Salle d’études

Inscription
Connexion

Leçon d'anglais  PV James 

C'était le soir. Après une journée de cours, Isabella était rentrée fatiguée, comme à son habitude.Les professeurs débitaient leurs cours rapidement et Isabella était vite perdue. C'était sa nationalité française qui lui jouait des tours. Elle avait quitté la France à ses six ans et suivi les cours dans une école moldue. Ce n'était que par ce biais qu'elle avait pu apprendre l'anglais. Ne s'étant fait peu d'amis, son apprentissage avait été d'autant plus ralentit car elle ne discutait pas avec d'autres enfants de son âge. Chez elle, ses parents avaient continué de lui parler français, se souciant peu de ses difficultés. Résultat, cinq ans plus tard, Isabella ne comprenait que la moitié de ce qu'on lui disait. C'était très handicapant. Tant au niveau des cours où elle devait non seulement traduire mentalement ce qu'elle entendait, mais aussi prendre des notes et mémoriser le tout, que au niveau de ses relations avec les autres élèves. Elle avait du mal à s’introduire dans une conversation et les rares fois où elle l'avait fait, elle ne s'était pas rendue compte qu'elle avait parlé dans sa langue natale et s'était éclipsée, une fois qu'elle avait compris son erreur, rouge de honte.
Ce soir là, devant la copie d'un de ses devoirs, elle tentait d'élaborer une "stratégie" pour se permettre de se faciliter la vie. Pour les devoirs, elle n'avait pas de problèmes. Elle réécrivait les questions en français, répondait dans la même langue puis recopiait le tout sur son parchemin en anglais. Certes, ça lui prenait deux, voir trois fois plus de temps que les autres élèves mais sans cela, ses notes seraient constamment en dessous de A. Mais elle avait clairement besoin d'une remise à niveau. Elle se souvint, lorsqu'elle était arrivé à Poudlard, d'avoir expliqué à son préfet son problème. Celui-ci lui avait répondu : t'inquiète pas on t'apprendra à bien parler anglais, si tu veux. Elle n'avait jamais osé aller demander de l'aide. Il était en troisième année ce qui lui donnait un air supérieur. Elle se rendit alors compte qu'elle avait eu tort. Au lieu de retourner le voir et de lui faire perdre son temps, elle se dit qu'il était d'autant plus simple de mettre une annonce. Ainsi, elle serait sûre de recevoir l'aide de quelqu'un de motivé et disponible. Son idée en tête, elle attrapa un nouveau parchemin et écrivit sa demande :


Bonjour/ Bonsoir

Je suis une jeune élève à Serpentard de nationalité française. Je parle mal anglais et aurait besoin d'une âme charitable en mesure de m'aider. Si vous n'êtes pas pris par le travail et que vous avez du temps à me consacrer, merci de m'envoyer un hibou afin que nous prenions contact.

Isabella Franklin.


Elle était très satisfaite de son idée qu'elle qualifiait de "génie". Elle s'empressa d'aller l'afficher. le lendemein, deux élèves venaient la voir la voir. Tous deux étaient en première année. Bien vite, son choix se porta sur un jeune Poufsouffle. Ils se mirent d'accord pour se retrouver le samedi qui venait dans la salle d'étude. Jamais Isabella n'aurait pensé que la solution à ses problèmes était aussi simple que cela.

C'est ainsi que le samedi, après avoir fini de manger, elle passa par sa salle commune prendre ses affaires de cours. Elle monta ensuite les escaliers menant à la salle d'étude. Une fois en haut, elle était épuisée. A Poudlard, le sport ne manquait pas. Elle poussa timidement la porte. Comme à chaque fois qu'elle avait rendez-vous avec quelqu'un, elle était la première arrivée. Soupirant, elle partit s'installer sur une des rares table libre - un bon nombre d'élève avaient décidé d'aller travailler ce samedi brumeux. Elle espérait qu'elle ne devrait pas attendre de trop, Isabella n'aimait pas attendre. Le temps était pour elle quelque chose de précieux qui valait la peine d'être utilisé utilement. Afin de ne pas perdre son temps justement, elle sortit un devoir qu'elle devait rendre pour lundi de toute façon. Lorsque le garçon arrivera (sa mémoire lui faisait défaut, elle ne parvenait pas à se rappeler de son prénom comme c'était constamment le cas avec les anglais), elle lui montrerai ses devoirs et ce qu'elle était obligée de faire pour les réussir. Au moment où elle pensa à cela, le jeune garçon entra dans la salle. Isabella le reconnut aussitôt. C'était son talent d'observatrice qui ressortait. Elle était capable de dresser le portrait d'une personne, et cela de tête. Comme il venait de l'apercevoir, elle dégagea ses affaires de la table, laissant juste ses devoirs. Puis, d'une voix assurée et se concentrant pour parler dans la bonne langue afin de l’impressionner, elle prit la parole :


« Salut. J’ai sorti mes devoirs pour que tu puisses constater le travail colossal que tu vas devoir fournir ! »


Elle était plutôt contente d'elle. Son accent était convenable et elle ne s'était pas trop emmêler les pinceaux dans ses mots, comme ça lui arrivait souvent.

# Le monde est notre échiquier, et toi, un pion de ma volonté.
# Absente totalement du 15 au 30 juillet.
# Deuxième année RPG

Leçon d'anglais  PV James 

Reducio
Le surnom de James est Jim ^^ J’utiliserai parfois ce surnom…

Jim avait été interpellé par une annonce qu’une jeune fille de Serpentard avait affiché dans le hall d’entrée. Cette annonce proposait à une personne d’âme charitable de donner une leçon d’anglais à cette jeune française. Le jeune Poufsouffle avait sauté sur l’occasion, car il voulait non seulement il voulait l’aider, mais il comptait aussi apprendre quelques notions de français avec elle. Elle s’appelait Isabella. Isabella Franklin. Quoi de mieux que d’apprendre le français avec une française ?

A sa grande surprise, Peter Speculus avait été la personne qui souhaitait aussi aider Isabella. Mais la jeune Serpentard avait préféré le Poufsouffle au lieu du Serdaigle. Elle avait donné rendez-vous à James le samedi après-midi suivant, pour faire cette leçon d’anglais. Le garçon avouait qu’il ne savait pas par où commencer pour enseigner une langue… Peut-être par les basiques ? Non, Isabella devait connaître la base de cette langue, puisque James avait compris son annonce. Il dit alors qu’il l’aiderait peut-être à comprendre ses devoirs, pour qu’elle y passe moins de temps, du moins, c’était ce qu’il lui semblait. Il l’avait aperçue une ou deux fois travaillant sur un même devoir pendant longtemps. Mais ce dont Jim appréhendait le plus, c’était qu’Isabella ne le comprenne pas, ou bien qu’il ne la comprenne pas, et qu’ils partiraient sans doute sur des quiproquos. Il espérait vraiment que tout allait bien se passer.

Jim était dans sa Salle Commune lorsqu’il se dit qu’il devait sûrement aller à son rendez-vous. Il se leva donc, alla chercher ses affaires de cours, avec quelques notes griffonnées sur un morceau de parchemin pour savoir comment il allait organiser cette leçon.



  1. - Devoirs
  2. - Expression orale
  3. - Conversation
  4. - Termes « jeunes »
  5. - Livres facile à lire en anglais


Jim sortit de la Salle Commune, son sac en bandoulière, et marcha d’un pas assuré vers le Grand Escalier. Il grimpa deux à deux les marches et arriva devant la Salle d’Etude, haletant. Il aperçut Isabella – en ayant tout de même du mal à la reconnaître et pénétra dans la salle, dans laquelle pas une seule mouche ne faisait le moindre bruit. C’est alors qu’Isabella le repéra à son tour, le reconnaissant à la seconde.

« Salut. J’ai sorti mes devoirs pour que tu puisses constater le travail colossal que tu vas devoir fournir ! »

James remarqua qu’elle avait fait un gros effort de concentration, malgré le fait qu’elle ait essayé de le dissimuler. Son accent avait été plutôt correct et les mots qu’elle avait choisis étaient aussi appropriés. Il veilla lui-même à bien articuler pour qu’il puisse se faire comprendre.

« Salut Isabella ! Je suis très content de t’aider à apprendre l’anglais ! Malgré tout ton travail, je suis prêt à m’y investir ! »

La jeune Serpentard faisait une légère grimace, comme si elle n’avait pas tout compris, et Jim l’acceptait parfaitement.

« Au fait, tu peux m’appeler Jim, c’est plus court ! »

Il se rendit compte qu’il avait ça de manière un peu brusque. Lui aussi devrait faire des efforts, pour s’exprimer. Il allait vraiment prendre au sérieux cette mission qui lui était confiée. Il s’approcha donc de la table où était installée Isabella. Par quoi allait-il commencer pour cette leçon ? Le mieux serait de lui faire revoir les bases, malgré ses doutes de la demi-heure précédente. Il commencerait par lui faire rappeler les temps principaux de la langue de Shakespeare, puis les auxiliaires modaux. Il prorogerait ensuite sur les mots de liaison, qui étaient très utiles au vocabulaire anglais. Tout ça serait fait à l’écrit, et ils attaqueraient subséquemment les conversations, si elle serait toujours en vie après la tornade de conjugaison… Jim aurait pas mal de travail à effectuer pour pouvoir satisfaire la jeune Serpentard. Il essaya donc d’expliquer tout cela à la jeune fille, chose difficile…

« Alors, pour commencer, je pense que je vais m’aider de tes devoirs comme supports pour t’exercer sur ce que l’on va faire. Tout d’abord, nous allons parler des temps principaux de la langue anglaise, à savoir le présent, le prétérit, le passé composé ayant une incidence sur le présent, et le futur – je dirais même que c’est le plus simple ! Est-ce que tu as tout compris ? Ai-je parlé trop vite ? Est-ce assez articulé ? »

Jim attendit alors la réponse de la jeune Serpentard, qui semblait avoir du mal à choisir les bons mots. Mais le jeune homme était plutôt patient, et prendrait tout le temps qu’il lui faudrait pour qu’Isabella puisse comprendre et donc bien s’intégrer.

Love story turns easily into a tragedy - James et Rosalys

Leçon d'anglais  PV James 

Image

Le jeune garçon venait d'arriver. Isabella avait dégagé la table afin qu'il puisse s'installer. Elle lui montra ses devoirs et lui fit comprendre que ce n'était guère glorieux. Elle avait honte. Honte car c'était toujours sur la théorie qu'elle clochait. Pour la pratique, elle était souvent très bonne. Mais encore une fois, c'était son handicap. A l'école moldue, elle avait d'énormes difficultés. Mais personne n'avait jamais rien fait pour l'aider, pas même ses parents dont l'éducation de leur plus jeune fille ne les importaient guère. Heureusement, ses frères lui remontaient souvent le morale. Ils étaient tous deux passionnés de jeux vidéos et lui avaient maintes montrés comment gagner. Au début, Isabella aimait bien ça. Mais au fur et à mesure, elle en eu mare. Son refuge fut la nature. Avec les animaux, c'était là qu'elle se sentait le mieux. Elle y était fortement attachée. Ils ne lui faisaient pas peur et elle avait confiance en eux. ¨Pas besoin de parler pour se faire comprendre et ça, c'était ce qu'elle aimait. Ses relations avec les autres avaient toujours été complexes. Elle était violente qu'on disait. Aujourd'hui, Isabella voulait plus que tout prouver le contraire. Ce cours n'avait aucune raison de se mal se passer.

« Salut Isabella ! Je suis très content de t’aider à apprendre l’anglais ! Malgré tout ton travail, je suis prêt à m’y investir ! »

La compréhension de l'anglais d'Isabella variait du champ lexical de son interlocuteur et de sa concentration. En l’occurrence, elle avait presque tout compris et avait pu deviner le sens des mots qui lui étaient inconnus. *Tout le travail ?* Isabella se retint de répliquer. Il était venu pour l'aider. Il consacrait du temps pour lui rendre service. Elle saurait se montrer reconnaissante. Elle sourit de façon forcée et hocha la tête. Puis, elle ouvrit la bouche et dit :

« Merci. »

Le garçon enchaîna tout de suite après :

« Au fait, tu peux m’appeler Jim, c’est plus court ! »

Jim ... Elle préférait largement James et ne voyait pas en quoi Jim était plus court que James. Ne sachant quoi lui répondre, elle prit une inspiration et réfléchit aux surnoms que Adams et Angèle lui avaient donnés. Repensant à ses anciens amis qu'elle avait délaissé, elle se sentit honteuse de ne rien leur avoir expliqué. Ils s'étaient promis de tout se dire. Repensant à ce que leur amitié lui avait laissé, elle n'eut plus envie d'essayer de rencontrer des gens, si cela finissait pareil. Mais toujours par respect, elle lui répondit aimablement.

« Mon surnom c'est Isa ... ou Ella si tu préfères. Mais Isabella c'est bien aussi. »

James avait semblé ne pas l'écouter. Il paraissait plongé dans ses pensées et Isabella hésita à intervenir. Elle se ravisa. Peut-être réfléchissait-il juste à ce qu'ils allaient travailler. Oui, c'était une hypothèse plutôt plausible. Aussi, elle patienta et tritura sa baguette magique, ce qui était assez apaisant.

« Alors, pour commencer, je pense que je vais m’aider de tes devoirs comme supports pour t’exercer sur ce que l’on va faire. Tout d’abord, nous allons parler des temps principaux de la langue anglaise, à savoir le présent, le prétérit, le passé composé ayant une incidence sur le présent, et le futur – je dirais même que c’est le plus simple ! Est-ce que tu as tout compris ? Ai-je parlé trop vite ? Est-ce assez articulé ? »

Quelques secondes plus tard, Isabella avait compris les trois quarts de ses dires. Elle baissa la tête et essaya de comprendre le reste mais rien n'y faisait. Puisqu'il était là pour l'aider, elle lui dit :

« Excuse-moi, je n'ai pas la moindre idée de ce qu'est le prétérat et le passé composé. Sinon, je crois que j'ai compris le reste. Mes devoirs sont là. »


Elle désigna du menton les copies avec leurs notes détestables. Si seulement elle avait pu expliquer sa situation à ses professeurs pour qu'ils aient un peu d'indulgence pour elle. Elle avait déjà songé à le faire mais n'était pas allée au bout de ses actes. Elle eut un peu peur de ce que James penserait de ses devoirs. Peut-être se moquerait-il d'elle ? Non, il ne semblait pas être ce genre de personne. Néanmoins, elle éprouvait une certaine crainte. Mais après tout, qu'est-ce que les autres avaient de mieux qu’elle ? Rien, sourit-elle intérieurement. Elle était mieux que quiconque. Elle se trouvait mieux que quiconque. C'était l'un de ses plus grand défauts : être prétentieuse.

# Le monde est notre échiquier, et toi, un pion de ma volonté.
# Absente totalement du 15 au 30 juillet.
# Deuxième année RPG