Salle d’études

Inscription
Connexion

Triste rentrée...  Libre 

La salle d'étude était vide. Normal: les cours n'étaient pas encore finis... La fenêtre était fermée mais on entendait quand même au-dehors la pluie qui tombait sur le château de Poudlard. Nous étions mi-octobre, et chaque élève de première année préférait visiter ce merveilleux château que de rester enfermé à travailler! Même par ce temps orageux, on pouvait voir des élèves vaguer à leurs occupations dans le jardin. Sur le terrain de Quidditch, une équipe, les Gryffondor, s'entraînaient déjà.

Soudain on entendit des pas rapide provenant du couloir, puis des rires, et ces pas se rapprochaient de plus en plus de la salle. Les rires cessèrent, puis la porte s'ouvrit à la volée, laissant un courant d'air entrer dans la pièce.


Une jeune fille entra. C'était Emma Wonderland, une première année chez Serdaigle. Emma était souvent seule... Elle s'avança, le cœur lourd. Elle regarda autour d'elle: personne. Elle s'assit sur les marches de l'estrade du fond de la salle, regarda autour d'elle. C'était une jolie salle, avec des tables et des chaises de bois, ainsi que plusieurs étagères remplies de manuels de cours. Mais Emma n'y fit pas attention. Même si son regard vaguait entre les différents objets de la pièce, es yeux étaient emplis de larmes. Elle mit sa tête dans ses mains.

"Qu'es ce que j'ai fait?" pensa-t-elle

Oui, rien, elle n'était juste pas comme les autres, différente. Née de parents moldus... Elle ne comprenait pas pourquoi c'était "ignoble" d'être née ainsi. Ce n'était pas sa faute!!! Seulement, cela gênait les autres... Mais pourquoi? Cela signifiait-il qu'elle était stupide? Traître aux sorciers? Laide? Elle ne le pensait pas! Alors pourquoi d'autres le pensaient? Pourquoi se sentait-elle insultée dès que quelqu'un la regardait?


Dans le couloir, avant d'entrer, un élève venait de l'insulter:

"Tiens tiens! Regarder qui voilà! Miss Sang-de-Bourbe! Alors? Ca va? Eh! T'en vas pas! Tu as peur de moi? OH! VIENS LA!

Il l'avait rattrapée par le bras.

Tu n'assumes pas pas vrai? Ah AH AH!!! Vas-t-en !


Emma était partie en courant. Elle voulait s'éloigner le plus possible de lui. Elle s'était donc réfugiée dans cette salle qui, par chance, était vide...

La jeune fille se mit à sangloter le plus silencieusement possible. Elle en avait marre. Elle ne se sentait plus à sa place ici.
Un ami. Quel qu'il soit. Quelqu'un à qui elle pourrait faire confiance. Qui pourrait lui faire confiance. C'est tout ce qu'elle voulait. Beaucoup de sang-purs ne l'aimaient pas. "SANG-DE-BOURBE!" entendait-elle dans le couloir...

Elle ne savait même pas ce que signifiait ce mot! Le simple fait que les élèves le disent avec dégoût la rendait encore plus triste. Avait-elle besoin de ces problèmes? Elle ne demandait rien à personne! Personne ne la comprenait, personne ne se souciait d'elle, à part pour les devoirs. Ah elle en a rencontré du monde! Beaucoup même! Mais jamais, JAMAIS, l'un d'entre ne lui avait reparlé. Il venait pour lui demander de leur expliquer un devoir, une question, un cours, mais jamais pour elle, pour lui dire bonjour, comment vas-tu, ou même "qui es-tu?"...

Seule, voilà ce qu'elle était... Et personne ne semblait le voir. Personne ne la regardait.

Alors qu'Emma pleurait toutes les larmes de son corps, la porte s'ouvrit...

Serdaigle, à ceux qui ont l'intelligence sûre.

EmmaW

Triste rentrée...  Libre 

Elise avait finit les cours avant les autres, et en avait profité pour aller faire un tour en salle d'étude, histoire de prendre un peu d'avance sur les -trop nombreux, selon elle- devoirs que les professeurs lui donnaient. Elle monta les escaliers, s'engagea dans le couloir menant à la salle, et s'arrêta sur le pas de la porte...elle venait d'entendre un bruit, comme des pleurs...elle ouvrit doucement la porte et entra à pas de loups. Là, devant elle, était assise une première année, le visage baigné de larmes. *La pauvre, mais qu'est ce qu'elle a?* se demanda la deuxième année. Elle s'approcha, se baissa pour se mettre à la hauteur de la petite sorcière, et lui adressa son plus joli sourire, en lui demandant:
"Qu'est-ce qu'il y a? Pourquoi tu pleures?
Puis, elle se rendit compte qu'elle avait peut être envie d'être seule, de repenser à ce qui la rendait si triste...mais d'abord, elle s'informait, puis, s'il le fallait, elle partirait. Mais qu'est ce qui pouvait bien la mettre dans cet état? A Poudlard, tout le monde -ou presque- était gentil, accueillant et souriant, et même si c'était sa famille qui lui manquait, elle ne serait pas comme cela ! Elle continua, pour en savoir plus:
"Tu es triste sans ta famille? Ou quelqu'un t'a embêté?
Mais elle s'arrêta là, se rendant compte qu'elle s'y prenait plutôt maladroitement en la mitraillant de questions, et pensa qu'elle ferait mieux de se taire, et que ce n'était pas le moment de faire la bavarde: elle était devant une fille en pleurs et la seule chose qu'elle arrivait à faire, c'était de commencer à bavarder comme s'il ne s'était rien passé !

*Le souffle des Poufsouffle jamais ne s'étouffe !*

Triste rentrée...  Libre 

Emma regarda la jeune sorcière qui venait d’entrer. Elle devait être en deuxième ou troisième année et semblait appartenir à la maison Poufsouffle. Dès qu’elle la vit, elle s’approcha d’elle et lui adressa un grand sourire.

Qu’es-ce qu’il y a ? Pourquoi tu pleures ?

Elle avait l’air de se soucier d’Emma qui n’avait jamais parlé d’elle à personne. Celle-ci hésitait entre dire à cette sorcière qui avait l’air digne de confiance, ce qu’elle avait sur le cœur et tout garder et rester seule.

Tu es triste sans ta famille ? Ou quelqu’un t’a embêtée ?

Emma décida de tout lui dire.

Je m’appelle Emma Wonderland et… Non, non ce n’est pas ça, je… enfin j’ai… C’est-à-dire que…

Emma éclata en sanglot.

Depuis que je suis ici, plusieurs sorciers m’insultent en m’appellant « Sang-de-Bourbe » alors que je ne sais même pas ce que cela veut dire ! Partout où je vais, j’ai l’impression qu’on me regarde bizarrement, même les tableaux ! J’ai peur d’entrer dans une classe, d’en sortir, d’aller dans la Grande Salle, de m’approcher des autres et j’ai toujours peur que l’on me vole quelque chose ! Mais je ne sais même pas pourquoi ! Alors à chaque fois, je baisse la tête et ducoup je passe pour une idiote ! Avant je n’avais pas peur des insultes que l’on me faisait ! Je savais que j’étais bizarre, mais là, tout le monde est censé être pareil ! Ou tout du moins sur les bizarreries ! Alors pourquoi les autres élèves me trouvent différente ? Le suis-je vraiment ?

Emma regarda d’un air triste la jeune Poufsouffle qui se tenait devant-elle.

Serdaigle, à ceux qui ont l'intelligence sûre.

EmmaW

Triste rentrée...  Libre 

La petite fille n'avait pas l'air de savoir par où commencer, et se lança dans une explication confuse:
Je m’appelle Emma Wonderland et… Non, non ce n’est pas ça, je… enfin j’ai… C’est-à-dire que…

La pauvre petite sorcière éclata en sanglots, puis lança:
Depuis que je suis ici, plusieurs sorciers m’insultent en m’appellant « Sang-de-Bourbe » alors que je ne sais même pas ce que cela veut dire ! Partout où je vais, j’ai l’impression qu’on me regarde bizarrement, même les tableaux ! J’ai peur d’entrer dans une classe, d’en sortir, d’aller dans la Grande Salle, de m’approcher des autres et j’ai toujours peur que l’on me vole quelque chose ! Mais je ne sais même pas pourquoi ! Alors à chaque fois, je baisse la tête et ducoup je passe pour une idiote ! Avant je n’avais pas peur des insultes que l’on me faisait ! Je savais que j’étais bizarre, mais là, tout le monde est censé être pareil ! Ou tout du moins sur les bizarreries ! Alors pourquoi les autres élèves me trouvent différente ? Le suis-je vraiment ?

C'état donc pour ça ! Et qui étaient ces personnes -horribles, selon le jeune blaireau- qui se moquaient d'Emma -c'était donc son nom- parce qu'elle était née Moldue ! elle se lança dans une tirade -qu'elle s'accorda, pour une fois- pour la rassurer:
"Ne les écoute pas ! Sang de Bourbe,cela veut dire que tes parents n'étaient pas sorciers, que tu es née Moldue ! Mais il n'y a aucune honte à l'être, sois-en plutôt fière ! Et tu n'est pas différente, il y a à Poudlard plein d'autres sorciers nés Moldus ! Pour les tableaux,
c'est normal, ils sont vivants et ils regardent tout ce qui bouge, mais ils doivent tellement s'ennuier !

Dit-elle en riant. Elle pensait sincèrement tout ce qu'elle venait de dire, et espérait que cela consolerait la première année. elle continua, d'un air à la fois amical, doux, et un tout petit peu autoritaire, sans être toute fois méchant, ni sévère:
Écoute, il ne faut plus que tu baisse la tête, et s'ils recommencent, passe devant eux la tête haute et ingore-les ! Je suis sûre qu'ils seront très étonnés et arrêteront tout de suite leur moqueries. Donc, la conclusion est que tu n'est certainement pas bizarre, sauf si on considère que nous le sommes tous ici.
Elle voulait maintenant essayer de changer de sujet pour lui changer les idées, mais elle ne savait pas comment s'y prendre pour que sa camarade ne se vexe pas en croyant qu'elle se fichait de ses ennuis. Elle se contenta e se taire, ce qu'elle jugea comme un un immense progrès pour elle, et attendit sa réponse. En repensant à ce qui venait de se passer, elle se rendit compte à quel point elle était heureuse, et eut honte en repensant aux moments où elle se plaignait, où elle trouvait des personnes méchantes...quand Emma, à qui n'avait rien demandé, était sujet de moqueries -qui rendaient les coupables bien plus ridicules que la petite sorcière- et avait ainsi sa rentrée gâchée. Mais Elis comptait bien l'égayer un peu....elle avait déjà quelques idées comme les chocogrenouilles....

*Le souffle des Poufsouffle jamais ne s'étouffe !*