Salle d’études

Inscription
Connexion

 RPG  Crypto-logique  pv Isaac Powell 

La plupart des salles d’études étaient vides à cette heure, alors que le pale soleil du mois de Novembre 2043, à son zénith, faisait passer ses timides rayons par les longues fenêtres gothiques. Après tout, il était temps de se restaurer et peu d’élèves étaient capables de résister à l’attrait inhumain des banquets préparés par les elfes du château. Mais il y avait toujours l’érudit ou autre, trop concentré ou fasciné par ses recherches du moment pour écouter son corps et ses sens. Il y avait aussi des gens comme Aishani.

Le ventre de la Gryffondor grogna légèrement. Oui, elle était d’accord, c’était une terrible épreuve que de résister à l’appel du premier service. Mais elle était ici pour une raison qui l’empêchait de dormir depuis plusieurs jours. Et c’était réellement le seul moment de la journée où elle pourrait agir discrètement sans être hors du couvre-feu. Elle massa donc son ventre avec patience. Bientôt délicat ami, bientôt. Mais d’abord au boulot.

L’indienne aux longs cheveux noirs se déplaça à pas de loups dans la salle d’étude déserte, regardant alentour. Quelque part dans cette pièce, se trouvait quelque chose de caché. Quelque chose que ses rêves lui intimaient de découvrir, se faisant un peu plus pressants chaque nuit. Aishani regarda autour d’elle. La salle d’étude était plutôt vide en terme de mobilier, comme on s’attend d’un lieu aux multiples utilisations. Il y avait quelques portraits, dont certains étaient délibérément en train de manger, au grand désarroi de la magicienne. Deux ou trois commodes et armoires lourdes et sans grand intérêt. Les yeux de l’indienne tournèrent et retournèrent avant de se focaliser sur la plus grosse de ces armoires. Un énorme meuble en bois ancien et ouvragé, noir comme la nuit.

Un soupir sortit des lèvres de la seconde année :

« Évidemment, il fallait que ce soit le meuble le plus bizarre de la pièce… »

Elle s’approcha en faisant la moue. A portée, ses longues mains vinrent à la rencontre des poignées, qu’elle tira d’un coup sec mais sans succès. Dans une bruyante vibration boisée, le meuble lui confirma qu’il était verrouillé.

« Bon… »

Un coup d’œil alentour pour vérifier que personne ne l’espionnait et l’indienne approcha son œil de la serrure de l’armoire, avant d’attraper quelque chose dans son chignon. Elle en sortit deux longues épines d’un métal argenté, bizarrement tordues aux extrémités, qu’elle vérifia rapidement.

« Ok, mes beautés, ouvrons ça vite, avant que quelqu’un ne débarque… »

La jeune magicienne se mit au travail, pour crocheter la serrure de cette énorme armoire.

~ I aim to misbehave ♫ ~
Promotion '43 (Première année RP)
Miss Gryffondor 2019. Hors de mon chemin plébéiens !

 RPG  Crypto-logique  pv Isaac Powell 

Assez travaillé, l'heure du repas avait sonné, Isaac pouvait aller manger l'esprit tranquille, loin des préoccupations de ses devoirs. Il rangea ses affaires et sortit de la salle d'étude un peu après les autres élèves attirés immédiatement par les irrésistibles saveurs déployées par les nombreux plats.

Isaac croisa pourtant une irréductible qui allait en sens inverse. C'était pas habituel mais pas assez rare non plus pour que l'on s'y intéresse. Mais ce qui l'interpela, c'est l'absence de livres de cours, ou même d'un quelconque sac. Se sentant d'humeur joueur et succombant à l'appel de la maudite curiosité, Isaac se retourna et suivit de loin la jeune Gryffondor.

Elle entra dans la salle d'études qu'Isaac venait justement de quitter. Il hésita un peu, elle voulait peut-être juste travailler, il n'allait pas risquer de passer pour un type bizarre juste parce qu'elle paraissait suspecte. Puis préférant suivre sa curiosité au lieu du bon sens qui lui tirait par la manche pour aller manger, il regarda discrètement dans la salle. Il vit avec surprise que cette fille n'était visiblement pas en train de travailler, elle paraissait plutôt affairée à... crocheter une serrure ? Il n'arrivait pas trop bien à voir de loin, mais cela rendait Isaac perplexe, pourquoi, dans un monde empli de magie, on voudrait utiliser des banales tiges. Seuls les moldus utilisaient cette méthode pour ouvrir des portes, et encore, que dans les livres qu'il lisait, il ne savait même pas s'ils le faisaient en réalité.

Isaac entra alors franchement dans la salle, elle était bel et bien en train de crocheter une serrure, puis regretta automatiquement, il ne savait pas du tout quoi dire. Il prit alors le partit pris de faire comme s'il venait travailler et qu'il avait surpris, "par pur hasard" cette deuxième année.


"Excuse-moi de te déranger, mais qu'est-ce que tu es en train de faire ?" Dit-il sans parvenir à se défaire d'une pointe d'incrédulité. "Enfin, je vois bien ce que tu es en train de faire, mais pourquoi ?" Se reprit-il. Puis après quelques secondes, il ajouta : "Puis, tu pourrais utiliser ta baguette, ce serait plus simple, non ?"

Puis son regard se déposa sur ce qu'elle était en train d'essayer d'ouvrir : une belle armoire, couleur obscurité, bien mystérieuse. Rien qu'en la voyant, Isaac comprenait qu'elle veuille l'ouvrir. Une armoire comme ça pourrait bien contenir n'importe quoi, mais ce serait presque décevant si ce n'était pas un secret bien caché depuis des générations par les directeurs de l'école, ou un puissant artéfact magique oublié ici par Salazar Serpentard. Enfin, rien de plus probable que des manuels scolaires, du parchemin et quelques plumes probablement.

"Le cynisme est la seule réponse raisonnable aux bouffonneries de l'humanité." La Longue Terre - Terry Pratchet
Dialogues : #113F49 / 3e année rp : Ma fiche.

 RPG  Crypto-logique  pv Isaac Powell 

Aishani était en pleine conscience. Comme à son habitude, elle avait étendu ses sens pour ne rien rater de son environnement. La serrure était une grosse serrure d'armoire en métal ancien, rien de bien complexe à ouvrir. Ça n'allait pas prendre longtemps.

Mais à peine avait elle commencé, que le bruit caractéristique d'une porte grinçante se fit entendre. Quelqu'un d'autre venait de rentrer. Elle jeta un œil au nouvel arrivant. Un Serpentard, plus jeune qu'elle. C'était bien sa veine. Il y avait une chance sur deux qu'il profite de sa trouvaille pour appeler un préfet ou un prof, alors perdu pour perdu... la jeune Gryffondor lui lança un regard mauvais avant de continuer son travail.

Il s'avança vers elle et commença à la questionner. Cela la déstabilisa suffisamment pour qu'elle perde une goupille, ce qui lui fit pousser un cliquet d'irritation. Ses doigts se remettant à l'exploration de la serrure, elle tourna la tête, l’œil noir de l'indienne sondant le jeune garçon. Il semblait attendre une réponse, aussi siffla-t-elle entre ses dents :


"Si tu vois bien ce que je suis en train de faire, tu dois bien comprendre pourquoi je le fais... Je n'ai aucun intérêt à faire du boucan et attirer l'attention de plus de gens encore... Par exemple si la serrure était munie d'un contresort... J'ai juste besoin d'un truc à l'intérieur et je n'ai pas la clef..."

Un cliquement se fit entendre depuis la serrure et Aishani senti quelque chose bouger sous la pression de ses crochets. Elle avançait dans la bonne direction. Avec un sourire, elle revint à son travail, ne pouvant s'empêcher de railler le Serpentard en reprenant sa concentration tactile.

"Mais si tu veux, je t'invite à essayer de l'ouvrir par magie. On verra bien qui est le plus intelligent dans cette affaire. Je décline toute responsabilité sur ce qui va t'arriver par contre."

L'armoire était énorme, maintenant qu'Isaac la regardait. Elle semblait carbonisée, comme si elle avait subi d'étranges et désastreux évènements. Elle était sans aucun doute ancienne, mais ce n'était pas compliqué dans ce château. D'énormes enjolivures en vagues couvraient ses montants et sa porte battante, mais elle était vraiment trop sombre pour que l'on puisse en apprécier facilement les détails. Pas l'endroit le plus accueillant dans cette pièce pour y ranger des trucs. En même temps, c'était peut être le meilleur endroit aussi pour y cacher quelque chose.

~ I aim to misbehave ♫ ~
Promotion '43 (Première année RP)
Miss Gryffondor 2019. Hors de mon chemin plébéiens !

 RPG  Crypto-logique  pv Isaac Powell 

"Si tu vois bien ce que je suis en train de faire, tu dois bien comprendre pourquoi je le fais... Je n'ai aucun intérêt à faire du boucan et attirer l'attention de plus de gens encore... Par exemple si la serrure était munie d'un contresort... J'ai juste besoin d'un truc à l'intérieur et je n'ai pas la clef..."

Isaac eut presque honte de se faire reprendre sur une des précautions basiques que l'on apprend en défense contre les forces du mal : faire très attention avec les objets magiques que l'on ne connait pas. Mais il devait admettre que c'était plutôt une bonne idée de ne pas jeter de sortilèges sur une armoire qui se trouve à Poudlard, l'endroit magique par excellence.

La deuxième année reprit son travail. Qu'est-ce qu'elle pouvait bien chercher dans une salle d'étude... Il n'y avait surement que des parchemins, des encriers, ou d'autres matériels d'étude, d'où le nom de la salle. Il fallait bien se rendre à l'évidence, ce n'est pas parce que ces portes ne donnaient qu'une envie, les ouvrir, qu'il fallait risquer de ce faire prendre pour rien.

"Mais si tu veux, je t'invite à essayer de l'ouvrir par magie. On verra bien qui est le plus intelligent dans cette affaire. Je décline toute responsabilité sur ce qui va t'arriver par contre."

Isaac ne réagit pas à la provocation, c'était ridicule. Cette personne commençait un peu à devenir insupportable. Il n'allait certainement pas appeler un préfet ou un professeur, quel aurait été l’intérêt, et il voulait bien connaître les détails de son opération, alors il préféra bien réagir, ce serait pour le mieux.

"Tu devrais t'inquiéter pour toi surtout, je ne pense pas que ce soit très autorisé ce genre de choses. Et je pense que si cette armoire est vraiment protégée contre les sortilèges, elle devrait l'être contre de banales tiges."

Sa curiosité l'emportait beaucoup généralement, c'était peut-être une bonne idée de partir avant de se faire prendre comme complice mais bon, sa vie était un peu morne ses derniers temps alors pourquoi pas. Isaac s'approcha de la fille pour voir comment elle s'y prenait. C'était presque fascinant la façon dont elle mouvait ses petites tiges des fer dans la serrure, et la façon dont cette dernière cliquetait plus ou moins fort en réponse. C'était comme une discussion finalement. On dit des choses, et là personne d'en face réagit plus ou moins bien, et on sait si l'on est dans la bonne voie ou non. Ce serait bien pratique un "Alohomora" pour les discussions : un sort qui contournerait toutes les défenses de la personne d'en face, qui enlèverait toutes ses barrières crées par les gens horribles, les gens indignes de confiance, et qui permettrait de pouvoir discuter tranquillement avec son interlocuteur. À cause d'eux, plus personne ne fait confiance à personne, sauf après de longues tentatives de crochetage de serrure.

"Et donc tu cherches un objet. C'est vraiment si important ?"

Son ventre lui fit sentir que la curiosité ne nourrissait pas, Isaac pensait effectivement à de la nourriture, il pensa que s'il n'avait pas fini dans une dizaine de minutes, il ratera le repas. Et passer une autre demi-journée sans manger le faisait grimacer.

"Le cynisme est la seule réponse raisonnable aux bouffonneries de l'humanité." La Longue Terre - Terry Pratchet
Dialogues : #113F49 / 3e année rp : Ma fiche.

 RPG  Crypto-logique  pv Isaac Powell 

La serrure était vieille, et rouillée... Elle résistait aux pressions répétées de la Gryffondor... Par deux fois déjà avait elle sorti des tas de matières suspectes, qui ressemblaient à du suif, ou de la cendre... Si proche du mécanisme, Aishani pouvait même sentir l'odeur du vieux brulé... Elle écarta sa tête, regardant la haute armoire... Quels évènements désastreux avaient pu la mettre dans cet état ?..

La voix du jeune Serpentard derrière elle l'attrapa par surprise, sarcastique, insistante. Elle faillit lui répondre en des mots forts sentis, qu'il fourrait son nez dans des affaires qui n'étaient pas les siennes, que cette armoire était tellement vieille et usée qu'il était fort possible que ses précédents utilisateurs soient déjà de vieux sorciers vénérables au dela de leurs frasques écolières. Elle faillit rajouter qu'avec toutes les armoires fermées du château laissées en pleine vue, et ouvertes d'un simple sort, si elle était hors la loi, alors la moitié du château l'était. Elle faillit siffler que pour un Serpentard, caractérisés par leur capacités à penser en dehors des règles, il semblait être bien loyaliste quand ça l'arrangeait.

Elle se contenta de grogner et de se remettre au travail, sortant une petite pipette en plastique remplie d'huile de son uniforme, avant de graisser la serrure pour espérer débloquer le mécanisme. Elle continua à bricoler la serrure encore quelques minutes, qui était bizarrement dure, comme si elle était plus lourde que nécessaire.

Le jeune Serpentard lui posait une question... Encore... Décidément il ne lâchait rien pour un type faisant mine d'être désintéressé... Elle roula ses yeux sous ses paupières, excédée :


"Oui... C'est important... Je ne ferais pas ce que je ferais sinon..."

<CLIC>... Oh ! Le mécanisme donnait enfin du jeu ! Victorieuse, Aishani releva la tête vers le jeune garçon, ses mains poussant pour débloquer le gonds.

"Tu vois ! Comme quoi mes banales tiges sont plus intelligentes que le magicien moy-"

L'armoire s'ouvrit brutalement, pleine à craquer, déversant son contenu sur l'indienne, l'ensevelissant au sol sous un amoncellement de vieux livres d'écoles à moitiés brulés, de parchemins défraichis, de plumes usées et de flacons d'encre vide. La pièce devint étrangement silencieuse, alors qu'un nuage de vieille poussière terminait de se déverser du meuble. Une main vaguement féminine sortit brutalement du tas de livre, avant qu'une Aishani soufflante et sifflante ne s’extraie du tas de vieux documents, les yeux légèrement exorbités par la situation.

Entourée de documents, Isaac pu voir la Gryffondor chercher frénétiquement autour d'elle, prenant et jetant les livres au fur et à mesure. Quelque chose n'allait pas. En moins d'une vingtaine de secondes elle s'était levée, délaissant les documents, pour aller vérifier la profonde armoire, presque vide désormais.


"Non... Non plus. Sang noir !", les livres volaient alors qu'elle les jetait sans ménagement hors de l'armoire : "Il devrait être dans l'armoire... Je le SENS dans cette armoire..."

L'indienne commença à tâter le bois brulé, comme à la recherche d'un compartiment caché. Ses mains d'abord frénétique se concentrèrent sur les bords intérieurs, avant de se calmer alors qu'elle semblait se concentrer de plus en plus sur le fond de l'armoire. Elle resta ainsi quelques secondes silencieuses, ses mains posées sur le fond, comme prostré dans un étrange silence...

"Oh c'est pas vrai... Ne me dis pas que..."

L'indienne commença à escalader la massive armoire, avant de regarder par dessus celle-ci, comme si quelque chose était caché derrière... Elle semblait avoir totalement oublié la présence d'Isaac.

~ I aim to misbehave ♫ ~
Promotion '43 (Première année RP)
Miss Gryffondor 2019. Hors de mon chemin plébéiens !

 RPG  Crypto-logique  pv Isaac Powell 

"Oui... C'est important... Je ne ferais pas ce que je ferais sinon..."

Oui forcément. Encore une réponse logique qui n'apporte aucune information, c'était exaspérant. Elle avait délibérément esquivé sa question, Isaac n'allait pas insister, juste regarder jusqu'à ce qu'elle réussisse, il verrait bien à ce moment-là. La patience réussissait souvent. Il allait prendre une chaise pour s’asseoir quand la serrure émit un bruit évoquant l'ouverture de la serrure en question. La jeune fille leva vers lui un regard triomphant, et il admit qu'elle avait eu raison. Elle lui dit :

"Tu vois ! Comme quoi mes banales tiges sont plus intelligentes que le magicien moy-"


La porte de l'armoire s'ouvrit et elle fut soudainement ensevelie sous un tas d'objets. Isaac se retint de rire en mettant sa main devant la bouche, et quand il fut certain que sa voix n'allait pas trahir son hilarité, il s'approcha un peu plus pour observer ce qu'il y avait dans cette fameuse armoire. Sans trop de surprise, il n'y avait que des livres, des parchemins, et d'autres fournitures scolaires. Le seul détail qui tranchait avec ce que l'on pouvait normalement attendre d'une armoire dans une salle d'étude était que les fournitures étaient brulées. Les livres étaient roussis, les plumes, inutilisables, et les flacons vides. Et visiblement, cette armoire n'avait pas été ouverte depuis un certain temps, mais elle ne contenait rien de passionnant ni d'étonnant au final.

Il allait lui répondre qu'effectivement c'était bien joué de sa part et qu'il avait eu tort, bien sans oublier la petite touche sarcastique au fond de la voix pour lui faire comprendre que cette situation était tordante, mais la fille se mit à chercher son objet, d'abord en fouillant, puis en jetant carrément ce qui ne l'intéressait pas, il n'allait pas la déranger, surtout qu'il voulait savoir ce qu'elle cherchait. Isaac faillit se prendre un livre mais l'esquiva de justesse, il recula un peu et continua d'observer la fille avec intérêt. Presque sans surprise, elle ne trouva pas ce qu'elle cherchait.

"Non... Non plus. Sang noir ! Il devrait être dans l'armoire... Je le SENS dans cette armoire..."


Cette phrase sembla bizarre à Isaac : déjà pourquoi "Sang Noir" ? Était-ce une expression, ou était-ce l'objet qu'elle cherchait ? Si c'était le cas ça n'inaugurait rien de bon étant donné que les créatures ayant le sang noir ne sont pas forcément les plus inoffensives habituellement. Mais il se faisait probablement des idées. Et cette fille avait dit aussi qu'elle sentait l'objet dans cette armoire. Ça ne voulait rien dire, on ne pouvait pas sentir un objet dans une armoire. À moins qu'elle n'ait une connexion avec cet objet, et Isaac sentit qu'il était encore parti dans des délires d'imagination, qui faisait qu'elle pouvait savoir où était l'objet à tout moment. Peut-être on le lui avait volé, mais au vu de la poussière sortant de l'armoire, personne n'avait pu le mettre là depuis au moins quelques années pour que ça puisse être crédible. Enfin, c'était ridicule, bien que des scénarios de parents ayant un jour été à Poudlard pour cacher l'objet lui venait à l'esprit, il se doutait bien qu'elle voulait surement dire quelque chose de plus rationnel, ce devait être une image. Son imagination débordante allait lui jouer des tours.

Elle se mit ensuite à chercher un compartiment caché, sans succès. C’était une belle tentative, Isaac n'y aurait jamais pensé, il se serait arrêté là dans ses recherches, mais ça ne donna rien. Isaac commençait vraiment à douter qu'il y eût quelque chose d’intéressant dans cette armoire. La jeune fille aussi probablement, elle avait l'air pensive.

"Oh c'est pas vrai... Ne me dis pas que..."

Isaac était perplexe, il ne comprenait pas tout. Pourquoi cherchait-elle autant un objet ? Soit c'était un objet quelconque et sans intérêt pour lui, mais important pour elle, soit c'était un puissant artéfact qui pouvait appeler les personnes les plus réceptives à venir à lui. Il ne pouvait pas rater cette possibilité, il fallait qu'il sache ce qu'était cet objet, il ne pourrait pas être tranquille sinon. Enfin si, mais après quelques semaines seulement. Il décida d'essayer d'être sympa et de l’aider, ce qui ne lui avait pas réussi jusque-là mais il voulait savoir.

"Sinon, dis-moi ce que tu cherches, je pourrais peut-être t'aider. Déjà qu'est-ce qui te fait dire que cet objet devait être dans cette armoire ? Visiblement elle n'a pas été ouverte depuis des années. Et pourquoi as-tu l'air aussi surpris qu'il n'y soit pas, il ne pourrait pas être dans une autre armoire ?"

Isaac avait essayé d'être gentil mais il sentait qu'elle allait encore mal lui répondre. Il posait peut-être trop de questions, mais sa curiosité était à l'image de son imagination.

"Le cynisme est la seule réponse raisonnable aux bouffonneries de l'humanité." La Longue Terre - Terry Pratchet
Dialogues : #113F49 / 3e année rp : Ma fiche.

 RPG  Crypto-logique  pv Isaac Powell 

Aishani tentait avec vigueur de passer sa tête dans l'interstice entre l'armoire et le mur, passant au dessus du bord supérieur du meuble avec la moitié de son corps, ne laissant que son postérieur à la vue du jeune garçon. De cette position inconfortable, il l'entendit maugréer :

"Je cherche un... Un héritage, gnn ! Je sais pas le dire mieux que ça... Il est quelque part dans cette pièce, et je croyais qu'il était dans l'armoire. Il est toujours dans l'armoire, hnnf !"

Ses pieds cognèrent dans l’étagère ouverte, alors qu'elle sortait sa tête du haut du meuble. Isaac put la voir se pendre en équilibre d'une main et d'un pied, alors que son autre main venait à l'intérieur de son uniforme, fouillant quelques instants avant d'en sortir une petite lampe torche moldue qu'elle alluma avant de reprendre ses recherches. Le tout sans même que la jeune fille ne soit perturbée, comme si c'était le mouvement le plus simple du monde.

Peut être que le jeune Serpentard s'en doutait, mais Aishani était préoccupée par le bruit que l'ouverture de l'armoire avait causé. Maintenant que le chat avait très littéralement sauté hors du sac, elle se retrouvait à devoir presser le pas pour éviter l'arrivée d'une présence autrement plus gênante que le jeune garçon. Consciente que ses minutes étaient comptées, elle était devenue plus frénétique dans ses recherches. Sa lampe torche illuminait l'arrière de l'armoire, ses traits lumineux éclairant un très prévisible décor de bois noir d'un coté, de pierre de l'autre. Elle balaya de son faisceau plusieurs fois l'interstice sans rien n'y voir, jusqu'à ce qu'une étrange chose perturbe sa vision.

"Ahah ! Là ! Y'a quelque chose qui n'est pas normal !"

Jetant sa lampe en arrière, la jeune fille grimpa entièrement en haut de l'armoire, puis prenant appui sur le mur avec ses deux mains, elle cala ses deux pieds sur le montant intérieur de l'armoire. Soufflante, se préparant à la suite, elle croisa le regard du jeune garçon. La Gryffondor avait le visage de pierre des gens qui savent qu'ils se lancent dans une action téméraire.

"J'ai besoin de déplacer cette armoire. Tu peux soit m'aider, soit te reculer. Mais avec ou sans toi, ça va se faire..."

~ I aim to misbehave ♫ ~
Promotion '43 (Première année RP)
Miss Gryffondor 2019. Hors de mon chemin plébéiens !

 RPG  Crypto-logique  pv Isaac Powell 

Isaac essaya de s'approcher encore pour voir de plus près ce que faisait la jeune Gryffondor. Elle avait l'air de se contorsionner pour atteindre quelque chose.

"Je cherche un... Un héritage, gnn ! Je sais pas le dire mieux que ça... Il est quelque part dans cette pièce, et je croyais qu'il était dans l'armoire. Il est toujours dans l'armoire, hnnf !"

Un héritage ? Ça voulait tout et rien dire, elle devait bien savoir ce que s'était si elle le cherchait. Il ne comprenait pas. Il ne trouvait pas de solutions plausibles à ses phrases, ça n'avait pas de sens. Elle se contredisait elle-même.

Elle sortit un appareil moldu qu'Isaac identifia comme étant une lampe de torche, toujours grâce aux romans policiers qu'il avait lus. Par contre il fut étonné du fonctionnement de la lampe, n'était-elle pas censée ne pas fonctionner dans Poudlard ? Il avait pourtant lu dans l'incontournable œuvre L'Histoire de Poudlard que les objets utilisant l'életric... l'ékétrici... l'électricité ne marchaient pas à Poudlard. Il allait lui poser la question quand elle cria :

"-Ahah ! Là ! Y'a quelque chose qui n'est pas normal !

- Quoi ? répondit-il presque par réflexe.
- J'ai besoin de déplacer cette armoire. Tu peux soit m'aider, soit te reculer. Mais avec ou sans toi, ça va se faire..."

Isaac avait été trop curieux pour reculer maintenant, si quelqu'un arrivait de toute façon il serait considéré comme complice, alors autant l'aider. Mais en même temps il avait peur, il risquait de se faire punir. Mais comment résister à l'attrait de cette aventure, il se plaignait que tout manquait d'originalité, il était servi maintenant, c'était une chance à saisir. Il sentait un sentiment qu'il n'avait pas souvent senti voire jamais : l'appel du défi.

Quelque chose dans l'expression de la jeune fille lui fit dire qu'en plus ce ne serait pas simple, ce ne serait pas seulement un objet, ce serait une véritable aventure, quelque chose qui allait égayer sa semaine, voire son mois, ou plus encore. La curiosité, le défi, tout cela poussa Isaac à lui répondre :

"J'arrive, laisse-moi t'aider."

Isaac approcha de l'armoire pour aider la jeune fille et commença à pousser le meuble. Il n'était pas très fort donc il ne savait pas d'il aidait vraiment mais bon, il voulait faire partie de cette aventure. Il repensa à tout ce que cette Gryffondor avait dit, et il décida au final de quand même poser ces fichus questions :

"Dis, j'aimerais quand même savoir deux trois trucs. Comment tu savais que cet... héritage... était là ? Comment tu peux le sentir ? Ça veut dire quoi le sentir ? Pourquoi tu le veux cet objet ?" Il pensa un peu avec gêne qu'il posait peut-être trop de questions, il précisa quand même, "Enfin tu me dis si je suis trop intrusif."

"Le cynisme est la seule réponse raisonnable aux bouffonneries de l'humanité." La Longue Terre - Terry Pratchet
Dialogues : #113F49 / 3e année rp : Ma fiche.

 RPG  Crypto-logique  pv Isaac Powell 

Aishani était en tension, commençant à pousser le meuble avec ses pieds, sa tête et ses épaules coincés dans une position souple mais inconfortable contre le mur de la pièce. Elle se servait de son long corps comme d'un ressort pour doucement, mais sûrement déséquilibrer le lourd meuble de bois brûlé. Aussi, lorsqu'Isaac vint l'aider, et commença à lui poser toutes ses questions, l'indienne, en plein effort ne fit que lui crier :

"Tu parles trop ! Pousse ! Gnn ! Pousse !"

A eux deux, ils commencèrent à imprimer un mouvement de balancier au meuble. Dans un dernier cri, Aishani donna le dernier ordre et s'étira de tout son long, poussant l'énorme armoire hors de son centre de gravité. Dans un grincement de défaite, celle ci commença à tomber de l'avant, accompagnée par la Gryffondor glissant à son arrière, usant de son poids pour pousser d'avantage.

Un fracas de tout les diables se fit entendre, alors que le meuble tombait lourdement sur le sol. Aishani se relevait déjà, tapant sur les briques de pierre du mur comme une folle. Elle testa chacune des pierres avec rapidité avant que son bras ne s'enfonce soudainement dans l'une des pierres, au niveau de sa tête. Pendant qu'elle farfouillait, une petite plaque en métal à l'arrière du meuble brillait à la vue du Serpentard :

"Propriété de Poudlard depuis 1742 - Brûlé durant les incendies causés par les combats du 1er mai 1998 - Que sa résistance exemplaire soit le témoin matériel de ces évènements sanglants - N'oublions jamais les sacrifices subits durant cette terrible nuit."

"Ahah ! Une illusion ! Je savais que ça avait brillé ! Je sens quelque chose derrière..."

Elle en ressortit un vieux carnet poussiéreux, entourés de lanières de cuir, qu'elle rangea précipitamment dans son uniforme. Puis sans attendre, elle se précipita à la rencontre d'Isaac, le saisissant par le poignet.

"Il faut filer ! Bouge toi !"

Les deux jeunes élèves sortirent rapidement de la salle, au pas de charge, Aishani tirant sans ménagement, et avec une force insoupçonnée le jeune Serpentard derrière elle. Au premier carrefour, elle tourna rapidement, avant de reprendre instantanément une posture plus digne, battant sa robe et son uniforme pour en enlever la poussière, remettant rapidement ses cheveux en ordre, et reprenant une drôle d'attitude calme, souriante, innocente, sans reproche, intimant de faire de même, d'un regard conspirateur, au jeune Serpentard. Juste à ce moment un préfet, aux couleurs de Poufsouffle, se précipitait dans le couloir arrière, sa baguette à la main.

"Qu'est ce donc que tout ce boucan !? Qu'est ce qu'il se passe ici ?"


Sans se soucier d'eux, il passa dans leur dos, filant dans la salle d'étude, poussant un cri de surprise qui résonna dans les couloirs à la vue du désordre. Aishani poussait doucement Isaac dans le dos, lui intimant d'avancer. Un bruit de sortilège se fit entendre.

"Rien ?! Aucun sort n'a été lancé ? Comment est ce possible ?"

La pression sur le dos d'Isaac se fit plus forte, alors que l'indienne pressait le pas, le regard droit vers sa fuite, hors de la zone, hors de danger...

---------------------------------------------------------------------------


Encore une salle d'étude vide et silencieuse, à part le grognement intempestif de l'un ou l'autre de leurs estomacs. Il commençait à être tard, et le dernier service allait commencer dans quelques minutes. Aishani se tenait à la porte, vérifiant l'état des couloirs, silencieuse. Après quelques secondes de relatif silence, elle sembla se détendre, s'approchant d'une table, proche du Serpentard.

Elle souriait. C'était la première fois qu'elle souriait depuis qu'ils s'étaient rencontrés.

"Merci pour tout à l'heure... Tu voulais savoir ce que je cherchais ? Tiens, regarde."

Elle passa sa main dans son gilet, avant d'en sortir le vieux carnet poussiéreux, qu'elle laissa tomber sur la table. Il semblait en relatif bon état, juste terriblement vieux. Bien plus vieux que l'Indienne.

"Voici l'héritage que je cherchais. Il doit appartenir à quelqu'un. Ca serait bien que l'on sache à qui, et ce qu'il contient pour que je puisse savoir quoi en faire..."

Sans attendre, elle en ouvrit rapidement les trois lanières de cuir le protégeant, sans que rien de magique ne se déclenche. Elle l'ouvrit en plein milieu, dévoilant deux magnifiques pages... jaunies, sans écritures.

"Comment ? Nooon ! Non ! Non !"

Elle feuilleta en arrière, faisant passer chacune de ses pages sous ses doigts. Rien. Rien ! Rien !!! Il n'y avait rien dans ce carnet ! Juste des pages vierges et vierges encore... A part un petit texte rédigé, sur la seconde de couverture :

"Propriété d'Alicia Shirkland. Si vous trouvez ce journal, veuillez le renvoyer par Hibou dans les plus brefs délais."

"Bon sang !", cria Aishani, avant de jeter de rage le carnet sur la table : "Tout ça pour ça ? Et qu'est ce que j'en fais maintenant de ce tas de papiers inutiles ?"

Elle regarda Isaac, les yeux tout à la fois furieux et implorant. Peut être avait il une idée ?

~ I aim to misbehave ♫ ~
Promotion '43 (Première année RP)
Miss Gryffondor 2019. Hors de mon chemin plébéiens !

 RPG  Crypto-logique  pv Isaac Powell 

L'armoire se stabilisa un moment et commença doucement à prendre de la vitesse et à foncer vers le sol. Isaac s'éloigna de l'armoire pour éviter tout accident mais la jeune Gryffondor continua à pousser pour la faire tomber plus vite. Isaac avança d'un pas par réflexe et ne put s'empêcher de lâcher : "Eh, fait atten..." Mais l'armoire en profita pour finir sa course et tomber au sol dans un bruit épouvantable à en faire grincer les dents d'une mandragore.

Isaac commença à lancer des coups d'œils inquiets vers la porte, à tout moment un préfet, ou pire, un professeur, pouvait arriver. D'un côté il n'avait qu'une seule envie, c'était de s'en aller. Mais de l'autre il voyait la Gryffondor chercher sur le mur son fameux héritage. Et il voyait bien qu'elle n’abandonnerait pas avant de l'avoir trouvé, quitte à se faire prendre. Il alla donc la rejoindre pour voir s'il pouvait faire quelque chose.

"Ahah ! Une illusion ! Je savais que ça avait brillé ! Je sens quelque chose derrière..."

Isaac n'eut pas le temps de faire grand-chose au final. Il vit la jeune fille sortir un vieux carnet du mur. Un journal peut-être, de quoi cela pouvait-il bien parler ?

"Il faut filer ! Bouge toi !"

Le garçon se fit entraîner par la fille le coupant dans ses réflexions. Ils se mirent à courir pour éviter quoique ce boucan ait pu amener dans leur direction. Ils s’arrêtèrent seulement après avoir tourné dans un autre couloir. Juste à temps d'ailleurs vu qu'un préfet passa juste à ce moment-là en courant. Isaac put d'ailleurs entendre ce dernier s'étonner qu'aucun sort n'avait été jeté. Il regarda la jeune fille en pensant qu'effectivement l'astuce avait sa place aussi. Cette dernière lui fit d'ailleurs comprendre qu'il serait mieux de s'en aller.

Ça avait été sympa au final. Ils avaient été très près de se faire prendre mais au final ils avaient quand même réussi. Il avait eu raison d'être curieux. Il était quand même un peu gêné parce qu'il avait l'impression de se sentir comme un enfant qui avait fait une bêtise pour la première fois et qui est tout excité. Il se reprit, le plus intéressant restait quand même ce pour quoi ils avaient fait tout ça, enfin surtout elle, lui n'avait pas servi à grand-chose à part poser des questions et avoir peur d'être pris. Il avait presque envie de recommencer quelque chose d'autre et cette fois-ci être réellement acteur.

Ils s’arrêtèrent finalement dans une autre salle d'étude abandonnée. Isaac était impatient de savoir ce qu'était le journal, enfin, ce qu'il supposait être un journal, mais il ne voulait pas presser la jeune fille.

"Merci pour tout à l'heure... Tu voulais savoir ce que je cherchais ? Tiens, regarde."

Elle posa l'objet sur la table. Il ressemblait à un journal normal. Peut-être à cause des lanières, pourquoi mettrait-on des lanières à autre chose qu'un journal. Puis il pensa aux livres dont l'on disait qu'ils renfermaient des créatures bien vivantes, et il se dit que cet objet pouvait devenir particulièrement intéressant.

"Voici l'héritage que je cherchais. Il doit appartenir à quelqu'un. Ça serait bien que l'on sache à qui, et ce qu'il contient pour que je puisse savoir quoi en faire..."

Il fallait donc l'ouvrir pour savoir. Ce qu'elle fit juste après avoir parlé. Le livre s'ouvrit sur... pas grand-chose à vrai dire. Isaac était relativement déçu. Visiblement la jeune Gryffondor aussi, au vu des exclamations qu'elle poussait. Déjà on savait à qui il appartenait, Isaac se doutait bien que le possesseur de ce carnet devait bien être mort depuis longtemps. Mais ça n'avait pas de sens, pourquoi cacher un journal comme ça pour rien. Isaac avait lu assez de romans pour savoir qu'il n'y avait certainement pas rien dans ce journal. D'ailleurs, ce devait juste être une protection supplémentaire. Oui, ça ne pouvait être que ça. Isaac se détendit, ils n'avaient qu'à trouver le moyen de faire apparaître le texte.

"Ne t'inquiète pas, les écritures ont juste dû être effacées. J'ai lu que les moldus écrivaient des fois avec du jus de citron pour faire de l'encre invisible, et qu'il suffisait de passe la feuille au-dessus d'une flamme pour faire apparaître le message." Ou, moins intéressant : "Cette Alicia a peut-être aussi juste utilisé un sort et peut-être qu'un revelio suffirait."

Quelles informations nécessiteraient de cacher autant l'endroit sur lequel elles étaient consignées ? La curiosité d'Isaac s’accrut encore plus.

Il voulait aussi beaucoup savoir comment diable avait-elle "senti" ce livre dans un mur derrière une armoire. Mais elle n'avait pas beaucoup répondu à ses questions auparavant, peut-être voulait-elle tout simplement pas en parler. Il n'aborda donc pas le sujet, se reportant sur le journal aux pages jaunies voir s'il remarquait quelque chose d'autre. Il le prit et se mit à délicatement tourner les feuilles une à une en partant de la fin pour chercher si des écritures ne leur avaient pas échappé.

"Le cynisme est la seule réponse raisonnable aux bouffonneries de l'humanité." La Longue Terre - Terry Pratchet
Dialogues : #113F49 / 3e année rp : Ma fiche.

 RPG  Crypto-logique  pv Isaac Powell 

Aishani croisait les bras, renfrognée, tout en écoutant d'une oreille la proposition d'Isaac. Elle leva un sourcil désabusé.

"Je n'ai aucune idée de comment marche un sort Revelio... Tout ce qui est magique me sort par les naseaux... Par contre, j'ai du feu sur moi."

L'indienne fourra rapidement sa main dans sa chemise, fouillant à l'intérieur, avant d'en sortir un petit objet en plastique et métal. Un briquet.

"Tu dis que la chaleur dévoilera du texte ? Voyons voir..."

Elle s'approcha du carnet, et l'attrapa d'une main, tout en faisant crisser une molette sur le côté. Une petite flammèche apparu, qu'elle positionna sous le livre, ouvert à la première page, à distance suffisante pour que le carnet ne prenne pas feu. Puis elle attendit. Deux secondes. Dix secondes. Vingt secondes.

"Ca marche pas ton truc... J'ai juste très chaud à la... Oh ?"

Ce fut à cet instant que d'étranges symboles apparurent sur la seconde de couverture :
Image
"Qu'est ce que c'est que ce truc... Oh ! Il y en a aussi sur la première page..."
Image
Ce n'était pas que la première page. Toutes les pages du carnet étaient en train de se remplir. Des croquis, des schémas, et toujours cet alphabet étrange, remplissant l'ensemble des pages. Aishani regardait les écritures apparaitre avec l'oeil ahuri de celle qui ne comprends plus rien, tellement hors de son élément qu'elle en oublia totalement la chaleur de la flamme sur sa main. La douleur se rappela à elle, et elle lacha le carnet dans un glapissement de douleur, celui ci retombant sur la table, ouvert sur son contenu. L'indienne secoua sa main, tentant d'en faire baisser la température. Les écritures du carnet ne semblaient pas vouloir se résorber.

"Au moins, on dirait qu'on peut le lire maintenant... Qu'est ce que c'est que cette écriture ?"

Aishani laissa passer son regard d'Isaac au carnet.

"Un truc de sorcier, tu crois ?"
Dernière modification par Aishani Singh le 27 février 2019, 15 h 53, modifié 1 fois.

~ I aim to misbehave ♫ ~
Promotion '43 (Première année RP)
Miss Gryffondor 2019. Hors de mon chemin plébéiens !

 RPG  Crypto-logique  pv Isaac Powell 

"Je n'ai aucune idée de comment marche un sort Revelio... Tout ce qui est magique me sort par les naseaux... Par contre, j'ai du feu sur moi."

Effectivement Isaac non plus ne savait pas comment ça marchait, mais ça ne devait pas être plus compliqué que ça, une gestuelle, une formule... Après peut-être qu'il fallait être plus puissant qu'un deuxième année pour pouvoir le lancer, il ne s'était pas vraiment renseigné. Il ne pouvait pas connaître tous les sorts non plus. Même s'il en avait très envie. La Gryffondor prit un objet, une sorte de pavé un peu brillant. Qu'allait-elle faire avec ça ? En quoi un pavé, petit qui plus est pouvait faire bouger la situation ? Et quel est le rapport avec le feu qu'elle avait mentionné ? Isaac eut la réponse à ses questions quand l'objet émit une petite flamme. C'était surprenant ça, comment ça marchait ? Peut-être un artéfact magique, c'était très intéressant. Il fallait qu'il lui demande.

Il fut quand même distrait par les symboles et écritures qui apparurent sur le journal à la place des feuilles blanches. Pas que sur la première page visiblement, la jeune fille tourna les pages, ça s'étendait sur tout le carnet en fait. C'est étrange, on glissait de plus en plus vers ces aventures d'enquêtes, à tout moment il pouvait revêtir son trench coat et commencer à lancer des théories audacieuses révolutionnant toute l'enquête : "élémentaire".

"Au moins, on dirait qu'on peut le lire maintenant... Qu'est-ce que c'est que cette écriture ? Un truc de sorcier, tu crois ?"

Ça ne ressemblait à rien qu'il avait vu, si c'était sorcier, ce n'était pas les runes qu'on apprenait en cours. Mais en tout cas, c'était clairement codé. Rien de plus évident mais bon, c'était déjà ça.

"Nan, je pense pas que ce soit sorcier."

Il fit une pause. Puis il comprit quelque chose.

"Oh ! Attends..."

Isaac prit le carnet qui était tombé sur la table et tourna les pages pour retomber sur la première. Il regarda la seconde de couverture, l'endroit où le dessin était différent des écritures du reste du journal. Il compara le dessin avec les autres pages. Ça paraissait trop simple. Ça n'avait pas de sens, pourquoi coder les écritures si c'était pour mettre la solution au début. Mais en même temps il manquait des bouts, donc tout n'était pas résolu non plus.

"Je crois que le dessin du début correspond à la solution pour décoder la suite"

C'était tellement évident une fois vu que peut-être qu'elle l'avait déjà compris avant lui. Ce qui le ferait passer pour quelqu'un qui sait tout et qui se vante. Enfin bon, il ne pouvait rien y faire, s'excuser ou quoi pourrait avoir l'effet inverse en le faisant passer pour celui qui est conscient du fait qu'il est vantard. Rooh, il devrait vraiment réfléchir avant de parler.

"Mais il en manque un bout. Soit il n'y est pas mais je vois vraiment pas l’intérêt de mettre que la moitié de la solution, autant ne rien mettre du tout, ou alors il est caché aussi. Peut-être avec une autre méthode, de l'encre sympathique. Enfin, pas sympathique dans le sens de sympa mais dans le sens d'invisible. Enfin c'est comme ça que ça s'appelle..."


Isaac s’emmêlait un peu dans ses explications mais bon, pourquoi avoir appelé une encre invisible, une encre sympathique, c'était bizarre.

"En tout cas une autre encre qui n'apparaît pas avec de la chaleur. Ou peut-être, avec une chaleur plus forte selon l'encre que l'on utilise."

Et comme il ne fallait pas écarter de pistes :

"Et je peux toujours me renseigner sur le Revelio si jamais."

Au moins toutes ces lectures lui auront bien servi un jour.

"Le cynisme est la seule réponse raisonnable aux bouffonneries de l'humanité." La Longue Terre - Terry Pratchet
Dialogues : #113F49 / 3e année rp : Ma fiche.

 RPG  Crypto-logique  pv Isaac Powell 

"Hum..."

Les suppositions d'Isaac étaient intéressantes mais la jeune fille ne pouvait pas s'empêcher de les trouver trop théorique. Ceci étant dit, la plupart n'étaient pas dures à tester. Aishani repris le carnet d'une main, son briquet de l'autre, focalisant la flamme a une distance raisonnable pour éviter de bruler le livre. Celui ci résistait bien, peut être un vieil enchantement ? Elle pris bien soin cette fois de ne pas laisser sa main dans la chaleur.

Plusieurs secondes passèrent, rien n’apparus, à part une vague odeur de cuir chaud. Son briquet avait une flamme oscillant théoriquement au dessus de 800°, si ce n'était pas assez fort, elle ne savait pas quoi faire de plus. Cela mettait de côté la supposition de la chaleur.

"Si c'est juste un code, il doit bien avoir une logique, non ? Peut être que l'on peut remplir les blancs ?"

Aishani reposa le carnet, sa main allant fouiller à l'intérieur de son chemisier. Quelques secondes plus tard elle en sortit un petit tube en plastique ferré, qu'elle gratta rapidement sur son poignet. Celui ci laissa rapidement une marque d'un noir d'encre, propre et net. L'indienne attrapa ensuite le carnet et commença à griffonner à l'intérieur, sans se préoccuper de son contenu.

"Si le B est là, ça veut certainement dire que le C est ici et le A, là. Hum... Le N et le O se suivent, c'est peut être le même sens que le A, B et C. Et du coup, si le S est en haut, le T est à gauche... Voila."

Elle reposa le carnet, sur la table, ses écritures ayant remplacé les blancs sur la seconde de couverture.

Reducio
Image


"Faut tester le code maintenant, si c'est celui là, on devrait trouver des mots..."


Se penchant elle commença a écrire finement au dessus de la troisième page, marquant lettres après lettres sur le premier et dernier mot de la page.

"E-M-I-L-I-E... A-L-I-C-I-A... Eh ! Je connais ces prénoms !"

Elle se redressa, toisant le jeune serpentard dans les yeux.

"Les autres objets que j'ai trouvé sont tous en relation avec ces deux personnes ! Ca ne peut pas être une coïncidence..."

~ I aim to misbehave ♫ ~
Promotion '43 (Première année RP)
Miss Gryffondor 2019. Hors de mon chemin plébéiens !

 RPG  Crypto-logique  pv Isaac Powell 

Isaac regarda avec intérêt la jeune fille remplir le code. C'était finalement beaucoup plus simple de cette manière, mais il ne pouvait pas s'empêcher d'être déçu, ça manquait quand même pas mal d'inventivité. Et puis c'était un peu idiot de ne mettre qu'un demi-code sachant qu'il était très simple à compléter, autant ne donner le code qu'au destinataire de ce livre, ou alors mieux cacher le code sur le livre, parce que si deux élèves arrivaient à décoder le journal, alors n'importe qui pourrait le faire, ce qui fait perdre son intérêt au fait de coder les écritures.

Il suivit l'exemple de la gryffondor en essayant également de décoder le début du texte. Elle fut plus rapide que lui :

"E-M-I-L-I-E... A-L-I-C-I-A... Eh ! Je connais ces prénoms ! Les autres objets que j'ai trouvé sont tous en relation avec ces deux personnes ! Ça ne peut pas être une coïncidence..."


Elle avait trouvé d'autres objets ? Encore une nouveauté, il avait l'impression de s'être fait entraîné dans une aventure dont il n'en savait absolument rien. Isaac avait juste l'impression de ne rien connaître et il détestait ça, elle avait à peine répondu à ses questions depuis le début. Enfin bon, tout avait l'air d'être fini, c'était le moment pour essayer de glaner des informations.

"D'autres objets ? Comme quoi par exemple ?"

Isaac se demandait beaucoup plus de choses mais généralement les gens n'aimaient pas les questions intempestives, sachant qu'il lui en avait déjà posé pas mal avant.

"Le cynisme est la seule réponse raisonnable aux bouffonneries de l'humanité." La Longue Terre - Terry Pratchet
Dialogues : #113F49 / 3e année rp : Ma fiche.

 RPG  Crypto-logique  pv Isaac Powell 

"Oh... ", l'indienne s'interrompit quelques secondes, avant de pousser un soupir : "... J'imagine que c'est particulier..."

Elle feuilletait le carnet, ses yeux surfant sur les écritures cryptées et les schémas, comme si elle cherchait quelque chose.

"Il y a quelque jours, j'ai trouvé une étrange boule de crystal dans la réserve de la salle de métamorphose. Et je crois qu'elle a un rapport avec ce carnet, même si c'est assez difficile à imaginer d'un premier abord... Il appartenait à quelqu'un... Emilie... Je l'ai laissé dans de bonnes mains en attendant..."

Elle feuilletait encore...

"Et juste hier, nous avons trouvé une étrange petite plante piégée dans un bocal, dans les serres de botanique... Elle appartenait aussi à Emilie... Elle aussi est en sécurité... Oh ! Oh super..."

Aishani présenta le carnet à Isaac, sur une double page un peu particulière, remplie d'illustrations. Elle pointa du doigt un dessin ressemblant à une sorte de boule de cristal, surmontée d'un autre petit dôme avec ce qui semblait être une plante à l'intérieur. Exactement ce dont elle venait de parler.

"Là, et là. C'est de ça dont je parles ! Il n'y a plus de doutes, ces deux objets sont liés... Et ce carnet en est la clef !"

Elle releva les yeux, s'arrêtant soudain pour étudier le jeune garçon devant elle. Il semblait déçu... Aishani se demanda si il s'attendait à quelque chose de magique peut être... De son point de vue, elle trouvait au contraire l'utilisation d'un cypher moldu très ingénieux. C'était en effet très simple à décoder... Mais les sorciers avaient bien trop souvent l'habitude de régler tout par la magie... Une solution logique et laborieuse telle qu'écrire et compiler tout un carnet... Leur passerait largement au dessus de la tête... Il semblait un peu désoeuvré... Spectateur... C'était dommage, car ses idées avait bien aidées la jeune indienne.

"Eh..."

Aishani attira son attention vers son visage, l'acceuillant avec un sourire agréable.

"Merci pour ton aide. Sans tes idées, je n'aurais certainement jamais trouvé comment décrypter ce carnet..."

Elle referma le livre, le regardant de loin.

"Honnêtement, il reste encore une question fondamentale que je n'ai pas réussi à comprendre... Qui est Alicia ? C'est définitivement la propriétaire de ce bouquin, mais j'aimerais comprendre pourquoi aller aussi loin que de crypter son propre journal de recherche... Il doit y avoir des tas d'observations bizarres sur la magie à l'intérieur..."


Sa voix tomba en intensité. Aishani n'avait pas vraiment besoin de le simuler, la magie ne l'intéressait pas vraiment... Elle posa le carnet sur le bout de son menton, ses yeux se perdant dans le plafond de la salle d'étude.

"... Mais j'avoue, décrypter des recherches sur des sujets magiques inconnus... Ça me passe franchement au dessus de la tête... Après... J'avoue que j'aimerais bien comprendre ce qu'une serre portative et un arbre à fée emprisonné peuvent bien avoir à faire ensemble..."

Elle présenta le carnet à Isaac, arborant son sourire le plus accueillant.

"Ça t’intéresserait de le décrypter pour moi ? Tu m'aides, et en échange, tu as accès aux connaissances d'un livre pas touché depuis plus de 20 ans ?"

~ I aim to misbehave ♫ ~
Promotion '43 (Première année RP)
Miss Gryffondor 2019. Hors de mon chemin plébéiens !