Salle d’études

Inscription
Connexion

Une étude difficile  PV Marion 

La journée commençait plutôt bien pour Elise ; elle était allée se promener dans le parc après avoir reçut une très bonne note en sortilèges. Malheureusement, elle n’excellait pas en toutes le matières ; elle était sur son premier devoir de potions de deuxième depuis plus d’une heure. Et le fait d’être en salle d’étude ne lui facilitait vraiment pas la tâche : elle avait l’impression qu’on l’épiait et cela l’énervait. Elle décida de faire une petite pose et de regarder si quelqu’un pouvait l’aider. Sa voisine, qui venait d’arriver, était blonde, en troisième année, mais sa maison échappait à la jeune Poufsouffle. De l’autre côté, deux filles discutaient, et elle doutait qu’elles accepteraient de l’aider. Elle ne dit tout de même rien à son autre voisine, ne voulant pas qu’elle se moque d’elle. Elle se pencha de nouveau sur sa copie et se dit qu’elle ne finirait jamais ce devoir, et que tout cela se finirait sûrement pas une retenue. *Il y a pire* se dit-elle. Mais quand même, aller en retenue pendant qu’elle pourrait être avec ses amies, cela ne la tentait pas tellement. En tout cas, quand le devoir sera finit -s’il est finit un jour- elle se promit de pouvoir manger toutes le chocogrenouilles qu’elle avait en réserve -dans sa valise, bien en sécurité en dessous de son lit, eu dortoir des Poufsouffle- Cette pensée la motiva, et elle lut la première question -non, elle n’avait toujours pas commencé…


Reducio
Elise est en deuxième année dans ce RP
Dernière modification par Elise Desvents le 8 janvier 2018, 10 h 23, modifié 2 fois.

*Le souffle des Poufsouffle jamais ne s'étouffe !*
Pas d’avatar
Marion Mielloneux  

Une étude difficile  PV Marion 

Marion avait eut une matinée assez calme. Elle revenait de son cours de potion sur une potion qui n'avait pour l'instant aucun nom, mais très intéressante. La jeune fille était passionnée par les potions. Elle trouvait cela formidable, que, à base d'ingrédients, on pouvait créer des résultats extraordinaires. La brunette trouvait que cela ressemblait à la cuisine, qu'elle appréciait aussi. La Gryffondor sortit donc de son cours avec un devoir corrigé et un devoir à faire à la main. Elle s'arrêta dans le couloir menant à l'escalier pour regarder sa note. " E, bon devoir mais attention à vos phrases qui sont un peu bancales par moments. Néanmoins, c'est mieux, continuez! " La troisième année sourit en lisant le commentaire. En troisième année, elle avait fait beaucoup d'efforts et s'était mise au travail. En première et début de deuxième année, c'était loin d'être le cas... Elle n'aimait pas Poudlard, mais maintenant, elle commençait à vraiment apprécier ce lieu et ne savait put ce qu'elle serait devenue sans cet endroit. Marion se remit à marcher et arriva bientôt au niveau des escaliers pour monter dans la salle d'étude. Elle voulait se mettre au plus vite à son devoir de potions car c'était une bonne journée qui s’annonçait alors elle voulait continuer sur cette belle lancée. La jolie brune une fois arrivée devant l'escalier, monta les marches quatre par quatre, d'un coup. Puis, continua sur le même rythme jusqu'à la salle d'étude et entra doucement cette fois si. Elle avait les joues un peu rosies par l'effort. Comme il y avait peu de places, elle dut s’asseoir à côté d'une jeune fille peut être un peu plus jeune qu'elle. En la regardant plus attentivement, mais sans la fixer, découvre que la fille était dans la maison de Poussoufle. La troisième année s’essaya discrètement sur sa chaise et sortit sans aucun bruit sa plume, ancre, parchemin et livre de potions. Ensuite, elle lut rapidement son devoir et empoigna sa plume dans sa main gauche. Quelques minutes plus tard, après avoir gratté sa plume contre le parchemin, elle avait déjà fait un tiers de son devoir. La Gryffondor buttait sur la question numéro trois : " Comment pourriez vous avoir le même résultat, sans utiliser cette potion? " Marion se cogna la tête contre son poing et regarda autour d'elle pour se changer les idées. Tous le monde avait la tête baissé, plume à la main. De petits chuchotements se faisaient parfois entendre. La jeune fille regarda ensuite le plant de travail de sa voisine et vit qu'elle faisait un devoir elle aussi. Apparemment, elle semblait buter sur une question. Elle se pencha un peu plus sur le parchemin de la Poussoufle et chuchota timidement.

" Je crois qu'il faut que tu décrive avec le langage de scientifique l'effet que ça fait "

Fit elle peu sure d'elle, regardant la Poussoufle, mais pas dans les yeux. La brunette avait un peu peur de la réaction de la fille.

Une étude difficile  PV Marion 

Elise répondit vite fait à la première question, lassée de réfléchir à un langage totalement étranger pour elle, même si elle n'avait donc comprit que la moitié des mots, et elle lu la deuxième question. Mais elle n'y comprenait rien! Comment quelqu'un a bien pu inventer une matière aussi inutile que les potions? Elle arrêta soudain ses pensées négatives et énervées pour ses rendre compte que sa voisine la regardait. Ce n'était qu'un petit regard en coin, cependant la jolie brune -car elle était brune, même si les reflets trompeurs du soleil la faisaient paraître blonde- lui conseilla:

" Je crois qu'il faut que tu décrive avec le langage de scientifique l'effet que ça fait "

Si ne pas savoir une réponse énervait Elise, alors qu'une personne -surtout une élève, presque de son âge- la lui dise le rendait furieuse. Cependant, elle ne le fit pas voir à cause du sorcier qui trônait sur son bureau, et à qui aucun des plus petits détails qui se passaient dans cette salle n'échappaient. Elle répondit très -selon elle- calmement à sa camarade en "chuchotant":

"Je sais, qu'est-ce que tu crois? Je réfléchissais juste...maintenant laisse moi travailler.

Elle se rendit compte qu'elle l'avait dit peut-être un peu trop brusquement. Enfin, aussi, elle n'avait qu'a ne pas l'aider...bon, d'accord, son intention était gentille, et elle ne pouvait pas savoir que la Poufsouffle n'aime pas qu'on lui dise ça, mais ce qui est dit est dit, on ne pouvait pas revenir en arrière. La jeune sorcière essaya tout de même de se rattraper:


"Si tu veux, je peux t'aider...tu as l'air d'avoir du mal...

Elle n'aurait jamais dû dire cela! Elle venait de vexer le petite brune, alors lui proposer son aide n'a aucun sens! Surtout que sa réponse n'allait pas être très amicale...Et après tout, c'était un peu de sa faute, la Gryffondor -selon Elise, c'en était une- avait voulu l'aider, et elle avait répondu plus que méchament -elle le reconnaissait, à présent- à son aide, elle l'avait donc sûrement vexée, et maintenant, voilà qu'elle lui proposait son aide...elle se demandait ce qu'elle même faisait!

*Le souffle des Poufsouffle jamais ne s'étouffe !*
Pas d’avatar
Marion Mielloneux  

Une étude difficile  PV Marion 

"Je sais, qu'est-ce que tu crois? Je réfléchissais juste...maintenant laisse moi travailler

Les paroles de Marion n'eurent pas l'effet escompté, énervant la Poussoufle au lieu de l'aider. L'adolescente s'en voulu un peu de s'être si mal exprimée. Après tout, tout, absolument tout ce qu'elle faisait en ce moment finissait de travers. Néanmoins, elle fut froissée par la réponse de sa compagne de table. D'accord, elle pouvait refuser son aide, mais de la à lui répondre de la sorte, la troisième année était à deux doigts de faire une réplique cinglante mais elle se ravisa, décidant de ne pas envenimer la situation. N'empêche, la brunette pouvait comprendre que l'on ne puisse pas aimer que quelqu'un donné de l'aide comme ça. Elle même était des fois comme ça, mais elle avait appris à apprendre des gens qui l'aidait.
Quelques minutes plus tard, Marion était arrivée à une question particulièrement difficile de son devoir. Elle devait expliquer d'où venait chaque ingrédients de la potion vu en cours précédemment. Hors, la Gryffondor ne trouva qu'une partie des origines d'un élément, et se retrouva donc quelques secondes sur la même question, la tête portée par sa main droite, la plume se balançant dans le vide.


"Si tu veux, je peux t'aider...tu as l'air d'avoir du mal...

La brunette sursauta légèrement, tellement elle était perdue dans ses pensées, à la recherche de la réponse qu'il lui fallait. La Poussoufle avait laquelle elle avait parlé tout à l'heure semblait lui adresser la parole. Si le ton employé par celle ci avait été moins, comment dire, pour la rendre la pareille, comme si la rouge et or l'avait blessée dans sa dignité en lui proposant son aide tout à l'heure, c'était à son tour.

" Je ne pense pas que tu connaisses, je vais réfléchir seule mais merci quand même "


Dit la jeune fille, avec un début de phrase qui ressemblait plus à autres chose qu'autre chose. Néanmoins, elle s'était rattrapée en disant merci à sa camarade sorcière. Puis, non intentionnellement, l'amercaine dit tout bas de qu'elle pensait
.

" Je ne voulais pas de froisser tout à l'heure "

Fit elle en murmurant. Marion était très fière, souvent trop pour demander de l'aide même lorsqu'elle galérait depuis une semaine sur une leçon. Les rares fois où elle pouvait évoquer une demande d'aide, ce n'était pas envers tout le monde, mais seulement avec les personnes avec lesquelles elle avait confiance. La troisième année avait souvent peur de décevoir, ce qui la faisait souvent plus stresser dans les interrogations que la moyenne. Mais bon, on est comme on est. C'est après cette dernière réflexion que la Gryffondor repartie au travail en silence, n'attendant rien de la Poussoufle.

Une étude difficile  PV Marion 

" Je ne pense pas que tu connaisses, je vais réfléchir seule mais merci quand même "

Ces "excuses" n'avaient pas eu l'effet désiré, et Elise avait l'impression qu'elle avait vexé la Gryffondor, Enfin, cette dernière avait aussi vexé le blaireau, qui se fichait complètement d'avoir vexé cette peste. D'accord, elle aurait mieux fait de se taire, mais aussi pourquoi est-ce que l'insupportable -selon elle- sorcière brune lui avait proposé son aide ? Elise pouvait très bien se débrouiller toute seule, et elle venait de se rendre compte que pour l'aider, la troisième année avait regardé sur la feuille de sa camarade pour pouvoir savoir qu'il fallait que la Poufsouffle utilise un "langage scientifique". Elle s'en fichait de son langage scientifique ! Si cette fille n'avait pas engagé cette maudite conversation, elles n'en seraient pas là et la deuxième année aurait peut-être, à cette heure là-bien qu'elle en doute très fortement, compte-tenu de son niveau lamentable en potions- finit son devoir, et elle pourrait être dans sa salle commune à parler avec ses amies ! Bon, d'accord, elle n'avait elle non plus pas été très gentille avec sa camarade, mais celle-ci l'avait vexée ! Et puis, elle était sûre qu'elle ne pensait sûrement pas ce qu'elle disait;
pourquoi l'aurait-elle remerciée ? Mais un chuchotement la tira de ses furieuses pensées:


" Je ne voulais pas de froisser tout à l'heure "

C'était peut-être -sûrement, mais Elise refusait de se l'avouer- vrai....et maintenant qu'elle s'était excusée, c'était au tour de blaireau, mais c'était bien la dernière chose que celle-ci aurait fait en ce moment ! Elle était trop orgueilleuse pour s'excuser, même si elle savait que c'était la moindre des choses qu'il fallait faire. Elle lui répondit sèchement, bien que l'autre fille soit de nouveau penchée sur sa copie:

"Eh bien, tu l'as quand même fait."

Qu'est ce qu'elle pourrait bien dire d'autre ? Elle ne pouvait finir pas ça ! Vite, elle réfléchit, mais ne trouva rien ! Elle continua de se creuser la cervelle pour trouver une réplique et trouva enfin, bien que ce ne soit pas exactement ce qu'elle espérait:

"De toute façon, je m'en fiche. Je veux juste travailler, et ce n'est pas en te parlant que j'y arriverais."

Elise se tourna vers sa camarade, fière de sa réplique, en espérant avoir l'effet voulu.

Reducio
Je suis vraiment désolée du retard :sweatingbullets:

*Le souffle des Poufsouffle jamais ne s'étouffe !*
Pas d’avatar
Marion Mielloneux  

Une étude difficile  PV Marion 


Marion laissa la Poussoufle sans vraiment attendre de réaction et de reconcetra sur son devoir de potion. S'être pris la tête avec sa voisine de table n'avait fait que la perdre dans son travail. Avoir fait ses excuses avait, comme d'habitude, puis qu'elle était trop fière, coûté à la Gryffondor. Elle ne savait pas du tout comment allait réagir et même répondre la blaireau, si elle répondait. Finalement, lorsque la troisième année reprit sa plume, sa cadette dit :


"Eh bien, tu l'as quand même fait."


Marion aurait bien aimé lui répondre une phrase du genre " ouais je t'ai adressé la parole, par Merlin, quel crime d'avoir voulu d'aider! " Ou une variante du même répertoire. Pour l'instant, l'étudiante attendait une suite car on ne pouvait pas juste dire " eh bien tu l'as quand même fait. " Ça, c'était juste une introduction. Et bornée comme elle l'était, la brunette aurait bien voulu continuer dans la suite de la Poussoufle. Elle s'était excusé, ce qui, selon elle, était déjà pas mal.

"De toute façon, je m'en fiche. Je veux juste travailler, et ce n'est pas en te parlant que j'y arriverais."

Et la fille se tourna vers Marion. l'américaine trouva que la conversation allait mal se finir si les deux sorcières continuaient comme elles le faisait. " Je veux juste travailler " et la troisième année se demanda
* ce n'est pas pour cela que tu es là? * Et afficha un air calme à la Poussoufle. Mais elle se ravisa, ne trouvant pas judicieux d'envenimener mes choses. La Gryffondor répondit simplement :

" Très bien. "

Et réparti sur sa copie de parchemin, faisant glisser sa plume sur la feuille avec une écriture petite et ronde. Soit l'interaction allait ce terminer de cette manière, soit la Poussoufle continuerait. En tout cas, la rouge et or avait appris à ses dépens qu'il vallait parfois mieux se taire
.

Reducio
Vraiment désolée pour ce retard  !

Une étude difficile  PV Marion 

Malheureusement, la Gryffondor ne fut pas vexée, en tous cas, elle ne le montra pas. Au contraire, elle avait un air calme et serein, et répondit d'un ton tout aussi calme, ce qui énerva Elise:

 " Très bien. "

Très bien ? Seulement ? Et bien, si elle voulait ! Mais il valait qu'elles ne se revoient pas, ou en tous cas que la Gryffondor ne lui adresse plus la parole, car, si elle le faisait, Elise ne serait pas très aimable -même pas du tout, elle ferait tout son possible pour énerver cette petite peste. En attendant, elle devait trouver comment partir en gardant sa dignité. Car, si la brune voulait absolument arrêter cette conversation, et bien, elle allait être contente: la Poufsouffle aussi en avait assez, et elle était enfin arrivée à la moitié de son devoir - un exploit - et préférait le finir en salle commune qu'ici. Après avoir réfléchit deux ou trois minutes, elle réplique à sa camarade, du ton le plus froid qu'elle pu trouver:

" Au revoir. Ne me parles plus jamais. "

Et elle se retourna, ses livre dans la main, l'air hautain, la tête haute, n'attendant pas de réponse, puisqu'elle était déjà sortie de la salle. Certes, c'était un peu sec, mais elle n'avait rien trouvé de mieux que cela à dire, et puis elle s'en fichait: elle ne lui parlerait plus. Certes, c'était un peu sec, mais elle n'avait rien trouvé de mieux que cela à dire, et puis elle s'en fichait: elle ne lui parlerait plus.

Fin du RPG

*Le souffle des Poufsouffle jamais ne s'étouffe !*