Bureau du concierge

Inscription
Connexion
Pas d’avatar
Shanti Sadhan  

Enquête top-secrète  PV Elesya 

Contrairement à la plupart des enfants de son âge, Shanti n’était pas du genre à faire des bêtises. Lorsqu’elle était encore petite, c’était toujours ses cousins et cousines qui l’entrainaient dans leurs jeux, et a Poudlard, elle n’avait jamais vraiment défie le règlement, sauf exceptions. Comme la fois ou elle s’était perdue aux sous-sols et que ça s’était transformé en une course-poursuite avec son parrain Antony. Ou la fois ou elle s’était introduite dans le bureau de Miss Manin en compagnie d’Ysalyne. Ou encore la fois ou elle s’était autorisée une pause a la Tour d’Astronomie, en pleine nuit, alors qu’elle faisait sa ronde de préfète. Ah, elle oubliait la fois ou elle avait jeté un sort à Arthur Grimm dans les couloirs. Il y avait aussi la fois ou elle avait découvert la Salle sur Demande et les nombreuses fois ou elle était allée à Pré-au-lard clandestinement. Bon d’accord, peut-être qu’elle n’était pas si sage.

Mais il fallait bien comprendre qu’à Poudlard, c’était dur de ne pas en faire qu’à sa tête. Apres tout, elle avait de bonnes raisons, pour presque toutes les bêtises qu’elle avait faites. Pour Antony, elle admettait que c’était de sa faute. Pour Ysalyne, elle était oblige de faire quelque chose pour se venger de Gabriella Woods, une Sadhan ne se laissait pas faire quand même ! Quant à sa ronde, bah… Tout le monde avait le droit de craquer un peu, n’est-ce pas ? Et pour Arthur Grimm, bah, il l’avait sacrement mérité, enfin, c’était tellement méchant de lui avoir lancé une patacitrouille en plein visage, alors qu’elle ne faisait qu’exprimer son opinion !

Par contre, pour la bêtise qu’elle allait faire aujourd’hui… Elle n’avait aucune excuse. A part le fait de vouloir s’amuser un peu, et de faire découvrir les merveilles de la vie à Poudlard à sa filleule, Elesya. Sa filleule était définitivement la meilleure de tous les filleuls qu’elle ait eus et Shanti était très fière d’elle. Du coup, en apprenant qu’elle adorait les animaux, elle s’était dit que la mission « Espionnons Miss Teigne » ferait forcement plaisir à sa chère filleule. De ce fait, elle se trouvait devant le bureau de Rusard, qu’elle savait bien loin grâce à la Carte Maraudesque, et attendait sa cadette. En la voyant enfin arriver, elle lui fit une signe de la main, ouvrit la porte à l’aide d’un sort et se faufila a l’intérieur, sachant qu’Elesya en ferait de même. L’aventure pouvait commencer !

Enquête top-secrète  PV Elesya 

Elesya s'était réveillée particulièrement tôt ce matin-là. En effet, la Rouge et Or n'avait pratiquement pas dormi de la nuit tellement qu'elle était excitée. Pour cause, sa marraine Shanti (Préfète de Gryffondor) lui avait proposé une mission assez particulière, mission qu'elle avait trouvée très intéressante sur le coup puisque cela pourrait l'entraîner/ l'aider pour ce qu'elle souhaitait faire plus tard. En effet, Elesya rêvait de devenir journaliste et la mission « espionner Miss Teigne » pourrait clairement l'aider et l'entraîner, l'entraînement était d'ailleurs nécessaire si un jour, elle voulait réussir dans ce métier. De ce fait, la rouquine se rendit rapidement dans la salle de bain afin de se préparer, elle ne voulait surtout pas arriver en retard. Lorsqu'elle eut terminé, Elesya s'empara d'un bloc note et d'un stylo moldu (qu'elle trouvait beaucoup plus efficace que les plumes), puis elle prit son sac et elle sortit tranquillement du dortoir ainsi que de la salle commune des Gryffondor.

Rapidement, El' décida se rejoindre Shanti qui devait l'attendre devant le bureau de Rusard qui se trouvait dans le hall d'entrée, près de la Grande Salle, si les deux jeunes filles ne voulaient pas se faire prendre, elles devraient faire très attention et la Rouge et Or en était d'ailleurs consciente. Arrivée dans le hall d'entrée, Elesya chercha Shanti du regard, celle-ci l’apercevant avant elle lui fit quelques signes de la main. Ni une, ni deux, elle s'apprêtait à la rejoindre lorsqu'elle la vit ouvrir la porte à l'aide d'un sortilège et elle se faufila à l'intérieure. Elesya était légèrement sur les nerfs de voir que sa marraine ne l'avait pas réellement attendue, raison pour laquelle elle se dépêcha, elle ouvrit la porte et elle se faufila à l'intérieure sans que personne ne la voit. Lorsqu'elle fut à l'intérieure, elle ne put s'empêcher de la réprimander légèrement afin de monter son mécontentement : « Merci de m'attendre » dit-elle légèrement en colère, puis elle se calma, son excitation venait en effet de revenir : « Bon alors on fait quoi ? Je t'écoute, j'ai pris de quoi noter au cas où » dit-elle toute contente. Il n'y avait rien de plus excitant de faire des choses interdites, surtout en compagnie d'une Préfète. Mais était-ce réellement interdit ? En tout cas, Elesya l'espérait.

Reducio
Désolée du retard, peux-tu un peu attendre ? J'ai beaucoup de RP à rattraper :D Merci

Finisseuse des Griffes Ardentes.
Gryffondor du mois de Juillet 2016.
Membre de la L.A.C
Pas d’avatar
Shanti Sadhan  

Enquête top-secrète  PV Elesya 

Le bureau de Rusard n’était pas ce que l’on pouvait qualifier de clean. Il s’agissait d’une simple pièce rectangulaire, avec des murs en pierre semblant être en mauvais état. Cette pièce était dotée d’un bureau en bois de chêne miteux, autour duquel deux fauteuils d’acajou aux coussins rapiécés étaient placés. Sur le bureau, on pouvait voir des vieilles plumes et un encrier. Dans les côtés de la pièce, il y avait deux grandes armoires dont le contenu était inconnu a Shanti. Des chaînes, des menottes et divers instruments de torture étaient accrochés au mur derrière le bureau de Rusard, tandis que la liste des objets interdits au sein de l’école était accrochée à la porte. Enfin, un balai, une serpillère et un seau d’eau reposaient à côté de la porte d’entrée.

« Merci de m'attendre » lui lança tout à coup Elesya, qui était entrée juste après elle.

Surprise, Shanti se retourna et lui lança un regard interrogateur. Pourquoi ce ton ? Le fait que Shanti soit rentrée avant elle l’avait vexé ? Il n’y avait pourtant pas de mal. Shanti, en la voyant arriver, ne s’était tout simplement pas pose de question et était entrée, sachant qu’elle la suivrait, de toute manière. Haussant les épaules, elle décida de ne pas relever, surtout qu’Elesya semblait revenir à de meilleurs sentiments.


« Bon alors on fait quoi ? Je t'écoute, j'ai pris de quoi noter au cas où » dit-elle, visiblement très enthousiaste.

En voyant sa bonne énergie, sa marraine esquissa un sourire. Elle comprenait son impatience. Cependant, Miss Teigne n’était malheureusement pas dans le bureau… Elle était probablement en train de parcourir le château. C’était à prévoir. Mais ce n’était pas grave, la pièce regorgeait de mystère, elles allaient bien dénicher quelque chose.


« Tu n’en auras pas besoin, Miss Teigne n’est pas là, retorqua-t-elle. Mais tant pis, on peut quand même fouiller la pièce. Peut-être qu’on trouvera des infos croustillantes sur notre cher concierge… » ajouta-t-elle précipitamment pour ne pas qu’Elesya se méprenne sur ses intentions.

Les deux filles se mirent alors au travail. Tiroirs, armoires, trappes sous le plancher, cachette pas si top-secrète que ça sous le bureau… Tout y passa. Shanti tomba d’ailleurs sur plusieurs lettres d’amour dédiées à Mrs Pince, une ancienne bibliothécaire, d’après ce qu’elle voyait. Mais ce n’était rien de fameux… Alors, après presqu’une heure de vaines recherches, elle intima sa fille d’arrêter. Visiblement, Rusard n’était qu’un vieux concierge avec une vie aussi trépidante que son chat. Quoique… Même la vie de Miss Teigne devait être plus intéressante. Les deux Gryffondor quittèrent donc le lieu, résignées. Shanti proposa donc à sa cadette de remonter à la Tour ensemble, mais celle-ci déclina, arguant qu’elle devait passer aux toilettes.

Plongée dans ses pensées, la jeune hindoue se mit alors en route. Mais alors qu’elle passait tout près du club de duel, elle y remarqua un attroupement singulier. Curieuse, elle s’approcha : il était enfin réouvert ! Un sentiment de joie l’envahit soudainement, balayant sa déception. C’était génial ! Elle allait pouvoir s’y remettre, enfin ! Complètement surexcitée par cette nouvelle, elle oublia complétement son idée initiale qu’était de rentrer à la salle commune et commença à lire le nouveau règlement. Ce ne fut qu’une fois cela fait qu’elle put se résoudre à quitter la salle.

Mais c’était sans compter un évènement qu’elle n’avait pas prévu ! Tyr venait d’entrer dans la salle, lui aussi. Visiblement, il ne l’avait pas encore vue. Elle hésita un instant sur ce qu’elle devrait faire puis, un élan de courage l’envahissant, elle se dirigea vers l’autre Gryffondor. Elle l’appréciait, c’était un fait. De quelle manière exactement, elle ne l’avait pas encore déterminé… La fillette, avant le bal, avait été persuadée qu’ils n’étaient que de simples amis. Mais depuis… C’était diffèrent. Elle n’avait parlé de ce simple bisou sur la joue à personne, mais il était bien ancre dans sa mémoire. Et inexplicablement, elle rougissait à chaque fois qu’elle y pensait.

Une fois arrivée a sa hauteur, elle dit :


« Salut Tyr, comment tu vas ? Alors, les duels t’intéressent toi aussi ? »

Elle sourit doucement, comptant s’arrêter là. Mais prise d’une impulsion soudaine, elle ne put s’empêcher de rajouter :

« Moi j’adore ça ! J’aimerai m’y remettre dès que possible, me faut juste un adversaire ! Ça te tenterait ? »

Et voilà, c’était fait.

Ce fut alors qu’elle remarqua qu’il portait un cache-œil. Etait-ce une sorte de déguisement ? Fronçant les sourcils, elle faillit lui poser la question mais se retint. Elle venait tout juste de lui dire bonjour, ce serait vraiment malpoli.

Enquête top-secrète  PV Elesya 

Tyr avait une histoire… compliquée avec les duels. Il ne s’en cachait pas, il adorait ces petites rencontres où il pouvait passer ses nerfs en les mettant sous formes de sortilèges ; mais bon, comme bien souvent avec notre Gryffon préféré, les résultats ne suivaient pas la passion. Malheureux pour lui, certes, mais cela faisait aussi des heureux : les gens qui l’affrontaient en duel. L’année passée, il en avait fait plusieurs, et n’en avait pas gagné un seul. Manque de chance, dira-t-il, manque de talents, diront les autres.

S’il pensait aux duels, c’est parce qu’il avait entendu, au détour d’un couloir, que le club d’affrontements-presque-pacifiques-et-sans-dangers-enfin-je-crois avait rouvert. Qu’apparemment, un attroupement s’était formé devant un papier qui expliquait toutes les nouveautés. Tyr n’avait rien à faire, pour l’instant, ou plutôt, ce qu’il avait à faire ne l’intéressait pas ; aussi avait-il pris la décision de se rendre devant le papier en question pour constater de lui-même les changements apportés. C’était comme au Quidditch : une évolution constante pour toujours plus de mouvements dans les matchs à suivre . Tyr avait bien dû connaître deux ou trois règlements différents depuis qu’il était joueur et qu’il sillonnait le ciel ; il devait sûrement en être de même pour le club de duels.

Les personnes du couloir ne s’étaient pas trompées ; la nouvelle devait sûrement se répandre comme une trainée de poudre à l’heure qu’il était. De nombreux élèves entraient et sortaient de l’endroit où se tenaient habituellement les duels, toujours en discutant. Apparemment, il y avait quelque chose de gros cette année. Tyr augmenta sa vitesse de marche pour passer les portes en étant presque au pas de course. Il repéra bien vite le groupe en question mais fut interrompue par une personne qu’il ne pensait pas du tout voir ici : Shanti. Depuis le bal, il n’avait pas vraiment cherché la voir. Ce n’était pas contre elle, bien sûr, mais… il n’y avait juste pas pensé. Il ne savait pas vraiment pourquoi d’ailleurs : il n’était pas surchargé de travail par ses professeurs, et n’avait pas eu de gros projets personnels pendant l’année. Oublié, voilà le mot exact. Elle vint vers lui en sautillant presque : elle était soit très contente de le voir, soit très contente que le club de duels ait rouvert. Soit les deux. Ce qui le rassurait, bien évidemment. Elle le salua de cette voix qu’il connaissait si bien – et qu’il appréciait, ne le cachons pas à nos chers lecteurs.

« Bonjour Shanti ! Ça va toujours bien, merci. Oui, ils m’intéressent mais… »

Il se gratta le bras, un peu gêné.

« …disons que je n’ai jamais été très doué pour. »

Ce n’était pas mentir pour se défiler, bien au contraire. Shanti lui proposa ensuite d’être son adversaire. Sans surprise, il fut lui aussi enjoué par cette idée. Ce serait un moyen de renforcer les liens, de renouer avec Shanti, peut-être comme il aurait dû le faire ces derniers mois. Un moyen de se rattraper. Alors qu’il allait lui répondre, il fit attention à la manière dont elle le regardait. Ou, plus précisément, comment elle regardait ce quelque chose qui avait changé chez lui il y a peu. Et alors, Tyr fut pris d’une drôle de sensation.

D’habitude, il ne cillait pas lorsque les gens le regardaient ainsi. Il s’amusait même à leur rendre leur regard, ou à soulever la protection pour les effrayer un peu plus. Là, le Gryffon n’avait nullement envie d’apeurer Shanti tant il avait honte. Honte de ne rien lui avoir dit, honte de l’avoir laissée ainsi après le bal.


« Je… je serais ravi d’en faire un avec toi… plus tard… » peina-t-il à articuler. Il mit une jambe en arrière, puis l’autre. Il n’avait plus qu’une envie, c’était de quitter cet endroit. De disparaître et de s’affranchir du regard de Shanti. Et lui faire oublier les questions qu’elle se posait actuellement.

« Je dois partir… à bientôt ! » dit-il en reculant prestement et en lui faisant un petit signe gêné, comme pour vouloir s’excuser.

Il ne savait pas pourquoi, mais il avait la certitude qu'il devait partir. Tant pis pour Shanti. Il s'excuserait plus tard.

Maïka Cooper : « La question c'est pas de garder Gryffondor pour sauver Poudlard, mais de virer Serpentard pour ne pas avoir à sauver Poudlard.»