Voie 9 ¾

Inscription
Connexion

Rencontre imprévue  Privé 

[center]- JANVIER -[/center]

Les vacances étaient terminées, il fallait rentrer au château. La gare était bondée, principalement d'élèves de Poudlard et leur famille, ce qui n'échappa pas aux Moldus, aussi idiots soient-ils. Les trains allaient et venaient, tandis que les sorciers disparaissaient un à un par la barrière. Peu à peu, la voie 9 ¾ se remplit, laissant une mince place pour les nouveaux arrivants. Le quai était bondé, et les enfants, obligés d'écourter leur au revoir afin de monter dans le train, pour en laisser d'autres arriver. La plupart était rentré chez eux pour les fêtes, ce qui expliquait le tumulte alors que ce n'était pas la rentrée de septembre.

Mia n'y échappa pas ; elle était accompagnée par son père et sa mère, trop protecteurs pour la laisser partir comme ça, seule - bien qu'elle aurait préféré. Elle avait hâte de retourner à Poudlard, mais la tristesse de quitter ses parents l'empêchait de savourer complètement le voyage. Elle avait un goût amer dans la bouche. La jeune fille écouta leurs conseils d'une oreille attentive, avant de serrer sa mère contre elle.


"Tu vas nous manquer, sunshine.", chuchota-t-elle.

"Vous aussi, m'man", répondit Mia en la lâchant.

Elle se dirigea alors vers son père, qui la regardait d'un air triste.

"Tu nous écrit, hein ?"

"Oui, p'pa."

"C'es promis ? Et tu ne te laisses pas marcher sur les pieds, d'accord ?", continua-t-il sur sa lancée. "Si quelque chose ne va pas, tu nous envoies un hibou et on vient te chercher tout de suite, mon petit chat, compris ? Et puis ..."

"Malek !", le coupa sa femme.

Si elle n'était pas intervenue, le père de famille aurait pu continuer ainsi durant des heures - sauf qu'ils n'en avaient pas le temps. Le train était censé partir quelques minutes plus tard, et la jeune fille devait encore trouver sa place, s'installer, poser sa valise ... Il la prit donc dans ses bras, et la serra fort.


"Je t'aime", murmura-t-il, plus pour lui-même.

Elle se desserra de son emprise et se retourna pour prendre sa valise, les larmes aux yeux. Elle les masqua en les effaçant d'un revers de la manche et avança, sans se retourner. Elle leur adressa néanmoins un geste de la main. Elle essaya de ne pas se mettre à pleurer totalement, pas maintenant. Elle se dirigeait vers le train lorsqu'elle percuta soudain quelqu'un.


Les yeux de la Serpentard était embuée et, au contact de l'inconnu, elle se mit à pleurer, croisant les doigts pour que ses parents ne remarquent rien. Elle devait être assez éloignée, mais connaissant son père, il aurait été capable de la suivre pour s'assurer que tout allait bien. Sauf que tout n'aillait pas bien. Sans trop savoir pourquoi, la jeune fille était prise de violents sanglots. Certes, elle devait quitter ses parents, mais ne l'avait-elle pas fait deux fois sans rechigner ? Même pas une larme, alors pourquoi maintenant ?

*Mince, c'est pas vrai ça ! Reprends-toi, Mia ! Tu viens de te cogner contre quelqu'un, où sont passés tes bonnes manières ?!*

Sauf qu'elle n'en avait aucune idée. Elle n'arrivait pas à s'excuser. Elle ne pouvait faire que pleurer, encore et encore.

~ Même le plus petit du serpent a du venin ~
“Les familles, l’été venu, se dirigent vers la mer en y emmenant leurs enfants, dans l’espoir, souvent déçu, de noyer les plus laids.”

Rencontre imprévue  Privé 

Les vacances de Noël étaient passées si rapidement pour Elesya qui était rentrée exceptionnellement chez elle pour l'occasion. Cette année, elle était contente, car sa grand-mère et son grand-père paternel avaient pu faire le déplacement jusqu'en Angleterre. En effet, l'année dernière, la jeune fille n'avait pas pu les voir, c'est pourquoi cette année elle en avait profité. Mais comme toujours, chaque bonne chose on une fin, et cette fin pour Elesya c'était la rentrée, elle devait retourner à Poudlard le lendemain avec son frère et sa sœur. C'est pour cette raison que la Gryffondor avait passée ces dernières heures auprès de sa grand-mère à lui demander maintes et maintes choses. Notamment quelques conseils en magie, sa grand-mère était une experte à son âge, et Elesya aimait beaucoup apprendre à ses côtés ou encore l'entendre raconter ses bonnes vieilles aventures. Mais malheureusement, elle n'avait pas pu les écouter jusqu'au bout car elle avait dû aller se coucher.

Le lendemain, elle eut beaucoup de mal à se lever, tellement que c'est son grand-frère qui était venu la réveiller. Après avoir reçu une carafe d'eau sur la tête, la jeune fille se réveilla aussitôt tout en bondissant de son lit et en maugréant des paroles à l'encontre de son frère. Quelques minutes plus tard, la jeune demoiselle fut enfin prête. Quelques heures plus tard et les Hamilton se rendaient à la gare King Cross, comme d'habitude la gare était bondée, côté moldu, elle était principalement remplie de moldu (elle les détestait), mais lorsqu'elle traversa le mur menant au Poudlard express, elle put constater que de « l'autre côté », la gare était remplie d'élèves de Poudlard accompagnés de leur famille. Avant de monter dans le train, El' en profita pour faire un long et gros câlin d'adieu à sa grand-mère. Elle dut malheureusement écourter ce bon moment, car le train siffla une première fois signe qu'il n'allait pas tarder à partir, la demoiselle se dépêcha donc.


En voulant monter dans le train, la demoiselle percuta sans le savoir quelqu'un. Alors qu'elle s'apprêtait à dire à cette personne de faire plus attention la prochaine fois, elle fut coupée dans son élan. En effet, la jeune fille qui venait de la percuter, cette fille elle pleurait. C'est pourquoi, elle décida tout bonnement de s'excuser tout en la tirant rapidement à l'intérieure du train sans quoi celui-ci partirait certainement sans elles
. « Pardon, je ne regardais pas où j'allais. Ça ne va pas ? Tu pleures ? » demanda-t-elle.

Par chance, elles n'avaient pas loupé le train, elles étaient bien montées à l'intérieure, même si Elesya avait eu beaucoup de mal à la faire monter à l'intérieure. À présent, le train était en mouvement et les élèves s'éloignaient de plus en plus du quai où étaient encore présent la plupart des familles. La Gryffondor regarda une dernière fois en direction de son père et de ses grands-parents. Elle se retint de pleurer tout en pensant à sa grand-mère, elle allait lui manquer vraiment. Rapidement son attention revint sur la jeune fille en larmes. Après observation, Elesya fut certaine qu'elle la connaissait, enfin elle la connaissait de vue, mais elle ne lui avait encore jamais parlé, les deux demoiselles avaient quelques cours en communs. Elle respira un bon coup et elle décida d'engager la conversation toujours dans les couloirs du train :

« Enchanté, je suis Elesya et toi ? Tu pleures à cause de tes parents ? Ils vont te manquer ? Moi aussi, surtout ma grand-mère » dit-elle tout en rendant compte qu'elle racontait un peu sa vie. Rapidement elle enchaîna : « On ferait mieux de chercher un compartiment et vite si on veut espérer être seule dans celui-ci, On pourra peut-être discuter par la suite ? Qu'en dis-tu ? »

Finisseuse des Griffes Ardentes.
Gryffondor du mois de Juillet 2016.
Membre de la L.A.C

Rencontre imprévue  Privé 

Toujours en larmes, et sans qu'elle ne comprenne ce qu'il se passait, la vert et argent fut happé à l'intérieur du train. Elle eut tout juste le temps de récupérer sa valise et, en même temps qu'on la tirait, elle entendit vaguement :

"Pardon, je ne regardais pas où j'allais. Ça ne va pas ? Tu pleures ?"

La terre s'ébranla alors en dessous d'elle. Enfin, façon de parler, le train avait juste fait son petit bonhomme de chemin et était en train de quitter la gare, direction : Poudlard, preuve qu'il était déjà onze heures pile - la ponctualité du Poudlard Express ! Elle voulait répondre à celle qui lui avait évité d'être abandonnée sur le quai, mais ses larmes ne voulaient pas s'arrêter, et elle reniflait, encore et encore. Elle releva cependant la tête, apercevant celle qu'elle avait percuté, puis sauvé. Elle regardait par la fenêtre, les yeux légèrement embués. Était-elle triste de quitter sa famille, elle aussi ? Mais l'attention de l'inconnue revint sur Mia et elle détourna aussitôt la tête.

"Enchanté, je suis Elesya et toi ? Tu pleures à cause de tes parents ? Ils vont te manquer ? Moi aussi, surtout ma grand-mère."

Comme si elle avait dit quelque chose de trop personnel, ce qui était sans doute le cas, elle se reprit et changea rapidement de sujet :

"On ferait mieux de chercher un compartiment et vite si on veut espérer être seules dans celui-ci, On pourra peut-être discuter par la suite ? Qu'en dis-tu ?"

La gentillesse qui émanait d'elle fit penser à Mia qu'il s'agissait d'une Poufsouffle, mais elle n'en était pas sûre du tout. D'ailleurs, si elle se souvenait bien, elle partageait certains cours avec elle, et elle était à Gryffondor - mais aucuns moyens d'en être sûre à cent pour cent.

"Les wagons du fond sont généralement inoccupés en début de trajet", marmonna la vert et argent, un peu froidement. "Inutile de commencer par le début, ils vont être blindés."

Et sans laisser le temps à l'autre de répondre, elle se mit à continuer son chemin vers les derniers compartiments, tirant comme une forcenée sur une valise qui devait peser deux fois son poids. Les couloirs étaient bondés, mais Mia était fine et petite, elle put passer furtivement entre les gens, demandant seulement à quelques élèves de se décaler, afin de pouvoir passer. Elle ne jeta pas un regard en arrière, espérant que Elesya ne l'avait pas abandonné.

~ Même le plus petit du serpent a du venin ~
“Les familles, l’été venu, se dirigent vers la mer en y emmenant leurs enfants, dans l’espoir, souvent déçu, de noyer les plus laids.”

Rencontre imprévue  Privé 

Elesya avait aidé la Serpentard à monter dans le train. En parlant de sa camarade, cette dernière était en larmes. Elle avait essayé de lui remonter le moral en parlant de sa propre peine à l'idée de quitter sa grand-mère, mais sans succès. Par ailleurs, elle s'était rendue compte d'une chose : c'est qu'elle avait en partie révélé une petite partie de sa vie privée. Elle avait donc vite changé de sujet, en lui proposant de chercher un compartiment. Toujours légèrement attristée, la jeune fille lui répondit :

"Les wagons du fond sont généralement inoccupés en début de trajet", marmonna la vert et argent, un peu froidement."Inutile de commencer par le début, ils vont être blindés." 

Sur ces derniers mots, Elesya acquiesça, mais elle n'eut pas le temps de répondre. Tout simplement car la Verte et Argent était partie telle une fusée. Sans attendre plus longtemps, El' partit derrière elle tout en essayant de la rattraper et ce sans la perdre de vue dans les couloirs bondés du train. Un peu de plus et elle l'aurait perdue, tout simplement à cause d'un élève qui s'était interposé sur son chemin. Un simple regard noir a suffi pour l'écarter de son chemin. Elle était aussitôt repartie à la poursuite de sa camarade de classe dont elle ignorait toujours le nom. En temps normal et elle lui aurait déjà fait la remarque, mais cette dernière n'était pas sortie aujourd'hui. Pourquoi ?

Par chance, La serpentard s'arrêta quelques mètres plus loin, Elesya put donc facilement et aisément la rejoindre. À moitié essoufflée, elle dit :


« Tu marches vite, j'ai failli te perdre bon sang, on dirait que tu essayais de te débarrasser de moi. Rassure-moi ce n'était pas ton but ? » demanda-t-elle, elle enchaîna : « On ne se débarrasse pas d'Elesya Hamilton aussi facilement ma belle, d'ailleurs tu ne m'as toujours pas dit ton nom, tu es chez les Serpentard ? Tu as quel âge ? » demanda-t-elle.

Pendant ce temps, Elesya ouvrit la porte du compartiment vide et à l'aide d'un sortilège de lévitation (maîtriser pour le coup), elle arriva sans difficulté à soulever sa valise et à la placer dans le coin spécialement conçu pour. Elle invita d'ailleurs sa camarade à en faire de même et elle s'installa. Elle commençait d'ailleurs à avoir faim et elle espérait que la dame avec le chariot remplit de bonbon ne tarderait pas à venir, car elle avait complètement oublié de prendre le petit en-cas qu'avait préalablement fait sa grand-mère la veille.

Finisseuse des Griffes Ardentes.
Gryffondor du mois de Juillet 2016.
Membre de la L.A.C

Rencontre imprévue  Privé 

"Tu marches vite, j'ai failli te perdre bon sang, on dirait que tu essayais de te débarrasser de moi. Rassure-moi ce n'était pas ton but ?"

Une voix derrière Mia la fit sursauter. Elle se retourna et aperçut la Gryffondor qui l'avait "sauvé". D'ailleurs, celle-ci enchaîna :

"On ne se débarrasse pas d'Elesya Hamilton aussi facilement ma belle, d'ailleurs tu ne m'as toujours pas dit ton nom, tu es chez les Serpentard ? Tu as quel âge ?"

Et tout en posant ses questions, la dénommée Elesya ouvrit la porte du compartiment devant lequel la vert et argent s'était arrêtée.

"Mia. Je m'appelle Mia. Et, oui, je suis à Serpentard", répondit cette dernière pendant que la rouge et or pénétrait aussitôt dans la petite salle.

Grâce à un sortilège plutôt réussit, elle mit sa valise dans le panier à bagage et elle encouragea Mia à faire de même. Mais la Serpentard secoua la tête, grimpa sur les sièges et, tant bien que mal, fit de même avec sa propre valise. Elle avait peur de se ridiculiser avec un sortilège, alors même qu'elle était très douée. Le complexe d'infériorité.
L'autre élève devait la regarder d'un air éberlué mais Mia ne la regarda même pas pour s'en assurer. Elle préféra s'installer contre la fenêtre, à regarder le paysage défilé. Le train avait pris une allure considérable et elle appréciait cette vitesse. Assez pour sentir les vibrations, mais pas assez pour avoir un accident.
Les pensées de la jeune vert et argent allaient et venaient, passant surtout vers ses parents, mais elle essayait vaguement de réfléchir à autre chose. Et soudain, comme une prière exaucée, un petit événement la tira de ses pensées. La dame aux bonbons était arrivée et elle leur demanda si elle voulait quelque chose. Préférant garder ses Gallions pour autre chose, elle fit uniquement don d'un immense sourire à la vieille dame et jeta un regard à Elesya, afin de voir sa réaction.

~ Même le plus petit du serpent a du venin ~
“Les familles, l’été venu, se dirigent vers la mer en y emmenant leurs enfants, dans l’espoir, souvent déçu, de noyer les plus laids.”

Rencontre imprévue  Privé 

Elesya avait eu beaucoup de mal à rattraper la jeune Serpentard, mais elle y était parvenue. Elles avaient toutes les deux trouvés un compartiment de libre et elles s'y étaient installées. Par ailleurs, Elesya connaissait enfin l'identité de la jeune demoiselle qu'elle avait « secourue ». En effet, la jeune fille lui avait dit son prénom, elle s'appelait Mia et elle était bien dans la fameuse maison des Verts et Argents. En revanche, elle ne répondit pas à son autre question, cependant, Elesya pensait sincèrement qu'elles devaient toutes les deux avoir le même âge, de ce fait, elle ne lui en tint pas rigueur. Valise en main, elle entreprit d'ailleurs de jeter un sortilège de lévitation. Par chance, celui-ci était parfaitement réussi, de ce fait, sa propre valise s'était retrouvée correctement dans le panier à bagage et ce sans causer d'accident. Étrangement, des souvenirs commençaient à refaire surface, notamment lorsqu'elle avait blessé malencontreusement une de ses camarades de dortoir. Encore aujourd'hui, les deux jeunes filles en riaient beaucoup, mais elle revint très vite sur la terre ferme.
En effet, elle fut légèrement surprise de voir que sa camarade n'utilisait pas la magie pour soulever sa valise, mais bel et bien la méthode moldue. Cependant, la Rouge et Or ne dit rien, et elle s'installa contre la fenêtre tout comme sa camarade qui en fit de même quelques minutes plus tard.

Le train roulait depuis maintenant 30 minutes, Elesya n'avait pas reparlé à Mia qui semblait légèrement dans la lune. Ne sachant trop quoi dire, la jeune fille avait préféré ne rien dire. C'est alors qu'une dame tirant un chariot de bonbon venait d'arriver, elle leur demanda si elles souhaitent quelque chose. Étrangement, la venue de la dame eut pour effet de faire sortir Mia de sa rêverie. Rapidement cette dernière, offrit un sourire à la vieille dame, puis elle regarda Elesya. La Gryffondor ne savait pas trop quoi faire sur le coup, faire comme sa camarade et ne rien prendre ou alors craquer, et prendre quelques friandises. Trop de pression, elle avait beaucoup trop de pression entre la vieille dame qui la regardait et Mia qui la fixait. C'est alors qu'elle craqua :

« On va prendre 4 chocogrenouilles s'il vous plaît. Merci »

Rapidement, la rouquine se leva et prit la somme correspondant à cet achat et elle donna l'argent à la vieille dame. En échange bien évidemment des 4 chocogrenouilles. Puis le chariot de friandise partir. Elesya se réinstalla donc, puis elle tendit deux chocogrenouilles à Mia.

« Tiens, c'est pour toi » dit-elle tout en lui souriant.

Finisseuse des Griffes Ardentes.
Gryffondor du mois de Juillet 2016.
Membre de la L.A.C