Voie 9 ¾

Inscription
Connexion

Nouvelle rentrée, nouvelles rencontres   libre  

[center]Du point de vue du contexte, Dylan s'apprête à rentrer à Poudlard pour sa quatrième année d'étude, dans ce RPG[/center]

L'été touchait à sa fin et il était maintenant temps pour tous les apprentis sorciers de retourner à l'école, peu importe dans laquelle ils étudiaient. Dylan se sentait prêt à retourner étudier à Poudlard, il avait hâte de commencer une nouvelle année et de rencontrer de nouvelles têtes, mais surtout, de voir les nouveaux venus à l'école. Cela le faisait toujours sourire tout en lui rappelant son arrivée à lui, il y a de cela trois ans maintenant, si l'on ne compte pas l'année en cours. Dylan avait grandi, il avait maintenant 14 ans et il s'épanouissait petit à petit. Ses vacances s'étaient déroulées comme à l'accoutumée sans vraiment grand changement : pas de nouvelles de son frère, quelques semaines passées dans un petit village de campagne, bref, la routine. Si ce n'était que ses parents commençaient à moins se fréquenter et à souvent s'éviter, mais le jeune homme n'y prêtait pour le moment pas vraiment d'attention. Il s'était préparé la veille pour être prêt pour le départ, afin de ne rien oublier, puisqu'il a une tendance à être un peu tête en l'air.

Il était maintenant aux alentours de 10h et Dylan venait d'arriver à la gare, accompagné de son père uniquement, sa mère ayant été appelée tôt pour des raisons professionnelles. Elle lui avait cependant dit au revoir avec un gros bisou en partant de la maison. Quant à son père, il lui ébouriffa les cheveux en lui disant qu'il connaissait le chemin, maintenant. * Je n'en attendais pas moins * songea Dylan, qui savait que son père ne l'accompagnerait pas jusqu'au train. Il le salua une dernière fois, pris ses bagages et se dirigea vers la gare 9 3/4. En chemin, il se rappela à quel point il avait eu du mal à le trouver, ce fichu quai de la gare. * C'était déjà il y a si longtemps ? * remarqua Dylan, intérieurement. Il s'arrêta rapidement dans une boutique moldue de la gare pour acheter une friandise au chocolat, à défaut de chocogrenouille, il aurait de quoi grignoter un petit peu de chocolat dans le Poudlard Express. Il reprit son chemin en observant les alentours et en remarquant que la gare grouillait de personnes, comme d'habitude, bien que ce que Dylan essayait de repérer, c'était les nouveaux élèves qui devaient probablement être perdu, comme c'est le cas pour une majeure partie d'entre eux.

Il arriva finalement devant le pilier habituel qui le conduirait à son train, qui lui-même le conduirait vers sa nouvelle année d'étude, ce qui l'excitait beaucoup. Il n'avait plus vraiment peur de foncer dans le mur, c'est moins impressionnant quand on sait d'avance à quoi s'attendre. De plus, il imaginait foncer dans un nuage, cela l'aidait beaucoup à ne pas trop réfléchir. Et de toute façon, après plusieurs années d'études à Poudlard, un mur magique ne le surprenait plus du tout. Il jeta un coup d’œil à l'horloge de la gare : 10h30. Il lui fallait se dépêcher s’il ne voulait pas arriver en retard, mais son attention fut portée sur une jeune perdonne qui scrutait les alentours, puis un bout de papier, successivement. Dylan comprit tout de suite la situation, et il s'approcha pour tapoter l'épaule de l'inconnu, qui se retourna, surpris. * Avec les bagages, je ne peux pas vraiment me tromper * pensa-t-il avant de prendre la parole :


« Tu te demandes où se trouve la gare 9 3/4, pas vrai ?, commença-t-il avec un sourire amical et amusé. C'est juste ici, dit-il en pointant le mur du pilier. »

L'inconnu écarquilla les yeux, et Dylan ne s'en sentit que plus diverti. Il lui recommanda d'observer ce qu'il allait faire et de reproduire la même chose, tout en se dépêchant puisque l'heure tournait. Dylan lui indiqua à nouveau le mur, et s'y engouffra avec ses valises pour disparaître de l'autre côté du mur magique. Il n'avait pas laissé le temps au jeune garçon de réfléchir, et il ignorait complètement s'il aurait le cran de le suivre, mais il espérait bien que oui. De l'autre côté, le Poudlard express attendait patiemment l'heure de son départ, pendant que des élèves s'affairaient à monter à bord. Dylan s'écarta du passage pour laisser les éventuels autres élèves passer, mais surtout pour attendre la personne qu'il avait renseigné. * Je me demande s’il osera traverser * pensa Dylan en croisant ses bras

Gryffondor du mois d'octobre 2015

Nouvelle rentrée, nouvelles rencontres   libre  

1 septembre , 10h20

C'était le jour j. Kimiah appréhendait cette journée depuis maintenant un mois. Un insupportable durant lequel elle avait prié chaque soir pour que cette lettre de papier Kraft soit une farce. Mais il fallait bien se faire à l'évidence ce n'en était pas une. Et elle se retrouvait là, devant l'imposante gare Kings cross, celle qui allait changer sa vie. Elle avait demander à sa nourrice et à sa sœur de ne pas rentrer avec elle. Elle se disait qu'elles ne comprendraient pas. Elle tentait de se persuader qu'elles aussi finiraient par la trouver anormale. Que ce n'était qu'une question temps. Que tout cet intérêt était éphémère.

A l'instant même ou elle posa son pied sur le sol de King's cross elle regretta son choix . Mais il était trop tard. Elle sortit fébrilement son billet de train pour regarder le numéro du quai et écarquilla les yeux. Elle était quasiment sûre qu'il n'y avait pas de quai 9 3/4 dans cette gare ou dans aucune autre d'ailleurs. Elle avançait doucement poussant son lourd chariot qui attiraient les regards curieux. Arrivée entre les quais 9 et 10 elle ne bougea plus et jeta un coup d'œil à sa montre

10h30

Elle avait donc 30 min pur découvrir comment accéder au quai 9 3/4. La panique commençait clairement à la gagner. Elle ressorti son billet pour vérifier que sa vue ne lui jouait pas des tours. Mais aucune erreur possible. C'était écrit en grosse lettre. Alors qu'elle s'apprêtait à demander de l'aide à un des employés de la gare, quitte à se faire traiter de folle, une main vont se poser sur son épaule , la faisant sursauter. C'était un jeune homme, les cheveux brun, le visage rieur il devait faire facilement une tête et demi de plus qu'elle si bien qu'elle était obligée de lever la tête pour le regarder dans les yeux.


«Tu te demandes où se trouve la gare 9 3/4, pas vrai ?C'est juste ici. »Dit-il tout en désignant mur de la main .

Elle écarquilla les yeux, se disant que tout cela devrait être une blague.
* Bon il y a un énorme pilier de pierre qui me sépare du train qu'est ce que je fait * pensa-t-elle.
Le garçon sembla lire dans ses pensées et lui recommanda de regarder attentivement. Il prit son chariot couru vers mur. Alors qu'il n'était plus qu'à quelques centimètre, elle serra les dents,s'imaginant déjà la fureter de l'impact. Mais l'impact ne vint pas. Le garçon venait de traverser le mur comme si ce n'était qu'un rideau.
Elle regarda autour d'elle mais personne ne semblait se rende compte de ce qui venait de se passer sous leurs yeux .Elle positionna son chariot face au mur puis inséparable longuement avant d'expirer.
*Si il le faut * pensa-t-elle. Elle s'élança alors prenant peu à peu de la vitesse, les main moires, le cœur battant la chamade. Elle ferma les yeux au dernier moment, s'attendant à rencontrer un mur. Mais étonnamment elle pu le traversée aisément, comme si elle passait au travers d'un nuage. Lorsqu'elle ouvrit les yeux elle vit une Locomotive rouge qui sifflait et le jeune homme , tout sourire, qui l'attendait.

« Unto a land flowing with milk and honey »

Nouvelle rentrée, nouvelles rencontres   libre  

Aujourd'hui était le grand jour, Andromède était excitée et sautée partout comme une puce. Son père qui l'accompagnait, riait de la voir ainsi, se revoyant à son âge lui aussi agité d'excitation.
Sa mère n'avait pas pu venir pour sa première rentrée à l'école des sorciers. La vieille au soir elle était restée tard sur la terrasse à bavarder avec la tante d'Andromède et avait attrapé froid. Par conséquent, ce matin là elle était clouée au lit, n'ayant pu faire qu'un baiser d'inuit (vous savez, ce baiser que l'on fait en frottant deux nez l'un contre l'autre) et une caresse sur la joue de sa fille.

Il y avait beaucoup de monde ce jour là dans la gare de King's Cross, les sorciers n'étaient pas les seuls à faire leur rentré, et beaucoup de familles moldues se disaient au revoir sur les quais.
Andromède ne se préoccupait pas des bousculades et des cris autour d'elle. Elle serrait dans sa main son ticket de train et fureter pour trouver le fameux chemin qui menait à la voie 9 3/4. Son père lui avait expliqué comment il fallait s'y prendre : au 3/4 du quai de gare n°9 il faut traverser un pilier de briques. Elle ne savait pas si son père lui faisait une farce ou s'il était sérieux. Elle l'examina furtivement et s’aperçut qu'il souriait comme un grand enfant à qui on aurait promis un tour de grand huit.
Soudain son père s'arrêta :


"Nous y sommes", lui dit-il

Andromède s'arrêta aussi. Devant eux se trouvaient un jeune homme de grande taille, manifestement plus âgé qu'elle et une jeune fille à la peau mate et aux cheveux bouclés noirs, ayant l'air d'être également en première année. Le garçon parlait à la jeune fille qui l'observait avec de grands yeux ronds. Il lui décocha un sourire large jusqu'aux oreilles et s'élança droit vers un mur. Le cœur d'Andromède sauta un battement quand le garçon disparu à travers le pilier de la gare. Son père ne lui avait donc pas racontait de blague. Elle vit la jeune fille s'élançait les yeux fermés et disparaitre à son tour dans le mur magique.

"C'est à toi maintenant ma chérie".

Andromède regarda son père avec des yeux pétillants. Son cœur battait la chamade et elle ne savait pas si elle ressentait de l'excitation ou de la peur.

Avec les encouragements de son père elle se mit face au mur, le regarda de haut en bas et s'élança elle aussi droit vers les briques rouges qui étaient censées la séparer de la voie 9 3/4. Pendant une fraction de secondes elle se demanda si elle n'allait pas percuté le mur. Mais elle avait à peine eu le temps d'y penser qu'elle se retrouva déjà face à l'impressionnant Poudlard Express.
Juste à côté d'elle se trouvaient le garçon, toujours le sourire aux lèvres et la fille qui étaient quelques instants plus tôt, tout comme elle, de l'autre côté du mur.
Son père la rejoignit, et elle ne put empêcher un
"Whoua !" de s'échapper de sa bouche.

“Ne vous mêlez pas des affaires des magiciens, car ils sont subtils et prompts à la colère.” J.R.R Tolkien

Nouvelle rentrée, nouvelles rencontres   libre  

Une nouvelle rentrée était bien souvent, si ce n'est toujours, signe de nouvelles rencontres. Aussi Dylan ne s'attendait pas à passer un voyage en train en solitaire, puisque de toutes les façons, le Poudlard Express était souvent bien bondé, et qu'il fallait partager son compartiment soit avec des petits nouveaux terrifiés, soit avec d'anciens camarades rencontrés l'année passée. Etrangement, le jeune homme n'avait encore croisé personne qu'il connaissait, mais peut être que Tyr, Joy, ou les autres, étaient déjà dans le train, à attendre le départ. Dylan jeta un coup d'œil à l'horloge non loin accrochée au mur, et vit qu'il n'était pourtant pas en retard. Il avait été déposé plus tôt cette année, ses parents ont comme qui dirait des choses à régler, en ce moment. D'ailleurs, rien que d'y repenser, Dylan avait les jambes branlantes. Les choses n'allaient pas pour le mieux ces derniers temps, mais inutile de trop s'en inquiéter pour l'instant. Actuellement, il attendait de voir si la jeune personne qu'il avait aidée deux minutes plus tôt allait oser passer le mur magique, puisque cela fait toujours forte impression, la première fois. Après quelques secondes d'attente, il vit finalement arriver une jeune fille, qui semblait quelque peu surprise, aussi Dylan arbora un grand sourire chaleureux et réconfortant, puisqu'il se rappelait parfaitement avoir fait la même tête lors de sa première rentrée.

« Je vois que tu as réussi à passer outre le fait qu'il s'agisse d'un mur, félicitations ! C'est impressionnant, n'est-ce-pas ?" », lança Dylan en pointant le train et tout le quai de gare caché de la vue des moldus.

Il se présenta amicalement, et essaya de rassurer la jeune fille qui semblait perdue, mais alors qu'il discutait, une seconde personne, encore une fille, passa le passage pour arriver non loin des deux jeunes gens, mais cette dernière était accompagnée de son père, aussi Dylan ne lui adressa qu'un rapide sourire, puisqu'il la savait entre de bonnes mains. Probablement qu'il la reverrait à bord du train, par la suite, ainsi qu'il reverrait probablement d'autres personnes. Dylan aimait beaucoup la rentrée puisqu'il pouvait discuter avec pas mal de nouvelles têtes dans le train, tout en croisant ses amis et connaissances afin d'échanger sur les vacances passées loin du monde magique. Puisqu'ils n'étaient pas loin du passage, Dylan invita la jeune fille dont il ne connaissait toujours pas le prénom à s'écarter quelque peu afin de ne gêner personne. Une fois ceci fait, le préfet de Gryffondor lui expliqua qu'il ne faudrait pas trop traîner s’ils voulaient pouvoir trouver un compartiment encore vide, puisque le train à une tendance à très vite se remplir, et pour trouver deux places côte à côté, ce n'était pas une tâche aisée.

C'est ainsi que Dylan montra le chemin à cette nouvelle élève en lui indiquant toutes les commodités à savoir. Puisqu'il ignorait si elle attendait elle aussi quelqu'un, il prit gentiment congé de cette dernière en lui disant qu'elle pouvait le retrouver dans le train, si elle le désirait. Tout en s'approchant du train et en tirant sa valise derrière lui, Dylan fit également signe à la seconde jeune fille qui était arrivé après eux, mais ne s'attarda pas plus, puisqu'elle semblait discuter avec ses parents. Il arriva près du train, salua quelques personnes au passage, discuta avec quelques élèves qu'il connaissait pour avoir eu des cours en communs et travailler avec eux en groupe, puis monta dans le train, qui était déjà bien plein. Fort heureusement, Dylan finit par trouver un compartiment encore complètement vide, dans lequel il s'engouffra rapidement, déposant sa valise en hauteur, puis s'asseyant dans le fauteuil, dans un profond soupir de soulagement, lui qui avait mal au pattounes. Il chercha son billet dans sa poche, puis rassuré de l'avoir sur lui, passa un regard par la fenêtre. De nombreux premières années disaient au revoir à leur famille et s'apprêtaient à embarquer pour une merveilleuse aventure : celle de Poudlard. * Ils ne seront pas déçus du voyage ! * pensa Dylan, souriant. Quelques instants plus tard, quelqu'un toqua à la porte du compartiment, ce qui surprit Dylan, qui tourna la tête, et invita la personne à entrer, sans faire vraiment attention à qui il s'agissait.


« Entre, il reste de la place, et je ne mords pas ! », annonça-t-il, gentiment.

Gryffondor du mois d'octobre 2015

Nouvelle rentrée, nouvelles rencontres   libre  

« Je vois que tu as réussi à passer outre le fait qu'il s'agisse d'un mur, félicitations ! C'est impressionnant, n'est-ce-pas ?" »

Kimiah n'avait toujours rien dit, trop occupée à observer avec exaltation le spectacle qui s'offrait à elle. Des sorciers de tout âge et de toute sorte grouillaient sur le quai caché 9 3/4 de la gare Kings Cross. Le garçon , qui s'appelait Dylan Swanson d'après ce qu'elle avait compris , fut très gentil avec elle et lui expliqua tout ce qu'elle avait à savoir sur le voyage en train avant de prendre congé d'elle pour surement rejoindre ses amis. Kimiah avait eu envie de lui demander de rester mais elle se ravisa. Elle ne voulait pas qu'il pense qu'elle était complètement désespérée. Elle regarda encore une fois la foule qui s'étendait partout sur le quai et un sentiment de malaise prit possession d'elle. Elle avait toujours éviter de fréquenter les lieu bondés car ils la rendaient claustrophobe. Elle s'appuya sur son chariot et respira un grand coup. Le paysage commença a tourner légèrement autour d'elle et plusieurs personne vinrent la voir pour lui demander si ça allait. ils l'escortèrent jusque dans le train et continuèrent à la questionner. elle voulu leurs demander de la laisser mais elle n'y arrivait. L'un d'eux lui ramena un verre dos qu'elle prit avec reconnaissance et s'assit en face d'elle, la fixant. Kimiah était parfaitement consciente de n'avoir remercier aucune des personnes qui lui était venues en aide et elle n'avait nullement l'intention de le faire. Elle n'avait aucune envie d'être dans ce train et n'avait aucune envie de parler avec des inconnus elle sortit donc en vitesse du compartiment, prétextant que quelqu'un l'attendait.

Elle erra pendant une dizaine de minutes dans le couloir avant de s'arrêter devant une porte où un visage familier était assis. Plusieurs filles qui semblaient avoir le même âge qu'elle lui avait proposé de les rejoindre mais Kimiah avait continué son chemin, faisant mine de ne pas avoir entendu. elle n'avait jamais apprécié la compagnie des gens de son âge. En fait, elle n'avait jamais apprécié la compagnie des gens tout court. Mais pourtant ce jeune homme avait été si gentil envers elle qu'elle inspira un grand coup et toqua deux coups à la porte du compartiment.


Entre, il reste de la place et ne t'inquiète pas je ne mords pas, l'invita Dylan, gentiment.

l'ombre d'un sourire passa sur le visage de Kimiah et elle alla s'asseoir en face de lui. Elle le scruta sans aucune discrétion avant de lui tendre une main vers lui.

Je ne me suis pas présentée tout à l'heure, je suis Kimiah Van Derblick,dit-elle d'une voix neutre.

Elle pencha la tête sur le cote tout en regardant le badge qu'arborait Dylan sur sa poitrine.

C'est quoi ça? Un badge honorifique?demanda Kimiah, intriguée.

« Unto a land flowing with milk and honey »