Voie 9 ¾

Inscription
Connexion
  Retour

HHX : "Le Septième Wagon"

Image

• • ● • •


Pour le bon déroulement de la mission…
- Merci de respecter les règles des RPG : 10 lignes minimum, cohérence…
- Pensez à relire les règles du club de duel pour l’utilisation des sortilèges et le nombre de points de fatigue.
- Un résumé des actions entreprises sera à mentionner à la fin de vos RPG. Par exemple : « [Harry pose sa baguette sur la table et salue son camarade avant de s’accroupir près de la cheminée.] »
- Le nombre d’actions entreprises n’est pas limité. Veillez cependant à être cohérent : vous ne pouvez pas faire mille choses à la fois. Une exception se pose pour l’utilisation des sortilèges : un seul sort par post.
- Il n'y a pas d'ordre défini pour poster.
- En cas de besoin, notamment pour les questions, vous pouvez contacter le référent de mission par hibou.

Situation initiale :
Antony Vendrale, Romaric Heaven et Elina Montmort, tous trois occupants du dernier wagon du Poudlard Express, entendent un bruit sourd et ressentent une secousse venue de l’arrière du train. Pendant que les autres voyageurs se demandent simplement ce qui a bien pu se passer, ces trois jeunes gens décident de prendre leur courage à deux mains et de constater ce qu’il en est.


Antony Vendrale (2ème année) : 15 points de fatigue
Romaric Heaven (5ème année) : 30 points de fatigue
Elina Montmort (4ème année) : 25 points de fatigue
Dernière modification par Kristen Loewy le 26 août 2016, 16 h 12, modifié 1 fois.

Moi, je suis en quelque sorte un philosophe. Mon sujet d'étude, c'est vous. Je fais des recherches sur vous, votre vie, votre âme.

HHX : "Le Septième Wagon"

C'était une rentrée comme les autre, autant que cela pouvait l'être lorsque votre école s'appelle Poudlard. Du moins, cela aurait dû l'être. Elina était installé dans le dernier wagon du Poudlard Express, confortablement installée sur les banquettes de l'un des compartiments qu'elle partageait avec d'autres élèves de toutes maisons confondues. Le voyage était tout ce qu'il y a de plus calme si on mettait de côté le tintamarre des élèves et les discussions bruyantes. Comme à son habitude en voyage, la Poufsouffle était silencieuse, se contentant d'observer le paysage défilant sous ses yeux. Subitement, sa contemplation muette fut interrompue par une violente secousse accompagnée d'un bruit sourd. Après quelques seconde de stupeur, Elina embrassa le wagon du regard, faisant le bilan de la secousse. A par quelques élèves ayant glissés de leurs sièges et quelques bagages mal arrimés en vadrouille, il n'y avait à première vue aucun dégât à déplorer.

Curieuse de savoir ce qui avait causé ce désagrément de voyage, Elina qui s'était cramponnée à son accoudoir pendant la secousse, se leva et se dirigea vers l'arrière du wagon laissant derrière elle ses compagnons de compartiment. La plupart des élèves restaient assis avec un air craintif. Les plus angoissés étant les premières années dont certains découvraient tout juste ce monde plein de magie et de surprise. En quelque enjambés rapides, elle atteignit le fond du wagon. Elle n'avait rien vu jusque là qui puisse justifier le choc qui avait ébranlé le Poudlard Express. Pourtant, elle était certaine de se trouver dans le dernier wagon du train. Tandis que les pas de deux personnes se faisaient entendre derrière elle, elle commença son inspection, espérant trouver une explication.



Action: Se déplacer jusqu'au fond du wagon et inspecter les lieux.

¤ Finisseuse des Frelons ¤ Responsable de la Cabane de Cristal ¤ Septième année RPG ¤ Rédactrice ¤
~Ne sous estimez pas les griffes du blaireau parce que sa fourrure vous semble douce~

HHX : "Le Septième Wagon"

En retard... Encore... Antony était encore en retard... Mais cette fois-ci il ne c'était pas agit d'un retard comme les autres, pas un retard en Potion ou en Défense contre les forces du Mal non...
Il s'agissait d'un tout autre retard... Un retard pour le Poudlard express, le jour de la rentrée...
C'est en plein crise de panique donc qu'une petite tête blonde sauta donc dans le train qui commençait à fumer... Tandis que ses parents moldus l'y poussaient, lui et sa valise bien plus lourde que lui...
Comme l'an dernier, ils avaient pris du retard... Et comme l'an dernier ils n'avaient pas trouvé le mur du quai tout de suite... Enfin cette année c'était différent... Ils savaient qu'il fallait traverser le mur pour atteindre le quai... ils s'étaient juste trompés de mur...
C'est donc un mouchoir ensanglanté fourré dans le nez que le garçon referma la porte du train derrière lui.
Après un dernier au revoir à ses parents à travers la fenêtre sale de la porte, et alors qu'ils disparurent sur la gauche du train en marche, Antony se mît en quête d'une place libre où il pourrait se reposer... Parce qu'il était peut être en retard, mais contrairement aux apparences, il s'était levé bien tôt ce matin là, pour être sûr de ne pas manquer son train !

Serrant son mouchoir d'une main, et tirant sa valise de l'autre, il trouva un compartiment - dans le dernier wagon bien sûr, le septième... - miraculeusement occupé par seulement une poignée d'élèves, tandis que les autres étaient bondés !
Bien sûr il ne reconnut aucun des élèves qui furent là, sauf Elina Monmort, une bonne amie à lui qui lui avait d'ailleurs appris à voler l'année passée. Mais pour lui le moindre espace comptait... Tant qu'il y a de la place, il y a de l'espoir !

Il ouvrit donc silencieusement la porte, de peur de se faire brimer par ses aînés, glissa sa valise sur le siège, le long de la porte et s'assit sur le velours rembourré du fauteuil. Il se servit alors de sa valise comme d'un oreiller et en l'espace de quelques secondes seulement, il passa l'arme à gauche et s'endormit profondément...

Jusqu'à ce qu'un bruit sourd et une violente secousse le réveillèrent !

*Mais c'est quoi ça ??* paniqua Antony, encore dans les vapes...

Sa valise était étalée au sol... Mais cela ne dérangea pas Elina de l'enjamber pour voir ce qui se passait, tandis qu'on entendait encore un ou deux cris de surprise résonner dans les couloirs...
Visiblement, les autres élèves du wagon étaient sonnés.
Mais Antony se remit vite du choc lui, surtout terrorisé par la vue de ses vêtements dans sa valise ouverte, qui risqueraient de se froisser ! Heureusement aucun n'en eut été expulsé ! Vite il se saisit de sa baguette dans sa valise, qui était enroulée dans sa robe de sorcier et, refermant sa valise et la reposant sur le siège, encore en tenue de moldu, il se précipita derrière Elina...

Curieux, et animé par un sentiment d'aventure, il tenait à savoir ce qui se passait, et la Poufsouffle aussi visiblement ! Aussi, il la suivit sans inquiétude, sûr qu'en cas de danger elle saurait le protéger...

"Elina ?" l'interpella le garçon, marchant toujours dans ses pas, esquivant une valise au sol d'un pas de côté."Elina ? Tu sais ce qui se passe ?"

Antony s'arrêta alors, constatant que sa camarade était elle aussi à l'arrêt, ne pouvant continuer plus loin... Ils étaient en fait à la fin du septième wagon...


Action : Suivre Elina et l'interroger sur la situation

~ Antony n’est point un drame, Antony n’est point une tragédie, Antony n’est point une pièce de théâtre, Antony est une scène d’amour, de jalousie, de colère, en cinq actes. ~
~ Famille Schialom ~
Do not go gentle into that good night.

HHX : "Le Septième Wagon"

En ce jour de rentrée, Romaric Heaven n'avait jamais été si impatient de revenir à Poudlard. Il faut dire qu'après plus de six mois d'absence, le château commençait à lui manquer, de même que ses camarades, ses professeurs, les fantômes, le Quidditch, les sorties à Pré-au-Lard... et tout ce qui fait que la scolarité des jeunes sorciers de Grande-Bretagne est extraordinaire.

Malheureusement, au cours de l'année précédente, le jeune homme était tombé gravement malade peu après les vacances de Noël ; l'infirmière de l'école comprit rapidement qu'il était atteint de Dragoncelle, une maladie particulièrement contagieuse et difficile à soigner. Romaric dut alors être transporté à l'hôpital Sainte-Mangouste, où il fut guéri mais contraint à rester plusieurs mois en convalescence. Pendant cette période, il reçut une quantité considérable de courrier de la part de ses amis, mais aussi de ses professeurs qui lui envoyaient par hibou les cours à étudier et les devoirs à rédiger afin qu'il puisse achever sa quatrième année d'étude dans de bonnes conditions.

Étant désormais en excellente santé, Romaric pouvait reprendre une vie normale et réintégrer Poudlard. Il s'était levé tôt aujourd'hui, pour avoir le temps de terminer la préparation de ses bagages et aller jusqu'à la gare londonienne de King's Cross ; n'appréciant guère de prendre le Magicobus, il préférait s'y rendre à pied, de cette façon il profitait de la tranquillité matinale au sein de la ville encore endormie. Chargé d'un sac à dos, d'une valise et d'une cage à hibou, le garçon vérifia la présence de sa baguette et de son ticket de train dans ses poches de pantalon avant de se mettre en route.


               

À onze heures précises, un coup de sifflet se fit entendre sur la voie 9 ¾ et la locomotive du Poudlard Express se mit en marche dans un épais nuage de vapeur. Romaric s'installa, comme il en avait l'habitude, dans un compartiment du sixième et dernier wagon. Sachant que le train n'arriverait que dans la soirée à la gare de Pré-au-Lard, il décida de regarder un peu ses nouveaux livres pour de se faire une idée du programme de cinquième année, à la fin de laquelle il devrait passer les épreuves du Brevet Universel de Sorcellerie Élémentaire, plus couramment appelées BUSES.

Le Poudlard Express roulait déjà depuis plusieurs minutes et mis à part quelques bavardages, Romaric trouvait que le voyage se déroulait plutôt dans le calme. Il était en train de feuilleter distraitement un ouvrage consacré à l'étude des sortilèges lorsqu'une violente secousse fit trembler le wagon dans un vacarme assourdissant. Cela dura quelques seconde, puis tout redevint calme. Étrangement, le train ne semblait pas s'arrêter, il avançait toujours comme si rien ne s'était passé. Dans le compartiment du jeune homme, quelques bagages s'étaient renversés sans causer de dégâts. Ses camarades, qui devaient être plus jeunes que lui, paraissaient un peu déconcertés.

Romaric leur adressa un sourire rassurant, sans être lui-même rassuré pour autant. Il sortit du compartiment et s'engagea dans le couloir pour se rendre au fond du wagon et tenter de trouver une explication à la secousse qui venait d'avoir lieu. Une jeune fille s'y trouvait déjà et semblait être occupée à inspecter les lieux, tandis qu'un autre garçon la rejoignait :


« Elina ? Tu sais ce qui se passe ? » lui demanda t-il.

Le gryffon se posait exactement la même question. Il demeura silencieux, observant d'un air méfiant le fond du sixième wagon. Quelle pouvait être l'origine de cette secousse ?


[ Action : suivre Elina et Antony ; observer le fond du wagon. ]

« Les hommes comparaîtront devant le tribunal de ma volonté. »

HHX : "Le Septième Wagon"

Image


Elina Montmort et Romaric Heaven observent le fond du wagon et remarquent à travers l'ouverture sur la porte qu'un autre wagon semble suivre le leur. Ils ne parviennent cependant à en voir plus : la fenêtre de l'autre wagon semble beaucoup trop poussiéreuse. Ce wagon n'était pas là avant... si ?

Moi, je suis en quelque sorte un philosophe. Mon sujet d'étude, c'est vous. Je fais des recherches sur vous, votre vie, votre âme.

HHX : "Le Septième Wagon"

Les pas qu'Elina avait entendu derrière elle appartenait à Antony et un un Gryffondor qu'elle n'avait jamais vu bien qu'il semble plus âgé qu'elle. Antony était arrivé juste après elle et avait aussitôt voulus savoir ce qu'elle savait.

« Elina ? Tu sais ce qui se passe ? »

Malheureusement, elle n'en avait aucune idée. En cas de problème, le train se serait certainement arrêté, à moins que seul le dernier wagon ait ressentit la secousse. Cette hypothèse restait peu probable, mais n'était pas impossible. Elle pris de temps de commencer son inspection avant de répondre. Bien qu'elle ne sache pas au juste ce qu'elle cherchait, Elina ne s'était pas attendue à trouver une porte. Qui plus est, une porte dont le hublot semblait donner sur un autre wagon. Mais le hublot de ce wagon supplémentaire était si poussiéreux qu'elle aurait été bien en peine de dire ce qu'il cachait. Comment était-ce possible ? La Poufsouffle aurait pu jurer que la wagon dans lequel ils se trouvaient était le dernier. Mais dans ce cas, sur quoi donnait le hublot ? Ce ne pouvais pas être une simple illusion...

« Je ne sais pas ce qui se passe Antony, mais on dirais qu'il y a un nouveau wagon derrière le notre. Nous devrions peut-être y jeter un coup d'oeil.»

Il n'en sauraient pas plus tant qu'il restaient de ce côté-ci de la porte. Si cette porte était bien, comme elle le pensait, la dernière du train, ou du moins devrait l'être, elle serait fermée. Elle alla donc chercher sa baguette au fond de l'une de ses poches pour la pointer sur la serrure. Comme à son habitude quand elle n'avait pas d'urgence, elle son temps pour se concentrer avant de lancer le sort. Après des vacances pendant lesquelles l'usage de la baguette lui était interdit, elle retrouvait avec plaisir cette dernière. Sentir le bois poli sous ses doigts avait quelque chose de rassurant.

« Alohomora »

Un simple mouvement du poignet, un sort auquel elle s'était maintenant habituée. Elle espérait seulement que la porte n'allait pas offrir de résistance.

Action physique : Lancer le sort Alohomora sur la serrure de la porte au fond du wagon.
Action dictée : S'adresser à Antony.

¤ Finisseuse des Frelons ¤ Responsable de la Cabane de Cristal ¤ Septième année RPG ¤ Rédactrice ¤
~Ne sous estimez pas les griffes du blaireau parce que sa fourrure vous semble douce~

HHX : "Le Septième Wagon"

Antony remarqua alors qu'un autre élève les avait suivis jusqu'ici. Un Gryffondor apparemment, et âgé en plus de ça ! Il se contenta d'observer les alentours, tandis que le tumulte des élèves dans le reste du wagon semblait s'être tu. Mais le train, lui, ne s'était pas arrêté... On entendait encore le bruit des mécaniques sur les rails, et dehors le paysage devinaient à la volé ! Tandis qu'ils eurent finis de passer sur un long et très haut pont, et entrèrent dans un col, entre deux forêts.
Intimidé par le Gryffondor, Antony se tourna plutôt vers Elina, qui lui répondit d'ailleurs... :

"Je ne sais pas ce qui se passe Antony, mais on dirais qu'il y a un nouveau wagon derrière le notre. Nous devrions peut-être y jeter un coup d'oeil."

*Un nouveau wagon ?? Pardon ?? Mais il est mal depuis quand ??*
s'interrogea intérieurement le garçon.

D'un petit saut par dessus l'épaule d'Elina, qui était bien plus grande que lui, il aperçut en effet un autre wagon plus loin, mais le hublot tout poussiéreux de sa porte ne laissait pas présager ce qui les attendait à l'intérieur...

"Alohomora"

Elina n'avait pas attendu Antony...
Elle avait déjà dégainé sa baguette et se préparait à rentrer !
Baguette déjà en main, Antony se prépara... Si quelque chose sortait de la porte, qu'il n'avait pas vu, il fallait être prêt !

Action :
~ Regarder par le hublot (peut on au moins savoir si le dernier wagon est plongé dans la lumière ou le noir, malgré cette poussière ? ~
~ Préparer un 'Protego' pour se défendre que ce qui arriverait, quoique ce soit... ~

~ Antony n’est point un drame, Antony n’est point une tragédie, Antony n’est point une pièce de théâtre, Antony est une scène d’amour, de jalousie, de colère, en cinq actes. ~
~ Famille Schialom ~
Do not go gentle into that good night.

HHX : "Le Septième Wagon"

Romaric examina d'un regard attentif le fond du wagon, sans rien découvrir d'anormal dans un premier temps. Puis il se rappela qu'il était monté dans le sixième et dernier wagon du train, et fut stupéfait de constater que ce n'était plus le cas ; il y avait désormais un wagon supplémentaire, bien visible à travers le hublot de la porte arrière. Plusieurs questions se bousculaient dans l'esprit du jeune gyffon. Comment ce septième wagon avait-il pu se rajouter aux autres alors que le Poudlard Express roulait à pleine vitesse en direction de l’Écosse ? D'où venait-il et que pouvait-il contenir ? La dénommée Elina semblait l'avoir également remarqué :

« Je ne sais pas ce qui se passe Antony, mais on dirait qu'il y a un nouveau wagon derrière le notre. Nous devrions peut-être y jeter un coup d’œil »  proposa la jeune fille.

Après un instant de réflexion, elle utilisa un sortilège de Déverrouillage sur la serrure de la porte. Avait-elle donc sérieusement l'intention d'entrer dans ce mystérieux wagon ? Romaric se dit qu'après tout, c'était le seul moyen d'en savoir plus. Mais dans ce cas, il était hors de question que le jeune homme laisse ses deux camarades s'engager seuls dans une pareille aventure, il se devait de les accompagner. Ensemble, les trois élèves seraient sûrement moins vulnérables. De sa main droite, il se saisit alors de sa frêle baguette en bois de houx et la fit sortir délicatement de sa poche.


« Nous devrions surtout faire attention, déclara le gryffon après s'être raclé la gorge pour signaler sa présence. Ce nouveau wagon ne vous paraît-il pas suspect ? »

Il observa la porte du wagon en question dans l'espoir d’apercevoir l'intérieur, mais la fenêtre était bien trop poussiéreuse. Cependant il y avait peut-être un moyen d'obtenir des informations ; Romaric connaissait le Révélasort de Scarpin, un sortilège utilisé pour révéler les propriétés secrètes d'un objet. S'il parvenait à l'utiliser correctement, il pourrait ainsi savoir si le wagon avait été ensorcelé.

« Specialis Revelio ! » formula t-il, en dirigeant sa baguette magique vers le septième wagon.

[ Action : s'adresser à Elina et Antony ; lancer le sort Specialis Revelio sur le septième wagon. ]

« Les hommes comparaîtront devant le tribunal de ma volonté. »

HHX : "Le Septième Wagon"

Image


Elina Montmort (24 POINTS DE FATIGUE) déverrouille avec succès la porte. Il semblerait que le champ soit désormais libre pour explorer l'autre wagon.

Antony Vendrale, de son côté, observe un peu plus attentivement à travers le hublot, mais la poussière masque complètement l'intérieur. On peut seulement imaginer qu'il y a quelques traces de lumière dans le septième wagon, mais sans doute moins que dans celui où se trouvent actuellement les jeunes gens. Antony ne trouve pas d'intérêt à utiliser le sortilège Protego.

Romaric Heaven (24 POINTS DE FATIGUE) découvre, grâce à l'aide du sortilège Specialis Revelio, que le wagon était jusqu'il y a peu soumis au sortilège Invisibilis, le rendant donc invisible aux yeux de tous. Aucun autre sortilège ne semble avoir été lancé sur ce wagon. N'étant pas dans le wagon actuellement, il lui est impossible d'en savoir plus.

Moi, je suis en quelque sorte un philosophe. Mon sujet d'étude, c'est vous. Je fais des recherches sur vous, votre vie, votre âme.

HHX : "Le Septième Wagon"

L'élève de Gryffondor qui les suivaient, et ne s'était toujours pas présenté, lança lui aussi un sort, qui était bien sûr inconnu à Antony... Pour le moment :

"Specialis Revelio"

Cela ne sembla pas avoir beaucoup d'effet puisque rien ne changea, mais Antony ne pris pas le temps de regarder dans son dos si cela eut en fait un effet sur son utilisateur...
Le jeune Serpentard était plutôt prêt à accueillir le danger...
Il leva sa baguette, Elina lança son sort, et...
Rien.
Visiblement rien ne les attendait de l'autre côté de cette porte... Seulement les quelques faibles faisceaux de lumière qui filtraient par la fenêtre poussiéreuse du mystérieux wagon... Ces derniers ne faisaient qu'appeler Antony à avancer plus en avant dans l'aventure... Il avait déjà ressenti ce sentiment à de nombreuses reprises au fil de son année d'étude de l'an dernier. Avec Ysalyne, sa camarade d'aventure - ou plus de mésaventure - et même parfois certains professeurs !
Mais apparemment cette fois ci c'était sérieux... Ce n'était pas Antony qui avait provoqué l'aventure, mais bien elle qui l'avait provoqué... et il comptait bien répondre à son appel !

Voulant impressionner Elina dans sa réactivité, et par sa préparation qui l'avait laissé alerte, il fut le premier à passer le seuil de la porte.

Et sans même attendre ses compagnons, par courage - ou imprudence - il se précipita et tenta d'ouvrir la porte, baguette au point, restant tout aussi prudent que précédemment.


Action physique : Passer la porte sans attendre ses compagnons et tenter d'ouvrir la seconde, avec toute la prudence d'un tout frais deuxième année...

~ Antony n’est point un drame, Antony n’est point une tragédie, Antony n’est point une pièce de théâtre, Antony est une scène d’amour, de jalousie, de colère, en cinq actes. ~
~ Famille Schialom ~
Do not go gentle into that good night.

HHX : "Le Septième Wagon"

La porte du wagon s'était ouverte sans problème à la grande joie d'Elina. Le Gryffondor qui les avait rejoint en avait profité pour lancer un sort de détection sur le wagon fantôme. Sur un raclement de gorge, il s'était adressé au deux autres élèves :

« Nous devrions surtout faire attention. Ce nouveau wagon ne vous paraît-il pas suspect ? »


Pour être suspect, ça il l'était ! Cependant, son message d'avertissement ne sembla pas avoir de prise sur Antony qui s'engouffra dans la porte déjà ouverte et se dirigeait vers le wagon d'un air décidé. Il avait été rapide. Cependant, sa conduite allait à l'encontre des bases même de la prudence. Qui avait dit que les Serpentard attendait pour frapper sans se mettre en danger ? Elle se dépêcha de suivre Antony, tout de même un peu inquiète qu'il se jette dans la gueule du loup. Le Serpentard était déjà devant la porte du wagon supplémentaire. Elina stoppa un instant sa course pour voir si le Gryffondor les suivait toujours. Elle se décida enfin à lui répondre.


« Je pense que tu as raison, mieux vaut être prudents. »

Ceci dit, la motivation d'Antony lui faisait oublier le bon sens. Gardant sa baguette à la main, Elina se préparait à agir. Le Serpentard avait déjà la main sur la poignée mais elle était prête à lancer un nouveau Alohomora si besoin. De toute manière, il n'en sauraient pas plus avant d'entrer dans ce wagon. La curiosité prenait le dessus sur la prudence. Ils auraient toujours le temps d'aviser une fois entrés. De toute manière, le sort du Gryffondor ne l'eur en apprendrais pas plus sur son contenu, le mieux était d'aller voir par eux-mêmes. Il devait bien y avoir une raison à l'apparition de ce nouveau wagon. Restait à savoir laquelle.


Action dictée : S'adresser à Romaric.
Action physique : Se préparer à lancer un Alohomora dans le cas où Antony échouerait à ouvrir la porte du wagon.

¤ Finisseuse des Frelons ¤ Responsable de la Cabane de Cristal ¤ Septième année RPG ¤ Rédactrice ¤
~Ne sous estimez pas les griffes du blaireau parce que sa fourrure vous semble douce~

HHX : "Le Septième Wagon"

Pour le moment, les trois camarades se débrouillaient plutôt bien ; la jeune fille avait réussi à déverrouiller la porte qui les empêchait de passer, tandis que le sort utilisé par Romaric lui apprit que le nouveau wagon avait été soumis à un sortilège d'Invisibilité peu de temps auparavant. Alors qu'il s'apprêtait à faire part de sa découverte aux autres, le gryffon fut brusquement interrompu. En effet, Antony avait ouvert la porte et se dirigeait rapidement vers le septième wagon. Il n'y avait qu'un Serpentard pour agir ainsi, et foncer sans réfléchir ! Elina parvint cependant à le rattraper, tandis que le gryffon les rejoignait sans perdre de temps.

« Je pense que tu as raison, mieux vaut être prudents » admit finalement Elina.

Ils étaient désormais devant la porte du septième wagon, le dernier obstacle à franchir. Antony essayait déjà de l'ouvrir, tandis qu'Elina semblait prête à lancer un nouveau sortilège de Déverrouillage. Juste derrière eux, Romaric attendait, tenant fermement sa baguette. A vrai dire, le jeune homme était sceptique. Il se demandait si le wagon n'était pas déjà présent avant le départ du Poudlard Express sur la voie 9 ¾. Étant invisible, personne ne l'aurait remarqué. Mais dans ce cas, comment expliquer la violente secousse qu'ils avaient ressenti ?


« Quelqu'un a utilisé un sort d'Invisibilité sur ce wagon, dit-il à ses camarades. C'est de plus en plus étrange, pas vrai ? Quoiqu'il en soit, nous allons vite savoir ce qu'il contient... »

Et le gryffon attendit que la porte s'ouvre, à la fois curieux et méfiant, pour enfin découvrir le contenu du mystérieux wagon. Les huit derniers mois qu'il avait passé à s'ennuyer lui semblaient déjà oubliés, comme effacés par cette nouvelle aventure qui s'offrait à lui, alors qu'il retournait enfin à Poudlard.

[ Action : rejoindre Antony et Elina à l'entrée du septième wagon. ]

« Les hommes comparaîtront devant le tribunal de ma volonté. »

HHX : "Le Septième Wagon"

Image


Antony Vendrale parvient à ouvrir la seconde porte en forçant à peine sur la poignée. Malheureusement, il semble que celle-ci soit désormais cassée. La porte ne pourra sans doute plus se fermer correctement. Une odeur de poussière et plus généralement de saleté se glisse jusqu'aux narines des trois jeunes gens. Peu de lumière parvient aux élèves de Poudlard.

Moi, je suis en quelque sorte un philosophe. Mon sujet d'étude, c'est vous. Je fais des recherches sur vous, votre vie, votre âme.

HHX : "Le Septième Wagon"

"Je pense que tu as raison, mieux vaut être prudents."

Déclara alors Elina, en réponse visiblement à un commentaire du Gryffondor qui les suivait.

Celui-ci, qu'Antony ne pouvait voir, situé dans son dos, répondit alors :

"Quelqu'un a utilisé un sort d'Invisibilité sur ce wagon... C'est de plus en plus étrange, pas vrai ? Quoiqu'il en soit, nous allons vite savoir ce qu'il contient..."

Mais ses paroles furent couvertes par le bruit du cliquetis de la poignée...
La porte était ouverte !
Les muscles crispés, Antony laissa la porte glisser sur le côté, dans un long et pénible grincement... Il était tendu... Mais apparemment, rien ne les attendait derrière la porte... Antony se décrispa donc, lorsque parvint à son nez un odeur de moisie...

"Bheeee... Vous sentez ? C'est immonde... Kof... Kof... ! Aaaa... Atchouu... !" éternua le garçon, toujours tourné vers l'intérieur du nouveau wagon insalubre...

Un nuage de poussière se souleva alors, et filtra à travers le peu de lumière qui parvenait des fenêtres sales des compartiments voisins... Antony leva alors sa baguette plus haut, tandis qu'une l'arme coulait le long de sa joue... Il ne supportait pas la poussière... Ça le rendait toujours malade, et par le même temps agressif, car il ne supportait pas non plus être malade... !
Mais le problème pour le moment était plus grave !
Son bruit avait peut être réveillé quelque chose, ou alors attiré l'attention de quelqu'un, ou quelque chose... Antony s'inquiétait de penser que des Gobelins, ou des gnomes, ou quoi que ce soit de petit, agressif et griffu sorte de l'un des compartiment et s'en prennent au petit groupe d'élèves... Mais le wagon remplis d'étudiants derrière le rassura, car leur petit groupe ne serait pas seul en cas de problèmes... Et sinon ils pourraient fermer rapidement la porte et renfermer les secrets de ce wagon derrière eux !
Mais ce qu'Antony n'avait pas vu, c'était la poignée cassée de la porte, qui pendait à présent dans le vide de la serrure... La porte ne pouvait définitivement plus être fermée... Ils ne pouvaient plus que compter seulement sur leurs baguettes, et surtout Antony sur ses aînées...
Le garçon renfila un coup, tentant de le faire silencieusement, tandis qu'il se trouvait toujours devant ses camarades, en première ligne... Fixant le couloir poussiéreux, mais hésitant, sachant qu'il ne pourrait affronter lui même les risques d'une quelconque bête, quelle qu'elle soit, il leur demanda alors, chuchotant faiblement :

"Bon qu'est-ce qu'on fait alors... ?"

Action physique : Observer le couloir, mais éternuer, faire du bruit malgré lui
Action dictée : demander leurs avis à ses camarades, incertain

~ Antony n’est point un drame, Antony n’est point une tragédie, Antony n’est point une pièce de théâtre, Antony est une scène d’amour, de jalousie, de colère, en cinq actes. ~
~ Famille Schialom ~
Do not go gentle into that good night.

HHX : "Le Septième Wagon"

Elina n'avait eu aucun mal à rattraper Antony et celui-ci ne semblait heureusement pas en danger immédiat. Le Gryffondor qui les suivait ne tarda pas à leur faire part de sa découverte.

"Quelqu'un a utilisé un sort d'Invisibilité sur ce wagon... C'est de plus en plus étrange, pas vrai ? Quoiqu'il en soit, nous allons vite savoir ce qu'il contient..."


Le wagon était d'une saleté difficilement descriptible. Depuis combien de temps le Poudlard express pouvait tirer se wagon sans que personne ne l'ai jamais remarqué ? De tout évidence, on n'y faisait pas souvent le ménage. Mais si ce wagon était là depuis le début, cela signifiait que la secousse qu'il avait sentie n'était pas due à son arrivée mais plus probablement la cause de son apparition. Restait à en découvrir l'origine. Pourquoi un sort qui avait fait son office pendant des années, au vu de la couche de poussière, avait-il subitement cessé ?
Mais outre la brusque disparition du sortilège dissimulant le wagon, autre chose méritait que l'on s'y intéresse. Quel était l'intérêt de l'avoir dissimulé ? Que contenait se wagon que l'on tenait tant à dissimuler ? Coupant court à ses réflexions, Antony se mit à suffoquer, soulevant des nuages de poussière.


"Bheeee... Vous sentez ? C'est immonde... Kof... Kof... ! Aaaa... Atchouu... !"

Certes, l'odeur de renfermé n'était pas des plus agréables, mais Antony y semblait particulièrement sensible. Quoiqu'il en soit, si il y avait quoique ce soit de vivant dans ce wagon, leur entrée avait certainement suffit à signaler leur présence. Les éternuements d'Antony les en assuraient dans le cas où un potentiel locataire serait dur de la feuille. Peut être parce que l'espace confiné renvoyait ses éternuements au Serpentard, celui-ci sembla tout à coup bien moins confiant et chuchota d'une voix mal assurée.

"Bon qu'est-ce qu'on fait alors... ?"

Là était toute la question. Pour Elina la première chose à faire était de s'assurer une bonne luminosité. Si risque il y avait, mieux valait le voir venir. De plus, elle ne connaissait toujours pas le nom du Gryffondor qui les avait rejoint. En cas de problème, il leur faudrait communiquer rapidement et de manière claire et elle ne pouvait pas décemment l'appeler « le Gryffondor ». Elle s'adressa donc à ses deux camarades.


« Je vais éclairer un peu ce wagon. »
Puis s'adressant au Gryffondor ; « Au fait comment t'appelle-tu ? Moi c'est Elina comme tu l'as peut-être déjà compris. »

Il faut dire qu'Antony l'avait déjà appelé à plusieurs reprise par son prénom, mais il aurait été mal poli de demander son nom au Gryffondor sans se présenter elle-même. Ne se contentant pas d'attendre la réponse, elle leva de nouveau sa baguette pour éclairer un peu le wagon crasseux.

« Lumos »


Action dictée: S'adresser à Antony et Romaric.
Action Physique: Lancer un "Lumos" sur le wagon.

¤ Finisseuse des Frelons ¤ Responsable de la Cabane de Cristal ¤ Septième année RPG ¤ Rédactrice ¤
~Ne sous estimez pas les griffes du blaireau parce que sa fourrure vous semble douce~
  Retour