Salle d’études

Inscription
Connexion

Reprise difficile   PV avec Lou Foxer  

(PV avec Lou Foxer)

Philémon s'était vite lassé des cours. Il avait pris l'habitude de sécher et réservait en général ses heures d'études à mener des recherches autour de la question de la résurrection. Mais le garçon n'obtenait toujours aucune réponse, il se doutait par ailleurs que, quelle que soit la solution, il devait maîtriser la magie afin de parvenir à ses fins.

Il avait compté: Cela faisait une bonne dizaine de devoirs en retard, et ne parlons pas des lacunes qu'il avait accumulé en séchant les cours. Philémon le savait, il fallait qu'il s'y mette. Son père ne l'avait pas envoyé à Poudlard pour qu'il n'y progresse pas.

C'était ce qui l'avait mené dans la salle d'étude, armé de quelque livres, de feuilles et de sa plume. Philémon comptait bien ne faire qu'une bouchée de son devoir de potions (qui aurait du être rendu depuis quelques semaines).  

Il s'installa à une table vide, la plus éloigné possibles des tables occupé. Le garçon, c'est certain, ne souhaitait pas être dérangé. Il se savait capable de rattraper son retard mais cela nécessitait qu'il soit dans les meilleurs dispositions possibles, c'est à dire muré dans la plus grande solitude possible.
Une fois bien installé à l'écart, le Serdaigle disposa ses outils de travail méthodiquement sur la table. 

*Parfait. Et maintenant, au boulot !*

Il lu une première fois les questions.

*Il n'y a vraiment rien de difficile à ça!*

Rien de difficile certes, mais Philémon n'était parvenu à répondre au trois premières question qu'au bout d'une heure. Et bien qu'il était plutôt fier du travail accompli, le garçon commençait sérieusement à s'impatienter devant sa propre lenteur. Il pris quelques secondes pour relire ce qu'il avait écrit. Satisfait il se replongea dans son devoir avec la ferme attention de le finir dans l'heure.
Dernière modification par Philémon Sombrebois le 12 février 2018, 10 h 17, modifié 1 fois.

Reprise difficile   PV avec Lou Foxer  

Lou poussa les lourdes portes de la salle d'étude et s'avança doucement à l'intérieur. Il y régnait un calme, de temps en temps brisé par un rire échappé aux chuchotements.

Rassurée que les élèves plongés dans leur travail ne la fixe pas, la jeune aiglonne s'enfonça un peu plus dans la salle, cherchant une table libre où travailler tranquillement. La chose n'était pas bien facile... Presque toutes les tables étaient bondées et la jeune Foxer ne comptait pas se retrouver au milieu d'autant de personnes inconnues.

Au bout d'une bonne dizaine de minutes, elle remarqua enfin une grande table au fond de la salle, occupée par une seule personne, manifestement assez plongée dans son travail pour ne pas la remarquer. En s'approchant, la fillette le reconnut et faillit faire demi-tour. Philémon. Un jeune garçon de Serdaigle arrivé depuis quelques mois à Poudlard et qui passait ses journées dans des livres mystérieux. Bien sûr, si ce n'était que cela, Lou n'aurait vu aucun problème à s'installer près de lui mais il y avait autre chose. Cette personne inspirait une certaine crainte à l'aiglonne. Si elle fuyait les autres élèves comme un animal fuyant l'homme, ce n'était pas la même chose face au jeune Sombrebois. Il semblait -comme elle après tout- fuir les gens et les discutions. Mais elle ne ressentait pas, comme avec Sam, un effet de ressemblance. Ici, elle avait plus l'impression d'être une proie face à lui. Mais elle ne pouvait faire demi-tour. Tout d'abord parce qu'elle ne se voyait pas se mettre ailleurs mais aussi car elle ne comptait pas se rabaisser devant le jeune aiglon qui lui inspirait autant de crainte.

Elle continua donc à avancer, essayant de faire le moindre bruit possible pour ne pas attirer l'attention du garçon. Elle n'était qu'à quelques pas de sa chaise, les muscles tendus, quand un bruit sec résonna derrière elle. Surprise, elle se retourna dans un sursaut, sa sacoche virevoltant derrière elle... et poussa un soupir. Ce n'était qu'un livre tombé par terre. Lou se détendit et reprit la direction de sa chaise quand soudain elle remarqua son erreur. Sa sacoche, en basculant derrière elle, venait de passer au dessus de la table et avait renversé la petite fiole d'encre de Philémon.

*Et merde...*

Elle vit avec horreur le liquide noir se répandre sur le devoir soigné du jeune garçon et ne pu s'empêcher de faire un pas en arrière. Elle était cuite...

Si cette approche ne te convient pas, dis le moi par hibou. ^^

« Leur nom, elles le signent de la pointe de la baguette, d'un Z qui veut dire Zorras! »

Reprise difficile   PV avec Lou Foxer  

Ça ne pouvait pas être arrivé.
Philémon ne pouvait pas admettre que cela venait d'arriver. Non, il en était sur: l'encre qui paraissait couler sur son devoir se trouvait en réalité dans son encrier . Il ferma les yeux. Quand il les rouvrirait, son devoir - qu'il venait d'ailleurs de conclure - serait parfait et prêt à être rendu. Il rouvrit les yeux et les referma aussitôt. Les rouvrit, referma. Rien n'y faisait. L'encre recouvrait maintenant l'intégralité de son travail. 
Le garçon en avait définitivement marre des élèves de cette école. Ne pouvait-il pas simplement le laisser en paix. Était-il maudit? Ou peut-être que les autres élèves s'étaient organisés pour lui pourrir la vie chacun leur tour. Un tel complot ne lui paraissait pas si absurde. D'abord cette mésaventure à la bibliothèque et maintenant ça ! Il fallait agit pour que cela cesse, mais comment?

*L'idéal serait de faire un exemple...*

Après tout, un petit sort dans la figure de la responsable ne lui coûterait que quelques heures de retenu et lui garantirait probablement la craintes des autres élèves et par conséquent sa propre tranquillité.

 Il leva son regard noire vers la Serdaigle. Celle-ci avait l'air effrayé par Philémon, ces grands yeux bleus étaient empli de peur. Curieusement -et Philémon ne le comprit pas lui même- la vision de la jeune fille craintive calma un peu le garçon.  Peut-être s'énervait-il trop vite. Autant lui laissait une chance avant de prendre une décision trop définitive.

' Comment comptes-tu réparer ton étourderie? '

Reprise difficile   PV avec Lou Foxer  

Lou recula encore d'un pas. Le jeune garçon s'était immobilisé, les yeux agrandis devant son devoir qui se noyait sous l'encre sombre. Il ne disait rien, mais, pourtant, Lou aurait préféré qu'il lui hurle à la face. D'une lenteur insoutenable, Philémon leva ses yeux vers la jeune fille. Le regard assassin qu'il lui jeta l'appeura de plus belle. Elle se retrouva tétanisée, plantée là devant le sombre aiglon, ne sachant que faire pour se sortir de ce pétrin. 

Mais alors que Lou se voyait bien à l'infirmerie dans quelques instants, le regard du garçon se fit moins sombre et peut-être... hésitant. Comme celui d'un loup devant un maigre rongeur qui se dit qu'il n'en vaut pas la peine. 

' Comment comptes-tu réparer ton étourderie? '

Lou ouvrit la bouche mais aucun son ne voulut bien en sortir. Elle cligna des yeux, tentant de dégourdir ses membres tétanisés et, par la même occasion, d'éclaircir son esprit. La fillette farfouilla dans ses souvenirs le plus vite qu'elle put. Mieux valait se dépêcher avant que le sombre garçon ne change d'avis! C'est alors qu'un mot lui vint. Un mot tout bête, tout court, écris à l'encre noire sur un livre de sortilèges qu'elle aimait à lire, le soir. Elle ne l'avait jamais essayé mais s'était la seule chose qui voulait bien ressortir de sa mémoire.

La jeune Foxer tira donc sa baguette de sa poche et, la main tremblante, s'approcha de Philémon et de son devoir saccagé. Elle s'interdit de jeter, même un coup d'oeil au jeune Sombrebois, redoutant son regard tétanisant et leva sa baguette au dessus de sa feuille. La fillette ferma les yeux et fit le vide dans son esprit. Elle se concentra sur le mot, sur sa main, sur la baguette qu'elle tenait au creux de celle-ci, visualisant le devoir de l'aiglon propre à souhait. La jeune aiglonne laissa alors filer le mot de ses lèvres pâles.

" Tergeo... "

Lou s'autorisa alors à ouvrir les yeux. L'encre noire semblait bouger sur le parchemin. Lentement, elle délaissa le devoir, aspirée par la baguette de la fillette. Au bout de quelques secondes, Lou baissa sa baguette (à temps car l'encre des mots commençait disparaître ) , plutôt contente de soit.

C'est alors que, sans vraiment s'en rendre compte, la fillette leva ses yeux bleux lagon vers Philémon, un rictus sur les lèvres, le regard - non, elle ne pouvait le croire - défiant. 

" Voilà. " 

« Leur nom, elles le signent de la pointe de la baguette, d'un Z qui veut dire Zorras! »