Voie 9 ¾

Inscription
Connexion
  Retour

Le Monstre de métal  RPG+ 

3301037136_1_4_zVjqJZLD.gif
3301037136_1_4_zVjqJZLD.gif (52.22 Kio) Consulté 124 fois

1 septembre 2040



Fatiguée, n'ayant pas suffisamment dormi, elle somnolait dans la voiture. « Esmée, Esmée réveille toi ma puce, nous sommes arrivés. » Prise d'un sursaut elle se leva comme un piquet. Elle regarda son père, la gare, puis immédiatement sa montre. Ils ne leur restaient plus qu'une demi-heure pour prendre le train. Son père, Henry lui attrapa le bras, pour la faire sortir de la voiture. Ce dernier lui assura qu'il n'y avait pas eu de trafic et que si elle ne voulait pas rater son train elle devrait se dépêcher. Paniquée elle se mit illico en marche avec son père qui portait son frère sur son dos. Lui non plus n'avait pas dormi. Il aimait sa sœur plus que tout, et l'idée qu'elle parte lui était insupportable.

Les minutes passèrent, puis arrivés sur les voies, ils restèrent perplexes. Bien qu'ils sachent qu'il n'existait pas de voie numéro 9 ¾, ils pensèrent qu'un sorcier les attendrait ici. Cependant il n’y avait personne. * Étrange * pensa-t-elle. Était-ce une blague ? Étaient-ils arrivés trop tard. Elle regarda une cinquième fois sa montre, 10h16. Il ne leur restait plus qu'un quart d'heure. Les yeux grands ouverts elle se mit à regarder avec attention les personnes et leurs bagages. Il n'y avait pas grand monde, un couple d'amoureux, deux enfants en train de se battre, une vieille dame et son petit-fils …« Là ! » s'écria-t-elle. Une bande d'étudiants d'une quinzaine d'années se baladaient avec des chariots et deux d'entre eux possédaient des hiboux. Ils les suivirent, et virent une chose incroyable. Ces derniers avaient disparu en traversant le mur. Son père, surpris alla aussitôt toucher la maçonnerie. Et comme la fois précédente, ils furent estomaqués car son bras passa à travers. Ahuris, ils restèrent immobiles. Cette scène fit réagir Esmée. Elle n'osa plus surveiller l'heure. Elle courut à toutes jambes et les yeux fermés vers le mur.
Quand elle ouvrit ses paupières, elle admira le paysage. Un train d'une taille impressionnante se dressait devant elle et une foule de sorciers se précipitait dedans. Apposée sur ce monstre de métal se trouvait une enseigne, en bronze, précisant son nom Poudlard express. Ébahie, elle en oublia ses proches. Elle se retourna vivement. Son père était bien derrière et son frère toujours assoupi. Henry posa la main sur son épaule et lui dit : « Tu vas nous manquer ma belle, fait attention à toi, et s'il y a un souci tu nous contactes, et le plus vite possible» il insista bien sur la dernière phrase. Voyant l'expression d'Esmée il rajouta «  et ne me fait pas cette grimace ».
Henry n'arrêtait pas de la regarder et elle sentit sa main se crisper davantage. Elle pensait alors qu'elle ne sera plus là pour le réveiller le matin. Comment allait-il faire sans elle ? Elle regarda instinctivement Kenzo, il sommeillait encore. Elle n'osa pas le réveiller mais d'une main tendre elle le caressa. Il entrouvrit les yeux, alors elle lui dit d'une voie fébrile: « c'est l'heure la marmotte ». Il ne pleura pas. Il faut dire qu'il avait bien épuisé son stock toute cette semaine. Kenzo posa ses lèvres sur sa joue et lui dit tel un ordre : «  écris-moi tous les jours ! ». Elle sourit. Elle leur tourna le dos, puis s'échappa le cœur battant vers la locomotive.


Esmée entra dans un wagon et y chercha un compartiment. Le décor était certes vieux mais il avait aussi un côté fascinant. Elle se sentait bien seule. Les autres sorciers s'amusaient, alors que cette dernière ne connaissait personne. Ne se décourageant pas, elle continua son chemin à la recherche d'un emplacement libre. Ils étaient tous occupés sauf un. Elle rentra à l'intérieur et s'installa en priant de rester seule.  Elle baissa son regard et finit par admirer l'ancienne broderie d'or des fauteuils.
Dernière modification par Esmée Peterson le 15 janvier 2018, 14 h 43, modifié 4 fois.

Mon code couleur: #842E1B (Miss Gryffondor 2042 avec le beaux Audois)
Audsée un jour, Audsée toujours !
N'osez pas affronter Jo', la brute est aux aguets

Le Monstre de métal  RPG+ 

Les klaxons des voitures et le brouhaha orchestré par les passants résonnaient dans la rue de la gare de Londres. Les taxis se faisaient siffler par les clients et les bus attendaient indéfiniment que leur dernier client ait chargé sa valise. Ce schéma habituel devant la gare fascinait le jeune sorcier qui n'avait pas été habitué à tous ces moyens de locomotion. Ses parents avaient tous les deux leur permis de conduire mais quand ils pouvaient éviter d'utiliser ce moyen, ils le faisaient. Ils préféraient de loin le transplanage ou le réseau de cheminette. Pour sa première rentrée, Maxine et Kyle avait décidé de prendre leur journée pour pouvoir accompagner leur fils à la gare. Ce-dernier, bien qu'il n'ait pas voulu leur avouer, se sentait rassurer d'être accompagné par ses parents et sa petite sœur. Ce serait la première fois qu'il empruntait le Poudlard Express sur la voie 9¾ et il ne sentait pas apte à traverser la gare seul.

Cette année, sa cousine, du même âge, l'avait rejoint sur le quai accompagnée elle aussi de ses parents. Les deux jeunes sorciers étaient heureux de se retrouver pour entamer leur première année à Poudlard. Ils s'étaient vus quelques jours plus tôt mais étaient tout de même contents. Leurs parents avaient échangé quelques banalités sur le quai laissant leurs enfants s'amuser ensemble mais très vite l'heure de monter dans le train sonna et le moment des séparations se présenta. Noah avait beaucoup moins de difficultés qu’il ne l’avait imaginé à dire au revoir à ses parents mais c'était complètement différent quand il se rapprocha de sa petite sœur. Trois ans les séparaient mais un lien indéfinissable et incorruptible les unissait. Noah avait toujours été protecteur envers sa petite sœur et leur relation était exemplaire. Il se rapprocha d'Octavia, s'agenouilla pour être à sa hauteur et la prit dans ses bras. Leur étreinte dura quelques secondes pendant lesquelles Noah sentit les larmes chaudes de sa sœur couler dans son cou. La petite reprit lentement ses esprit et souffla à l'oreille de son frère un petit
«Je t'aime». Noah embrassa une nouvelle fois sa sœur et entendant le train qui se réveillait pour mener son long voyage, il sortit de sa poche un petit emballage qu'il ouvrit rapidement. A l'intérieur se trouvait un collier avec un petit pendentif en forme de hibou, il le mit rapidement autour du cou de sa sœur et accompagna son geste d'une explication: «Je sais que le hibou est ton animal préféré et en l'ouvrant tu comprendras que je serai toujours avec toi!». A l'intérieur du pendentif se trouvait une photo animé des deux Hilton. Le plus grand répéta les mots de sa sœur et se leva pour rejoindre sa cousine qui l'attendait déjà sur les marches du train. Il monta dans le train et jeta un dernier regard Octavia sœur qui regardait l'intérieur du pendentif.

Noah suivit sa cousine dans le couloir du train, il remarqua au passage un compartiment vide mais suivit sa cousine. Ils arrivèrent vite au compartiment qui contenait leur valise et où des connaissances faites sur le quai étaient déjà installés. Noah entra dans le compartiment mais pour une raison qu'il lui était inconnue, il ne se sentait pas à l'aise dans cet atmosphère où tout le monde riait aux éclats. Il avait besoin d'être un peu seul, il lui fallait un peu de temps pour lui, après qu'il ait laissé sa sœur, surtout lorsqu'il partait pour plusieurs mois. Il prétexta donc une envie de retrouver un ami dans un autre compartiment pour prendre l'air. En réalité, il voulait se rendre dans le compartiment vide qu'il avait remarqué quelques minutes plus tôt. Il marcha donc rapidement vers ce compartiment en repensant aux adieux sur le quai. Après réflexion il estima qu'il était peut-être plus raisonnable pour les années qui viendraient de se rendre sur le quai tout seul. Perdu dans ses pensées, le jeune garçon ne regarda pas à l'intérieur du compartiment et ouvrit la porte machinalement. Ce n'est qu'en rentrant dans la pièce qu'il remarqua qu'une jeune fille y était déjà installée, seule. Le petit garçon hésita quelques secondes en réfléchissant à ce qu'il pouvait dire mais la seule excuse qu'il trouva était banale.

« Oh désolé, je n'avais pas vu qu'il y avait quelqu'un, je pensais à autre chose. Je ne voulais pas te déranger. »

Troisième année Rp

Le Monstre de métal  RPG+ 

Esmée déposa toutes ses valises au-dessus en gardant sur elle qu'un livre et de la musique. Ce n'était pas très facile pour elle, la pauvre n'était pas bien grande et devait parfois utiliser des stratagèmes pas très commodes pour des situations de ce genre. Après avoir transpiré, elle s'assit en essuyant son front, elle enleva son pull, puis le posa à côté d'elle. Silencieuse, la sorcière regarda par la fenêtre patientant sur le départ du train. Quand ce dernier avança, la petite souffla. Un stress énorme l'envahissait ... Son aventure allait commençait ! Ainsi, elle se retrouverait dans un monde inconnu avec des personnes inconnues et susceptible d'être dangereuses ... Cet ensemble lui était tout bonnement insupportable à vivre. Mais heureusement une pointe de curiosité l'envahissait. La brunette allait pouvoir voir des gens aussi bizarres qu'elle. Tripotant sans livre, elle imaginait plein de scénarios loufoques sur Poudlard. Elle s'inventait des cours. Puis fabriqua dans son éprit des professeurs les plus étranges que possibles. Et termina par dessiner l'école des sorciers... Elle aurait aimé savoir dans quoi elle s'embarquait avant d'y poser les pieds. Esmée visualisa alors sa famille, elle était décomposée mais la petite avait besoin de ses proches maintenant. Elle mordit ses lèvres. Ces pensées négatives ne devaient pas être au rendez-vous. Ainsi, elle expira, se baissa et massa délicatement son cou. Quand soudain elle entendit la porte s'ouvrir.

La brunette releva sa tête. Assise comme un piquet, elle regarda le gêneur. C'était un petit garçon, brun aux yeux bleus. Ce dernier s'excusa d'être rentré. * Pourquoi il se justifie ?  * pensa-t-elle perplexe. Elle ne lui répondit pas. Esmée n'était pas très sociable. Depuis petite, elle ne s'ouvrait pas aux gens. C'était sans doute la faute de ses parents. Son père ne parlait presque pas et sa mère ...  N'en parlant pas. N'aimant pas la vie de famille, Diane préféra divorcer avec son mari l'année dernière. Elle avait beaucoup hésité, il faut dire qu'elle les aimait beaucoup ... Enfin, la petite était certes un peu timide, mais elle devait quand même lui répondre. Elle avait appris la politesse avec ses grands-parents. Ainsi, elle lui dit,  en affichant le sourire horrible que lui avait enseigné sa grand-mère : " ce n'est rien ". Elle détourna ensuite son regard en ouvrant son livre. C'était son manuel d'histoire de la magie. La brunette voulait se rassurer un peu en feuilletant quelques pages du monde magique. Mais bon, elle ne comprenait rien à ces textes ... Elle n'aimait pas vraiment l'histoire, alors apprendre tant de choses lui était difficile. Il faut dire, qu'elle n'avait pas le temps de se concentrer sur cet ouvrage avec son niveau actuel. Elle le posa donc sur ses genoux en soufflant " Poudlard " . Un regard blasé se dessinait sur son visage. Ce monde magique commençait sérieusement à l’énerver. Elle prit alors son livre et le jeta nerveusement à sa droite, sur le fauteuil, bien sûr.
Le Rp est maintenant privé.
Dernière modification par Esmée Peterson le 15 janvier 2018, 14 h 52, modifié 1 fois.

Mon code couleur: #842E1B (Miss Gryffondor 2042 avec le beaux Audois)
Audsée un jour, Audsée toujours !
N'osez pas affronter Jo', la brute est aux aguets

Le Monstre de métal  RPG+ 

En entendant son excuse, Noah se rendit compte qu'il en faisait trop. Il n'était pas forcé de se justifier mais il avait la fâcheuse habitude de présenter ses excuses à tout le monde. Cependant, il n'allait pas essayer de changer ses excuses et se contenta d'analyser le compartiment. La jeune fille, seule, devait rentrer comme lui en première année. En effet, elle n'était pas grande et ne semblait pas être très à l'aise dans ce train. En regardant plus attentivement, Noah remarqua qu'elle avait dans ses mains un livre d'Histoire de la magie, le même qui se trouvait dans sa propre valise. Après qu'elle eut entendu les explications du sorcier, la petite brune leva les yeux vers la source du dérangement mais ne daigna pas lui répondre. Ne sachant pas trop comment il devait réagir, le jeune garçon resta sur le pas de la porte. Il ne savait pas si il devait attendre une réponse de la part de la jeune fille ou si il devait partir. Elle ne donnait pas l'impression qu'elle allait lui répondre et Noah n'allait pas rester indéfiniment dans cette position. Alors qu'il allait se retourner pour chercher un autre compartiment vide, la jeune fille daigna sourire au sorcier et lui répondre:

« Ce n'est rien. »

Poli, Noah lui rendit son sourire mais la brunette reporta très vite son attention sur ce qu'elle faisait avant qu'elle ne soit interrompue. Cette réaction laissa incompréhensif Noah, il était lui aussi réservé et parfois timide mais cela ne relevait pas de ce caractère. Il avait l'impression que la jeune fille ne voulait pas du tout être dérangée et qu'elle ne souhaitait pas entretenir de relation avec qui que ce soit. Le garçon comprit qu'il ne servait à rien de rester devant la porte car il n'obtiendrait aucune autre réponse de la part de la jeune fille. il sortit donc du compartiment qu'il referma derrière lui, il resta cependant quelques instants dans le couloir. Il voulait, certes, lui aussi, être seul mais il se demandait malgré tout comment on pouvait être aussi abrupt face à une autre personne. Le jeune sorcier décida de ne pas en tenir rigueur et essaya de se rappeler s'il avait vu un autre compartiment vide en montant dans le train. Malheureusement, il ne s'en rappelait pas, il ne pouvait pas revenir sur ses pas car sa cousine le verrait et il devrait retourner dans son compartiment initial et il ne pouvait pas non plus rester dans le couloir. Il y avait d'une part trop de passage et d'autre part, il souhaitait un endroit calme.

Le jeune garçon se détacha des fenêtres contre lesquelles il était posé et s'apprêta à partir lorsqu'il entendit un bruit sourd retentir dans le compartiment où se trouvait la jeune fille. Il hésita quelques instants, il avait bien compris que celle-ci voulait être seule mais d'un autre côté elle pouvait s'être fait mal. Noah regarda autour de lui pour essayer de voir si quelqu'un avait entendu ce bruit et allait intervenir mais les personnes qui se trouvaient prêt de lui ne s'étaient même pas retournées. Par acquis de conscience, le brun décida de revenir une nouvelle fois dans le compartiment au risque de se faire renvoyer. Il ouvrit lentement la porte et jeta un coup d’œil à ce qu'il se passait à l'intérieur. Rien ne semblait avoir changé, excepté que le livre ne se trouvait plus dans les mains de la sorcière mais à l'autre bout de la banquette. Cette dernière avait du le jeter. Noah hésita à ressortir en comprenant qu'il n'y avait rien de grave mais il ne put s'empêcher encore une fois de se justifier:


« Quelque chose ne va pas? J'ai cru entendre un bruit en sortant, je pensais que tu t'étais fait mal. »

Troisième année Rp

Le Monstre de métal  RPG+ 

La petite n'était pas studieuse ... Elle n'aimait pas tellement l'école, alors débuter son année dans une école magique l'angoissait beaucoup. Il fallait qu'elle sache quelques éléments ... Mais comment faire ? Elle pouvait très bien allait à la rencontre des gens pour leur demander. Cette pensée la fit sourire. "Elle" allait voir des gens ? "Elle" parler à d'autres enfants ? "Elle" poser des questions scolaires ? Elle posa une novelle fois sa tête sur ses genoux, son cœur battait fort. Plus le train l'amener loin de ses repères, plus elle devenait instable. Son tempérament enflammé reprenait alors le dessus. Le double jeu ne marcherait pas cette fois-ci ... Non, elle n'était plus calme pour suivre les codes aristocraties des vieux croutons ! Ses jambes tremblèrent ... La petite pouvait le cacher longtemps, mais elle n'aimait tellement pas la magie ... Cette part d'elle qui causait souvent du tort aux gens ... Oui, elle préférait ne pas l'utiliser. Les seules fois où elle voulait bien faire de la magie, c'était pour son petit frère. Elle lui faisait des tours de passe-passe miraculeux, mais seulement quand il lui demandait. Elle ne pouvait rien lui refuser. Elle espérait donc que l'école lui apprenne à se retenir, à se maîtriser, à ne plus blesser des personnes ... Dont sa sœur. Soucieuse, elle se releva doucement. Puis, elle entendit l’intrus qui s'était gentiment éclipsé la dernière fois.

Ce dernier lui demandait si elle allait bien. Venait-il de la voir trembler ? Contrariée, elle voulut lui répondre de se mêler de ses affaires. Mais elle n'eut le temps. Il continua de parler. * Mettre fait mal ? * s’interrogea-t-elle perplexe. Elle pensa au bruit et vit son livre. Elle souriait et rit brièvement. Elle lui répondit alors naturellement :

- Non, je ne me suis pas fait mal. Je me suis juste ... Elle chercha un mot adéquat. Énervée pour rien. Elle releva son regard. Puis lui dit gentiment et sincèrement : "merci" . Son intonation ressemblait à celle de son père. Elle était chaleureuse. Esmée aimait beaucoup entendre la voix d'Henry. Il ne parlait guère beaucoup, mais pour elle c'était bien. La brunette pensait qu'il valait mieux être concret et honnête que débiter plein de choses inutiles. Son père était donc son exemple, et sans le faire exprès, elle copia ses faits et gestes simplement soit-il. Elle regarda alors le garçon. Il était sans doute gêné de l'attitude de la petite. Elle n'avait pas était si polie que ça la fois précédente. Ainsi, elle lui demanda :

- Tu veux venir t'asseoir ?

Étrangement, le garçon n'énervait pas la petite comme les autres de son école. Il avait l'air sympathique. La brunette voulait peut-être alors sans le savoir engager la discussion avec lui. Elle pouvait ne pas aimer la magie, mais elle ne pouvait nier sa curiosité. L'enfant connaissait sans doute ces mystères qui l'accablaient. Il pourrait alors l'aider à comprendre cet univers.

Mon code couleur: #842E1B (Miss Gryffondor 2042 avec le beaux Audois)
Audsée un jour, Audsée toujours !
N'osez pas affronter Jo', la brute est aux aguets

Le Monstre de métal  RPG+ 

En demandant l'état de la jeune fille, Noah détaillait les gestes de cette dernière. Une chose était sûre, elle ne semblait pas allez très bien, elle semblait angoissée, ou stressée. Le signe qui avait alerté le petit garçon était le mouvement des jambes de la jeune fille qui témoignait d'une impatience ou bien d'une angoisse. Noah se posa alors plusieurs questions et émit intérieurement quelques hypothèses qui ne s'avéraient peut-être pas vraies. Pour lui, la jeune fille était peut-être angoissée à l'idée d'aller à Poudlard. Vu sa grandeur, elle devait rentrer en première année et elle ne connaissait probablement pas le château dans lequel elle allait mettre les pieds. Peut-être était-ce aussi le fait de quitter sa famille pour autant de temps, elle avait sûrement peur de ressentir un manque envers eux. Toutes ces choses Noah pouvait le comprendre car lui aussi avait peur de partir de chez ses parents et bien qu'il connaissait un peu Poudlard, il angoissait à l'idée de savoir ce qu'il allait découvrir.

Lorsqu'elle entendit Noah lui demander comment elle allait, celui-ci eut craint qu'elle soit encore moins aimable que la première fois. Il est vrai qu'il n'était peut-être pas agréable d'avoir l'impression d'être épié par quelqu'un qu'on ne connaissait pas. Cependant, ce n'était pas l'intention du jeune garçon, il n'était pas méchant pour un sous et en aucun voulait être un poids pour la jeune fille, son intention était bienveillante. Fixant la jeune fille, il remarqua qu'elle changea de ressenti, dans un premier temps elle semblait énervée en le voyant puis lorsqu'elle comprit sa demande, elle lui sourit avant de rire brièvement. Noah se rassura, elle n'avait pas mal pris son action. Elle lui répondit alors aussitôt:


« Non, je ne me suis pas fait mal. Je me suis juste ... Énervée pour rien. »

Son regard et sa voix s'adoucirent lorsqu'elle le remercia. Noah fut surpris de cet adoucissement mais n'en était pas mécontent. Il ne connaissait presque personne à Poudlard et ne voulait pas se faire des ennemis avant même d'être réparti dans une des quatre maisons. La jeune fille sembla se perdre dans ses souvenirs et Noah se concentra pour ne pas en faire autant. Il avait voulu s'isoler pour pouvoir y penser sans que les autres ne le voient et ne voulait pas y penser maintenant. Ce pourrait être gênant. Il secoua la tête discrètement et entendit la jeune fille lui proposer de la rejoindre:

« - Tu veux venir t'asseoir ? »

Dans un premier temps, le jeune sorcier fut surpris par la question de son interlocutrice. Après ce qu'il s'était passé quelques minutes plus tôt, Noah ne s'était pas attendu à ce que cette dernière lui propose cela. Passé la surprise, il fut content de cette proposition. Il n'était pas parti se promener dans l'idée de faire des rencontres. Bien qu'il adorait sa cousine, celle-ci lui rappelait un peu sa soeur et passer autant de temps avec elle après les séparations lui semblait trop difficile. Cette jeune fille avait l'air d'avoir un bon fond et Noah estima qu'il ne perdait rien à faire sa connaissance. Il referma donc la porte du compartiment et vint s'asseoir en face de la jeune fille. Une fois installé il l'a regarda et lui dit:

« Je m'appelle Noah Hilton. Je vais faire ma première rentrée, j'ai hâte qu'on arrive enfin au château. Et toi, tu rentres aussi en première année? »

Troisième année Rp

Le Monstre de métal  RPG+ 

La question était posée. Esmée se pencha légèrement, croisa ses mains et mordit ses lèvres. Ces signes étaient dus à son anxiété. Esmée ne communiquait certes pas beaucoup, mais ses tocs la trahissaient toujours. La petite ne le savait pas encore, mais c'était à cause de ça que ses parents étaient toujours au courant de ses bêtises ... Enfin, plus exactement son visage dévoilait à ses proches qu'elle avait fait quelque chose de pas nette et qui méritait d'une belle punition. Oui, la brunette était d'une transparence ahurissante ...
Elle attendit alors nerveusement la réponse de l'invité, en braquant toujours son regard sur le garçon. Quand elle vit ce dernier fermer la porte et s'installer normalement, elle expira fortement. Rassurée de ne s'être pas pris un vent monumental, elle sourit légèrement. L'enfant lui précisa alors son prénom, son non, sa classe en l'interrogeant à son tour. Esmée était toujours inclinée en avant. * Il est aussi en première année ! * Cette nouvelle l'enchanta, ils étaient au même niveau. Enfin ce détail pouvait quand même poser des problèmes à son interrogatoire. Elle fit la moue, puis inspira en se réinstallant confortablement. Elle détendit ses bras en gardant toujours ses mains liées. Le visage crispé, elle tenta de paraître détendue, mais en vain ... D'une voix rapide, elle finit par lui répondre :

- Je m'appelle Esmée Peterson et je suis aussi en première année. Elle croisa ses jambes, posa son coude sur sa jambe pour que ses mains puissent tenir sa petite tête. Ses yeux fixèrent le sol. La brunette était en train de réfléchir * quelle question je pourrais lui poser en premier ? * Elle décroisa ses jambes puis posa ses mains sur ses cuisses en affichant un regard déterminé. Elle faisait peur à voir ! Noah devait se poser des questions sur l'état psychologique de la petite ... Ne voulant pas créer un long malaise, elle lui demanda impulsivement :

- Tu connais Poudlard ?


Ses yeux rencontrèrent les siens. La petite rougie un peu et mordit, une fois de plus, ses lèvres. Agitée, elle continua :

- Je ne connais l'école que depuis la lettre et ... Elle s'arrêta une seconde. Son cœur battait comme un tambourin et ces joues devenaient de plus en plus rouges. Elle essaya de se calmer, elle observa alors les rideaux en enchaînant d'un ton monotone : je ne comprends pas vraiment la magie donc ... Elle n'eut le temps de finir sa phrase. En effet, une femme souriante avec de grandes fossettes entra dans le compartiment. Derrière elle, on pouvait apercevoir un chariot. Elle leur demanda gentiment en mettant sa marchandise en avant :

- Vous voulez des sucreries les enfants ?

La petite observa la dame avec tout son matos. Intéressée, elle oublia sa question et se concentra sur la nourriture.

Mon code couleur: #842E1B (Miss Gryffondor 2042 avec le beaux Audois)
Audsée un jour, Audsée toujours !
N'osez pas affronter Jo', la brute est aux aguets

Le Monstre de métal  RPG+ 

Noah analysa la réaction de la jeune fille lorsqu'il se présenta. Il ne savait pas pourquoi mais en regardant la sorcière, il avait l'impression qu'elle n'était pas à l'aise et n'agissait pas de façon naturelle. Lorsqu'il lui révéla qu'il rentrait en première année, celle-ci fit une moue réprobatrice et Noah eut l'impression que c'était un problème de faire sa première rentrée mais il ne comprenait pas pourquoi. Après ça, il remarqua que la sorcière se détendit un peu avant de se présenter à son tour.

« Je m'appelle Esmée Peterson et je suis aussi en première année.»

Avec cette présentation, Noah comprenait encore moins qu'elle ait fait une moue quelques minutes plus tôt et il ne savait pas ce qu'il devait répondre. Cette situation le mettait dans une position inconfortable car il ne comprenait pas pourquoi un malaise semblait s'installer entre les deux sorciers. Esmée semblait de moins en moins à l'aise, elle ne cessait de changer de position nerveusement. Il imagina alors qu'elle avait peur de lui, qu'il la rendait nerveux et essayait de trouver un moyen de lui faire comprendre qu'elle n'avait pas à se sentir nerveuse avec lui, il ne ferait rien de mal. Après une réflexion qui lui sembla difficile, la jeune fille ouvrit de nouveau la bouche.

« Tu connais Poudlard? Je ne connais l'école que depuis la lettre et ... Je ne comprends pas vraiment la magie donc ... »

Plus la jeune fille parlait et plus elle rougissait. C'est à ce moment que Noah comprit la source de l'anxiété de la jeune fille. Elle était sûrement une née-moldue et ne comprenait pas tout ce qui se passait. Il se mit à sa place pendant quelques secondes et imagina à quel point la situation devait être difficile pour elle. Elle devait remettre en cause tout ce en quoi elle croyait. La magie n'avait rien de logique pour un moldu, il ne comprenait pas comment elle pouvait exister. Son père qui s'intéressait un peu aux moldus lui avait expliqué un jour que ces-derniers se concentraient principalement sur la science pour expliquer tous les phénomènes et l'inconnue leur faisait peur, ils souhaitaient toujours obtenir une réponse aux "Pourquoi" et "Comment". Or pour la magie, il n'y avait pas de pourquoi, ceci était un don ou une capacité innée qui ne pouvait être acquises autrement que par les gènes présents dans l'ADN.

Noah ne remarqua pas la présence de la femme qui était venue proposer des sucreries tant il était absorbé par ses propres réflexions. Il comprenait qu'Esmée souhaitait être seule, elle avait besoin de temps pour s'acclimater à la situation mais ce n'était peut-être pas la solution. Elle semblait perdue et avait besoin de réponses, c'est pour cela qu'elle avait semblait déçue que Noah ne soit seulement qu'en première année. Cependant, il avait la chance de connaître Poudlard et la magie grâce à ses parents. Il devait la rassurer et attendit que la vieille femme sorte du compartiment pour répondre à sa camarade. Après avoir cherché longuement ses mots, Noah se lança:


« Oui je connais Poudlard, je n'y suis jamais allé mais mes parents ont tout les deux fait leur scolarité dans cette école. Mon père était à Poufsouffle et ma mère à Serpentard. »Noah leva les yeux vers Esmée et se fit la remarque qu'elle ne savait peut-être pas du tout de quoi il parlait. Il fit une pause et reprit:« Ah mais tu ne connais peut-être pas les maisons de Poudlard. Tes parents sont des moldus tous les deux, ils n'ont jamais vu de magie? J'imagine que ça doit faire bizarre d'apprendre qu'on est une sorcière par un courrier! »

Troisième année Rp

Le Monstre de métal  RPG+ 

La petite était en train de sortir l'agent que son oncle sorcier lui avait donné lors de ses achats au chemin de traverse. Quand elle repensa à l'homme, elle fut un peu énervée. Ce dernier ne lui avait rien expliqué sur le sujet ! Il s'était juste contenté de l'amener faire ses courses pour ses matériels scolaires. Ne voulant plus penser à cette journée, elle demanda à la femme les sucreries les plus en vogue pour les enfants de son âge. La brunette regardait avec des yeux émerveillés tout son stock. C'était quand même la première fois qu'elle voyait des bonbons sorciers . La dame lui répondit alors :

- Oh ! Hé bien les petites filles de ton âge aiment bien les dragées surprises de Bertie Crochue , les chocogrenouilles et les plumes en sucre. Elle lui montrait à tour de rôle les produits énumérés.

Esmée ne savait trop quoi prendre. Ne voulant pas lui faire perdre son temps, elle prit en double les trois sucreries. Elle tendit sans faire attention l'argent à la sorcière qui calcula à sa place le prix de ses achats en souriant. La femme sortit alors du compartiment avec le même bruit de chariot qu'à son arrivée. La brunette ne savait pas par quoi commencer. Elle prit alors une plume en sucre puis se fit interrompre par son voisin.

Le garçon lui parla de chose incompréhensible. La petite mordit alors sa sucrerie en l'écoutant attentivement. Ses sourcils bien froncés, elle essaya de ne pas perdre quelques choses d'important. Des mots inconnus, qu'elle avait lus dans son livre, sortaient de la bouche de ce dernier : "Poufsouffle" "Serpentard". Noah avait sans doute dû voir la tête perplexe d'Esmée car il lui demanda par la suite si elle connaissait les maisons de Poudlard. La petite lui répondit d'un non de tête en le regardant avec un visage crispé bien concentré. Il enchaina alors, en présumant que ces parents devaient être moldus. " Moldu ? " Murmura-t-elle perplexe. Décidément, c'était comme s'ils ne parlaient pas la même langue. Esmée serra ses poings et lui dit sérieusement avec une touche de nervosité :

- Mes parents moldus ? Ne pas savoir ce mot l'énervait grandement, le garçon était peut-être en train de critiquer sa famille et elle ne le savait même pas ! Elle continua ensuite : " Oui ça m'a fait bizarre .. Je pensais que c'était une blague ... " finit-elle avec une moue d'enfant. Certes, elle avait découvert ses pouvoirs bien avant la lettre, mais ce n'était quand même pas commun de recevoir une inscription à une école magique par la poste.

Ne voulant pas perdre l'entrain de Noah, elle lui posa des questions sur ses propos avant le quiproquo :

- Elles servent à quoi les maisons de Poudlard ? Et ça veut dire quoi Poufsouffle et Serpentard ?

Elle s'imaginait déjà rentrer dans des maisons étranges dans l'école. Elle croqua encore sur sa plume et lui proposa de prendre quelques sucreries.

Mon code couleur: #842E1B (Miss Gryffondor 2042 avec le beaux Audois)
Audsée un jour, Audsée toujours !
N'osez pas affronter Jo', la brute est aux aguets

Le Monstre de métal  RPG+ 

Noah avait tout juste finit de parler qu'il se rendit compte que la jeune fille n'avait rien compris de ce qu'il lui avait dit. Il lui aurait parlé français, si il avait pu, elle aurait probablement compris plus de choses. Elle était en train de suçoter une plume en sucre avec un regard perdu, essayant certainement de mettre de l'ordre dans ce qu'elle venait d'entendre. A chaque mot propre au monde des sorciers ou à Poudlard, la jeune fille avait tiqué en signe d’incompréhension. L'un des mots exprimés par Noah sembla être plus étrange que les autres, elle ne l'avait certainement jamais entendu depuis qu'elle savait qu'elle était une sorcière. Le mot moldu resta sur les lèvres de la jeune fille, elle le répéta en essayant d'y trouver un sens, en vain. Après quelques secondes, elle avoua au sorcier que le fait d'apprendre qu'elle était une sorcière était bizarre et Noah ne pouvait que comprendre cette impression. Cependant désireuse d'en savoir plus, Esmée se ressaisit et posa alors des questions à son camarade:

« - Elles servent à quoi les maisons de Poudlard ? Et ça veut dire quoi Poufsouffle et Serpentard ?»

Après avoir posé ses questions, elle proposa à Noah des sucreries et le jeune garçon prit sans hésiter. Il adorait les plumes en sucres et plus encore quand son père lui rappelait qu'il ne devait pas manger de ces sucreries, elles étaient horribles pour la dentition. Noah n'avait jamais été rebelle envers ses parents, il s'alignait la plupart du temps à ce qu'il disait mais il souhaitait garder son autonomie et sa liberté, il se permettait donc de se défaire de leurs règles. Et pour une raison qu'il lui était inconnue, surtout les règles faites par son père. Il prit donc la sucrerie qu'il croqua après avoir remercié la jeune fille. Noah réfléchissait, en même temps, à la manière dont il allait pouvoir répondre à la jeune fille concernant les maisons de Poudlard

« Oui moldus. Ce sont les personnes qui n'ont pas de pouvoirs magiques. J'imagine à quel point ça devait bizarre mais après tu as du comprendre que ce n'était pas une blague vu que tu devais déjà avoir fait un peu de magie, involontairement bien sur!»

Noah se demandait si un sorcier venait voir les enfants nés-moldus pour leur expliquer tout ce que leur condition signifiait mais il ne savait pas comment le demander. Il s'imagina que ce n'était pas le cas car sinon Esmée n'aurait pas autant de questions concernant la magie et Poudlard. Tout en croquant dans sa sucrerie il continuait à réfléchir aux questions de la jeune fille et une fois qu'il eut terminé sa bouchée, il se lança:

« Les maisons de Poudlard servent à réunir les élèves selon leur capacités. Cela permet de faire quatre classes par année si tu préfères. Il y a quatre maison différentes créées par les quatre fondateurs de Poudlard qui leur ont donné leur nom. Les fondateurs s'appelaient Helga Poufsouffle, Rowena Serdaigle, Salazar Serpentard et Godric Gryffondor. »Noah croqua une nouvelle bouchée de sucreries pour laisser le temps à la jeune fille de comprendre tout ça puis il reprit:« Pour ma part je connais plus Poufsouffle et Serpentard car c'est la que mes parents ont été. Poufsouffle regroupe les élèves loyaux et travailleurs tandis que Serpentard accueille les plus rusés et ceux qui arrivent toujours à leur fin, même si cela implique de déjouer quelques règles. Après tu Gryffondor qui s'occupe de plus courageux et Serdaigle,
les érudits. En entendant ça tu aimerais aller dans quelle maison toi?
»


Noah avait déjà réfléchit de nombreuses fois à cette question mais il ne savait toujours pas la réponse. Il hésitait entre deux maisons et c'était sans nulle doute pour en avoir entendu les mérites de la bouche de ses parents. Jusqu'ici Noah avait toujours été loyal envers ses proches mais il n'avait que onze ans. Cependant, son père ne cessait de lui répéter qu'il ne travaillait pas assez. Sa mère espérait qu'il aille à Serpentard, il avait selon elle les qualités pour intégrer cette maison. Il était certes loyal mais elle savait qu'il saurait faire les choix qui s'imposeraient pour qu'il arrive à ses fins même si cela impliquait de laisser des personnes sur la touche. Le jeune garçon s'était toujours demandé comment ses parents en étaient arrivés à se marier et avoir deux enfants. Ils avaient un caractère tellement différent, il ne semblait pas compatible du tout et ne prônaient pas les mêmes valeurs. L'un était calme, travailleur et discret tandis que l'autre était déterminé, hyperactif et un tantinet provocateur. Il ne voyait pas comment ces caractères pouvaient se compléter et il savait qu'un jour ou l'autre lui même devrait faire un choix entre la part de lui qui voulait rester honnête et loyale envers les autres et celle qui le poussait à penser à lui avant tout et à se consacrer à ce qu'il désirait.

Troisième année Rp

Le Monstre de métal  RPG+ 

Noah accepta gentiment ses sucreries. Esmée constata que le sorcier était drôlement sympathique pour son jeune âge. Les adultes de son entourage complimentaient souvent la collégienne pour sa maturité. En effet, elle avait très bien géré le divorce de ses parents a contrario de sa grande sœur. C'était peut-être pour ça que la petite avait du mal à se sociabiliser avec ses camarades. Ainsi, pour la première fois, elle arriva à discuter normalement avec un enfant de son âge. La brunette conclut alors que le petit devait dégager une sorte d'atmosphère conviviale. Étrangement, ça ne lui était pas du tout déplaisant. Elle trouva même que c'était un début prometteur dans sa scolarité de sorcellerie. Ainsi, le mécanisme que créa le petit se développa davantage. En effet, quand le garçon lui donna la définition du mot moldu, la brunette se décontracta totalement. Elle acquiesça d'un signe de tête. Elle était très attentive aux paroles prononcées par ce dernier. Il lui raconta les particularités de Poudlard en n'omettant aucun détail. Elle essaya de tout retenir sur les maisons mais elle ne retient que les qualités requises pour rentrer dans l'une d'entre elles. Esmée paniqua alors de nouveau. Elle n'arrivait pas à s'identifier dans ses classes. Elle ne se trouvait pas rusée, ni courageuse, ni érudite ... Loyale ? Ça dépendait pour qui ... Elle ne l'était qu'envers ses proches, et ces derniers devaient le mériter. Pourquoi devrait-elle être fidèle envers des personnes inconnues ? Non décidément, elle ne rentrait dans aucune de ces caractéristiques. Elle souffla pour essayer d'évacuer son stress. Elle regarda alors Noah. L'enfant lui demanda après cet échange visuel, dans quelle maison elle aimerait entrer. Songeuse, elle lui répondit :

- Là où se trouve les courageux.

Ses yeux fixèrent le plafond. Elle aimerait bien prendre confiance en elle. Elle aimerait que ses proches dépendent plus sur elle. C'est pour ces raisons, que la petite avait choisi cette maison, dont elle ne se rappelait même plus le nom. Elle fixa ensuite son voisin. Les prunelles d'Esmée étaient devenues vives. Oui, elle venait de prendre une décision capitale. La brunette allait changer. Sa peur disparut alors. Et ses inquiétudes se transformèrent en un désir ardent de découvrir ce monde magique. Décontractée et ayant obtenu cette soif de connaissance, elle lui rétorqua :

- Et toi ? T'aimerais faire partie de quelle maison ?

Puis après avoir posé cette question, elle s'interrogea sur les procédures de leurs assignations. Ne pouvant pas garder ça pour elle, la petite enchaîna :

- Mais je ne comprends pas une chose .... Comment vont-ils nous répartir ? Nous allons devoir effectuer un test ?

Elle se pencha pour se rapprocher de ce dernier. Comme si ce geste l'avancerait pour ... Pour s'affranchir de son ignorance.

Mon code couleur: #842E1B (Miss Gryffondor 2042 avec le beaux Audois)
Audsée un jour, Audsée toujours !
N'osez pas affronter Jo', la brute est aux aguets

Le Monstre de métal  RPG+ 

Une fois ses propres réflexions terminées, Noah examina Esmée plongée dans les siennes. Il ne faisait aucun doute que ce que lui disait le sorcier l'intéressait énormément. Cela lui permettait d'en apprendre plus sur l'endroit où elle allait bientôt mettre les pieds d'ici quelques heures. Noah se souvenait des soirées ou ses parents leur parlaient à sa sœur et lui de l'école Poudlard. Les deux enfants buvaient les paroles de leurs parents et en redemandaient toujours plus, il comprenait tout à fait l'état d'esprit d'Esmée. Il regarda la jeune fille et comprit qu'elle se posait des questions sur elles même afin d'essayer de savoir dans quelle maison elle serait envoyée. Plus le temps passait, plus l'impression de Noah se confirmait, cela angoissait la jeune fille. Elle ne savait peut-être pas quelle réponse elle devait donner car elle ne savait pas comment elle était. Il n'y avait pas de mal à ça, Noah non plus ne savait pas encore dans quelle maison il serait envoyé, il laisserait le choixpeau décider. Après avoir soufflé, elle répondit enfant à la question de Noah:

« Là où se trouve les courageux. »

La petite brune ne semblait pas sûre de ce qu'elle avançait, elle semblait douter de la véracité de ses propos. Mais elle resta concentrée sur ce qu'elle pensait, elle regarda le plafond et Noah sembla remarquer un changement dans le regard de la jeune fille. Elle semblait avoir mis de côté toutes ses craintes et son regard était plus confiant que ces dernières minutes. Elle baissa son regard vers Noah et lui retourna la question à savoir dans quelle maison il souhaitait aller. Une chose était sûre, si elle allait chez les Gryffondor comme elle le souhaitait, ils ne seraient pas dans la même maison. Avant qu'il n'ait pu répondre quoique ce soit, elle ajouta:

« Mais je ne comprends pas une chose .... Comment vont-ils nous répartir ? Nous allons devoir effectuer un test ? »

C'était la question logique qui venait après avoir parlé des maisons. Comme Noah la première idée qui lui était venue à l'esprit était qu'ils devraient effectuer un test. Lorsque les parents de Noah lui avaient parlé des maisons, il avait imaginé que les enfants étaient placés dans une arène et qu'ils avaient des obstacles à déjouer ou traverser. A l'issu de cette épreuve, les caractères des enfants identifiés dans l'arène aurait permis de les envoyer dans l'une des quatre maisons. Il n'en était rien, les fondateurs avaient créé un chapeau qui avait le pouvoir de définir dans quelle maison l'enfant était le mieux placé. Noah tenta alors de l'expliquer à Esmée:

« Non rassure toi, il n'y a pas de test à passer. Les fondateurs de Poudlard ont conféré à un chapeau le pouvoir de choisir dans quelle maison tu es envoyée. Il s'appelle le choixpeau magique. On le pose sur ta tête, il t'analyse et t'envoie dans la maison qui est faite pour toi.
»
Noah se rappela alors qu'il n'avait pas répondu à la question d'Esmée et s'empressa de le faire« Et pour répondre à ta question, je ne sais pas trop. J'aimerais être envoyé soit Serpentard comme ma maman ou à Poufsouffle comme mon papa. Mais je ne suis pas sur que j'aurais ma place avec les loyaux. Je ne sais pas trop. »

Troisième année Rp

Le Monstre de métal  RPG+ 

La petite but les paroles de Noah tranquillement. * C'est un chapeau qui détermine une aussi grande question ? * Pensa-t-elle intriguée. Ce n'était pas commun tout cela. Ses sourcils se froncèrent, la brunette imagina déjà la situation. Elle se voyait entrer dans une petite salle toute noire. On pouvait seulement apercevoir un vieux chapeau qui était tenu par un professeur dans une tenue extravagante. Elle pouffa en espérant, inconsciemment, que la répartition ne se passait pas comme dans son imagination. Après avoir arrêté ses rêveries, elle entendit son voisin dire : pas sur que j'aurais ma place avec les loyaux. Je ne sais pas trop. Esmée rougit de ne pas avoir été plus attentive. Gênée, elle lui sourit en regardant au sol. Même si elle n'était pas vraiment d'accord avec ce dernier. La petite ne pouvait le concevoir déloyal. Elle voulait lui faire remarquer, mais n'ayant pas suivi son raisonnement, elle préféra se taire. Les deux enfants mangèrent les derniers bonbons dans un calme serein. Décidément, Noah se distinguait des garçons de son école. Il pouvait comprendre l'atmosphère et de ne pas le perturber avec des blagues idiotes. La petite passa sa main à son coup pour admirer le paysage verdoyant. Songeuse, elle demanda au garçon :

- Tu sais à quoi il ressemble le château ?


Toujours la tête plongée sur la fenêtre, elle ne le regarda pas pour recevoir sa réponse. Nul besoin de se prendre la tête avec ce dernier. Elle l'aimait bien et n'avait donc plus envie de construire un mur entre eux. Elle posa son visage sur son coude, la brunette était fatiguée. Elle commençait à somnoler. Ses paupières devenaient de plus en plus lourdes. Esmée essayait de rester éveillée. Elle voulait parler avec son camarade. Mais rien à faire. Le sommeil gagna et la fillette s'était endormie. Elle rêva de Poudlard et de Noah. Ils devaient battre le chapeau magique pour avoir le privilège de le poser sur la tête. La petite jeta alors des grosses pierre sur la coiffure. Mais l'être pointu les avala en bondissant, d'un air mauvais, vers elle. La brunette chercha alors sa baguette pour riposter mais avant d'avoir pu l'attraper, elle se réveilla en sursaut.

Deux garçons l'avaient sortie de ses songes en ouvrant fortement sur la porte du compartiment. Esmée essuya rapidement et discrètement la bave autour de sa bouche en essayant de décrypter les paroles de ces derniers.

- Vous avez vu !? On arrive bientôt ! Criait le lourdaud de gauche. Son compère le bouscula de joie puis s’assit, sans leur avoir demandé, sur un des sièges. La petite n'en croyait pas ses yeux. Elle les frotta donc en espérant d'être toujours plongée dans ses rêves. Mais non, elle n'y était point. Ainsi, elle toisa sévèrement les intrus. Le garçon qui venait de s'assoir à côté d'elle, était brun et malheureusement assez grand. Il contrastait bien avec la petite taille de la brunette. Elle souffla et regarda son acolyte. Il était toujours debout, ce dernier était roux et assez mignon. Mais il était amicalement écrasant pour la fillette. Elle leva les yeux en l'air, priant qu'ils ne restent pas trop longtemps. Le brun n'était pas de cet avis et s'étira ses bras pour s'installer d'une convenance insupportable. Esmée n'eut même pas le temps d'envoyer son bras valser qu'il s'exprima aisément :

- Il me tarde de poser mon blason bleu sur ma robe. Il afficha un air fier. Comme s'il était sûr d'être envoyé dans cette maison. Son ami le regardait avec admiration. La petite ne comprenait pas le roux * pourquoi il observe l'autre idiot de cette manière ? * pensa-t-elle nerveusement.. Elle croisa impulsivement ses bras en pestant :

- Va donc exprimer ton ardeur ailleurs.

Les gêneurs, mécontents, la scrutèrent. Esmée ne détourna pas les yeux. Elle les toisa comme les gros lourds de son école. Plus particulièrement comme Jeremy, un gros balourd qui aimait bien la petite et qui lui manifestait en l'embêtant débilement.  Une tension se diffusa alors dans la cabine. Qui allait riposter le premier ? 
Dernière modification par Esmée Peterson le 4 janvier 2018, 23 h 00, modifié 1 fois.

Mon code couleur: #842E1B (Miss Gryffondor 2042 avec le beaux Audois)
Audsée un jour, Audsée toujours !
N'osez pas affronter Jo', la brute est aux aguets

Le Monstre de métal  RPG+ 

La jeune fille n'avait pas l'air d'accord avec ce que Noah venait de dire mais elle ne fit pas de remarque. Noah se demanda néanmoins ce qu'elle pensait, elle ne le voyait pas à Serpentard ou bien à Poufsouffle. Il ne savait pas quelle image de lui il renvoyait vers les autres et peut-être qu'elle le voyait intégrer la maison des Serdaigle. Après tout, Noah ne connaissait pas vraiment cette maison, peut-être qu'il y avait sa place. La conversation qu'il avait avec Esmée le rendait incertain, il ne savait plus où il avait sa place. C'était à la fois inconfortable mais il avait aussi le sentiment qu'être en sa compagnie lui permettait de se remettre en question. Esmée ouvrit de nouveau la bouche pour lui demander à quoi ressemblait Poudlard. Noah lui répondit donc avec les éléments de réponse qu'il était sur d'être exacts.

« J'ai entendu beaucoup de choses sur le château de Poudlard. Je sais seulement qu'il est très grand, il comporte énormément d'étages et que les escaliers pour y accéder sont magiques, elles bougent. Je sais aussi qu'il y a une grande salle où tous les élèves mangent avec un toit magique. Il y a aussi un parc et un terrain de Quidditch mais je pense qu'il va nous falloir beaucoup de temps pour découvrir tous les secrets du château.»

Tout en dégustant les sucreries qui restaient dans le compartiment, Noah réfléchissait à la conversation qu'il venait d'avoir avec la jeune fille. Il avait toujours rêvé d'intégrer l'école de magie mais plus il se rapprochait du château, plus l'angoisse de découvrir sa maison et les cours se faisait pesante. Il s'imagina passer les examens de fin d'année descendre dans les sous-sols ou monter dans les étages par les escaliers magiques. Il était à la fois angoissé mais aussi excité d'arriver au château. Il remarqua que sa camarade somnolait et il en profita pour s'attarder sur les paysages qui s'offraient à lui. Il n'avait jamais voyagé aussi loin et savourait toutes ces nouveau panoramas. Malheureusement, il fut très vite interrompu dans sa contemplation par deux garçons.

Le premier, un rouquin, leur signala qu'ils arrivaient bientôt à Poudlard et son compère, un brun se mit très vite à l'aise. Il ne demanda pas la permission pour entrer dans le compartiment et alla s'avachir sur la banquette ou se trouvait Esmée. Noah ne la connaissait que depuis quelques heures mais elle n'avait pas l'air très à l'aise avec les relations sociales et il était évident que le jeune garçon ne respectait aucune règle de courtoisie. Noah se redressa et se prépara à devoir réagir, il ne savait pas vraiment ce qu'il comptait faire mais il ne comptait pas laisser ces deux garçons mettre mal à l'aise la jeune fille qu'il venait de rencontrer. Le brun exprima alors son désir de rejoindre la maison des Serdaigle et très vite Esmée montra son mécontentement en envoyant une réplique cinglante au brun:


« Va donc exprimer ton ardeur ailleurs. »

Les deux garçons fixèrent la jeune fille du regard mais ne répondirent pas dans un premier temps. Noah pensait qu'ils allaient écouter les conseils d'Esmée et sortir du compartiment mais ils n'étaient définitivement pas ce genre de garçons. Un sourire sournois apparut sur le visage du brun qui se retourna vers son ami pour dire:

« On dirait que la petite n'aime pas qu'on lui marche sur les pieds. Dommage pour toi, je n'ai pas envie d'aller ailleurs, c'est ce compartiment que je veux et si tu n'aimes pas notre présence tu devrais peut-être changer de compartiment toit même. »

Noah n'arrivait pas à croire à quel point le garçon semblait hautain et sur de lui. Il venait d'arriver et se prenait déjà pour une personne qu'il n'était sûrement pas. Son ami ne semblait pas vouloir intervenir, il se contentait de rire bêtement dans l'encadrement de la porte. C'en était trop pour Noah, il n'avait jamais été violent ni même désagréable avec les autres mais il n'aimait pas du tout le comportement du brun et son corps se leva sans qu'il ne lui ai demandé. Il arriva a quelques dizaines de centimètres de l'élève et lui répondit:

« La petite à un prénom, et elle n'aime pas les lourds dans ton genre. Elle t'a demandé plutôt gentiment de quitter le compartiment mais si tu n'as pas compris je peux peut-être le dire à ma manière. Je pensais que les Serdaigle recrutait les érudits, ne te fais pas trop d'espoir, je ne suis pas certain que tu seras envoyé dans cette maison! »

Troisième année Rp

Le Monstre de métal  RPG+ 

Le brun n’exécuta pas l'ordre de la brunette. Assis sur les moelleux fauteuils, ils se dévisagèrent. La fillette essaya de l'impressionner, mais le garçon ne se laissa pas intimider. De son air impérieux, il lui rétorqua une phrase assez destructrice. Une tension haineuse s'installait dans le compartiment. L'intrus était allé trop loin. Premièrement, il s'était attaqué à sa taille et, elle ne pardonnait cette outrance à personne. Deuxièmement, il était d'une impolitesse monstre. De front, elle se leva. La colère lui montait aux yeux, ses poings se serrèrent et ses lèvres se pressèrent. Du grabuge les attendait. Ils avaient réveillé le fauve ... Cependant, avec une facilité folle, Noah répondit au gêneur. Son camarade prenait sa défense. Il ajouta quelques propos sur la maison que le brun envisageait. Grâce à ça, Esmée s'était, un peu, refroidie et rangea ses armes dans ses poches. Seuls ses yeux affichèrent son agressivité. Seulement n'ayant guère aimé la réponse de Noah, le parasite se leva. On pouvait constater par ses mimiques qu'il était furax. Mais, il garda son sang-froid et lui lança une tirade dédaigneuse digne d'un enfant de onze ans:

- Nous vous avons interrompu à ce que je vois. La petite a donc un amoureux. Un sourire narquois s'afficha sur l'enfant. Le rouquin ricana à sa blague. Un toutou qui mord quand sa maîtresse se fait embêter. Mmff, on voit les propriétés de certains. Il dévisagea arrogamment Noah. Enfin, il ne vous reste plus beaucoup de temps pour roucouler, le train vient de s'arrêter. Il se leva en les regardant de haut.

Son compère ne cessa de rire. Esmée rougit fortement et baissa sa tête. Elle ne savait pas comment réagir à ces remarques ... C'était la première fois qu'on l'attaquait sur ça. La brunette se sentit honteuse et faible. Elle allait se venger. Elle relava sa tête pour retenir les visages de ses futurs victimes. Jamais elle n'avait été aussi rabaissée. Le rouquin ajouta :

- - À plus les tourtereaux. Ses ralliements se firent entendre de plus belle.

Les garçons n'attendirent pas une réponse et sortirent de la cabine. Quand la sorcière put bouger, elle monta sur les fauteuils pour récupérer ses valises. Aucune parole ne sortit de sa bouche. Quand, elle avait tout récupéré, elle regarda difficilement son camarade. Elle agita sa main, signe d'un au revoir, en murmurant : « à tout ». Les joues rouges et la main tremblotte, elle s'empressa de quitter ce lieu.

Esmée eut beaucoup de mal à porter ses affaires et faillit tomber plusieurs fois. Elle s'évada enfin du train et découvrit, après sa contemplassions du sol, la fameuse école. Un château majestueux et imposant se dessinait sur une colline. La petite s'interrogea sur le chemin à parcourir pour y entrer. Cependant, elle n'eut pas le temps d'échafauder de chemin farfelu. En effet, un géant attendait les nouveaux élèves. Stupéfaite, elle lâcha enfin un son. La sorcière avait déjà du mal à accepter la sorcellerie ... Elle ne pouvait s'empêcher de le zieuter et ne se rendit même pas compte qu'ils se dirigèrent au lac.

Mon code couleur: #842E1B (Miss Gryffondor 2042 avec le beaux Audois)
Audsée un jour, Audsée toujours !
N'osez pas affronter Jo', la brute est aux aguets
  Retour