Salle d’études

Inscription
Connexion
  Retour

Se faire un ami

Je m'assois dans la salle d'étude, elle est vide pour l'instant. Où sont ils tous ? En cours certainement. :thinking: Pour ma part, je viens de terminer mon premier cours de potion et j'ai hâte de faire mon devoir. J'ai bien écouté, ça devrait être plutôt facile. Je relis les questions...

Quelle potion aimeriez-vous savoir préparer et pourquoi ?


Il y en a tellement que je ne sais pas quoi répondre, bon je vais en choisir une qui peut-être n'existe pas encore... ce n'est pas grave le professeur se dira que soit j'ai de l'imagination, soit j'ai du potentiel (ou pas). Pourvu qu'il pense pas que je suis hors sujet. Après tout on est pas encore sensé connaître toutes les potions en 1ère année ? Bon... j'aurai peut-être dû lire le livre "Moi et mes potions niv1" avant... dommage il est dans la salle commune et j'ai la flemme de descendre tous les étages pour aller le chercher.

Tiens un groupe d'élève vient de rentrer... ils ont l'air d'être en première année, peut-être en deuxième. Ils se mettent à la même table que moi c'est déjà bien. Je n'arrive pas à voir dans quelle maison ils sont. Si je les dévisage trop longtemps ils vont penser que je suis désespérée. Puis soudain j'entends:


"Tu t'appelles comment ?" me dis une élève du groupe.


Chic chic enfin quelqu'un qui me parle ! J'espère que ce n'est pas juste pour me demander l'heure car je n'ai pas de cadran solaire portable sur moi... idiote, il y en a un dans la salle. Ce n'est surement pas pour me demander l'heure.


"Wendiga, et toi?" dis-je. Elle me donne son nom que je trouve très joli.


"Viens faire tes devoirs avec nous" me dit-elle.

*TROP SYMPA* je crie dans ma tête :woot: . J'ai le visage qui s'illumine d'un coup je sens, je glisse un peu vers le groupe avec mon parchemin et ma plume.

Wendiga Hatter

Se faire un ami

Ce devait faire dix bonnes minutes que Phœbe regardait d’un œil vide son devoir de Créatures aux Soins Magiques. De Soins aux Créatures Magiques, pardon. Elle était tellement fatiguée qu’elle n’arrivait même pas à penser correctement l’intitulé de la matière. La Serpentard se demandait comment elle ferait pour en venir à bout. Levant la tête, elle aperçut une jeune fille, qui devait certainement être en première année. Cette époque était si loin aux yeux de l’adolescente, ainsi que les devoirs correspondants. Cependant, la fillette avait un visage qui semblait familier à la petite Swan, qui se souvint l’avoir déjà rapidement rencontrée en salle commune. D’ordinaire, la sorcière n’allait pas voir les nouveaux quand ils venaient d’autres maisons, car elle savait qu’ils n’oseraient pas toujours adopter une attitude naturelle avec une personne présentant un écart d’âge aussi important. Enfin… Elle avait fait la rencontre d’une Gryffone dans le train à la rentrée, mais ce genre de rencontres ne se produisait pas souvent.

N’en pouvant plus de relire et relire son parchemin sans en retenir un mot, Phœbe arrêta son regard sur la jeune fille pour l’aborder :


« Salut ! Tu t’appelles comment ? »

La jeune serpent avait l’air ravie d’entendre quelqu’un s’adresser à elle, et répondit aussitôt :


«Wendiga, et toi ?»

Prénom intéressant. C’est à présent au tour de l’adolescente de décliner son identité, en espérant que cette fois-ci serait la bonne, et que Wendiga saurait comprendre toute la portée de son prénom, contrairement à certaines personnes dans le château.

«Je me prénomme Phœbe SWAN. Avec un e dans l’o.»

Cette précision avait été faite d’entrée de jeu, et pouvait sembler bizarre, mais l’étudiante avait ressenti le besoin irrépressible de lâcher ce petit commentaire. Finalement, elle invita sa benjamine à la rejoindre pour faire ses devoirs. Après tout, l’aide d’une personne aussi expérimentée que la Serpentard dans l’écriture des devoirs de toute sortes de devrait pas être de refus pour Wendiga. Elle ajouta :

«Sur quoi travailles-tu en ce moment ? Comment se passent les premiers cours ?»

Phœbe se demandait à quel point le système éducatif avait eu le temps d’évoluer, ou pas, en quelques années. L’aînée ménagea un peu de place sur sa table pour laisser la fillette s’installer en attendant sa réponse.

Φοίϐη, Pudeur Ardeur Fureur ; Jetée en 2040 entre ces Murs de Pierre
Α', Β', Γ'... sans discontinuer

Se faire un ami

Je remarque que Phœbe est élève à Serpentard. *Chic* me dis-je, elle va pouvoir tout m'apprendre, me dire comment faire, où se trouve les choses... *non non t'emballe-pas Wendiga. Ce n'est pas ta maman non plus il ne faut pas exagérer !* Tu vas lui faire peur :sweatingbullets: . Discutons et apprend déjà à connaître les gens avant de vouloir enfin faire des amis.

"Je suis sur mon devoir de potion. Il n'est pas trop difficile pour l'instant mais j'ai l'impression qu'il faut avoir lu ses manuels avant... les professeurs posent souvent des questions dont ils n'ont pas vraiment donné la réponse en cours... sinon j'adore mes cours! J'ai envie de tout savoir tout de suite !"

Je me rends alors compte du ton candide que je viens de prendre... olala ça fait tellement jeune première. Surtout qu'elle a l'air plus âgée, mais très gentille.

"En revanche je suis un peu déçue parce que l'on a pas encore de cours de Botanique et de Soin aux Créatures Magiques, je rêve de devenir une Magizoologiste !" :/ je rajoute.

J'aimerai bien feuilleter son livre de SCM... mais rapidement, pour ne pas l'empêcher de travailler. Sur la page qu'elle a ouverte y a de superbes illustrations animées de créatures magiques que je ne connais pas, des conseils pour s'en occuper... il a l'air tellement complet et bien fait ! J'irai voir à la bibliothèque s'il en on pas un que je peux emprunter. Juste pour me distraire le soir bien sûr, si on me voyait pratiquer de la magie de 3ème année je serais renvoyée à coup sûr. Une question me brûle les lèvres, j'espère qu'elle ne va pas me trouver indiscrète:

"J'adore ton prénom... je crois qu'il y a une sorcière très célèbre aux Etats-Unis qui porte le même nom, Phœbe Halliwell. C'est en référence à elle que tu portes ce nom ? Moi mes parents ont choisi Wendiga car on a des ancêtres alguonquiens (Indien d'Amériques du Nord) qui croyaient en le wendigo (créature géante et maléfique) et en son opposé la wendiga (petite créature douce) et ils ont trouvé cela original... voilà ".

*Rohh chut Wendiga laisse-là parler au lieu de blablater sur toi...* :toctoc:

Wendiga Hatter

Se faire un ami

Wendiga jeta un coup d’œil rapide sur le vêtement de Phœbe, et reconnut ainsi assez rapidement l’un de ses paires. Elle avait l’air admirative, et désireuse de dire beaucoup de choses. C’est pourquoi l’adolescente décida de se taire pour la laisse parler la première, d’autant plus qu’elle était très curieuse de découvrir quel genre de personne arrivait à Serpentard.

Elle commença à parler de son premier devoir de potions, ses difficultés et facilités par rapport au sujet. Wendiga avait l’air vraiment curieuse et pressée de découvrir son programme de l’année et son aînée ne pouvait qu’approuver cette attitude. Après tout, plus on travaille, plus on rapporte des points pour sa maison, et cela semblait important aux yeux de l’étudiante.

Pour être très honnête, elle ne se souvenait pas vraiment de ce fameux devoir, si ce n’est qu’il devait être intéressant puisqu’il avait donné certainement une image suffisamment bonne de la matière pour qu’elle décide de la conserver toutes ces années. L’adolescente se contenta de hocher la tête subrepticement en pensant à l’air attendrissant de la fillette qui avait encore tant à découvrir. La première année continua sur sa lancée pour évoquer les cours de Botanique et Soins aux Créatures Magiques : elle souhaiterait devenir Magizoologiste. Dans ce cas, la petite Swan devrait peut-être lui proposer d’avoir un aperçu de son manuel, dont elle ne comptait plus vraiment se servir dans l’immédiat.

Wendiga, qui est singulièrement loquace, ajouta une dernière remarque sur le prénom de la sorcière aux couleurs vert et argent qui l’étonna légèrement, ignorant ce à quoi elle faisait référence. En revanche l’histoire sur l’origine de Wendiga intrigua et passionna l’étudiante.

Lorsque le flot de paroles de la nouvelle se fut enfin tari, et que Phœbe put enfin placer quelques mots, elle servit à son tour une longue tirade, prenant en compte tous les éléments, ou presque, qu’elle avait pu enregistrer.

« J’adore les potions, mais de ce dont je me souviens, il faut être un peu inventif et se renseigner surtout un minimum avant de commencer. Au moins, ce devrait te ravir, tu pourras choisir de suivre les cours de tes deux matières préférées dès ton passage en troisième année. D’ailleurs, comme tu lorgnes depuis un moment sur mon livre, tu peux le consulter un instant. J’aime beaucoup l’origine de ton prénom, c’est atypique et intéressant. J’avoue ne pas connaître mon homonyme que tu viens de citer, mais il est possible que l’origine de notre prénom soit la même. Mes parents m’ont prénommée Phœbe en référence à la Titanide de la Lune, parce que mes yeux sont gris. »

Refermant la bouche, elle attendit la réponse de son interlocutrice en jouant machinalement avec sa plume.

Φοίϐη, Pudeur Ardeur Fureur ; Jetée en 2040 entre ces Murs de Pierre
Α', Β', Γ'... sans discontinuer

Se faire un ami

J'ai un peu honte de ma question du coup. Phœbe, la Titanide de la Lune mais bien sûr. Ses parents ont été bien inspirés ! C'est si joli. Elle me tend son livre que je feuillète timidement.

Il y a une page sur les Botrucs.

"On en a vu en classe de Défense Contre les Forces du Mal" dis-je. " Mais c'était un peu triste parce qu'ils étaient en cage. On ne devrait pas capturer de créatures magiques comme ça, surtout les Botrucs, ils sont très sensibles. Il y en avait quelques uns près de chez moi à Hollow Meadows."

Que ce livre est fascinant ! Je tombe sur des créatures que je ne connaissais pas encore, mais que je n'aimerais pas croiser pour autant.

"On apprends quoi au Soins aux Créatures Magiques exactement ?" je demande à Phœbe.

Mais elle n'a peut-être pas envie de parler de cela. Promis après si elle en a assez je la laisse travailler, j'ai d'ailleurs pas mal de devoirs à faire. De l'autre côté de la salle d'études, d'autres élèves s'installent plus loin.

Mon ventre se met à gargouiller. Je n'ai pas beaucoup mangé ce matin, les céréales avaient déjà été finis par d'autres Serpentards et il ne restaient que les œufs et le bacon que je ne mange pas. J'espère que ce midi je serais assise devant des plats que je peux manger, la vue d'un poulet grillé me donne des cauchemars. Si seulement ils savaient ce qu'ils endurent pour arriver dans notre assiette... s'ils savaient les images d'horreurs qui défilent dans ma tête dès que je touche un animal mort... je frémit, de mauvais souvenirs remontent.

J'ai l'air trop préoccupée, je n'ai pas écouté la réponse de Phœbe, je lui demande un peu honteuse de répéter.

Wendiga Hatter

Se faire un ami

Wendiga eut l’air un peu confuse en apprenant la véritable origine de son prénom, mais eut l’air d’intégrer assez bien la nouvelle information. Elle se saisit avec une avidité non commune de son manuel et le feuilleta, les yeux brillants de curiosité et d’intérêt. La Serpentard se figea sur une page destinée aux Botrucs, et fit une remarque sur ce qu’elle avait pu voir en DCFM. Phœbe se souvenait encore de ce premier cours barbare, durant lequel les élèves devaient maltraiter avec une violence inouïe ces pauvres créatures à la tâche plus qu’admirable. À des kilomètres du cours de Soins aux Créatures durant lesquels l’enseignante avait proposé un contact avec eux impliquant au moins un brin de respect. C’est pourquoi la petite Swan approuva vigoureusement la remarque de sa benjamine.

La jeune étudiante continuait de consulter l’imposant ouvrage, s’arrêtant çà et là pour observer de plus près des indications ou images, frissonnant parfois à la vue de certains monstres. La nouvelle fit une pause pour poser à l’adolescente une question qui devait certainement lui brûler les lèvres depuis le début de leur entretien :


"On apprends quoi au Soins aux Créatures Magiques exactement ?"

C’était un peu tôt pour demander ça selon Phœbe qui ne s’intéressait pas encore de près à la discipline à l’âge de onze ans. Cependant, elle se résolut tout de même à répondre. Elle n’avait même pas prononcé quelques mots que l’aînée s’aperçut que Wendiga s’était perdue dans des réflexions, et avait l’esprit n’importe où sauf ici. La Serpentard coupa net sa prise de parole et attendit que la jeune fille recouvre la réalité avant de répondre à sa demande de répéter :


« On suit les cours de Soins aux Créatures Magiques dans le parc, et miss Almeida nous présente la créature en vraie, et nous pouvons la découvrir d’après ce qu’elle nous en dit, et les activités proposées dans le cours que l’on doit maîtriser. Après le devoir est un moyen de bien approfondir nos connaissances et faire le point sur notre expérience du cours. Je pense que tu t’y plairas. »

Malgré sa quasi ignorance sur le sujet à son entrée en troisième année, l’adolescente avait fini par apprécier la matière et pouvait en parler en de bons termes à Wendiga, ce qui était une bonne pour elles deux.

Φοίϐη, Pudeur Ardeur Fureur ; Jetée en 2040 entre ces Murs de Pierre
Α', Β', Γ'... sans discontinuer

Se faire un ami

Phœbe regardait Wendiga complétement de se plonger dans son manuel sur les Créatures Magiques et se détourna légèrement de la jeune Serpy pour laisser traîner son regard un peu autour dans la salle d’étude. Elle vit du coin de l’œil une autre nouvelle faire son apparition, cette dernière fit profil bas en entrant dans la salle et se trouva bien vite un endroit libre ou s’installer. La fillette avait l’air d’avoir des difficultés à faire le devoir, ou plus simplement à ne pas apprécier le devoir. La petite Swan se demandait qui pouvait être cette inconnue, et elle réussit à capter un signe distinctif sur sa tenue la portant à croire qu’il s’agissait d’une petite de Serdaigle. Enfin petite… Vu sa taille, l’étudiante n’avait rien à dire sur ce point. Son hypothèse fut confirmée lorsqu’elle entendit la première année marmonner entre ses dents :

"Non, je suis Serdaigle. Un point c'est tout. Je dois bien avoir un truc qui va à Serdaigle et de toute façon..."

Encore une nouvelle pas tout à fait certaine de la signification de la répartition et de sa légitimité. Du moins c’est ce que l’élève verte et argent supposait, peut-être de manière hâtive après tout. Elle décida tout de même de l’aborder quand elle vit que la sorcière bleue était sur le point de quitter la salle d’étude, avec une pointe d’amertume.

« Salut. Ça va… je ne connais pas ton prénom ? Je te demande parce que tu n’as pas l’air d’être dans un état d’esprit serein, et ayant fait tous les devoirs de première année, je ne pense pas qu’ils nous mettent en rogne à ce point. Tu as l’air… je ne sais pas, perturbée ? »

Cette réplique était très certainement maladroite, mais si elle avait le mérite de retenir la fillette pour qu’elle se confie, elle n’aurait pas été vaine. Dire qu’en y pensant, Phœbe ne connaissait même pas deux Serdaigle. Elle devrait rattraper cela, histoire d’avoir un réseau de relations assez développée à Poudlard. Pour la Serpentard, il était important d’avoir des contacts utiles.

Φοίϐη, Pudeur Ardeur Fureur ; Jetée en 2040 entre ces Murs de Pierre
Α', Β', Γ'... sans discontinuer

Se faire un ami

La première année répondit de manière hésitante, entrecoupée de pauses à l’intervention de son aînée. Elle apprit par cette occasion son identité : Emma Wonderland, une née-Moldu, qui semblait vouloir s’excuser de ne pas appartenir au monde de la magie depuis des siècles. Ce qu’elle ignorait, c’est que la magie se transmettait au fil des générations. Sa condition signifiait simplement qu’elle devait avoir de très anciens ancêtres sorciers, et qu’un jour un Cracmol a décidé de se lier au monde des Moldus, d’où un oubli progressif de l’univers des magiciens, jusqu’à ce qu’il réapparaisse soudainement en Emma. Après tout, la fillette devait avoir autant de sang sorcier que d’autres élèves ici. Certes, Phœbe était une Serpentard, mais n’était pas obsédée par la pureté du sang. Elle recherchait surtout des personnes intéressantes, et prenait un petit moment pour juger réellement les inconnus.

Emma continua sur le Choixpeau, et la petite Swan tiqua légèrement et l’entendant. Combien de personnes exprimaient leur incompréhension face à la répartition... L’étudiante faisait face à une nouvelle de Serdaigle, qui avait des aprioris sur sa maison tout en ne se considérant même pas vraiment comme une vraie aiglonne. Il y avait de quoi répliquer.

Avant de commencer à parler, l’élève de troisième année regarda une rangée de livres d’un air pensif, afin de ménager un instant de silence, et décider de ce qu’elle livrerait à sa benjamine.

« Je te conseille d’attendre de venir au bout de ta première année avant de juger si ton appartenance à Serdaigle est cohérente ou pas. Donne-toi juste le temps de te découvrir. Tu as encore du mal avec Poudlard, et les… nouveautés en général ? »

Phœbe se demandait bien si la fillette avait le potentiel de devenir une sorcière piquant la curiosité ou pas. Si la jeune Wonderland restait perdue, la Serpentard ne risquait pas de le savoir. Pendant ce temps, Wendiga avait l'air profondément plongée dans l’ouvrage de la troisième année et semblait s’être isolée de son environnement temporairement.

Φοίϐη, Pudeur Ardeur Fureur ; Jetée en 2040 entre ces Murs de Pierre
Α', Β', Γ'... sans discontinuer

Se faire un ami

Sam s'installa à un des bureaux de la salle d'étude, posa son sac, et sortit le sujet de son devoir de Sortilèges. La salle était tout ce qu'il y avait de plus silencieux.
Dans un coin, deux élèves de Serpentard discutaient, tandis qu'une Aiglonne était concentrée sur un long parchemin. Emma quelque chose...Wonderland je crois...songea Sam. Elle l'avait déjà croisée dans la salle commune de Serdaigle, et une ou deux fois en cours. Elle semblait désespérée et débordée par ses devoirs.
La jeune fille leva la tête, et Sam se concentra sur sa copie. Une fois le devoir de Sortilèges terminé, elle passa au suivant.
Les Défenses contre les Forces du Mal. Elle se questionna sur l'utilité de cette matière maintenant que les Guerres étaient terminée. Les Forces du Mal avaient presque totalement disparu. Finalement, elle se ravisa et remit son devoir vierge dans son sac avec sa plume et son encrier.

Elle releva ses cheveux en chignon et sortit son livre fétiche, et reprit son énième relecture. Pourtant, elle eut du mal à se focaliser dessus. Le blason vert émeraude des deux élèves de Serpentard attira son attention.

Le même que Cole et Liam, le même que Papa et Maman, le même que toute la famille.. Sauf moi. songea t-elle.

Sam se souvenait de toutes ces vacances passées à l'orphelinat où ses frères ne faisaient que de lui parler de Poudlard, vêtus de leurs robes aux couleurs de Salazar Serpentard. Pourtant, aujourd'hui, la jeune fille n'avait plus aucun regret.

Serdaigle lui plaisait.

Concerto pour Sam-Sam en Fa majeur
#2F4F4F

Se faire un ami

Un léger bruit, tel un froissement de papier ou tissu vint heurter les oreilles de la Serpentard qui se retourna instinctivement pour laisser entrer dans son champ de vision une jeune fille, certainement une camarade des autres premières années qui étaient déjà dans la salle d’étude. C’était l’invasion des nouveaux, qui devaient s’être concertés auparavant pour tous se retrouver là. En fin de compte, Phœbe n’aurait peut-être pas dû penser que cet endroit était le plus approprié pour trouver le calme et une ambiance propice à la réflexion, elle se sentait assaillie par toutes ces têtes inconnues qui arrivaient ainsi, et l’adolescente se permis de jeter un œil plus observateur sur la fillette pour en déduire que c’était une Aiglonne, qui connaissait certainement Emma.

En silence, elle commença à faire ses devoirs sans se laisser perturber par son environnement alors que son aîné laissait son regard discret s’arrêter furtivement sur elle. La voir travailler faisait penser à la petite Swan qu’elle représentait plutôt les valeurs de Serdaigle. Tout le contraire de l’adolescente qui n’aurait pas eu sa place là-bas. L’élève bleue se contenta d’un devoir, et l’étudiante la vit passer à la lecture d’un ouvrage, avec moins de concentration qu’auparavant, dans la mesure où elle ne cessait de se fixer sur le blason de Phœbe, comme s’il invoquait à elle des pensées bien précises.

Cependant, la Serpentard n’y prêta pas attention et se leva de sa table pour s’approcher de la fillette. Son intention n’était nullement de l’aborder, mais elle était tout simplement curieuse de prendre connaissance du titre du bouquin qui avait l’air d’avoir été parcouru de nombreuses fois. C’est pourquoi elle se pencha légèrement pour en prendre note, avant de reculer de quelques pas, ne souhaitant pas embêter la sorcière de sa présence, à moins que ce ne soit l’inverse.

Φοίϐη, Pudeur Ardeur Fureur ; Jetée en 2040 entre ces Murs de Pierre
Α', Β', Γ'... sans discontinuer

Se faire un ami

Sam relut encore et encore le chapitre X de son vieil exemplaire du Quidditch à travers les âges. Elle le connaissait par coeur, ce livre. Il s'était transmis de génération en génération, en passant par les grands-parents, parents, et frères Brown, pour arriver jusqu'à la jeune fille. Le chapitre dix traitait du Quidditch aujourd'hui, et notamment des figures les plus populaires exécutables en match. Certaines pages se détachaient, mais elle s'en fichait. Pour une fois, le livre n'était pas le centre de son attention. Aujourd'hui, c'était le blason de l'étudiante de Serpentard, assise à quelques mètres d'elle, qui l'intéressait. Depuis son arrivée à Poudlard, chaque insigne de la maison de Salazar qu'elle croisait l'emportaient dans ses pensées, loin de la réalité. Les premiers jours, lorsqu'elle croisait Logan et Cole, elle était mal à l'aise. Ils étaient à Serpentard, et elle non. Finalement, elle se fit vite à l'idée de vivre parmi les érudits.

Du coin de l’œil, Sam vit que l'élève dont elle fixait le blason l'observait, mais elle n'y prêta pas plus attention que ça. Quelqu'un fit irruption dans la salle d'étude en claquant la porte, et fit sursauter la fillette, si bien que son précieux ouvrage lui glissa des mains et tomba au sol dans un bruit sourd, résonnant dans le silence de la pièce. Des dizaines de pages du Quidditch à Travers les âges étaient étalées par terre. Sam resta immobile quelques secondes, sous le choc. Elle se retourna et foudroya le nouveau venu du regard, qui sortit sans demander son reste. L'élève de Serpentard s'était de nouveau concentrée sur son travail. Elle devait sûrement être en cinquième ou sixième année, pour avoir autant de parchemins répartis sur une même table. Sam s'accroupit et ramassa son bouquin, dont la couverture s'était déchirée. Elle regroupa les pages, et les remit dans l'ordre. La jeune fille eut un pincement au coeur en voyant son précieux bien détruit par une simple chute. J'irai voir la bibliothécaire après les cours, peut-être qu'elle saura me le réparer... songea t-elle. Elle replaça les pages à leur place dans le livre, et repris sa lecture.

Concerto pour Sam-Sam en Fa majeur
#2F4F4F

Se faire un ami

Le livre était un énième exemplaire du Quidditch à travers les âges, l’adolescente avait l’impression d’en voir traîner partout dans l’école. À croire que c’était une épidémie qui rien ne pouvait endiguer. D’un autre côté le sport participait de la vie du collège, et Phœbe avait déjà parcouru ce livre, surtout pour être calée sur le règlement, chose bien plus facile à maîtriser que les capacités pratiques sur un terrain. L’ouvrage avait l’air très fatigué, comme s’il avait été sollicité bien plus fréquemment que ce qu’il pouvait supporter, et l’étudiant se demandait s’il ne s’agissait d’une nouvelle élève bercée par des histoires autour de cette discipline aspirant à en jouer dès que possible.

Cette idée l’amusait et la petite Swan s’en était déjà retournée à ses affaires quand un fracas de chute lui fit crisper son corps, et d’instinct la Serpentard se retourna pour voir le livre écartelé au sol. Jamais elle n’avait vu tel sacrilège. Les livres étaient quelque chose de sacré, elle ne pouvait s’empêcher de tiquer par exemple quand elle voyait un camarade souligner les mots importants dans son manuel en cours alors qu'elle prenait soigneusement des notes sur des parchemins à part. Ainsi voir un carnage d’une telle ampleur ne pouvait pas la laisser insensible.

Quelques secondes à peine après l’incident, l’élève verte et argent s’était matérialisé aux côtés de la jeune Serdaigle, contemplant avec horreur les feuillets placés négligemment dans une couverture bâillante.


« Tu permets ? » demanda Phœbe d’un ton sans appel en se saisissant de l’encyclopédie.

N’osant le manipuler avec trop d’indélicatesse, elle se pressa de poser les morceaux sur une table afin de reconstituer sommairement le puzzle et sortit sa baguette. Elle ne savait pas si c’était très conventionnel de faire de la magie dans une salle d’étude, mais passer son chemin devant l’assassinat froid et sommaire du travail de tant de personnes contribuant à la naissance d’un ouvrage ne lui semblait pas être une option préférable. L’adolescente murmura l’incantation du sortilège de Réparation, ce à quoi répondit un phénomène magique rassemblant en un morceau tous les débris et la sorcière sans rien ajouter le rendit à la première année.

Φοίϐη, Pudeur Ardeur Fureur ; Jetée en 2040 entre ces Murs de Pierre
Α', Β', Γ'... sans discontinuer

Se faire un ami

Reducio
Je m'excuse d'avoir mis un peu de temps à écrire, j'avais pas mal de boulot :rolleyes:


Sam laissa s'échapper un long soupir.

- Tu permets ?

Elle sursauta. L'élève de Serpentard venait d'apparaître dans le dos de la fillette. Elle lui arracha le livre des mains et en étala les feuillets sur un bureau voisin. Sam resta silencieuse et observa son aînée. Elle semblait attachée aux livres comme la cadette Brown l'était au Quidditch. L'élève vert et argent plongea la main dans sa poche droite et en sortit sa baguette d'un geste magistral. En un mouvement de baguette, les pages étaient sagement retournées dans l'ouvrage, dans l'ordre numérique, et la couverture déchirée avait retrouvé son aspect d'origine. La jeune Aiglonne leva les yeux vers sa sauveuse, le regard empli de reconnaissance.

- Merci ! Je tiens beaucoup à ce livre...je te dois une fière chandelle, et je ne sais pas trop comment te remercier... soupira Sam, le sourire aux lèvres.

Sam était contente. L'élève de Serpentard avait l'air d'accorder énormément d'importance aux livres. Un peu comme Maman, songea t-elle. Elle avait pu voir son visage se décomposer lorsque l'oeuvre de Kennilworthy Whisp avait violemment rencontré le sol en pierre de la Salle d'étude, et un petit sourire de satisfaction apparaître une fois l'encyclopédie si chère aux yeux de Sam reconstituée.
La fillette jeta un coup d'œil à sa montre. Il lui restait encore deux heures avant le cours de Potions du professeur Van Drecken, soit à peine le temps de recommencer son devoir raté sur la potion d'Amnésie.
Sam sortit de ses pensées et revint à la réalité.

Concerto pour Sam-Sam en Fa majeur
#2F4F4F

Se faire un ami

Le geste de l’adolescente, qui était fondamentalement égoïste car fait uniquement pour ne pas avoir à supporter la gêne de voir un ouvrage détruit et écartelé, sembla tout de même avoir de bonnes retombées, dans la mesure où l’Aiglonne se montra fort reconnaissante envers la Serpentard. En fin de compte, elle tenait vraiment à son livre, malgré les maltraitances qu’il avait subies. C’est pourquoi Phœbe répondit d’une voix assez neutre :

« Tu n’a pas besoin de me remercier, je l’aurais fait de toute façon. Si tu pense réellement m'être redevable, tâche de prendre soin de ton manuel à l’avenir. »

L’étudiante avait accompagné sa remarque d’un sourire en coin de convenance. La fillette semblait continuer à la dévisager et la petite Swan ne savait pas vraiment comment réagir, mais n’eut pas à y penser longuement, voyant la jeune bleue tenter de se mettre à l’étude d’un devoir.

Ayant déjà parcouru une certaine distance vers un rayonnage, l’étudiante se ravisa et se retourna pour poser la question qui lui taraudait l’esprit :


« Quel est ton nom ? Je ne crois pas te connaître et ça me perturber d’être allée vers toi sans même savoir comment t’appeler… au cas où je te rencontrerais par exemple. »

La Serpentard espérait que la première année ne soit pas encore sur la rédaction de son devoir et ait entendu sa requête. Voir un ancien devoir de potions la rendait nostalgique mais son intention première n’était pas forcément de parler de ceci, à moins d’y être contrainte par sa benjamine.

Φοίϐη, Pudeur Ardeur Fureur ; Jetée en 2040 entre ces Murs de Pierre
Α', Β', Γ'... sans discontinuer

Se faire un ami

Sam reprit son encyclopédie, et la posa doucement sur la table. Elle lança un regard plein de gratitude à sa sauveuse. Celle-ci restait de marbre. La jeune aiglonne tenta de prendre la parole.

- Je...

- Tu n’a pas besoin de me remercier, je l’aurais fait de toute façon. Si tu pense réellement m'être redevable, tâche de prendre soin de ton manuel à l’avenir, la coupa l'étudiante.

Sam la dévisagea. Son expression avait changé. Désormais, elle abordait un petit sourire en coin. C'était étrange, Sam avait cru voir une once de culpabilité dans le visage de l'étudiante. Au bout de quelques secondes, l'élève de Serpentard finit par tourner les talons, prenant la direction d'un rayonnage plus éloigné. La jeune Aiglonne reprit courage et sortit son devoir de métamorphose. Du coin de l'œil, elle vit avec surprise sa sauveuse faire demi-tour et revenir vers elle. Lorsqu'elle fût de nouveau au niveau de Sam, cette dernière releva la tête.

L'étudiante se racla la gorge, avant de prendre parole.

- Quel est ton nom ? Je ne crois pas te connaître et ça me perturber d’être allée vers toi sans même savoir comment t’appeler… au cas où je te rencontrerais par exemple.

Surprise, Sam hésita quelques secondes avant de répondre.

- Je ... Je m'appelle Sam. Sam Brown.
Dernière modification par Sam Brown le 11 janvier 2018, 20 h 48, modifié 1 fois.

Concerto pour Sam-Sam en Fa majeur
#2F4F4F
  Retour