Voie 9 ¾

Inscription
Connexion

Départ pour Poudlard !  Libre 

Le 1er Septembre de l’année 2042, John fait sa rentrée l’école de Sorcellerie Poudlard. On le retrouve dans le Poudlard Express, à chercher une place de libre.

John arpentait chaque wagon à la recherche d’une place de libre, où il serait tout seul.
En effet, le jeune homme ne connaissait encore personne, si ce n’est des cousins. Ces derniers étaient plus grands que lui et avaient déjà des amis. Après quelques minutes, il trouva enfin un wagon libre. Le jeune homme s’installa confortablement du côté fenêtre, et posa son coude sur le rebord de celle-ci. À travers la fenêtre, il apercevait tous ces parents qui saluer leurs enfants, certains pleuraient, alors que d’autres les embrassaient. John soupira. Il était anxieux, et il allait débuter sa toute première année à l’école de sorcellerie Poudlard. Là-bas, il se ferait certainement des amis, mais pour le moment, il était seul.

Perdu dans ses pensées, le Poudlard Express recrachait de la fumée, John pouvait la voir même à travers la fenêtre. Ses oreilles sifflaient lorsque la locomotive rouge avertissait ses passagers qu’elle allait bientôt partir direction Poudlard, ou plus précisément vers la gare de Pré-au-Lard, le seul village de Grande-Bretagne à n’avoir que des sorciers pour habitants. Le village est très lié à l'école de sorcellerie de Poudlard, car le village se situe non loin de l’école. John n’y avait été que quelques fois, et il avait particulièrement apprécié les bonbons de chez Honeydukes. Là-bas, il se souvient que d'innombrables étagères débordaient des plus succulentes friandises. Les nougats moelleux, les cubes de glace à la noix de coco, les caramels dorés, les centaines de chocolats différents étaient disposés en rangées nettes. Il passa sa langue sur ses lèvres, rêvassant.

Tout d'un coup, il sortit de ses pensées lorsqu'une personne arriva vers lui.

Départ pour Poudlard !  Libre 

L’aventure d’Io à Poudlard débute dans la gare de King’s Cross, où elle et son père attendent sur le quai. Toute excitée, la jeune enfant avait préparé ses affaires une semaine à l’avance, en pensant même à faire un pense-bête pour se rappeler des derniers éléments. Avant de se préparer à dire au revoir à son père, qui devait aller travailler au Ministère de la Magie, elle avait pris soin de vérifier dans son sac à dos si elle avait tout pour le voyage.

*Mouchoirs, livres, robe, lettres…* ressassait-elle.

Quelques minutes plus tard, le stress monta en elle, comme une boule de feu qui vint se nicher au creux de son ventre. Elle allait bientôt partir, quitter le foyer, abandonner son quartier, du moins pendant les longues périodes de cours. Son père la ramena à la réalité en lui tapotant gentiment l’épaule droite, elle sursauta.

-Tout va bien se passer, lui assurait-il, tu pourras nous envoyer des lettres.

Io réussit à cacher son stress par un immense sourire, qui était à moitié véridique. Elle était plus que tout heureuse d’aller à Poudlard, mais était effrayée par l’inconnu de ce lieu. De plus, le grand train rouge l’intimidait quelque peu.

Parée de son sac à dos, Io commença à regarder plus attentivement le train, et aussi les fenêtres pour repérer les endroits où les wagons étaient vides. Après avoir embrassé son père, et s’être vue remise une lettre de sa mère qui n’avait pas pu venir, Io monta dans le train, en manquant de louper une marche. Elle prit l’allée de droite. De nombreux élèves courraient, jouaient, discutaient dans le couloir. Io, qui regardait à chaque entrée de compartiments s’il y avait de la place, fut bousculée par un élève qui semblait beaucoup plus âgé qu’elle. Elle marmonna un
« Désolée » et continua son chemin, avec plus d’entrain. Plus sérieusement, il fallait qu’elle trouve une place, car le train n’allait pas tarder à partir, et elle ne voulait pas se retrouver dans un compartiment plein : elle avait de la lecture prévue, il lui fallait du calme.

La vue de nouvelles têtes rendait l’excitation d’Io encore plus présente, qui se réjouissait à l’avance de pouvoir connaître de nouvelles personnes. Elle espérait se lier d’amitié et créer de nombreuses histoires à Poudlard, comme les histoires que son père lui racontait lorsqu’elle était petite, sur ses rentrées dans l’école de magie. Repensant à son but premier, Io rentra dans un compartiment qui lui semblait vide de prime abord. Elle poussa de toutes ses forces la porte un peu réticente, et tomba nez à nez avec un jeune garçon, auquel elle ne sut attribuer un âge.


Le garçon semblait perdu dans ses pensées, et elle fut gênée de la surprise qu’il eut.

-Je… je peux venir ici ? Les autres compartiments sont assez remplis.

Io attendit un quelconque signe de visage de la part du garçon, pour s’assoir.

Départ pour Poudlard !  Libre 

Le mois de septembre était arrivé très rapidement, et Phœbe avait à peine eu le temps de se reposer qu’une nouvelle année scolaire allait débuter de nouveau, avec son rythme effréné qui ne cessait de croître au fil des années. Mais avant d’attaquer officiellement les cours, tous les élèves passaient par le mythique trajet à bord du Poudlard Express, dans lequel les élèves pouvaient faire des rencontres intéressantes, qui impacteraient plus ou moins leur scolarité. La Serpentard se sentait habituée car ce n’était pas la première fois qu’elle se rendait à la Gare de Kings Cross. Ainsi, elle n’avait pas la pression et l’anxiété des premières années qui arrivaient bien en avance pour ne pas rater la locomotive à la ponctualité légendaire. Il devait être tout juste 10h55 quand elle franchit la barrière la menant à la gare.

En pénétrant dans le train, l’adolescente se rendit compte que tous les compartiments avaient eu le temps de bien se remplir et alors que le départ se faisait imminent, elle se rendit vers le fond du wagon, que les élèves n’atteignaient pas forcément de manière spontanée. Son intuition la guida vers la bonne voie, et il y avait bien encore quelques places de libres. La Serpentard, se plaça dans l’encadrement de la porte menant à l’un des compartiments dans lequel se situait un jeune garçon, très certainement un nouveau, ainsi qu’une jeune fille qui venait apparemment d’arriver car elle ne s’était pas encore installée. La jeune sorcière demanda poliment, d’un ton assez engageant pour éviter de les effrayer malgré son âge :


« Salut ! J’espère que ma compagnie durant le voyage ne vous dérangera pas… Le Poudlard Express à l’air plein et je ne crois pas pouvoir trouver de places avant qu'il ne parte. »

En disant ces mots, elle avait amorcé un pas hésitant vers l’intérieur. Il ne lui restait plus qu’à attendre, en se disant qu’il n’y avait à priori pas de risques de se faire jeter par des pas-encore première année.

Φοίϐη, Pudeur Ardeur Fureur ; Jetée en 2040 entre ces Murs de Pierre
Α', Β', Γ'... sans discontinuer

Départ pour Poudlard !  Libre 

Tout d’un coup, les pensées de John s’échappèrent complètement de sa tête lorsque la jeune fille entra dans le compartiment où se trouvait le jeune Hipworth. Elle allait certainement faire sa rentrée à Poudlard, comme lui. La jeune fille, dont il ne connaissait pas le nom, avait un visage rond, les cheveux châtains et avait un nez légèrement retroussé. Elle eut l’air surpris, mais à la fois gêné de la tête que faisait John à son entrée.

« Je… je peux venir ici ? Les autres compartiments sont assez remplis… fit-elle, en attendant un quelconque signe de visage de la part du garçon. »

La jeune fille avait l’air timide, quand elle posa la question. Bien entendu, ils ne se connaissaient pas, mais c’était là la vue de nouvelles têtes qui rendait l’excitation, mais aussi le stress, encore plus présents.

« Oui, bien sûr, répondit John avec un visage agréable, marqué par ses traits durs.
Les autres compartiments doivent être tous remplis, comme tu l’as dit. »

John avait dit cela, mais il savait pertinemment que les quelques places de libres se trouvaient dans le wagon dans lequel les deux se trouvaient. D’un autre côté, l’idée à laquelle beaucoup venaient plus tôt pour choisir une place de choix dans la locomotive rouge avait traversé l’esprit du jeune John, quelques minutes plus tôt.

Enfin, le jeune Hipworth regarda une nouvelle fille, plus âgée cette fois, rentrer dans le compartiment. Pourtant, elle semblait plutôt petite pour son âge, ses cheveux étaient d'un brun très foncé proche du noir et derrière des lunettes rectangulaires brillaient des yeux argentés. Cette nouvelle fille avait amorcé un pas hésitant vers l’intérieur.

« Salut, fit John, qui s'adressa à la nouvelle arrivée.  »

Reducio
Veuillez m'excusez pour ce retard, j'en suis désolé..
En rouge foncé, ce sont les paroles de Io, et en bleu foncé, les miennes!

Départ pour Poudlard !  Libre 

Io répondit au garçon par un maigre sourire, qui cachait en réalité un sentiment de soulagement : elle allait enfin s’asseoir quelque part. A peine eut-elle le temps d’avoir l’idée de poser son sac à dos qu’une jeune fille plus âgée qu’elle rentrait dans le compartiment. Ses lunettes lui donnaient un style assez intelligent, et faisait sentir à Io qu’elle était bien inférieure à elle. En signe de bonjour, elle lui sourit et hocha légèrement la tête.

Son sac posé avec difficulté sur la rambarde haute au dessus des sièges, Io s’assit en soupirant de fatigue. Sa petite taille l’avait forcée à se mettre sur la pointe des pieds et à lever ses bras le plus haut qu’elle pouvait. Se rendant compte qu’elle avait oublié ses livres, elle dut faire le chemin inverse et reprendre son sac. Finalement, elle le laisserait à côté d’elle, ça serait plus simple.

Io n’était pas très à l’aise avec les étrangers, mais heureuse de rencontrer de nouvelles personnes, elle ne sut comment réagir. Sa tête était baissée, ainsi que ses yeux, et dans un élan de courage, elle se mit à parler.


-Je m’appelle Io, Io Brew, enchanté, lança-t-elle d’une voix qui révélait peu à peu une assurance.

Ses yeux osèrent se lever et regarder les personnes qui l’entouraient, elle put rentrer leurs visages dans sa tête. Le garçon était brun, aux yeux légèrement bleutés. Elle ne sut dire s’il était en deuxième ou première année. Quand à la fille, elle la trouvait belle, un peu inaccessible. Io avait l’intime persuasion qu’il y avait de fortes chances pour qu’elle ne lui reparle plus jamais après le voyage. Mais elle espérait se tromper, avoir des amis un peu plus âgé pourrait l’aider pour se repérer à Poudlard, ou même pour se faire d’autres amis. Io sourit à ses futurs camarades. Plus les minutes passaient, plus elle se sentait à sa place. Au fond, elle avait toujours rêvé de Poudlard, elle n’allait pas se dégonfler maintenant. C’était grâce à son dur labeur qu’elle se sentait capable d’intégrer Poudlard, grâce à ce que son père lui a appris. Et puis, son métier rêvé n’allait pas apparaitre comme par magie, il fallait qu’elle travaille.

Départ pour Poudlard !  Libre 

Le garçon parut finalement s’arracher à ses pensées pour réagir à l’arrivée des deux sorcières. Phœbe s’aperçut en le détaillant qu’il émanait de lui une aura troublante, véhiculée peut-être par son attitude, elle avait du mal à déterminer ce qui se cachait réellement derrière ses yeux et son visage encadré d’une chevelure brune. Se composant une expression avenante et agréable, il invita la fillette à prendre place dans le compartiment. Cette dernière sembla prendre de l‘assurance suite à cette réponse, et après s’être occupée de ses affaires, l’enfant se présenta succinctement :

-Je m’appelle Io, Io Brew, enchanté,

Au même moment, le jeune garçon s’était adressé à la Serpentard, qui était arrivée un peu plus tardivement :

« Salut »

« Salut, je m’appelle Phœbe Swan, ravie de vous rencontrer. Comme vous avez certainement pu le deviner, je ne fais pas ma première rentrée à Poudlard. »

L’adolescente fit une pause, se demandant si elle devait déjà en dire plus, notamment sur sa maison ou sur l’école, mais elle ignorait ce que ses jeunes camarades savaient déjà du monde des sorciers, surtout en Grande Bretagne. Elle se donna d’abord le temps de hisser sa malle en hauteur, en utilisant la magie car sa petite taille ne lui aurait jamais permis de réussir si elle avait essayé, avant d’ajouter :

« Je suis à Serpentard… Il s’agit de l’une des maisons où l’on peut être réparti, peut-être le savez-vous déjà. Et… Quel est ton nom ? »

La dernière question était adressée au garçon, qui était encore pour le moment le seul à avoir gardé son identité pour lui. La jeune sorcière referma doucement la porte du compartiment et alla s’asseoir en face de lui, plongeant son regard gris dans les yeux de son interlocuteur, attendant avec curiosité sa réponse. Elle détestait ne pouvoir de mettre de nom sur un visage, car elle en ressentait un manque très gênant.

Φοίϐη, Pudeur Ardeur Fureur ; Jetée en 2040 entre ces Murs de Pierre
Α', Β', Γ'... sans discontinuer

Départ pour Poudlard !  Libre 

Le jeune homme observa la jeune fille aux cheveux châtains, celle qui était arrivée la première. Elle lui avait répondu par un simple sourire. De plus, lorsque la seconde fille, celle qui portait des lunettes, arriva dans le compartiment, la fille aux cheveux châtains lui fit signe en hochant légèrement la tête.
Après avoir déposé son sac avec difficulté sur la rambarde haute au-dessus des sièges, elle dut faire le chemin inverse et reprendre son sac, certainement car elle ne voulait pas s’en séparer. Du moins, c’était cette idée-là qui avait traversé l’esprit de John à ce moment.

« Je m’appelle Io, Io Brew, enchanté, lança-t-elle.»

Elle avait dit cela d’une telle voix qui révélait une certaine assurance de sa part. À présent, John connaissait le nom de la jeune fille aux cheveux châtains et lui adressa un petit sourire. Quant à la jeune fille à lunette, elle avait dû s’apercevoir que John était dans ses pensées suite à sa réaction à l’arrivée des deux sorcières. Le jeune homme lui avait adressé un simple « salut ». Il parut certainement froid, mais la sorcière aux cheveux bruns lui répondit de suite, amicalement.

« Salut, je m’appelle Phœbe Swan, ravie de vous rencontrer. Comme vous avez certainement pu le deviner, je ne fais pas ma première rentrée à Poudlard. »

Évidemment que John l’avait remarqué. L’adolescente prit le temps de marquer une pause, elle se donna d’abord le temps de hisser sa malle en hauteur, en utilisant merveilleusement bien la magie. Lorsqu’elle exécuta son geste, le nom de famille de la sorcière résonna dans sa tête. *Swan… Ça me dit quelque chose !* En effet, de brillants sorciers, ou plutôt des inventeurs portant le nom de Swan sont reconnus en Grande-Bretagne pour certaines de leurs expériences, et notamment dans le domaine des potions. De plus, certaines rumeurs raconteraient que les Swan auraient pour ancêtre un Animagus qui pouvait se transformer en cygne à volonté.

« Je suis à Serpentard… Il s’agit de l’une des maisons où l’on peut être réparti, peut-être le savez-vous déjà. Et… Quel est ton nom ? »

La question était adressée à John. Dès lors, il s’était souvenu qu’il était encore le seul à avoir gardé son identité pour lui. Non, sous une certaine méfiance, mais tout simplement parce qu’il n’avait pas eu le réflexe de le faire, aussi bête que cela puisse paraître. La jeune sorcière à lunette referma doucement la porte du compartiment et alla s’asseoir en face de lui. Elle avait plongé son regard gris dans ses yeux, dans l’attente d’une réponse.

« Excusez-moi, je ne me suis pas présenté. Je m’appelle John, John Hipworth.
C’est la première fois que je vais à Poudlard
, il marqua une courte pause. Je suppose que toi aussi, Io ? »

Il ne connaissait pas la jeune Io Brew, mais pourtant, il s’était adressé à elle, comme s'ils étaient amis. Mais peut-être allaient-ils le devenir ?

Départ pour Poudlard !  Libre 

Io suivit tous les échanges de parole entre les deux élèves, et se força à bien retenir leurs prénoms.

*Phoebe Swan… John Hipworth…*

En effet, la jeune fille avait horreur d’oublier les prénoms, et de poser cette question gênante : « excuse moi, comment tu t’appelles déjà ? ». Une fois que tout le monde eut fini de se présenter, Io sourit aux deux individus.

-Excusez-moi, je ne me suis pas présenté. Je m’appelle John, John Hipworth.
C’est la première fois que je vais à Poudlard,
une courte pause marqua sa parole, et il tourna son regard vers Io. Je suppose que toi aussi, Io ?
-En effet, je rentre en première année ! J’ai eu un doute, je ne savais pas si tu étais en deuxième ou première année, plaisanta-t-elle.

Voulant faire bonne impression, Io fit un effort d’élocution, et surtout d’amabilité. Elle ne voulait pas que les deux premières personnes qu’elle rencontrait fuient dès leur rencontre.

-J’ai hâte d’arriver, mon père m’a dit tellement de bien de Poudlard…, tournant la tête vers Phoebe, dis moi, est-ce que c’est aussi bien qu’on le raconte ?

Io avait dans la tête toutes les histoires de sorcellerie, bien sûr l’époque de Voldemort, mais aussi les accueils de grands noms de la magie, les tournois, les matchs de Quidditch, et la répartition ! Elle s’en réjouissait d’avance. A ce moment, Io se demandait dans quelle maison elle voudrait aller, et honnêtement, elle n’en savait rien. Elle venait d’apprendre que Phoebe était à Serpentard, comme plusieurs membres de sa famille. Néanmoins, son père était à Serdaigle, et elle en avait entendu beaucoup de bien.

-Ce sont des personnes très intelligentes à Serdaigle, tu verras si ça te plaît, lui répétait son père.

De plus, Io était impatiente de rencontrer les personnes de sa chambre, sa maison, de voir enfin tous les paysages qu’on lui avait décris étant petite. Pré-au-lard était aussi un lieu qu’elle avait vraiment envie de voir, mais ça ne serait pas pour tout de suite, malheureusement.

Départ pour Poudlard !  Libre 

Lors de sa présentation, la Serpentard avait senti dans le regard du jeune garçon qu’il cherchait quelque chose dans son esprit, comme son nom lui évoquait quelque chose. Peut-être avait-il lu l’ouvrage que ses parents avaient publié… Aussitôt après qu’elle ait posée son interrogation, le garçon lui répondit cependant assez rapidement :

-Excusez-moi, je ne me suis pas présenté. Je m’appelle John, John Hipworth. C’est la première fois que je vais à Poudlard.

Il marqua une pause avant de reprendre, à l’adresse de Io.

-Je suppose que toi aussi, Io ?

La fillette ne tarda pas à répondre et renseigna son camarade :

-En effet, je rentre en première année ! J’ai eu un doute, je ne savais pas si tu étais en deuxième ou première année.


L’adolescente rejoignit sa benjamine sur ce point, dans la mesure où elle ne savait qu’il était nouveau que parce qu’elle était à Poudlard depuis plusieurs années et qu’elle n’avait pas eu l’heur de le croiser dans les couloirs du château. De plus, le nom d’Hipworth ne lui était pas inconnu, car cette ancienne famille de sorciers n’était pas passée inaperçue dans l’histoire de la magie.

La jeune sorcière continua d’un ton aussi aimable que possible à l’adresse de Phœbe et John :


-J’ai hâte d’arriver, mon père m’a dit tellement de bien de Poudlard… dis-moi, est-ce que c’est aussi bien qu’on le raconte ?

Cette question lui était directement destinée, et la petite Swan s’autorisa un petit moment avant de répondre :

« Poudlard est une école vraiment incroyable, où je pense que l’on peut s’épanouir au contact d’étudiants qui sont comme nous. C’est un endroit très animé, l’année est ponctuée par de nombreux évènements qui rendent le quotidien là-bas plus vivant. Vous serez dès votre arrivée répartis dans l’une des quatre maisons, mais rien ne vous empêche de passer tout le temps que vous voulez avec des camarades d’autres maisons. »

En effet, pour avoir un meilleur souvenir possible de sa scolarité, il était recommandé d’être ouvert. La sorcière demanda ensuite à deux jeunes novices :

« Avez-vous déjà des expectatives par rapport à ce qui vous attend, qu’il s’agisse de la maison, des cours ou même de l’environnement ? »

Ils devaient savoir déjà deux ou trois choses sur l’école, et Phœbe était avide de savoir ce que ces jeunes enfants pour bien ressentir et penser à la perspective de leur première rentrée. Cette période semblait si lointaine à présent pour l’étudiante verte et argent.

Φοίϐη, Pudeur Ardeur Fureur ; Jetée en 2040 entre ces Murs de Pierre
Α', Β', Γ'... sans discontinuer

Départ pour Poudlard !  Libre 

Io avait suivi tous les échanges de paroles entre Phoebe et John. D’ailleurs, ce dernier venait juste de lui demander si elle rentrait pour la première fois à Poudlard.

« En effet, je rentre en première année ! J’ai eu un doute, je ne savais pas si tu étais en deuxième ou première année, dit-elle en plaisantant. »

Sa réponse était drôle. Du moins, John avait l’air, aux yeux de Io, de faire plus vieux qu’il n’en avait l’air. Phoebe, la concernant, semblait rejoindre sa benjamine sur ce point, certainement, car elle ne l’avait jamais vu dans couloirs de Poudlard, tout en sachant qu’elle y est depuis plusieurs années. John ne dit rien, il se contenta juste d’un simple sourire amical. Io, en voulant faire bonne impression, expliqua son ressenti vis-à-vis de Poudlard.

« J’ai hâte d’arriver, mon père m’a dit tellement de bien de Poudlard…, fit-elle d’un air joyeux, dis moi, est-ce que c’est aussi bien qu’on le raconte ? »

La question était destinée à Phoebe. Elle s’autorisa un petit moment avant de répondre. En effet, elle s’interrogeait certainement à comment elle allait formuler sa réponse...

« Poudlard est une école vraiment incroyable, où je pense que l’on peut s’épanouir au contact d’étudiants qui sont comme nous. C’est un endroit très animé, l’année est ponctuée par de nombreux évènements qui rendent le quotidien là-bas plus vivant. Vous serez dès votre arrivée répartis dans l’une des quatre maisons, mais rien ne vous empêche de passer tout le temps que vous voulez avec des camarades d’autres maisons. »

La jeune Phoebe semblait se remémorer de beaux souvenirs. Il est vrai que beaucoup de livre ou d’histoires font allusion à l’École de Sorcellerie, et à quel point c’est un endroit incroyablement magique. Il est vrai que beaucoup de livre ou d’histoires font allusion à l’École de Sorcellerie, et à quel point c’est un endroit incroyablement magique. La jeune fille demanda ensuite aux futurs élèves :

« Avez-vous déjà des expectatives par rapport à ce qui vous attend, qu’il s’agisse de la maison, des cours ou même de l’environnement ? »

Certes, John avait eu vent de la répartition avant que son aînée ne lui en parle quelques secondes plus tôt, mais en réalité, les seules choses qu’il savait, c’était que Poudlard allait être une extraordinaire aventure. Il regarda Phoebe, puis lui dit :

«  Non, pas vraiment... Mais quelles sont tes impressions personnelles concernant les autres maisons ? Et sinon en penses quoi de ta maison ? fit-il d’un regard curieux »

John voulait savoir quelle serait la maison qui lui correspondrait le mieux, et surtout si certaines rumeurs étaient fondées. Et sans que les trois sorciers s’en rendent compte, la locomotive rouge avait déjà démarré depuis un moment et on pouvait apercevoir, à travers la fenêtre, un merveilleux paysage.

Départ pour Poudlard !  Libre 

John fut le premier à réagir à la question de la Serpentard, et semblait curieux de l’organisation de l’école de sorcellerie et de ses quatre subdivisions. Le terme de répartition lui semblait familier, mais pas plus que ça. L’adolescente avait assisté à plus d’une cérémonie, en plus de la sienne et s’y connaissait sûrement assez bien. Il exprima sa question, soutenant le regard de Phœbe :

« Non, pas vraiment... Mais quelles sont tes impressions personnelles concernant les autres maisons ? Et sinon en penses quoi de ta maison ?»

Question très intéressante, qu’elle pouvait comprendre. La sorcière savait bien que presque tous les nouveaux se demandaient où ils seraient envoyés, en fonction de leurs aptitudes et personnalité. La petite Swan s’interrogeait pour savoir si elle était capable de fournir une réponse plutôt objective, qui n’influenceraient pas ses jeunes camarades, au cas ils feraient une certaine requête au Choixpeau. D’un autre côté, elle serait très ravie de les accueillir dans sa maison. Dirigeant ses yeux gris alternativement entre Io et John, elle composa sa réplique en choisissant avec soin ses mots :


« Les élèves à Poufsouffle sont très gentils, et je pense que vous pourrez facilement vous lier d’amitié avec eux, sans forcément y être. À Serdaigle, les étudiants sont aussi sympathiques, mais certains aiment souligner leur goût pour la connaissance, d’autant plus qu’ils sont un peu obligés de développer leur capacité de raisonnement dans la mesure où ils doivent répondre à une énigme pour pénétrer dans leur salle commune. Les Gryffondors sont connus pour leur courage que je qualifierais plus d’insouciance, mais en certains points ils sont assez proches de Serpentard, même si on n’aime pas trop se l’avouer. J’aime beaucoup ma maison, parce qu’on n’y est pas rangé dans une case telle que l’intelligence, la bravoure ou la loyauté, nous pouvons tout être à la fois. La ruse cache une intelligence et la détermination nous porte pour mener à bien nos projets et nos rêves. Et les Serpentard peuvent être de très bons amis. »

Après son très long laïus, très légèrement orienté, l’adolescente s’arrêta de parler un moment pour reprendre son souffle et humidifier sa bouche que cette longue prise de parole avait asséché.

« Avez-vous une maison de prédilection ? Parfois, on ne se connaît pas assez bien à onze ans, et certains sont déçus par leur affectation à leurs débuts, avant de s’y accoutumer. »

Combien d’étudiants à Poudlard avaient-ils reçus la décision du Choixpeau avec confusion ou incompréhension ? Phœbe souhaitait que ces futurs étudiants s’intègrent dans l’école sans avoir à vivre la phase de rejet de sa maison, et surtout sans vouloir alimenter une rivalité entre les maisons, qui se portaient mieux lorsque tous les étudiants s’entendaient bien.

Φοίϐη, Pudeur Ardeur Fureur ; Jetée en 2040 entre ces Murs de Pierre
Α', Β', Γ'... sans discontinuer

Départ pour Poudlard !  Libre 

Sous ces airs ténébreux, se cachait en vérité un esprit avide de connaissance, pourvu d'une grande détermination. De ce fait, le jeune Hipworth semblait curieux de l’organisation de l’école de sorcellerie Poudlard. Et pourtant, malgré les livres qu'il avait lus à ce sujet, il voulait entendre les impressions d'une vraie élève de Poudlard qui étudiait déjà dans cet établissement.

Phoebe se tut pendant un instant. Elle réfléchissait certainement à la façon dont elle allait formuler sa réponse. Finalement, elle prit la parole dans le plus grand des calmes tout en regardant les deux jeunes pouces.

« - Les élèves à Poufsouffle sont très gentils, et je pense que vous pourrez facilement vous lier d’amitié avec eux, sans forcément y être. À Serdaigle, les étudiants sont aussi sympathiques, mais certains aiment souligner leur goût pour la connaissance, d’autant plus qu’ils sont un peu obligés de développer leur capacité de raisonnement dans la mesure où ils doivent répondre à une énigme pour pénétrer dans leur salle commune. Les Gryffondors sont connus pour leur courage que je qualifierais plus d’insouciance, mais en certains points, ils sont assez proches de Serpentard, même si on n’aime pas trop se l’avouer. J’aime beaucoup ma maison, parce qu’on n’y est pas rangé dans une case telle que l’intelligence, la bravoure ou la loyauté, nous pouvons tout être à la fois. La ruse cache une intelligence et la détermination nous porte pour mener à bien nos projets et nos rêves. Et les Serpentard peuvent être de très bons amis. »

John avait écouté les paroles de la belle qui semblait très fière de sa maison.
Il est vrai que les Serpentard furent longtemps craints par le passé en raison de leur affiliation, mais un sage n'a-t-il jamais dit que ce sont nos choix qui montrent qui nous sommes vraiment, bien que plus que nos aptitudes ?

« - Avez-vous une maison de prédilection ? Parfois, on ne se connaît pas assez bien à onze ans, et certains sont déçus par leur affectation à leurs débuts, avant de s’y accoutumer. » 

Cette fois-ci, c'était au tour du Hipworth de répondre. L'adolescent n'y avait réelemment jamais pensé, quand bien même la plupart des membres de sa famille étaient affiliés à de nombreuses autres familles connus et surtout ils étaient plus que réputée au sein de la communauté sorcière. De ce fait, ce sont sans conteste les sangs des plus grands noms qui coulaient dans les veines du jeune adolescent. Cependant, était-il destiné à devenir un grand sorcier ?

« - Eh bien, je n'ai pas réellement pensé à cela. À vrai dire, je n'ai pas d'attache, même si j'espère rejoindre une maison qui sera me correspondre. »

Dès lors qu'il avait prononcé ces mots, un jeune homme ouvrit la porte de la cabine dans laquelle se trouvait nos trois protagonistes. Sa tenue vestimentaire laissait à penser que le jeune homme avait déjà fait son entrée à Poudlard et qu'il était par conséquent leur aîné. La petite Io fut enjouée et semblait connaître cet individu.

«  - Oooh, salut comment ça va ? Je vous présente mon cousin : Hayden Brew. »

Le jeune homme, qui s'appelait donc Hayden, fit un léger sourire aux deux adolescents.

« - Enchanté, je suis heureux de faire votre connaissance. Je suis en quatrième année à Gryffondor et je crois te connaître toi... Il s'adressa à présent à la jeune Swan. Tu es Phoebe, Phoebe Swan n'est-ce pas ? »

Après avoir questionné la jeune Serpentard, et ce, même, avant d'avoir reçu une réponse de sa part, Hayden interrogea sa cousine Io :

« Tu veux venir avec moi ? Il y a aussi Lyanna et Darrell dans mon compartiment ».

La jeune Brew, un peu gênée, acquiesça et prit ses affaires en main.

« - Les amis, ce n'est pas très poli de m'en aller comme ça, mais je vais rejoindre le reste de mes cousins. Ne m'en veuillez pas trop... ».

John hocha la tête, en signe de 'oui'.
Il trouvait son départ quelque peu déplacé, mais comprenait tout à fait son geste.
Finalement, elle adressa un dernier au revoir, avant de disparaître, affaires en main.

Départ pour Poudlard !  Libre 

Alors que Phœbe avait présenté les maisons par un assez long discours, la Serpentard vit que John s’était montré particulièrement attentif, et réagit directement à la dernière question de la sorcière. À l’entendre, il venait sans attentes précises et faisait confiance pleinement à la répartition, et la petite Swan hocha la tête. La première pensée commune suite à la répartition était souvent de se rebeller, de s’imaginer ailleurs, et voir un enfant prêt à accepter et s’ouvrir sans problème fit lever de façon très discrète le coin de ses lèvres. Ce jeune garçon n’avait pas ses idées arrêtés sur Poudlard et acceptait d’apprendre par le témoignage plutôt que par les bruits, ce qui était certainement une technique d’instigation efficace.

Le compartiment fut troublé par l’arrivée en trombe d’un camarde, dénommé Hayden, et l’adolescente suivit l’échange sans réellement être présente, surprise par l’agitation incroyable qui s’était engouffrée, tel un ouragan et l’étudiante ne savait comment réagir. Elle se contenta de quelques ‘hum’ bien placés entre les demandes et échanges inters croisés et hocha négativement de la tête lorsqu’on lui fit une proposition, ne souhaitant pas laisser seul le jeune première année qui pourrait se sentir délaissé et placé en plan. Surtout, la sorcière verte et argent préférait de loin devoir s’accommoder de la société d’une unique personne plutôt que d’être bloquée entre quatre personnes, voire plus.

Quelques instants de silence accompagnèrent ce départ précipité. Se rappelant les paroles du garçon, Phœbe répondit avec un léger décalage.

« Très bien. Tu trouveras sans nul doute ce qui fera de toi un représentant légitime de ta maison, quelle qu’elle soit. Ne te conforme pas forcément à ta famille, même s’il pourrait y avoir une tendance d’un côté ou de l’autre. »

La petite Swan n’était pas à Serdaigle, mais cela ne l’affectait pas le moins du monde. Elle ne se sentait pas forcément aiglonne en elle, peu importait de savoir que l’un de ses parents s’y était retrouvé. Être à Serpentard la rendait unique, et lui donnait justement la chance de tracer sa propre voie, d’autant que depuis récemment elle voulait détruire tout ce qui pourrait faire figure d’analogie avec ceux-ci.



Reducio
Changement de couleur pour des questions de visibilité, le nouveau code tout simplement est le #777777

Φοίϐη, Pudeur Ardeur Fureur ; Jetée en 2040 entre ces Murs de Pierre
Α', Β', Γ'... sans discontinuer

Départ pour Poudlard !  Libre 

Le jeune Hipworth remarqua que la sorcière verte et argente fut troublée par l’arrivée en trombe de Hayden Brew. Elle hocha le plus souvent la tête quand on lui fit une proposition, et son visage restait en toute contenance impassible. John n'avait pas pris la parole lors de l'intervention du Gryffondor, auparavant. Ce départ précipité des deux Brew avait causé un léger blanc dans la petite pièce. Heureusement, Phoebe brisa ce silence en répondant à sa dernière question.


La Serpentard avait répondue avec objectivité et semblait avoir un goût prononcé pour l'éloquence.
Du moins, c'est ce que John s'était dit à ce moment là. Il savait opportunément que même si il n'était pas dans la même maison que Phoebe, il resterait en bon terme. Après tout, elle venait de l'aiguiller sur ses premiers pas dans Poudlard.

Afin de relancer la conversation, et de montrer que John avait de l'intérêt pour la verte et argente, il s'interrogea sur le nom de famille de cette dernière.

«  Ton nom de famille est Swan, n'est-ce pas ? Je connais de brillants sorciers, ou plutôt des inventeurs reconnus dans le domaine des potions qui portent ce nom. »

En effet, John voulait savoir si Phoebe faisait parti de cette famille dont ses aînés lui avait tant vanté les mérites. Ainsi, l'esprit du jeune Hipworth fulminait en attendant une réponse de la part de la verte et argente. Peut-être ne faisait-elle pas partie de cette famille ? Ou peut-être était-elle leur descendante directe ?

Départ pour Poudlard !  Libre 

Phœbe ignorait comment ses paroles avaient été prises pas John et n’avait été très attentive à son expression, son regard étant perdu sur les formes floues défilant derrière la vitre à une belle vitesse. Le jeune Hipworth ne fut pas long à reprendre la conversation sur une information que Phœbe avait lâché légèrement en se présentant, pensant que ce ne serait perçu que comme un détail, son nom de famille pourtant si ordinaire avait été retenu. Le jeune garçon évoqua les parents de l’adolescente, et elle fut heureusement suffisamment réactive pour se garder de montrer une petite grimace qu’elle aurait pu laisser échapper si elle n’avait pas fait attention.

« Effectivement, mes parents ont inventé quelques sortilèges et potions au fil de leurs très longues années de recherche. »

En réalité le nombre de créations pouvait être compté sur les doigts de la main, ce domaine étant très difficile, et la petite Swan avait pu se rendre compte de toute la patience requise pour aboutir. Cependant, ces derniers temps elle s’était éloignée de ses parents et ne s’était pas intéressée à ce sur quoi ils étaient, et ne pensait pas pouvoir faire un compte rendu précis de leurs activités à son benjamin.

« Tu les connais simplement… de nom ? Tu as certainement dû baigner dans un milieu bien sorcier dans ton enfance. »

C’était une affirmation, la Serpentard n’avait pas besoin de demander car savait bien que ces sorciers avaient une petite renommée, qui n’avaient pas dépassé les frontières moldues. John était forcément d’ascendance magique, et s’intéressait peut-être un peu aux travaux des Swan.

Φοίϐη, Pudeur Ardeur Fureur ; Jetée en 2040 entre ces Murs de Pierre
Α', Β', Γ'... sans discontinuer