Salle d’études

Inscription
Connexion

« La peur est la sœur de l'imagination »  PV 

Les vacances étaient enfin arrivées, et Noah se trouvait toujours à Poudlard, bien loin de sa maison, bien loin de ses parents et de ses soeurs. La raison pour laquelle il avait été obligé de rester, il ne la connaissait pas, tout ce qu'il savait, c'était qu'Evelynn et Nate avaient organisé un voyage et n'avaient emmené que Carly. L'enfant n'était certainement pas dupe au point de croire que cela était tout à fait normal. Il savait que quelque chose se tramait, et il était sûr que ça avait un rapport avec la maladie de sa soeur. Bien sûr, il ne pouvait pas en être sûr, et il espérait bien se tromper, mais il ne voyait pas d'autre chose... Ses parents voulaient sûrement le tenir à l'écart, pour ne pas trop le bouleverser. Il y tenait beaucoup à sa famille, rien n'était plus important à ses yeux, et Evelynn et Nate n'avaient sûrement pas voulu lui causer du chagrin, bien qu'ils allaient bien devoir tout lui dire à un moment donné. D'ailleurs, Noah espérait qu'ils n'allaient pas tarder, même s'il ne savait rien, cela avait le don de l'inquiéter.

Maintenant, Noah se baladait dans les couloirs du château à la recherche d'inspiration. Il aimait beaucoup Poudlard, il avait exploré beaucoup de coins et recoins mais n'était pas encore parvenu au bout de tous les couloirs et les pièces que le château abritait. Le petit blondinet ne savait pas vraiment quoi faire, il n'avait plus de livres à lire et les devoirs à faire pendant les vacances qu'avaient donné les professeurs étaient déjà tous bouclés. Il n'avait rien à faire ici, il aurait tellement voulu être chez lui, dans son lit moelleux à relire ses livres favoris.

Noah regardait ses pieds en marchant, ne prêtant pas attention à ce qui se passait devant lui. Il pouvait s'approcher devant un mur dangereusement qu'il ne s'en rendrait même pas compte et qu'il se le prendrait en pleine figure, lui donnant droit à un tour gratuit chez l'infirmière. Bien sûr, cela ne survint pas, cependant l'enfant avait quand même foncé dans quelque chose : un fantôme. Bien sûr, cela ne lui avait rien causé, mais le fantôme sur qui il s'était "cogné" n'avait pas apprécié et le lui avait bien fait savoir.


« Espèce de petit garnement, tu ne pourrais pas relever la tête quand tu marches ? Aaaaah, si j'avais pu, je vous aurais mis une sacrée correction. De mon temps [...] »

Noah avait haussé les sourcils, et s'en été allé sans dire un mot, laissant le fantôme seul à déblatérer des paroles que le blondinet n'avait pas le coeur à entendre. D'ailleurs, le-dit fantôme n'avait même pas remarqué que Noah était parti, il ne cessait de lever les yeux au ciel en parlant, pas étonnant. Le jeune Serdaigle continuait donc sa balade, ne sachant vers quelle destination il irait. Ses petites jambes l'emmenèrent vers la salle d'études. Salle qu'il avait vaguement entendu parler, mais où il ne s'était jamais rendu. Noah préférait faire ses devoirs dans son lit, ce n'était pas fort pratique, certes, mais c'était très confortable.

Trois personnes se trouvaient déjà sur les lieux, trois filles plus particulièrement. De nature assez timide, Noah aurait habituellement eu tendance à faire demi-tour, mais là il restait planté là. Il venait d'avoir une idée qui peut-être amuserait les filles, ou au contraire les ferait flipper. Halloween approchait, et il pensait être dans le thème en leur racontant une histoire qui était sensée faire peur. Bien sûr, tout ce qu'il allait dire par la suite ne serait qu'un tissu de mensonges, mais il avait hâte de voir si elles s'y prendraient au jeu ou y croiraient. À voir.


«  Salut les filles. Je m'appelle Noah. Dîtes, ça ne vous fait pas flipper de rester ici ? Mon père m'a raconté qu'il s'était passé de terribles choses dans cette salle... Rien qu'à y penser, j'en ai la chair de poule. »

~ Miss Loewy est puissance ~ ; il me fallait une signature, souvenir du bon vieux temps... :3
Amy Holloway sur un balai c'est genre un minimoys sur un brin d'herbe
Mon code couleur : #662240

« La peur est la sœur de l'imagination »  PV 

Les vacances avaient déjà commencé depuis une semaine. Ilona avait décidé de rester au château car elle ne voulait pas affronter ses parents. Sa mère lui envoyait sans cesse des hiboux lui demandant d'arrêter le Quidditch pour qu'elle passe plus de temps à étudier, car la jeune fille, quelque peu dissipée, n'avait pas eu que des bonnes notes pendant cette première partie de l'année. Mais quand la fillette leur annonça qu'elle ne revenait pas, elle se douta qu'ils étaient tristes, mais sa mère et elle ne s'entendait plus très bien depuis quelques temps, car sa mère lui disait qu'elle était insouciante et égoïste. Ce qui ne plaisait pas du tout à la rouge et or. Et puis, elle avait trouvé une famille dans les Gryffondors et elle pensait de moins en moins à ses parents. Elle ne les oubliait pas, mais elle avait cessé de pleurnicher tous les soirs. Elle n'avait pas de frères ou de sœurs, ce qui rendait le manoir très ennuyeux, alors qu'ici, il y aurait toujours de l'activité.

Durant son anniversaire, ses parents lui avaient envoyer tout un tas de livres de "science-fiction" moldus, car Ilona s'était découvert une passion pour ce type de romans. Donc, pendant une semaine, elle passa son temps à se balader dehors, s'amuser, faire du sport et lire. Elle n'avait pas ouvert son sac, pourtant, elle savait bien qu'elle avait quelques devoirs à rendre à la rentrée. Elle s'était dit qu'elle se laissait une semaine pour se reposer, se détendre, ne rien faire ! Et c'est ainsi, qu'elle débarqua une semaine, après le début des vacances, dans la salle d'étude. Aujourd'hui au programme, métamorphose et sortilège. Cette pièce étant tranquille, elle pourrait s'entraîner pour la pratique et elle ferait la partie héorique dans sa chambre ou dans sa salle commune.

Lorsqu'elle arriva, il y avait déjà deux élèves qu'elle connaissait, Anna, avec qui elle avait fait une animation et Kaya, qui n'était autre que sa filleule. Elle alla d'abord échanger quelques mots avec Anna car elles n'avaient pas beaucoup eu d'occasions pour se revoir, puis elle salua Kaya qu'elle voyait tous les jours. Elle s'installa ensuite au fond, seule, elle espérait qu'elle ne dérangerait pas les deux autres filles. Elle prononçait ces formules à voix basse. Elle réussit ces exercices au bout de plusieurs essais. Elle décida de rester plus longtemps pour commencer les devoirs écrits car elle avait tout pris au cas où. Elle était plongée dans son devoir lorsqu'elle sursauta. Elle releva brusquement la tête et elle reconnut Noah Blodwell qu'elle avait déjà croisé.


" Salut les filles. Je m'appelle Noah. Dîtes, ça ne vous fait pas flipper de rester ici ? Mon père m'a raconté qu'il s'était passé de terribles choses dans cette salle... Rien qu'à y penser, j'en ai la chair de poule.

Elle avait bien envie de faire une pause et Noah était tombé au bon moment. Elle avait envie de le prendre dans ses bras pour le remercier de la sortir de son travail qu'elle considérait comme de la torture, sans exagérer évidemment. Elle se leva et vint s'installer au premier rang en l'invitant à s'assoir à côté d'elle. Elle était assez superstitieuse, mais elle aimait bien écouter des histoire de temps en temps.

"Moi c'est Ilona. Mais quelles histoires ? Mes parents étaient à Poudlard et je n'ai jamais entendu d'histoires sur la salle d'étude !"

Elle se tourna vers ses camarades, cherchant du soutien.

Griffes et Crocs, Griffes et Coeur, Gryff vainqueurs !
Poursuiveuse des Griffes Ardentes
Code Couleur : #DB1702

« La peur est la sœur de l'imagination »  PV 

Nous étions fin octobre et les premières vacances de l'année scolaire étaient déjà bien entamées. Kaya était restée au château comme beaucoup d'élèves car ses parents ne pouvaient pas s'occuper d'elle et de ses frères et soeur. Pour la première fois depuis leur naissance, ils avaient l'occasion de partir à l'étranger. En effet, leur petite ferme familiale gagnait de l'envergure et l'agriculture bio étant en plein essor, des entrepreneurs anglais avaient proposé à ses parents une collaboration qu'ils ne pouvaient laisser passer. Seulement, la rencontre devait se dérouler pendant la période des vacances. Ils avaient été gênés de devoir annoncer cela à leurs enfants, mais Kaya savait que c'était un contrat très important et que ça leur permettrait de quitter un peu leur chère Irlande, elle les avait donc poussés à accepter, tout comme sa fratrie. Puis, ça ne la dérangeait pas vraiment de rester à Poudlard. Beaucoup d'élèves le faisaient et ne retournaient chez eux qu'aux vacances de Noël, et après une période scolaire à l'école de sorcellerie, elle pouvait affirmer qu'elle adorait définitivement l'endroit. Même si le château était un peu vide et la salle commune de sa maison moins vivante, il restait beaucoup de camarades sympathiques avec qui passer le temps. De plus, c'était l'occasion de passer son premier Halloween à la façon des sorciers, et ses frères et sœur, qui avait déjà assistés au bal d'Halloween, lui avaient racontée que les décorations et la bal était grandiose.

Ce qui était moins drôle, par contre, c'était les devoirs et les révisions. Kaya n'était pas une élève très assidue. Ou plutôt, elle avait de bons résultats, mais elle avait du mal à se mettre au travail et était très facilement distraite en plus d'avoir du mal à se concentrer. Elle faisait toujours ses devoirs au dernier moment, la veille au soir, et bien qu'ils étaient complets, elle savait qu'elle ne pourrait pas continuer ainsi dans les années supérieures. C'est donc avec désespoir et flemme qu'elle se leva du canapé situé devant la cheminée de la salle commune et qu'elle dit au revoir à ses camarades pour ce rendre en salle d'étude, seul lieu où elle savait qu'elle pouvait ce concentrer un minimum.

Il y avait déjà une autre élève dans la salle, une Serpentard qu'elle reconnut comme Anna Oblenski pour l'avoir croisée à plusieurs reprises dans les couloirs du château. Se disant que ce serait plus motivant que de rester chacune de leur côté mais aussi parce qu'elle n'aimait pas la solitude, Kaya s'assit à quelques tables d'elle, ne voulant pas non plus déranger la jeune fille si elle n'était pas réceptive ou trop absorbée par son travail. A peine fut-elle installée et avait salué Anna et avant qu'elle ne puisse engager la conversation, sa marraine, Ilona McCrawn, fit son apparition dans la salle d'étude. Elle discuta un peu avec la Serpentard, qu'elle connaissait apparemment, et fit un signe à Kaya avant de s'asseoir au fond de la salle.
*Bon, pour la discut', on repassera* se dit la Gryffondor. Mais bon, au moins, elle serait obligée de travailler. Elle sortit donc son manuel de métamorphose et se plongea dans la transformation d'une allumette en aiguille. Elle venait de comprendre comment réaliser la gestuelle de la métamorphose proprement lorsqu'un quatrième élève vint les rejoindre.
*Noah Blodwell, gardien des Éclairs de Serdaigle* reconnut Kaya. Elle l'avait en effet remarqué depuis son banc de remplaçante lors du match qui les opposait aux Griffes Ardentes. Match que sa maison avait d'ailleurs perdu, brisant ainsi la série des sept victoires de l'équipe de Gryffondor. Kaya était encore un peu déçue de cette défaite, mais elle savait que son équipe avait donné tout ce qu'elle avait. Et Noah n'y était pour rien, du moins c'était normal de vouloir la victoire pour son équipe.

"Salut les filles. Je m'appelle Noah. Dîtes, ça ne vous fait pas flipper de rester ici ? Mon père m'a raconté qu'il s'était passé de terribles choses dans cette salle... Rien qu'à y penser, j'en ai la chair de poule."

Kaya remercia mentalement Noah de la délivrer de la métamorphose, qui n'était pas vraiment sa matière préférée, et intriguée, réfléchit à ce qu'il venait de dire.

"Moi c'est Ilona. Mais quelles histoires ? Mes parents étaient à Poudlard et je n'ai jamais entendu d'histoires sur la salle d'étude !"

Personne ne lui avait non plus raconté une quelconque histoire d'horreur sur la salle d'étude de Poudlard, et pourtant ses frères et soeur étaient au château depuis pas mal d'années. Sceptique, elle croisa le regard de Noah et une idée germa dans son esprit. Elle ne savait pas s'il était sérieux ou s'il avait juste inventé cela pour leur faire peur, mais elle n'était pas dupe. Elle se leva et vint de joindre à ses camarades.

"Effectivement, il se serait passé des trucs pas clairs ici. Mon frère m'a raconté qu'il y a quelques siècles, un élève de Serpentard a été enfermé dans la salle par l'un de ses professeurs comme punition pour avoir changé le nez de sa camarade réputée pour sa discrétion et sa petite voix "cuinante" en museau de souris. Le professeur était cependant très malade et, pris d'un malaise soudain, est tombé dans les escaliers du couloir, y laissant sa vie. Personne n'est venu libéré le pauvre élève de Serpentard, trop occupé avec les funéraille du professeur, et il est mort ainsi de faim et de soif. Son fantôme régnerait encore dans la salle et se réveillerait chaque 31 octobre, date de son décès."

Kaya n'avait jamais entendu de telles rumeurs, bien entendu, et avait tout inventé sur le moment. Mais c'était Halloween, et après tout, une petite farce jouée à sa marraine ne pouvait pas faire de mal.

Rapides comme le vent et féroces comme le lion - les Griffes Ardentes
Élève du Mois de Janvier 2017
Gryffindor Girl Power - A.B.

« La peur est la sœur de l'imagination »  PV 


Anna traînait dans les couloirs presque vides de Poudlard au gré de ses humeurs, ressassant la dispute avec ses parents dans sa tête.
Cela s'était passé le dernier jour des vacances d'été, idéal pour passer une super rentrée.
La jeune fille ne se souvenait même plus quelle était la source de la dispute, mais invariablement, chacun des coups d'éclats dans la maison des Oblenski dérivaient sur le même sujet ; leur sorcière de fille.
Non pas que ses parents répugnaient à héberger une sorcière dans leur maison, mais le fait était qu'ils ne comprenaient pas qu'Anna fasse passer sa scolarité à Poudlard, le Quidditch et ses amis sorciers avant le monde moldu.
Ils étaient des moldus eux aussi, après tout, et ils devaient sans doute être jaloux de toutes les choses incroyables que leur fille vivaient au quotidien.
Le pire était sa sœur, Léna. Elle ne comprenait pas qu'Anna puisse être une sorcière, et qu'elle même soit une simple moldue, et cela causait de graves disputes entre elles, qui s'étaient pourtant toujours très bien entendues.
Cela attristait beaucoup la sorcière, qui tâchait, en la présence de sa soeur, de ne pas évoquer le monde magique. Pourtant, elle aurait aimé partager tous ses merveilleux moments passés à Poudlard avec elle, qui était sa meilleure et sa seule confidente. Elle aurait voulu lui parler des tableaux qui parlent, des passages secrets, de toutes les friandises merveilleuses que l'on pouvait trouver à Honeydukes.
Mais ce n'était pas possible. Elle devait garder tout cela pour elle.
Chaque mot qu'Anna avait lancé a sa famille la veille de la rentrée était agressif, méchant, et les avait blessé au plus profond d'eux mêmes. Mais ses parents avaient eux aussi craché leur venin sur leur fille.
Suite à cela, elle s'était donc juré qu'elle ne reviendrait pas les voir pour les vacances d'Halloween.
Elle resterait à Poudlard, où elle s'amuserait beaucoup plus.
Enfin, c'était ce qu'elle croyait. Car en vérité, très peu de sorciers et sorcières restaient à Poudlard pendant les vacances, et tous ses amis avaient rejoint leur famille pour fêter Halloween avec eux.
Le destin -ou ses pieds- amenèrent Anna jusqu’à la salle d'étude. Une seule élève était présente dans la salle.
Anna s'installa au premier rang, et sortit sa baguette pour s'exercer.
Elle ouvrit son livre d'Histoire de la magie et se plongea dans une histoire passionnante sur Gwendoline la Fantasque. Anna aimait beaucoup cette matière, car pour une moldue, découvrir que les sorciers étaient parvenus à rester invisibles au yeux des moldus durant tout ce temps était tout simplement stupéfiant.
Puis, lorsqu'elle en eut marre des histoires de bûchers, elle s'entraîna a de différents assez faciles mais très utile au quotidien.
Ilona, une éleve de Gryffondor dont elle avait fait la connaissance plus tôt dans l'année vint la saluer et alla s'installer au fond de la salle.
La jeune fille fut interrompue dans son sortilège une seconde fois par Noah Blodwell, un élève de Serdaigle qu'Anna ne connaissait que de nom, qui déclara :



« Salut les filles. Je m'appelle Noah. Dîtes, ça ne vous fait pas flipper de rester ici ? Mon père m'a raconté qu'il s'était passé de terribles choses dans cette salle... Rien qu'à y penser, j'en ai la chair de poule. »

Ce fut Ilona qui lui répondit la première.


« Moi c'est Ilona. Mais quelles histoires ? Mes parents étaient à Poudlard et je n'ai jamais entendu d'histoires sur la salle d'étude ! »

Anna, curieuse de savoir quelles étaient ces histoires, se rapprocha du petit groupe qui s'était formé. Les histoires de Noah n'étaient certainement que mensonges, mais Anna y trouverait peut-être un moyen de se distraire. L'élève de Gryffondor qui était au premier rang se rapprocha elle aussi du groupe, et dit :



« Effectivement, il se serait passé des trucs pas clairs ici. Mon frère m'a raconté qu'il y a quelques siècles, un élève de Serpentard a été enfermé dans la salle par l'un de ses professeurs comme punition pour avoir changé le nez de sa camarade réputée pour sa discrétion et sa petite voix "cuinante" en museau de souris. Le professeur était cependant très malade et, pris d'un malaise soudain, est tombé dans les escaliers du couloir, y laissant sa vie. Personne n'est venu libérer le pauvre élève de Serpentard, trop occupé avec les funérailles du professeur, et il est mort ainsi de faim et de soif. Son fantôme régnerait encore dans la salle et se réveillerait chaque 31 octobre, date de son décès.»

Hum. Certes, on était dans un collège de magie, avec des fantômes et diverses autres réjouissances à sauter au plafond, mais Anna ne croyait pas trop aux histoires de fantômes. Pourquoi personne ne s'était inquiété de la disparition d'un élève?
Elle décida néanmoins d'entrer dans son jeu. Elle trouvait enfin un moyen de se distraire et de passer un vrai Halloween comme elle l'espérait, alors elle n'allait pas le laisser passer !


«  Et... vous l'avez déjà vu ? Mais bon après des fantômes il y en a partout dans Poudlard, ce n'est pas très effrayant. »

Sur ce, elle lança un regard de défi aux trois sorciers et sorcières.

Un sens interdit, en somme ce n'est qu'un sens autorisé, mais pris à l'envers.
Pierre Dac

« La peur est la sœur de l'imagination »  PV 

Dans la famille Blodwell, Halloween était une tradition que les membres de la famille devaient respecter. Depuis sa naissance, il se produisait toujours la même chose durant cette période –et c’est là qu’on remarque que cette petite famille est très à cheval sur les traditions–. En premier lieu, les repas. Chaque 31 octobre, tous les membres se réunissaient et faisaient la cuisine ensemble. Les repas variaient beaucoup d’années en années mais les ingrédients, eux, restaient toujours les mêmes, à quelques exceptions près. Quand ce n’était pas une tarte à la citrouille, c’était une soupe… Etc. Ensuite, venait la partie la plus amusante aux yeux de Noah : le déguisement. L’enfant ne gardait jamais les mêmes costumes, chaque année il tentait d’innover et d’être assez original. Entre les squelettes et les sorcières, Noah préférait nettement se démarquer des autres et faire en sorte que la plupart se retournent sur lui en s’exclamant que son costume était trop génial. Ce n’était arrivé que de rares fois, et c’est pour cela que chaque Halloween, il essayait de faire mieux que l’année précédente. Cette année à Poudlard, le jeune Serdaigle ne jouerait pas à ce petit jeu, pour la première fois de sa vie, il restera seul à lire des bouquins dans sa chambre, probablement.

Noah était très concentré sur ses pensées qu’il en oublia presque que l’une des filles l’avait invité à venir s’assoir auprès d’elle. L’enfant avait soudain été pris d’un élan d’hésitation, il s’agissait là de la première fois qu’une fille –de son âge-, l’invitait. Bon, ce n’était pas non plus un rencard –et encore heureux, ils n’avaient tous les deux pas l’âge de se rendre dans un bar à déclarer leur amour-, et puis de toute façon, Noah ne la connaissait même pas, pourquoi s’imaginait-il donc chez Madame Piedodu avec elle, d’abord ? Les jeunes de nos jours, ils ne connaissent plus rien à l’amour, un seul regard insignifiant pouvait faire balancer leur cœur. Enfin là, ce n’était pas le cas de Noah. Il ne sait même pas ce que c’est l’amour ! Et puis de toute façon, il était bien trop timide, il finira seul, c’est sûr ! Pauvre gars.

Noah laissa ses hésitations de côté et s’autorisa enfin à aller prendre une place. Il écouta attentivement ce que les autres filles avaient à lui dire suite à ce qu’il avait avancé. Il espérait garder un peu de suspens, mais l’une d’elle entama une histoire dont le garçon savait pertinemment que c’était faux. Il avait raté son coup, à la base, c’était lui qui devait inventer quelque chose, il avait tout préparé en tête et voilà que son plan était fichu. Noah ne dit rien pendant quelques instants et la troisième fille se mit à dire quelque chose :


« Et... vous l'avez déjà vu ? Mais bon après des fantômes il y en a partout dans Poudlard, ce n'est pas très effrayant. »

Noah se mit à réfléchir quelques instants, c’est vrai que les fantômes étaient quelque chose que les jeunes apprentis sorciers voyaient souvent maintenant. Avant ça aurait très certainement pu leur faire peur, mais maintenant ils les voyaient presque comme leurs meilleurs potes. Il fallait qu’il trouve quelque chose pour remettre la situation entre ses mains. Presque instantanément, une ampoule lumineuse imaginaire apparu au-dessus de sa tête, il avait trouvé la solution, enfin, il espérait l’avoir trouvée.

« Je ne parlais pas des fantômes comme on en voit dans le château quotidiennement. Je ne sais pas d’où vient ton histoire, mais la mienne n’est pas du tout la même. Pour vous dire, j’en ai eu la chair de poule quand mes parents me l’ont racontée… Ils ont même hésité à me mettre dans cette école. Je pense que c’est grave, et je ne sais même pas si la directrice de l’école est au courant de tout ça. J’imagine que oui, mais je n’en suis pas vraiment sûr. Après tout elle est censée protéger ses élèves faces aux éventuelles menaces, comme celle qui se trouve dans mon histoire. Si elle ne le sait pas, nous sommes tous en danger, croyez-moi. »

Voilà qui était fait, maintenant il ne restait plus qu’à savoir si elles étaient toutes les trois naïves au point de croire ce qu’il disait. Noah espérait que oui, et il espérait également que cette fois, aucune d’entre-elle ne ruinerait son plan machiavélique. Pour une fois qu’il faisait quelque chose d’amusant, pourquoi est-ce que ça tournait au vinaigre et pourquoi quelqu’un voulait lui voler la vedette ?

~ Miss Loewy est puissance ~ ; il me fallait une signature, souvenir du bon vieux temps... :3
Amy Holloway sur un balai c'est genre un minimoys sur un brin d'herbe
Mon code couleur : #662240

« La peur est la sœur de l'imagination »  PV 

Kaya, aussitôt s'être approchée d'Ilona et du garçon raconta avec assurance :

"Effectivement, il se serait passé des trucs pas clairs ici. Mon frère m'a raconté qu'il y a quelques siècles, un élève de Serpentard a été enfermé dans la salle par l'un de ses professeurs comme punition pour avoir changé le nez de sa camarade réputée pour sa discrétion et sa petite voix "cuinante" en museau de souris. Le professeur était cependant très malade et, pris d'un malaise soudain, est tombé dans les escaliers du couloir, y laissant sa vie. Personne n'est venu libéré le pauvre élève de Serpentard, trop occupé avec les funéraille du professeur, et il est mort ainsi de faim et de soif. Son fantôme régnerait encore dans la salle et se réveillerait chaque 31 octobre, date de son décès."

Ilona la regarda avec de grands yeux stupéfaits. Elle ne savait pas trop si elle devait y croire. Elle essayait de se convaincre que ce n'était pas possible. Elle ne pensait pas qu'un professeur pouvait enfermer un élève dans une salle et puis, même si tout le monde était occupé, au moins une personne aurait pu passer et entendre l'élève. Mais elle y croyait malgré tout, elle avait toujours eu peur de ce genre d'histoires. Son entourage en avait quelques fois profité et lui avait fait quelques petites plaisanteries et elle était tombée plusieurs fois dans le panneau car elle était très naïve et pour elle, les histoires étaient subtiles.

La rouge et or sursauta et jeta un regard noir à Anna qui venait de s'assoir à côté d'elle. Elle était tellement absorbée dans ses pensées qu'elle avait cru qu'un fantôme s'était assis à côté d'elle.


« Et... vous l'avez déjà vu ? Mais bon après des fantômes il y en a partout dans Poudlard, ce n'est pas très effrayant. »

Elle hocha le tête suite aux paroles de la Serpy. Elle se rassurait en se disant que des fantômes, elle en avait pas mal depuis qu'elle était arrivée à Poudlard et même si l'histoire de Kaya était vraie, elle n'avait pas précisé ce que faisait le fantôme en question. Alors, peut être qu'il apparaissait juste à Halloween et qu'il se contentait de se promener. Elle jeta un coup d'œil à Noah qui avait l'air d'hésiter avant de s'assoir à côté d'elle. Elle ne comprenait pas trop pourquoi d'ailleurs. Elle espérait ne pas lui faire peur mais elle ne pensait pas que c'était le cas. Elle cherchait vraiment ce qui n'allait pas mais il finit par se décider et s'installer à côté d'Ilona. Elle lui fit un petit sourire car il avait l'air un peu hésitant, ce qu'elle pouvait comprendre vu qu'elle ne le connaissait que de vue. Elle l'observait attentivement, cherchant le moindre signe pouvant révéler un mensonge, mais il restait impassible.

« Je ne parlais pas des fantômes comme on en voit dans le château quotidiennement. Je ne sais pas d’où vient ton histoire, mais la mienne n’est pas du tout la même. Pour vous dire, j’en ai eu la chair de poule quand mes parents me l’ont racontée… Ils ont même hésité à me mettre dans cette école. Je pense que c’est grave, et je ne sais même pas si la directrice de l’école est au courant de tout ça. J’imagine que oui, mais je n’en suis pas vraiment sûr. Après tout elle est censée protéger ses élèves faces aux éventuelles menaces, comme celle qui se trouve dans mon histoire. Si elle ne le sait pas, nous sommes tous en danger, croyez-moi. »

Ilona le regarda avec les yeux plissés. Il n'était pas d'accord avec l'histoire de Kaya, peut être que tous les deux mentaient. Mais une petite voix dans sa tête y croyait à fond. Mais sa raison essayait de trouver la moindre faille dans le discours du garçon pour se rassurer. Il n'avait pas encore raconter cette fameuse histoire. Et elle ne trouvait pas logique que ses parents lui aient raconté cette histoire, que s'ils ont hésité, ils lui en aient parlé et pour finir qu'ils aient accepté de l'envoyer malgré tout ça à Poudlard. Mais après tout, peut-être sont-ils inconscients dans cette famille. Elle voulait le faire parler pour en savoir plus. Elle ne voulait pas y croire mais elle n'arrivait pas à se dire qu'il mentait peut être.

Tu peux nous raconter l'histoire ? J'aimerai savoir de quel danger il s'agit !

Griffes et Crocs, Griffes et Coeur, Gryff vainqueurs !
Poursuiveuse des Griffes Ardentes
Code Couleur : #DB1702