Bureau du concierge

Inscription
Connexion

Le couteau magique.  PV A.H 

Ce dimanche soir, Duncan sentait l'opportunité de sa vie approcher. Alors qu'il revenait d'une petite promenade dans le parc avec son ami Audric, l’instinct du jeune Gryffondor s'était remis en marche. Les deux rouges et or remontaient le grand escaliers et en passant sixième étage, le deuxième année eu une idée : faire un tour dans le bureau du concierge en douce.

Tout semblait parfait, dans ces poches il avait son couteau magique, son cadeau d'anniversaire : un couteau qui semblait pouvoir ouvrir toutes les serrures, même les serrures magiques. Jusqu'à présent rien ne lui avait résisté. De plus, il avait aussi dans ses poches une clé, mais pas n'importe quelle clé. On lui avait vendu qu'elle serait capable d'ouvrir l'armoire du bureau de Rusard. Bien sûr le concierge était dans son bureau.

Ni une ni deux il empoigna Audric et le plaqua contre un mur, hors de vue du bureau. Le Gallois maintint une pression sur le corps de son camarade et lui expliqua posément : 
"-Mon ami, j'ai le moyen de m'infiltrer dans ce bureau et d'en ressortir avec un trésor tel que tu pourras te vanter auprès de tes petits enfants d'avoir fait ma connaissance et d'avoir fait ce qu'on va faire. Mais pour ça j'ai besoin de ton aide. Il va falloir que tu fasses diversion. N'importe quoi, mais il va falloir que tu l'attires loin d'ici."

Et sans un mot dire, Duncan héla un Serdaigle de première année parla moins de dix secondes avec lui, lui glissa quelques pièces d'argent dans la main et tous deux échangèrent leurs robes de sorciers et Duncan lui subtilisa aussi son livre pour quelques pièces supplémentaires. Le Gryffon s'assit dans un escaliers tout proche, mit la capuche de la robe du Serdaigle, ouvrit le livre et se mit à lire de façon innocente. Ainsi, en moins d'une minute, il s'était fondu dans le décors et à moins d'avoir assisté à la scène on ne pouvait savoir que c'était lui. Sans quitter son livre des yeux il fit signe à Audric d'y aller.

Détenteur de SEPT Magic Award.
A été parrain de cinq préfets.

Le couteau magique.  PV A.H 

 Duncan Jackson était imprévisible. Audric l'avait compris dès la première fois où il lui avait parlé, mais le Gallois le surprenant toujours un peu plus. Alors qu'il dormait paisiblement il pouvait se lever tout-à-coup, bien réveillé, avec une idée farfelu dans la tête qu'il était bien sûr impossible de lui ôter. Et il semblait prêt à prouver une nouvelle fois qu'il n'était pas à cours d'imagination.
Alors qu'il marchait tranquillement aux côtés de son ami à parler de tout et de rien, le brun s'étonna un moment sur le fait que son camarade n'avait encore rien proposer pour "s'amuser" de la journée. Pas qu'il s'ennuyait avec lui mais guettait toujours la moindre occasion de faire quelque chose d'intéressant avec lui. 
 
 Alors qu'ils se dirigeaient vers leur salle commune, le Gallois bifurqua dans l'un des couloirs du sixième étage et le brun lui emboîta le pas sans réfléchir. Sans comprendre ce qu'il lui arrivait, il se retrouva soudainement plaqué contre un mur par son ami qui le tenait fermement. Il était incapable de se dégager bien qu'il en avait terriblement envie. Duncan ne lui faisait nullement peur, mais le garçon aux yeux vairons avait un espace vital assez conséquent et détestait être collé à qui que ce soit. Quelques rares personnes pouvaient entrer dans sa bulle, mais le garçon ne savait jamais à l'avance qui le pouvait ou non.
 Il laissa son ami lui expliquer ses projets et sourit en entendant la vantardise de l'autre garçon. "D'accord." Répondit-il simplement. 

 Audric observa tout le trafic entre son ami et le Serdaigle en souriant. Il n'y avait pas à dire : Duncan était plutôt doué pour marchander et ne manquait jamais d'idées pour obtenir tout ce qu'il voulait. En quelques minutes il avait obtenu un complice, un déguisement complet et perdu seulement quelques pièces de monnaie qu'il regagnerait certainement en vendant des informations ou bien des objets qu'il aurait récupérés à droite ou à gauche. Le Gallois fit un signe au français qui acquiesça et s'engouffra dans le bureau du concierge.
 Il frappa à la porte avant d'entrer, regardant du coin de l’œil le règlement de l'école qui était épinglé là à la vue de tous. Pour l'avoir lu et relu de nombreuses fois, Audric le connaissait par cœur  et aurait pu citer de mémoire tous les objets interdits au sein de l'établissement.

 "M'sieur! M'sieur!" Fit-il rapidement en ayant l'air inquiet. "Il y a des élèves qui organisent un duel dans les cachots. Il faut que vous veniez vite... s'il vous plait!"

 Rusard réagissait toujours au quart de tour lorsqu'il pouvait punir des élèves, et le brun était persuadé qu'il l'écouterait. Il fit demi-tour et se retourna rapidement pour voir si le fantôme le suivait. En sortant du bureau il passa devant Duncan et en guise de signe il lui tourna discrètement une page en cachant le livre aux yeux du concierge avec sa robe de sorcier. Ensuite il s'élança dans les escaliers en regardant si Rusard le suivait.

"C'est par-ici!" Intérieurement il préparait la suite, cherchant le plus d'excuses possibles pour que le fantôme ne retourne pas immédiatement dans son bureau.

Là où les Ninker passent, la défaite trépasse.
Audsée un jour, Audsée toujours! Un jour Jonois resplendira.
3ème année RP
Mister Gryffondor 2042 (avec Esmée :3 )