Salle d’études

Inscription
Connexion

Travail inter-classe = rencontre / PV Arsène

Timidement, une jeune fille poussa la porte de la salle d'étude. Il n'y avait pas grand monde à l'intérieur. Elle s'approcha d'une table et y déposa ses affaires. Elle avait dix minutes d'avance. Dix minutes d'avance avant que le Gryffondor la retrouve pour qu'ils travaillent sur le travail donné par l'un de leurs professeurs quelques heures plus tôt dans la matinée. Ils s'étaient mis d'accord pour se retrouver une heure avant le repas afin de mettre en commun leurs recherches. Isabella appréhendait un peu leur rencontre. Elle avait entendu dire que les Gryffondors et les Serpentards étaient voués à se détester. Était-ce vrai ? Elle avait pu constater dans les couloirs des échanges d'insultes, mais elle avait également aperçu des Serpentard et des Gryffondor qui s’entendaient à merveille. Quelque part, elle avait envie de se dire que rien n'était figé.

Pour passer le temps, elle sortit une feuille de parchemin et sa plume. Elle aimait beaucoup dessiner lorsqu'elle était chez les moldus. Maintenant, elle avait un peu perdu l'habitude mais elle envoyait régulièrement ses dessins les plus réussis à ses parents. Dessiner la détendait. Lorsqu'elle était à l'école moldue anglaise, elle avait passé beaucoup de temps lors des récréations à griffonner dans un carnet les autres élèves sans qu'ils ne s'en rendent compte. Dans la salle d'étude, elle commença à faire pareil, annotant ses dessins en français, pour conserver son vocabulaire puisque maintenant elle n'avait plus l’occasion de le pratiquer et pour que personne ne puisse comprendre ce qu'elle avait écrit. Simple précaution ...

Quelqu'un entra dans la salle. Isabella en conclut qu'il s'agissait d'Arsène puisqu'il était maintenant l'heure de leur rendez-vous. En effet, c'était lui. Nerveusement, elle réajusta ses cheveux. La boule au ventre, elle se leva pour venir à sa rencontre car il semblait ne pas l'avoir remarquée. Elle l’accueilli d'un grand sourire et d'un "salut" amical. Elle lui montra la table où elle était installée et rangea ses dessins. C'était personnel et elle n'avait pas vraiment envie que cette personne qui lui était encore inconnue les voit. Et si il parlait français ? Il aurait lu ses annotations qui comprenait souvent des critiques et des remarques pas toujours très gentilles. Elle lui montra donc ses recherches.


" Et toi ? Qu'est-ce que tu as trouvé ? "

La boulette ... Isabella venait de parler en français ... Elle devint toute rouge et s'excusa précipitamment.

" Désolé. Je suis française et parfois, je mélange un peu le français et l'anglais, surtout quand je suis stressée... "

# Le monde est notre échiquier, et toi, un pion de ma volonté.
# Absente totalement du 15 au 30 juillet.
# Deuxième année RPG