Salle d’études

Inscription
Connexion
  Retour   Répondre

Une heure d'étude de gâché grâce à une rencontre  libre 

« Hey, calme-toi... Je ne mords pas »

Ca y est, je rougis bêtement. Ce garçon est intimidant. Il a une façon d'agir qui me perturbe plus qu'autre chose. Evidemment que ce jeune garçon n'est pas laid. Au contraire, il est plutôt charmant. Je ne sais pas vraiment comment agir. Je suis un peu perdue. Pourquoi il s'approche autant de moi ? Je ne peux m'empêcher de tourner un peu le regard. Et Solenn... elle ne réagit pas non plus ? On dirait qu'elle trouve cette scène normale. Mais rien n'est normal Charlène !! Un garçon que tu ne connais pas se met si près de toi ! Pourquoi tu ne fais rien ?! Bouge-toi le cul ! Recule un peu.
Je tourne à nouveau ma tête vers ce Gryffondor mais avant que je ne puisse reculer, il replace une de mes petites mèches blondes derrière mon oreille. *M-mais qu'est-ce qu'il lui prend ? On ne se connait même pas !*

« Au fait, je m'appelle Ryan et... Désolé pour avoir remis tes cheveux, j'aime juste faire ça pour rendre encore plus belle les personnes qu'elles ne le sont... enfin je dis pas que t'es moche bien au contraire, tu es très belle... heu »

Apparemment je ne suis pas la seule a me sentir un peu mal à l'aise. Ce garçon, bien que mignon, ne sait absolument pas comment agir devant moi. Je ne sais même pas comment rendre cette situation un peu moins gênante. Ryan rougit et je ne peux m'empêcher de faire de même. Seul mon père et mon frère le faisaient sur moi. Alors bien sûr que je ne sais pas quoi faire ?!
Et Solenn ? Elle fait quoi...? Allez Charlène, lance lui un signe de détresse. Peut-être qu'elle va me sortir de là.
Cette proximité commence à me gêner. Comme si Ryan l'a senti, il recule un peu.

« Sinon, quel est ton nom ma jolie ? »

« Heu... c'est gentil. Moi je suis Charlène...»

Il faut bien essayer de combler ces vides. Je n'ai qu'à sourire en plus. Ca pourrait détendre un peu cette atmosphère que je trouve pesante.


Soudain Solenn se lève. *Aaaahh elle réagit enfin !* Je suis complètement sidérée par l'attitude de mon amie. Elle n'était pas du tout ainsi juste avant. Qu'est-ce qui s'est passé ? Où est la Solenn toute timide ? Je la vois murmurer une chose inaudible à l'oreille du Gryffondor. Je suis encore plus perdue qu'avant je dois dire... La Serpentard s'est assise près de Ryan, elle a tellement l'air détachée. Son regard croise le mien. Il à l'air si différent, on dirait qu'elle ne me reconnait pas. On dirait presque un petit regard hautain. Totalement différent d'il y a dix minutes.

« Tu sais, je n'ai jamais vu quelqu'un d'aussi... beau... et parfait. »

Kof kof

Je manque de m'étouffer avec ma salive. *C'est quoi ça ?!* A quoi elle joue ? C'est tellement le bordel dans ma tête que je ne trouve pas les mots. Je me contente d'observer la scène.
Solenn s'est même assise sur ses genoux. C'est le genre de choses que je n'aurais jamais osé faire. Non seulement que je suis trop timide, mais en plus c'est une chose qui ne se fait pas. Enfin il me semble ?
Agacée par ce spectacle, je me lève. Je me sens de trop dans leur petite romance. Je me dirige vers une petite bibliothèque, là où Ryan était un peu plus tôt.
*Je trouve cela complètement ridicule. On ne peut pas aimer une personne aussi rapidement sans même la connaître. Je ne comprends vraiment pas.*

« Si, tu as sûrement vu quelqu'un de parfait, il suffit de te regarder dans le miroir. »

C'est une blague ? C'est pas possible d'être aussi niais ! Et elle boit ses paroles en plus. Ou alors tout le monde est comme ça dans ce pays... En tout cas en Finlande on se respecte un peu. On ne fait pas ça ainsi ! Je trouve tout ça complètement idiot.
J'ai pris un grimoire au hasard. Il y a trop de chose qui se passe dans ma tête en ce moment. Alors que je me retourne vers mes "amis", je vois Ryan s'approcher et embrasser Solenn.

« Q-quoi ?! »

J'avais remarqué que Solenn avait dit quelques petites choses après leurs baiser. Mais je n'avais absolument rien pigé. Mes pensées étaient stoppées sur ce moment où leurs lèvres se sont touchées.
La seule chose que j'ai trouvé à faire c'est de balancer le bouquin que j'ai entre les mains sur le Gryffondor. Ce n'est pas de ma faute. C'est comme si le livre s'est jeté de lui même. Jamais j'aurais été capable de faire une telle chose.
Je reste droite, l'étagère de livres derrière moi, les amoureux devant moi.

« Désolé, mon livre n'a pas dû apprécier être dans mes bras. »

Je ne me croyais même pas capable de faire de l'ironie avec des personnes que je connais depuis même pas une journée.
  Retour   Répondre