Salle d’études

Inscription
Connexion
  Retour

Se faire un ami

Visiblement, Phœbe n’avait pas agi avec naturel, en tout cas c’est ce qu’elle déduisait de l’expression étonnée de la première année, qui ne répondit pas immédiatement. Sam Brown… La Serpentard marqua une légère oscillation de tête pour signifier que c’était bien enregistré et qu’elle ne l’oublierait pas, à priori.

La Serpentard s’intéressait plus aux noms des élèves pour pouvoir amener à son esprit une image de n’importe qui, afin d’avoir son identité visuelle accompagnée du prénom correspondant, sinon elle sentait ce vide gênant. Qu’y a-t-il pire que d’être confronté à une forme familière sans être capable de la désigner… Bien des choses certes, mais la petite Swan préférait se débarrasser de ce genre d’embarras quand c’était possible, qu’il s’agisse de personnes ou d’objets. Le souci était que les dictionnaires n’étaient d’aucune utilité pour trouver comment interpeller des inconnus, et c’est pourquoi sa demande avait semblé venir de nulle part et sa formulation n’était pas des plus classiques.

Se rendant compte qu’il lui faudrait peut-être essayer de répondre à la fillette pour éviter de laisser en plan une Serdaigle avec des interrogations, ce qui n’était pas forcément très sympathique pour elle, la petite Swan prononça quelques mots pour éviter de passer pour une personne particulièrement antipathique :

« Enchantée, Sam. Je ne souhaite pas t’accaparer plus longtemps, tu peux retourner à tes… travaux et lectures ? »

La fillette avait abandonné la lecture de son ouvrage, sûrement par prudence et éviter de l’abîmer alors qu’il venait d’être rétabli, et avait certainement des devoirs à faire en ce début d’année souvent chargé. Ainsi Phœbe ne souhaitait pas ‘charger’ autrui de sa présence.

Φοίϐη, Pudeur Ardeur Fureur ; Jetée en 2040 entre ces Murs de Pierre
Α', Β', Γ'... sans discontinuer

Se faire un ami

Sam eut un moment d'hésitation avant de donner son patronyme et son prénom à l'étudiante. D'abord, le fait qu'une aînée s'intéresse à sa petite personne l'avait agréablement surprise. Depuis son arrivée à Poudlard, elle n'avait pas eu l'occasion de parler à énormément de ses camarades, et encore moins aux élèves de niveaux supérieurs. Ensuite, le nom de Brown la ramenait à ses deux frères et au reste de la famille, qui eux avaient tous atterri dans la Maison du grand Salazar, lorsque Sam avait été dirigée vers la brillante Rowena. Ce n'était pas le fait d'être dans une Maison ou une autre qui la dérangeait, mais plutôt le fait de briser la tradition. Sam hésita entre continuer son devoir de Métamorphose ou répondre à l'élève de Serpentard. Si elle ne répondait pas, elle passerait sûrement pour une enfant malpolie, ce qui n'était absolument pas le cas. Du moins selon Sam. Elle rangea son devoir dans sa sacoche de cuir, à côté de son exemplaire du Quidditch à travers les âges. D'un léger mouvement de tête, elle adressa un regard confiant à son interlocutrice, avant de lui répondre aimablement. 

- Enchantée ! Non non ne t'inquiètes pas, tu ne me déranges absolument pas, ce devoir peut attendre encore quelques jours. Mais, dis moi, quel est ton nom ? C'est que, ça m'embêterai de ne pas connaître l'identité de ma... sauveuse. 

En répondant ainsi, Sam cachait légèrement la vérité à l'étudiante. En réalité, son devoir de Métamorphose était quelque peu urgent, mais malheureusement pour ses professeurs, la jeune fille avait un imposant problème de procrastination depuis là plusieurs années, et s'attelait à la tâche quelques heures voire minutes avant le cours.  C'est pour la bonne cause, se convainquit la jeune Aiglonne. Pour une fois qu'elle avait "le temps" et l'occasion de discuter avec une autre élève, elle préférait en profiter plutôt que de jouer à l’associable antipathique. 

Concerto pour Sam-Sam en Fa majeur
#2F4F4F

Se faire un ami

À vrai dire, Phœbe avait secrètement espéré que cette fillette se replonge dans ses études, mais ce ne correspondait pas au caractère de Sam qui répondit aussitôt, d’une manière qui cherchait de façon visible à nourrir une conversation, chose que la Serpentard ne faisait pas en général. L’adolescente n’était pas du genre à reporter au dernier moment des devoirs, souhaitant éviter de devoir les faire sur un coin de table un quart d’heure avant le début des cours. Si c’était la manière de faire de la première année, l’étudiante n’osait imaginer comment elle s’organiserait pour les années à venir.

L’aînée faillit lever les yeux au ciel en entendant le terme de sauveuse, ne se considérant pas le moins du monde comme telle, ce n’était pas une gentille personne aidant toutes les personnes croisant son chemin. C’était un bouquin qu’elle avait secouru, pas sa propriétaire, du moins pas de façon directe. La petite Swan répondit d’une voix désincarnée à l’interrogation de sa benjamine :

« Je me prénomme Phœbe. Swan. »

Le nom de l’adolescente était relativement courant, et il y avait de fortes chances qu’il n’évoque que du vague, auquel cas la jeune bleue ne pourrait la relancer sur ce point. La sorcière verte et argent n’avais pas beaucoup à dire et ne savait pas si la miss Brown comptait alimenter un dialogue sur un sujet intéressant ou en rester là. En attendant, Phœbe restait figée sur la place, les lèvres fermées et le regard inexpressif, ne souhaitant sur l’instant même esquisser le moindre mouvement.

Φοίϐη, Pudeur Ardeur Fureur ; Jetée en 2040 entre ces Murs de Pierre
Α', Β', Γ'... sans discontinuer

Se faire un ami

Désormais, la jeune fille pouvait mettre un nom ainsi qu'un prénom sur le visage de sa sauveuse. Phœbe. Comme la Titanide, songea t-elle. Elle médita quelques secondes sur le prénom Phœbe, se remémorant les sorties en mer avec ses grands-parents au Pays de Galles, durant lesquelles ils contaient à leurs petits enfants toutes sortes de fables du monde marin qu'ils aimaient tant.
En revenant à la réalité, Sam mordit sa lèvre inférieure. La Serpentard semblait ennuyée de la conversation. Sûrement avait t-elle autre chose à faire que de discuter avec une première année. Pourtant, elle ne put s'empêcher de relancer la conversation.
Les livres passionnaient la jeune Brown, et vu l'attention qu'avait porté Phœbe à l'encyclopédie de Quidditch si chère aux yeux de la jeune Serdaigle, Sam songea que c'était un sujet pouvant les intéresser toutes les deux. Elle choisit ses mots avec précaution, et, ne souhaitant pas être prise pour une imbécile par son aînée, évita l'emploi de certains mots, entre autres celui de "bouquin", qui déplaisait souvent aux adeptes de littérature.

- Dis, Phœbe... Si tu devais choisir un ouvrage et un seul dans toute cette incroyable bibliothèque qu'est celle de Poudlard, lequel serais-ce alors ? C'est que j'ai cru comprendre que tu portais un intérêt particulier aux livres, et j'aimerais connaître tes préférences littéraires. Et ce silence me perturbe alors je me sens obligée de parler. 

La benjamine accompagna sa demande d'un sourire éclatant comme elle savait si bien les faire, et adressa un regard plein d'espoir à son interlocutrice qui demeurait jusqu'ici immobile et totalement neutre.

Concerto pour Sam-Sam en Fa majeur
#2F4F4F

Se faire un ami

Sam tentait de garder Phœbe et s'empressa de la questionner...sur des livres, certainement parce qu'elles étaient en salle d'étude et que parler de ceci restait dans le thème, ne paraissait pas passablement étonnant. La petite Swan laissa passer quatre respirations lentes avant de parler, toujours dans l'hésitation de parler ou de laisser cette interrogation qui ne connaissait pas de réponse arrêtée. 

« Un seul? Il en a tellement que j'aurais besoin d'un répertoire pour savoir ce qui peut être trouvé à la bibliothèque, et même en y ayant accès plusieurs ouvrages mériteraient attention et susciteraient ma curiosité. Pour autant est-ce que l'un ressortirait plus? Non tel n'est pas mon opinion à ce sujet. Pour choisir, je prendrais, s'il existe, le livre parfait qui donne à lire l'histoire que nous prendrions plaisir à parcourir. Ainsi il serait perpétuellement changeant car notre esprit est victime de l'inconstance, de l'incertitude , d'infimes évolutions ont lieu à chaque instant, l'être humain s'arrête sur le futile bien trop souvent et se disperse. Je doute de l'existence de ce livre, mais je m'empresserais de le consulter. »

La petite Swan avait saturé l'espace avec sa prise de parole incroyablement longue qu'elle n'avait pas entrecoupée de la moindre pause mais débité sans varier le ton, le regard fixé sur un point immobile. Les choses n'étaient pas toujours simples et la Serpentard avait exposé sa manière de percevoir les faits. Elle aurait pu se contenter de citer un livre complètement aléatoirement qui lui avait un peu plu, sans même réellement faire sensation, mais l'étudiante s'était donné la peine de répondre car le terme de préférences lui semblait vide de sens.

Cela ne cessait de changer il fallait toujours tout figer à un instant T pour faire un point et émettre un constat, ce qui était passablement inutile à bien y réfléchir. Onze ans, cela suffisait selon Phœbe pour en prendre conscience, et la sorcière verte et argent ne se souciait pas vraiment du niveau de compréhension de Sam et de ce qu'elle en tirerait, elle observait simplement la Serdaigle, maintenant sa position statique.

Φοίϐη, Pudeur Ardeur Fureur ; Jetée en 2040 entre ces Murs de Pierre
Α', Β', Γ'... sans discontinuer

Se faire un ami

Sam écouta attentivement Phœbe donner sa réponse, si longue était elle. Peut-être l'étudiante avait espéré obtenir le silence de la jeune Serdaigle avec une réponse n'appelant pas de suite à la conversation, mais cette tentative fût vaine. Sam jeta un coup d'œil à sa montre, et, s'apercevant de l'heure tardive, fit en sorte d'abréger la conversation, même si elle aurait fort apprécié en apprendre un petit peu plus sur son aînée, si froide était elle.

- C'est un point de vue tout à fait acceptable oui. Mais je pense qu'on peut tout de même avoir une préférence pour un ouvrage ou un autre. Tous les livres n'ont pas le même impact sur l'esprit, et je n'ai pas les mêmes pensées en découvrant un manuel de Botanique qu'un recueil des mythes et légendes d'antan. Un roman d'aventure n'a pas les mêmes effets qu'un ouvrage faisant l'apologie des faits et actes d'une célébrité. Je pense que certains ... sentiments éprouvés durant une lecture sont préférables à d'autres. Sur ce, excuse moi, j'ai un cours de Métamorphose dans quelques minutes, et j'aimerai ne pas ajouter un retard de plus à la liste, s'exclama la jeune fille, entreprenant de ranger le reste de ses affaires dans sa vieille sacoche recouverte de badges et thermocollants.

Elle se leva, empoigna son précieux sac, et remit sa chaise en place, avant de se diriger vers la sortie. Quelques mètres avant la porte, elle se stoppa, et se retourna vers Phœbe. L'étudiante restait immobile, de marbre. Sam ne pût s'empêcher de lui adresser un signe d'au revoir de la main, et de s'écrier :

- Au revoir Phœbe Swan ! Ce fût une rencontre constructive pour l'enfant que je suis !

Quelques élèves relevèrent la tête, à la recherche de la provenance de la voix, et les regards emplis de reproches de certains, dérangés dans leurs travaux, amusèrent la fillette.

Après avoir prononcé ces mots, la jeune Brown tourna les talons et quitta la salle d'un pas léger, le sourire aux lèvres.

Reducio
Voilà voilà je pense que c'est un bon moment pour terminer ce petit RP très sympathique ^^ Libre à toi de t'arrêter là ou d'ajouter encore quelques mots !
Merci !

Concerto pour Sam-Sam en Fa majeur
#2F4F4F

Se faire un ami

Sam sembla s’accrocher jusqu’au bout de la tirade de Phœbe. Cette dernière aurait pu décrocher en cours de route si elle avait été contrainte d’entendre un discours d’une telle longueur. Cependant les impératifs horaires firent leur retour et la jeune Serdaigle, après un coup d’œil consultatif à sa montre, laissa signifier qu’elle devrait certainement bientôt s’éclipser, mais avant elle débita ce qui se voulait être une réponse. Lorsque la fillette évoqua les préférences, la petite Swan fit la moue. Ces dernières changeaient presque tous les jours, il était difficile de garder sur le long terme la même place à un ouvrage dans son cœur.

Que la première année apprenne quel livre aurait pu intéresser la Serpentard à un instant bien spécifique n’apportait rien et ne lui aurait absolument rien appris à son propos. Miss Brown rassembla ses affaires et se détourna. L’adolescente en profita pour s’appuyer sur un siège et regarder ailleurs, mais la bleue, juste avant de quitter la salle, surprit la sorcière verte et argent et la saluant, de façon bien ostentatoire que personne ne devait avoir manqué. Elle laissa échapper un léger soupir et répondit dans sa barbe :

« Au revoir jeune enfant… »

En fin de compte, la Serpentard n’avait pas eu le temps de travailler ce qu’elle voulait, et voyant l’affluence, de nombreux élèves étant arrivés entre temps, l’étudiante récupéra son parchemin et s’éclipsa sans un regard pour les camarades autour.


Reducio

Fin du Rp de mon côté également, merci à toi Sam ^^

Φοίϐη, Pudeur Ardeur Fureur ; Jetée en 2040 entre ces Murs de Pierre
Α', Β', Γ'... sans discontinuer
  Retour