Salle d’études

Inscription
Connexion

Des Compagnons de Galère  Libre 

Lucy se traîna dans la salle d’étude. Il y avait du monde, mais elle trouva une table vide dans un coin, où elle y déposa un lourd ouvrage qu’elle avait emprunté à la bibliothèque. Avec un peu de chance Lucy allait pouvoir déchiffrer son contenu, ou le professeur de Métamorphose allait lui arracher les yeux au prochain cours.

Et Lucy ne voulait pas faire perdre de points à sa maison à cause de mauvaises notes. Alors elle devait travailler. Dur.

La jeune fille était certaine d’une chose… elle détestait la métamorphose. C’était beaucoup trop dangereux ! Utile mais tellement dangereux ! Et le professeur était un grand malade : se transformer en ours dès le premier cours… et sans prévenir !
Le cours de DCFM n’était pas mieux. Une fois de plus, Lucy était tombée sur un professeur complètement fou ! Lâcher des Botrucs sur les élèves ! Lucy n’avait même pas encore apprit à jeter le sort du cours : Lashda… Lashladaks…

Lucy ouvrit son cahier de notes : Lashlabask !

La jeune demoiselle termina son devoir de DCFM avant d’oser regarder l’ouvrage sur la métamorphose. La bibliothécaire le lui avait conseillé, avec le regard qu’ont les professeurs quand ils voient bien que cela ne va pas marcher.


*Bien… métamorphose. Métamorphose… Métamorphe. Animagus ? Morgana, ah bon ? Falco... Keukoua ?* Pensa-t-elle en essayant de déchiffrer le document.
« Un livre pour débutant qu’elle disait…’faut au moins avoir huit ans d’expertise en hiéroglyphes, oui ! » Grommela-t-elle.

Elle voulu s'arracher les cheveux.
*Si seulement c'était un devoir de potion, d'enchantement... Même de l'histoire de la magie serait moins douloureux que tout ça...!*

Tout-à-coup, Lucy s'aplatie sur sa table, se cachant derrière son livre.
Quelqu'un approchait dans sa direction!

Les livres sont la vie: mangez-les!
(Signature: Midnightblue / 191970)

Des Compagnons de Galère  Libre 

Arminia, depuis quelque temps, avait fait une petite pause dans les devoirs, pour se reposer et prendre le temps. Maintenant, elle s'était remis aux devoirs, pour avancer et faire gagner des points à sa maisons, ce qui était un but principal. Aussi, elle avait promis de faire trois devoirs cette semaine, elle n'en avait déja rendu qu'un, et Arminia était une personne qui tenait ces promesses. En soupirant, la jeune fille s'était d'habord dirigée vers la blibliotheque pour l'aider dans ces recherches, puis avait, avec quelques livres emprunté, choisi de ce rendre dans la salle d'étude. C'était sur des parties un lieu de "repos" pour Arminia, à la fois pour le calme et le sujet qui animé les étudiants dans cette salle. C'était en fait un lieu commun, de calme et de travail. Elle marchait doucement, car elle risquait de faire tomber les livres qu'elle tenait, en se dépéchant. Ainsi, elle arriva au bout d'un moment dans cette salle avec des rouleaux de parchemins, des plume d'écriture, et les livres de travail. Elle avait un devoir de métamorphose à finir, avec une question nécéssitant du temps et de la réflexion, mais aussi un devoir de sortilège. En entrant, Arminia remarqua qu'elle était bien rempli, et ne trouva malheuresement aucune table vide. La jeune fille soupira. Elle détestait ça, être à coté ou même parler avec des étudiants, car elle était très timide et n'adressait que la parole au personnes de sa maisons, souvent. Elle repera une table avec une seule fille, qui devait être de Serdaigle. Nerveuse, la jeune fille marcha dans sa direction et remarqua que la Serdaigle était aussi timide. Génée, elle lui parla avec tout son courage de Griffondor.


- Heu...Salut...Je peux m'assoir à ta table ? Il n'y a plus de place.

Si tu ne sais pas, c’est que tu ne dois pas savoir - BL

Des Compagnons de Galère  Libre 


Lucy sursauta quand la demoiselle de Gryffondor lui adressa la parole. Le livre n’avait soudainement plus aucun intérêt puisque son attention était retenue ailleurs.


"Heu...Salut...Je peux m'assoir à ta table ? Il n'y a plus de place." Avait-elle dit.

Lucy hocha rigoureusement la tête, ne voulant pas s'attiré les foudres de qui que ce soit, encore moins d'une Gryffondor. Sa nouvelle voisine avait son âge, avec des très longs cheveux roux et une pile de documents. Était-elle de ces jeunes filles de Poudlard se battant férocement pour la Coupe des Quatre Maisons ? Elle en avait l’air en tout cas. C'était un combat tout à fait louable et digne d'une maison telle que la sienne... Même s'il y avait eu de nombreux cas où certains élèves "omettaient" malencontreusement de se conformer au règlement de l'école. Comme les Gryffondor sont connus pour être des gens courageux, Lucy se surprit à calculer les chances que les Serdaigles avaient de remporter, une fois de plus, la Coupe. Après tout, les Gryffondors avaient l’air particulièrement motivés.

Lucy poussa ses livres et ses cahiers pour faire de la place sur la table.

Jamais elle n’avait vu de cheveux aussi roux ! C’était aussi magnifique qu’impressionnant. N’était-ce pas la femme du célèbre Harry Potter (ainsi que sa mère) qui était rousse ? Toutes deux étaient à Grynffondor. Y avait-il un lien ? Combien de roux étaient à Serpentard par exemple ? A Poufsouffle ?

Lucy se demanda si être assise en étude avec une maison rivale dans la compétition allait poser problème. Elle n’avait rien contre les autres maisons, au contraire : peu importe d’où viens de le cerveau du moment qu’il était compétent ! Et cette demoiselle de Gryffondor n’avait nullement l’air stupide.

La jeune Serdaigle devait dire quelque chose. Ou au moins faire un petit sourire de compassion face à la charge de travail que toutes deux devaient courageusement faire faces.

*Aller. Souris. De toute manière, ça ne peut pas faire de mal.*

Elle s’y essaya et réussi avec un certain succès. Enfin… c’était ce qu’elle l’espérait. L’angoisse la saisit. Et si sa nouvelle voisine interprétait mal ce sourire ! Qu’allait-il alors arriver?!

Lucy essaya de se replonger dans le déchiffrage du livre de métamorphose pour débutants. Mais sans grand succès.


Les livres sont la vie: mangez-les!
(Signature: Midnightblue / 191970)

Des Compagnons de Galère  Libre 

Arminia profita de ce moment de silence pour regarder la Serdaigle installée à la table. Elle était aussi en première année , enfin, c'était ce que pensait la jeune fille, et elle avait des long cheveux chatains et des yeux vert/bleu, profond. La jeune fille hocha la tête, et Arminia soupira de ne pas avoir affaire à une personne soyant pas très amicale. Mais elle comprit rapidement que la première année était loin de ne pas être amicale. Elle souriait à la rouquine, et semblait légerement timide, et d'autre chose montrait qu'elle était surement gentille. Elle poussa ses cahiers pour faire de la place à la Griffone, et Arminia posa avec soulagelement ses livres. Il fallait l'avouer, elle commençait à souffrir un peu de ce poids. À onze ans, c'était dûr d'arriver à porter de choses aussi lourd...Toujours dans ses réflexions, Arminia se concentra sur la Serdaigle, qu'elle n'avait jamais vu avant. Même si c'était une Serdaigle - La maison que Griffondor combattait avec determination pour la coupe des quatres maisons -, Arminia pensait que ce n'était pas parce que elle voulait que sa maison ( et elle aussi ) gagne à la coupe qu'on ne pouvait pas parler avec des étudiants d'autres maisons. Après avoir sourit à Arminia, la jeune fille se concentra sur le devoirs qu'elle était en train de faire, plus précisément un livre que lisait la Serdaigle. Arminia, curieuse, regarda ce que elle était de lire. C'était un livre de Métamorphose, que la Serdaigle lisait, avec une émotion que ne voyait pas la Griffone. Elle hésita à poser une question, mais ce dit qu'elle pouvait essayer, après tout ce n'allait pas la tuer !

Tu aime bien cette matière ? Si tu veux, je peux t'aider

Non non et non ! Pour une raison qu'elle ignorait, Arminia n'était pas vraiment joyeuse d'avoir posé cette question. Et aussi, elle continua, Pourquoi ?

À au fait, je m'apelle Arminia Slygt, et toi ?

Si tu ne sais pas, c’est que tu ne dois pas savoir - BL

Des Compagnons de Galère  Libre 

La Gryffondor installa tous ses livres sur la table. Cela devait être fichtrement lourd ! Et Lucy qui se plaignait du poids des siens tout à l’heure… Niveau courage, la rouquine était bien plus impressionnante.
Lucy essaya d’imiter la Gryffondor quand cette dernière se plongea dans son travail… mais s’aperçue rapidement que l’attention de la lionne était porté sur le livre entre ses mains. Sous le regard, Lucy s’écrasa un peu plus sur sa chaise. Sa voisine de table voulait lui posé une question. La tension était insoutenable. Finalement elle rompit la pression :


« Tu aimes bien cette matière » ? Si tu veux, je peux t’aider. » Dit soudainement la Gryffondor. « Au fait, je m’appelle Arminia Slygt, et toi ? ».

« Lucy Bishop. » Répondit doucement Lucy pour ne pas déranger les autres élèves. « Je n’aime pas trop la métamorphose. C’est dangereux. Et compliqué. Et le Professeur Flynch me fait peur. »

Lucy ne sut pas vraiment quoi ajouter d’autre. De l’aide ? Oui, elle en voulait ! Mais elle n’avait pas vraiment la hardiesse d’en demander. Finalement, elle leva le nez pour prendre son courage à deux mains. Que pouvait-il arrivé de pire ? Arminia Slygt refuse de l’aider et l’affaire est close. Dans le meilleur des cas : elles s’entraident et ne passent pas pour des imbéciles auprès de leurs Maisons respectives en marquant des points. Les risques étaient donc minimes; tout le monde y gagnait.


« Tu saurais m’aider avec l’une des questions ? » Demanda Lucy. « A propos des sortilèges propres à la métamorphose… Je ne suis pas sûre comment les reconnaitre. La dame de la bibliothèque avait dit que ce livre était facile, mais je n’arrive pas à le déchiffrer.»

Lucy rougit à cet aveu. Elle aurait voulu se cacher le visage, mais ses doigts étaient couverts d’encre : elle avait faillit renversé son pot d’encre en essayant de se caché d’Arminia la première fois. Le pire avait été écarté de justesse, mais les dégâts sur ses mains étaient tout de même visibles. Bref, Lucy n’était pas la plus brillante des filles de Poudlard, encore moins de Serdaigle. Mais elle avait toujours fait de son mieux pour que les gens autour d’elle ne s’en aperçoivent pas de trop.

Ah ! Si Arminia l’aidait pour la métamorphose, il n’était que logique et polis que Lucy l’aide en retour. cette avait montré un certain talent pour la potion (ce qui était étonnant vu sa maladresse naturelle). Peut-être que sa nouvelle voisine serait intéressée? Lucy adressa une petite prière à qui voudrait l'entendre: elle voulait juste que cette heure d'étude se passe bien! Mais cette Arminia était très impressionnante! Lucy ne savait pas si elle allait être amie ou dévorée vive par cette lionne!


« Je peux t’aider avec les devoirs de potions, en échange, si tu veux. » Dit-elle après un bref silence.


Les livres sont la vie: mangez-les!
(Signature: Midnightblue / 191970)

Des Compagnons de Galère  Libre 

Après avoir posé sa question, Arminia poussa un soupir. Elle se sentait si dégagée de toute responsabilité, après avoir posé une question. C'était si bien, si relachant ! Rigolant en elle-même, elle écouta la réponse de Lucy- car elle savait maintenant son nom- et sourit en écoutant tout. Elle n'aimait pas la métamorphose, et le professeur n'avait pas un très bon avis du commentaire de la Serdaigle. Mr Flynch pouvait quelque fois faire un peu peur, c'est vrai, mais Arminia savait qu'il n'était pas si effrayant quand il ne voulait pas et que ce pouvait être des fois, mais rarement, un bon directeur de maison ! De peur que Lucy interprête mal ce sourire, elle l'enleva et écouta ce que dis ensuite la première année. Elle le faisait avec un courage qui surpris un peu Arminia. Elle même, elle avait déja eu du mal avec des gens qu'elle ne connaissait pas, pour leur parler ! Quand la Serdaigle parla de sortilège propres à la Métamorphose, Arminia se rapella d'un devoir où il en était question. Elle essaya de fouiller dans sa mémoire pour se rapeller ce qu'elle avait mit et le commentaire du professeur, et y arriva légèrement.

-Je pense me rapeler de cette question, j'ai déja fait ce devoir. Mais je veux bien t'aider !

Elle se pencha sur le livre et le devoir de cette Lucy et lut ce qu'il y avait, en essayant de trouver des phrases pour l'aider au mieux dans ce devoir.

-Si tu l'as déja compris, peut-etre, il faut trouver des formule de métamorphose qui lui correspondent, par exemple une métamorphose dont l'effet nous rapelle directement à la "définition" de la Métamorphose dit Arminia en souriant, penchée vers la Serdaigle.Toute sa timidité avait disparu, et elle voulait aider le mieux possible Lucy.

-Dans le livre, tu va surement trouver une définition d'une métamorphose qui corespond bien à cette branche...

La jeune fille entendit la dernière phrase de Lucy, et sourit en rigolant presque, gentiment

-C'est gentil de me proposer, mais tu sais, tu n'est pas obligée de m'aider, ce n'est pas obligatoirement un échange d'aide. Mais si tu y tiens, pourquoi pas !

Si tu ne sais pas, c’est que tu ne dois pas savoir - BL

Des Compagnons de Galère  Libre 



Lucy écouta avec attention les explications d’Arminia. Elle n’était pas sûre qu’elles partageaient le même avis sur le Professeur Flynch, mais cela n’avait aucune importance. La jeune fille prit notes de ce que racontait Arminia. Chaque mot pouvait être un indice indispensable pour réussir le devoir ! Lucy n’était pas sûre de tout saisir des explications de sa voisine ; mais elle était déjà bien plus avancée qu’elle ne l’avait été dix minutes plus tôt ! Le progrès était petit, mais il demeurait un progrès !

Puis Arminia lui annonça que ce qu'elle faisait n’était pas un échange d’aide. Toutefois, Lucy ne se sentait pas à l’aise à l’idée de recevoir sans donner en retour. Les Moldus appelaient cela le don-contre-Don. C’était une théorie anthropologique que sa mère étudiait dans son laboratoire. Lucy n’en avait jamais vraiment compris le principe jusqu’au jour où elle fut envoyé dans une école de sorcier : loin des parents et de la zone de confort.

Lucy réunit alors ses notes sur les derniers cours de Potion. Elle expliqua le principe des Trois Types d’Ingrédients et comment choisirent ses derniers en fonction des effets recherché. La clef était de trouvé un point commun entre l’ingrédient et l’effet recherché : par exemple la mandragore est une plante avec de multiples aptitudes médicales, elle est donc présente dans la plupart des antidotes, ainsi que dans les médicaments magiques pour favorisé le sommeil. Mais elle était aussi dangereuse si elle était mal employée. Ces informations n’étaient pas dans le programme des premières années; mais Lucy n’avait pas pu s’empêcher de jeter un coup d’œil dans les livres de potions pour les années supérieures.

Pour être parfaitement honnête, Lucy s’attendait à ce qu’Arminia sache déjà tout cela ? Elle avait l’air d’être de ces jeunes filles à tous savoir à l’avance. Tout le contraire de Lucy qui avait dû mal à maintenir la cadence… C’était bien d’être travailleuse ! Très bien, même ! Mais peut-être que la Gryffondor n’appréciait pas qu’on lui rappelle ce qu’elle connaissait déjà ?
Le doute envahit la petite Bishop comme un poison.


"Je ne t'ennuie pas?" Demanda Doucement Lucy, tournant nerveusement entre ses doigts la carte d'Harry Potter que Gabriel Stab lui avait offert. L'objet, devenu sacré, servait de marque-page pour les lectures les plus précieuses. Ainsi, la carte s'était souvent retrouvée entre les pages d'un livres de potions; même si le cahier de notes de Lucy était son lieu de vie principal.
"Tu dois probablement déjà savoir tout cela, non?"

Lucy effleura son ancienne brûlure sur la main. Elle était si maladroite et empotée; comment pouvait-elle aider en quoi que se soit une demoiselle aussi intelligente qu'Arminia?
La jeune fille risqua un regard vers la rouquine. A quoi pouvait-elle bien penser?




Les livres sont la vie: mangez-les!
(Signature: Midnightblue / 191970)

Des Compagnons de Galère  Libre 

Pendant que la rouquine expliquait progressivement le principe d'un sortilège de Métamorphose propre à la matière en question, elle était contente que la Serdaigle, Lucy, l'écoutait, et prenait de la joie à expliquer ses connaissances. Elle avait toujours aimé expliquer des choses, surtout la magie, à d'autres personnes, et les aider du mieux possible. Elle trouvait que c'était une bonne façon de se faire des connaissances, et elle ne disait pas non à en avoir. Lucy l'écoutait avec attention, et Arminia continuait à lui expliquer encore mieux. Reprenant son souffle, elle comprit que la Serdaigle avait réussi à comprendre l'expliquation de la Griffone, et ce fut elle qui expliqua, à son tour, le principe des trois types d'ingrédients. Intéréssé, la jeune fille regarda les notes de Lucy et remarqua qu'elle avait bien travailler dessus, et elle semblait aimer, comme Arminia, faire des notes et enrichir ses connaissances. La Serdaigle parlait de choses qui n'était pas du niveau de première année, et Arminia fut assez joyeuse d'être dans une table avec une personne comme ça, qui semblait aimer savoir plus de choses. Pour être honnête, la jeune Griffone avait déja fait ce devoirs, mais elle avait eu un petit problème à trouver de quel type d'ingrédient serait un ingrédients...Elle s'était trompée, et s'en était rapellée après avoir fait et envoyé le devoir, malheuresement. C'est pourquoi elle écoutait avec attention ce que disait Lucy, et sa technique. Au bout d'un moment, la première année lui demanda :

"Je ne t'ennuie pas?"Dit-elle doucement. En vrai, Arminia n'était pas du tout ennuyé par Lucy, car elle était emballée dans les notes de la jeune fille. Elle attendit un peu, car la Serdaigle reposa une question.

"Tu dois probablement déjà savoir tout cela, non?"

Tout d'abord, elle ne savait pas tout ce que la jeune fille lui avait dit. Elle avait apris des nouvelles choses, et comprit un peu ce que devait penser la Serdaigle. Elle allait répondre avec son caractère tranchant, qu'on qualifier souvent d'enflammée. C'est à dire qu'elle pouvait être flamboyante, se mettre dans une sorte de colère ou être emportée par ces sentiments. Mais elle se calma du mieux qu'elle put, voulant rassurer Lucy.

Non, je ne m'ennuie pas et, contrairement à ce que tu peux penser, je ne sais pas tout, et j'ai apris des choses. S'il te plait, arrête de penser que je suis une personne "demoiselle", qui sait tout et qui ne peut pas être aidée par quelqu'un d'autre. Comme toi, je veux apprendre plus, et ne te qualifie pas d'idiote et de maladroite, tu as bien était affilée à Serdaigle non ? Moi, non, au contraire.

Reducio
Désolée du retard !

Si tu ne sais pas, c’est que tu ne dois pas savoir - BL