Bureau du concierge

Inscription
Connexion

Retenues  Pourvoyeurs 

[...] ces activités sont interdites par le règlement de Poudlard… Si vous vous faites prendre en train d’acheter à ces jeunes garçons par un professeur, vous risquez d’être puni. Chaque achat sera donc suivi d’un lancer de dés :
[...]
[6] : Un professeur vous surprend avec les Pourvoyeurs, et vous donne une retenue. (VOUS AUREZ UNE RETENUE D’UN POST RP.)

Ici auront lieu les retenues des élèves ayant été pris en flagrant délit avec les Pourvoyeur de Miracles.

Il en est du romantisme fiévreux comme de la moule pas fraîche : quand on en abuse, ça fait mal au cœur.

Retenues  Pourvoyeurs 

Retenue d'Elina Montmort : Le professeur vous ayant prise sur le fait vous a confiée à Rusard, qui vous a ordonné de l'aider à récurer tous les trophées de la Salle des Trophées, exceptés ceux ayant un rapport avec Poufsouffle ou ses élèves, qui resteront sales et poussiéreux...

Il en est du romantisme fiévreux comme de la moule pas fraîche : quand on en abuse, ça fait mal au cœur.

Retenues  Pourvoyeurs 

Ce jour là, Elina se trouvait bien loin de son parcours habituel et elle était pour le moins dépitée. Pour une fois qu'elle avait réussit à croiser les Pourvoyeurs au bon moment, quelles étaient les chances pour elle de se faire pincer immédiatement par un professeur? C'était comme lorsqu'on lui disait qu'elle avait de la chance quand elle attrapait les viffets au Quidditch. Ceux qui disaient cela avaient-ils seulement remarqué le nombre de ses tentatives qui se soldaient pas des échecs? Bref, sa chance, en passe de devenir légendaire, venait de frapper à nouveau. Pire encore, le professeur qui l'avais prise sur le fait l'avait laissée aux mains de ce cher Rusard aussi aimable en fantôme qu'il l'était de son vivant. Nul doute que sa compagnie allait être charmante.... Il fallait voir le bon côté des choses ; elle aurait le plaisir de voir les têtes incrédules de ceux qui semblait croire qu'elle était l'innocence et l'obéissance incarnée... Et apparemment ils étaient nombreux. En fait, la Poufsouffle oscillait entre être amusée ou affligé. Maintenant qu'elle avait rendu son insigne de Préfète-en-Chef, elle avait autant le droit que les autres à un petit écart de temps en temps. La voilà donc qui se dirigeait vers son lieu de rendez-vous avec l'irascible concierge.

Arrivée sur place, le fantôme l'attendait déjà impatiemment bien qu'elle ait pris garde à ne pas être en retard. Elle devait aider Rusard à nettoyer tous les trophées n'ayant pas trait à Poufsouffle. Cela dit, ''aider'' était un bien grand mot puisqu'elle allait probablement devoir faire tout le travail. Un fantôme pouvait-il seulement astiquer? La partie de cette retenue qui lui imposait de laisser les trophées de sa maison sous la poussière n'empêcherais pas les Poufsouffle de briller, mais lui semblait néanmoins particulièrement mesquin. Cependant, cela ne la surprenait pas de la part du concierge. Sans dire un mot, elle récupéra le matériel que lui avait indiqué le fantôme et se mis au travail. Plus vite cela serait finit, mieux cela serait. De toute manière, cette retenue ne suffirait pas à susciter une inquiétude qui lui permettrait d'oublier ce qui la préoccupait vraiment. Elle aurait probablement dû s'en vouloir au moins un peu d'avoir enfreint le règlement, mais actuellement c'était le cadet de ses soucis. De toute manière, qui pourrait bien lui reprocher d'avoir été punie? Ses parents avaient disparus dans la nature et sa tante n'avait toujours pas repris connaissance. Astiquer les dizaines de trophées de la pièce avait au moins l'avantage de la laisser ruminer en paix ses idée noir. Qui sait, peut-être même que Rusard prendrait ses ruminations pour des remords. Si cela pouvait mettre le fantôme de bonne humeur, celui-ci ne penserait pas à alourdir sa peine. La Poufsouffle du frotter pendant des heures et cela n'était pas une exagération. Elle commençait à exécrer les personnes dont les noms apparaissaient sur les trophées et elle exécrait tout autant cet élan de bons sentiments qui pouvaient mener les gens à leur délivrer un trophées. Tant d'intentions louables qui n'aboutissaient qu'a un nid à poussière... C'était plutôt triste finalement.

Quand elle arriva enfin aux derniers trophées, elle avait les avant bras douloureux et était d'une humeur plus que maussade. Pour peu, ses mains auraient parues polies elles aussi par les produits favoris de Rusard et elle en avait plein le nez de ses diverses substances à l'odeur corrosive. Quoiqu'il en soit, elle avait finit d'astiquer le dernier trophées, ce qui voulait dire qu'elle devait bientôt être libérée. Elle attendait cela avec une impatience savamment contenue afin que le concierge ne soit pas tenter de la laisser là à servir de potiche.

¤ Responsable de la Cabane de Cristal ¤
~Ne sous estimez pas les griffes du blaireau parce que sa fourrure vous semble douce~
ma couleur : #7F6000