Bureau du concierge

Inscription
Connexion

Le revers de la médaille.  PV : Tessa Bonsorm 

Reducio
Suite du RPG dans les couloirs "Farceur un jour, farceur toujours."


Il était tard. Le banquet s'était terminé depuis un certain temps déjà lorsque Ned quitta le petit salon de sa salle commune en voyant qu'il était temps de rejoindre le bureau de Rusard, le concierge de Poudlard pour effectuer sa seconde retenue de l'année. La veille, il avait semé le désordre et la pagaille dans les couloirs du château en compagnie de Tessa, une fille de Serpentard de la même année que le garçon qu'il avait rencontré à la même occasion. Ça avait été un très bon moment pour Ned, il ne s'était pas amusé autant depuis sa rentrée à Poudlard, et son instinct lui disait qu'avec une amie comme la jeune Serpentarde à ses côtés, il avait de quoi rire encore longtemps. Dans tout les cas, même si cette soirée risquait fort d'être aussi palpitante qu'une partie de curling, Ned ne regrettait rien de ce qu'il avait fait la veille. Une retenue valait bien tout ça.

C'est néanmoins en traînant les pieds que Ned marchait vers le bureau de Rusard. Le personnage n'était en effet pas très apprécié des élèves de Poudlard, d'ailleurs tout portait à croire que lui non plus ne les aimait pas. Cette antipathie était réciproque. D'après certaines rumeurs, Rusard était un sadique qui rêvait de torturer les jeunes récalcitrants. Mais ce n'était que des rumeurs n'est ce pas ? Ned essaya de s'en convaincre tout en marchant lentement. Il ne fallait pas arriver trop tôt, le garçon ne voulait surtout pas se retrouver en tête à tête avec le concierge. Le Poufsouffle jetait des coups d'oeil autour de lui de temps à autre pour voir si Tessa n'était pas dans les environs. Après tout leurs salles communes n'étaient pas très loin.

Mais pas de Tessa à l'horizon. Juste un fantôme qui passait par là, devant le nez de Ned, normal. Le garçon commençait à se faire à toute cette originalité, même si la nuit dans le château ne le rassurait guère. Enfin, Ned distingua la petite porte en bois du bureau du concierge. Elle était entrouverte et une faible lumière jaune sortait de la pièce. Tessa était peut-être déjà arrivée. Le garçon poussa la porte et rentra. Tessa était bien là, le garçon la reconnu à ses longs cheveux noirs. Devant elle se tenait Rusard, un vieillard à cheveux gras et au visage buriné. La jeune Serpentarde s'était retournée et Ned lui avait adressé un signe de tête en guise de salut suivit d'un large sourire.

" Vous avez cinq minutes de retard, vous resterez donc vingt minutes de plus. Allez, venez là ! C'est ça... Maudits gamins... Noms, prénoms, maison et année, on va pas y passer la nuit ? A moins que vous vouliez dormir dans ce bureau, niark niark niark niark niark. "

Ned leva les yeux vers le mur en face de lui. Des chaines rouillées et des instruments bizarres y étaient accroché. Le garçon déglutit, moyennement à l'aise :

" Ned Litwick, Poufsouffle, première année. Ce... ce sont des menottes ? "

Le souffle des Poufsouffles jamais ne s'étouffe !
Pas d’avatar
Ancien sorcier  

Le revers de la médaille.  PV : Tessa Bonsorm 

Tessa regardait la grande porte menant au bureau du concierge. Elle jeta un œil à droite, puis à gauche, mais aucune trace de Ned. Elle se demandait si le garçon avait été puni le même jour qu'elle, ou bien un autre pour qu'ils soient séparés. C'était bien la première fois de sa vie qu'elle était en avance à un rendez-vous, surtout une punition qui plus est. Il lui fallut encore quelques minutes avant d'accepter de pousser la porte et d'entrer dans la pièce. Rusard l’accueillit en grommelant, mais la fillette au cheveux noirs ne l'écoutait pas. Elle n'avait pas une grande attention d'écoute en général, mais encore plus quand la personne qui lui parlait se montrait hostile.
En attendant que le concierge lui explique les corvées qu'elle allait devoir faire, la fillette regarda avec attention la pièce dans laquelle elle se trouvait. Le bureau n'était pas grand, et l'espace était réduit d'avantage à cause des feuilles et des classeurs éparpillés sur le sol. Au mur, des étagères vides faisaient grise mine, tout comme le bureau mité et les fauteuils aux coussins reprisés. Au mur, des instruments de tortures en tout genre étaient pendus, rendant la pièce encore plus misérable et menaçante.

Le regard acier de la serpentarde navigua des objets accrochés là jusqu'au concierge. Un nœud se forma dans son estomac décidément bien trop remplit. Elle n'aurait peut-être pas du se resservir trois fois, alors que d'ordinaire elle ne reprenait pas plus de deux fois d'un plat. Mais l'idée de passer toute la soirée enfermée à faire des corvées sans pouvoir manger un seul bonbon l'avait terrifiée et elle avait décidé de se rattraper sur le festin du soir.
Soudain, Tessa sentit un mouvement dans son dos et elle consentit à détourner les yeux des objets qui l'effrayaient ainsi que de leur propriétaire. En se retournant, elle vit Ned qui, dès qu'il l’aperçut, lui fit sourit largement tout en faisant un signe de la tête. Ravie de le revoir, sa complice d'un jour lui rendit un sourire chaleureux, accompagné d'un clin d’œil malicieux.


" Vous avez cinq minutes de retard, vous resterez donc vingt minutes de plus. Aller, venez là ! C'est ça... Maudits gamins... Noms, prénoms, maison et année, on va pas y passer la nuit ? A moins que vous vouliez dormir dans ce bureau, niark niark niark niark niark. "


Tessa ne sut pas trop si ce rallongement de punition était valable pour les deux camarades, ou uniquement pour Ned. Mais elle n'allait certainement pas demandé quoi que ce soit. Elle n'était pas partante pour dormir dans ce bureau, de toute façon il n'y avait pas la place avec tout ce qui traînait au sol. Au moins, il ne faisait pas trop chaud, un point positif pour ce bureau qui... n'en avait pas vraiment d'autre à ses yeux pour l'instant. Ensuite... concernant son identité, la fillette hésitait : donner la vrai ou pas? La était toute la question. Elle avait déjà évité une punition en usant de ce stratagème, mais cette fois elle était déjà présente à la retenue alors était-ce vraiment utile?


" Ned Litwick, Poufsouffle, première année. Ce... ce sont des menottes ? "


"Bien sûr jeune vaurien. Ah dire que de mon temps on pouvait utiliser tous ces objets"
soupira Rusard. "Au moins les élèves réfléchissaient à deux fois avant de se décider de faire des sottises, alors qu'à présent... Et vous alors?" Fit-il en ce tournant vers Tessa. Il s'assit à son bureau, prit un parchemin vierge et se saisit de sa plume.

"Tessa Daniela Bonsorm, Serpentard. Première année"


Le concierge griffonna sur son parchemin rapidement, laissant les deux enfants dans l'attente. Tessa avait entendu des tas de rumeurs sur Rusard, et elle se demandait bien ce qu'il allait leur faire faire. Si les tortures étaient à présent interdite, le vieil homme ne manquait pas d'imagination pour punir les élèves même (et surtout) les plus récalcitrants. Au bout de quelques secondes (qui parurent une éternité pour la fillette), Rusard se redressa et pointa vaguement du doigt la montagne de dossier en vrac par terre.


"Ne restez pas là les bras ballants à ne rien faire. Vous allez ramasser tout ces dossiers, ce sont des rapports de tous ceux qui ont été en retenues depuis des années. Vous allez les trier par année puis par élève, et ensuite ranger tout ça dans les classeurs posés à côté. Et enfin vous n'aurez plus qu'à les remettre sur les étagères. Sans magie, bien sûr."


Tessa retint de justesse un cri de désespoir en regardant dans la direction indiquée par le vieil homme. Il devait y avoir plus d'un demi-siècle de rapports éparpillés sur le sol. Finalement, la proposition de dormir ici n'était peut-être pas une mauvaise idée... Pour finir, elle se ressaisit et s'agenouilla vers les étagères. Elle prit un paquet de parchemins dans ses bras et commença à regarder vaguement les noms et prénoms écrits dessus. Elle n'avait aucun sens de l'organisation, et se demandait comment ils allaient faire. L'irlandais avait peut-être une idée sur le sujet, mais elle n'osa pas lui demander, de peur que Rusard ne leur interdise de parler et rajoute autre chose par-dessus la punition, ou bien qu'il rallonge la durée de leur retenue.
Soudain Miss Teigne, la chatte de Rusard entra dans le bureau. Elle poussa la porte et sauta sur le bureau, fixant son maître comme si elle lui parlait.


"Des élèves hors de leurs lits? Où ça? Montre-moi ma belle!"
s'exclama le vieil homme. Il prit une lanterne et se tourna vers les deux complices avant de sortir : "Vous avez intérêts à ne pas bouger, et à avoir terminer la moitié du travail avant que je ne reviennes!"

Puis, sans autre forme de procès, il suivit la chatte dans les couloirs sombres. Tessa se laissa tomber au sol en soupirant, se moquant bien d'écraser des parchemins ou un classeur. Ne sachant quoi faire d'autre pour le moment, elle ramassa distraitement les rapports qu'elle assembla en un tas parfait, mais sans se préoccuper du sens des feuilles.


"Bien, si tu veux mon avis camarade, on n'est pas sortis du Chaudron Baveur!"
soupira la fillette en passant une mèche de ses longs cheveux derrière son oreille. "Mes parents et les enseignants de l'école étaient bien moins inventifs pour les punitions, en plus d'être moins rapide pour m'arrêter. Je ne sais pas comment c'était pour toi...? Tiens au fait, quel est ta meilleure farce?"

Tessa regarda le garçon, attendant un réponse. Elle continua de prendre les parchemins pour les mettre en tas. Quand elle trouvait un classeur, elle le posait sous la pile afin de l'avoir sous le coude.

Le revers de la médaille.  PV : Tessa Bonsorm 

"Bien sûr jeune vaurien. Ah dire que de mon temps on pouvait utiliser tous ces objets. Au moins les élèves réfléchissaient à deux fois avant de se décider de faire des sottises, alors qu'à présent... Et vous alors?"

Ned déglutit. Il n'aurait vraiment pas aimé être à Poudlard lorsque Rusard était jeune et plein de ressources. Les parents de Ned ne l'avait jamais puni aussi sévèrement, et heureusement ! Au pire il recevait une légère tape derrière la tête, était privé de quelque chose pendant une semaine et était prié de s'enfermer dans sa chambre sans faire d'histoires.Tessa se présenta donc à son tour.

"Tessa Daniela Bonsorm, Serpentard. Première année"

Un silence pesant se fit dans la salle, uniquement troublé par le bruit de la plume frottant sur l'épais parchemin de Rusard. Ned détourna son regard des instruments de torture, croisa les mains dans son dos et leva le nez en l'air, observant la vieille lampe à huile qui pendouillait en l'air, reliée à un simple câble. Le garçon pensa que c'était une bonne façon de mettre le feu au bureau de Rusard, mais bien sûr il n'en ferait rien. Ned ne voulait pas se retrouver attaché à un mur condamné à mourir lentement.

"Ne restez pas là les bras ballants à ne rien faire. Vous allez ramasser tout ces dossiers, ce sont des rapports de tous ceux qui ont été en retenues depuis des années. Vous allez les trier par année puis par élève, et ensuite ranger tout ça dans les classeurs posés à côté. Et enfin vous n'aurez plus qu'à les remettre sur les étagères. Sans magie, bien sûr."

Ned revint aussitôt à la réalité. Il suivit du regard le doigt du concierge et arqua un sourcil en voyant la masse de travail que Tessa et lui avaient à faire. Il doutait franchement qu'une nuit entière leur laisserait le temps de ranger tout ça. En fait, il soupçonnait même Rusard d'avoir mis exprès le bazarre dans son bureau pour donner du travail aux deux élèves. Cet amoncellement de feuille ne lui paraissait pas naturel.

Mais qu'importe ! Plus vite ils s'y mettaient, plus vite le travail sera terminé et plus vite Ned retrouvera le confortable lit de sa salle commune. Le Poufsouffle s'agenouilla en lâchant un soupire discret et commença à s'atteler à la tâche. Il choisit un coin qui n'était pas occupé par Tessa, après avoir ramassé quelques dossiers éparpillés sur son chemin il s'agenouilla à côté d'un énorme tas de feuilles, attrapant par la même occasion un classeur noir qui traînait par là.

En jetant un coup d'oeil à sa camarade d'infortune, Ned constata qu'elle ne semblait pas en mener plus large que lui. Tessa avait l'air complètement perdue au milieu de ces parchemins. Il étaiten effet difficile de savoir par où commencer. Le garçon haussa les épaules et entreprit de regarder les années et les maisons. Après tout il fallait bien commencer par quelque part !
Quelques minutes plus tard, Miss Teigne la chatte de Rusard rentra précipitamment dans son bureau.


"Des élèves hors de leurs lits? Où ça? Montre-moi ma belle!" s'exclama le vieil homme. Il prit une lanterne et se tourna vers les deux complices avant de sortir : "Vous avez intérêts à ne pas bouger, et à avoir terminer la moitié du travail avant que je ne reviennes!"

Une fois le concierge dehors, Ned lâcha un soupire de soulagement et s'adossa à un mur en lisant le parchemin de retenue d'un élève de Serpentard : Gregory Burrows, dans l'espoir d'y trouver quelque chose de drôle à raconter. Mais rapidement, Tessa prit la parole et Ned se détacha de son parchemin.

"Bien, si tu veux mon avis camarade, on n'est pas sortis du Chaudron Baveur! Mes parents et les enseignants de l'école étaient bien moins inventifs pour les punitions, en plus d'être moins rapide pour m'arrêter. Je ne sais pas comment c'était pour toi...? Tiens au fait, quel est ta meilleure farce?"

Ned ricana, et réfléchit un petit moment, à la recherche d'une drôle d'anecdote à raconter à son amie.

" A l'école je passais plus de temps à copier des lignes qu'à faire mes devoirs en fait. J'imagine que tu connais ça ! Ma meilleure farce, hé bien... Une fois y'a eu une sortie scolaire avec l'école ou j'étais, du côté de Donegall. Lors d'une sorte de promenade d'orientation à travers la campagne environnante, la prof' s'absente un moment pour aller demander notre route à un fermier du coin en nous laissant attendre seuls, à côté d'un champ clôturé ou traine un troupeau de moutons. Alors la, je ne vois qu'une seule manière d'agir. Avec un copain on s'est cachés dans un buisson pas loin de la classe, et j'ai pris la voix la plus aiguë possible pour me faire passer pour Miss la Professeur: "Coupez cette corde mes petits ! Il faut traverser le champ pour rejoindre l'objectif ! " Ces idiots l'ont fait, et les moutons ont finit par s'échapper du champ. Au final il y a eu une classe perdue au milieu de la campagne, et des moutons éparpillés aux quatre coins de la région. "

Ned sourit en se remémorant ce moment. Il avait été néanmoins durement punit et ses parents avaient dû payer une lourde somme à l'agriculteur qui avait remué ciel et terre pour retrouver ses animaux. Néanmoins, le garçon avait raconté cette histoire de manière tellement précipitée qu'il n'était pas sûr que Tessa ait tout saisit.

" J'ai bien rigolé ce jour là. Mais les farces moldues ne sont pas aussi drôles que celles des sorciers. Ma mère était aussi à Poufsouffle, mais elle ne m'avait jamais présenté à la magie. Quand à mon père, c'est un moldu. Et toi, ta meilleure farce ? "

Le souffle des Poufsouffles jamais ne s'étouffe !
Pas d’avatar
Ancien sorcier  

Le revers de la médaille.  PV : Tessa Bonsorm 

Tessa regarda un instant son camarade qui lisait certaines fiches qu'il tenait. Après qu'elle lui est posée une question, le garçon se mit à ricaner. La fillette sourit, se demandant qu'elle anecdote il allait lui sortir.Il réfléchit un instant, semblant avoir pas mal de farces à son actif.

" A l'école je passais plus de temps à copier des lignes qu'à faire mes devoirs en fait. J'imagine que tu connais ça !"


Oh que oui elle connaissait. Elle avait déjà remplit quelques cahiers de brouillon, sans compter le nettoyage qu'elle devait faire et les excuses qu'elle devait écrire et envoyer ou donner en main propre. C'était les risques du métier, comme disait sa grand-mère maternelle.


"Ma meilleure farce, hé bien... Une fois y'a eu une sortie scolaire avec l'école ou j'étais, du côté de Donegall. Lors d'une sorte de promenade d'orientation à travers la campagne environnante, la prof' s'absente un moment pour aller demander notre route à un fermier du coin en nous laissant attendre seuls, à côté d'un champ clôturé ou traine un troupeau de moutons. Alors la, je ne vois qu'une seule manière d'agir. Avec un copain on s'est cachés dans un buisson pas loin de la classe, et j'ai pris la voix la plus aiguë possible pour me faire passer pour Miss la Professeur: "Coupez cette corde mes petits ! Il faut traverser le champ pour rejoindre l'objectif ! " Ces idiots l'ont fait, et les moutons ont finit par s'échapper du champ. Au final il y a eu une classe perdue au milieu de la campagne, et des moutons éparpillés aux quatre coins de la région. "

Ned sourit, il semblait revivre l’événement dans sa tête. Tessa éclata de rire. Quels idiots franchement, comme si une professeur allait leur dire de couper la clôture d'un pré de moutons! Surtout ne jamais faire confiance à quelque chose qu'on ne peut pas voir!


" J'ai bien rigolé ce jour là. Mais les farces moldues ne sont pas aussi drôles que celles des sorciers. Ma mère était aussi à Poufsouffle, mais elle ne m'avait jamais présenté à la magie. Quand à mon père, c'est un moldu. Et toi, ta meilleure farce ? "


Tessa essuya une larme qui perlait au coin de l'un de ses yeux gris. Ce qu'elle aurait aimé perdre sa classe dans la campagne anglaise! En attendant, elle poussa un peu maladroitement la montagne de rapports en face d'elle pour pouvoir entamer une deuxième pile de dossiers entassés, la première commençant à pencher légèrement sur un côté. Elle frotta machinalement son bras droit, faisant bouger ses bracelets tressés, et reprit son travail en regardant le Poufsouffle de temps à autre
.

"Hum ma meilleure farce, je penses que c'est celle où j'ai réussit à faire fermer ma classe pour une journée entière, plus un après-midi. La veille ma mère avait acheté un tube du super glu pour réparer un cadre photo qui était tombé. En voyant que le chiffon qu'elle avait utilisé pour nettoyer le surplus de colle y était resté accroché, j'ai eu une idée. Pendant la récréation après le repas, j'ai sortit de ma poche le tube de glu que j'avais pris, et je me suis glissée dans la classe. J'en ai badigeonné sur toutes les chaises, même la mienne, sauf sur celle de Melissandre, une fille énervante et rapporteuse. Quelques secondes avant de rentrer en classe, j'ai fait semblant de tomber au sol et je me suis écorché les genoux et les mains. Toute la classe est rentré et s'est assise, sauf moi car j'étais partie aux toilettes pour me nettoyer. Quand je suis arrivée, tout le monde essayait désespérément de se lever et la maîtresse grondait Melissandre qui pleurnichait que ce n'était pas elle."


Tessa se tût un moment et se mit à rire de nouveau, se remémorant la tête de cette chipie qui criait partout que ce n'était pas elle. La fillette aux cheveux noirs s'était même jointe à eux pour se plaindre de l'autre petite fille. Mais sa victoire avait été de courte durée...


"Malheureusement, j'étais trop occupée à me moquer de Melissandre pour enlever les preuves de mes poches. Ma mère s'est trompée quand elle à ranger mes habits, et une semaine plus tard ma sœur à trouver le tube dans ses poches, sous les yeux de mes parents qui ont tout de suite compris..."


Tessa avait reçu cette fois là la plus grande punition de toute sa vie (à ce jour). Elle avait même cru ne jamais revoir le soleil un jour, condamnée à rester cloitrée dans sa chambre sous les excuses de sa sœur mélangées aux remontrances de cette dernière et de ses parents.


"Hey c'est drôle" fit-elle soudain en ce souvenant des paroles de Ned au sujet de ses parents. "Moi aussi je suis une sang-mêlée. Sauf que moi c'est mon père qui est un sorcier, il était à Griffondor. C'est marrant, peut-être que ta mère et mon père ce sont connus ici! Par contre, je ne suis pas d'accord avec toi : c'est vrai que les farces des sorciers sont géniales, mais celles des moldus valent le coup aussi. Ma mère était aussi une farceuse quand elle était jeune, et c'est ma grand-mère qui m'a tout raconté, même si maman nie tout en bloc à chaque fois. Mais par-dessus tout ce que je préfères dans le monde des sorciers, ce sont les bonbons."

Comme pour accentuer ses propos, son estomac se mit soudainement à gargouiller. Oubliée la peur que lui inspirait Rusard ou le repas qu'elle venait d'engloutir, son corps lui réclamait des sucreries. Vaincue par la gourmandise, la petite fille plongea ses mains dans ses poches à la recherche de bonbons. Elle en ressortit un paquet de réglisses, et un autre de plumes en sucres déjà bien entamés. Elle les posa entre elle et Ned, et piocha directement dans les réglisses.


"Sers-toi"
proposa-t'elle d'un geste "Dis, tu avais beaucoup de complices toi? Moi j'étais obligée de tout faire toute seule, et parfois je manquais de mains. Je pouvais parfois compter sur ma sœur ou mon ami d'enfance, mais ils sont un peu tatillons alors ce n'était que de toutes petites farces en fin de compte."

Tessa fit une petite moue déçue en se souvenant de tous ces plans bien montés qui avaient finis à l'eau à cause d'Elena et de Raphaël. Elle plongea sa main dans le sachet de plumes en sucres cette fois, et se remit au travail. Même en accélérant la cadence et sans parler, ils en avaient pour toute la nuit... Alors autant en profiter pour discuter, et pourquoi pas créer une farce à faire dans les prochains jours?

Le revers de la médaille.  PV : Tessa Bonsorm 

Ned écoutait avec attention le récit de la jeune Serpentard, lâchant par moment quelques petits ricanements. Elle avait de l'imagination, coller les fesses de toute une classe sur les chaises et faire accuser une ennemie à soit, c'était assez futé. Malheureusement, la punition était souvent à la hauteur de la farce réalisée, c'était ainsi le cas dans la plupart des coups. A la fin du récit de son amie, Ned fit une légère moue et haussa les épaules histoire de montrer sa compassion et son désolement. Lui même avait été punit par ses parents ou par ses professeurs un nombre incalculable de fois, il avait même finit par s'y habituer. A présent, ses parents se contentaient pour la plupart du temps de l'envoyer dans sa chambre sans même le regarder et d'un ton monotone, blasés par le caractère de leur fils.
Ned afficha néanmoins un sourire lié à l'étonnement lorsque Tessa lui annonça qu'elle était également de sang mélée. Les deux enfants avaient ainsi en réalité énormément de points communs ! La jeune fille pensait cependant que les blagues de moldus valaient bien celles des sorciers, mais Ned trouvait que la magie rendait les farces plus belles, plus poétiques et surtout plus surprenantes. Bien qu'il y avait en effet aussi énormément de moyens de s'amuser sans magie.

Le ventre de Tessa se mit rapidement à gargouiller. La fillette avait faim, elle sortit rapidement un sachet de plumes en sucres de sa poche déjà entamé, qu'elle posa au centre de la pièce lugubre, entre elle et son camarade. Le garçon sourit à nouveau en remarquant qu'il s'agissait des sucreries préférées de Bulle, elle en avait elle aussi presque tout le temps sur elle. Le Poufsouffle n'hésita pas une seconde à se servir après Tessa dans le paquet, tout en lui répondant.


- Si j'avais des complices ? Oh bien sûr, j'avais Arthur, un peu lourdeau par moment mais un brave type ! C'est mon voisin et on était dans la même classe. C'est tout de même plus marrant de s'amuser à deux, mes autres camarade de classe nous trouvaient stupides, mais nous on se prenait pour des rois ! Je te plains de ne pas avoir eu les complices que tu méritais, mais maintenant c'est réglé.

Ned mit dans sa bouche une plume en sucre, mais l'avala directement et n'eut pas le temps de la déguster car une question vint aussitôt titiller son esprit.

- T'as une soeur ? J'aurais bien aimé avoir un frère, c'est toujours tout que pour moi, les punitions surtout. Et puis toute l'attention de la famille est toujours sur moi aussi, c'est pas drôle. Au moins tu te sens pas seule quand t'es chez toi.
Ned aurait en effet adoré avoir un frère. Un petit frère pour le taquiner et s'en servir de cobaye pour ses farces, un grand frère pour avoir quelqu'un à admirer et à prendre pour modèle. Enfin, il avait toujours son père. Mais pas une soeur, car une soeur ça aurait été plus ennuyeux pensait t'il. Toutes les filles n'avaient pas la même énergie et sens de l'humour que Tessa !

Le garçon regarda ensuite le tas de dossier qui s'entassait encore à ses pieds. Il n'était pas encore très avancé, à vrai dire Tessa s'en sortait mieux que lui, de là ou il était il avait l'impression que la jeune fille était organisée. Mais peut être n'était ce qu'une simple impression. Ned s'attela à trier les dossiers par maison pour commencer. Il commença naturellement par les Poufsouffles, et ne put s'empêcher de jeter un oeil au dossier d'un certain "Michael Figh". Il ricana en lisant la ligne inscrite dans la case de la faute, et s'exclama :

- Ah ! Lui ils disent qu'il est arrivé en cours de métamorphose sur son balais volant, cet idiot à sans doute dû confondre avec le cours de vol.

Le Poufsouffle souriait. Il était content d'accomplir sa peine en compagnie de Tessa.

Reducio
Je suis désolé pour cet affreux retard !

Le souffle des Poufsouffles jamais ne s'étouffe !
Pas d’avatar
Ancien sorcier  

Le revers de la médaille.  PV : Tessa Bonsorm 

- Si j'avais des complices ? Oh bien sûr, j'avais Arthur, un peu lourdeau par moment mais un brave type ! C'est mon voisin et on était dans la même classe. C'est tout de même plus marrant de s'amuser à deux, mes autres camarade de classe nous trouvaient stupides, mais nous on se prenait pour des rois ! Je te plains de ne pas avoir eu les complices que tu méritais, mais maintenant c'est réglé.

Tessa sourit en réponse à la phrase de Ned. Quelle chance il avait eu d'avoir un camarade qui le suivait et l'accompagnait dans ses farces. Quelqu'un pour avoir un alibi parfois, ou juste pour aider à monter un plan, à le faire fonctionner... Elle le remercia d'un signe de tête d'être compatissant devant son passé de farceuse solitaire, et lui fit un clin d’œil quand il lui fit comprendre qu'elle n'était plus seule à présent.
De nouveau, une vision s'imposa à son esprit, la même qu'elle avait eu dans les couloirs avant qu'ils ne soient rattrapés par le professeurs et les préfets qui les avaient punis. Elle courrait dans les couloirs en compagnie de Ned, une farce terminée, une autre prête à être lancée...


- T'as une sœur ? J'aurais bien aimé avoir un frère, c'est toujours tout que pour moi, les punitions surtout. Et puis toute l'attention de la famille est toujours sur moi aussi, c'est pas drôle. Au moins tu te sens pas seule quand t'es chez toi.

Alors qu'elle était en train de plonger sa main dans le paquet de plumes en sucre, la fillette suspendit son geste quand Ned parla de sa sœur. Ou plutôt, c'est quand il parla de ses attentes s'il avait eût un frère qu'elle s'arrêta. Petite, sa jumelle et elle étaient liées comme les deux doigts de la main, et elle n'avait jamais ressentit de la solitude (hormis pour ses farces).
Mais depuis un an quasiment, tout avait changé du jour au lendemain. Se reprenant, la serpentarde prit deux plumes en sucre qu'elle croqua avec avidité, tout en souriant.


"Ma sœur n'a jamais vraiment été une grande farceuse, elle à toujours peur de se faire gronder. Elle est plutôt sérieuse, d'ailleurs elle est chez les Serdaigle, c'est pour dire. Donc niveau punition on à déjà partager mais c'était assez rare, même quand nous étions toutes petites. Et puis depuis quelques temps elle est un peu rabat-joie, elle n'est plus comme avant... Sinon, tes camarades de classes qui te trouvaient stupides, ils n'ont jamais appris à rire? Je ne comprendrais jamais les gens qui se fâchent pour une petite blague de rien du tout, au lieu d'en rire et de faire pareil. Le monde serait plus drôle si tout le monde savait rire des petites choses."


Tessa avait délibérément changé de sujet, ne voulant pas embêter son nouvel ami avec ses histoires de famille. Si elle était blessée par l'attitude d'Elena, elle n'en faisait rien paraître, riant pour chasser sa peine plutôt que de se morfondre. En attendant, Tessa reprit son empilage de parchemins et de classeurs, jetant un œil furtif dessus sans s'attarder. Sa pile était plus haute que celle de Ned, mais la jeune fille n'était pas sûre que ce soit une excellente comparaison.
Si le garçon avançait moins vite, lui au moins lisait les parchemins et regardait les noms, prénoms, année et maison des personnes accusées de "crimes" divers et variés. Il ne fallut pas plus de quelques secondes d'ailleurs pour lui prouver qu'elle avait raison.


- Ah ! Lui ils disent qu'il est arrivé en cours de métamorphose sur son balais volant, cet idiot à sans doute dû confondre avec le cours de vol.


La fillette aux cheveux noirs éclata de rire. Soit cet élève était vraiment stupide, soit il était un franc rigolard.


"Il faut le faire quand même pour confondre les deux cours. Surtout pour arriver avec un balai et salle de métamorphose, ce n'est pas la porte à côté!"


Il lui fallut un moment avant de reprendre un semblant de calme. Et soudain, une idée jaillit. Son père avait été élève à Poudlard, et malgré qu'il ai dit qu'il avait toujours été calme, Tessa en doutait. D'abord parce qu'elle était sa fille (après tout elle ne pouvait pas tenir que de sa mère), ensuite parce qu'il avait été un adolescent lui aussi. Et puis c'était connu : les Griffondor sont connus pour leur grand respect des règles...


"Hey, si tu trouves un parchemin avec le nom d'Arthuys Bonsorm, tu pourras me le donner s'il te plait? La prochaine fois que je serais punie, je pourrais la ressortir en famille!"

Oui, elle s'y voyait déjà. Son père, debout le doigt tendu vers sa chambre lui demandant d'y aller, et elle lui ressortant les vieux dossiers des bêtises qu'il avait faites (si il en avait réellement faites).


"Dis, tu m'as dis le jour de notre rencontre que tu ne connaissait pas l'effet des farces sorciers dont je t'ai parler. Et tout-à l'heure aussi que ta mère ne t'a jamais parler de la magie. Alors... Tu ne connaissais rien de cette partie de toi avant de recevoir ta lettre d'entrée à Poudlard?"
Puis elle sembla réfléchir un moment avant d'ajouter : "Comment as-tu pu survivre ainsi?"

Cela pouvait paraître un peu idiot dit comme ça (non en fait c'était idiot) mais pour elle qui connaissait le monde magique et le monde moldu depuis sa naissance, c'était inconcevable. Ses parents, et surtout sa mère, lui avaient appris à vivre sans magie, mais certaines choses étaient tellement plus faciles avec elle que son père baissait rapidement les bras parfois. Alors Tessa avait appris à faire certaines choses uniquement avec la magie. Comme la vaisselle (bien que sa mère lui est parlé d'une invention moldue qui faisait la même chose que le sortilège Récurvite... en légèrement moins rapide néanmoins).

Le revers de la médaille.  PV : Tessa Bonsorm 

"Ma sœur n'a jamais vraiment été une grande farceuse, elle à toujours peur de se faire gronder. Elle est plutôt sérieuse, d'ailleurs elle est chez les Serdaigle, c'est pour dire. Donc niveau punition on à déjà partager mais c'était assez rare, même quand nous étions toutes petites. Et puis depuis quelques temps elle est un peu rabat-joie, elle n'est plus comme avant... Sinon, tes camarades de classes qui te trouvaient stupides, ils n'ont jamais appris à rire? Je ne comprendrais jamais les gens qui se fâchent pour une petite blague de rien du tout, au lieu d'en rire et de faire pareil. Le monde serait plus drôle si tout le monde savait rire des petites choses."

Ned hocha la tête lorsque Tessa lui parla de sa soeur. Cependant, il sentit également que le sujet était quelque peut sensible et décida de ne pas chercher à en savoir plus sur la soeur de la Serpentard. Tout le monde n'aimait pas parler de sa famille, surtout lorsqu'un de ses membres nous déçoit. Le garçon sourit lorsque la fillette exposa son point de vue concernant les gens qui ignorent tout de l'humour. Ned pensait pareil. En fait, il pensait pareil sur un bon nombre de sujets en commun avec Tessa, et dire qu'avant de la rencontrer, Ned se méfiait des Serpentards... Comme quoi, il ne fallait jamais juger sans connaître. La jeune fille répondit ensuite au Poufsouffle en rigolant.

"Il faut le faire quand même pour confondre les deux cours. Surtout pour arriver avec un balai et salle de métamorphose, ce n'est pas la porte à côté!"

Ned ricana à son tour en se servant allégrement dans le paquet de Dragées Surprises. Plonger sa main à l'intérieur, c'était un peu comme plonger sa main dans un trou profond sans trop savoir ce que l'on en remontera, c'était ce suspens qui poussait Ned à se gaver de Dragées Surprises de Bertie Crochue. Le garçon hocha à nouveau la tête lorsque Tessa lui demanda de lui passer le dossier de son père. Ned trouvait que c'était une bonne façon de clouer le bec à ses parents, de quoi s'octroyer une protection contre d'éventuelles punitions. Le Poufsouffle allait tâcher de faire attention aux noms sur les dossiers, peut être qu'il en trouverait aussi un de sa mère.

"Dis, tu m'as dis le jour de notre rencontre que tu ne connaissait pas l'effet des farces sorciers dont je t'ai parler. Et tout-à l'heure aussi que ta mère ne t'a jamais parler de la magie. Alors... Tu ne connaissais rien de cette partie de toi avant de recevoir ta lettre d'entrée à Poudlard?" Puis elle sembla réfléchir un moment avant d'ajouter : "Comment as-tu pu survivre ainsi?"

Le garçon sourit à la question de son amie. Il lui semblait bien que le monde des moldus était autant aussi inconnu des sorciers que celui des sorciers pour les moldus. Cette perspective amusait le garçon, il se plaisait à être considéré comme quelqu'un de particulier autant auprès des moldus que des sorciers. Ned réfléchit un court instant à sa réponse en triant les dragées colorées dans sa main.

" C'est ça, pour moi tout s'expliquait de façon logique avant d'avoir reçu ma lettre d'admission. Étonnant quand on sait que ma mère est aussi une sorcière, mais... je ne sais pas, soit elle ne garde pas un bon souvenir de Poudlard, soit elle avait peur que je répète aux gens ce que je venais d'apprendre. Comment ai-je pu survivre ainsi ?" Il émit un léger ricanement avant de reprendre." Hé bien, grâce à l'humour je suppose ! Non, quand on ignore qu'un autre monde existe à côté de celui ou on vit, on est obligé de faire avec sans trop se poser de questions. C'est vrai que j'aurai préféré connaître plus de choses à ce sujet... Des fois j'ai l'impression d'être un ignorant, mais par chance je m'adapte plutôt vite. En tout cas, je ne sais pas si ma mère est à blâmer, mais j'adore mes parents.

Pour finir son explication, Ned lâcha un sourire. Par moments, ses parents lui manquaient, tout comme Arthur, ses vieilles habitudes de moldu, et même la vieille chouette de concierge qui gardait son immeuble. Mais le garçon appréciait énormément Poudlard, il s'y était fait de nouvelles habitudes, il y côtoyait de nouvelles personnes pour la plupart sympathiques, et il ne s'ennuyait que très rarement. En fait, c'était comme si depuis quelques mois il était plongé en plein dans un beau rêve qui n'en finissait pas.

" Toi tu es visiblement habituée à la magie. C'est comment de vivre dans une famille de sorciers ? D'ailleurs, tu viens de Londres comme la plupart ? "

Ned jeta un coup d'oeil à sa pile de dossiers, puis sur la porte entrebaillée du bureau de Rusard. L'homme pouvait revenir d'un moment à l'autre, alors que Ned n'avait pratiquement pas avancé. Cependant, le Poufsouffle préférait largement discuter avec son amie que d’exécuter une tâche aussi fastidieuse qu'ennuyante.

Le souffle des Poufsouffles jamais ne s'étouffe !
Pas d’avatar
Ancien sorcier  

Le revers de la médaille.  PV : Tessa Bonsorm 

Tessa plongea une main dans le paquet de plumes en sucre (qui était presque en fin de vie) et l'autre dans celui de réglisses. En attendant la réponse du garçon, elle dévora les deux bonbons différents en même temps. Ce n'était pas souvent qu'elle mélangeait des goûts comme cela, mais elle adorait cela.

" C'est ça, pour moi tout s'expliquait de façon logique avant d'avoir reçu ma lettre d'admission. Étonnant quand on sait que ma mère est aussi une sorcière, mais... je ne sais pas, soit elle ne garde pas un bon souvenir de Poudlard, soit elle avait peur que je répète aux gens ce que je venais d'apprendre. Comment ai-je pu survivre ainsi ?"

Il émit un léger ricanement avant de reprendre
." Hé bien, grâce à l'humour je suppose ! Non, quand on ignore qu'un autre monde existe à côté de celui ou on vit, on est obligé de faire avec sans trop se poser de questions. C'est vrai que j'aurai préféré connaître plus de choses à ce sujet... Des fois j'ai l'impression d'être un ignorant, mais par chance je m'adapte plutôt vite. En tout cas, je ne sais pas si ma mère est à blâmer, mais j'adore mes parents.

Les yeux dans le vague, la serpentarde réfléchit à ce que venait de lui dire Ned. C’est vrai, quand on ignore qu'une chose existe, elle ne nous manques pas. Tout comme son voisin Raphaël, l'irlandais en face d'elle avait grandi en croyant que la magie n'existait que dans les contes ou les histoires pour enfants. Elle était déjà allée plusieurs fois chez son ami d'enfance avec sa sœur, et avait pu observer de ses propres yeux une famille moldue qui vivait sans une once de pouvoirs magiques.
Elle-même s'était prise au jeu et avait essayer chez elle d'agir comme si elle ne savait pas qu'elle était une sorcière, mais à chaque fois elle avait l'impression qu'il lui manquait une partie d'elle.


" Toi tu es visiblement habituée à la magie. C'est comment de vivre dans une famille de sorciers ? D'ailleurs, tu viens de Londres comme la plupart ? "


Avant de répondre, Tessa étendit ses jambes devant elle. A force d'être assise en tailleur elle avait des fourmis dans les membres. Elle continuait à faire des piles avec les parchemins, mais en mettant cette fois de côté ceux impliquant des Poufsouffles ou des Griffondors. Elle ne savait pas si Ned voulait trouver comme elle des preuves que leurs parents avaient commis des bêtises à Poudlard, mais au cas ou elle préférait s'organiser. Et même si lui ne voulait pas, elle était assez curieuse pour deux, et voulait absolument connaître la vérité.


"Mon père ne nous à jamais caché la vérité à ma sœur et moi. Et même si ma mère à essayé de nous apprendre à vivre sans magie, j'avoue que je me sens perdue sans elle, comme s'il me manquait une partie de moi. Et puis ranger ou faire la vaisselle à la manière des moldus... très peu pour moi."


Elle croqua rageusement dans l'une des dernières plumes en sucre en se souvenant de toutes les corvées qu'elle avait dû effectués sans magie en guise de punitions. Alors que son père aurait pu tout résoudre en claquant des doigts...


"Vivre dans une famille de sorciers, ce ne doit pas être si différents que de vivre dans une famille de moldus. Je penses que c'est comme si j'avais eu des parents d'origines différentes. Là, leur couleur de peau est la même, mais leur culture est différente l'une de l'autre. Chacun à adopté celle de l'autre tout en essayant d'apprendre à ses enfants ce qu'il connait depuis son enfance. Pour exemple, mon père me racontait des contes sorciers alors que ma mère me lisait ceux des moldus. C'est assez drôle de voir comme certaines histoires se ressemblent, et que les énigmes de l'une trouvent leurs réponses chez l'autre!"


La fillette aux cheveux noirs sourit en repensant à la fois où elle avait entendu l'histoire de Blanche Neige deux fois dans la même journée, écoutant deux versions avec deux points de vue totalement différents.


"Enfin, ce que je veux dire c'est que ce n'a pas du être vraiment différent de toi, la magie en plus. Ce qui à été dur c'était de garder le secret à l'école et devant mes amis. Ne rien dire et devoirs chaque jours racontés les choses qui me sont arrivées mais de façon plus plates, ... moins fantastiques. Ah non, je ne viens pas de Londres, mais du nord de l'Angleterre. J'habites un tout petit village à environ 25 miles de Carlisle. Notre maison est à l'écart et entourée de haies et d'arbustes, bien à l'abri des regards. Et toi? De quel côté de l'Irlande viens-tu?"


En attendant la réponse de son ami, Tessa se mit à rêvasser doucement. Son petit village lui manquait : sa maison bien sûr, ses amis même si la plupart l'avaient déjà oubliés quelques semaines après son départ pour l'école de magie.


"Quand tu dis que tu ne sais pas si ta mère est pas à blâmer, je penses que tu ne dois pas lui en vouloir tant que tu ne connais pas les raisons. Peut-être qu'elle voulait te protéger, va savoir. En tout cas je suis heureuse que tu sois là. Enfin pas là en retenue hein, juste là à Poudlard. Et je me répètes mais je suis contente de t'avoir touché avec cette bombabouse. J'espères que cette retenue ne t'auras pas fait peur et que tu accepteras de t'amuser de nouveau avec moi. La prochaine fois on redoublera de vigilance, d'accord?"


Comme pour souligner ses paroles, la petite fille tendis son poing devant elle pour montrer sa détermination. Elle pencha la tête sur le côté en éclatant de rire. Finalement, elle n'avait pas hâte que cette punition se termine, juste pour pouvoir continuer à discuter avec Ned. Et accessoirement préparer en cachette d'autres farces amusantes avec son associé (du moins s'il était d'accord).



Reducio
Toutes mes excuses pour ce retard :wise:


Reducio
Ce RPG a été bloqué car n'ayant pas reçu de réponse depuis plus de 6 mois. Pour demander sa ré-ouverture, vous pouvez contacter vos préfets ou professeurs.