Voie 9 ¾

Inscription
Connexion

Une rentrée qui déraille  PV Alycia UNDERWOOD 

*J’hallucine*. En fait depuis le 23 juin exactement, date de son anniversaire et réception de la première lettre d'inscription à Pourdlard, Wendy Stone avait revu à la baisse sa notion d’hallucination. Notion qui jusqu’à cette date l’aurait amené à qualifier de « délirante » la vision d’une personne se baladant tranquillement en robe et chapeau pointu dans les rues de Londres, ou de « pure folie » l’idée de pouvoir s'acheter un balai volant. Sans parler de grimper dessus.

Elle était venue accompagnée de sa mère sur le Chemin de Traverse pour acheter tout le matériel nécessaire à sa première année scolaire. La liste était longue et surtout incompréhensible pour des moldues comme elles. Le père de Wendy n’avait pas souhaité les accompagner, qualifiant de « grosse blague » et de « canular » toute cette histoire de sorciers, potions et baguettes magiques.
Wendy priait pour qu’il n’ait pas raison cette fois ci et qu’elle puisse réellement faire partie d’un monde parallèle, magique ou non, fou ou non. A ses yeux le sien était sans danger mais terriblement ennuyeux et grandir ne l' enchantait guère. Du moins jusqu’au 23 juin dernier.

Quitter ses parents n’avaient pas été une terrible déchirure, bien qu'elle sentait sa mère s’inquiéter plus qu’elle n’osait l’admettre devant elle, mais elle n’aurait en revanche certainement pas accepté de s'envoler pour une destination inconnue dans une école de magie si elle n'avait pas eu l'autorisation d'emmener son chat avec elle.

Quelques gallions échangés plus tard dans la ruelle bondée de magasins de sorcellerie, elle s’était donc retrouvée avec une baguette magique qui l’avait choisie tant bien que mal : elle avait eu envie de rire dès son entrée dans la boutique poussiéreuse, jusqu'à ce qu’un vieux monsieur lui tente un bout de bois rouge d’une vingtaine de centimètres qui, entre ses doigts avait fait exploser un carreau de la boutique.
Elle avait également fait l'acquisition d' un tas de livres sur des sujets plus invraisemblables les uns que les autres et se traînait tant bien que mal dans la rue sinueuse avec son chat au bout d’un bras qui fêlait dans sa cage et un chaudron-plus-encombrant-tu-meurs, comme elle l’aimait à l’appeler, au bout de l'autre. Plus qu'une nuit et elle serait en route pour Poudlard.

Wendy n’avait pas peur. Elle n’avait juste pas envie d’être déçue. Elle avait laissé sa mère sur le quai un peu trop vite, s’empressant de monter dans la première porte de wagon visible afin d’écourter les au revoir qui font mal au ventre et qui piquent les yeux.
Une fois entrée dans la locomotive qui semblait sortir d’un autre siècle (elle n’en paraissait que plus majestueuse) elle traîna sa valise jusqu’à trouver un compartiment vide. Elle n’avait pas envie d’imposer son chat bruyant à tous ces inconnus et était assez méfiante des autres enfants présents dans le train. Etaient-ils comme elle ? Ou savaient-ils qu’ils étaient sorciers depuis toujours ? Trop de questions venaient inquiéter l’esprit de la jeune fille et elle avait décidé d’opter pour le refus psychologique le plus total, essayant de se convaincre que tout allait aaaabsolument bien se dérouler.
D'ailleurs, elle allait commencer par dévorer cette plaquette de chocolat que sa mère avait glissé dans sa valise pour commencer le trajet en toute confiance et ainsi se donner un air particulièrement occupé aux yeux des autres passages du Poudlard Express qui auraient l’idée saugrenue de venir l’aborder.

*TROISIEME ANNEE RPG* Poudlard 2040*
“- Is this real? Or has this been happening inside my head?
- Of course it’s happening inside your head, Harry, but why on earth should that mean that it is not real?”

Une rentrée qui déraille  PV Alycia UNDERWOOD 

Aujourd’hui était un jour très important pour Alycia, en effet, il s’agissait du jour de la rentrée pour notre jeune petite apprentie sorcière. Ce jour, Elle l’appréhendait depuis le moment où elle avait reçu sa lettre. La jeune fille n’avait jamais pratiqué la magie auparavant bien que son père était un sorcier et sa mère une moldu. Ce dernier avait préféré en informer sa fille un peu plus tard que prévu, par ailleurs Alycia avait pendant très longtemps pensé qu’elle n’en était pas une, elle pensait être comme sa mère et ne pas posséder de pouvoir magique jusqu’au jour où elle reçue sa lettre.

La jeune fille croyait tout d’abord à un rêve, rêve qui venait de se réaliser mais par la même occasion, une tension était apparue. En effet, la petite fille avait beaucoup d’appréhension sur tout cela. Surtout car elle n’avait encore jamais pratiqué la magie, magie qui lui faisait également peur de temps à autre puisqu’elle n’arrivait pas bien à la maîtriser. Mais grâce à cette école, peut-être qu’elle arriverait à la contrôler.
Elle et son père était donc actuellement en route pour la gare de King cross, par malchance ces derniers tombèrent dans un bouchon infernal. La petite fille voyait son stress de plus en plus monter en elle puisqu’elle avait très peur, peur de rater son train et que ce dernier parte sans elle. Mais par chance, le bouchon ne dura pas puisque après deux petits kilomètres ce dernier n’était plus.

Tous deux arrivèrent à la gare, sain et sauf et surtout ils n’étaient pas en retard. Alycia prit un temps fou à arriver à sortir ses affaires de la voiture. La jeune fille positionna donc par la suite sa malle et son hibou sur un des supports prévus pour rouler. Accompagnée de son père, la petite fille se rendit tranquillement à la voie 9 3/4. Arrivée en face d’un mur la jeune fille s’arrêta net pensant que son père se foutait éperdument d’elle. Mais ce dernier assura à sa fille qu’il fallait le traverser. Elle finit par l’écouter, de ce fait, elle traversa le mur avec son père les yeux fermés tout en croyant qu’elle allait se prendre le mur en pleine face.

Mais ce ne fut pas le cas puisque la petite sorcière se retrouva à présent belle et bien sur le quai en question, face à une grosse locomotive assez vieille mais qui était plutôt classe. Accompagnée de son père, elle s’en approcha. Elle resta un moment avec ce dernier, puis fut arrivée le moment de partir. La jeune fille préféra couper court à l’étreinte de son père histoire de ne pas être encore plus attristée par tout cela. Elle monta rapidement donc dans le train et elle salua son père de la main. Puis elle pénétra davantage dans le train, qui venait de fermer ses portes. Il était sur le point de partir. La jeune fille se dépêcha donc à trouver un compartiment de libre histoire de ne pas se retrouver debout pendant tout le trajet.

Après être passée devant plusieurs compartiments pleins, elle arriva finalement devant un. Bien qu’il y ait déjà une personne dedans, elle laissa tomber l’idée d'en trouver un totalement vide. Elle ouvrit donc le compartiment et elle s’adressa assez timidement à la fille qui s’y trouvait bien qu’elle paraissait plutôt occuper.


« Salut, je peux m’installer avec toi ? tous les autres sont pleins »

Alycia Underwood - Première année - RNA Serdaigle
Filleule de Shanti Sadhan

Une rentrée qui déraille  PV Alycia UNDERWOOD 

Wendy en était à plus de la moitié de sa tablette de chocolat et se félicitait d'avoir trouvé un petit espace rien que pour elle et son animal de compagnie adoré. Dans son champs de vision elle pouvait observer un groupe de quatre garçons installés dans la cabine d'en face, le couloir du train les séparaient et ils avaient laissé la porte de leur cabine grande ouverte. Celle de Wendy était un peu entrouverte, ce qui lui permettait, l'air de rien, de saisir quelques bribes de conversation.
Elle entendait surtout le ton excité de leurs voix, et pouvait saisir quelques mots au vol, tels que "maison", "répartition", "serpent-quelque-chose" ou encore "chapeau", bien que ce dernier mot fut prononcé avec un drôle d'accent par un des garçon.
Cette scène avait plutôt tendance à plomber le moral de la jeune fille, qui commençaient à penser qu'elle devait bien être la seule à ne rien comprendre à ce qui était en train de se passer. Et elle détestait ne pas maîtriser la situation.


« Salut, je peux m’installer avec toi ? tous les autres sont pleins »

Voilà ce qui coupa court à la rêverie de la fillette. Une jeune fille, qui vu sa timidité allait sans doute faire sa première rentrée elle aussi venait d’ouvrir la porte de son compartiment et de lâcher un ultimatum.

*Ben voyons !*, s’alarma Wendy la Rabat-joie en son for intérieur. *Oh la barbe ! Elle est peut-être sympa*, répliqua Wendy l’Aimable .

« Salurrghah… » fut la réponse de cet échange fort constructif entre deux de ses personnalités, car, alors que Wendy l’Aimable semblait avoir pris le dessus, le morceau de chocolat qu’elle dévorait à l’instant avait voulut absolument s'immiscer dans la conversation.
Le mouvement de recul de l’intruse fît comprendre à la fillette qu’elle devait vaguement avoir eu l'air d'une gentille folle, ce qui l’incita à se reprendre :


« Hum excuse-moi, tu peux t’asseoir bien sûr, à moins que mon chat ne soit allergique à toi. » répondit-elle d’un air très sérieux.

Comme pour vérifier ses doutes elle pausa son persan roux sur la table qui les séparaient et attendit sa réaction. L’animal posa sur l’invitée surprise un regard lourd et inexpressif, puis tourna la tête vers la droite en direction de la fenêtre, visiblement plus intéressé par le paysage qui défilait à toute vitesse que par la nouvelle venue.
Wendy prit ça pour un oui ;

« Okay, c’est bon pour nous »

« Je m’appelle Wendy Stone et lui c’est Rejexx. Et toi ? »

*TROISIEME ANNEE RPG* Poudlard 2040*
“- Is this real? Or has this been happening inside my head?
- Of course it’s happening inside your head, Harry, but why on earth should that mean that it is not real?”