Salle d’études

Inscription
Connexion
  Retour   Répondre

Cours 1.2 --> Origine des runes

Alanis allait entamer son deuxième cours sur l’étude des runes. Fidèle à son habitude, la professeure arriva 45 minutes à l’avance pour faire quelques préparatifs de dernières minutes. Cette fois-ci, Alanis n’était pas nerveuse, puisqu’elle savait ce qui l’attendait. Elle entamait son deuxième cours avec beaucoup d’enthousiasme puisque l’origine des runes la passionnait. Elle fit le tour de la classe quelques fois en s’arrêtant aux fenêtres pour observer le temps qu’il faisait à l’extérieur. C’était plutôt nuageux et la pluie menaçait de tomber à chaque instant. Alanis traversa la classe pour aller ouvrir la porte et retourna s’installer sur son bureau. Un flux d’élève commença à arriver et ils prirent place peu à peu. Cette fois-ci, le cours allait se dérouler un peu différemment et les élèves l’avaient probablement compris puisqu’il n’y avait pas de question écrite au tableau. Elle attendit que les derniers retardataires arrivent pour être en mesure de commencer avec tous les élèves. Elle attendit que les étudiants cesse de bavarder et lorsqu’elle eut le silence, elle dit d’une voix pleine d’entrain :

« Bonjour à tous et bienvenue au deuxième cours d’étude des runes ! Aujourd’hui nous allons en apprendre plus sur leur origine, ce qui est très intéressant croyez moi !»

Elle vit que tout le monde l’écoutait attentivement et fut bien heureuse de constater à quel point les élèves portaient une attention particulière à ce qu’elle disait. Alanis, qui aimait être proche de ses élèves, se leva de son bureau et commença à arpenter les rangées tout en continuant :

« Le Futhark, soit l’alphabet runique que nous étudierons cette année, est très spécial, puisque personne ne peut affirmer avec certitude son origine. La théorie la plus plausible est que le Futhark descend des langues germaniques. D’autres personnes affirment que les runes sont issues de l’alphabet grec ou même du latin ! Les plus anciennes inscriptions trouvées sont en Norvège et elles datent du IV siècle après J.-C. »

Alanis fit une petite pause. Elle ne voulait surtout pas les assommer avec trop de théorie au début du cours. Elle balaya la salle d’un rapide coup d’œil pour voir si certains élèves avaient des questions ou voulait ajouter quelques choses avait de continuer. La curiosité des étudiants la fascinait et elle espérait au plus profond d'elle même que certaines élèves participent.

Professeur d'étude des runes
Affiliée à Gryffondor
Gryffindor girls power - A.B
Pas d’avatar
Lexie Campbell  

Cours 1.2 --> Origine des runes

La journée avait démarré depuis quelques heures déjà pour la jeune élève de deuxième année. Comme chaque matin, elle avait pris son petit-déjeuner, un régal au passage, avec ses camarades de maison, notamment Rosalys. S'en est suivi le premier cours de la matinée, à savoir le cours de Potion, puis celui de Défenses Contre les Forces du Mal. Il était désormais l'heure de se rendre au dernier étage pour participer à la deuxième édition de l'étude des Runes.

La fillette avait rendu son premier devoir dans cette matière, il y a peu de temps, ainsi toutes les informations étaient encore ancrées dans son esprit. Cela tombait bien car ça lui permettrait de mieux suivre ce cours là. Elle avait, d'ailleurs, obtenu un joli Optimal et en était très fière. C'est donc assez confiante qu'elle entrait dans la pièce. Mme Beauregard y était, une mine radieuse et l'air plus serein d'après les observations faites par Lexie.

"Bonjour Miss Beauregard !" avait-elle dit d'un ton enjoué et assez naturel chez la fillette.

Cette fois-ci, pas de questions, pas de titres au tableau, aucune inscription ne l'avait dérangé. Il était fidèle à son noir de jais tel qu'il est lorsqu'il est nettoyé.

Lexie marchait silencieusement en direction de SA table, attendant les autres élèves, impatiente de commencer le cours. Ils ne tardèrent pas à faire leur entrée à l'agréable surprise de Mme Beauregard, et au soulagement de Lexie. Là encore, une fois le dernier élève arrivé, la porte se refermait, laissant ainsi la parole à notre Professeur :


« Bonjour à tous et bienvenue au deuxième cours d’étude des runes ! Aujourd’hui nous allons en apprendre plus sur leur origine, ce qui est très intéressant croyez moi !»

L'origine des Runes, voilà qui promettait d'être intéressant, mais risquait de ne pas combler une heure entière de cours, si l'on réfléchissait bien. Sortant son bloc de parchemins, la plume et son encrier, Lexie commençait à y parapher les éléments importants du cours. Elle y avait annoté, pour le moment, la matière et le titre du jour.

« Le Futhark, soit l’alphabet runique que nous étudierons cette année, est très spécial, puisque personne ne peut affirmer avec certitude son origine. La théorie la plus plausible est que le Futhark descend des langues germaniques. D’autres personnes affirment que les runes sont issues de l’alphabet grec ou même du latin ! Les plus anciennes inscriptions trouvées sont en Norvège et elles datent du IV siècle après J.-C. »

Donc il était question d'en apprendre plus sur l'origine des Runes, mais sans que leur origine ne soit certaine. Cela n'avait aucun sens pour la fillette. Le Futhark était soi-disant l'alphabet le plus utilisé et le plus connu, et malgré ça, personne n'est capable d'en affirmer ses origines, voilà qui était surprenant aux yeux de la jeune Serdaigle. A cet instant, la petite fille se disait qu'elle ferait son possible, après sa journée de cours, pour en apprendre plus, il lui fallait comprendre le pourquoi du comment. C'était impensable, pour elle, qu'un Professeur puisse ignorer quelque chose d'aussi fondamentale.

Lexie ne souhaitait pas interrompre le Professeur, ainsi, elle le laissa continuer son cours, sans oser poser la question qui la ronge depuis quelques minutes à présent, à savoir : comment se fait-il qu'on puisse ignorer une chose aussi primordiale pour un alphabet soi-disant le plus connu et utilisé ?

Le cours continuait à son rythme, quelques élèves levaient la main, certainement pour poser des questions ou tout simplement pour tenter de compléter le cours, pensant ainsi, marquer des points avec Mme Beauregard.

Cours 1.2 --> Origine des runes

En soupirant, je gravissais les escaliers menant au cours de Runes. Une flopée de marches pour atteindre la connaissance, l’idée ne me déplaisait pas. Surtout pas depuis que j’avais décidé à mettre toute mon énergie dans le bien être de mon corps. “Les organismes les plus résistants”, m’avait dit Nyakane. J’avais enfin décidé d’endurcir mon corps pour le mener à accepter toute la magie que je l’obligerais un jour à soutenir. Cela me permettait de passer l’Interminable temps. Les jours passaient légèrement plus vite, le soir j’étais tellement épuisée, après mes heures d’activité physiques et d’apprentissages, que je parvenais à m’endormir sans trop de mal. Courir me permettait d’oublier les cauchemars.
La dernière marche derrière moi, je m’avançais lentement vers la porte, laissant le flux d’élève s’estomper dans la classe. Je m’étais procuré un dictionnaire de Runes, comme nous l’avait demandé Miss Beauregard, et celui-ci pesait dans mon sac. Je l’avais feuilleté, apprenant la forme des premiers symboles runiques. Curieuse de cette nouvelle matière, mon intérêt pour les runes s’était de nouveau réveillé, et j’avais passé les derniers jours à les étudier, tentant de trouver des réponses à mes questions. Ces réponses que Beauregard ne nous donnerait pas avant un moment, si j’avais compris. J’avais été impatiente de participer à son cours. Tous les jours qui passaient me rapprochaient du savoir que je souhaitais acquérir.

J’entrais enfin dans la salle, et comme la semaine dernière j’allais m’asseoir près d’un mur. Ni trop proche de la professeur, ni trop loin d’elle. Avec une parfaite vue sur tous les élèves. Je sortais mon parchemin, et dans l’attente que le cours commence, je relu mes notes de la semaine passée qui avaient été étoffées avec mes recherches. Ma main droite étant encore blessé, j’avais décidé de prendre plus d’avance que d’habitude sur le cours, ne souhaitant pas me trouver en retard lorsque la professeur nous parlerait. J’avais énormément de mal à écrire, mais je m’étais fait le défi de parvenir à écrire de la main gauche.
Je relevais la tête lorsque Beauregard pris la parole. Alors qu’elle se promenait dans la pièce en nous parlant des origines des runes, je pris des notes laborieusement, écrivant rapidement ce qu’elle nous disait. Sur le côté gauche de mon parchemin, j’annotais mes propres observations, les idées me venant à l’esprit. Le silence de la professeur me permit de me faire mes propres réflexions : soit, les runes provenaient des langues germaniques, peut-être du grec et du latin. Mais qui ou quoi était à l’origine de cela ? A ma connaissance, les langues germaniques étaient bien différentes des symboles runiques. Et le pouvoir de ces dernières ne provenaient sans doute pas d’une langue, n’est-ce pas ? Songeuse, je levais la tête pour regarder notre professeur et d’une voix curieuse, je lui demandais :


- Et si, les runes, comme la magie, n’avaient pas d’origine exacte ? Et si elles étaient apparu parce que la Magie le souhaitait ? J’ai lu que certaines croyances moldues attribuaient les runes au dieu Odin. Je me taisais, prenant le temps de réfléchir à ce que je souhaitais dire. Je veux dire, ce n’est pas le fait que les runes descendent des langues germaniques qui leur ont donné leur pouvoir, n’est-ce pas ?

Je n’avais pas de croyances particulières envers ce dieu. Mais selon moi, cette croyance ne venait pas de nul part. Il y avait une explication à cela. Si les runes nous permettaient un certain pouvoir, la Magie devait les avoir mis sur notre chemin, car sans ces runes, nous ne pourrions accéder à certaines choses. Je regardais la professeur avec intérêt, curieuse de voir si elle partageait mon avis ou pas.

« Je crois que je vais Finir par pleurer, mais mes Larmes ne couleront pas. »
Pas d’avatar
Lira Irenion  

Cours 1.2 --> Origine des runes

Lira se rendait déjà à son deuxième cours d'étude des runes, le premier avait été très intéressant et elle avait hâte d'en apprendre plus sur cette matière.
Elle était arrivée en avance devant la salle, au retour de son précédent cours elle s'était perdue donc n'avait pas retenue le chemin à prendre mais par Dieu sait quel moyen, elle parvint à s'y rendre sans problème.
Il lui restait plusieurs minutes à attendre donc elle décidait de ressortir les notes de son dernier cours pour se remettre dedans.
Quand la professeur ouvrit la porte, Lira rageant rapidement ses notes et entra dans la salle en la saluant timidement d'un signe de tête.


"Bonjour Miss !"

La jeune fille parti s'asseoir à la place qu'elle avait occupé précédemment et continua d'observer la salle. Elle regardait à droite et à gauche tout en observant la tête des élèves qui s'asseyait. Lira espérait que le cours commencerait vite, elle avait hâte d'en découvrir plus sur le cours.

"Bonjour à tous et bienvenue au deuxième cours d’étude des runes ! Aujourd’hui nous allons en apprendre plus sur leur origine, ce qui est très intéressant croyez moi !"

Lira ne doutait pas une seule seconde sur le fait que le cours soit intéressant. On ne pouvait rien apprendre sans en savoir plus sur les origines et qui dit origines, dit histoire. Or, la rouge était passionnée d'histoire, sûrement quelque chose qu'elle devait tenir de ses parents. Elle observait la nouvelle professeur aller entre les élèves, elle se tordait le cou dans des positions inconcevables pour la regarder, Lira avait cette habitude de constamment regarder les personnes et avoir un professeur sans cesse en mouvement ne l'empêchait pas l'observait même si elle savait qu'elle aurait mal au cou avec la fin du cours.

"Le Futhark, soit l’alphabet runique que nous étudierons cette année, est très spécial, puisque personne ne peut affirmer avec certitude son origine. La théorie la plus plausible est que le Futhark descend des langues germaniques. D’autres personnes affirment que les runes sont issues de l’alphabet grec ou même du latin ! Les plus anciennes inscriptions trouvées sont en Norvège et elles datent du IV siècle après J.-C."

Lira prit une feuille de parchemin et sa plume et commença à prendre des notes, elle utilisait sa nouvelle plume, cadeau d'une amie et prit soin d'écrire proprement.
Le cours était décidément très intéressant, Lira écoutait attentivement ses camarades participer, prenant des notes lorsqu'une information lui semblait importante.

Cours 1.2 --> Origine des runes

Maggy avait attendue avec une impatience extrême ce cours d'étude des runes et les deux cours qui l'avaient précédé ont duré tellement longtemps que la jeune fille était presque extenuée avant d'avoir rejoint la salle de classe de l'étude des runes. Lorsqu'elle avait rendue son premier devoirs, elle s'était rendue compte qu'elle avait beaucoup à apprendre sur cette nouvelle et excellente matière. C'est pour cela, avec une soif d'apprendre énorme, qu'elle gravie les marches menant à ce troisième cours de la journée. Mais, son sourire disparu assez vite lorsqu'elle vit par la fenêtre les nuages pleins de pluie, pouvant tomber à tous moments. Lorsque la Poufsouffle arriva dans devant la porte, avec un groupe d'élèves, le battant de bois s'ouvrit sur Miss Beauregard, qui retourna s'assoir assez vite à son bureau. Maggy rentra dans la salle de classe avec la foule d'élèves et alla s'assoir, pas trop devant ni trop derrière, au milieu, pour pouvoir bien assister au cours, sans être juste devant, au centre de l'attention. La professeur commença son cours, leur annonçant que leur cours du jour allait porter sur les origines des runes.

« Le Futhark, soit l’alphabet runique que nous étudierons cette année, est très spécial, puisque personne ne peut affirmer avec certitude son origine. La théorie la plus plausible est que le Futhark descend des langues germaniques. D’autres personnes affirment que les runes sont issues de l’alphabet grec ou même du latin ! Les plus anciennes inscriptions trouvées sont en Norvège et elles datent du IV siècle après J.-C. »
Maggy était très intriguée sur cet alphabet runique et tout ce qu'il y avait autours. Pleins de questions étaient entrain de tourner dans sa tête en boucle et elle décida des les extérioriser et de demander les réponses à ces questions à Miss Beauregard.

''Et, je me demandais, il y a t-il d'autres alphabets runiques à apprendre ?

Maggy pris pas mal de notes, en plus des questions que les autres élèves posaient et de tous ce qu'elle arrivait à apprendre, à capter. Elle adorait déjà cette nouvelle matière qui lui apprenait de nouvelles choses chaque jours et la Poufsouffle avait encore plus envie de savoir de nouvelles choses. C'est pour cela qu'elle tendait l'oreille, a l'affut de toutes les réponses possibles qui pourrait lui apprendre des choses.

!Arthur Grimms!
*Le souffle de Poufsouffle, jamais ne s'étouffe!*

Cours 1.2 --> Origine des runes

Une nouvelle fois, Elina empruntait les couloir qui l'a mènerait à un cours d'étude des runes. Le cours précédent s'était très bien passé et l'avait rassuré sur la matière en elle même et sur la personne qui le leur enseignerait. Son sac en bandoulière battait régulièrement contre sa jambe tandis qu'elle suivait un couloirs à pas pressés. Quelques minutes plus tard, elle était devant la salle de classe et elle y entra, repérant quelques visages qu'elle avait aperçus lors du dernier cours. Tranquillement, elle regagna la place qu'elle avait occupée quelques jours plus tôt et sortit parchemin et stylo plume pour prendre des notes. Quand la salle fut remplie, miss Beauregard pris la parole :

« Bonjour à tous et bienvenue au deuxième cours d’étude des runes ! Aujourd’hui nous allons en apprendre plus sur leur origine, ce qui est très intéressant croyez moi !»

Leur professeure leur avait effectivement promis d'aborder le sujet lors du cours précédent. La Poufsouffle déboucha son stylo plume et le laissa en suspend, prête a noter toute information qui suivrait.


« Le Futhark, soit l’alphabet runique que nous étudierons cette année, est très spécial, puisque personne ne peut affirmer avec certitude son origine. La théorie la plus plausible est que le Futhark descend des langues germaniques. D’autres personnes affirment que les runes sont issues de l’alphabet grec ou même du latin ! Les plus anciennes inscriptions trouvées sont en Norvège et elles datent du IV siècle après J.-C. »

La première phrase fit froncer les sourcils à Elina. Comment pouvait-on étudier l'origine de quelque chose si personne n'avait de certitude ? Les questions lui brûlaient les lèvres. Elle en avait tellement a poser ! Et en même temps, elle craignait de noyer leur professeur sous le flot d'interrogations. Elle fit mentalement un point rapide. Décidant de réduire au minimum ses question en les concentrant en quelques demandes d'informations ciblées.En fonction des réponses que l'enseignante lui apporterait, elle risquait d'avoir de nouvelles questions a poser. Mais chaque chose en son temps. Il ne fallait pas qu'elle tombe dans le piège de la précipitation. Dès que miss Beauregard se fut tue, son bras jaillit vers le plafond. Elle dû patienter le temps que deux autres élèves posaient des questions, mais bientôt, la parole lui fut donnée.

« Miss, vous dites que le Futhark descend des langues germaniques... Mais est-ce que ce ne sont pas plutôt les langues germaniques qui descendent du Futhark ? Y a-t-il des traces des langues germaniques avant l'apparition supposée du Futhark ? »

Elina attendait avec impatience la réponse de l'enseignante, la plume prête a passer à l'assaut de la feuille de parchemin devant elle. Sa question ne remettait pas en cause les dires de leur professeure, mais cherchait a les accorder à ce qu'elle croyait savoir des runes et des langues germaniques.

¤ Responsable de la Cabane de Cristal ¤
~Ne sous estimez pas les griffes du blaireau parce que sa fourrure vous semble douce~

Cours 1.2 --> Origine des runes

Le deuxième cours d'Étude des Runes allait commencer et Kaya attendait impatiemment devant la salle de cours, les yeux fermés pour mieux percevoir le bruit des gouttes martelant les murs du château. Elle aimait ce son relaxant et rafraîchissant qui ne manquait jamais de l'apaiser et de l'inspirer, en particulier pour l'apprentissage des étranges symboles. Lorsque Mademoiselle Beauregard ouvrit la porte de la salle et invita les élèves à rentrer, Kaya la salua et s'installa à la même place qu'au dernier cours, à côté de sa capitaine de Quidditch Nora. Puis elle sortit son parchemin et sa plume, prête à écrire.

« Bonjour à tous et bienvenue au deuxième cours d’étude des runes ! Aujourd’hui nous allons en apprendre plus sur leur origine, ce qui est très intéressant croyez moi ! »

De sa plus belle écriture, Kaya traça le mot "Origine" en réfléchissant à tout ce qu'il cachait. On ne savait jamais vraiment ce qu'il était arrivé dans le passé, et ce n'était que par déduction de preuves matérielles que l'on pouvait faire des suppositions. Ces hypothèses étaient inépuisables et se développaient constamment. Kaya se demandait ce qui avait était découvert jusque là pour les Runes. La traduction des symboles l'avait poussée à s'inscrire aux cours, mais elle avait conscience que l'histoire était essentielle à leur compréhension et tenait à bien comprendre chaque notion étudiée. La voix de Miss Beauregard résonnait dans le silence intéressé de la salle :

« Le Futhark, soit l’alphabet runique que nous étudierons cette année, est très spécial, puisque personne ne peut affirmer avec certitude son origine. La théorie la plus plausible est que le Futhark descend des langues germaniques. D’autres personnes affirment que les runes sont issues de l’alphabet grec ou même du latin ! Les plus anciennes inscriptions trouvées sont en Norvège et elles datent du IV siècle après J.-C. »

Bien qu'elle n'avait aucun connaissance concernant ce "Futhark" qui revenait si souvent depuis le premier cours, Kaya avait déjà vu des runes. C'était des dessins étranges et particuliers, à priori totalement hasardeux mais avec une signification bien réfléchie. Elle se demandait comment les Runes pouvaient descendre des langues germaniques, si différentes dans l'écriture. Elle remarqua que d'autres mains s'étaient levées à la suite de la réplique de la professeure et les rejoignit, intriguée. Lorsque Mademoiselle Beauregard lui donna la parole, elle demanda :


« Vous dîtes que les runes descendent supposément des langues germaniques. Mais de quelles preuves matérielles les personnes dont vous avez parlées ont déduit cela ? »

Kaya avait du mal à formuler son idée et espérait que la professeure comprendrait ce qu'elle voulait dire. Les questions s'enchaînaient, et Aelle souleva le fait que les Runes descendaient peut-être de nul part dans un sens, que leur origine était tout simplement magique. L'irlandaise appréciait particulièrement cette hypothèse et le mystère qui l'entourait. Elle se demandait ce que la professeure allait trouver à répondre à cela.

Rapides comme le vent et féroces comme le lion - les Griffes Ardentes
Remplaçante batteuse-gardienne
Élève du Mois de Janvier 2017
Gryffindor Girl Power - A.B.

Cours 1.2 --> Origine des runes

Alanis regarda la salle de classe silencieuse en attendant qu'une main se lève. Une jeune fille de Poufsouffle leva la main et la professeure lui donna aussitôt le droit de parole:

«Et si, les runes, comme la magie, n’avaient pas d’origine exacte ? Et si elles étaient apparues parce que la Magie le souhaitait ? J’ai lu que certaines croyances moldues attribuaient les runes au dieu Odin.» La jeune fille fit une pause avant de poursuivre.« Je veux dire, ce n’est pas le fait que les runes descendent des langues germaniques qui leur ont donné leur pouvoir, n’est-ce pas ?»

La professeure d'étude des runes retourna de nombreuses fois la question que venait de lui poser l'élève. Elle connaissait la réponse, mais ne savait pas comment l'expliquer clairement pour que tout le monde comprenne. Après quelques réflexions, elle s'essaya:

«Les runes ont une origine bien précise. Cependant, comme elles sont très vieilles et méconnues pour la plupart, l'histoire est restée cachée bien longtemps. Je m'explique. L'ancien Futhark s'est éteint il y a de cela bien des années, puisque personne ne l'écrivait ce qui signifie que les lectures se sont perdues à travers le temps. C'est seulement en 1865 que le philologue Norvégien Sophus Bugge parvint à les déchiffrer. Les runes ont donc été perdues pendant de nombreuses années. Plusieurs chercheurs tentent de remonter à la source et de découvrir leur origine bien précise et ils y arriveront, mais avec du temps. Les runes, comme je vous l'ai déjà dit, son très complexe et de nombreuses années de travail attendent ces chercheurs pour qu'ils découvrent la vérité. Pour ce qui est de leur pouvoir, plusieurs personnes ont appris à les utiliser et ont compris leur fonctionnement, mais, pour l'origine de leur pouvoir, cela reste un mystère...»

Alanis laissa sa dernière phrase en suspens. Le fait que les runes soient connues, mais que leur origine reste incertaine passionnait grandement la jeune professeure, puisque ça laissait place à l'imagination. Elle aurait voulu leur en dire plus, mais elle ne pouvait pas puisque c'était méconnu de tous et elle ne voulait pas dire n'importe quoi aux élèves. Alanis vit une autre main se lever et donna le droit de parole à une autre élève de Poufsouffle.

«Et, je me demandais, il y a-t-il d'autres alphabets runiques à apprendre ?»

*Voilà une question plus simple à répondre.* Alanis était contente d'avoir une question comme celle-ci, alors elle s'empressa de lui répondre:

«En effet, il existe plusieurs types alphabets runiques qui ont évolué au fil du temps. Il y a l'ancien Futhark, le nouveau Futhark, le Rhétique qui est maintenant éteint, le phénicien et chacun de ses alphabets ont plusieurs variantes.»

La professeure vit une autre main se lever et elle lui donna le droit de parole:

« Miss, vous dites que le Futhark descend des langues germaniques... Mais est-ce que ce ne sont pas plutôt les langues germaniques qui descendent du Futhark ? Y a-t-il des traces des langues germaniques avant l'apparition supposée du Futhark ? »

Alanis réfléchit quelques instants avant de répondre à la jeune fille pour être sûr de ne pas lui dire n'importe quoi. Elle avait déjà entendu cette théorie quelque part, mais ne se rappelait pas où. Elle balaya la classe d'un rapide coup d'oeil avant de répondre à la jeune Poufsouffle:

«Oui il y avait des traces de langues germaniques avant l'apparition du Futhark soit plusieurs siècles avant J.-C., ce qui est bien avant l'apparition du Futhark.»


La jeune professeure était heureuse de voir que son deuxième cours se déroulait encore mieux que son premier. Les élèves participaient activement sans même qu'elle ait besoin de les pousser. Elle attendit donc que d'autres mains se lèvent avant de poursuivre.

Professeur d'étude des runes
Affiliée à Gryffondor
Gryffindor girls power - A.B

Cours 1.2 --> Origine des runes

Emilia entra dans une salle de classe pour assister au second cours d’études des runes. Elle avait hâte d’assister à sa deuxième cours, la première année, dès son entrée dans la salle de classe, alla s’assoir au deuxièle rang. Dès que tous les élèves furent installés, et que les bavardages s’était arrêté, Miss Beauregard commença son cours :

« Bonjour à tous et bienvenue au deuxième cours d’étude des runes ! Aujourd’hui nous allons en apprendre plus sur leur origine, ce qui est très intéressant croyez moi ! »

La blondinette savait déjà que ce cours portait sur les origines, et elle avait essayé de s’empêcher de passer une heure à la bibliothèque pour faire des recherches, elle ne coulait pas faire l’élève modèle ou du moins pas à chaque séance, c’était hors de question. Elle allait, pour ce cours-là, rester dans l’ombre mais peut-être prendre la parole seulement si elle pense que c’est nécessaire, c’était en quelque sorte son système de fonctionner.

Leur professeur se leva, commença à se balader à travers les tables où étaient assis les élèves, et ajouta :


« Le Futhark, soit l’alphabet runique que nous étudierons cette année, est très spécial, puisque personne ne peut affirmer avec certitude son origine. La théorie la plus plausible est que le Futhark descend des langues germaniques. D’autres personnes affirment que les runes sont issues de l’alphabet grec ou même du latin ! Les plus anciennes inscriptions trouvées sont en Norvège et elles datent du IV siècle après J.-C. »

Elle fit une petite pose et son regard se balada à travers la salle, comme si elle attendait que de ses élèves prennent la parole. La jeune fille, elle, prit des notes sur ce que la femme avait dit, tandis qu’une fille de poufsoufle prit la parole en première pour poser une question.

« Et si, les runes, comme la magie, n’avaient pas d’origine exacte ? Et si elles étaient apparues parce que la Magie le souhaitait ? J’ai lu que certaines croyances moldues attribuaient les runes au dieu Odin. » La jeune fille fit une pause avant de poursuivre. « Je veux dire, ce n’est pas le fait que les runes descendent des langues germaniques qui leur ont donné leur pouvoir, n’est-ce pas ? »

Emilia se dit tout de suite que c’était une bonne question, elle se tourna vers son professeur, pour pouvoir au mieux écouter sa réponse. Elle prit d’ailleurs quelques secondes à y répondre.

« Les runes ont une origine bien précise. Cependant, comme elles sont très vieilles et méconnues pour la plupart, l'histoire est restée cachée bien longtemps. Je m'explique. L'ancien Futhark s'est éteint il y a de cela bien des années, puisque personne ne l'écrivait ce qui signifie que les lectures se sont perdues à travers le temps. C'est seulement en 1865 que le philologue Norvégien Sophus Bugge parvint à les déchiffrer. Les runes ont donc été perdues pendant de nombreuses années. Plusieurs chercheurs tentent de remonter à la source et de découvrir leur origine bien précise et ils y arriveront, mais avec du temps. Les runes, comme je vous l'ai déjà dit, son très complexe et de nombreuses années de travail attendent ces chercheurs pour qu'ils découvrent la vérité. Pour ce qui est de leur pouvoir, plusieurs personnes ont appris à les utiliser et ont compris leur fonctionnement, mais, pour l'origine de leur pouvoir, cela reste un mystère... »

Emilia reprit sa plume pour ajouter les informations que venaient de donner le professeur. Elle fut étonnée du fait que les runes étaient une écriture qui avait été perdue mais qui, grâce à certaines personnes, ont été retrouvé. Elle savait à présent que les runes étaient pleines de mystères, ce qui, aux yeux de la fillette, la rendait encore plus intéressant à étudier qu’elles l’étaient déjà. Une autre poufsouffle posa une question :

« Et, je me demandais, il y a-t-il d'autres alphabets runiques à apprendre ? »

Il semblait à la jeune que la réponse à cette question était affirmative et avait même déjà été répondu durant le cours précédant, et Miss Beauregard se dépêcha de répondre à cette question.

«En effet, il existe plusieurs types alphabets runiques qui ont évolué au fil du temps. Il y a l'ancien Futhark, le nouveau Futhark, le Rhétique qui est maintenant éteint, le phénicien et chacun de ses alphabets ont plusieurs variantes.»

La réponse était celle à laquelle la blondinette s’attendait. Une nouvelle main s’était levé, et s’était de nouveau une poufsouffle.

« Miss, vous dites que le Futhark descend des langues germaniques... Mais est-ce que ce ne sont pas plutôt les langues germaniques qui descendent du Futhark ? Y a-t-il des traces des langues germaniques avant l'apparition supposée du Futhark ? »

Leur professeur sembla réfléchir à la réponse qu’elle allait donner.

« Oui il y avait des traces de langues germaniques avant l'apparition du Futhark soit plusieurs siècles avant J.-C., ce qui est bien avant l'apparition du Futhark. »

Emilia rajouta ces informations à la suite des notes qu’elle avait déjà prises. Elle aurait voulu parler, mais n’avait pas de grande question a posé, elle allait probablement être plus active au prochain cours, les origines des runes l’intéressent certes, mais pas autant que le cours suivant où il devrait commencer leur approche avec les runes en elles-mêmes, et pour ça, la jeune fille avait hâte.

Kaya prit maintenant la parole, enfin, une autre couleur que du jaune, en plus c’était du rouge !


« Vous dîtes que les runes descendent supposément des langues germaniques. Mais de quelles preuves matérielles les personnes dont vous avez parlées ont déduit cela ? »

La fillette se maudit plus ou moins intérieurement de ne pas avoir pensé à cette question, non qu’elle aurait spécialement voulu participer, mais elle n’aimait pas le fait, qu’elle n’utilise pas souvent ses méninges de la manière qu’elle voudrait le faire, elle attendit une nouvelle fois la réponse qu’allait donnée le professeur Beauregard.

Rapides comme le vent et féroces comme le lion.
Griffes et crocs, Griffes et cœurs, Gryff vainqueurs !
Pas d’avatar
Sophie Lunera  

Cours 1.2 --> Origine des runes

Sophie entra dans la salle d'étude des runes. Elle avait rejoins ce cours il y a peu de temps et elle ne regrettait pas son choix ! Cette langue si mystérieuse et envoûtante lui plaisait déjà, avant même de l'avoir apprise.

En entrant dans la salle, elle repéra quelques amis à elle mais ayant repéré une place devant, elle s'y installa. Non pas pour faire bonne figure, mais pour suivre le cours qui, elle le savait, aller porter sur l'origine des runes. Un cours particulièrement intéressant et qui méritait toute son attention. C'est donc avec concentration qu'elle attendit le début de ce cours.

Une fois que les élèves étaient installés et les bavardages arrêtés, Miss Beauregard pris la parole.


« Bonjour à tous et bienvenue au deuxième cours d’étude des runes ! Aujourd’hui nous allons en apprendre plus sur leur origine, ce qui est très intéressant croyez moi !»

Sophie la croyait sur parole ! Le cours promettait d'être bien plus qu’intéressant !

« Le Futhark, soit l’alphabet runique que nous étudierons cette année, est très spécial, puisque personne ne peut affirmer avec certitude son origine. La théorie la plus plausible est que le Futhark descend des langues germaniques. D’autres personnes affirment que les runes sont issues de l’alphabet grec ou même du latin ! Les plus anciennes inscriptions trouvées sont en Norvège et elles datent du IV siècle après J.-C. »

Alors Sophie allait étudier l'origine d'un alphabet dont personne ne pouvait affirmer l'origine ? Un air d'étonnement s'afficha sur son visage. Cette phrase était tout de même assez contradictoire et, de son point de vue, assez frustrante. Comment pouvait-on apprendre la provenance quelque chose quand on ne la connait pas ? Mais bon, Sophie était là pour y voir plus clair donc des réponses, aussi minimes soient-elles, ne pourrait que l'aider.

Mais elle n'était pas la première à se poser des questions. Une succession de personne prit la parole, et Miss Beauregard y répondit, avec plus ou moins de détails. Ainsi Sophie put découvrit quelques mystères de runes ou au contraire, des réponses à ses questions.

Malgré cela, la jeune fille nageait toujours dans l'ignorance. Mais après tout, qui pouvait prétendre tout savoir dès le deuxième cours ? Ou plutôt qui serait le prétentieux à affirmer cela ? Car si il y a bien une chose que Sophie pouvait affirmer maintenant sur les runes, c'est qu'elle n'aurai jamais fini d'en apprendre plus sur ce sujet. Car oui, elle avait dit jamais. Même en faisant des études supérieures de runes, la jeune Gryffondor savait que le mystère de cette écriture resterait pour elle toujours entier, même si elle pourrait tout de même se permettre de dire qu'elle en savait un peu plus.

En tout cas, la classe dans laquelle elle avait atterrit était dynamique et curieuse. Deux qualités qui plaisaient à Sophie. Les questions s'enchainaient donc, au même rythme que les réponses.

Sophie aurait voulu mettre son grain de sel dans ce cours, mais elle se faisait toujours devancer quand elle voulait poser une question. Mais bon, après tout, ce n'était pas si grave. Ainsi, elle pouvait emmagasiner les informations tranquillement.

Cours 1.2 --> Origine des runes

Arminia marchait tranquillement vers la salle d'étude des runes. Elle assistait à son deuxième cours, et avait trouvé la matière encore plus intéréssante qu'elle le pensait avant ! Elle avait alors hate d'aller à son prochain cours, qui était arrivée ! La jeune fille, un peu en avance, arriva et vu que deux tou rois élèves était déja arrivés. Elle leur marmonna son "bonjour" habituel et s'assit à un pupitre vide. Peu à peu, la salle s'était remplie et le cours allait commencer. Arminia sortit un parchemin et une plume pour prendre des notes, qui s'était relevé très utile au cours précédent.

« Bonjour à tous et bienvenue au deuxième cours d’étude des runes ! Aujourd’hui nous allons en apprendre plus sur leur origine, ce qui est très intéressant croyez moi !»

Arminia écouta attentivement ce qu'elle disait, impatiente de parler des origines de cette ancienne écriture et d'en apprendre plus.

« Le Futhark, soit l’alphabet runique que nous étudierons cette année, est très spécial, puisque personne ne peut affirmer avec certitude son origine. La théorie la plus plausible est que le Futhark descend des langues germaniques. D’autres personnes affirment que les runes sont issues de l’alphabet grec ou même du latin ! Les plus anciennes inscriptions trouvées sont en Norvège et elles datent du IV siècle après J.-C. »

Tout en écoutant, Arminia avait commencé à prendre des notes, en faisait le mieux possible une belle présentation et une belle écriture. Elle avait retenu certaines chose de ce que miss Beauregard venait d'expliquer, mais voulait le mettre à l'écrit pour s'en souvenir complètement. Tout en faisait ça, des dizaines de questions fusèrent dans sa tête, mais, en voyant des doigts se lever, préféra attendre si une autre personne qu'elle allait posé les questions qu'elle se posait.
Et ce fut le cas. Plusieurs élèves posèrent leurs questions, souvent intéréssante, et Arminia se prépara à noter, plume à la main. Les questions était des choses qu'elle s'était posé elle-même, mais n'avait pas eu la force de le demander. Après un moment de silance, le professeur répondit aux questions, et Arminia nota le plus possible en essayant d'écouter en même temps.

« Les runes ont une origine bien précise. Cependant, comme elles sont très vieilles et méconnues pour la plupart, l'histoire est restée cachée bien longtemps. Je m'explique. L'ancien Futhark s'est éteint il y a de cela bien des années, puisque personne ne l'écrivait ce qui signifie que les lectures se sont perdues à travers le temps. C'est seulement en 1865 que le philologue Norvégien Sophus Bugge parvint à les déchiffrer. Les runes ont donc été perdues pendant de nombreuses années. Plusieurs chercheurs tentent de remonter à la source et de découvrir leur origine bien précise et ils y arriveront, mais avec du temps. Les runes, comme je vous l'ai déjà dit, son très complexe et de nombreuses années de travail attendent ces chercheurs pour qu'ils découvrent la vérité. Pour ce qui est de leur pouvoir, plusieurs personnes ont appris à les utiliser et ont compris leur fonctionnement, mais, pour l'origine de leur pouvoir, cela reste un mystère... »

Sans qu'elle y sache pourquoi, la jeune Griffone s'intéréssait beaucoup à l'origine des choses, comment ils auraient été crées, et même si on ne savait pas tout sur l'histoire des runes, elle était fasciné par le travail des historient ayant travaillé sur l'étude de cette ancienne écriture. Elle eut une idée, enfin, de question à poser, mais attendit que la professeur réponde à toute les questions. D'autres questions furent poser, et elle y répondit, pendant que la jeune fille prenait des notes.

«En effet, il existe plusieurs types alphabets runiques qui ont évolué au fil du temps. Il y a l'ancien Futhark, le nouveau Futhark, le Rhétique qui est maintenant éteint, le phénicien et chacun de ses alphabets ont plusieurs variantes.»
« Oui il y avait des traces de langues germaniques avant l'apparition du Futhark soit plusieurs siècles avant J.-C., ce qui est bien avant l'apparition du Futhark. »


Il y avait donc quatre alphabets runiques ! La jeune fille ne comprenait pas très bien et s'emmellée les pinceaux avec ces types d'alphabets runiques et leurs évolutions...mais pensa qu'il y aurait surement un cours pour parler de ces alphabets, ou au moins, de Futhark. Une autre question se posa, et elle ressemblait à celle que Arminia voulait poser.

« Vous dîtes que les runes descendent supposément des langues germaniques. Mais de quelles preuves matérielles les personnes dont vous avez parlées ont déduit cela ? »

Tout en notant les réponses précédentes sur son parchemin, Arminia essaya de parler, en voulant compléter cette question. Elle trouva enfin une phrase qui lui semblait bien, enfin assez.

Oui, comment à t-on sut tout ce que l'on sait sur les runes ?Elle se savait pas si sa réponse était compréensible, mais continua en essayant d'être précise.
Comment se déroulent les recherches sur les runes ?

Si tu ne sais pas, c’est que tu ne dois pas savoir - BL
Duncan, le meilleur parmi les préfèts

Cours 1.2 --> Origine des runes

Aujourd'hui : deuxième cours d'Etude des Runes ! Aëlys s'en réjouissait d'avance. D'après le programme annoncé par la professeur, ils allaient entrer dans le vif du sujet avec un cours sur l'origine des runes. Cela promettait d'être passionnant ! Aussi ce fut d'un cœur joyeux qu'elle se dirigea ce jour là vers leur salle de cours. Elle était parmi les premières, mais d'autres élèves la rejoignirent rapidement. Ils furent bientôt au complet. Apparemment, elle n'était pas la seule à apprécier cette étude... Ils entrèrent donc et elle alla s'installer à sa table, tout au fond de la salle : sa place favorite.

Sortant ses plumes, son encre et ses parchemins encore vierges, elle s'installa, prête à écrire. Miss Beauregard commença à les saluer et à rappeler le nom du cours puis elle les questionna. Cette fois, les réponses fusèrent. Ce fut d'ailleurs si rapide que la fillette était forcée d'écrire à toute allure. Après quelques remarques, la professeur répondit.

«Et si, les runes, comme la magie, n’avaient pas d’origine exacte ? Et si elles étaient apparues parce que la Magie le souhaitait ? J’ai lu que certaines croyances moldues attribuaient les runes au dieu Odin.» La jeune fille fit une pause avant de poursuivre.« Je veux dire, ce n’est pas le fait que les runes descendent des langues germaniques qui leur ont donné leur pouvoir, n’est-ce pas ?»

«Les runes ont une origine bien précise. Cependant, comme elles sont très vieilles et méconnues pour la plupart, l'histoire est restée cachée bien longtemps. Je m'explique. L'ancien Futhark s'est éteint il y a de cela bien des années, puisque personne ne l'écrivait ce qui signifie que les lectures se sont perdues à travers le temps. C'est seulement en 1865 que le philologue Norvégien Sophus Bugge parvint à les déchiffrer. Les runes ont donc été perdues pendant de nombreuses années. Plusieurs chercheurs tentent de remonter à la source et de découvrir leur origine bien précise et ils y arriveront, mais avec du temps. Les runes, comme je vous l'ai déjà dit, son très complexe et de nombreuses années de travail attendent ces chercheurs pour qu'ils découvrent la vérité. Pour ce qui est de leur pouvoir, plusieurs personnes ont appris à les utiliser et ont compris leur fonctionnement, mais, pour l'origine de leur pouvoir, cela reste un mystère...»

Tout en notant les précieuses informations, Aëlys souriait. Elle aimait le mystère, cela la fascinait. Ainsi, si par hasard elle décida plus tard de poursuivre dans la voie des runes, elle aurait encore la possibilité de faire des découvertes. Et ça, c'était fort excitant !

«Et, je me demandais, il y a-t-il d'autres alphabets runiques à apprendre ?»

«En effet, il existe plusieurs types alphabets runiques qui ont évolué au fil du temps. Il y a l'ancien Futhark, le nouveau Futhark, le Rhétique qui est maintenant éteint, le phénicien et chacun de ses alphabets ont plusieurs variantes.»

"Que de noms !songea Aëlys"

« Miss, vous dites que le Futhark descend des langues germaniques... Mais est-ce que ce ne sont pas plutôt les langues germaniques qui descendent du Futhark ? Y a-t-il des traces des langues germaniques avant l'apparition supposée du Futhark ? »


«Oui il y avait des traces de langues germaniques avant l'apparition du Futhark soit plusieurs siècles avant J.-C., ce qui est bien avant l'apparition du Futhark.»


Tandis que sa plume poursuivait encore son doux grattement, la verte et argent réfléchissait. Elle entendit quelques autres questions, mais ne les releva pas. Elle attendrait la réponse de Miss Beauregard. Une question la tourmentait depuis le début de l'heure sans qu'elle ait eu le temps de la poser. Alors elle guetta un moment de répit puis leva la main à son tour.

- Ma question va peut-être vous paraître bête, mais d'où vient le mot de "runes" . A-t-il une signification particulière ? Et cette écriture s'est-elle toujours appelée comme cela ?

Elle attendit la réponse de la professeur en se mordillant la lèvre. Il ne fallait pas qu'elle réitère son erreur de la dernière fois, à savoir demander quelque chose hors sujet. Sinon, elle paraîtrait vraiment bête.

"Deviens ce que tu es."
"Le monde est notre échiquier, et toi, un pion de ma volonté."
Code Couleur : #6FD0FD
~ Serpy du mois (décembre 2016, juin 2017) ~
~ RNA ~

Cours 1.2 --> Origine des runes

Nora s'était à nouveau rendue dans l'ancienne salle de Divination - qu'ils pouvaient tous désormais appeler salle d'étude des runes - pour son deuxième cours avec le professeur Beauregard. Bien qu'elle trouvait le sujet des leçons très intéressant, elle n'était pas spécialement ravie de suivre ce deuxième cours. En effet, sa première heure lui avait prouvé qu'elle faisait partie des personnes les moins instruites en la matière, et c'était un sentiment que la quatrième année détestait. Ainsi, elle salua la jeune professeur en entrant puis rejoint la même table que la dernière fois, se demandant au passage si Kaya la rejoindrait. Elle sortit parchemin, encre et plume et se concentra.

Nora écoutait Miss Beauregard parler des origines des runes, et notamment de l'origine de l'alphabet Futhark. Les autres élèves ne tardèrent pas à poser leurs questions et demander plus de précisions, ce que la Gryffondor se garda de faire. Elle se contenta d'écouter et de rendre des notes afin d'apprendre et de rendre un bon devoir par la suite. La première question posée amena une réponse très compliquée pour elle, mais elle tenta tant bien que mal de retranscrire les informations sur sa feuille. D'autres questions furent bientôt posée et il fallu quelques secondes de réflexion à la professeur afin de s'en souvenir et d'y répondre dans l'ordre. Ainsi, Nora passa l'heure de cours à écouter et écrire, écrire et écouter encore. A son dernier devoir, elle avait eu un Effort Exceptionnel. A ce devoir, elle voulait un Optimal.

Ma couleur : #B22222
Vous avez besoin d'un intermédiaire ou médiateur, de conseils, de solutions ? Ma volière vous est ouverte !

Cours 1.2 --> Origine des runes

Une autre main se leva et Alanis resta un peu surprise puisque ce n'était pas une élève de Poufsouffle, mais bien une élève de Gryffondor. Elle lui donna le droit de parole et elle dit:

« Vous dîtes que les runes descendent supposément des langues germaniques. Mais de quelles preuves matérielles les personnes dont vous avez parlé ont déduit cela?»

C'était une très bonne question. Alanis était contente d'avoir certaines questions plus difficiles puisque c'était comme des petits défis à relever. Avant de répondre, elle réfléchit quelques instants et en vint à une conclusion:

«En fait, il n'y a pas vraiment de preuves matérielles. Il y a simplement des hypothèses puisque l'origine des runes est discutable. Selon Isaac Taylor, les runes seraient un dérivé d'un alphabet grec archaïque et selon Seebold, Krause, Jensen, Coulmas, Stifter, tous runologues reconnus, croit que c'est un mélange d'alphabets alpins, soit un mélange d'alphabets rhétique et Bolzano-Sanzeno. La plus plausible serait que les runes découlent des langues germaniques, mais, comme je vous l'ai déjà mentionné, personne ne peut l'affirmer avec certitude à ce jour.»

La professeure d'étude des runes dut attendre quelques instants avant de poursuivre puisque les élèves étaient en train de noter ce qu'elle venait tout juste de dire. Elle remonta l'allée jusqu'à son bureau et alla regarder à nouveau par la fenêtre. Le temps ne s'était toujours pas éclairci et il faisait plus sombre que tout à l'heure. Lorsqu'elle reporta son attention sur la salle de classe, elle découvrit les élèves encore penchés sur leur parchemin. Elle retourna au côté de son bureau et découvrit à son plus grand plaisir, une main levée. Elle donna le droit de parole à la jeune fille.

«Comment à t-on sut tout ce que l'on sait sur les runes? Comment se déroulent les recherches sur les runes ?»

Alanis avait compris où voulait en venir la jeune rouge et or et c'est avec joie qu'elle lui répondit:

«Les runes sont en étude constamment. Plusieurs runologues ont fait de grandes découvertes qui ont permis de mieux les comprendre. Les recherches sur les runes sont difficiles. Il faut chercher toujours plus loin et de grands obstacles peuvent se dresser devant vous, mais, l'important, c'est de persévérer et c'est ce qu'on fait les plus grands runologues de l'histoire. Il faut lire des textes, voyager pour se rendre sur les lieux d'un site, réfléchir, etc. C'est une route ardue, mais qui en vaut le coup croyez-moi!»

Elle arbora un magnifique sourire et fit un signe de tête vers la jeune Serpentard pour l'inviter à parler.

«Ma question va peut-être vous paraître bête, mais d'où vient le mot de "runes" . A-t-il une signification particulière ? Et cette écriture s'est-elle toujours appelée comme cela ?»

Alanis était satisfaite de la question, puisqu'elle allait le préciser à la fin du cours. Elle était donc préparée et répondit à la jeune fille.

«En fait, il n'existe pas vraiment de racine au mot rune. On retrouve ce mot que dans les anciennes langues germaniques et celtiques. En celtique rūno signifie secret, mystère incantation et en langues germaniques, il signifiait mystère, confidence, conseil secret, ce qui ajoute à la mystériosité des runes. »

Alanis attendit que les élèves finissent de noter ce qu'elle venait de dire avant de poursuivre avec ses petits ajouts et le devoir à faire pour le prochain cours.




Professeur d'étude des runes
Affiliée à Gryffondor
Gryffindor girls power - A.B

Cours 1.2 --> Origine des runes

Maggy écoutait avec soins les réponses à toutes les questions des élèves. Ce cours était de plus en plus intéressant, les questions de plus en plus pertinentes et, de plus en plus de bras levés. La jeune Poufsouffle griffonnait sur son cahier, tout pouvait être intéressant pour les devoirs et même pour sa connaissance. Miss Beauregard répondait dans tous les sens à toutes les questions.

«Les runes sont en étude constamment. Plusieurs runologues ont fait de grandes découvertes qui ont permis de mieux les comprendre. Les recherches sur les runes sont difficiles. Il faut chercher toujours plus loin et de grands obstacles peuvent se dresser devant vous, mais, l'important, c'est de persévérer et c'est ce qu'on fait les plus grands runologues de l'histoire. Il faut lire des textes, voyager pour se rendre sur les lieux d'un site, réfléchir, etc. C'est une route ardue, mais qui en vaut le coup croyez-moi! Il n'existe pas vraiment de racine au mot rune. On retrouve ce mot que dans les anciennes langues germaniques et celtiques. En celtique rūno signifie secret, mystère incantation et en langues germaniques, il signifiait mystère, confidence, conseil secret, ce qui ajoute à la mystériosité des runes. »

Maggy notait a toute vitesse et attendait que Miss Beauregard apporte des précisions sur l'origines des runes. C'était vraiment une matière qui donnait soif d'apprendre. La deuxième année regarda autours d'elle et aperçu plusieurs visages plus ou moins connus. De toute façon, elle allait sans doute revoir les autres élèves lors des prochains cours. La jeune fille reporta son attention sur le cours et Miss Beauregard.

!Arthur Grimms!
*Le souffle de Poufsouffle, jamais ne s'étouffe!*
  Retour   Répondre