Salle d’études

Inscription
Connexion

Troc et contrebande (Cabane de Cristal)

MISSION n°18 : Troc et contrebande.
Nombre de points : 3 points par post RP
Participants : Nathan Brior et Nausicaä Swanson
Lieu: Poudlard
But : C'est un bien bel insigne qui brille sur la poitrine de Nausicaä. Mais il implique aussi des responsabilités. Et ses responsabilitées, il faut bien les prendre lorsque l'on trouve un première année de Serpentard munie d'un frisbee à dents de serpents. D'où vient ce jouet dangereux (et prohibé dans l'enceinte de l'école!) et comment il est arrivée entre les mains de Nathan, c'est à lui de l'expliquer...[Chaque post devra faire 220 mots minimum]

"Nous sommes tous dans le caniveau, mais certains d'entre nous regardent vers les étoiles" Oscar Wilde.

Troc et contrebande (Cabane de Cristal)

Nathan avançait d'un pas rapide dans les couloirs, son sac sur l'épaule. Il jetait des coups d’œil frénétiques autour de lui et empruntait les passages les moins fréquentés. Esquivant un groupe de Serdaigle, il raffermit sa prise sur son sac et parcouru le dernier couloir avant d'arriver à sa destination avec soulagement. Un sourire se forma sur ses lèvres. Il allait enfin pouvoir utiliser le fameux objet qu'il avait obtenu quelques jours plus tôt, grâce à un garçon de quatrième année. Le jeune Brior entra dans la salle et ferma la porte avec précaution, tout en jetant un dernier regard dans le couloir, qui heureusement pour lui était vide. Son sourire se transforma en rictus moqueur. Un pauvre élève de première année avait parcouru près de la moitié du château sans être arrêté par un professeur ou un préfet, même avec la forme de l'objet moulant une partie de son sac. Décidément, il était vraiment fort, se dit-il avec fierté.

Observant un peu la salle vide, il s'avança. La pièce était assez grande - idéal pour son jeu - et possédait quatre rangs de pupitres simples qui donnaient sur le grand tableau à craie au fond. Nathan se dirigea vers le bureau du professeur, excité à l'idée d'enfin utiliser l'objet. Il n'avait pas le droit de jouer avec des objets dangereux chez lui et même si il l'avait un peu fait avec ses anciens amis, le jeune blond voulait s'amuser un peu seul. Il posa son sac sur le bureau et en sortit avec joie un magnifique frisbee à dents de serpents, tout en faisant attention à ne pas se couper. Il observa un instant sous toutes les coutures, l'objet grognant faiblement, et passa sa main sur ses écailles vertes luisantes avec concentration. Il eu un grand sourire, prit les gants de protection en peau de dragon dans son sac et recula avec précipitation.

Dans sa hâte de jouer avec l'objet, il renversa une chaise qui tomba dans un grand bruit sur le sol. Tous ses sens éveillés, il redressa brusquement la tête et tendit l'oreille. Il n'entendit rien du tout et commençait à se détendre quand soudain la porte s'ouvrit sous les yeux arrondis et paniqués du jeune garçon, qui avait toujours son frisbee en main.

"Nous sommes tous dans le caniveau, mais certains d'entre nous regardent vers les étoiles" Oscar Wilde.

Troc et contrebande (Cabane de Cristal)

Nausicaä avait été nommée préfète il y a peu, et elle ne pouvait en être plus heureuse. Elle zigzaguait entre les élèves, à travers les couloirs, tandis que sa robe noire ondulait derrière elle à la manière d'une vague. Sans s'arrêter, elle baissa les yeux sur l'insigne bordeaux flamboyante accrochée sur sa poitrine. Les rayons du soleil à travers les fenêtres faisaient briller le "P" argenté dessiné dessus.
Il n'était pas dans son habitude de se pavaner, mais elle ne pouvait s'en empêcher tant elle était heureuse d'avoir été choisie pour ce poste. Derrière ses mèches blanches rebelles, elle adressait des signes de tête aux élèves, quand bien même qu'elle ne les connaissait pas, et qu'ils ne la connaissaient pas non plus.
Malgré l'aisance qu'elle affichait, l'idée d'échouer la hantait depuis que cet insigne lui avait été remis. Elle triturait entre ses doigts sa baguette de bois de châtaignier en guise d'anti-stress.
Les yeux maintenant rivés droit devant elle, elle s'arrêta net. Elle jurerait avoir entendu du grabuge derrière elle. Elle fit volte-face, tandis que ses cheveux coupés au carré suivaient son mouvement circulaire. Le couloir était désormais vide, seul deux élèves papotaient dans l'escalier. Lentement, prudemment, elle s'approcha de la salle la plus proche. Sa main droite cachée dans son dos, tenant fermement sa baguette magique, elle tourna la poignée.
La salle d'étude s'ouvrit sous ses yeux, ainsi que les quatre rangées de pupitres soigneusement alignées. Seul au milieu de la pièce se trouvait un jeune homme, qui tenait dans sa main un étrange objet rond et plat.

- Qu'est-ce que tu fais là? demanda Nausicaä, la main toujours vissée sur la poignet, les sourcils froncés.

Nausicaä S.
I solemnly swear that I am up to not good

Troc et contrebande (Cabane de Cristal)

- Qu'est-ce que tu fais là?

Cette simple phrase sonna comme le glas sourd d'une cloche de l'église annonçant un enterrement dans le cœur de Nathan. Puis relevant la tête vers le visage de celle qui était entrée, il remarqua avec soulagement que c'était une jeune fille de son âge, de Gryffondor au vu de sa cravate rouge et or, a qui il n'avait jamais parlé. Il relâcha la pression. Ce n'était qu'une fille de son âge! Tout allait bien! Lui adressant un grand sourire innocent tout en cachant un peu le frisbee derrière son dos, il s’apprêta à ouvrir la bouche. Soudain, il fut stopper dans son élan par un insigne brillant sur la poitrine de la jeune fille, orné d'un grand "P" étincelant sous les rayons de soleil qui perçait les fenêtres. Les yeux du garçon blond s'agrandirent et son regard revint vers le visage de la jeune fille, qui l'observait toujours en fronçant les sourcils. Il avala sa salive avec difficulté. Il était vraiment mal, et il le savait. Décident qu'il ne pouvait pas pourrir la fierté des Brior comme ça, il chercha à toute vitesse une excuse.

-Heu... Je suis ici pour... Pour nettoyer la pièce! C'est le concierge qui m'a donné cette retenue, et j'ai trouvé ce frisbee à dents de serpents dans un recoin, du coup, j'ai voulu le prendre pour le rendre à notre concierge!

Puis, jetant un coup d'oeil à la salle, il se dit qu'il aurait pût trouver mieux comme excuse. La salle était propre, il n'avait pas de matériel de nettoyage, et portait les gants pour jouer avec le frisbee. Néanmoins, en bon Serpentard, son visage resta innocent avec un petit sourire, comme si il n'avait rien fait de méchant. Avec un peu de chance, la préfète de Gryffondor laisserait passer ça...

"Nous sommes tous dans le caniveau, mais certains d'entre nous regardent vers les étoiles" Oscar Wilde.

Troc et contrebande (Cabane de Cristal)

Nausicaä continuait de fixer son interlocuteur d'un visage des plus graves. Elle se demandait si attraper ce garçon en pleine bêtise allait être son premier coup en tant que préfète. S'il refusait de la suivre, devrait-elle lui lancer un sortilège du Saucisson pour l'y obliger? Oui mais après tout, ce n'était pas dans les règles qu'elle avait pourtant lu et relu à peu près des dizaines de fois...
D'un mouvement de tête elle chassa ses pensées. Ce garçon n'avait pas l'air coupable, bien qu'il prenne du temps à répondre à une question pourtant simple. Malgré que les cheveux blonds du garçon paraissait un peu rebelles, la jeune Gryffondor pouvait parfaitement apercevoir ses yeux devenir ronds comme des ballons. Cependant, elle ne le regardait pas, mais épiait de ses yeux la pièce vide.

- Heu... Je suis ici pour... Pour nettoyer la pièce ! répondit-il après un long silence. C'est le concierge qui m'a donné cette retenue, et j'ai trouvé ce frisbee à dents de serpents dans un recoin, du coup, j'ai voulu le prendre pour le rendre à notre concierge !
Le regard de Nausicaä se planta dans les deux yeux verts du garçon. Elle plissa les siens, tentant de déceler chez lui le moindre signe d'un mensonge. C'est vrai qu'elle était propre, cette pièce, il aurait très bien pu la laver lui-même. C'est à ce moment qu'elle remarqua la couleur verte de l'écusson cousu sur la robe du jeune homme. Un Serpentard ! Sans trop savoir pourquoi, et se sentant un peu coupable de penser de cette façon, Nausicaä était désormais sûre que ce Serpent avait fait une bêtise.
- Tu mens ! cria-t-elle, en faisant de grands gestes avec la main qui tenait sa baguette. Rusard aurait tenu à surveiller un élève en retenue ! Et puis d'abord, c'est quoi un frisbee à dents de serpent?
La jeune Gryffondor était née Moldue, et n'arrivait pas toujours à suivre les différentes inventions loufoques des sorciers. Alors, elle essayait de ne pas perdre la face, en gardant la tête haute.

Nausicaä S.
I solemnly swear that I am up to not good

Troc et contrebande (Cabane de Cristal)

Il su qu'il n'avait aucune chance quand le regard suspicieux de la jeune préfère aux cheveux blancs se planta dans le sien. Elle plissa les yeux puis jeta un coup d'oeil à la pièce et petit à petit, son visage se détendît. Nathan jubila intérieurement. Peut être que Merlin était avec lui finalement! Il la regarda pendant qu'elle finissait son observation de la salle et remarqua qu'elle avait l'air assez embarrassée. Elle ne cachait pas ses émotions, c'était du gâteau! Il avait gagné, maintenant il fallait juste jouer le jeu et espérer qu'elle n'irait pas demander à Rusard si il lui avait vraiment donné une retenue. Le jeune garçon blond remercia silencieusement Merlin, son visage toujours doté de l' air mi-innocent mi-choqué de quelqu'un accusé pour rien.

Le regard plus calme de la jeune fille (il fallait vraiment qu'il se rappelle de son nom, c'était énervant de ne pas connaître ses adversaires) revint vers lui, son badge toujours étincelant. Soudain, ses yeux tombèrent sur le magnifique insigne vert et argent orné d'un serpent de Nathan. Ses yeux s'agrandirs, tandis que les sourcils de Nathan se froncèrent, appréhendant la suite. La préfète changea d'avis rapidement.

- Tu mens ! cria-t-elle, en faisant de grands gestes avec la main qui tenait sa baguette. Rusard aurait tenu à surveiller un élève en retenue ! Et puis d'abord, c'est quoi un frisbee à dents de serpent?

Nathan fut profondément agacé. Elle le jugeait juste parce qu'il était à Serpentard? La réputation de cette maison avait traversé bien des années. Il fronça encore plus les sourcils, son regard devint plus sombre et son visage totalement impassible. Il détestait les gens comme ça, qui les jugeaient sans les connaître. Il détestait également les gens qui répandaient cette fausse réputation, et apparemment il devait y en avoir chez les Gryffondor (ça ne l'étonnait même pas) puisque la préfète semblait née-moldue. Et après on se demandait pourquoi Gryffondor était la maison ennemie des Serpentard... Bien sûr, il savait, même si il en avait pas encore rencontrer, que certains des lions étaient très gentils et amis avec les Serpentard. Mais ce n'était pas le cas de tout le monde, et ça devrait l'être. Il savait que certains Serdaigle et Poufsouffle les détestait à cause des erreurs passées de leurs parents, ou encore une fois à cause de leur réputation. Son regard, qui fixait toujours un point dans le vide lorsqu'il était plongé dans ses pensées, remonta vers la jeune Gryffondor. Elle aussi avait sa part de responsabilité, car elle y croyait. Après ce long moment silencieux, le jeune Brior répondit, la voix vibrante de colère, le fait qu'il soit pris en pleine violation des règles oublié. Cette discussion était partie vers un tout autre point.

-Tu ne me crois pas car je suis Serpentard? Il applaudit lentement avec un rictus. Et bien je te félicite, tu viens de démasqué l'un d'eux. Oui, j'ai mentit. Et alors, quel est le rapport avec ma maison? Avant elle, il y a mon caractère. Tu sais que j'aurais pu aller à Serdaigle? Et qu'aurais-tu fais dans ce cas là? Tu m'aurais cru? Bien sûr. J'espère que je suis ta première prise en tant que préfète, car sinon je pense que tu en as laissé échapper plein! Il se redressa de toute sa taille.
Ma maison n'est pas méchante et centrée sur les Sangs-Pur. Moi-même qui a été élevé comme en aristocratique, les nés-molus ne me dérangent pas. C'est vrai que certains Serpentard le sont, avoua-il à contre-coeur, mais la plupart sont très gentils! Donc arrêtez de penser que nous sommes les méchants de l'histoire, nous sommes seulement des enfants, comme vous. Et arrête de te fier aux autres, ou à celui qui t'a raconté ces sornettes.

Il s'arrêta, le souffle cour. Ça lui avait fait le plus grand bien et, malgré son regard encore sombre, il était apaisé. Le jeune Brior était sûr qu'il venait de changer l'avis de la préfète sur Serpentard, et c'était le début d'un long parcours difficile. Regrettant de s'être autant emporté, il prit de nouveau la parole.

-Et pour ta gouverne, un frisbee à dents de serpent est un frisbee aux bords dentelés et tranchants qui grogne lorsqu'il vole ou est touché. Il ressemble un peu à un cognard en fait, avec des écailles et plat.

Plus calme, son visage se détendit et même si il ne regrettait pas ses paroles, il adressa un petit sourire sincère à la jeune fille aux beaux cheveux blancs et passa la main dans sa masse importante de cheveux. Le jeune blond se dirigea lentement vers le bureau où était posé son sac, enleva les gants en peau de dragon et les posa sur la table ainsi que le frisbee, en attendant la réponse de la jeune préfète qui devait être encore choquée.

"Nous sommes tous dans le caniveau, mais certains d'entre nous regardent vers les étoiles" Oscar Wilde.

Troc et contrebande (Cabane de Cristal)

Lentement, et progressivement, le visage du jeune Serpentard s'assombrit jusqu'à afficher une expression presque menaçante. Nausicaä ne détendit pas le sien pour autant, prête à le coincer s'il avait fait une quelconque bêtise. Elle voulait assurer, en tant que préfète. Mais de plus en plus, le silence devenait lourd et difficile à supporter.
- Tu ne me crois pas car je suis Serpentard? lança-t-il soudain, tout en applaudissant d'un geste lent. Et bien je te félicite, tu viens de démasquer l'un d'eux. Oui, j'ai mentit. Et alors, quel est le rapport avec ma maison?
Il explosa, affichant un rictus sarcastique.
- Avant elle, il y a mon caractère. Tu sais que j'aurais pu aller à Serdaigle? Et qu'aurais-tu fais dans ce cas là? Tu m'aurais cru?
Il se redressa de tout son long, paraissant beaucoup plus grand qu'il ne l'était réellement.
- Bien sûr. J'espère que je suis ta première prise en tant que préfète, car sinon je pense que tu en as laissé échapper plein !
Complètement déboussolée, et sans qu'elle n'y ait fait attention, la bouche de Nausicaä s'était légèrement entrouverte. Son visage grave avait laissé place à une expression de surprise. Elle ne s'était pas attendue à ce qu'un jeune homme de son âge lui balance ça à la figure, qui plus est en sachant parfaitement l'important poste qu'elle occupait.
Manquant de perdre l'équilibre, elle cligna des yeux plusieurs fois.

- Et pour ta gouverne, un frisbee à dents de serpent est un frisbee aux bords dentelés et tranchants qui grogne lorsqu'il vole ou est touché. ajouta-t-il d'un ton plus calme. Il ressemble un peu à un cognard en fait, avec des écailles et plat.
Mais alors, elle avait eu raison ! Cet idiot de Serpentard venait de lui déballer un discours sur ses sois-disants préjugés, alors qu'il était en réalité complètement en tort. Il lui sourit. Répliquant d'un agaçant rictus, Nausicaä pencha la tête sur le côté prête à rétorquer. Elle était envahie d'une colère sans pareille, après que cet élève l'ait remise à sa place, et voulait lui infliger une punition qu'il n'oublierait pas.
- Mais. Je. Non ! Je ne... balbutia-t-elle, alors qu'elle commençait à rougir.
Puis, elle se rétracta.
En fait, il n'avait pas tort. Son visage se détendit. Elle n'avait pas le droit de le traiter uniquement en fonction de la maison dans laquelle il était affilié. Et puis, il avait certes fait une bêtise, mais il n'avait pas l'air méchant. Ses traits s'affaissèrent légèrement, laissant place à une brûlante culpabilité. Elle ne remarqua que maintenant que le Serpentard avait déposé son frisbee et enlevé ses gants protecteurs.
Sans afficher une quelconque supériorité, elle essaya de se mettre à la place de son interlocuteur. Le visage neutre, elle commença :

- Tu as raison. Je suis désolée. sans le vouloir, elle laissa échapper un sourire. Je n'aurai pas dû te traiter comme je l'ai fait. Je me suis emportée. Comment t'appelles-tu?
Une main dans une poche de sa robe, elle faisait tournoyer sa baguette magique dans l'autre entre ses doigts.

Nausicaä S.
I solemnly swear that I am up to not good