Salle d’études

Inscription
Connexion
  Retour

Devoirs et possible rencontre en salle d'étude  Libre 

Je la vis me regarder de manière étrange comme si elle n'avait pas compris de quoi je parlais. J'avais très bien compris sa question. Elle n'avait pas compris ce que j'essayais de faire mais j'ai réussi ! Elle s'est calmée ! Faudrait vraiment que je sache comment lui parler de son comportement sans qu'elle s'emporte par contre. Il faudra sans doute que j'attende qu'on se connaisse mieux. Mais si elle n'accepte aucune question indiscrète...ca va être compliqué... C'est alors qu'elle me répondit :

-Peut-être qu'avec des œufs de fée cela fonctionnerait mieux... Par le conditionnement, nous arriverions sûrement à faire en sorte qu'ils aient besoin de nous.

Amusé, je décidai d'entrer dans son jeu souriant comme à mon habitude :

-Ils arrivent bien à se nourrir tout seuls alors je ne vois pas pourquoi ils auraient besoin de nous. A moins de supprimer toute source de nourriture autour d'eux, il n'y a pas moyen d'en faire un élevage.

Je lui souris, les yeux malicieux.

Devoirs et possible rencontre en salle d'étude  Libre 

Il semblait avoir totalement oublié mon comportement précédent, et cela eu pour effet de me calmer. Mes épaules se relâchèrent subtilement et je pu respirer calmement. Je n'étais cependant pas totalement à l'aise. J'avais gardé une position défensive en gardant mes bras croiser sur ma poitrine. Et même si je ne savais que peu m'en servir, je savais ma baguette près de moi. Cette discussion se passer relativement trop bien *Tu es sûrement la seule à le penser...* pour être normale...
Je rebondissais rapidement sur sa phrase, cherchant la logique là où il n'y en avait pas et laissant de côté là où il y en avait.


-Que se passerait s'ils devaient venir eux-même la chercher ? Nos yeux devraient les tenter assez bien pour les faire sortir de leur état naturel.


Je fronçais les sourcils en parlant d'un air concerné. Et je l'étais réellement, mais je préférais ne pas le lui montrer.
Il souriait souvent, ce jeune Poufsouffle, au moins cela réajustait le niveau de la conversation, le sourire d'un coté et... Rien de l'autre. Je me demandais si je pouvais arriver à le perdre, à retourner la conversation pour le perdre autant qu'il m'avait perdu. Voir si ces yeux restaient malicieux. J'avais en moi une certaine dose de curiosité... A tous les égards.


-Pour moi, la question n'est pas de savoir si on peut en faire un élevage, mais comment les élever.

Je te broie contre Moi ; je te Fracasse de Larmes exaltantes.

Devoirs et possible rencontre en salle d'étude  Libre 

Je la vis se calmer totalement quoique encore un peu crispée et je lui souris. C'est alors qu'elle me répondit :

-Que se passerait s'ils devaient venir eux-même la chercher ? Nos yeux devraient les tenter assez bien pour les faire sortir de leur état naturel.

Elle fronça les sourcils semblant se concentrer sur le sujet de la discussion. Elle ne se doutait absolument pas que j'allais dans son propre jeu pour qu'elle se calme et puisse parler à quelqu'un tout simplement. Si je lui parle de choses plus intéressantes comme ses origines ou autre, elle sera furieuse encore et je préfère éviter cela. Ça m'amusait beaucoup en plus de démonter ce qu'elle disait à propos de cet élevage. Elle rajouta me tirant de mes pensées :

-Pour moi, la question n'est pas de savoir si on peut en faire un élevage, mais comment les élever.

-Déjà, ils viendront juste la prendre pour l'amener prêt de leur arbre et la manger. Ça ne leur prendrai pas longtemps. Et après, pour faire un élevage, ça risque d'être impossible. Ils protègent des arbres, des forêts entières. Pour rien au monde ils iront s'installer en ville dans une jolie cage car on leur aura donner de la nourriture, lui répondis-je.

Je lui souris toujours les yeux pétillants la regardant attendant sa réponse.

Devoirs et possible rencontre en salle d'étude  Libre 

-Ce que j'essais de dire, c'est que toutes créatures est capable de reconnaissance, selon moi, surtout les créatures magiques, alors leur élevage reste possible.

Je ne comprenais pas pourquoi il insistait sur un sujet que j'avais préalablement lancé pour changer de conversation. Je ne comprenais pas grand monde. Mais ce sujet là m'était réellement familier, alors je renchérie.

-Je ne serais jamais inhumaine au point d'enfermer une telle créature dans une cage, même si elle était faite d'or... Mon ton s'était fait froid malgré moi, mais je ne m'en formalisais pas, c'est à peine si je remarquais et comprenais mon impolitesse

Qu'il était étrange de parler de ces créatures ainsi, avec un garçon qui m'était inconnu il y a de cela une heure. Mon regard se porta sur le reste de la salle d'étude, dans le besoin de m'échapper de l'atmosphère... Complice que le garçon sembler vouloir créer. Quelques faibles chandelles éclairaient la pièce, mais cette dernière restait tout de même sombre. Je remarquais alors, en regardant la petite fenêtre au dessus de notre table, que le soleil commençait à se coucher. *Pour ce soir, mes bouquins peuvent bien attendre, la compagnies des autres n'est pas toujours désagréable, finalement*. Quoi que le jeune Nébor n'était sûrement qu'une exception, ne se rendant pas compte de qui j'étais. Il était de toute manière loin de me connaitre. Cela me laissait pensive, je me demandais comment deux personnes étaient capables de "se connaitrent par coeur".

Je te broie contre Moi ; je te Fracasse de Larmes exaltantes.

Devoirs et possible rencontre en salle d'étude  Libre 

-Pour certaines, oui. Mais pas pour des Botrucs qui doivent garder les arbres. C'est inscrit dans leur ADN, dans leur nature. Ils voudront rester prêt des arbres donc on ne peut pas en faire un élevage.

Elle n'avait pas l'air de se rendre compte de son comportement, qu'elle pouvait blesser les autres en ne faisant pas plus attention. Je ne savais pas si je serais capable de changer son comportement, de lui faire voir qu'elle devait changer. Enfin, j'ai quelques idées mais je n'ai pas envie qu'elle ne parle plus non plus. Elle a l'air d'être comme cela depuis longtemps donc ce n'est pas maintenant qu'elle va s'apercevoir qu'elle fait mal les choses. Quelqu'un sera obligé tôt ou tard de lui montrer cela. Cependant... Si je reste gentil avec elle comme à mon habitude et que je ne lui pose pas de questions personnelles, peut-être qu'elle aura envie de prendre exemple sur moi. Peut-être qu'elle décidera d'être moins susceptible et de ne pas exagérer ses réactions. Cela pourrait marcher. On verra avec le temps si cela marche. Je lui souris donc.

Devoirs et possible rencontre en salle d'étude  Libre 

-Pour certaines, oui. Mais pas pour des Botrucs qui doivent garder les arbres. C'est inscrit dans leur ADN, dans leur nature. Ils voudront rester prêt des arbres donc on ne peut pas en faire un élevage.

Je n'étais pas d'accord avec lui. Tout être vivant avait un certain rôle, cela ne les empêcher pas de s'en éloigner. Je lui fit donc part de mes pensées, en essayant tant bien que mal de lui expliquer que mon but n'était pas de les asservir (d'ailleurs je n'avais pas de but, la conversation n'était absolument pas censé en arriver là), mais de rechercher s'il était possible d'en élever. Et je lui dis, je décidais toute fois de garder une fois douce, pour ne pas le faire fuir, je savais que les gens n'avaient pas une patiente éternelle.

-Je vais la différence entre monter un élevage et élever... Pas toi ? Lui poser une question en retour m'était bizarre, mais ça aussi je le laissais de coté. Avec un arbre, s'il le faut, près de son habitat naturel. Si l'élever signifie faire disparaitre ses instincts... Violents, j'aimerai savoir si on pourrait finalement s'en approcher sans perdre un oeil. Ou les deux.

*Avoir un oeil doit être assez contraignant... Mais en même temps, plus de mal pour viser, plus besoin de fermer un oeil*. Je pensai à un ancien héros de guerre qui était dans ce cas. Les yeux perdu dans nos documents éparpillés sur la table, je me perdi dans mes pensées en attendant la réponse du jeune Léon.

Je te broie contre Moi ; je te Fracasse de Larmes exaltantes.

Devoirs et possible rencontre en salle d'étude  Libre 

-Oui, c'est sûr qu'élever un botruc est déjà plus faisable que d'en élever un troupeau. C'est possible d'en élever un je pense.En plus, le botruc est agressif que si on fait du mal à l'arbre auquel il est associé. Sinon il est paisible.

Sentant que cette conversation sur cet élevage de Botruc se terminait, je me mis à chercher un autre sujet de conversation. Je revis alors le livre de métamorphose sur la table et lui demandai :

-Tu as un intérêt particulier pour la métamorphose ? Moi, j'aimerais bien devenir un Animagi plus tard.

Je me voyais déjà faire les séances pour trouver mon animal correspondant en étant dans le noir guettant un signe de celui-ci. Je me voyais m'entrainer à devenir un Animagi et à maitriser totalement l'animal. Je voulais absolument en devenir un. J'attendais sa réponse les yeux rêveurs.

Devoirs et possible rencontre en salle d'étude  Libre 

Léon changea soudainement de sujet. Il n'avait plus rien à dire sur les Botrucs ou il avait soudainement pensé à la métamorphose ? Sa question sur les animagi me laissa songeuse, et j'en oubliais de répondre à sa première phrase. Le garçon avait maintenant un air rêveur et ses prunelles bleues fixaient un point dans le vide.
*Devenir Animagus...*, j'y avait déjà songé, à vrai dire, à l'instant même où j'étais tombé sur le sujet dans mes livres, à vrai dire. Ce sujet m'avait passionné et j'en avais lu énormément. Lorsque j'étais tombé sur l'annonce de formation, j'ai commencé à travailler plus sérieusement encore afin de pouvoir y accéder lorsque je le pourrais.
J'avais oublié de répondre à Léon.


-Tout sujet trouve intérêt à mes yeux, moldu ou sorcier. Et je pense que j'aimerai aussi devenir un animagus.


Lui jetant un regard, je me sentis obligé de rajouté quelque chose, de lui renvoyer sa question, ou autre. Je ne souhaitais pas lui donner l'impression que je ne m'intéressait pas à lui. Je ne savais juste pas quoi dire. Ni comment le dire. Ni quels mots employer.


-Et... C'est parce que tu n'arrives pas à comprendre cette matière que tu m'as demandé mon aide ? Tu ne veux pas échouer à réaliser ton rêve. Lui dis-je en parlant doucement.

Je pensais le comprendre, et j'espérer qu'il arriverait à remonter ses notes pour accéder à ce qu'il souhaitait. Les règles étaient dures, si on échouait, et ce dès la première années dans certaines matières, cela pouvait briser nos rêves. C'était nécessaire, mais il était essentiel de ce renseigner sur chaque sujet pour ne pas être déçus dans quelques années. Je me demandais si je n'avais pas raté certaines informations qui pourraient m'être essentielles... Mais je n'avais pour le moment pas tellement d'objectif, si ce n'est en apprendre toujours plus sur tout et notamment sur quelques un de mes sujets préférés.

Je te broie contre Moi ; je te Fracasse de Larmes exaltantes.

Devoirs et possible rencontre en salle d'étude  Libre 

-J'ai déjà eu un P alors qu'il faut une moyenne de E en métamorphose la première année pour espérer avoir la formation... Et puis, j'ai vu tes excellentes notes partout donc je me suis dit que tu pourrais peut-être m'aider.

Je la regardai dans les yeux avec une lueur d'espoir. Elle avait mis du temps à me répondre comme si elle aussi avait été absorbée dans ses pensées. Si elle acceptait de m'aider, ce serait génial. Je remonterais mes notes en métamorphose. De plus, mine de rien, en m'aidant, Je pourrais peut-être être capable de mieux la comprendre et de l'aider. Cela promettait d'être intéressant. Je ne pouvais pas m'en empêcher. A chaque fois que je voyais une personne qui a des problèmes quelconques, j'essaye de les résoudre et de faire en sorte qu'il soit plus heureux qu'avant. C'était clair que Aelle ne voulait plus être seule et j'allais l'aider à cela. Je me souviens encore de la première fois où j'ai aidé quelqu'un. Le sentiment libérateur et victorieux que j'avais ressenti après que je l'ai aidé et qu'elle était heureuse... Après, c'est dans ma nature d'aider les gens mais c'est un plus d'avoir ce sentiment quand on a réussi.

Devoirs et possible rencontre en salle d'étude  Libre 

Aider cet élève... Aider un élève. Cela signifiait que nous allions être mené à nous revoir. Je me demandais si j'avais envie de faire l'effort d'entretenir une relation sur du long terme. Je n'avais jamais fait ça et je ne souhaitais pas être étouffé par les sentiments d'obligation de lui parler, d'aller le voir, ou tout simplement m'arrêter en chemin quand je le croisais alors que j'avais un but précis en tête. Le garçon me regardait avec une lueur d'espoir. L'aider, je le pouvais. J'en avais les capacités, et j'avais déjà accepté lorsque nous avions discuter par hiboux. J'espérais juste qu'il soit capable de recevoir mes explications.

-Si tu me le demandes, je pourrais accepter de t'aider, oui... Ma voix s'était faite hésitante.

Pour le moment, Nébor s'était révélé être un compagnon acceptable. la conversation s'était emballée sur un sujet loufoque, ce que j'aimais plus que tout, et il avait réussi à calmer mon début de colère. Enfin, je ne savais pas tellement quoi dire, j'étais un peu perdu. Fallait-il une sorte de... d'accord pour signifier qu'on allait continuer à se voir ? Et d'ailleurs, comment les gens savaient qu'ils se faisaient amis avec une personne ? Je n'en savais rien, et je ne m'en préoccupa pas plus que cela. Il était vrai que je n'avais jamais eu d'amis, mais même si la solitude pesait, j'étais habitué depuis ma scolarisation en primaire moldu à me réfugier dans mes livres. Je préférais le monde de l'imaginaire et tout ce qu'il pouvait m'apporter qu'aux limites et aux douleurs de la vie réelle.
Ce jeune garçon faisait un geste vers moi, alors sans m'engager, je décidais juste de le suivre sur sa voix.


-Comment je dois procéder pour t'aider ? Lui demandais-je d'une voix curieuse.

Son regard empli d'espoir m'était désagréable. Je ne voulais pas que l'ont me porte de l'espoir, j'avais déçu assez de monde comme ça et je me douterai bien que ça recommencerait. Enfin, ce n'était pas comme si Nébor était mon ami, mon monde ne s'arrêterait pas de tourner s'il venait à ne plus souhaiter ma compagnie.

Je te broie contre Moi ; je te Fracasse de Larmes exaltantes.

Devoirs et possible rencontre en salle d'étude  Libre 

-Si tu me le demandes, je pourrais accepter de t'aider, oui...

Elle semblait hésiter en disant cela. Peut-être avait t'elle peur d'avoir une relation avec quelqu'un ? Après tout, elle avait l'air d'être plutôt solitaire. Elle demanda alors d'une voix curieuse :

-Comment je dois procéder pour t'aider ?

Je lui fis un grand sourire m’efforçant à ne pas rire pour ne pas qu'elle le prenne mal. Ahlala décidément. Cette fille ne savait vraiment pas avoir des relations. Il va falloir tout lui apprendre. Peut-être pourrais-je l'aider de cette manière en lui apprenant les bases de toutes relations ? Peut-être qu'elle prendra gout à nos discussions et qu'elle voudra plus de relations et dans ce cas, me demandera t'elle son aide ? Je lui répondis alors :

-Bah ça se fait naturellement la plupart du temps. Si j'ai une question sur la métamorphose, je te la poserais et alors tu pourras y répondre en m'aidant. Ce n'est pas forcément expliquer tout le cours.

Je lui souris doucement attendant sa réaction.

Devoirs et possible rencontre en salle d'étude  Libre 

Aneline avait décider de sortir de la bibliothèque et d'aller pour une fois travailler en étude, une jeune fille c'était de nouveau fait attaquer par une tasse à thé mordeuse décidément sa n'arrêtait pas, même si la motivation n'était pas à son comble on ne savait jamais ce qu'il pouvait arriver là bas, peut-être une attaque de pustule, de tâche d'encre, de chat volant ... elle chercha donc une table à laquelle s'asseoir et aperçue une table au loin occupé par seulement deux Poufsouffle, elle s'approcha donc discrètement de cette table. En arrivant elle entendit le garçon.

-Bah ça se fait naturellement la plupart du temps. Si j'ai une question sur la métamorphose, je te la poserais et alors tu pourras y répondre en m'aidant. Ce n'est pas forcément expliquer tout le cours.

*Oh c'est trop mignon, dommage que Kaya ne soit pas là pour voir ça, elle qui aime tellement jouer les cupidons*, pensa-t-elle. Elle alla donc s'asseoir près de ce dernier histoire dans apprendre plus, elle prit son livre d'histoire de la magie et salua les deux jeunes Poufsouffle.

"Salut je m’appelle Aneline et vous vous devez être Aelle et Léon si je ne me trompes pas !"

Aneline avait déjà croiser les deux jeunes Poufsouffle alors qu'elle se promenait avec l'une de ses amies, une élève de leurs maison , cette dernière l'avait informer se leurs noms et grâce à sa mémoire Aneline avait facilement pût les retenir. Elle eu soudain envie de jouer au cupidon,
*J'ai passer trop de temps avec Kaya moi !*, elle se pencha donc discrètement vers Léon et lui chuchota afin qu'Aelle n'entendent rien.

"N'hésite pas si tu as besoin d'aide avec Aelle, tu as l'air de beaucoup l'apprécier", puis plus fort elle parla "Vous êtes mignon tout les deux"

Elle se plongea ensuite dans son livre, ce dernier était passionnant, il parlait de Poudlard au temps des fondateurs, elle lut le le chapitre sur Salazar Serpentard :

Salazar Serpentard cofondateur et professeur de Poudlard, l'école de sorcellerie, est un sorcier de sang pur qui vécut durant l'époque médiévale, il est connu comme étant l'un des quatre fondateurs de Poudlard et donna son nom à une des quatre maisons de l'école.

Serpentard possédait la capacité de parler aux serpents le Fourchelangs qui le rendit très célèbre et lui donna le surnom de "langue de serpent", d'où le choix également du serpent comme symbole de sa maison.

Le fourchelang est un don rare associé à la magie noire que possèdent certains sorciers dont il est l'un des premiers recensés.

Serpentard est ainsi considéré comme l'un des plus grands magiciens de son époque, avec les trois autres fondateurs, possédant de vastes capacités magiques, il aurait par ailleurs été en son temps un legilimens accompli.


Elle trouva toute ses lectures intéressante mais alors qu'elle arrivait à la partit sur Godric Gryffondor, elle commença à avoir faim.


"J'espère qu'il y aura du pudding se soir"

Puis elle se replongea sans sa lecture en attendant que l'heure du repas arrive.

Godric Gryffondor est l'un des quatre fondateurs de Poudlard. Il a donné son nom à l'une des quatre maisons de l'école. Il a été le duelliste le plus accompli de son époque, un fervent partisan de la lutte contre la discrimination envers les Moldus et le premier propriétaire du célèbre Choixpeau magique ainsi que de l'Épée de Gryffondor.

*Très intéressant*

Ma Mémounette je t'aime fort fort fort ! Tu es la meilleure !!
Dunchinounet !!!!!!!
VIVE LES GRIFFES ARDENTES
Couleur : #852345

Devoirs et possible rencontre en salle d'étude  Libre 

J'observais toujours Aelle attendant une réponse quand une fille s'installa à la table à côté de moi. Intrigué, je l'observai. La fille était plutôt jolie, petite, elle avait de long cheveux couleur miel et des yeux vert-noisettes en formes d'amande. Elle avait également une peau hâlé. Je me demandai pourquoi elle s'était assise à la table quand soudain, elle parla :

"Salut je m’appelle Aneline et vous vous devez être Aelle et Léon si je ne me trompes pas !"

Je lui fis que oui d'un mouvement de tête et je lui souris. Je la vis se pencher sur moi discrètement et me murmurer:

"N'hésite pas si tu as besoin d'aide avec Aelle, tu as l'air de beaucoup l'apprécier", puis plus fort elle dit "Vous êtes mignon tout les deux"

Je rougis légèrement malgré moi. C'est vrai que je trouvais Aelle jolie mais bon... On venait à peine de se rencontrer et de là à se qu'on soit amis, il allait y avoir du chemin surtout qu'elle ne sait pas avoir de relation. Je ris intérieurement. Aelle va être furieuse quand elle va réagir. Va falloir la calmer. Je ne savais pas trop pourquoi Aneline se mêlait de nos affaires comme cela mais je m’aperçus que je faisais la même chose avec les autres pour les aider. Ça ne me dérangeait pas plus que ça finalement. Aneline me sortait de ses pensées en disant :

"J'espère qu'il y aura du pudding se soir"

Je la vis se replonger dans sa lecture. Je regardai Aelle en attendant sa réaction avec impatience !

Devoirs et possible rencontre en salle d'étude  Libre 

En cette belle fin d'après-midi, Kaya était complètement claquée. Elle n'avait qu'une envie : se réfugier dans la salle commune de Gryffondor pour parler avec ses camarades autour d'un paquet de patacitrouilles. Mais c'était exactement ce qu'elle avait fait les jours précédents, et elle était donc en retard dans ses devoirs. Elle se retrouvait donc, à son plus grand désespoir, en salle d'étude. Affalée sur sa table, elle observait depuis quelques minutes deux jeunes Poufsouffles qui semblaient absorbés par leur discussion. Elle pensait qu'ils étaient très mignons tous les deux, et elle tentait tant bien que mal de suivre leur discussion à distance. C'était tout de même plus intéressant que son livre de métamorphose.
Soudain, son attention se porta sur une élève qui venait d'entrer dans la salle. Kaya reconnut Aneline, sa camarade de Gryffondor et amie de dortoir. Celle-ci ne sembla pas la remarquer et s'assit à la table des deux jeunes gens.


"Salut je m’appelle Aneline et vous vous devez être Aelle et Léon si je ne me trompes pas !"

Intriguée, Kaya tendit l'oreille. Aneline s'était penchée sur le-dit Léon et lui chuchotait quelque chose à l'oreille, mais n'ayant jamais été très discrète, la Gryffondor put comprendre qu'elle lui proposait son aide avec Aelle, qui d'ailleurs ne s'était rendu compte de rien, concentrée sur son manuel de métamorphose.

"Vous êtes mignon tout les deux" conclut-elle.

Kaya sourit, fière de sa camarade. Il fallait croire qu'elle déteignait sur elle, et Aneline faisait une très bonne disciple ! A elles deux, elles allaient souffler un vent d'amour sur le château.
La jeune fille s'était replongée dans son manuel et les deux Poufsouffles s'étaient remis à leur métamorphose, et Kaya ne put s'empêcher de remarquer les joues légèrement rougies de Léon. Elle lança un coup d'oeil à sa montre et se rendit compte qu'il était presque l'heure de manger. Elle se leva alors et s'approcha de la table des trois jeunes gens et lança :


"Salut ! Désolé de me taper l'incruste, mais je ne peux m'empêcher d'approuver ce qu'a dit Aneline, très mignons ! Mais bon, une source anonyme m'a révélée qu'il y avait du pudding au buffet et je sais que tu adores ça Aneline, on ne peut pas rater ça ! Donc on va vous laisser à deux, tous seuls, et sur ce, bonne continuation et au plaisir de vous revoir dans le château, à deux !"

Kaya attrapa la main d'Aneline et l'entraîna vers la sortie. Avant de partir, elle fit cependant un clin d'oeil à Léon et lui montra son pouce levé pour l'encourager avec Aelle.
C'était définitivement une affaire à suivre.

Rapides comme le vent et féroces comme le lion - les Griffes Ardentes
Remplaçante batteuse-gardienne
Élève du Mois de Janvier 2017
Gryffindor Girl Power - A.B.

Devoirs et possible rencontre en salle d'étude  Libre 

J'étais replongé dans mon livre m’efforçant de rester calme en attendant la réaction d'Aelle qui avait l'air pétrifiée sur place quand une autre personne s'approcha de la table et lança :

"Salut ! Désolé de me taper l'incruste, mais je ne peux m'empêcher d'approuver ce qu'a dit Aneline, très mignons ! Mais bon, une source anonyme m'a révélée qu'il y avait du pudding au buffet et je sais que tu adores ça Aneline, on ne peut pas rater ça ! Donc on va vous laisser à deux, tous seuls, et sur ce, bonne continuation et au plaisir de vous revoir dans le château, à deux !"

Sans me laisser le temps de trop réagir, elle prit la main d'Aneline et l'amena vers la sortie. J'étais en train de les regarder bouche bée quand la fille me fit un clin d’œil et leva son pouce comme pour m'encourager à continuer avec Aelle. Je rougis encore plus. Mon cerveau cessa de fonctionner pendant un moment, me laissant avec mon air bouche bée. Puis je repensai à ce qu'elle avait dit. Oh mon dieu... Je me retiens d'éclater de rire devant ce qu'elle avait dit ! Elle avait osé insinuer voire même dire ouvertement qu'on formait un beau couple et qu'elle s'attend à nous voir ensemble de nouveau ! Aelle avait tellement le prendre mal. Je n'arrivais pas à me calmer rougissant toujours. Elle avait surement s'énerver sur moi comme elles sont parties mais je pouvais encaisser. Enfin, je l'espérais. J'attendis qu'Aelle ai fini de sortir de son état de choc, à moitié amusé, à moitié excité de voir sa réaction mais aussi un peu réticent.
  Retour