Salle d’études

Inscription
Connexion

Changement  libre 

Thalia était dans la Salle d'Études pour travailler sur ses devoirs et réviser ses cours, et surtout pour avancer son devoir de Défense Contre les Forces du Mal. Elle travaillait sans relâche depuis plusieurs dizaines de minutes, bientôt depuis cinquante cinq minutes pour être exact. Elle ne comprenait pas toutes les questions, et regardait sans succès dans son manuel pour essayer de trouver les réponses. Elle n'avait pas énormément avancé depuis qu'elle était dans la salle, au contraire, elle n'avait répondu qu'à un quart environ des questions.
Si Thalia était très intelligente, et que elle était parfaitement habituée à être, sans conteste, la première de la classe dans son ancienne école moldue, même avec les connaissances sorcières que sa mère lui avait apprit avant de mourir, chez les sorciers, elle ne connaissait que très peu de choses.
Alors elle travaillait, et elle travaillait, et elle était bien décidée à rapporter beaucoup de points à sa maison, même si celle ci n'était pas celle qu'elle souhaitait, elle voulait que tout soit comme avant, autrement dit, elle voulait redevenir très bonne, pas forcément la meilleure bien sûr, mais quand même, très bonne. Soudain, alors qu'elle était prise par une question du devoir assez complexe, un grand bruit la fit sursauter. À quelques tables de la sienne, une jeune fille s'était levée et sa chaise était tombée. Tout le monde la regardait en riant, et la fille semblait furieuse.
Thalia regarda bien, et elle eut l'impression que ce n'était pas seulement à cause du fait que tout le monde se moquait d'elle qu'elle était en colère, alors, dans un instinct de poufsouffle protectrice et sensible, elle s'approcha de la fille et lui dit :

"Bonjour ! Je m'appelle Thalia Gil'Sayan. Pourquoi es-tu si en colère ? Tu as besoin d'aide ?"

2ème année RP ¡ Team Salamandre !
« On s'attache aux gens parce qu'on a peur d'être seul, et cette peur est plus forte que la crainte de les perdre » – Ellana Caldin

Changement  libre 

Thalia recula d'un pas alors que la jeune fille lui répliquait brusquement :
"- Ouais tu peux m'aider en me laissant tranquille par exemple!"
Thalia se demanda ce qui pouvait bien être la cause d'une si intense colère, car la fille qui se tenait devant elle était réellement extrêmement énervée. La Poufsouffle passa son regard autour d'elle pour voir si elle pourrait trouver la cause de ce problème, et son regard revint soudain sur la poubelle sur laquelle il était passé il y a quelques secondes, y voyant un parchemin déchiré. Dessus, on pouvait lire quelques mots : "Larissa Roman, 1ère année" ; "Devoir de...[La suite était déchirée]" et une note "Piètre". Elle se demanda si le parchemin pouvait appartenir à la jeune fille, probablement une Serpentard vu son uniforme, et se dit que oui, surement, car quand la chaise était tombée, la jeune fille avait paru revenir de la poubelle située à sa gauche, cette même poubelle dans laquelle se trouvait désormais un parchemin déchiré. Sans dire un mot, elle regarda mieux la Serpentard. Celle ci avait des cheveux longs et bruns, et des yeux bleus. Elle était furieuse, semblait presque possédée tant elle bouillait de colère. Thalia se demanda comment réagir, et fini par adopter la technique de l'aide, tout en restant prête à partir si l'autre restait sur sa position de défense. Elle dit donc :
"Désolée de t'avoir dérangée, je m'inquiétais pour toi. Je sais bien que c'est énervant quand tout le monde se moque de toi, surtout quand tu as déjà un problème avant ça. Tu es sure que tu ne veux pas d'aide ?"

2ème année RP ¡ Team Salamandre !
« On s'attache aux gens parce qu'on a peur d'être seul, et cette peur est plus forte que la crainte de les perdre » – Ellana Caldin

Changement  libre 

La fille partit en claquant la porte et en hurlant. Thalia devint toute rouge. Elle détestais qu'on se moque d'elle, ou qu'on l'insulte, surtout quand, comme là, elle n'avait fait que vouloir aider quelqu'un. Dans sa tête, elle pensa très fort : *Une idiote. Ça, c'est sûr. Idiote, idiote, idiote, idiote, idiote, idiote, idiote, idiote, idiote, IDIOTE !!!*puis aussitôt *Ingrate ! J'essayais juste de t'aider, pauvre débile !* elle se demanda quoi faire, puis décida ne ne pas laisser cela comme ça. Cette histoire n'était pas encore finie. Et elle ne finirais pas avant que l'autre idiote de Serpentard qui se croit supérieure aux autres et qui pense avoir le droit de leur ordonner quelque chose ne se soit excusée. Et bien excusée. Thalia couru à la porte de la salle d'études, ouvrit celle ci d'une main ferme et déterminée, et couru dans le couloir. Elle se demanda où était l'autre fille. Elle regarda sur le couloir de gauche : non. Aucune trace d'elle. Par contre, dans le couloir de droite, elle la trouva du premier coup d'œil : la fille s'était arrêtée et elle avait l'air totalement dégoutée. Thalia la regarda et se dit qu'elle avait bien raison. On devait être vraiment dégoutée quand on était une petite idiote comme cette fille, même pas capable d'admettre que si on avait eu une mauvaise note, c'était de notre faute, et qu'il suffisait de mieux travailler ! Elle se dirigea vers la fille d'un pas rapide et hurla :
"Oh ! Je te cause ! T'as bien raison, t'es une idiote ! Débile ! J'essaye de t'aider moi, tu peux pas comprendre ça ? Non, j'imagine que tu peux pas comprendre, tu es bien trop égoïste et nulle pour ça, tu n'as jamais du aider quelqu'un de ta vie ! IDIOTE !"

2ème année RP ¡ Team Salamandre !
« On s'attache aux gens parce qu'on a peur d'être seul, et cette peur est plus forte que la crainte de les perdre » – Ellana Caldin

Changement  libre 

Bella était assise à une table de la salle d’études, un devoir d’histoire de la magie posé devant elle. Elle devait rendre un devoir pour demain mais, manque de bol, elle détestait la matière et n’y comprenait rien. Raison pour laquelle la fillette était assise devant un parchemin presque vide. Et au lieu de travailler, elle préféra mâchonner le bout de sa plume et regarder les autres. Ils travaillaient seuls ou par petits groupes, débattant sur la meilleure façon de s’occuper d’une mandragore, où si Jupiter était plus grand que Mercure. Il y’en avait de toutes les maisons, de tous les âges. Elle en connaissait certains. Un « spécimen », comme elle appellerait cette fille, installée seule à une table. Larrissa. Serpentard. Elle l’observa. La fillette semblait être très énervée contre son bout de parchemin, Bella en déduisait qu’elle avait eu une mauvaise note. Mais, bon sang, ça arrivait. Fallait pas s’énerver comme ça. Puis, une autre fille, une Poufsouffle arriva. Elle se dirigea vers la petite rageuse, et lui proposa ce qui semblait être de l´aide. La gryffonne ne fut pas étonnée lorsque la jaune et noire reçut pour seule réponse un feulement. Elle les observa encore un moment, pour voire comment la fillette réagirait. Oh, elle s’ennervait à son tour. Cette fille lui plaisait bien. Ben ouais, faut pas se laisser faire! Et puis, Larrissa partit, claquant la porte au passage. La Poufsouffle lui cria après, et Bella décida de la rejoindre.
« Hum, comme t’auras pu le r’marquer, Larrissa est... comment dire... un cas spécial. » La blondinette dit cela avec un petit sourire en coin, signe de ce qu’elle pensait du caractère de la Serpentard.
Hey, je m’permet de me mêler au RP!

Bella Jackson, deuxième année Gryffondor
« Darling, I’m a nightmare dressed like a daydream »

Changement  libre 

Corentin venait de passer une journée epuisante et il en avait marre de son cours de potins qui s'était relativement mal passé, en effet une heure plus tot, ses talents en potions lui on permis de trouer un chaudron car il n'avait pas réussi a controler la température de la mixture. Ensuite, son cours de défence contre les forces du mal, il s'était trompé de livre et a donc du assister au cours sans livre, ce qui n'était pas pratique étant donné qu'il a passé tout le cours à noter ce qu'il y avait dans le livre d'un autre pour savoir suivre.

Il venait de sortir de son cours de defences et se rendit dans la salle d'étude ou beaucoup d'élèves se trouvaient à présent. Il chercha donc une place de libres et s'assis près de quelques élèves qui semblaient concentré dans leur livre. Il sortit donc ses livres mais ils lui glissèrent des mains. BAM!!

Tout ses livres heurtèrent le sol dans un grand fracas et dans un soupir profond, il les ramassa et les posa sur a table.

- Marre de cette journée ou rien ne va comme il faut se dit-il agacé. Il ouvrit donc son livre sur l'histoire de la Magie et tourna les pages violemment. Du a sa colère il déchira une page

- Mais Minceuuuuh , j'en ai marre !!! Il posa sa tête sur son livre en tenant la page en main, il pensait être maudit, il croyait qu'il n'était as digne d'être un sorcier et regardait les élèves qui, eux au moins, semblaient avoir du talent.

Il posa donc sa page de cours sur le livre et sortit sa baguette puis visa le livre et dicta la formule qui ne semblait pas avoir de souci:

-Reparo S'exclama-t'il

La page se recolla au livre et rien ne semblait croire qu'elle y avait été déchirée une minute auparavant.
Il regarda des élèves parler et en étant timide leur dit:

-je...je...je suis désolé de vous avoir déranger, j'ai eu une très mauvaise journée

Il les regarda en espérant une réponse, même si il était timide il avait réussi a parler à peu près normalement. Il sentait une certaine fierté car il avait suremonter sa peur des autres et se trouvait a présent assez digne d'être dans la maison des gryffondor. Après tout, gryffondor n'était pas la maison du courage ? Si il y a été envoyé, c'est que le choixpeau a trouver du courage en lui. Il se sentit heureux en pensant à ça

"Dans le monde, il n'y a pas d'un coté le bien et de l'autre le mal. Il y a une part de lumière et d'ombre en chacun de nous. Ce qui compte c'est celle que l'on choisit de montrer dans nos actes, ça c'est ce que l'on est vraiment."

Changement  libre 

Avant d’entendre si la Poufsouffle réagissait à la remarque de Belle, celle-ci se détourna, attirée par le bruit d’un tas de livres s’écrasant au sol. Un Gryffon de première année, Corentin, si elle s’en souvenait bien, venait de lâcher ses manuels.  Mais pas que ça. Après les avoir ramassés et déposés sur la table, il déchira une page. Bella fit une grimace. Pauvre livre. Mais c’était vite réglé: avec un “Reparo”, la page était de nouveau fixée. La blondinette lança: 
« En voilà un qu’a bien écouté les cours d’ sortillège! » 

Un nouveau bruit attira l’attention de la fillette. Une porte qui s’ouvrait. Bella se retourna pour voir qui débarquait et-Oh qu’elle surprise- Larrissa. La Gryffone s’apprêta à lancer une remarque, mais elle fut dévancée.
« Désolée, j’ai oublié mon livre. » À nouveau, Bella voulut ouvrir la bouche, mais elle se ravisa lorsqu’elle vit des larmes perler au coin des yeux de la Serpentard. Bella ne savait pas quoi faire. Mais elle ne voulait pas paraître comme une méchante sans cœur. Donc, elle fit une chose, de laquelle elle-même fut étonnée. Bella prit le bouquin sur la table qui appartenait apparement à Larrissa. Puis, elle se dirigea vers elle et le lui posa dans les mains. « Tiens, ton livre. » 
La rouge et or la fixa un instant, bêtement, sans bouger, avec sur les lèvres quelque chose qu’elle voulait qui ressemble à un sourire. Ne sachant plus quoi dire, Bella lui jetta un dernier regard, avant de retourner vers son camarade lion, qui entre-temps parlait de la  mauvaise journée qu’il avait eu. Elle lui dit:
« T’inquiète, des journées comme ça, tout le monde en a. » Bella fouilla un instant dans sa poche, avant de trouver ce qu’elle cherchait. Sa dernière chocogrenouille. Elle la lui tendit:
« Tien, le chocolat, ça aide toujours! »

Bella Jackson, deuxième année Gryffondor
« Darling, I’m a nightmare dressed like a daydream »

Changement  libre 

La fille était revenue. Enfin, plutôt, la sale petite serpentera égoïste qui ne pensait qu'à elle était revenue, parce que elle "avait oublié son livre". Cela dégouta Thalia, et encore plus quand elle vit que d'autres personnes allaient aider la fille, l'idiote ingrate qui ne pouvait pas comprendre que quelqu'un essaye de l'aider parce que elle ne l'avait sans doute jamais fait. Elle était en train de commencer à pleurer, ce qui fit froncer les sourcils à Thalia. Elle n'avait pas à pleurer, ça aurai plutôt été à la jeune jaune et noire de pleurer, puisque l'autre s'était conduite si violemment. Elle lui jeta :
"Alors idiote ? On pleure ? Quelqu'un essaye de t'aider, et tu le repousses violemment, et ensuite tu pleures ? Tu le regrettes peut-être non, d'avoir réagi comme ça ? En tous cas, moi, je regrette d'avoir essayer de t'aider ! Une serpentard ne peut visiblement pas comprendre le sens du mot "empathie" ! Ça arrive à tout le monde de passer une mauvaise journée tu sais, et même d'avoir une mauvaise note ! Mais il faut rebondir, se dire qu'on s'est trompée, que ce n'est pas grave, et changer de sujet, essayer de faire mieux la prochaine fois ! Pas gueuler sur la prochaine personne qui vient, surtout si elle essaye de t'aider ! En tous cas, tu as raison, t'es vraiment une idiote !"
Et, une grimace hargneuse sur le visage, elle attendit en levant la tête la réponse de l'autre.

2ème année RP ¡ Team Salamandre !
« On s'attache aux gens parce qu'on a peur d'être seul, et cette peur est plus forte que la crainte de les perdre » – Ellana Caldin

Changement  libre 

Je suis de Poufsouffle Larrissa !

La fille semblait réellement choquée. Elle avait l'air de ne pas savoir quoi faire devant la violence de Thalia. Sans doute hésitait elle entre mettre une gifle à la Poufsouffle ou... autre chose. Celle ci sourit d'abord cruellement devant l'absence de réaction de la Serpentard si odieuse, puis écarquilla les yeux en grand quand elle la vit lâcher tous les affaires qu'elle tenait dans ses mains et éclater réellement en sanglots.

Elle ne comprenait pas. Cette fille venait de lui crier dessus, et quand elle lui rendait la pareille, elle réagissait comme si s'était la faute de Thalia ? C'était... indescriptible. Jamais la Poufsouffle n'avait eu a faire face à une fille - ou un garçon d'ailleurs - réagissant comme cela. Elle hésita sur la marche à suivre. En effet, quelle réaction avoir ? Que faire devant cette soudaine et si forte tristesse ? Bien sûr, cette fille l'avait énervée, et elle méritait que Thalia s'en aille, rigole, ou se moque méchamment d'elle. Mais en même temps, peut perte avait elle réalisé qu'elle avait été méchante, et voulait elle se racheter ? Et l'instinct protecteur et gentil de Thalia lui hurlait de se précipiter vers la Serpentard, de s'agenouiller, et de lui dire qu'elle était désolée, mais qu'elle s'était énervée facilement devant sa réaction. Et enfin de lui demander si elle pouvait l'aider. Mais cela briserait totalement son image !

En se rendant compte qu'elle avait eu cette pensée, Thalia se dégouta soudainement. Elle avait toujours détesté les filles qui ne pensaient qu'à leur réputation, alors rien n'allait changer ! Et elle n'allait pas devenir comme cela ! Jamais !

Cela acheva de la convaincre et elle marcha doucement vers la fille. Elle lui dit :


"Euh... Ca va aller ? Je suis désolée tu sais, mais... tu m'as vraiment énervé, et ta réaction n'était vraiment pas très cool... Alors j'ai mal réagi..."


Elle la regarda timidement, avant de reprendre :

"C'est vraiment nul en plus d'avoir une mauvaise note, alors je n'aurait pas du te parler comme ça alors que tu devais être effondrée..."

2ème année RP ¡ Team Salamandre !
« On s'attache aux gens parce qu'on a peur d'être seul, et cette peur est plus forte que la crainte de les perdre » – Ellana Caldin

Changement  libre 

Thalia se dit que la fille devait la prendre pour une malade. Enfin, pour une fille vraiment très bizarre et étrange tout du moins. C'est vrai, un instant elle se proposait pour aider, le suivant elle se mettait à crier, et ensuite elle se calmait et s'excusait en s'expliquant. C'était vraiment bizarre. Mais l'autre fille l'était tout autant. Elle fondait en larmes alors qu'elle venait de lui crier dessus et que Thalia, qui n'avait aucunement l'habitude de se laisser marcher sur les pieds, répliquait. Elle ne devait vraiment pas être habituée à ce qu'on lui résiste. Ou alors elle était tout simplement dans un de ses mauvais jours et elle était très fatiguée.

C'est cette hypothèse qui fut confirmée, du moins pour Thalia, quelques instants plus tard. L'autre fille semblait totalement déstabilisée par la douceur de la jeune Poufsouffle. Et ses sanglots redoublèrent de puissance. Thalia ne comprit pas pourquoi elle pleurait de plus belle alors qu'elle venait de s'excuser, et adressa un sourire timide, désolé, et tout autant étonné, à sa camarade en larmes.

Elle lui dit :


-Je suis désolée... Allez, ça va aller. Calme toi s'il te plait, je ne sais vraiment pas quoi faire là... Je n'ai pas trop l'habitude de consoler les gens, en général c'est plutôt moi qui ai besoin d'aide alors...


Elle attendit de voir si la fille allait lui répondre et pendant le blanc qui suivit, car l'autre n'avait visiblement pas l'intention de lui répondre et laissait planer un silence complet et qui devenait gênait, elle se rendit compte qu'elle ne connaissait pas encore le prénom de celle qu'elle appelait depuis tout à l'heure "l'idiote", "l'autre fille " ou bien "la fille de Serpentard". Alors elle reprit :

-Bon, on va tout recommencer depuis le début. Je m'appelle Thalia Gil'Sayan et je suis en première année à Poufsouffle, et toi ? Je sais juste que tu es de Serpentard, grâce à ton insigne.


Et elle attendit la réponse, qui, espérait elle, n'allait pas tarder.

2ème année RP ¡ Team Salamandre !
« On s'attache aux gens parce qu'on a peur d'être seul, et cette peur est plus forte que la crainte de les perdre » – Ellana Caldin

Changement  libre 

La jeune Poufsouffle ne savait pas du tout comment réagir devant la verte et argent en larmes, et celle ci ne lui facilitait pas la tache. Elle venait de se présenter - enfin, elle avait dit son nom, c'était déjà un bon début nan ? - et avait ensuite prononcé quelques mots qui avaient encore plus surpris Thalia. Elle avait dit qu'elle avait sommeil... D'accord... Bon, comment la fillette allait elle réagir maintenant ?

Elle n'en avait aucune idée. Elle ne savait pas ce qu'elle devait dire, ou faire. Alors elle se contenta d'aider la Serpentard à s'asseoir à une table, et s'assit à côté d'elle en lui posant maladroitement une main dans le dos et en murmurant timidement :


~ Ne pleure pas, ça ne sert à rien... Je me suis excusée, toi aussi, maintenant c'est bon, pas besoin d'être triste...


"Pas besoin d'être triste..." Quel fille idiote elle faisait... Si d'autres personnes avaient été là, elles se seraient sans aucun doute moquées en coeur de la Poufsouffle. "Pas besoin d'être triste..." Non mais sérieusement ? Larrissa ne faisait surement pas exprès, elle devait tout simplement être épuisée, comme elle l'avait dit. Et elle, elle lui sortait un misérable "Pas besoin d'être triste". Alors qu'elle détestait quand on lui disait "Ne pleure pas, ça ne sert à rien", maintenant c'était elle qui le disait. Elle était vraiment idiote. Mais c'était dit, et elle ne pouvait pas revenir dessus.

Désolé pour cet énorme temps de réponse...

2ème année RP ¡ Team Salamandre !
« On s'attache aux gens parce qu'on a peur d'être seul, et cette peur est plus forte que la crainte de les perdre » – Ellana Caldin