Salle d’études

Inscription
Connexion

Une envie de chocolat  PV Owen Stein 

13 décembre 2042

Au dernier cours de potions, le professeur Van Drecken avait donné à ses élèves de première année un devoir à faire en binôme. Elle les désignait toujours en fonction de leur voisin de classe mais, bien souvent, une bonne partie échangeaient pour se retrouver avec un de leurs amis. Norma avait l’habitude d’être un second choix pour ses camarades. Bien que l’année soit déjà avancée, elle n'avait pas fait beaucoup de rencontres. La seule personne avec qui elle avait parlé d’autres choses que de cours, c’était Lyn Felix et elle était en deuxième année. Maintenant, les groupes d’amis s’étaient formés dans sa classe. Elle avait encore plus de mal à intégrer l’un d’eux en cours de route.

Elle s’installait généralement en fonction de la place de la table dans la classe, sans se soucier de son voisin de paillasse. Ce jour-là, elle s’était donc avancé vers le premier rang, à gauche contre le mur. Comme ça elle pouvait suivre le cours avec attention sans avoir l’impression d’être au centre des regards. À côté d’elle se trouvait un garçon de Serpentard à qui, comme à la plupart des autres élèves, elle n’avait jamais parlé. Quand miss Van Drecken avait annoncé les binômes, Norma s’était attendu à ce qu’encore une fois il se tourne vers un de ses amis pour faire un échange ; mais Owen Stein l’avait surprise. C’était vers elle qu’il s’était tourné pour qu’ils conviennent d’un horaire le samedi suivant. Ils s’étaient donné rendez-vous en salle d’étude en début d’après-midi.

La serdaigle arriva quelques minutes en avance et le tiers des tables étaient déjà prises. Les élèves s’étaient regroupés dans le fond de la salle, laissant les bureaux au premier rang vides. Beaucoup d’entres eux avaient l’air d’être ici pour discuter avec leurs amis, et pas pour travailler. Norma choisit une table à l’avant ; ils seraient plus tranquilles. Elle était passé par la bibliothèque juste avant pour récupérer un ou deux manuels qui pourraient leur être utiles. Le devoir portait sur la potion chocolatante et, dans un premier temps, ils devaient en définir les ingrédients et leurs propriétés. Ensuite, ils devaient discuter ensemble de ce qu’ils pensaient de cette potion, de son utilité… Ils rendraient compte dans leur devoir de leur différence de point de vue et ils noteraient ce qu’ils avaient retenu de cet échange. Pour être sûre que les élèves jouaient bien le jeu, miss Van Drecken leur avait aussi demandé ce qu’ils feraient s’ils pouvaient avoir un chaudron de potion chocolatante juste pour eux. Ils devaient noter leur propre réponse ainsi que celle de leur binôme.

Norma avait déjà commencé à y réfléchir. C'était plus la première partie du devoir qui l'ennuyait : il fallait juste recopier ce qui était déjà écrit dans des manuels. Elle sortit ses affaires et les posa sur la table en laissant exactement une moitié libre pour Owen. Puis elle ouvrit un des livres de la bibliothèque en attendant son arrivée.

Première année RP
La parfaite Poudlardienne (Animation des PeC de novembre 2017)

Une envie de chocolat  PV Owen Stein 

Naturellement, Owen aimait le chocolat. Mais franchement, qui avait eu cette idée d’inventer une potion « chocolatante » ? Y avait-il vraiment des sorciers qui n’avaient que ça à faire ? Une chose était sûre : quand Owen serait célèbre et couvert de gloire, ce ne serait pas pour avoir inventé une telle potion. Mais enfin… Heureusement, il avait eu l’intelligence de se mettre en binôme avec une fille de Serdaigle, ce qui était, à son avis, une double qualité. Les Serdaigle faisaient toujours leurs devoirs sérieusement et les filles d’autant plus.

Il savait qu’il allait à la salle d’étude pour travailler ce devoir de potions avec Norma Sutherland, mais il avait quand même essayé de se faire pas trop moche, relativement présentable pour travailler avec une fille. C’est-à-dire qu’il avait essayé de ranger ses cheveux proprement et avait bien mis sa chemise dans son pantalon et sa cravate bien droite. Il lui semblait qu’il ne pouvait pas faire grand-chose de plus. Il s’était regardé dans la glace avant de la rejoindre, avait un peu bombé le torse pour voir, et c’était parti !

Arrivé dans la salle d’étude, il repéra sa camarade, soupira sans savoir pourquoi et s’installa à côté d’elle.

« Salut, dit-il en s’asseyant. »

Il posa son sac sur la table et sortit quelques parchemins, s’étala un peu trop. Il s’étonnait lui-même, à sembler si impatient de commencer le travail. En fait, il avait surtout hâte d’en finir pour pouvoir faire autre chose.

« Ah c’est bien, t’as pris des livres, remarqua-t-il. »

Il ne savait pas s’il y aurait pensé lui-même. Il avait décidément bien fait de se mettre avec une fille de Serdaigle pour ce devoir : ça pensait à tout ! Il se tourna vers Norma en pivotant sur sa chaise et s’accouda au dossier de sa chaise, l’air très à l’aise.

« Alors pour commencer, je te propose qu’on fasse les questions chiantes dans l’ordre, comme ça on est débarrassé, et ensuite on fait le reste. »

Il sortit une plume et un plaça un parchemin devant lui.

« Ingrédients…, dit-il comme il écrivait. Ça veut dire quoi "leurs propriétés" ? »

Il se pencha vers le livre de Norma pour voir si la réponse n’était pas dedans. Il était à peine envahissant.

Une envie de chocolat  PV Owen Stein 

Norma appréciait plusieurs choses dans la maison Serdaigle. Pour commencer, ses camarades étaient, en règle générale, plutôt calmes. Certes, il arrivait que des éclats de rires viennent altérer la tranquillité de sa salle commune. Mais jusque là, Norma n'avait jamais eu à se plaindre : elle avait toujours réussit à travailler au milieu de ses camarades.
Les serdaigles étaient également sérieux et rigoureux. Dans son dortoir, il était hors de question que quiconque empiète sur l'espace d'un autre sans son autorisation.
Enfin, Norma avait l'impression que la plupart d'entre eux aimaient vraiment les cours. Elle n'avait jamais entendu aucun de ses camarades se plaindre d'un devoir ou d'une question trop barbante.

Forcément, elle savait qu'en travaillant avec un serpentard, ce serait différent. Mais elle ignorait qu'elle travaillerait avec Owen Stein qui n'était pas n'importe quel serpentard. À peine arrivé, le garçon s'était étalé sur la table que Norma avait pris soin de séparer en deux. Et puis il avait dit "chiantes" ce qui, aux dernières nouvelles, n'était un mot très poli. Et visiblement, il n'écoutait pas trop les cours puisqu'il ignorait ce qu'étaient les propriétés des ingrédients.
Norma se retint de souffler ou de lever les yeux aux ciels, mais ses sourcils froncés trahissaient son tracas. Elle espérait pouvoir rendre un devoir aussi bon que les précédents. Si elle avait une moins bonne note, miss Van Drecken allait de se demander ce qu’il lui arrivait !
Elle se reprit bien vite, cependant. Après tout, elle avait l'occasion d'étaler son savoir ! Elle prit une plume et inscrivit sur un morceau de parchemin « actif, couleur, texture ». Puis elle pointa le premier mot et expliqua à Owen :

« Il y a trois types d'ingrédients qui ont un effet différent sur la potion. Ils peuvent lui donner son caractère magique, c'est les ingrédients actifs. 

Tout en expliquant, elle nota le mot « magique » à côté de « actif ».

- Ils peuvent aussi lui donner sa couleur ou sa texture, finit-elle sans rien ajouter sur le parchemin. Donc dans le cas de la potion chocolatante, les ingrédients sont de la mixture de fraise, de citron et d'œuf de récifal. Je l'ai trouvé dans ce livre, ajouta-t-elle en soulevant un des manuels qu'elle avait récupéré à la bibliothèque.

Son regard se posa sur Owen qui n'avait toujours pas l'air très concentré. À cette vue, elle pencha la tête et plissa les yeux.

- Est-ce que tu comprends ? »

Première année RP
La parfaite Poudlardienne (Animation des PeC de novembre 2017)

Une envie de chocolat  PV Owen Stein 

Le jeune Serpentard écouta attentivement les explications de sa camarade et tâcha de les enregistrer dans un coin de sa tête. Il était plein de bonne volonté jusqu’au moment fatidique où Norma Sutherland le regarda avec un air bizarre et lui demanda s’il comprenait. Il devait avoir l’air ailleurs, mais il ne l’était pourtant pas. Vexé et se sentant pris pour un parfait idiot, il dit :

« Non mais ça va, j’suis pas bête, hein. »

Il haussa le menton, prit une allure très digne qui le faisait ressembler comme deux gouttes d’eau à sa mère au même âge et ajouta :

« Ça m’étonnerait pas mal que de la fraise ou du citron puissent avoir des pouvoirs magiques. T’es sûre que t’as noté tous les ingrédients ? Attends, passe-moi le livre, dit-il tout en plaçant le manuel devant lui. »

Owen passa ses yeux sur la page qui indiquait comment préparer la potion chocolatante et remarqua tout de suite la section « ingrédients », où ceux-ci étaient listés en fonction de leur ordre d’apparition dans la recette.

« Ah voilà ! Glande de San... Sanguinole. Qu’est-ce que c’est que ce truc… Il est aussi indiqué qu’on peut ajouter de la poudre de lune pour garder le côté apaisant du chocolat. »

Il repoussa le livre vers sa camarade et leva le menton un peu plus haut. Son petit nez en trompette pouvait presque toucher le plafond, tant il était pointé vers les nuages.

« Tu vois que j’suis pas bête. En fait, il suffit de savoir lire. J’imagine que c’est la glande de machin, l’ingrédient magique, vu que la poudre de lune semble pas obligatoire. »

Le Serpentard caressa sa plume de l’index avant de la tremper dans son encrier. Il avait ainsi un air très sérieux de premier de la classe qui était, chez lui, très inhabituel.

« Le reste doit faire à la fois la texture et la couleur, en plus de l’eau. Bon ! Suivant, son utilité… Bien sûr, on est d’accord pour dire que c’est tout à fait inutile, je ne sais pas quel genre de raté a pu inventer une potion pareille quand on peut créer des poisons et autres choses bien plus intéressantes. Enfin, entre nous, ça pourrait être utile si on en balançait sur un Gryffondor… J’pense pas que ça marcherait sur lui, mais imagine, tous ces vêtements se transformeraient en chocolat ! La honte, non ? »

Une envie de chocolat  PV Owen Stein 

Après s’être plissés, les yeux de Norma s’écartèrent de stupeur. Owen n’avait pas sa langue dans sa poche ! Visiblement, quand il n’aimait pas quelque chose, il le faisait savoir tout de suite. Et la serdaigle devait bien avouer que, sur ce coup-là, il lui avait cloué le bec. Tout à ses explications, elle n’avait même pas lu la liste des ingrédients jusqu’au bout. Owen avait fini la première question en un rien de temps. Norma griffonnait encore les réponses sur son brouillon de parchemin (elle le repasserait au propre plus tard) alors qu’il enchaînait déjà sur la suite. Elle essayait d’écouter tout en écrivant, mais Owen était parti dans des considérations tout à fait personnel de l’utilité de cette potion chocolatante. À vrai dire, Norma ne s’était pas demandé à quoi elle pouvait servir ; mais maintenant qu’Owen le pointait du doigt, elle devait avouer qu’elle n’y voyait aucune vraie utilité. À la limite, cela lui faisait penser au roi Midas, un personnage dont parlait parfois son oncle né-moldu. Tout ce qu’il touchait se transformait en or, ce qui l’empêchait en réalité de toucher quoique ce soit. Norma essaya d’imaginer ce qu’il se passerait si l’or était remplacé par du chocolat. Elle imagina la tête d’Owen si ses cahiers, sa brosse à dent ou sa baguette devenaient tout chocolatés. C’était plutôt amusant.
Owen, lui, s’imaginait bien d’autres choses. Il ne devait pas trop aimer les gryffondors parce qu’il imagina immédiatement jeter de la potion sur l’un d’eux. Norma hésita entre rire et froncer à nouveau les sourcils. Qu’est-ce qu’il avait contre les gryffondors ? C’était bête, cette rancune vieille comme Merlin. Elle se racla la gorge en prenant un air supérieur.

« Moi, je pense que la potion peut être vraiment utile.

Elle appuya sur l’avant-dernier mot tout en lançant un regard sévère sur Owen.

- À part pour faire des bêtises, je veux dire. Par exemple, pour Pâques ! Imagine, tu as oublié d’acheter les œufs. Et bien tu n’as qu’à en trouver des vrais et leur mettre de la potion chocolatante dessus. 

Elle disait un peu n’importe quoi mais le garçon l’agaçait, sans qu’elle ne comprenne pourquoi. Elle réfléchit à une meilleure utilité. Cependant, pour être tout à fait honnête, elle n’en trouva pas. Par contre, elle imagina à nouveau un élève dans des habits de chocolat. Elle ajouta, avec un sourire :

- Mais c’est vrai que ce serait drôle de la lancer sur quelqu’un. Tu imagines ? Le chocolat fondrait sur lui et il ne pourrait même pas l’enlever, sinon tout le monde le verrait... 

Elle laissa échapper un rire et son ventre se joignit à la fête en se mettant à grogner. Le visage de la serdaigle vira au rouge tomate et elle balbutia :

- D-désolée, c’est que, euh, d’imaginer tout ce chocolat, je… Je crois que ça me donne faim… »

Première année RP
La parfaite Poudlardienne (Animation des PeC de novembre 2017)

Une envie de chocolat  PV Owen Stein 

Owen n’était toujours pas d’accord avec sa camarade de Serdaigle. Il ne comprenait pas du tout où elle allait chercher ses idées saugrenues.

« Ouais, ben pendant que tu feras ta potion chocolatante et que tu chercheras tes poules, moi je ferai un aller-retour à Honeydukes, et on verra qui a des œufs en chocolat en premier, hein. »

En vérité, le petit garçon n’était jamais allé à Honeydukes, ni même à Pré-au-Lard. Il n’en avait pas eu l’occasion, habitant à l’autre bout du pays. Les friandises magiques qu’il avait mangées venaient le plus souvent d’ailleurs : de boutiques londoniennes, de la boutique Weasley, ou bien elles arrivaient dans de petits sacs, par hibou, avec la livraison à domicile d’Honeydukes, mais c’était assez exceptionnel.

Owen aurait aimé visiter Pré-au-Lard, ce village exclusivement sorcier. Aucun Moldu à l’horizon ! Que de la magie, à chaque coin de rue ! Pour le moment, il n’en avait pas le droit. Il fallait attendre la troisième année et en plus, il fallait une autorisation. Bien sûr, on lui ferait cette autorisation, mais attendre si longtemps lui semblait insurmontable. N’avait-il pas droit à un traitement de faveur, en tant que fils de la directrice ? Est-ce qu’il oserait demander à sa mère de l’emmener, un jour ? Owen n’en avait aucune idée. Il avait l’habitude d’exiger, non de demander, mais cela lui semblait impossible avec sa mère. Ses plans tombaient un peu à l’eau.

Une envie de chocolat  PV Owen Stein 

Honeydukes. Norma connaissait le nom de la boutique de confiserie de Pré-au-Lard, bien sûr. En revanche, elle n'y étais jamais allé. Quand sa famille achetait des sucreries, pour les fêtes par exemple, elle se rendait au magasin de Dorchester. Ce n'était certainement pas utile d'aller jusqu'en Écosse pour du chocolat. Pourtant, quand son oncle en parlait, il avait les yeux tellement brillants d'excitation que la curiosité des enfants était forcément attisée. Norma s'imaginait des murs interminables, recouverts de bonbons en tout genre. Voilà qui n'allait pas atténuer les gargouillements de son ventre...

Owen continuait à faire le malin mais en vérité, l'accès à Pré-au-Lard ne lui était pas encore ouvert. À Poudlard, les règles de sortie étaient simples : avant la troisième année, impossible de visiter le village sorcier. Et ça, Norma le savait bien ! Elle avait bien assez entendu sa cousine se disputer à ce sujet avec ses parents, à leur demander une autorisation exceptionnelle pour y aller avant l'heure. « Impossible, lui avait-on répondu. Les directeurs de Poudlard sont incorruptibles. » L'oncle et la tante de Norma avaient ensuite échangé un regard lourd de sens, que ni Norma, ni Violette, n'avaient compris. Tout ce que la serdaigle retenait aujourd'hui, c'était qu'Owen ne pourrait pas aller à Honeydukes avant un moment, et qu'il en parlait uniquement pour faire l'intéressant. À moins que...

« Tu es déjà allé à Honeydukes ? Il paraît qu'ils ont tellement de bonbons qu'on peut en manger sur place sans que personne ne remarque rien. C'est vrai ? »

L'intérêt de Norma était d'autant plus grand que le dernier paquet de sucreries envoyé par ses parents avait été terminé depuis plus d'une semaine. Les chocogrenouilles commençaient à sérieusement lui manquer.

Première année RP
La parfaite Poudlardienne (Animation des PeC de novembre 2017)

Une envie de chocolat  PV Owen Stein 

Owen n’hésita pas longtemps entre la vérité et le mensonge. C’était une question de crédibilité.

« Pff ! Qui t’a raconté des bêtises pareilles, franchement ? Ouais, ils ont beaucoup de bonbons. Des tas. Y en a même qui pendent du plafond. Mais par contre, faut faire vachement gaffe quand t’en voles, parce que les gars en ont marre de se faire voler, justement, alors ils sont de plus en plus vigilants. Et même qu’il y a des bonbons faits exprès pour ceux qui se croient assez malins pour en voler, ils sont bien visibles et tu crois que personne les surveille, et quand t’en piques, eh ben tu te rends compte que c'est des bonbons dégoûtants, genre tous les PIRES goûts des dragées surprises. Vomi, ver de terre, chaussettes... Ou alors... ou alors, eh ben c’est des bonbons qui font fumer tes oreilles, comme ça, hop !, ils repèrent tout de suite le voleur de bonbons. »

Le petit Serpentard releva la tête, fier de son petit speech improvisé. Il lui semblait qu’il mentait de mieux en mieux depuis qu’il était à Poudlard. C’était une représentation perpétuelle, le monde était son public. Il ne pensait pas un seul instant être éligible à la remise en question : tout le monde devait le croire et c'était tout.

« Mais bon, j’connais bien tout ça, alors je pourrais t’expliquer mieux, si tu veux. »

Owen corna le coin de son parchemin et regarda volontairement ailleurs.

« Enfin, j’veux dire, on pourrait y aller ensemble pour que je te montre. »

Il sentait le feu lui monter aux joues. Il ne savait pas trop d'où sortait cette proposition, mais le temps d'un instant, il s'était dit "pourquoi pas" et n'avait pas pensé à la façon dont il pourrait effectivement se rendre à Honeydukes sans se faire prendre. Il ne connaissait même pas le chemin depuis Poudlard : il n'avait pas retenu la route qu'ils avaient fait pour venir de la gare à Poudlard, la première fois, et puis de toute façon il lui semblait que ce n'était pas le même chemin, car il n'y avait pas vraiment besoin de prendre une barque pour y aller.

« Si tu veux, dit-il encore. » 

Une envie de chocolat  PV Owen Stein 

À ces mots, Norma ne se sentit plus de joie. Elle buvait les paroles d'Owen, imaginant déjà tous les bonbons qu'elle ramènerait dans son dortoir. Bien sûr, si ce qu'il disait était vrai, elle ne pourrait pas en voler un seul, même juste pour goûter. Il faudrait qu'elle vérifie si elle avait assez d'argent.

Elle se reprit. C'était interdit de se rendre à Pré au Lard avant la troisième année, que sa réserve de chocogrenouilles soit vide ou non. Elle ne voulait pas avoir d'ennuis. Owen, décidément, n'était pas un garçon très sage... Et puis, elle imaginait la directrice comme une sorte de créature qui voyait tout ce qui se passait au sein de son château. Jamais aucun élève ne pourrait en sortir sans son autorisation. 

Elle n'arrivait pas à savoir si le serpentard était un petit malin ou un gros menteur. Elle avait tellement envie de croire à son histoire ! Même si elle n'y allait pas, parce qu'elle n'aimait vraiment, vraiment pas enfreindre les règles, au moins, elle pourrait en rêver. Mais comment rêver de quelque chose qui nous effraie ? Des tas de questions tournaient dans sa tête. 

Finalement, parce que c'est quand même bien plus plaisant de rêver, elle décida d'y croire. Tout en prenant ses précautions.

« Tu as vu tout ça, et sans même te faire prendre ? T'as vraiment trop de chance ! Mais par où est-ce qu'on passerait ? Et si quelqu'un nous voit là-bas, et qu'il nous dénonce parce qu'on est trop jeunes ? On risque de se faire punir à VIE ! »

Elle laissa le dernier mot en suspens, histoire de bien en faire comprendre la gravité à Owen. 

Première année RP
La parfaite Poudlardienne (Animation des PeC de novembre 2017)

Une envie de chocolat  PV Owen Stein 

Owen était immensément fier de son petit effet. Il bomba le torse et haussa le menton si haut qu’il manqua le torticolis. C’était la première fois qu’on accordait tant de crédit à ses histoires et il fallait avouer que c’était un sentiment vraiment agréable. Personne ne le croyait jamais, personne ne le prenait jamais au sérieux. Norma remonta tellement dans son estime qu’il ne put s’empêcher de lui adresser un sourire immense qui laissa apparaître ses petites dents toutes blanches, tandis que son cœur de petit garçon battait la chamade. N’en pouvant plus, il se leva d’un coup, mit la main sur le cœur et dit d’un ton mêlant subtilement son enthousiasme débordant à une solennité de guerrier :

« Je te jure qu’on ira et que personne ne nous verra ! C’est promis ! On n’aura pas de punition ! »

Il souriait si fort que ses dents serrées lui faisaient presque mal. Il ne se souvenait pas avoir été si heureux depuis son arrivée à Poudlard. Il sentait bien que même Bellamy n’était pas si formidable que Norma, au fond. Il baissa d'un ton et repéra l'ennemi à droite et à gauche.

« Bien sûr, il faudra qu’on s’organise pour bien préparer notre sortie. Il faut observer le château, se renseigner… on ne fait pas d’expéditions comme ça, sans réfléchir, tu vois. Faut un plan d’attaque et être super discret. J’pourrai essayer de choper des trucs pour faciliter la mission. Des gadgets, si tu vois c’que je veux dire… »

Owen prit un air mystérieux. Il se sentait déjà comme ce que les Moldus appellent « ninja », disparaissant au milieu d’un nuage de fumée et réapparaissant au milieu d’Honeydukes, avec Norma, tels de véritables warriors de la vie ! Il voyait la préparation de cette mission top-secrète comme un nouveau jeu palpitant. Évidemment, ils ne pouvaient pas organiser tout ça ici, au milieu de tant d'espions.

« J'suis trop content ! ... Enfin, je veux dire, ça va être plutôt cool. »

Une envie de chocolat  PV Owen Stein 

Et là, Owen promit. Dans la famille de Norma, une promesse n'était jamais prise à la légère. Elle se souvenait encore de la plus grosse dispute à laquelle elle ait jamais assisté entre ses deux parents : son père hurlait sur sa mère, lui reprochant de ne pas être venu les chercher, lui et Noah, petit dernier de la fratrie Sutherland. Il était encore trempé, ayant du attendre des dizaines de minutes sous une pluie glacée, son enfant dans les bras. Sa mère se défendait, haussant la voix elle aussi ; mais elle était peu assurée. Même, elle bégayait. Parce qu'elle avait promis d'être à l'heure, cette fois-ci. Norma, en bonne aînée, avait écouté la dispute sans broncher, cachée dans la cage d'escalier. Puis elle était allé vérifier que ses petits frères dormaient bien profondément. Mais elle avait bien retenu une chose : quand on promettait, il fallait ab-so-lu-ment tenir sa promesse. Pourtant, elle sentait que pour Owen, « C'est promis » avait une signification bien différente. Elle fronça les sourcils, pas très convaincue de la tournure des événements.

Le serpentard, la main sur le cœur quelques secondes plus tôt, se fit soudainement plus discret. Il s'imaginait déjà partir en expédition avec Norma. Une chaleur étrange emplit le corps de la fillette. Depuis son arrivée à Poudlard, trois mois et demi plus tôt, jamais personne n'avait imaginé faire quoique ce soit avec elle. Alors oui, Owen était peut-être un fanfaron de première ; mais c'était un fanfaron qui, désormais, savait que Norma existait. Elle ne voulait pas perdre ça ; pas plus que son inscription à Poudlard, d'ailleurs. Malgré sa brûlante envie d'oublier cette dangereuse conversation et de retourner travailler, la sage serdaigle répondit, en cachant le sourire sur ses lèvres mais pas celui dans ses yeux :

« Oui, plutôt cool... 

Bien qu'elle soit totalement novice dans ce jeu d'enfant pas sage, malgré ses onze années d'existence, elle essaya de l'imiter.

- Alors, hmm... oui, il faut s'organiser. Surtout maintenant que tu as promis que je... enfin qu'on n'aura pas de punition. 

Son regard redevint grave, tout à coup. Mais dans quoi était-elle en train de s'embarquer ? Elle prit conscience des autres élèves autour d'elle ; sans compter les oreilles des professeurs qui pouvaient traîner on ne sait trop comment dans tout le château. 

Mais il ne faut pas en parler comme ça, avec tout le monde autour. Il faudrait un endroit où personne ne pourrait nous surprendre. Tu as une idée ? »

C'était aussi une manière de tester Owen,  une fois de plus. S'il ne la baratinait pas complètement, il lui sortirait un lieu ultra-secret de son chapeau magique....

Première année RP
La parfaite Poudlardienne (Animation des PeC de novembre 2017)

Une envie de chocolat  PV Owen Stein 

   Owen réfléchit en se frottant le menton : cela lui donnait un air intelligent, idéal en présence d'une Serdaigle. Il fit "mh..." et regarda autour de lui avec un air suspicieux, comme si tout le monde ici était un ennemi, un obstacle potentiel à leur super plan.

« Pas loin de ma salle commune, y a tout plein de recoins où personne ne va, parce que c'est humide et ça fait peur. Enfin, c'est ce que les gens disent, tu vois. Paraîtrait même qu'il y a des créatures toutes dégueu' dans les sous-sols et des instruments de torture qui datent du tout début de Poudlard, quand les élèves pas sages étaient punis en étant enchaînés et avec des boulets aux pieds ! »

   Le petit garçon accompagna son discours de grands gestes des bras, pour montrer que vraiment, c'était grave ce qui se passait à l'époque. Il sentit qu'il s'était un peu laisser emporter et se mit à rougir.

« Le seul problème, c'est que les grands ont pas vraiment peur, donc c'est possible qu'eux passent par là.  »

   Owen eut alors un éclair de génie.

« Mais attends voir... »

   Bien sûr, c'était ça, la solution ! Ce que Peter, le grand de Serpentard, lui avait donné au tout début d'année. Avec Norma, il aurait l'occasion de mieux le tester. Il resta bloqué ainsi quelques instants, se remémorant ce petit moment de gloire où un grand avait fait attention à lui.

« J'vais te dire un secret, mais vraiment, faut rien dire à personne ! Sinon je dis que t'as voulu m'embarquer dans tes histoires à Honeydukes et aller à Pré-au-Lard sans autorisation, et là tu vas te faire gronder, dit-il à voix basse, d'un ton qui se voulait menaçant. »

   Le petit Serpentard se pencha vers Norma, mit ses mains autour de sa bouche et chuchota à son oreille :

« Y a un grand de ma maison, Peter Cadwallader, j'sais pas si tu connais mais il est super cool, c'est un peu un héros dans notre maison, tu vois, bah il m'a donné un truc qui permet d'ouvrir un passage secret. On pourrait aller là-bas pour notre réunion top secrète. »

   Owen avait ouvert ce passage secret une fois, mais il avait eu trop peur de ce qu'il y aurait derrière pour y aller tout seul. Cette fois-ci, il pourrait faire d'une pierre deux coups : organiser sa réunion secrète avec Norma et découvrir ce qu'il y avait derrière le tableau de Margaret la Fauchée.

Une envie de chocolat  PV Owen Stein 

La réponse d'Owen rassura Norma. Il était réfléchi. Il ne fonçait pas tête baissée. Il prenait en compte les pour et les contre des cachettes potentielles auxquelles il pensait. 
Il menaçait aussi Norma en invoquant sa pire crainte : être réprimandée. La sage serdaigle était piquée. Elle avait peur qu'il ne soit pas un partenaire de confiance... Dans sa famille, toutes les maisons étaient représentées, alors personne ne tenait vraiment compte des à priori. Mais tout de même... Owen agissait comme un vrai petit serpentard. D'un autre côté, elle n'était pas dupe. S'il prétendait auprès d'un adulte que la gentille petite Norma l'avait obligé à faire une bêtise, elle doutait que sa parole soit prise pour gallion comptant.

Le garçon s'approcha d'elle, tout près, pour lui chuchoter son secret à l'oreille. Norma n'avait pas l'habitude des rapprochements physiques, surtout depuis son arrivée à Poudlard. Le souffle chaud lui fit tout drôle mais ce n'était rien en comparaison de ce qu'il venait de lui offrir : sa confiance. Elle s'éloigna pour le regarder dans les yeux et chuchota à son tour :
« D'accord.
Ses yeux brillaient d'excitation. Elle était très curieuse de savoir où ce lieu se trouvait et l'objet avec lequel Owen ouvrirait le passage secret. 

Son côté Serdaigle reprit le dessus et ses yeux se baissèrent. Elle devait aussi terminer ce fichu devoir... Elle se mordit les lèvres.
- On finit d'abord ? Et on se donnera rendez-vous après ? Il faudra que j'amène d'autres parchemins pour prendre des notes, non ? »
En tout cas, elle connaissait déjà sa réponse à la dernière question de Ms Van Drecken, bien qu'elle n'oserait jamais la dire à voix haute. 
Si elle avait un chaudron de potion chocolatante juste pour elle, elle le partagerait avec Owen Stein.

~ Fin ~

Première année RP
La parfaite Poudlardienne (Animation des PeC de novembre 2017)