui murmurer :

- Pas en public Papa. Ok, je l'ai mérité mais c'est pas juste pour Marion.

Je vis mon père hocher la tête et filler vers ma mère, lui murmurer quelque chose avant qu'elle ne se calme et se tourne vers Marion, un sourire sur le visage :


- Encore désolée. On peut te déposer quelque part ? Ou tes parents viennent te chercher ?

Mia soupira de soulagement et la jeune blonde se rapprocha de Marion pour lui murmurer :

- Désolé pour cela. On ne se dispute presque jamais mais je ne l'avais pas volé celle-là.

"Le premier ennemi à combattre est à l'intérieur de soi. Souvent c’est le seul." Christine Orban
Griff et Croc, Griff en cœur, Griff Vainqueurs
Gryffindor Girls power A.B
Pas d’avatar
Marion Mielloneux  

De nouvelles rencontres  Libre 

- Ravie de te rencontrer Marion. Tu peux nous appeler par nos prénoms, tu sais. Nous aussi nous avons chercher Mia. Mais cette gare est bondée ! Et puis, d'ailleurs...

Marion était soulagée de la réponse de la mère de Mia car elle avait eut peur d'être un peu insolente ou quelque chose du genre. Son visage crispé se détendit petit à petit et vit que beaucoup de gens courait. * C'est pour avoir leur train surement * se dit la jeune américaine en regardant autour d'elle. Cette dernière n'était peut être pas bavarde et très discrète mais elle était observatrice. La Gryffondor semblait encore perdue dans ses pensée quand le ton de Caroline Anderson monta d'un cran. La troisième année sentit que quelque chose allait éclater et ne sut plus ou se mettre. Elle regarda la femme qui commença à dire :

- AMELIA ! Déjà tu aurais pu nous envoyer plus de lettres que trois ou quatre entre Noël et la fin de l'année. Ensuite, tu as un téléphone portable. A quoi te sert-il s'il est éteint ? Enfin, tu aurais du nous dire que tu étais avec une amie, comme ça on aurait chercher deux filles, pas une.

La brunette était de plus en plus mal à l'aise, elle aurait bien voulu disparaitre sous terre mais resta immobile, regardant la scène. Personne ne lui avait jamais dit cela. Elle n'envoyait un hibou à ses parents que pour leur souhaiter un joyeux Noël, sinon, c'était tout. La rouge et or se sentait de trop dans cette scène. Elle était dans une scène de famille et commença à se tordre les doigts comme elle le fait à chaque fois qu'elle est mal à l'aise ou stressée par un examen. Caroline se radoucit et se tourna vers Marion.

- Pardon, pour cette scène à laquelle tu viens d'assister. Mais ma fille semble avoir oubliée qu'elle avait une famille.

" Ce.. Ce n'est rien "


Balbutia la jeune fille tant bien que mal. Elle rougit une fois de plus mais moins qu'au début. La dernière phrase de la dame la fit quand même réfléchir.
* ma fille semble avoir oubliée qu'elle avait une famille. Je ne pense pas que ce soit vrai mais bon, je n'ai rien à faire dans cette discutions. Je plaint Mia car je pense qu'elle doit être aussi mal à l'aise que moi je sois dans cette situation * pensa la brunette et regarda la porte vitrée de la grande gare, le soleil commençait à se coucher.

- Pas en public Papa. Ok, je l'ai mérité mais c'est pas juste pour Marion.

La jeune sorcière entendit son amie parler à son père. Elle remercia la blondinette silencieusement. après tout, elle était sure que si Mia se retrouvait dans une des disputes qu'elle avait avec ses parents, elle voudrait disparaitre dix pieds sous terre. La mère de la première année semblait vraiment désolée se qui toucha l'américaine.

- Encore désolée. On peut te déposer quelque part ? Ou tes parents viennent te chercher ?


" Mes parents ne viennent pas me chercher,
* comme d'hab' * pensa Marion en répondant à Caroline. Mia m'avait proposé, c'est très gentils de votre part, merci beaucoup. J'habite dans un appartement près de l'Académie d'Islighton. A la base, j'habite à San Francisco mais comme mes parents étaient anglais et son allés à poudlard, j'y vais aussi. "

Fit Marion en développant un petit peu pour la conversation. Les parents de son amie avaient l'air très gentils et la troisième année en fut heureuse.


" Ou est ce que vous habitez? "

Demanda la brunette pour engager la conversation avec la famille de Mia.

- Désolé pour cela. On ne se dispute presque jamais mais je ne l'avais pas volé celle-là.

" Ce n'est pas grave "

Répondit Marion à la blondinette pour la rassurer. Elle ne regarda autour d'elle et la gare s'était vidée à une vitesse hallucinante. Et elle n'avait put à zigzaguer dans tout les sens pour ne pas se faire pousser par des hommes et femmes pressés. La jeune fille ne savait pas quoi rajouter.

" Dans quel domaine vous travaillez? "


Demanda la troisième année aux parents de Mia. Elle voulait savoir et faire bonne impression face à Caroline et Mattew Anderson.