Bureau du concierge

Inscription
Connexion

Tels des ninjas  PV avec Chems Daley 

Selma était furieuse. Son frère Salim, qui travaille dans la boutique des Weasley sur le chemin de traverse, lui avait envoyé un paquet avec quelques nouveautés. Ne voulant pas se les faire confisquer, elle avait amené le paquet dans son dortoir, et avait seulement pris avec elle le nouveau paquet des bombabouses dernier cri. Elle voulait les essayer dehors. Sauf qu’en chemin, pour aller au parc, elle était tombée nez à nez avec Rusard. Et il avait tout de suite détecté ce qu’elle avait dans les mains. Après avoir crié au scandale, il les avait prises en criant « CONFISQUE !! » et était parti vers son bureau, la mine réjouie.

Selma n’allait pas laissé passer ça. Alors qu’elle marchait dans les couloirs, grognant dans sa barbe, elle entendit quelqu’un se plaindre également de Rusard, qui lui avait apparemment aussi confisqué quelque chose quelques minutes avant. Elle se retourna, c’était un Poufsouffle, et elle l'avait entendu dire à ses amis qu'il comptait y aller ce soir, dans le bureau de Rusard, pour tenter de récupérer son bien. Apparemment, il allait y aller vers 23h

Voilà pourquoi elle se retrouvait à 23h devant le bureau de Rusard, à attendre le garçon, en espérant que personne ne se pointerait. Elle avait décidé de la rejoindre, ils seraient plus forts à deux. Et de toute façon, impensable pour Selma de laisser Rusard gagner. Il lui avait pris injustement ses affaires, elle allait se venger...

Tels des ninjas  PV avec Chems Daley 

- Vous auriez eu des problèmes mon garçon, je peux vous l’assurez.

Chems en grognait presque d’agacement alors que la voix de ce rat de concierge tournait en boucle dans sa tête depuis tout l’après-midi. Des problèmes ? Rusard avait été le seul problème de sa journée. Le garçon arriva au sixième étage du château, les mains dans les poches et la mine refrogné, ressassant avec énervement la vachardise du vieux geôlier aussi détestable qu’ignoble. « Et surtout que je ne vous y reprenne plus!» contrefit le garçon de sa voix la plus érailler et burlesque dont il était capable. Il en sentait son pouls s’accélérer. Dans un élan d’aigreur, il se retourna brusquement vers l’escalier mouvant et leva ses bras de colère alors qu’il vociféra dans l’espace désert comme si Rusard était juste en face de lui : « Me reprendre à quoi ? MANGER EN PAIX?! »

Une consonance de plaintes acidulées lui répondit provenant des différent tableaux du couloir éveiller par le cri. Chems se serait sentit désolé si sa propre rancoeur de l’étouffait pas. Mais malhreusement pour eux, au lieu de se calmer, les souvenirs négatif de sa violente injustice rendait le garçon perméable aux ondes négatives. Alors quand un des tableaux lui conseilla amèrement de baisser d’un ton, Chems ne s’embarrassa pas de politesse : « Quand tu diras à ce vieux crouton de se mêler de ce qui le regarde on verra ! » La sensation des doigts squelettiques du concierge se refermant sur son poignée pour lui arraché sa toute première carte de chocogrenouille renvoya un frisson de rage dans tout le corps du garçon. De quoi est-il accusé? Pourquoi- pourquoi fallait-il qu’il soit celui à qui on confisque une carte de chocogrenouille ? Une carte de chocogrenouille quoi ! s’égosilla son esprit presque abasourdit d'incompréhension. Mais trop exaspéré pour chercher une raison plausible à cette privation. Ça ne valait même pas la peine d'être confisquer. Ce devait être une blague!

...Peut importe maintenant. Des collègues lui avaient indiquer approximativement la localisation du bureau de Rusard et il comptait bien récupéré sa carte. Dans un coin de son esprit, la culpabilité le pinçait légèrement d'avoir mêlé les tableaux à sa colère. Et pour être honnête, son butin volé valait bien moins à ces yeux maintenant que l'explication de cette confiscation illégitime. Peut être que Rusard voulait cette carte? Peut être qu'il aurait pu être aimable aussi pour commencer, railla la minuscule part susceptible de son esprit échauffé. Il était trop tard pour faire marche arrière maintenant de toute façon. Le pas lourd, il entra enfin dans le couloir du sixième et sortie discrètement la tête d'un des murs pour parcourir les lieux du regard et s'assurer qu'il ne tomberait pas sur le nez fripé de l'homme qui était la cause de son escapade. Plus qu’à trouver le troue de ce rat.

In my defense, I was left unsupervised
3ème année RP - Game On

Tels des ninjas  PV avec Chems Daley 

Selma attendait. Elle s'était un peu cachée, de sorte qu'elle verrait si quelqu'un arriverait, mais personne ne pouvait pas la voir. Elle poireautait depuis maintenant une bonne quinzaine de minutes, et au moment où elle se disait que le Poufsouffle ne viendrait peut être pas, elle entendit comme un écho de quelqu'un qui crie. Puis elle entendit des pas, et sortit la tête, pour voir le fameux garçon des jaune et or sortir la sienne aussi d'un des murs.

Elle rigola nerveusement, et sortit complètement de sa cachette. Elle hésita quelques secondes, puis avança vers le jeune garçon, et, le tirant un peu en arrière pour qu'ils restent cachés, elle lui dit à voix basse:
Salut! Moi c'est Selma, de Serdaigle! Je t'ai entendu pester contre ce maudit Cracmol de concierge tout à l'heure, et comme quoi tu allais venir ici. Alors j'ai attendu toute la journée pour te retrouver. Juste après t'avoir pris ton bien, il m'a aussi confisqué quelque chose: mes bombabouses, envoyées par mon grand frère! Je compte bien les récupérer, et je me suis dit qu'à deux, ca pourrait être plus simple... Et plus drôle aussi ^^

Selma repris son souffle, et continua doucement:
J'ai déjà vu passer un préfet qui faisait sa ronde, pas encore de professeur, et j'ai aussi vu Miss Teigne. Il faudrait qu'on fasse très attention. Tu es partant?

Tels des ninjas  PV avec Chems Daley 

Qu'est-ce que ?!

Son coeur fit un bond monstrueux dans sa poitrine quand, dans sa prospection, il tomba nez-à-nez sur des yeux marrons encadré de mèches noirs. Le garçon fut incapable d'esquisser le moindre geste pendant de bonne grosse minutes, figé de stupéfaction. Il ne c'était certainement pas attendu à trouver quelqu'un à cette heure-ci dans le couloir, et pourtant... il aurait du s'attendre à croisé la route de Rusard ... Il aurait du être mentalement prêt à croiser un adulte, et il aurait certainement du être prêt à faire face aux conséquences de ces actes ! Dans sa colère, il avait agit dans un élan sans tout fait réaliser ce qu'il s'apprêtait à faire. Mais alors qu'il fixait cette fille discourir -sans être capable d'enregistrer le moindre de ses mots- Chems se rendit compte qu'il aurait été dans une sacrée galère si il avait croisé n'importe qui d'autre. Il n'était mentalement pas préparer à sortir à onze heure du soir, il avait agit par impulsivité et maintenant, il se réveillait au milieu du pétrin.

Bomba-Quoi ? Miss Qui ? Il cligna des yeux concernés en se retenant de passer une main sur son visage dans la réalisation de sa propre absurdité. Si je fais perdre des points à Poufsouffle pour une carte de chocogrenouille, comment je pourrai les regarder en face... il jeta un coup d'oeil sur le côté vers le couloir pour l'instant vide et soupira intérieurement. C'est la galère...

«...tu es partant ? » Chems sentit ses yeux s'agrandir mais s'efforça de ne pas avoir l'air surprit. Trop absorbé par la condamnation de sa propre bêtise, il avait écouté cette fille qu'à moitié. Cette fille...Cette fille qui était dans le couloir du sixième comme lui. Cette fille qui était dans la même situation que lui. Il m'a aussi confisqué quelque chose. Le garçon concentra réellement son regard dans celui de la fillette pour la première fois alors que des bribes de mots lui revenait en mémoire. Il ne voyait ni regret, ni fébrilité dans son regard, dans sa posture. Elle était ce qu'il aurait du être : Préparer à toutes circonstances.

Chems redressa son dos, dans la fausse illusion qu'il l'était aussi. Il était déjà dehors, autant finir ce qu'il avait commencé « Euh...ouai- Ouai ! On y va c'est parti » Misère....

In my defense, I was left unsupervised
3ème année RP - Game On

Tels des ninjas  PV avec Chems Daley 

Quand elle était sortie de sa cachette et était apparue devant les yeux du jeune garçon, Selma l'avait vu se stopper de stupéfaction, il la regarda avec de grands yeux, la bouche ouverte. Selma ne put s'empêcher de sourire, il était assez mignon d'ailleurs. Enfin ce n'était pas le sujet, il fallait qu'elle entre dans le bureau de ce satané concierge. Alors qu'elle expliquait son "plan" au jaune et or, elle le vit la regarder avec encore plus de stupeur, ses yeux semblant s’agrandir de plus en plus au fur et à mesure qu'elle parlait.

Cela la fit encore plus sourire. En fait, il ne savait même pas lui-même ce qu'il faisait ici, Selma en était sûre. Alors qu'elle finissait de lui expliquer, il se redressa et, essayant de paraître prêt, il dit:
« Euh...ouai- Ouai ! On y va c'est parti »

Selma pouffa et lui dis:
Comment tu t'appelles? T'es marrant toi, en fait tu savais même pas ce que tu allais faire une fois devant le bureau de Rusard ^^ Si tu veux tu peux repartir, et tu me dis ce qu'il t'a confisqué, je le récupérerais en même temps que ce qu'il m'a pris à moi.  Au fait, des bombabouses, ce sont des petites boules rondes qui dégagent une odeur insoutenable une fois jetées, c'est très rigolo! Moi en tout cas, j'y vais, je vais pas le laisser me marcher sur les pieds !

Selma attendit quelques secondes, le dévisageant, attendant sa réponse

Tels des ninjas  PV avec Chems Daley 

Elle avait tout vu. Tout son petit jeu de prétention pour masquer son effarement. Chems sentit sa fierté piqué au vif lui faire gonfler les narines et ses joues s’échauffés de honte. « J'Y VAIS ! » 

Mince! Trop fort, trop fort - Se mordant la lèvre inférieur pour baisser ses envies de réfutation d’un octave, le regard paniqué du garçon dévia une nouvelle fois sur le couloir de panique. Une fois assuré qu’ils étaient toujours que tout les deux, il ne cacha pas un soupir de soulagement et retourna son regard sur la jeune fille. « J’y vais, répéta t-il plus doucement. C’est juste que tes bomba-choses ont l’air plus importante pour toi que ce que Rusard m’as prit pour moi. » Il réfléchit à une manière de replacer les choses dans leur contextes sans avoir l’air d’une girouette. « Quand je commence un truc, je le finis. Compte pas sur moi pour faire demi-tour maintenant » Il ponctua sa déclaration d’un petit sourire réellement confiant cette fois et se retourna pour prospecter avec beaucoup plus d’attention le couloir. Ouaip, soupira t-il à titre personnel en haussant presque les épaules de défaite…prêt ou pas, il avait déjà réveillé la moitié des tableaux du château, autant y aller pour de bon maintenant.

« Je m’appelle Chems » lui chuchota t-il distraitement, sortant légèrement le buste de derrière le mur d’ou ils étaient cachés pour inspecter de loin toute les portes du couloirs. Il reconnaissait déjà l’imposante porte de la salle de métamorphose, et non loin, une autre similaire dont le garçon se souvenait avoir entrevu une salle de classe. L’aile droite semblait ne contenir que ces deux salles. Chems laissa donc son regard aller vers la gauche.  ! Une porte étroite en bois miteux s’enfonçait à peine dans le mur de pierre du château. Faisant la concordance avec ce que lui avait dit ses collègues, à l’image de Rusard tu verras, le garçon se retint de ricaner. Pour sûr, la porte faisait peine à voir. On avait l’impression qu’elle s’écroulerait au moindre coup de vent. Se redressant, il adressa à sa complice d’infraction un sourire victorieux. « Je la vois. On devrais y aller. »

Déjà prêt à se précipiter devant la misérable porte pour lui donner le plus magistral des coups de pieds -comme dans les films- un léger détails le freina. C’est vrai….« C’est quoi ton nom déjà ? »
Dernière modification par Chems Daley le 24 mai 2018, 0 h 00, modifié 1 fois.

In my defense, I was left unsupervised
3ème année RP - Game On

Tels des ninjas  PV avec Chems Daley 

Décidément, ce garçon la faisait rire. On pouvait lire en lui comme dans un livre ouvert. Il ne masquait aucune des émotions qui passaient sur son visage, et il était assez facile de lire dans ses yeux. Quand Selma lui avait dit qu'il n'était pas prêt et qu'elle pouvait récupérer pour lui ce qu'il voulait, c'était pour le provoquer un peu, et voir s'il allait être courageux et la suivre. En tout cas, sa provocation ne lui plut pas, car il devint rouge de honte, et cria « J'Y VAIS ! »

Selma se retint de rire pour ne pas le vexer, mais il était très drôle. Il se mit à regarder le couloir avec un air paniqué. Puis il baissa la voix, histoire que personne ne les entende, et dit: « J’y vais, c’est juste que tes bomba-choses ont l’air plus importante pour toi que ce que Rusard m’as prit pour moi.» Selma ne pouvait s'empêcher de sourire largement, des "bomba-choses"! Il fallait qu'elle lui montre toutes les farces et attrapes du monde sorcier, il ne saurait plus où donner de la tête ! Puis il sembla réfléchir et dit d'une voix plus confiante, plus ferme, en souriant sincèrement:
« Quand je commence un truc, je le finis. Compte pas sur moi pour faire demi-tour maintenant »

Ça, elle aimait bien! Elle n'aimait pas abandonner, et comptait sur lui pour l'aider, c'était toujours plus facile d'entrer quelque part quand l'autre faisait le guet. Il sortit sa tête un peu pour guetter le couloir, et Selma fit de même: le couloir était désert. Il se décida à enfin lui dire son nom en chuchotant: « Je m’appelle Chems ». Oh! Un très joli prénom. Alors que Selma s'apprêtait à parler, il enchaîna, en souriant d'un air victorieux, qu'il avait trouvé la salle. Et il commença à partir, quand il se stoppa net, et lui dis: « C’est quoi ton nom déjà ? »

Cette fois-ci, Selma ne put s'empêcher d'éclater de rire. Elle lui répondis, essayant de calmer le rire qui lui secouait les épaules:
Je m'appelle Selma. Tu me fais vraiment rire :lol: et au fait, Chems est un magnifique prénom, tu es de quelle origine? Moi je suis libanaise, et en arabe, Chems veut dire le soleil. C'est très beau! Bon, je te suis, entrons chez Rusard.

Tels des ninjas  PV avec Chems Daley 

« Mmmh » Soleil ? Chems se retint de pouffer de rire. Sa mère n’avait certainement pas penser au soleil en lui donnant ce nom. Et ça en admettant que ce soit elle qui le lui ait donné. « J’sais pas, mon père a du voir ça dans un journal ou sur un paquet de céréale» marmonna t-il en sentant son esprit s’égarer en s’approchant de la porte de Rusard. La vérité, c’est que malgré l’importance inexistante que cette carte de choco-grenouille lui évoquait, une autre tentation avait toqué à la porte de son esprit depuis que ses camarades lui avaient indiquer la porte du concierge de Poudlard. Et depuis, et ce même à travers la rage puéril que sa prétendu injustice avait induite, cette aiguillon de curiosité n’avait fait qu’augmenter sa détermination, le rendant aveugle des véritables conséquences de ses actes. Conscience qui s’étaient soudainement éveillé à la vue de Selma. Mais la véritable raison, l’essence même qui l’avait fait monter six étage en début de soirée sans autorisation, se dessinait progressivement alors que ses yeux étaient fixés sur le bois usé de la porte qui l’attirait comme un aimant. 
Sa regrettable carte de chocogrenouille était un prétexte fabriquer par sa propre conscience depuis le début. Et il s’en rendait compte maintenant.

« Tu peux la récupérer tu sais ? Rusard garde tout les joujoux qu’il choppe dans son bureau. »

La vrai raison de sa présence
Il voulait rentrer et voir de ses propres yeux le bureau du concierge. 

Plus l’idée se précisait, plus elle lui semblait alléchante. Combien de merveilles pouvaient caché ce bureau? Maintenant bien devant la porte et à distance de pouvoir la toucher, le garçon sentit une pointe de culpabilité d’avoir encore laisser ses pensées dérivé sur autre chose que la personne à ses côtés. Et ce pour la deuxième fois maintenant. Alors pour se racheter, et peut être pour avoir bonne conscience, le garçon truqua un sourire : « T’arrives à survivre ? C’est pas vraiment la même température le Liban et l’Écosse. » Son ton se voulait railleur, et un peu…concerné. Mais le garçon sentait encore son esprit tiré vers la convoitise de connaître le contenu du bureau alors qu’il s’accroupissait au niveau de la vielle serrure rouillé de la porte en attrapant sa baguette dans la poche arrière de son pantalon. 

«Allohomora»

In my defense, I was left unsupervised
3ème année RP - Game On

Tels des ninjas  PV avec Chems Daley 

Selma aimait bien ce garçon, il ressemblait à son grand frère Salim, un petit rigolo très étourdi. En tout cas, elle pouvait le taquiner, et c'était très drôle. Elle remarqua qu'il partait souvent dans ses pensées, ses yeux devenaient vagues et il semblait se concentrer sur toutes autres choses que la situation actuelle. Il marmonna quelque chose quand elle lui parla de son prénom, qu'elle n'entendit pas. Elle le vit ensuite repartir dans ses pensées, et cela la fit sourire. Décidément, il n'était pas très concentré ^^

Il s'approcha du bureau, ne faisait plus attention à Selma, elle le suivit donc doucement, restant derrière, observant ce qu'il allait faire. Ou ne pas faire... Il semblait hésiter. Puis, regardant toujours les traits de son visage, elle le vit se concentrer et d'un coup, il sembla déterminé. Enfin!

Selma trépignait d'impatience. Elle voulait récupérer ses bombabouses, cadeau de son frère, et elle voulait aussi voir ce qu'il lui avait tant de fois décrit. Selon Salim, le bureau de Rusard regorgeait d'objets en tous genre, confisqués au fur et à mesure des années, et que ce satané cracmol gardait bien précieusement. Peut être qu'elle pourrait récupérer la fameuse boîte à flemme que Salim s'était faite confisquer sa dernière année et qu'il n'avait jamais pu récupérer. Il serait content!

Puis Chems sembla soudain se rappeler de sa présence, et lui demanda  d'une voix quelque peu railleuse: « T’arrives à survivre ? C’est pas vraiment la même température le Liban et l’Écosse. »
Sans lui laisser le temps de répondre, il lança le sort à la porte: «Alohomora»

Ils entendirent un cliquetis dans la serrure, et la porte s'entrouvrit. Selma se dépêcha d'entrer, Chems à sa suite, et referma immédiatement la porte. Elle se tourna vers lui, un petit sourire aux lèvres: "Je suis une sorcière, je survis n'importe où." Puis elle regarda enfin cette pièce tant convoitée. Et ouvrit de grands yeux émerveillés. Il y en avait de partout! Des objets de toutes les formes et de toutes les couleurs, tous plus alléchants les uns que les autres!

Elle commença à faire le tour de la pièce, cherchant, farfouillant, dans l'objectif de trouver son bien et celui de son frère. Et pourquoi pas d'autres choses très intéressantes...

Désolée pour le retard vraiment! Je viens juste de finir ma première période d'exam irl :sweatingbullets:

Tels des ninjas  PV avec Chems Daley 

« Je suis une sorcière, je survis n'importe où » Chems ne put s'empêcher de sourire lui aussi -il aimait décidément bien cette manière de penser- et finit par suivre son regard sur la pièce.

Le clair de lune offrait certes une faible luminosité, mais elle suffisait amplement à dévoilé la richesse du bureau si renommé du concierge. Le pauvre mobilier n’était que plus souligner par le contraste de variété qu’offrait le contenu des différents placards longeant le mur. Des objets de forme et de taille différentes dont, pour la plupart, Chems ne connaissait même pas l’existence. Il laissa échappé un sifflement admiratif. « Ba le vieux Rusard doit pas s’ennuyer ici » Laissa t-il échappé d'un ton narquois. C’était pour le moins impressionnant. Chems haussa un sourcil quand, en balayant le bureau du regard, ses yeux tombèrent sur le matériel étrange derrière le secrétaire de bois au centre de la pièce. Le garçon reconnut la forme distinctive de menotte et grimaça légèrement. On dirait que cette petite visite n’avait pas été agréable pour tout le monde. Il ne donnait pas cher de leur peau si ils se faisaient prendre.

Chassant rapidement ces pensée d'un secouement de tête, le garçon voulu longer les différents placard remplis de la pièce, non sans un rapide coup d'oeil d'assurance vers la porte, mais la présence d’un vieux parchemin jaunît planté sur cette dernière l’arrêta dans son mouvement. Intrigué, il se rapprocha. Plissant les yeux du manque de lumière, le garçon mit du temps à déchiffrer le premier mot du papier. : Règlement. Oh ? Le règlement! Voila qui risquait d'être intéressant… Invoquant rapidement un lumos du bout de sa baguette, le garçon parcourut rapidement les lignes d’écriture en patte de mouche de ce dernier « Hey Selma! Écoute-ça… » Interpella le garçon avec un sourire en coin sans quitté le parchemin des yeux. Il se racla rapidement la gorge et prit un timbre de voix qui se voulait prétentieux, roulant des r et des s exagérément : « Section 4, alinéa 3... » Pffft, c'était même pas assez crédible... Il se demandait si il pourrait vraiment prendre, un jour, Rusard au sérieux. «...A partir d’aujourd’hui, les frisbees coupeurs de tête, les bombamousses radioactives, les missiles à têtes chercheuses portatives, les vernis putrisseur de doigts sont désormais interdits. Ils viennent compléter la liste des objets interdits rangée ci-dess-…» Chems aurait bien continué, mais malgré son ton moqueur, cette dernière phrase l’avait interpellé. La liste des objets interdits….Il aurait peut être une réponse à la confiscation de sa malheureuse carte carte de choco-grenouille. 

Pas de soucis ;) 

In my defense, I was left unsupervised
3ème année RP - Game On

Tels des ninjas  PV avec Chems Daley 

Chems avait lui aussi commencé à fouiller de son côté. Selma ne savait plus où donner de la tête. Il y en avait de partout, c'était incroyable! Une vraie caverne d'Ali Baba. Elle avait beaucoup aimé quand sa mère lui avait lu ce conte moldu. Elle tomba, émerveillée, sur la boîte à flemme de son frère. Elle ne pouvait pas s'y tromper, il y avait écrit SALIM en gros sur le derrière. Ravie, elle la glissa dans sa poche, ca n'avait pas pris très longtemps. Elle continua sa quête, longeant les armoires et les meubles. En jetant un coup d'oeil à Chems, elle le vit en pleine contemplation d'un morceau de parchemin. Soudain, il sourit et, gardant les yeux rivés au parchemin, il appela Selma, lui disant de le rejoindre.

Il commença à lire, prenant un ton de voix hautain:
« Section 4, alinéa 3... A partir d’aujourd’hui, les frisbees coupeurs de tête, les bombamousses radioactives, les missiles à têtes chercheuses portatives, les vernis putrisseur de doigts sont désormais interdits. Ils viennent compléter la liste des objets interdits rangée ci-dess-…»

Selma rit doucement devant les pitreries de son camarade. Il était vrai que le début du paragraphe "section 4, alinéa 3", faisait un peu pompeux. Il prenait un ton moqueur et railleur. En tout cas, Selma l'avait écouté, et avait entendu un bout de phrase qui avait attirée son attention. Chems semblait d'ailleurs lui aussi avoir bloqué sur cette même phrase. Sur ce parchemin, il y avait la liste des objets interdits!

Selma s'empressa de s'approcher de lui, et lui dit:
Continue! Il y a vraiment la liste de tous les objets interdits? Je voudrai l'avoir, je suis sûre que je pourrais demander à mes frères de me fournir toutes les farces et attrapes qui ne sont pas encore sur cette liste, juste pour embêter ce satané concierge et sa chatte de malheur :doubt:

Tels des ninjas  PV avec Chems Daley 

C’était une bonne idée il fallait l’avouer... Et le garçon l’aurait aidé bien volontiers. Mais il en avait une meilleur qui s’accolait définitivement mieux à sa personnalité « Oh mais je préfère faire toutes chose écrites sur ce parchemin plutôt que de chercher LA chose qui n’y ai pas » brava t-il en regardant Selma du coin de l’oeil, un petit rictus mutin sur les lèvres, et rajouta nonchalamment en haussant les épaules, retrouvant finalement le parchemin du regard « Plus rapide » conclut-il comme une sentence irrévocable. Comme si cette seule raison pouvait résoudre la réflexion. Toute idée qui pouvait énervé le vieux concierge était une idée bonne à prendre. Mais là maintenant, ce que Chems désirait plus que tout, c’était de trouver la justification de sa sauvage expropriation.

« Poudre à vomir…farces et attrape-Ah ! Il s'arrêta brièvement pour lancer un regard taquin à la jeune fille à ses côtés. On dirait que tu t’es faite devancée~ Va falloir que tu trouves autre chose pour l’énerver » Chems supprima un rire, mais au fond, il était assez surprit. Selma n’avait pas l’air d’être le genre de fille à briser le règlement… extérieurement parlant du moins. Vêtements impeccables et redressés, cheveux bien coiffés, posture bien droite. A bien y réfléchir, Chems ne savait pas si il y avait un style dans la bêtise mais il était au moins sûr que celui de Selma n’était pas le plus courant. C’était assez déconcertant…  « Bombabouse, ben tiens! bonbon à hoquet…ballons lumineux increvables » Plus le garçon lisait, plus les rouages de son cerveau s’activaient. Il y avait tellement de choses, de possibilités immenses de blagues et de farces que Chems aurait voulu testé. Mais bientôt, ses yeux atterrirent sur la chose la plus importante de la liste. Sa chose la plus importante. Et quand il réalisa ce qui était bel et bien écrit devant ses yeux, toute la force dédaigneuse de sa voix se perdit en un souffle abasourdi.

« C-cartes de mangemorts et mangemortes célèbres… »

Les mangemorts…L’histoire de la magie n’était pas sa matière favorite. Mais l’épisode des mangemorts prenait une place suffisamment importante dans l’histoire de Poudlard et même dans l’actualité pour que Chems n’ait pu faire l’impasse sur elle. Est-ce pour cela qu’il c’était fait prendre sa carte ? Il n’avait même pas eu le temps de correctement la regarder que celle-ci lui échappait des mains sous l’intervention du concierge. Mais si c’était vraiment le cas….Il fit brusquement volte-face vers Selma, les yeux larges, en proie à cette soudaine réalisation « TU PENSES QUE DES CARTES DE MANGEMORTS CIRCULENT ENCORE DANS LES CHOCO-GRENOUILLES !?! »mugit-il beaucoup plus fort -Beaucoup trop fort- que ce qu’il aurait voulu, perdant le contrôle de son propre volume sonore, la surprise lui faisant perdre toute notion d'espace, et surtout, de temps.
Dernière modification par Chems Daley le 2 septembre 2018, 17 h 20, modifié 1 fois.

In my defense, I was left unsupervised
3ème année RP - Game On

Tels des ninjas  PV avec Chems Daley 

Selma aimait bien les réponses pleines de malice de Chems. Le jeune garçon se concentra sur la liste, qu'il continuait à examiner sérieusement. Mince! Alors qu'il lisait à haute voix les différents objets interdits, il dit "Farces et Attrapes". Mais... toutes les farces et attrapes sans exception ?! Selma fulminait, elle n'allait pas pouvoir utiliser les cadeaux que Salim lui envoyait !! Elle grogna dans sa barbe. Les rouages de son cerveau se mirent à tourner à plein régime, elle voulait maintenant absolument trouver un moyen de contourner ce règlement tout pourri et faire des bêtises. Plus on lui interdisait quelque chose, et plus elle voulait faire ce quelque chose ! Elle croisa le regard surpris que Chems lui lança. Certes, elle travaillait bien, et aimait ça, mais à côté, dès qu'elle n'était plus en cours, elle aimait faire les 400 coups, et ça surprenait souvent les autres.

Elle continua à réfléchir, pensa à ce que Salim et Dania lui racontait, les jolies bêtises de leurs amis ou d'eux-même, peut être qu'elle pourrait se calquer sur eux. Elle se mit aussi à penser aux légendaires jumeaux Weasley, ses idoles dans ce domaine.

Et alors qu'elle était prise dans ses pensées, elle entendit Chems dire: "C-cartes de mangemorts et mangemortes célèbres…"

Elle se tourna vivement vers lui, au même moment que lui se tournait, et qu'il cria d'une voix beaucoup trop forte: "TU PENSES QUE DES CARTES DE MANGEMORTS CIRCULENT ENCORE DANS LES CHOCO-GRENOUILLES !?!"

Elle resta quelques instants bouche bée, ca ne se pouvait pas! Comment les fabricateurs pouvaient laisser passer une chose pareil?? Cela ferait l'apologie des mangemorts auprès des jeunes enfants, qui ne savent pas encore distinguer le bien du mal!!! Elle chuchota, encore sous le choc:

Tu penses que c'est possible?! Il faut dénoncer cela, il faut qu'on y voit plus clair !!

Tels des ninjas  PV avec Chems Daley 

Le garçon réfléchi à toute vitesse sans prendre la peine de répondre, regardant autours de lui sans rien voir et sans objectifs particulier en tête, mais toujours réceptif à Selma. « Mmm-non…Ça doit être pour celles qui ont échappé aux aurors…-ou quelques chose comme ça » Enfin…il supposait que ce soit le cas. L’histoire du monde de la magie n’était pas quelques chose que Chems imprimait très vite. L’histoire en général rimait avec barbant pour le garçon à vrai dire. Mais très vite, il c’était rendu compte que les actions d’un bon nombre de personne dans ce monde avait eu, et continuait à avoir, un impact considérable. Et si Chems se souvenait correctement, ces personnes répondaient bel et bien au nom de Mangemorts. Au vu de la réaction de Selma et à l’horreur qu’il lisait dans ces yeux, il ne c’était pas trompé non plus. Mais alors quoi ? Devait-il comprendre que ces personnes représentaient toujours une menace ? Qu’est ce qu’une malheureuse carte de choco-grenouille pouvait bien leur apporté ? Et en admettant que sa carte soit bel et bien une carte représentant un Mangemort, ce lourdeau de Rusard pouvait au moins avoir la décence de lui dire au lieu de le laisser mariner dans son incompréhension! Il c’était plusieurs fois retrouvé confronté à ce genre de situation. Une situation ou la plupart des gens assumaient qu’il était tout sensé savoir et tout connaître de l’univers des sorciers. Chems renifla. Eh ba non ! Il n’aurait pas honte de dire qu’il avait grandit comme un bon enfant moldu pour peu qu’on lui explique un minimum les secrets de ce monde. Pour l’instant, il avait juste l’impression d’être un touriste, un étranger…littéralement.

Le garçon s’effaroucha silencieusement sans se rendre compte qu’il tirait une tête de six pied de long. De toute façon, ils ne pouvaient pas tirer de conclusion trop hâtive, Rusard était un vieil homme cruel et pénible, il aurait très bien pu lui retirer sa carte dans le seul et unique but de satisfaire sa perverse méchanceté. Chems se détourna complètement de la porte, toujours contrarié par ses propres réflexion, et se pencha vers la forme figé de Selma, adoptant le même ton discret qu’elle sans raison, non sans une pointe de sécheresse qu’il n’adressait définitivement pas à la jeune fille.

« Non. Ce qu’il faut, c’est retrouvé ma carte de choco-grenouille »

Sa fureur maintenant pleinement retrouvé, le garçon se dirigea d’un pas décidé vers un des placards remplis du concierge. Ce vieux rat ne voulait pas lui donner de raison, qu’à cela ne tienne, il allait tout mettre en pièce jusqu’à retrouver cette maudite carte. Sa surprise en revenant dans son bureau n’en serait que meilleur. 

In my defense, I was left unsupervised
3ème année RP - Game On