Voie 9 ¾

Inscription
Connexion

Départ solitaire  Solo 

Qui dit King's Cross chez les jeunes sorciers dit aussi "fin des vacances", et par conséquent "retour à l'école". Mais cette année était spéciale pour Leornus. A la rentrée, il entamerait sa première année à Poudlard, l'école de sorcellerie. L'excitation qu'il avait ressenti à l'arrivée de sa lettre confirmant son inscription avait bien vite laissé place au doute...et à l'appréhension. Ses parents étaient bien loin d'êtres inquiets, et ils avaient raison ! Leornus était un garçon plutôt débrouillard malgré son jeune âge. Pourtant, en suivant ses parents et sa soeur dans la gare, avec sa lourde valise remplie de fournitures pour sa nouvelle école, il sentait la boule au ventre qui l'accompagnait depuis maintenant une semaine se faire plus envahissante que jamais.

Il avait passé un été formidable auprès de sa famille à Godric's Hollow. Un retour aux sources, comme le disait si souvent sa mère. 2 mois passés à traîner chez lui sans se douter que la date fatidique de la rentrée ne cessait de se rapprocher. Il avait même voyagé en France ! Une expérience inoubliable. Bronzer sur la plage, le corps enduit de crème pour protéger sa peau d'une rare pâleur, se balader près de châteaux anciens qui renfermaient, selon lui, de lourds secrets magiques, aller au cinéma avec sa soeur...tout cela lui manquerait, il en était convaincu.

Il savait qu'il aurait cependant à faire face à de nouveaux camarades moqueurs, peut-être plus ou peut-être moins que dans son ancienne école moldue. Mais une chose était sûre, il ferait tôt ou tard face à la solitude. Il était le seul à ne l'avoir jamais connue réellement. Sa mère avait étudié à Poudlard. Elle savait ce que c'était d'être éloigné de longs mois de sa famille. Son père, quant à lui, avait étudié dans un internat anglais moldu et connaissait donc également cette situation. Enfin, sa soeur, de quatre ans son aînée, étudiait encore à Poudlard dans la maison Gryffondor. Leornus savait qu'il pourrait compter sur elle en cas de besoin mais là encore, il éprouvait une certaine anxiété. Et si il était envoyé dans une autre maison que celle de sa soeur ? Serait-il toujours certain de pouvoir trouver du réconfort auprès d'elle ? Et si il était envoyé à Serpentard ? Bien que cette maison ait fortement changé depuis quelques décennies, il ne pouvait s'empêcher de penser à son douloureux passé. Une fois arrivé à Poudlard, il serait bel et bien seul.

Leornus revint à ses esprits lorsqu'il arriva face à se fameux mur menant à la voie 9 3/4. Les battements de son augmentèrent subitement. C'était l'heure. Mais foncer vers ce mur n'était pas une source d'angoisse pour le jeune garçon. Il avait si souvent vu sa grande soeur disparaitre a travers l'obstacle qu'il n'éprouvait pas la moindre peur. Sa mère lui tint alors le bras et ils se mirent à courir droit dans le mur. L'idée que ses plumes soigneusement rangées dans sa malle puissent se briser sous le choc avec les briques ne lui traversa même pas l'esprit, visiblement trop occupé à penser à ce qui l'attendait à Poudlard. C'est sans surprise qu'il se retrouva de l'autre côté, sur la voie 9 3/4. Le train chauffait et des jets de vapeur sortaient des cheminées, le départ était proche. La foule était constituée d'enfants, et de parents qui leur disaient au revoir, les embrassant une dernière fois avant de les retrouver aux prochaines vacances, à noël. Il vit alors une mère pleurer à chaudes larmes au départ de son enfant, qui n'avait pas plus de douze ans. Il lui aurait fallu une éponge pour stopper ses larmes et éviter de faire couler son maquillage; Même un élixir de beauté aurait été insuffisant pour lui redonner le sourire...Leornus s'en doutait, mais son départ ferait également mal à ses parents, bien qu'ils ne le montraient pas.

10h55, plus que cinq minutes. Le temps d'embrasser ses parents une dernière fois, d'entendre les dernières recommandations de sa mère (surtout envers sa soeur) : "Ma chérie, n'achètes pas trop de sucreries chez Honeyducks ! Fais attention à tes dépenses, et surtout, prend bien soin de ton petit frère". Mais tous savaient que ces conseils étaient vains, sa soeur achèterait toute sorte de bonbons, et Leornus serait seul, même avec le soutien de sa soeur.

Leornus RUSTLEY, 1ère année Poufsouffle.
Je serais un grand et bon sorcier !
I'm from Poufsouffle, and I'm proud of it !