Voie 9 ¾

Inscription
Connexion
  Retour

HHX : "Le Septième Wagon"

Quelques secondes avaient suffi aux jeunes sorciers pour pénétrer à l'intérieur du septième wagon. La porte n'était apparemment pas verrouillée, et à peine ouverte, les courants d'air firent s'élever un nuage de poussière. Il y avait une odeur peu agréable, tout à fait caractéristique des lieux sales, humides et abandonnés. Tout semblait indiquer que ce wagon était inutilisé depuis plusieurs années... Alors pourquoi aurait-on voulu le rendre invisible aujourd'hui ?

Pendant qu'Antony et Elina entraient prudemment dans le wagon, Romaric prenait son temps à l'entrée. Il observait attentivement la porte, et remarqua que la poignée était cassée. Une question se posait : avait-elle cédée à cause du jeune Serpentard ou était-elle déjà cassée avant ? Peut-être n'étaient-ils pas les premiers à forcer la porte de ce wagon ? Quoiqu'il en soit, le gryffon ne souhaitait pas qu'on lui reproche d'avoir dégradé une partie du Poudlard Express, c'est pourquoi il donna de légers coups de baguette sur la serrure en utilisant un sortilège de Réparation :


« Reparo » formula t-il, avant de suivre ses camarades à l'intérieur du wagon.

Dans un premier temps, Romaric ne distingua rien. Il attendit que ses yeux s'habituent à l'obscurité pour y voir un peu mieux, mais fut déçu de constater que, malgré tout, il n'y avait pas assez de lumière. Antony, visiblement allergique à la poussière, toussait et éternuait de façon bruyante. Il demanda à ses aînés ce qu'il fallait faire, question à laquelle le gryffon ne sut quoi répondre.


« Je vais éclairer un peu ce wagon. Au fait, comment t'appelles-tu ? Moi c'est Elina, comme tu l'as peut-être déjà compris » lui dit alors la Poufsouffle.

« Oh, je m'appelle Romaric, répondit-il d'une petite voix. Et c'est une bonne idée Elina, on n'y voit rien du tout ici... »

En effet, Romaric était tellement absorbé par les événements qu'il en avait oublié les bonnes manières. Il espérait que ses camarades ne lui en tiendraient pas rigueur. Attendant d'y voir plus clair grâce au sort d'Elina, il avança à tâtons dans le wagon, et s'adressa aux autres :

« Maintenant, je suppose qu'il ne nous reste plus qu'à inspecter ce wagon dans ses moindres recoins. »

[ Action : utiliser le sort Reparo sur la serrure ; avancer lentement dans le wagon. ]

« Les hommes comparaîtront devant le tribunal de ma volonté. »

HHX : "Le Septième Wagon"

Image


Antony Vendrale, en entrant dans la wagon, ne peut s'empêcher d'éternuer. La réaction de l'intérieur du wagon ne se fait pas attendre : les trois élèves présents peuvent entendre comme un bruit de pas étranges. L'être émettant ce bruit n'a pas l'air d'avoir deux jambes.

Elina Montmort (21 POINTS DE FATIGUE), grâce au sortilège Lumos, peut y voir plus clair. Elle a le temps de se rendre compte que le wagon est rempli de cages renfermant des créatures qu'elle n'a pas le temps de reconnaître avant qu'une créature velue ne l'attaque et ne la fasse tomber à la renverse, lui faisant perdre 2 points de fatigue et lâcher sa baguette. (lancer de dé : chances d'éviter = 33%. échec.) La silhouette disparaît aussitôt après l'attaque en grognant.

Romaric Heaven (20 POINTS DE FATIGUE) prend le temps, quant à lui, de réparer la serrure plus tôt cassée par son camarade. Ce geste, visiblement anodin, aura-t-il son utilité plus tard ? Alors que sa camarade se fait attaquer, il est plus avancé et évite donc l'offensive de la créature.

Moi, je suis en quelque sorte un philosophe. Mon sujet d'étude, c'est vous. Je fais des recherches sur vous, votre vie, votre âme.

HHX : "Le Septième Wagon"

Quand elle était entrée dans le wagon, Elina ne savait pas ce qu'elle y trouverait. Elle avait envisagé qu'ils tomberaient peut-être sur des créatures plus ou moins fréquentables. Pourtant, elle n'avait pas vu venir l'attaque qu'elle avait subit. Elle n'avait même pas eu le temps de voir ce qui lui avait sauté dessus. L'attaque en elle même l'avait un peu secouée mais elle avait rapidement retrouvé ses esprit. A peine l'étrange gardien du wagon avait il lancé son assaut qu'il plongeait de nouveau dans l'obscurité. Mais ce qui avait glacé le sang d'Elina ce n'était pas l'attaque qu'elle avait subit, mais plutôt le son de sa baguette roulant loin d'elle. Avant d'entendre ce son affligeant, elle n'avait même pas encore réalisé qu'elle avait desserré sa prise. Par la même occasion, son Lumos avait cessé de faire effet et sa baguette avait roulé dans un recoin sombre. Elle devait à tout pris la retrouver, sans sa baguette, elle était sans défense. Ses comparses ne semblant pas réagir à l'attaque qui venait d'avoir lieu, Elina se mis en quête de sa baguette. Même si elle avait à présent disparue dans l'obscurité, elle avait tout juste un le temps de voir la direction qu'elle avait prise. Ne s'occupant pas de Romaric et Antony, elle commença à tâtonner soigneusement le sol du wagon. Le peu de lumière qui filtrait par les fenêtres encrassées était loin de suffire. De plus, la créature rôdait certainement encore dans les parages. Les créatures en cage qui remplissaient le wagon faisait trop de bruit pour qu'elle puisse différencier celui qui indiquerait l'approche de son attaquant. Même en tendant l'oreille, la seule chose qu'elle pouvait faire, c'était retrouver rapidement sa baguette.

Action physique: tâtonner pour retrouver ma baguette.

¤ Finisseuse des Frelons ¤ Responsable de la Cabane de Cristal ¤ Septième année RPG ¤ Rédactrice ¤
~Ne sous estimez pas les griffes du blaireau parce que sa fourrure vous semble douce~

HHX : "Le Septième Wagon"

Un bruit. Il y avait un bruit étrange dans le wagon. Romaric ne l'avait pas immédiatement remarqué en pénétrant à l'intérieur, mais il l'entendait bel et bien à présent. C'était un bruit qu'il n'arrivait pas à identifier, comme des petits pas légers et rapides. Le jeune homme avançait lentement, à l'aveugle, les doigts crispés sur sa baguette magique ; le fait d'être un élève de la maison Gryffondor ne faisait pas de lui un garçon très courageux. Il ne s'attendait pas à être complètement ébloui lorsque la baguette d'Elina éclaira le wagon d'une forte et pâle lumière. Et il s'attendait encore moins à ce que sa camarade se fasse attaquer par une horrible créature. Malheureusement pour eux, c'est exactement ce qui arriva.

L'obscurité envahit à nouveau le wagon au moment où la Poufsouffle fut plaquée au sol par une créature que le gryffon n'eut pas le temps d’apercevoir. De toute évidence, l'attaque soudaine lui avait fait perdre sa baguette, mettant ainsi fin au sortilège d'Allumage qu'elle venait d'utiliser. Le cinquième année s'était immobilisé, n'osant plus faire le moindre mouvement. Elina était-elle blessée ? La créature allait-elle encore les attaquer ?

Romaric sentait son cœur battre avec force dans sa poitrine, mais il essayait de garder son calme pour faire un point sur la situation : il se trouvait actuellement dans le septième wagon du Poudlard Express – ce qui n'était déjà pas normal car le train n'était constitué que de six wagons à son départ de la gare King's Cross, avec un Serpentard qui semblait trop jeune pour savoir se défendre, une Poufsouffle désarmée et peut-être blessée, et une créature dont il ne connaissait pas encore la nature exacte. Rien de particulièrement réjouissant.


« Elina, ça va ? Tu vas bien ? » demanda t-il d'une voix tremblante.

Il l'entendait tâtonner le sol du wagon. Évidemment, elle était à la recherche de sa baguette magique, ce qui ne devait guère être facile dans l'obscurité. Le gryffon s'apprêtait à faire un peu de lumière mais hésita en songeant que c'était peut-être la raison pour laquelle la créature avait attaqué la jeune fille. Peut-être qu'elle n'aimait pas la lumière. Mais il n'y avait pas d'autre solution, et de toute façon il faudrait bien qu'ils éclairent afin d'inspecter le contenu du wagon.


« Heu... toi, tu t'appelles Antony ? dit-il au Serpentard. Il n'en était pas certain, mais il lui semblait qu'Elina avait prononcé ce prénom. Je vais essayer d'éclairer le wagon. La créature va sûrement nous attaquer encore une fois, je peux compter sur toi pour nous défendre ? »

Sans attendre la réponse de son camarade, il leva sa baguette et prononça la formule :

« Lumos ! »

[ Action : lancer le sort Lumos pour éclairer le wagon. ]

« Les hommes comparaîtront devant le tribunal de ma volonté. »

HHX : "Le Septième Wagon"

Apparemment, les éternuements d'Antony n'avaient pas laissé les locataires du wagon insensibles... D'étranges bruits s'étaient fait entendre à travers le couloir où l'on ne voyait vraiment pas grand chose, dans ce noir complet...
Heureusement Elina eut la brillante idée d'allumer sa baguette, afin de les éclairer sur la nature de ce qui se trouvait dans ce wagon.
La jeune Poufsouffle n'eut l'occasion d'allumer la lumière qu'un court instant. Antony avait seulement pu apercevoir, malgré ses yeux humides, de nombreuses cages remplies de créatures toutes les plus étranges les unes que les autres... La main plaqué contre son nez rouge, un peu abasourdi par sa soudaine crise de rhume, Antony ne pût que sentir un frôlement contre lui...
Frissonant, il se retourna immédiatement, les nerfs à vifs, et n'aperçut que la baguette d'Elina lui échapper des mains, tandis que les rayons lumineux qui en émanaient se volatilisèrent dans l'air...
La dernière chose qu'il vu avant que les ténèbres ne reviennent, fut l'ombre d'une immonde créature velue, qui glissa vers lui...

"Haaa !!"

Le garçon se recroquevilla au sol, se protégeant inutilement de ses bras...
La tête dans les genoux, et quand bien même dans le noir, il ne se rendit pas compte que la créature ne s'était pas intéressée à lui à cet instant précis...
Un temps passa, avant qu'Antony ne relève la tête...

"Elina ça va ? Tu vas bien ?"

Ça c'était Romaric, le Gryffondor, Antony avait entendu son nom quelques instants auparavant, et étrangement malgré l'intensité de l'action, il l'avait retenu sans vraiment l'écouter...
Le blondinet se releva doucement, les jambes s'entrechoquant de peur...

"Elin-a... ? ..." murmura-t-il faiblement, la voix tremblante, angoissé...

Personne ne répondit... Il entendit seulement la Poufsouffle au sol, cherchant à tâtons sa baguette, qui lui avait échappé des mains juste avant...
Dans ce noir complet, elle ne devait rien voir, et ne risquait pas de retrouver sa baguette, surtout si celle-ci avait glissé dans le couloir, et s'était retrouvée dans l'une des cages plus loin...
On entendait encore ce tumulte des grognements et respirations des bêtes dans les cages... L'une d'elle se trouvait tout près d'Antony... Mais il ne courrait aucun danger, il ne sentait pas même le souffle chaud de la créature, trop accaparé par le sort de sa camarade, et par l'immonde bestiole qui s'en était pris à elle, et qui risquait sûrement de revenir achever le travail...

"Elin-a... Tu... tu es là... ? Vous m'entendez... ?"

Personne ne lui répondit, tant le volume de sa voix était faible et étouffé, les mots se perdant dans sa gorge serrée...
Elina était trop occupée à chercher sa baguette, elle ne risquait pas de l'entendre... Elle aussi devait être paniquée...
Sans réfléchir, Antony récita alors :

"Accio Baguette"
La baguette d'Elina allait bien lui parvenir, elle n'avait pas été soumise à un charme tout de même...

"Heu... toi, tu t'appelles Antony ? Je vais essayer d'éclairer le wagon. La créature va sûrement nous attaquer encore une fois, je peux compter sur toi pour nous défendre ?"

Antony sursauta... Il les entendait ? Et les défendre ? Lui ? Prendre une telle ... responsabilité ... Antony ravala durement sa salive, ne parvenant pas à formuler une réponse...


Action dictée : Appelé ses camarades, angoissé
Action physique : Sentir la peur montée en crescendo en lui...
Lancer un Accio pour récupérer la baguette d'Elina

~ Antony n’est point un drame, Antony n’est point une tragédie, Antony n’est point une pièce de théâtre, Antony est une scène d’amour, de jalousie, de colère, en cinq actes. ~
~ Famille Schialom ~
Do not go gentle into that good night.

HHX : "Le Septième Wagon"

Image


Elina Montmort (21 POINTS DE FATIGUE) , à force de tâtons, parvient à récupérer sa baguette magique.

Romaric Heaven (17 POINTS DE FATIGUE) lance le sortilège Lumos, tentant d'élaborer une stratégie. La créature l'attaque et lui fait perdre 2 points de fatigue. Il parvient cependant à garder sa baguette en main et il a le temps de voir ce qui leur fait face : il s'agit d'une acromentule. En s'en allant dans l'obscurité, elle lâche : "Pas de lumière..."

Antony Vendrale, (13 POINTS DE FATIGUE), alors que sa camarade a enfin réussi à récupérer sa baguette, lui arrache des mains avec le sortilège Accio. Il a désormais deux baguettes dans ses mains, et n'a pas réagi à la stratégie mise en place par son camarade rouge.


PS : Afin de faire avancer la mission plus vite, n'hésitez pas à m'envoyer des hiboux (Kristen Loewy) pour savoir ce que vous êtes aptes de faire ou non en un tour. La règle de 1 tour = 1 action dictée et 1 action physique n'est plus d'actualité dans ce nouveau système. Pensez-y !

Moi, je suis en quelque sorte un philosophe. Mon sujet d'étude, c'est vous. Je fais des recherches sur vous, votre vie, votre âme.

HHX : "Le Septième Wagon"

Les résultats du sortilège ne se firent pas attendre... À peine les mots prononcés, dans le noir complet du wagon, qu'Antony sentit tout juste le bois froid de la baguette d'Elina se glisser dans sa main gauche. Trop content de lui, malgré la peur qui l'avait peu à peu envahi, il n'entendit pas le petit cri de surprise d'Elina, qui venait en fait de retrouver sa baguette, mais qui se l'était fait chiper par le jeune blondinet l'instant d'après...
Antony avança à tâtons vers sa camarade pour lui rendre sa baguette... Il s'agenouilla et commença à avancer dans la direction où se trouvait Elina la dernière fois qu'il lui avait semblé entendre sa voix. La poussière du sol se collait à ses mains moites... Et surtout ses mouvements en soulevait qui parvenait à son nez, et le faisait éternuer de plus beau, tandis que des nuages de poussière roulaient sous l'explosion de ses éternuements...
Le garçon renifla un coup, mais personne ne releva le caractère dégoûtant de son geste tant l'action ne se prêtait pas à ça...

En effet, alors qu'Antony se remettait de sa toux, sans vraiment s'en occuper finalement, car son angoisse le préoccupait plus qu'autre chose, Romaric lui, lançait un Lumos...
Et la réaction des passagers du wagon, dont ceux des cages qui étaient toujours aussi bruyant, ne se fit pas attendre...

Au dessus d'Antony, avançant à quatre pattes vers la Poufsouffle, la baguette de Romaric s'illumina...
Mais ce fut au tour de son propriétaire de se faire agresser...
La bête jaillit à nouveau et se rua sur lui...
Antony distinguant au dernier moment la bête, bien plus noir jais que le sombre ambiant, et parvint à l'esquiver, tandis qu'elle alla percuter Romaric, le faisant voler en arrière de quelques mètres... Lui, parvint à conserver sa baguette dans ses mains, non comme sa camarade, mais son sort s'atténua, jusqu'à ce que la pièce regagne son obscurité de plus tôt, pour la troisième fois...

"Vous avez vu ça... ?" angoissa le pauvre deuxième année...

Il n'avait pas pu bien distinguer la créature, mais en tout cas, elle ne leur voulait pas que du bien...
D'ailleurs en partant, Antony l'entendit siffler un "Pas de lumière..."
Comment ça ? Cette créature parlait donc... Une horreur de plus à ajouter à son tableau d'angoisse...
Sur les poignets, toujours tourné vers le couloir où venait de disparaître la bête, Antony se rappela qu'il avait deux baguettes dans les mains et qu'il devait encore vite rendre sa baguette à Elina...

"Elina t'es là... ? C'est moi qui ai ta baguette..."

Antony continua à avancer à tâtons, et à reculons cette fois, vers Elina, jusqu'à arriver à elle et lui rendre fièrement sa baguette qu'il était parvenu à retrouver...
Néanmoins, il leva sa baguette à lui tout en avançant, prêt à se protéger ou à agresser s'il le fallait la bête qui les attaquait ainsi...


Action dictée :
~ S'enquérir sur la bête
~ Apostropher Elina
Action Physique :
~ Esquiver l'acromentule
~ Avancer à tâtons vers Elina, et lui donner sa baguette s'il parvient à elle
~ Rester sur ses gardes et se préparer au retour de la bête...

~ Antony n’est point un drame, Antony n’est point une tragédie, Antony n’est point une pièce de théâtre, Antony est une scène d’amour, de jalousie, de colère, en cinq actes. ~
~ Famille Schialom ~
Do not go gentle into that good night.

HHX : "Le Septième Wagon"

Avec force de tâtonnement, Elina avait enfin réussit à retrouver sa baguette. Mais elle eut à peine le temps de profiter du soulagement de la tenir entre ses doigts que celle-ci quittait de nouveaux ses mains. Sauf que cette fois, ce n'était pas due à la créature qui l'avait attaquée. Elle avait clairement entendu Antony lancer un Accio sur sa baguette. Qu'est-ce qui lui était passé par la tête ? La désarmer alors même qu'une créature non identifié rôdait était de la dernière stupidité. Il l'avait probablement fait en espérant lui rendre service, mais il aurait mieux fait d'écouter Romaric et de le protéger tandis qu'il tentait de ramener la lumière. Visiblement, Antony avait perdu son sang froid or, c'était lui qui en avait le plus besoin étant le plus jeune et donc le moins armé contre ce qui pouvait leur tomber dessus.
Justement, quand on parle du loup... Dès que la baguette de Romaric s'illumina, il fut à son tour attaqué par la créature et tendis que celle-ci regagnait les ténèbres, Elina pu l'entendre siffler "Pas de lumière..." Alors qu'elle réalisait avec stupeur que la créature pouvait parler en même temps qu'elle identifiait la bête, elle entendis Antony qui s'était rapproché.


"Elina t'es là... ? C'est moi qui ai ta baguette..."


On ne pouvait pas dire que c'était un scoop. Elina était encore en colère à cause de la manière dont il l'avait désarmée. Préférant garder le silence plutôt que de laisser libre court à sa mauvaise humeur, elle récupéra sa baguette sans un mot et se concentra sur l'Acromentule. De toutes les créatures sur lesquelles ils auraient pu tomber, il avait fallut que ce soit une Acromentule. Elle réprima un frisson. Finalement, il y avait peut-être un avantage à ce que ce soit une Acromentule qui veille sur les lieux. Si elle voulait savoir ce qui faisait le mystère de ce wagon, elle allait devoir s'adresser directement à elle. Ne sachant pas comment l'appeler, elle décida de contourner cette difficulté.


«Excusez-nous, si cela vous gêne vraiment nous ne ferons pas de lumière, mais pouvez-vous nous dire ce qui est arrivé à ce wagon ? Et quelles sont toutes ces créatures enfermées dans les cages? »


Elle avait parlé assez fort pour être certaine d'avoir été entendue de tout le wagon. Restait à savoir si l'Acromentule daignerait répondre.


Action physique: reprendre sa baguette à Antony.
Action dictée: S'adresser poliment à l'Acromentule et lui demander ce qu'elle sait sur ce wagon et les créatures enfermées dans les cages.

¤ Finisseuse des Frelons ¤ Responsable de la Cabane de Cristal ¤ Septième année RPG ¤ Rédactrice ¤
~Ne sous estimez pas les griffes du blaireau parce que sa fourrure vous semble douce~

HHX : "Le Septième Wagon"

À peine avait-il agit qu'il regrettait déjà son geste. Une puissante source de lumière apparut au bout de sa baguette en bois de houx, chassant une fois de plus l'obscurité à l'intérieur du wagon ; comme il le craignait, une seconde plus tard, la créature se précipita sur lui. Comment avait-il pu être assez stupide pour faire confiance à Antony ? Il se doutait pourtant que le jeune Serpentard serait incapable de le protéger. Romaric ne pouvait s'en prendre qu'à lui même. Par chance, il parvint à garder sa baguette malgré l'attaque de la créature, qu'il put enfin distinguer clairement : il s'agissait d'une Acromentule.

Le gryffon écarquilla les yeux. Il n'en avait jamais vu auparavant, mais elle était exactement comme il se l'imaginait ; hideuse, monstrueuse et répugnante. Romaric ne se sentait pas très bien. Et il eut soudain la nausée en entendant l'Acromentule murmurer
« Pas de lumière... » tandis qu'elle s'éloignait lentement d'eux. Ainsi donc, cette abominable créature velue pouvait parler ? Il déglutit avec difficulté et, sans même s'en rendre compte, il laissa sa baguette s'éteindre toute seule. L'obscurité revint aussitôt, et le jeune homme essaya tant bien que mal de reporter son attention sur ses deux camarades.

Elina venait justement de retrouver sa baguette magique, mais cette dernière lui échappa des mains. Encore un coup d'Antony, évidemment ! Le cinquième année aurait probablement été amusé par le ridicule de la situation s'il ne venait pas de s'être fait attaquer par une araignée géante. En l'occurrence, il était profondément exaspéré. Il attendit que la Poufsouffle récupère ce qui lui appartenait. Lorsque ce fut chose faite, il s'apprêta à demander aux autres ce qu'ils voulaient faire à présent, mais Elina prit la parole :


« Excusez-nous, si cela vous gêne vraiment nous ne ferons pas de lumière, mais pouvez-vous nous dire ce qui est arrivé à ce wagon ? Et quelles sont toutes ces créatures enfermées dans les cages ? »

Était-elle sérieuse ? Romaric n'en croyait pas ses oreilles, sa camarade était en train de s'adresser à l'Acromentule ! Après tout, au point où ils en étaient... Le gryffon se dit qu'il avait bien fait de réparer la serrure avant d'entrer dans le wagon. En attendant que le monstre réponde, il s'approcha prudemment des fameuses cages, se demandant quelles pouvaient-être les créatures enfermées à l'intérieur. Si elles étaient gardées prisonnières, il devait y avoir une bonne raison.

« Alors, voyons... Qu'y a t-il dans ces cages... ? » songea le jeune homme à voix haute.

[ Action : éteindre sa baguette ; s'approcher des cages avec prudence. ]

« Les hommes comparaîtront devant le tribunal de ma volonté. »

HHX : "Le Septième Wagon"

Image


Antony Vendrale, (13 POINTS DE FATIGUE) rend sa baguette à sa camarade et reste sur ses gardes.

Elina Montmort (21 POINTS DE FATIGUE) récupère finalement sa baguette et s'adresse à l'acromentule. Celle-ci lui répond : "Pourquoi vous dirais-je ce que je sais, quand vous venez ainsi nous troubler ?"

Romaric Heaven (17 POINTS DE FATIGUE) observe attentivement les cages. Il y découvre plusieurs créatures : lutins de Cornouailles, Botrucs, Veracrasse et Billywig... Certaines dorment, d'autres observent la scène avec agitation.

Moi, je suis en quelque sorte un philosophe. Mon sujet d'étude, c'est vous. Je fais des recherches sur vous, votre vie, votre âme.

HHX : "Le Septième Wagon"

Elina se sentait beaucoup mieux, sa baguette entre les mains. Elle restait cependant passablement contrarié par ce qui venait de se passer. Cependant, l'acromentule lui avait répondu :

"Pourquoi vous dirais-je ce que je sais, quand vous venez ainsi nous troubler ?"


Même si ce n'était pas le genre de réponse qu'elle espérait, c'était un début. Au moins, la créature velue avait daigné lui répondre. Elle n'était donc pas hermétique à toute tentative de communication. La suite dépendrais de la capacité d'Elina à se montrer diplomate. Il lui fallait se montrer digne de la maison des Poufsouffles connu pour leur amabilité. Mais comment se montrer aimable avec une acromentule. Ça n'avait rien à voir avec le fait d'être aimable envers un élève de Poudlard, pour ça, quelques chocogrenouilles faisaient souvent l'affaire. Le problème, c'est qu'elle doutait fortement du goût de l'araignée géante pour le chocolat. Elle sauta donc sur la première idée qui lui venait.

« Nous sommes vraiment désolés pour le dérangement, ce n'était pas dans nos intentions. Mais si nous vous aidions d'une manière ou d'une autre, accepteriez vous de nous répondre ? N'êtes-vous pas un peu à l'étroit dans ce wagon ? Vous préféreriez probablement vivre dans la forêt interdite, il paraît qu'il y a une colonie d'acromentules là-bas. »

Sa proposition suffirait-elle à adoucir l'humeur de la créature ? En tout cas elle l'espérait car elle n'était toujours pas tout à fait rassurée en sa présence. Une des questions qui demeurait était de savoir ce que faisait là tout ces animaux en cage. S'ils avaient été destinés à servir de garde-manger à l'acromentule, il n'auraient pas été enfermés dans des cages mais plutôt dans une toile. Etaient-ils des compagnons de captivités ou des prisonniers sur lesquels elle veillait ? La réponse à cette question pouvait tout changer car elle ferait de l'acromentule leur ennemie ou une potentielle alliée.

Action dictée: Proposer à l'acromentule de la libérer du wagon pour l'inciter à parler.

¤ Finisseuse des Frelons ¤ Responsable de la Cabane de Cristal ¤ Septième année RPG ¤ Rédactrice ¤
~Ne sous estimez pas les griffes du blaireau parce que sa fourrure vous semble douce~

HHX : "Le Septième Wagon"

Image


Elina Montmort (21 POINTS DE FATIGUE) s'adresse à l'Acromentule avec une certaine diplomatie. Celle-ci lui répond : "Vous devriez plutôt vous demander pourquoi je ne suis pas déjà dans cette colonie. Vous devriez vous demander d'où je viens !" avant de faire claquer ses mandibules à quelques centimètres du visage de la jeune fille.

Moi, je suis en quelque sorte un philosophe. Mon sujet d'étude, c'est vous. Je fais des recherches sur vous, votre vie, votre âme.

HHX : "Le Septième Wagon"

Les deux compagnons d'Elina restaient muets. Que faisaient-ils donc ? Elle n'osait pas se détourner du coin d'ombre où l'Acromentule se tenait tapie de peur que celle-ci ne décide d'attaquer. Elle avait au moins réussit à établir le dialogue bien que le ton de l'Acromentule soit toujours aussi inamicale.

« Vous devriez plutôt vous demander pourquoi je ne suis pas déjà dans cette colonie. Vous devriez vous demander d'où je viens ! »

Pourquoi elle était toujours là ? A première vue, on aurait pu penser que l'Acromentule avait été enfermée. Pourtant, la porte du wagon n'était pas fermée, ça elle en était certaine. Dans ce cas, qu'est-ce qui retenait l'Acromentule ? Les cogitations de la Poufsouffle furent brutalement interrompues lorsque des mandibules vinrent claquer à ses oreilles. Sous le coup de la surprise, Elina recula rapidement de quelques pas et resserra sa prise sur sa baguette. Néanmoins, elle ne se démonta pas. Elle était certaines de tenir le bon bout en poussant l'Acromentule à faire des confidences et elle ne pouvait pas s'arrêter en si bon chemin. Elle se trouvait désormais à une distance plus sécuritaire des pinces de la monstrueuse araignée.

« Vous avez raison, c'est ce que j'aurais dû vous demander en premier. Pourquoi êtes vous toujours ici alors même que la porte du wagon n'était pas fermée ? Et comment êtes-vous arrivée dans ce wagon ? Est-ce que vous savez pourquoi celui-ci à été ensorcelé pour être invisible ? »


Cela faisait beaucoup de questions mais Elina avait l'impression que plus le temps passait et plus la créature s'impatientait. Elle devait obtenir le plus d'information possible au plus vite. Sans savoir exactement où se trouvaient Anthony et Romaric, elle se décala de manière à se trouver dans ce qu'elle pensait être le même axe que l'Acromentule. Si l'un d'eux avait la mauvaise idée de l'attaquer, cela risquait de faire totalement échouer sa tentative de dialogue. Elle espérait donc les en dissuader. avec un peu de chance, ils auraient trop peur de la toucher pour s'en prendre à la créature malgré son attitude agressive.

Action dictée: S'adresser de nouveau à l'Acromentule et lui demander pourquoi elle reste dans ce wagon, comment elle s'y est retrouvée et si elle sait pourquoi il était invisible.
Action physique: s'éloigner prudemment de l'Acromentule de quelques pas.

¤ Finisseuse des Frelons ¤ Responsable de la Cabane de Cristal ¤ Septième année RPG ¤ Rédactrice ¤
~Ne sous estimez pas les griffes du blaireau parce que sa fourrure vous semble douce~

HHX : "Le Septième Wagon"

Elina arracha violemment sa chère et tendre baguette des mains d'Antony, qui ne comprit pas immédiatement sa réaction...
Mais qu'est-ce qui lui prenait... Il n'était pas son ennemie tout de même ! Il voulait seulement lui rendre service !
Elina se relava alors tant bien que mal... Antony l'aurait bien aidé, mais avec ses yeux larmoyants à cause de la poussière, et l’atmosphère de ténèbres dans laquelle ils régnaient, il n'aurait pas pu l'aider à grand chose...
Elle sembla alors se diriger plus profondément vers l'intérieur du wagon, et tenta d'échanger quelques bribes de paroles avec la bête...
Antony était toujours aussi paniqué que précédemment...

"Elina... Eli... na..." bafouilla-t-il faiblement...

Surtout que le garçon ne savait toujours pas quel monstre se cachait dans ce wagon... Il s'inquiéta de ne plus sentir la présence d'Elina auprès de lui, elle qui représentait une source de protection pour lui...
Il entendit alors dans la conversation entre Elina et la bête le mot "Acromentule"...


*Acro... Acromentule... ?!* paniqua le garçon terrifié, tremblant de plus belle...

Il fit quelques pas incertains en arrière, avant que son dos ne vienne frapper le mur du wagon...
Il avait déjà entendu parler de ces créatures au château... Certaines vivaient dans la forêt interdite... toute une colonie... Il paraîtrait qu'elles feraient jusqu'à dix mètres de diamètres... toutes hirsutes et surtout munies d'un dard aussi gros qu'un torse humain... Déjà qu'Antony n'était pas bien grand...
Il n'en avait jamais vu bien en chaire... Et sa panique grandissante, ainsi que le bruit occasionné par les autres créatures dans les cages faisaient monter en lui la pression...
Et si ça se trouve, ces créatures étaient retenues prisonnières par l'Acromentule !
Antony ne réfléchissait plus très bien, mais en tout cas, il allait agir...
Il se pencha vers la première cage qui se trouvait proche de lui, ne sachant pas tout et ne pouvant savoir vraiment ce qui se trouvait à l'intérieur... Et lentement, insistant sur les syllabes, prononça les mots :


"Alo...homora..."

Action :
~ Paniquer de plus belle ~
~ Tenter d'ouvrir une cage au hasard, à l'aide d'un sort, puis finir le travail physiquement ~


Reducio
Mes excuses les plus plates pour ce retard... j'étais occupé IRL... :'(

~ Antony n’est point un drame, Antony n’est point une tragédie, Antony n’est point une pièce de théâtre, Antony est une scène d’amour, de jalousie, de colère, en cinq actes. ~
~ Famille Schialom ~
Do not go gentle into that good night.

HHX : "Le Septième Wagon"

Image


Elina Montmort (19 POINTS DE FATIGUE) s'adresse à l'Acromentule, qui lui répond simplement qu'elle n'a aucune idée de ce qui peut bien passer par la tête des humains. Elle s'éloigne et tente de créer une ouverture dans le wagon en donnant de violents coups dans sur les parois condamnées.

Antony Vendrale, (10 POINTS DE FATIGUE) ouvre une cage au hasard et libère plusieurs lutins de Cornouailles, qui s'agitent dans tous les sens, s'attaquent aux jeunes gens et tournent autour de l'Acromentule. Celle-ci, exaspérée, riposte et parvient à les tuer. Antony Vendrale et Elina Montmort sont blessés au passage. (-2 PF) L'Acromentule entre dans une colère noire : "IMBÉCILE !" crie-t-elle à Antony en s'avançant dangereusement vers lui.

Romaric Heaven (17 POINTS DE FATIGUE) quitte quant à lui le wagon sans prévenir ses camarades.


M. Heaven ne fait officiellement plus partie de la mission.

Moi, je suis en quelque sorte un philosophe. Mon sujet d'étude, c'est vous. Je fais des recherches sur vous, votre vie, votre âme.
  Retour