Salle d’études

Inscription
Connexion

Que ce soit la dernière fois  PV E. C & A. D 

Reducio
RPG qui vient en conséquence à celui-ci




L’adolescente était dans la Salle d’Étude depuis quelques petites minutes et patientait. Après avoir surpris des enfants en plein effraction du règlement quelques jours plus tôt, elle avait dû en référer à des enseignants affiliés à leur maison qui avaient, sans surprise, décrété qu’elles devraient être sanctionnées pour leur méfait. Et c’était à Phœbe de gérer ces premières années. Elle leur avait envoyé une petite missive pour les avertir et attendait. Le matériel était déjà prêt sur la table.

« Messieurs Sabedja et Briggs ont été informés de votre petite tentative de farce, c’est pourquoi vous vous trouvez aujourd’hui en retenue. Je vous en prie, prenez place. »

Les deux fillettes étaient arrivées sur les lieux et la petite Swan souhaitait commencer au plus vite pour aussi finir assez tôt. Elle n’avait pas envie de consacrer toute sa journée à surveiller des jeunes. La Serpentard aligna sur la table des encriers de couleurs différentes, ainsi que des plumes classiques.

« Vous allez dans un premier temps copier cinquante fois la phrase ‘Il est dangereux de manipuler des pétards au sein de Poudlard’, en changeant la couleur de l’encre à chaque mot. »

La sorcière verte et argent laissa planer un petit silence, expectant une réaction hébétée ou pour le moins surprise.

« Oui cela est complètement dépourvu intérêt, si ce n’est rendre la copie fastidieuse et vous faire passer l’envie de recommencer. Copier cette expression ne vous touchera pas forcément mais devoir écrire suivant cette contrainte a des chances de vous marquer. »

L’adolescente sortit deux longs rouleaux de parchemin qu’elle posa devant Elfie et Alienor, à en croire les noms qu’elles avaient fournis. La préfète, qui était située en face de ses benjamines se mit en tailleur sur le banc et guetta d’éventuels commentaires et réactions avant qu’elles ne débutent la première partie de leur punition. La suite serait un peu plus réfléchie et ferais peut-être un peu plus sens.

Éternelle nouvelle Lune
Sombre Ciel

Que ce soit la dernière fois  PV E. C & A. D 

Elfie regarda l'heure et avec surprise elle se rendit compte qu'elle avait sa retenue dans dix minutes en salle d'étude. Elfie partit en courant pour être sûre d'arriver à l'heure pour ne pas être punit une deuxième fois. Elle se précipita dans les escaliers mais a peine descendus trois marches des personnes de Gryffondor, l'interpella pour lui parler. Mais Elfie leurs dit qu'elle n'avait pas le temps et continua sa route en courant. Arrivés à deux étages aux dessus de la salle d'étude quand elle croisa Alienor qui allait également en salle d'étude. Elle était aussi essouffler qu'elle. Elles descendirent justequ'a la salle où les attendait déjà Phoebe Swan la préfète de Serpentard. La préfète leurs dit:
« Messieurs Sabedja et Briggs ont été informés de votre petite tentative de farce, c’est pourquoi vous vous trouvez aujourd’hui en retenue. Je vous en prie, prenez place. »
Elfie et Alienor s'assirent et attendirent les explications de la préfète, Phoebe Swan.
« Vous allez dans un premier temps copier cinquante fois la phrase ‘Il est dangereux de manipuler des pétards au sein de Poudlard’, en changeant la couleur de l’encre à chaque mot. »
Voila les explications que la préfète leur donna pour leurs retenue. Dès que Elfie reçu son parchemin elle commença direct ses phrases.
"Il est dangereux de manipuler des pétards au sein de Poudlard..." Elfie était rendus à sa 28 ème phrases, qu'elle en avait déjà marre. Mais, comme ça elle sera plus discrète la prochaine fois, car Elfie comptait bien refaire sa blague avec les pétards qu'elle avait cacher sous son oreiller. Mais il fallait se reconcentrer pour finir ses onzes phrases car elle était rendus à sa 39 ème. Elfie se concentra et finit assez vite ses 50 phrases.  Elfie regarda Alienor pour savoir si elle aussi avait terminés...
Dernière modification par Elfie Chassin le 4 août 2018, 17 h 36, modifié 3 fois.

Elfie Chassin deuxième année
Elfie dit fifi


Il vaut mieux suivre le bon chemin en boitant que le mauvais d'un pas ferme.
Deuxième année devoirs et Rp

Que ce soit la dernière fois  PV E. C & A. D 

Aliénor marchait les yeux fixés sur le sol.

-Quelle plaie. Marmonna la jeune fille.

Elle se dirigeait vers la salle d’étude pour y faire une retenue. Ben bravo, avoir une retenue dès sa première année, son père va être content, surtout pour quelque chose d’aussi stupide. Un simple blague, pas très intelligente certes mais ce n’était qu’un blague et Aliénor voulait juste aider une camarade. Bon, cela lui servira de leçon, Poudlard n’est pas le genre d’école à laisser les choses se passer sans rien dire, on en subit toujours les conséquences, comme toujours dans la vie. Aliénor l’avait compris.

Elle regarda sa montre, elle ferait mieux e se dépêcher, elle ne devait pas arriver en retard. Elle augmenta l’allure, histoire de ne pas aggraver son cas. Elle arriva dans la salle d’études quelques secondes avant Elfie.

Aliénor regarda la jeune fille, elle lui en voulait, c’était son idée. Mais la Poufsouffle s’en voulait surtout à elle-même. Elles entrèrent ensemble dans la salle où les attendait la préfète de Serpentard. Elle leur expliqua la punition qu’elles allaient devoir réaliser. Aliénor prit place sans piper mot, elle prit sa plume et copia. Cette punition était assez rébarbative, changer de couleur à chaque mot, c’est très agaçant et c’est certainement pour ça que la préfète avait choisi cela.

Aliénor trempa sa plume dans l’encre et essaya tout de même de faire quelque chose d’harmonieux, le côté artiste qui ressort.

Il est dangereux de manipuler des pétards au sein de Poudlard

Elle copia, sans s’arrêter, sa main commençait à s’engourdir et son poignet devenait douloureux. Elle n’avait même pas la satisfaction d’avoir terminé cette farce et d’avoir ri un bon coup, non. Aliénor était quelque peu amère et ne voulait pas spécialement parler.

Elle commençait à en voir le bout, elle se doutait bien que ce ne serait pas la fin de leur retenue, ce serait si simple. Alors qu’elle écrivait, elle sentit le regard d’Elfie posé sur elle. Elle releva la tête, un air interrogatif sur le visage. Elle arquât un sourcil puis terminant sa phrase elle se redressa en regardant la Préfète. Il vaut mieux qu’elle se taise si elle ne veut pas empirer la situation.

Que ce soit la dernière fois  PV E. C & A. D 

Les deux filles étaient arrivées avec un léger décalage, d’abord Aliénor, la jeune élève de Poufsouffle, puis Elfie sa camarade Gryffondor. Certainement pour éviter de s’enfoncer, aucune des deux fillettes n’osa émettre le moindre commentaire sur la sanction concoctée par Phœbe. Cette dernière aurait certainement dit quelque chose à leur place. Elles ne savaient pas que leur aînée vert et argent n’était pas d’une rigidité redoutable refusant la moindre contestation. C’était ennuyeux des deux côtés, la petite Swan devait les regarder s’embêter à écrire de façon mécanique cette phrase multicolore. Le seul point positif était que ces lignes étaient plus agréables pour l’œil que si elles avaient été sobres. La préfète comptait intérieurement l’avancement de chacune, pour déterminer le temps restant avant d’en finir. Pas trop long, où la jeune sorcière finirait par se lasser et ne tiendrait pas toute la retenue, mais pas trop court sinon les enfants ne seraient aucunement marquées et réitéreraient leurs expériences douteuses.

La petite Swan n’avait rien pris pour s’occuper à côté et était réduite à les regarder, assise en face de ses benjamines. Lorsqu’elle les sentit proches du terme de leur travail de copie, l’adolescente sortit d’une poche de sa cape deux petits parchemins roulés entourés d’un petit ruban blanc, qu’elle déposa devant chacune des étudiantes en première année.

« Une fois vos cinquante phrases écrites, vous me transmettrez votre liste pour que je la vérifie, et ouvrirez votre nouveau parchemin avec une consigne pour la suite. »

La préfète les avait composés de la façon suivante. Pour  l’une « Dans une lettre d’environ 1000 caractères vous tenterez de dissuader un camarade de mener à bien son projet de farce, ayant eu vent de celui-ci, afin qu’il ne commette pas l’irréparable. ». Pour l’autre « Dans une lettre d’environ 1000 caractères vous tiendrez un propos moralisateur mais sincère à un camarade après l’avoir entendu se plaindre d’une prochaine punition pour avoir enfreint le règlement. ». Elfie avait le premier parchemin en face d’elle, et Aliénor le second. Dès qu’elles auraient achevé la première partie, elles découvriraient cet exercice que Phœbe leur imposait, qui les forcerait à revenir véritablement sur leurs actes. La petite Swan n’était pas même la première destinataire de ces missives, mais elle ne leur donna aucune information supplémentaire.

Éternelle nouvelle Lune
Sombre Ciel

Que ce soit la dernière fois  PV E. C & A. D 

Elfie venait juste de finir ses cinquante lignes que la préfète Phoebe mis un ruleau de parchemin et leurs dit de faire se qui était écrit dessus.
Elfie ouvrit le parchemin et elle lut
-Dans une lettre d’environ 1000 caractères vous tenterez de dissuader un camarade de mener à bien son projet de farce, ayant eu vent de celui-ci, afin qu’il ne commette pas l’irréparable. 
Encore, sa allait, se n'était pas comme en primère ou elle devait faire cinq-cent mots.
Donc, Elfie sans réfléchir commença sa lettre:

Bonjour,
Je m'appellent Elfie.
En me promenant dans les couloirs, avant -hier soirs, je t'ai vu manigancer un truc ou en tout cas une bêtise mais je ne sais pas quoi, que se soit pour faire une farce ou embêter quelqu'un ou je ne sais quoi, Alors je te conseille d'arrêter tout de suite pour plusieurs raisons:
Déjà, tu pourrais avoir une retenu, et si tu n'aime pas écrire et bien ses ballot pour toi, ou si tu n'aime pas être patient de même car là-bas, ses pas pour rigoler. Et si tu a été déjà pris, surement ou alors tu es très discret, tu pourrais être grâvement punit comme aller en retenus pendant une période interminable ou privé de noël. Ou pire se faire complètement arrêter. Ou alors faire une bêtise avec moi... Non, je rigole, donc soit t'arrête tout de suit ou alors tu sera punit, a toi de voir et si tu continue j'irais le dire à un préfèt.
Et si tu veut mon avis ses vraiment chiant(désoler pour le mot) les retenus, car j'en ai déjà fait une même que l'on devait faire un texte de plus de 1000caractère. Ou pire si tu décide de continuer.
Je te répète tout le temps la même chose pour être sur que tu m'es compris.
Voila, je voulais juste te dire sa.
Au revoir en espérent que tu m'écoutera ou alors tant pis pour toi.
Elfie

Elfie ne savait pas si il y avait bien mille caractère mais la petite fille  donna la feuille sur la quel  elle avait fait son texte à   Phoebe sans savoir si sa petite blague lui ferait plaisirs...

Elfie Chassin deuxième année
Elfie dit fifi


Il vaut mieux suivre le bon chemin en boitant que le mauvais d'un pas ferme.
Deuxième année devoirs et Rp

Que ce soit la dernière fois  PV E. C & A. D 

Aliénor attendait la suite de sa punition, se rendant de plus en plus compte de la bêtise de cette situation et de cette idée. Elle fixait La jeune fille en face d’elle. Elle doit avoir encore plus envie que cette punition se finisse vite. Etre préfet ne donne pas que des privilèges, assister à des punitions, passer pour le rabat-joie de service…

- Ça ne doit pas être joyeux tous les jours…


Ces paroles lui avaient échapées. Ces joues s’empourprèrent et avec un geste vif, elle prit le petit parchemin qu’on avait disposé devant elle comme si de rien était. Elle ouvrit le parchemin et fit glisser le ruban blanc dans ces doigts. C’est si joli pour une punition pensa la jeune fille avant de lire le contenu.

Dans une lettre d’environ 1000 caractères vous tiendrez un propos moralisateur mais sincère à un camarade après l’avoir entendu se plaindre d’une prochaine punition pour avoir enfreint le règlement.

Aliénor ouvrit de grands yeux puis eut un regard furtif vers la préfète assise devant elle. Ok, elle avait compris, mais mettre ça sur papier, pourquoi ? Pour qui ?

La Poufsouffle souffla un grand coup, de toute façon elle n’a pas le choix. Elle lui demandera une fois la lettre terminée. Elle trempa donc de nouveau sa plume dans un encrier sans même faire attention à la couleur. En espérant que ce ne soit pas pour un professeur…

Bien le Bonjour,

Je t’écris à toi oui toi qui a certainement fait une entorse au règlement ou alors qui a fait quelque chose sans en connaître les conséquences. Oui toi, qu’importe ton année ou ton sang, sache que tout ce que tu entreprends, tout ce que tu fais a des conséquences. Quelles soient bonnes ou mauvaises, il y en aura.

Alors pourquoi ce plaindre ? Tu n’avais peut-être pas réalisé sur le coup, tu souhaitais juste t’amuser ? C’est bien de jouer au jeu de la vie, mais il faut d’abord prendre connaissance des règles. Il y a toujours des règles, partout même dans ton futur. Et s’il y a des règles, c’est pour que tout fonctionne au mieux, pour éviter l’anarchie. Si tu as voulu contourner ces règles, que la raison soit bonne ou mauvaise, tu dois l’assumer jusqu’au bout.

Une punition n’est pas seulement rébarbative, elle te permet de prendre conscience de tes actes et d’avancer. Si le monde te laisserait faire ce que tu voulais, tu ne prendrais pas conscience du bien et du mal, tu ne grandirais pas. Alors maintenant, arrête de te plaindre, lève la tête et va assumer les conséquences, comprends-les et ressort grandi de cette si petite épreuve.

Amicalement
Une personne qui ne te veut que du bien.


Au final Aliénor s’était prise au jeu et avait apprécié écrire cette lettre. Mais elle se demandait toujours si elle allait finir au feu…
Elle la tendit à la préfète de Serpentard, la main peu assurée légèrement tremblante. Aliénor respectait l’autorité et avait beaucoup de mal à se sentir à l’aise en face de quelqu’un qui représentait la hiérarchie. Mais après tout, elle ne semblait pas méchante. Elle sourit timidement avant de demander.

-Elles vont être données à qui ?

Elle hésita un moment puis enchaina.

-Ca ne doit pas être facile tous les jours d’avoir cette étiquette de préfète. Merci pour tout ce que tu fais pour le château.

Aliénor se rendait bien compte que ce qu’elle disait pouvait être bizarre, elle venait de se faire punir. Mais elle appréciait vraiment le travail des préfets dans cette école. Et si elles avaient fait mal à quelqu’un ? Cette punition lui avait fait prendre conscience de son acte et c’est pour cela aussi qu’elle remerciait la Serpentard.

Que ce soit la dernière fois  PV E. C & A. D 

Elfie fut la plus rapide et ouvrit en première son parchemin pour y découvrir le propos qui y était inscrit. Phœbe ne s’attarda pas réellement sur la réaction que pourrait avoir l’enfant, de toute façon elle devrait s’exécuter. La petite Swan fut vaguement tentée dans un premier temps de lire à l’envers ce que la Gryffone était en train d’écrire, ce serait une occupation contre l’ennui, mais l’adolescente parvint à se retenir. Cette lettre ne lui était pas destinée et cela revenait à lire le courrier d’autrui. Sans se soucier de l’effet agaçant que cette pratique pouvait revêtir pour les jeunes de première année en face d’elle, la sorcière verte et argent tapota des doigts sur la table à intervalles réguliers. C’était long et rébarbatif. La préfète  n’aurait pas dû aller dans ce couloir, un collègue les aurait attrapées, et perdrait du temps à sa place.

Les lignes se noircissaient peu à peu, la Serpentard avait un petit sortilège pour jauger la longueur de la missive et vérifier que la consigne était correctement respectée. Elle ne demandait pas tant que ça donc espérait de la qualité, même si ce ne serait pas à elle de vérifier, mais à des personnes bien plus concernées, a priori. Une fois que la fillette eut apposé sa signature, la petit Swan récupéra le parchemin et roula pour en faire un tube très fin qu’elle referma et posa devant elle.

Phœbe se tourna alors vers Aliénor qui était encore en train d’écrire, et patienta le temps qu’elle vienne enfin à bout de cette épreuve. Elle avait besoin des deux lettres pour passer à la suite, et Elfie devrait attendre avec elle le temps que l’élève de Poufsouffle achève son écrit et soit prête. Celle-ci laissa échapper une remarque furtivement, que la préfète ne manqua pas, en réaction elle fit un petit hochement de tête.

Aliénor s’appliquait dans la rédaction de son texte, et de même que pour sa camarade, l’adolescente ne lut pas les mots qu’elle inscrivait. Une fois ce travail achevé, elle récupéra alors le parchemin, qu’elle roula de la même façon avant de le même à côté de l’autre. La deuxième élève semblait plus touchée par cette punition et son sens, et quand elle évoqua son rôle, Phœbe lâcha un petit « Je t’en prie ».

La magicienne pris ensuite les deux papiers pour répondre à la question que la Poufsouffle avait formulée et qui était certainement dans la tête  de sa camarade Gryffondor. Elle les croisa et les tendit vers chacune d’elle, de telle sorte que l’une allait lire la missive de l’autre.

« À présent vous allez lire la lettre que vous n’avez pas écrite, et me dire ce que vous en pensez, si vous êtes convaincues. »

L’adolescente, les mains tendues, observa les fillettes se saisir du parchemin pour s’apprêter à le parcourir.

Éternelle nouvelle Lune
Sombre Ciel

Que ce soit la dernière fois  PV E. C & A. D 

Elfie venait tout  juste de finir sa lettre et elle la donna donc a la préfète de Serpentard qui se tenait devand elle et Alienor. Une fois finit pour s'occuper en attendant qu'Alienor  est elle aussi finit, elle essayer d'imaginer qu'elle bêtise pourrai t'elle faire ensuite, elle ne put finir de s'imaginer comment elle allait faire pour accrocher des bombabouse devant la porte de la salle des professeurs quand elle fut sortit de sa rêverie par Phoebe Swan qui s'apprêtait à nous dire la suite de la retenus. Elfie fut surprises de se que Phoebe venait de dire. Écrire sa allait mais lire??? En espèrent qu'Alienor n'es pas fait une énorme lettre sinon Elfie serait mal. Phoebe distribua le parchemin de chacune d'elle pour l'autre.

Bien le Bonjour,

Je t’écris à toi oui toi qui a certainement fait une entorse au règlement ou alors qui a fait quelque chose sans en connaître les conséquences. Oui toi, qu’importe ton année ou ton sang, sache que tout ce que tu entreprends, tout ce que tu fais a des conséquences. Quelles soient bonnes ou mauvaises, il y en aura.

Alors pourquoi ce plaindre ? Tu n’avais peut-être pas réalisé sur le coup, tu souhaitais juste t’amuser ? C’est bien de jouer au jeu de la vie, mais il faut d’abord prendre connaissance des règles. Il y a toujours des règles, partout même dans ton futur. Et s’il y a des règles, c’est pour que tout fonctionne au mieux, pour éviter l’anarchie. Si tu as voulu contourner ces règles, que la raison soit bonne ou mauvaise, tu dois l’assumer jusqu’au bout.

Une punition n’est pas seulement rébarbative, elle te permet de prendre conscience de tes actes et d’avancer. Si le monde te laisserait faire ce que tu voulais, tu ne prendrais pas conscience du bien et du mal, tu ne grandirais pas. Alors maintenant, arrête de te plaindre, lève la tête et va assumer les conséquences, comprends-les et ressort grandi de cette si petite épreuve.

Amicalement
Une personne qui ne te veut que du bien.



Une fois qu'Elfie eu finit de lire elle se dit que la prochaine fois elle ferait semblant de lire et elle espèrait du fond du cœur pouvoir garder la lettre pour pouvoir le jeter dans le feu de la salle commune de Gryffondor. car elle trouvait sa tellement ringard que si elle lisait le texte a sa petite sœur,  elle ferait une crise d'épilepsie. Elfie pensait qu'en fête, Alienor n'était pas drôle du tout et qu'elle ne recommencerai plus de faire une bêtise, mais ce n'était pas du tout l'avis d'Elfie ca elle avait déjà trois autres idée de bêtise qu'elle pourrait faire prochainement...

Elfie Chassin deuxième année
Elfie dit fifi


Il vaut mieux suivre le bon chemin en boitant que le mauvais d'un pas ferme.
Deuxième année devoirs et Rp

Que ce soit la dernière fois  PV E. C & A. D 

Aliénor pris la lettre qu’on lui donnait. Elle avait compris que la prochaine fois qu’elle ferait quoi que ce soit, elle ferait attention, bien plus que cette fois-là et puis, se faire prendre lui avait fait comprendre qu’elle devait tout assumer jusqu’au bout même les conséquences. Elle espérait surtout ne pas faire perdre de points à sa maison, quelle cata ce serait !

Elle regarda la lettre un moment avant de la lire, heureusement que sa lettre écrite en violet n’allait pas se retrouver entre les mains d’un professeur.
Bonjour,
Je m'appellent Elfie.
En me promenant dans les couloirs, avant -hier soirs, je t'ai vu manigancer un truc ou en tout cas une bêtise mais je ne sais pas quoi, que se soit pour faire une farce ou embêter quelqu'un ou je ne sais quoi, Alors je te conseille d'arrêter tout de suite pour plusieurs raisons:
Déjà, tu pourrais avoir une retenu, et si tu n'aime pas écrire et bien ses ballot pour toi, ou si tu n'aime pas être patient de même car là-bas, ses pas pour rigoler. Et si tu a été déjà pris, surement ou alors tu es très discret, tu pourrais être grâvement punit comme aller en retenus pendant une période interminable ou privé de noël. Ou pire se faire complètement arrêter. Ou alors faire une bêtise avec moi... Non, je rigole, donc soit t'arrête tout de suit ou alors tu sera punit, a toi de voir et si tu continue j'irais le dire à un préfèt.
Et si tu veut mon avis ses vraiment chiant(désoler pour le mot) les retenus, car j'en ai déjà fait une même que l'on devait faire un texte de plus de 1000caractère. Ou pire si tu décide de continuer.
Je te répète tout le temps la même chose pour être sur que tu m'es compris.
Voila, je voulais juste te dire sa.
Au revoir en espérent que tu m'écoutera ou alors tant pis pour toi.
Elfie
La lettre fit rire la jeune Poufsouffle, visiblement Elfie n’avait pas pris l’exercice au sérieux, mais bon certaines tournures étaient assez marrantes. Mais cela ne retirait pas le sentiment qu’avait Aliénor envers sa camarade. Elle lui en voulait, et visiblement elle recommencerait en embarquerait quelqu’un d’autre dans ces bêtises. Et bien ce ne sera plus pour Aliénor. Elle jeta un regard en diagonale à la Gryffondor.

Aliénor soupira avant de poser la lettre sur la table. Elle se frotta les yeux avant de rediriger son regard vers la préfète qui les regardait faire.

Que va-t-elle bien pouvoir dire ? Après tout, elle ne veut pas non plus enfoncer sa camarade même si elle ne l’apprécie guère. Mais dire ce qu’on pense de la lettre de l’autre… Elfie restait muette, aucun mot n’était sorti de sa bouche depuis le début de la retenue. Bon tant pis pensa Aliénor, elle, elle ne voulait pas se mettre des préfets à dos, sans façon.

-Cette lettre pourrait certainement disuader un élève de tenter quelque chose.

Ce n’était pas faux en soit, mais Aliénor avait de certains doutes sur la validité de ce qu’elle venait d’énoncer. Mais bon, pourquoi faire durer la chose, Aliénor avait compris et elle ne recommencerait pas, du moins pas de suite et pas de la même façon. Dans tous les cas ce n’est pas son genre de faire des tas de choses comme ça, à la base elle souhaitait juste aider et voilà où ça l’a mené. Enfin bref. Aliénor regardait maintenant la Serpentard en attendant la suite.

Que ce soit la dernière fois  PV E. C & A. D 

C’est avec une attention peu commune que Phœbe observa les expressions faciales de deux enfants pour tenter de déchiffrer leurs réactions. La Gryffone se sentait certainement au-dessus de cette retenue et ne jouait absolument pas le jeu. La lettre pouvait parfaitement être correctement écrite. Cependant Elfie la parcourut le regard terne, l’air pas le moins du monde touchée par son propos. Deux explications possibles, soit ce n’était pas convaincant, soit elle faisait résistance en se montrant parfaitement hermétique et sourde à tout ce qui pourrait lui arriver. La seconde option attirait plus la petit Swan, qui reconnaissait ce genre d’attitude. Elle n’avait pas froid aux yeux. Cela n’impressionna nullement la Serpentard qui avait toujours considéré le courage de la maison des lions comme de l’inconscience.

La préfète détourna le regard pour voir ce qu’Aliénor faisant pendant ce temps, le contenu de la missive paraissait l’amuser. L’adolescente jeta un regard un biais en direction d’Elfie. Jusqu’au bout… L’élève de Poufsouffle, achevant sa lecture avança que c’était convaincant, mais de façon assez peu convaincante. La curiosité de Phœbe avait été titillée mais elle ne comptait pas céder, elle ne lirait pas ces lettres, elle n’avait pas besoin de se renseigner sur leurs argumentaires. Cette fillette avait l’air plus sage que sa camarade rouge et or, et la sorcière verte et argent eut le pressentiment qu’elle ne la reverrait pas de sitôt dans ces conditions. Elle n’en dirait pas autant de son acolyte.

Toisant de ses yeux gris ses deux benjamines, la jeune magicienne annonça la fin de la session.

« Vous pouvez disposer, je récupère ces papiers. Cependant sachez que s’il devait y avoir de nouveau des éclaboussures, vous ne subirez pas un moment très joyeux. En cas de récidive on pardonne plus difficilement. Je garde un œil sur vous. »

Ce vous aurait pu être interprété comme un pronom englobant les deux filles, mais à ce moment précis la petite Swan avait reporté son attention sur Elfie avec son regard transperçant. Son aura n’avait pas forcément une force dissuasive, mais c’était au moins un avertissement.

Reducio
Dernière intervention pour ma part, merci à vous pour ce moment

Éternelle nouvelle Lune
Sombre Ciel