Voie 9 ¾

Inscription
Connexion
Pas d’avatar
Ancien sorcier  

Un nouveau monde  PV Lily G 

C'était le moment pour Ellie de dire au revoir à son père qui l'avait accompagnée jusqu'à la gare moldue. On pouvait lire sur le visage d'Allexander Rains beaucoup de fierté, mais aussi une légère tristesse, c'était la première fois qu'il ne verrait pas sa fille aussi longtemps et ce sentiment marquait en lui un vide énorme. Allexander s'accroupit pour se mettre au niveau d'Ellie et la prit dans les bras avant de la serrer fort contre lui. Il la lâcha quelques secondes plus tard avant de mettre sa main sur la tête et de donner ses directives

"Alors, n'oublie pas de bien manger et surtout de dormir, si tu as une question attend le jour pour aller trouver la réponse et ... " avant qu'il ne pût terminer sa phrase il fut interrompu par la jeune fille qui dit en levant les yeux au ciel tout en soupirant

"oui papa, on en a déjà parlé des centaaaines de fois, ne t'inquiète pas ça se passera bien "
le père laissa afficher un sourire et se redressa

"N'oublie pas de nous envoyer des lettres"
la petite Ellie acquiesça avant de se placer pour passer à travers le mur de la voie 9 3/4 qui menait au Poudlard Express. Elle avait beaucoup d'appréhension et avait dû mal à se lancer. Sa mère embrassa son mari et marcha vers le mur où elle fit signe à Ellie d'y aller. "Aller Ellie c'est l'heure n'a pas peur » Ellie était peu rassurée, mais pas sereine a l'idée de foncer vers un mur de pierre en courant. Elle se mit à courir, mais ferma les yeux un peu avant l'impact en laissant une expression de crainte sur son visage.

Ça y est Ellie était passée de l'autre côté du mur et le spectacle la rendit bouche bée, elle regardait toutes les familles avec attention, elle n'avait jamais vu auparavant autant de sorciers au même endroit alors il y avait bien sûr les connaissances de sa mère qui passaient de temps en temps à la maison, mais rien de comparable avec le spectacle auquel elle assistait. Sa mère interpella Ellie trois fois avant que celle-ci ne l'entende
.
"Ellie, Ellie, ELLIE ! Aller viens on va trouver ton wagon, suis-moi et ne te perd pas ça serait dommage d'arriver en retard à Poudlard pour ta rentrée en première année"

Milla prit d'une main le chariot et de l'autre le bras de sa fille pour aller jusqu'au wagon correspondant au billet. En arrivant devant le chariot d'Ellie fut chargé dans le wagon et elle eut juste le temps de récupérer son livre de sortilèges pour le voyage. C'était au tour de la mère de faire ses au revoir à sa fille.

"Bien, une fois arrivée à Poudlard reste avec les premières années, ne te fais pas remarquer, respecte les règles et tout se passera bien"

Ellie regarda sa mère légèrement triste et dit

"et si je ne trouve pas ma place ? "

"pas d'inquiétude rappelle toi cette école est le seul endroit où tout le monde fini par la trouver, reste toi-même et tout ira bien. Aller va maintenant" elle fit un dernier bisou sur le front de sa fille avant de la voir rentrer dans le wagon qui menait dans le monde magique de son enfance.

Ça y est Ellie était dans le wagon, livre et valise à la main elle chercha un compartiment tranquille pour le trajet, elle eut la chance d'en trouver un et s'installa dans celui-ci près de la fenêtre où elle appuya sa tête contre la vitre froide, tout en faisant des signes à sa mère. Le train afficha un léger mouvement qui donnait signe que cette fois, elle était bien partie et elle se plongea dans la lecture de son livre.

Un nouveau monde  PV Lily G 

Des jours de l'année, je n'avais attendu que celui-ci. Tout était prêt. Ma malle, mes vêtements, mes livres. Je me regardais une dernière fois dans le miroir. Fin prête. Tenue repassée, cheveux lisses et bien coiffés, oui, tout aurait pu être parfait si une sonnerie stridente ne venait pas tout gâcher. Je remontais ma couverture sur ma tête, n'ayant pas envie de me lever dans l'immédiat. D'un grognement sourd, j'annonçais mon mécontentement. Je savais très bien que rien ne serait comme dans mon rêve. Mon grand-père, dans le lit d'à côté émit le même bruit. Visiblement c'était de famille. De la salle de bain, ma grand-mère toute apprêtée nous lançait d'une voix douce. « On se lève les marmottes. C'est un grand jour, pour ne pas dire LE grand jour ! » J'entendais les draps de mon grand-père bouger, signe sans doute d'une obéissance à sa femme. Je refermais les yeux espérant gagner quelques précieuses minutes. Mais mon aïeule ne le vit pas de cet œil ! Elle tira ma couverture à mes pieds, me laissant dans une position fœtale forcée. « Debout ma petite sorcière ! Tu pars à l'école aujourd'hui ! » Et oui bien que j'attendais ce jour avec impatience, rien n'était plus précieux que la chaleur du lit douillet dont on me tirait de force. Un œil puis l'autre, je détaillais la pièce, unique chambre avec une porte dérobée au fond en guise de salle de bain. Nous avions loué une chambre d'hôtel à Londres la veille, pour ne pas avoir à faire le voyage en urgence et de nuit. L’Écosse, c'était loin en vérité.

Ma douche était prise, je n'étais pas du tout la même fille que dans mon rêve. Ma tenue de la veille était froissée car négligemment bouchonnée sur la chaise par mes soins, mes cheveux n'en faisaient qu'à leur tête et mes yeux ne brillaient pas d'excitation, mais étaient plutôt mi-clos à cause de mon manque de sommeil. Heureusement que le train ne parfait pas à six heures du matin. Le petit déjeuner englouti, nous avons eu le temps, après le chargement de mes bagages dans la voiture de faire un petit tour dans la capitale londonienne. Hélas, pas bien loin de la gare, mais ces nouvelles découvertes étaient suffisantes pour avoir éveillé ma curiosité et mon excitation. Onze heures approchaient bien plus rapidement que prévu, et mes grands-parents m'abandonnèrent sur le quai de la gare, côté moldu. C'est sans difficulté que j'ai aperçu des jeunes comme moi, poussant de lourdes valises en cuir. J'ai quelque peu espionné leur méthode, ignorant totalement où était ma destination finale. 9 ¾, c'était bien une idée de sorciers ça. Le premier sorcier qui passa le mur me surpris. Je me demandais d'ailleurs où il pouvait être passé ! Le second répondit à ma question aussi vite qu'elle était arrivée dans mon esprit. A travers le mur ? J'ai eu un doute, l'espace d'un instant, puis je me suis engagée, tête baissée, comme je le faisais habituellement. J'étais arrivée. Sous mes yeux, mon nouveau monde s'ouvrait. Histoire de faire comme si je savais, je suivais quelques élèves d'à peu près mon âge, laissant mes bagages où ils laissaient les leurs, pour finalement avoir des remords et les prendre avec moi. Je traînais lourdement ma lourde malle derrière moi, quand un élève plus âge, se proposa de m'aider avec un sourire. Ce que j'acceptais immédiatement.

Malle à sa place, je cherchais désespérément un endroit où m’asseoir. C'était sans compter sur l'apparition d'un crapaud moche, croassant largement à mes pieds. Je détestais ces bestioles ! Je me suis mise à crier, et a courir dans le couloir, pour finalement ouvrir une porte au hasard avant de la refermer aussi vite. Je me suis retournée vers l'unique jeune fille du compartiment. Une autre rouquine, sagement assise ! « Nan mais tu te rends compte que y'a des gens qui laissent traîner leurs crapaud dans les couloirs ? C'est dégoutant ! » Je me suis assise en face d'elle avec un léger sourire. « Je m'appelle Lily. Je suis en première année. Et toi ? »
Pas d’avatar
Ancien sorcier  

Un nouveau monde  PV Lily G 

Ellie était plongée dans son livre quand elle entendit la porte s'ouvrir et se fermer en un éclair, ce qui la fit sursauter. Devant cette porte une jeune fille qui avait à peu près son âge laissait afficher un air de dégout sur le visage. Ellie pensa de par ses vêtements un peut froisser que ce fût une deuxième année et que celle-ci connaissait Poudlard. En effet qui ferait une rentrée avec des vêtements qui ne sont pas repassés en première année.

« Nan, mais tu te rends compte que y'a des gens qui laissent traîner leurs crapaud dans les couloirs ? C'est dégoutant ! »

Lança la jeune fille à peine après être rentrée comme une tornade dans le wagon. Ellie ne pouvait s’empêcher de la regarder avec des yeux grands ouverts pleins de surprise, tout en la regardant aller s'installer en face d'elle. Elle semblait très sociable et Ellie n'avait pas vraiment l'habitude de ce genre de personnalité, durant toute sa scolarité moldu les seules filles de son âge qui venaient lui parler étaient des filles timides et renfermées.

Apparemment la chance du wagon vide et calme venait totalement de s'envoler. Le train était en marche déjà depuis quelque minute, mais il rester encore beaucoup de route à faire et avec la rouquines qui partager son wagon, elle ne pourrait surement pas lire son livre comme prévu.
La jeune fille se présenta alors à Ellie.

« Je m'appelle Lily. Je suis en première année. Et toi ? »

Ellie ferma alors son livre d'un coup sec qui laissa un échapper un claquement sourd avant de répondre

"Bonjour moi c'est Ellie, je rentre en première année aussi" elle regarda la jeune fille en face d'elle, tout en pensants *alors elle c'est une première année... plutôt téméraire pour faire sa rentré comme ça* Elle en profita pour demander des précisions sur cette histoire de crapaud qui la répugnait tant. Si une deuxième année pouvait difficilement se tromper, une première année non familière avec le monde de la magie pouvait en effet se laisser avoir facilement par ces friandises magiques.

"Hum.. Pour le crapaud tu es sûr que ce n’était pas plutôt une choco-grenouille ? Ce n’est pas commun de laisser ses animaux de compagnie seul dans un train non ?"

Une secousse fit glisser le livre des mains de Ellie qui pour le rattraper, ne pouvait pas s’empêcher de faire un mouvement en avant rapide très confus. Et elle se retrouva rapidement par terre sur son livre au milieu du wagon. Elle semblait ne pas s’être fait mal, mais s'empressa de se relever et de sortir sa baguette neuve de son uniforme pour vérifier si celle-ci n’était pas cassée. *pfiouuuu elle n’est pas cassée* pensa-t-elle dans un soupir de soulagement avant de se rassoir à ça place et de poser son livre à côté d'elle sur la banquette. La magnifique et parfaite coiffure d’Ellie, que sa mère lui avait confectionné avant de partir en avait cependant fait les frais et son uniforme scolaire sans le moindre blason de maison n’était plus parfaitement propre. Elle se tourna alors vers la jeune fille qui partager son wagon. Avant de lui adresser un sourire.