Salle d’études

Inscription
Connexion
Pas d’avatar
Ancien sorcier  

Please, I need some help ! l PV : Arthur GRIMMS l

Ysalyne, son sac sur l'épaule, s'approcha timidement de la salle d'étude. C'était la première fois qu'elle y entrait pour faire ses devoirs, et elle devait bien avouer qu'elle était un peu... intimidé ? Oui, c'était le mot.

Se faisant la plus discrète possible, Ysalyne se faufila jusqu'à une table en fond de salle non occupée et posa son sac dessus pour en sortir ses affaires. Elle en profita pour observer les étudiants présents dans la salle. Il y avait deux filles de Serdaigle, elles aussi au fond de la salle, en train de glousser devant un magazine. Ysalyne secoua la tête en soupirant. Elle n'arrivait pas à comprendre pourquoi les filles faisaient ça : glousser comme des idiotes devant des photo de beaux garçons, ou elle-ne-savait quoi d'autre !

Au premier rang, un garçon avec des lunettes semblait concentré sur ses devoirs et faisait courir à une vitesse fulgurante sa plume sur le parchemin. Aucun doute, le Gryffondor aurait un Optimal à ce devoir... encore !

Ysalyne esquissa un sourire et posa sur le bureau un fiole d'encre et une plume, ainsi que son devoir de Potion qu'elle n'arrivait pas à achever à qu'elle devait rendre pour le lendemain.


* Bon, puisqu'il le faut... * pensa la petite Serpentard en dévissant lentement le bouchon de la fiole.

Elle y trempa le bout de sa plume et se pencha sur son devoir. Quels était le top dix des ingrédients les plus utilisés en potion ? Ysalyne fit grimace. Si elle avait écouté en cours, elle le serait peut-être... Enfin, si sa voisine avait dénié mettre en pause ses bavardages incessants pendant deux heures, elle aurait put écouter !

Déterminée pourtant, à y arriver, la fillette prit son courage à deux mains et se lança dans son devoir.


***


Ysalyne poussa un profond soupire et lâcha sa plume avant de s’appuyer contre le dossier de sa chaise et de s'étirer avec discrétion. Cela faisait presque deux heures qu'elle était dans la salle d'étude, et rien ne lui était venu !

Elle aurait bien été chercher un livre à la bibliothèque, mais elle savait aussi que si elle quittait cette salle, elle n'y reviendrait pas : son côté feignante reprendrait le dessus sur sa motivation passagère... qui avait déjà disparut, de toutes manières.

Soudain, un garçon se laissa tomber dans la chaise en face d'elle et commença à sortir ses affaires. Elle eu tout juste le temps de l’apercevoir mais reconnu Arthur, un garçon de sa classe. La fillette sentit un petit sourire la gagné. Peut-être pourrait-il l'aider...

Elle fronça les sourcils. Quelle idée ! Elle, demander quelque chose à quelqu'un ? Jamais elle n'oserait. D'ailleurs, à la seule pensée de cette idée, son ventre commençait déjà à se tordre.

Ysalyne jeta un regard vers sa copie presque vierge. Oui mais voilà, il fallait absolument qu'elle fasse ce devoir...

Prenant son courage à deux mains, Ysalyne se pencha sur sa table, en direction d'Arthur.

« Psst ! »

Aucune réaction.

« Psst ! » répéta Ysalyne, un peu plus fort. « Arthur ! »

Le garçon sursauta et se tourna vers elle, les yeux ronds. Elle eu un petit sourire gêné.

« Euh... Salut. »

Please, I need some help ! l PV : Arthur GRIMMS l

Arthur errait comme une âme en peine dans les vastes couloirs de Poudlard, que ses deux parents avaient foulé il y avait de cela quelques années. Il avançait, la mine basse, le pas lent et résonnant contre les pierres grises, touchant de sa paume les murs froids qu'il allait côtoyer pendant de trop longues années.
Il sortait du cours de Métamorphose d'où il venait d'avoir la correction de son premier devoir : un Acceptable. En y repensant, il ne cessait de soupirer. Il avait une flemme monumentale ! Il savait qu'il avait des capacités, il n'était pas bête, mais il n'avait pas envie. La seule chose qu'il souhaitait, c'était de rentrer chez lui et de retrouver ses amis et sa famille. Il n'arrivait pas à se dire que s'il avait des bonnes notes, il arriverait à avoir tous ses examens d'un coup. Mais c'était une vision à trop long terme. Il voulait rentrer chez lui dès maintenant.

C'est la raison pour laquelle Arthur Grimms avait envoyé un hibou le matin-même à ses parents. L'animal portait un message qui les suppliait de venir le chercher pour le ramener à la maison. Plutôt que de voir la magnificence de Poudlard, il en subissait les milliers de choses inconnues qu'il lui offrait. Plutôt que d'apprendre à les connaître et à les apprécier, il les rejetait. Par peur peut-être, de s'attacher à quelque chose qui est trop éloigné de ses habitudes, de ses amis qui étaient loin et de sa vie moldue.

Trop borné, il n'allait pas jusqu'à réfléchir à tout cela. Il attendait simplement la réponse de sa famille avec impatience. Donc, pour patienter, il se dit qu'il ferait peut-être ses devoirs. Pourquoi pas ? Il n'avait rien d'autre pour s'occuper de toute façon. Et ce qui est fait n'est plus à faire. Alors en traînant son sac au sol, il se rendit dans la salle d'étude devant laquelle il était déjà passé une ou deux fois.
Arthur n'avait pas envie d'aller dans sa salle commune. Déjà, il aurait préféré atterrir ailleurs qu'à Serpentard ; et ensuite, il voulait être au calme, et pas entouré de gens qu'il ne connaissait pas. La salle dans laquelle il se rendait était certainement vide.

Au bout d'un long moment, il parvint enfin jusqu'à la salle d'étude. Nouveau soupir. Il y avait déjà quelques personnes. N'avaient-ils rien d'autre à faire que de réviser ? Mais il entra quand même, cherchant une place libre. Il passa devant un groupe de filles en train de rire comme des hystériques. Il leva les yeux au ciel. Finalement, la salle commune verte n'était peut-être pas si mal.

Puis, alors qu'il songeait à faire demi-tour, il vit une fille de classe au fond : Ysalyne. Il ne se rappelait plus de son nom de famille en revanche. D'instinct, il alla s'installer face à elle. Il ne voulait pas la déranger, mais comme il la connaissait de vue, il se sentait mieux qu'à côté de complets inconnus.

Arthur s'appliquait tellement à ne pas embêter sa camarade qu'il n'entendit pas la première fois qu'elle l'appela. La seconde fois en revanche, il l'entendit.


« Psst ! Arthur ! » 

Il ne put s'empêcher de sursauter quand il se rendit compte qu'elle s'adressait directement à lui. Ils étaient rares par ici, ceux qui pouvaient s'intéresser à sa personne. Et elle connaissait jusqu'à son prénom !
Il regarda alors Ysalyne qui lui sourit.


« Euh... Salut. »

Il lui rendit son sourire.

« - Salut Ysalyne. »

Arthur était un peu gêné. C'était peut-être la première fois qu'il adressait la parole à quelqu'un ici. Puis, il se dit qu'il pourrait après tout faire ses devoirs avec elle, ce serait plus rapide comme ça. Et ça ne coûtait rien, en attendant sa lettre, de sympathiser un peu. Avec un peu de chance, ça ne le tuerait pas.
Il observa sa table.


« - Tu fais tes devoirs ? C'est quelle matière ? J'peux essayer de t'aider. Moi, perso', j'aurais bien besoin d'un coup de main pour la Méta'. J'y comprends rien ! »

~ magiclandthetopofthetop.tumblr.com ~
Take my smile, that's the only thing I have
Pas d’avatar
Ancien sorcier  

Please, I need some help ! l PV : Arthur GRIMMS l

A son grand soulagement, Arthur lui rendit son sourire.

« Salut Ysalyne. »

Le garçon se pencha sur sa table et lorgna son devoir de Potion à peine entamé.

« Tu fais tes devoirs ? C'est quelle matière ? J'peux essayer de t'aider. Moi, perso', j'aurais bien besoin d'un coup de main pour la Méta'. J'y comprends rien ! »

Ysalyne fut contente de l'initiative de son camarade. Elle n'aurait pas trop sut comment le lui demander sans bafouiller, comme à son habitude. Et puis la métamorphose, elle aimait ça. Avec un peu de chance, ils pourraient faire un échange de bon procédés !

« Pour la métamorphose, je... je pense que je pourrais t'aider. Je n'ai pas de talent particulier, mais je veux bien essayer. » Ysalyne sourit au garçon et continua en désignant son propre devoir. « Moi, je bûche sur les Potions depuis une heure... »

Ysalyne pinça les lèvres avec irritation en pensant à tout ce temps passé sur ce parchemin sans rien parvenir à mettre sur papier. Elle avait l'impression que son cerveau allait exploser si elle ne s'aérait pas un peu.

« Mais on fera ça après ! Il faut que je passe à autre chose pendant quelques temps. »

La Serpentard retourna sa feuille de devoir avec un soulagement certain. Maintenant qu'elle avait une bonne excuse pour penser à autre chose, elle n'allait pas se priver. Et puis, aider un camarade de classe, c'était toujours une bonne chose !

« Alors, cette métamorphose ? C'est quoi le sujet ? » lança-t-elle un peu fort, heureuse de pouvoir aider.

Un Serdaigle beaucoup plus âgés qu'eux les fusilla du regard.


« Chut ! » les tança-t-il avec sévérité.

Ysalyne fit la moue et s'excusa dans un souffle avant de se retourner vers son camarade.


« Quels sont les questions en métamorphoses sur lesquelles tu bloques ? » répéta-t-elle en chuchotant cette fois-ci.

Please, I need some help ! l PV : Arthur GRIMMS l

Les filles qui riaient au fond de la salle étaient de plus en plus bruyantes. C'était exaspérant. Heureusement, Ysalyne, sa camarade de Serpentard semblait sympathique, de quoi le calmer un peu.

« - Pour la métamorphose, je... je pense que je pourrais t'aider. Je n'ai pas de talent particulier, mais je veux bien essayer. Moi, je bûche sur les Potions depuis une heure... » 

Les potions ? Cool ! C'était vraiment bien tombé ! Arthur aimait bien cette matière. Ça lui rappelait la cuisine, passe-temps cher à son cœur, et qui le faisait penser à son foyer qui lui semblait si loin. C'était souvent qu'il préparait toutes sortes de gâteaux pour ses amis, ce qui les faisait rire parfois. Ce n'était pas la passion la plus virile qui soit, en effet. Mais c'était ce qu'il aimait faire.
Donc s'il résumait dans sa tête les événements, ça donnait : aide pour la Métamorphose contre aide pour les Potions. Ça paraissait équitable.


« - Mais on fera ça après ! Il faut que je passe à autre chose pendant quelques temps. Alors, cette métamorphose ? C'est quoi le sujet ? »

Ysalyne avait prit l'initiative de commencer par la Métamorphose. Ça lui allait à Arthur. Comme ça, s'ils n'avaient pas le temps de terminer le travail de sa camarade, le sien serait fini au moins. Oui, c'était sa manière de penser.
Arthur était sur le point de lui donner le sujet de son devoir : des sortilèges pour Halloween (une fête qu'il n'aimait pas vraiment), quand un autre élève avec un uniforme bleu (donc de Serdaigle, élémentaire) lança avec hargne un odieux : ''Chut !''
Il était plus âgé mais ça ne lui donnait pas le droit d'être aussi agressif. Arthur Grimms ne lâcha pas cet élève des yeux, même quand Ysalyne reprit plus doucement :


« - Quels sont les questions en métamorphoses sur lesquelles tu bloques ? »

Arthur, trop obnubilé par ce qu'il venait d'entendre, ne répondit pas à sa pauvre camarade. Il se leva et se dirigea vers le Serdaigle qui se leva à son tour pour lui faire face. Il était beaucoup plus grand en taille également et voulait impressionner Arthur qui ne se laissa pas démonter. Ce dernier dit alors :

« - T'oses nous dire ''Chut'' ? À nous ?!? Et les deux dindes de Serdaigle qui font que se marrer depuis tout à l'heure derrière toi tu leur dis rien ? C'est parce qu'elles sont de ta maison ? Nous, on travaille ; elles, elles doivent être en train de mater les fesses d'un pauvre chanteur moisi ! Mais c'est plus simple hein ? De râler contre deux premières années Serpentards. Espèce de lâche ! »

Arthur avait parlé tellement fort qu'il avait maintenant tous les regards tournés vers lui. Mais il ne lâchait pas celui de l'élève qui avait commencé. Il ne supportait pas l'injustice et qu'on lui manque de respect. Alors les deux combinés, il ne pouvait pas laisser passer ça. Il n'avait pas peur de se prendre des coups et était trop provocateur pour se laisser faire.
De plus, Ysalyne ne cherchait qu'à aider et on osait la mettre mal-à-l'aise comme ça ? C'était trop ! Les filles méritent plus de respect que ça.

*C'est débile cette histoire, parce que j'aime plutôt bien Serdaigle quand même.* Pensa-t-il.

~ magiclandthetopofthetop.tumblr.com ~
Take my smile, that's the only thing I have
Pas d’avatar
Ancien sorcier  

Please, I need some help ! l PV : Arthur GRIMMS l

Ysalyne s'attendait à ce qu'Arthur passe outre ce petit dérangement. Au pire, qu'il jette un regard noir à l'élève de Serdaigle. Ensuite, ils auraient fait leur devoirs ensemble, ils auraient considérablement avancés, se seraient dit l'un à l'autre que, comme quoi, le travail d'équipe faisait la force, et ils seraient retournés chacun à leurs activités.

Malheureusement, Ysalyne n'avait pas prévu le fait qu'Arthur ai un tempérament aussi explosif et coléreux. Alors ça, non ! Elle ne s'y était vraiment pas attendu du tout !

Aussi, elle le regarda avec des yeux ronds serrer les poings et se lever.


« Arthur... » murmura Ysalyne pour le retenir de faire une bêtise.

Mais il ne l'écouta pas et vint se planter devant le Serdaigle d'un air furieux. Quand leur aîné se leva à son tour, dépassant ainsi le jeune Serpent de deux tête, la situation aurait put devenir comique. Ca aurait vraiment put l'être s'il il n'y avait pas eu cette tension entre les deux garçons...

« T'oses nous dire « chut » ? A nous ? Et les deux dindes de Serdaigle qui font que de se marrer depuis tout à l'heure derrière toi,tu leur dit rien ? C'est parce qu'elle sont de ta maison ? » s'écria soudain Arthur en lançant un regard noir à son adversaire.

Ysalyne sursauta et ouvrit grands ses yeux d'étonnement. Est-ce qu'il était sérieux ? Ce gars était au moins en sixième année ! Il allait lui arracher la tête après avoir lui avoir rit au nez !

Dans la salle d'étude, plus personne ne parlait. Même les deux Serdaigle au premier rangs s'étaient arrêtées de glousser pour suivre la scène. Elle fusillaient Arthur du regard. Nul doute qu'elles n'avaient pas appréciées de se faire traiter de dinde...


« Nous, on travaille ! Elles, elles doivent être en train de mater les fesses d'un pauvre chanteur moisi ! Mais c'est plus simple, hein ? De râler contre deux première année Serpentard. Espèce de lâche ! »

Waouh ! Là, c'était juste trop ! Ysalyne n'en croyait pas ses oreilles ! Il n'avait pas vraiment dit ça ! Faites qu'il n'ai pas vraiment dit ça...

Mais les chuchotements choqués qui se rependirent dans la salle à la vitesse de la lumière lui confirmèrent que ses oreilles fonctionnaient encore très bien. Malheureusement.

Ysalyne n'osait pas faire un geste. Elle avait peur d'empirer la situation si elle faisait le moindre mouvement.


« Oh ! » finit par siffler le Serdaigle d'un ton railleur. « Ca veut jouer au preux chevalier alors que ça n'a pas encore dépasser le mètre de hauteur ! Ecoute-moi bien nabot, je suis préfet. En un seul claquement de doigts, je pourrais faire perdre des dizaines de points à ta maison et t'envoyer chez Miss Loewy ! Tout le monde ici est témoin que tu m'a agressé verbalement. »

Ysalyne se leva de sa chaise. Elle ne pouvait tout de même pas laisser Arthur tout seul... Mauvaise idée ! Le Serdaigle tourna la tête vers elle et eu un rictus.

« Ah, mais voilà la princesse qui vient à ton secours ! C'est pas trop mignon ça ! »

Ysalyne serra les poings et plissa les yeux. Non mais pour qui il se prenait ! Ok, Arthur allait devoir s'expliquer et s'excuser, mais qu'il la laisse tranquille, et en dehors de leur conflit de mâles stupides !

« Ok, primo : toi, tu te calmes ! » s'exclama-t-elle en fixant le préfet d'un air noir. « Ce n'est pas parce que tu es préfet que tu dois te sentir tout permis ! »

Le Serdaigle ricana et allait répliquer mais la Serpentard enchaîna sans lui en laisser le temps.

« Deuxio, Arthur... c'est quoi ça ? Ca va pas la tête ? » Son ton monta d'un cran. « On agresse pas les gens comme ça, question de savoir-vivre ! »

Please, I need some help ! l PV : Arthur GRIMMS l

Arthur Grimms était au centre de tous les regards après ce qu'il venait de dire au grand Serdaigle. Il espérait avoir cloué le bec de cet idiot et pouvoir retourner s'asseoir afin de terminer son devoir qui s'avérait laborieux. Ce qui ne serait pas simple vu l'état de sa colère.
Malheureusement, ce n'était pas fini, en témoignait la réplique du son adversaire :


« - Oh ! Ça veut jouer au preux chevalier alors que ça n'a pas encore dépasser le mètre de hauteur ! Écoute-moi bien nabot, je suis préfet. En un seul claquement de doigts, je pourrais faire perdre des dizaines de points à ta maison et t'envoyer chez Miss Loewy ! Tout le monde ici est témoin que tu m'a agressé verbalement. » 

Arthur ouvrit grands ses yeux. Il n'en revenait pas ! En quelques phrases, le grand machin qui lui faisait face avait fait preuve d'abus de pouvoir, d'auto-suffisance, de menace de délation et d'un complexe de supériorité. Il ne méritait vraiment pas son titre. Il le donnait vraiment à n'importe qui ici !
L'élève de première année allait répondre à son tour, poursuivant leur joute verbale, quand le préfet dit quelque chose qui le fit se retourner instantanément :


« - Ah, mais voilà la princesse qui vient à ton secours ! C'est pas trop mignon ça ! » 

Effectivement, Ysalyne s'était levée de sa chaise. Arthur sentit en lui une certaine satisfaction à voir qu'il avait quelqu'un de son côté qui s'apprêtait à le défendre. C'était ce dont il avait besoin ici, depuis qu'il était arrivé, de quelqu'un qui l'épaulait et le soutenait. Bien sûr, Ysalyne ne pouvait tenir ce rôle que dans ce qu'il se passait dans cette salle, pas dans la vie de tous les jours. S'occuper d'un gamin aussi déprimé que l'était Arthur, ce ne devait pas être simple et plutôt le rôle d'un adulte. Mais rien que ça, ça lui faisait déjà du bien.
Bien sûr, il valait mieux ignorer totalement les derniers et stupides mots prononcés par le Serdaigle, il n'en valait pas le coup.


« - Ok, primo : toi, tu te calmes ! Ce n'est pas parce que tu es préfet que tu dois te sentir tout permis ! » 

Elle avait l'air vraiment en colère. Ça faisait énormément de bien à Arthur de ne pas se sentir seul dans cette rivalité qui venait de naître. Mais, très vite, il déchanta :

« - Deuxio, Arthur... c'est quoi ça ? Ca va pas la tête ? On agresse pas les gens comme ça, question de savoir-vivre ! »

Donc, en plus de se retourner contre lui, elle lui faisait la leçon ! Là, c'était trop ! Arthur Grimms ne tourna même pas son regard vers le préfet bleu qui devait jubiler plus que jamais. Ysalyne qui représentait, il y avait de cela quelques secondes seulement, une personne sur laquelle il pouvait s'appuyer, venait de le laisser tomber, brisant sa confiance en lui-même par la même occasion.
Le jeune garçon regarda Ysalyne dans les yeux. Il sentit sa gorge se serrer. Puis, son regard se durcit, il dit à sa camarade de Serpentard d'un ton dur :


« - Tu sais quoi ? Tu me gonfles ! »

Puis, il se retourna vers l'élève de Serdaigle, en disant sur la même intonation :

« - Toi aussi, tu me gonfles ! »

Puis, il se dirigea vers la chaise où il y avait ses affaires. Il prit son sac et ne prit même pas la peine de récupérer son devoir qui traînait sur la table.
Il donna ensuite un coup de pied dans la chaise sur laquelle il était assis quelques instants plus tôt. Cette dernière tomba au sol dans un bruit assourdissant.


« - Et cette école me gonfle ! » Cria-t-il.

Il prit ensuite la direction de la porte de la pièce pour partir.

Si le jeune Serpentard était si en colère, ce n'était pas seulement à cause de ce qu'il venait de se passer. La première remarque du préfet n'avait été qu'un prétexte. Il n'était pas difficile de voir, à travers cette résistance et ce rejet de tout et de tout le monde, un simple mal-être qui le consumait peu à peu. Il ne cessait de le dire, il voulait rentrer chez lui. Il n'aimait pas être à Poudlard, entouré d'une magie qu'il méprisait et de personnes qui soit se fichait de lui, soit venait carrément le rendre mal-à-l'aise comme aujourd'hui. Il ne supportait pas d'être loin de ceux qu'il aimait.
Il n'avait pas voulu être désobligeant envers Ysalyne qui ne le méritait pas. Il n'avait pas voulu s'énerver ainsi non plus. Chez lui, il n'était pas comme ça, il était bien plus agréable, plus gentil, plus souriant.
Mais c'était son désespoir qui guidait à présent ses actes.

~ magiclandthetopofthetop.tumblr.com ~
Take my smile, that's the only thing I have
Pas d’avatar
Ancien sorcier  

Please, I need some help ! l PV : Arthur GRIMMS l

Ysalyne ne se démonta pas et garda son air déterminé. Même quand le regard d'Arthur se durci, même quand elle devina qu'il allait exploser. Elle campa sur ses positions, prête à recevoir ses foudres.

Elle sentait bien qu'il se retenait de lui cracher ce qu'il voulait au visage. Alors elle lui lança un regard plus noir encore. Qu'il cri, qu'il pleure, mais qu'il dise quelque chose !


« Tu sais quoi ? » finit-il par lâché d'une voix dure et contenue. « Tu me gonfles ! »

Arthur se tourna vers le Serdaigle, qui ne souriait plus.

« Toi aussi, tu me gonfles ! »

En vitesse, le Serpentard alla prendre son sac et, après un semblant d'hésitation, envoya un énorme coup de pied dans sa chaise qui tomba dans un bruit sourd.

« Et cette école me gonfle ! » hurla finalement Arthur avant de sortir violemment de la salle d'étude.

Dans la pièce, plus personne ne parlait. Loin d'être idiote, Ysalyne savait réfléchir. Et le fait que son camarade de classe ai fini d'explosé en s'attaquant à son école en disait long sur lui. La première année avait déjà remarqué ça chez lui : cette impression de renfermement, de mal-être. Est-ce qu'il n'aimait pas être à Poudlard ? Pourquoi ?

Alors que le silence commençait à être remplacé par un murmure, Ysalyne sentit une main se poser sur son épaule. Elle releva la tête vers le préfet bleu.


« Il me faudrait le nom de ton ami pour mon rapport d'incident. »

Ysalyne se retint de lui lancer une réplique acerbe au visage et se dégagea brusquement.

« Rêve toujours... » grinça la petite entre ses dents avant de filer vers sa place.

Ysalyne rangea aussi rapidement qu'elle le pouvait ses affaires dans son sac et vit qu'Arthur avait oublier – volontairement ou pas – son devoir de métamorphose sur sa table.

La Serpentard l'empoigna, jeta son sac en bandoulière sur ses épaules, et sortit en courant de la salle d'étude à la suite d'Arthur, espérant de tout cœur pouvoir le rattraper.

Ysalyne n'eu pas à courir très longtemps. Arthur était là, immobile, debout dans un couloir, le regard braqué au sol. Même de loin, la première année pouvait sentir sa colère.

Elle s'approcha doucement.


« Arthur ? »

Il ne réagit pas. Ysalyne posa sa main libre – de l'autre elle tenait le devoir de métamorphose – sur l'épaule de son camarade de maison et le retourna vers elle.

« Arthur ? » répéta-t-elle avec plus de douceur encore. « Répond-moi, s'il te plait. »

Reducio
FIN de cette première partie de ce RPG. Ce dernier post est aussi le premier de la seconde partie, qui se déroule dans les couloirs.