Salle d’études

Inscription
Connexion
  Retour

Un devoir explosif  PV 

La jeune Esther releva la tête vers ses camarades de Gryffondor : la bonne ambiance régnait dans la Salle Commune mais elle allait malheureusement devoir s'absenter afin de rejoindre la Salle d'Etude pour terminer son devoir d'Histoire de la Magie. Elle se leva du confortable canapé rouge et piqua un dernier Fondant du Chaudron posé sur la table et sortit de la Salle Commune tout en dégustant la formidable pâtisserie. Elle était toute nouvelle dans le château et il n'était pas rare pour elle de se perdre dans les dédales du château. Et puis elle devait avouer que les escaliers n'étaient pas là pour lui faciliter la tâche. La jeune Goldsmith porta sa main à sa bouche pour dissimuler un bâillement alors qu'elle venait de passer devant un tableau dont le sorcier bedonnant commençait déjà à lui conter l'histoire d'une sorcière soit-disant célèbre - mais elle n'avait jamais entendu son nom de toute sa vie. Un délicieuse odeur de Patacitrouilles vint titiller ses narines et elle entendit son ventre émettre un léger bruit pour la pousser à suivre le chemin de l'alléchante odeur. Résistant à la tentation elle continua d'avancer vers le chemin de l'étude.

Elle arriva finalement à son lieu de destination et poussa lentement la porte afin de ne déranger personne : on lui avait justement conseillé cet endroit qui était réputé pour être calme alors elle était presque sûre de ne pas avoir de soucis. Afin de calmer son ventre elle déballa sa dernière Chocogrenouille en espérant que sa confiserie préférée allait réussir à la caler avant qu'elle n'aille manger dans la Grande Salle, de toute façon l'heure du repas approchait. La jeune lionne s'installa à une table légèrement éloignée pour être complètement au calme, non pas que le crissement des plumes sur le parchemin la dérangeait mais elle préférait être éloignée des autres élèves pour éviter de se dissiper. Esther n'était pas le genre d'enfant sage qui écoutait en cours et elle avait plutôt tendance à courir un peu partout en agitant les bras pour faire la folle, alors se concentrer dans une salle d'étude relevait d'un véritable défi pour elle. Du coin de l’œil elle remarqua une boîte de Dragées Surprise de Bertie Crochue et rouspéta : décidément certains n'avaient aucun respect et laissaient traîner leurs déchets partout.

Elle posa son devoir sur sa table et attacha sa chevelure blonde avant de se pencher sur les questions d'Histoire de la Magie. Si elle terminait rapidement son devoir peut-être pourrait-elle passer rapidement au Parc pour se défouler avant de rejoindre la Grande Salle ? Mâchouillant pensivement une plume en sucre, la jeune fille se gratta le crâne en observant la première question : l'Histoire de la Magie avait beau être sa matière préférée elle n'était définitivement pas inspirée pour ce devoir là. Et la faim qu'elle éprouvait n'était pas là pour arranger son humeur et sa concentration, à son plus grand désespoir.

→ Gryffondor du mois de Juin
Pas d’avatar
Ancien sorcier  

Un devoir explosif  PV 

Le jeune aiglon avait terminé son dernier devoir d'Histoire de la Magie et commençait à s'ennuyer dans sa salle commune où les autres Serdaigle étaient encore en train de travailler, parfaitement studieux. Il hésitait à se lancer dans une partie d'échec sorcier depuis un moment déjà, seul, mais ne se résolut pas à faire du bruit. Et encore, ce n'était pas comme si il souhaitait faire une petite partie de solitaire avec ses cartes explosives. Malgré tout, il finit par se lever de sa chaise, il rangea sa plume, son encrier, son livre et son devoir rédigé avant de prendre son petit échiquier et de descendre vers la salle d'étude. L'objectif n'était pas de poser problème mais bien de trouver un endroit calme où il pourrait réfléchir de ses stratégies aux échecs sans pour autant empêcher ses camarades bleus et bronze de réussir leur travail. Et de toute façon, cette salle était la plupart du temps à moitié vide de ce qu'il avait pu en voir.

Il passa rapidement devant un grand tableau et s'arrêta devant un escalier, suffisamment longtemps pour observer un portrait de sorcier qui se curait allégrement le nez avec la pointe de sa baguette, sans se soucier du jeune élève. Il prit l'escalier, l'air écoeuré de ce qu'il venait de voir. Les tableaux de Poudlard pouvait être vraiment étrange des fois, et d'autre fois répugnants. Curtis arriva à sa destination, son cartable sur l'épaule contenant son jeu d'échec. Il entra doucement, comme s'il avait peur que le bruit de ses pas ne puisse déranger les élèves déjà présents qui travaillaient. Il y'en avait effectivement, par ci par là, à peu près partout en réalité. Mais souvent tout seul à une table. Il y'en avait qui discutaient à voix basse, d'autres qui s'arrachaient les cheveux sur un grimoire... Certains semblaient avoir perdu toute envie de travailler et préféraient griffonner de petits dessins sur leurs parchemins de brouillons plutôt que de répondre aux questions. Il sourit.


*La bonne nouvelle, c'est que je ne vais pas franchement déranger vu comme ils ont l'air de travailler. La mauvaise c'est que je ne sais pas vraiment où m'asseoir pour être tranquille...* pensa le jeune Craig.

Il regarda un peu partout et posa les yeux sur une jeune fille blonde qui suçotait sa plume, signe que ce n'était a priori pas une vraie plume. Il finit par la reconnaître. Ils avaient assistés ensemble au cours d'Histoire de la Magie aujourd'hui, elle était nouvelle aussi, c'était une Gryffondor (bien qu'il l'avait déjà compris en voyant la couleur des ourlets de sa robe, d'un rouge rubis étincelant) mais il ne se rappelait aucunement de son prénom. Peu importe, c'était la seule personne ici qu'il "connaissait" et de toute manière aucune table n'était vide, alors autant aller vers elle. Il prit place en face d'elle silencieusement et jeta un coup d'oeil à ce sur quoi elle travaillait. Le fameux devoir d'Histoire de la Magie qu'il avait fini plus tôt. Il était pourtant simple, il ne comprenait pas pourquoi elle était encore à travailler dessus. A moins qu'elle n'ait pas eu le temps de le terminer et qu'elle avait décidé de le finir ici. Dans tous les cas il se pencha vers elle histoire d'entamer la conversation, bien qu'il ne soit pas très habile pour ce genre de chose. Peut-être pourrait-il l'aider.


"Salut ! Je vois que tu travailles encore sur le devoir que nous a donné le Professeur Collins ! J'espère que ça ne te dérange pas que je m'assois ici... Euh... Tu as besoin d'un coup de main ?" S'enquit-il.

Il ne pensait pas sortir son échiquier de but en blanc, mais ça le titillait tout de même un peu. Peut-être que s'il l'aidait il aurait quelqu'un avec qui disputer une partie d'échec.

Un devoir explosif  PV 

Elle commençait définitivement à en avoir marre de ce fichu devoir, ce n'était pas normal pour elle qu'elle bloque ainsi devant son devoir d'Histoire de la Magie. C'était probablement à cause de la faim qui lui rongeait l'estomac, d'ailleurs un nouveau son dérangeant venait de lui tordre le ventre. Elle fit une légère grimace tout en tentant péniblement de rester concentrée sur son devoir. Elle n'était peut-être pas très studieuse mais elle ne devait pas perdre son objectif principal : permettre à sa maison de gagner la coupe. Se frottant une nouvelle fois le crâne, elle commença alors à entortiller une mèche blonde autour de son index, pensive. Ce n'était vraiment pas le moment de rêvasser, déjà que son ventre ne cessait de gronder. En réalité elle n'attendait qu'une chose : pouvoir se précipiter dans la Grande Salle. Elle n'avait pas eu le temps de prendre son petit déjeuner ce matin, malgré le fait que sa jeune camarade de maison avait rouspété pour l'extirper de son lit, et la faim commençait déjà à se faire sentir lors de son cours de Métamorphose. Elle s'était bien gavée de sucrerie en salle commune avant de rejoindre la salle d'étude mais ça n'avait pas été suffisant pour combler sa faim. Si seulement elle avait la capacité de faire apparaître des mets d'un simple coup de baguette.

Perdue dans ses pensées, la jeune fille releva la tête pour croiser avec surprise le regard d'un jeune garçon de son âge visiblement. Elle ne connaissait pas son nom mais il lui semblait bien l'avoir vu dans le cours d'Histoire de la Magie justement. Même si elle n'était pas partisane de l'idée qu'il prenne place face à elle, elle préféra lui laisser une chance : peut-être qu'après tout il serait calme et silencieux ? Elle détourna son regard du sorcier pour se concentrer à nouveau sur son satané devoir. Mais ce, que pour un mince laps de temps puisque le jeune Serdaigle commençait déjà à l'importuner en étalant sa science. Elle poussa un soupir, en temps normal elle n'aurait pas dit non pour se faire un nouvel ami, elle qui était si souriante et amicale. Mais là c'était différent. Elle avait faim et n'arrivait pas à finir son devoir et ce petit prétentieux venait étaler son savoir sous son nez..


" Est-ce que j'ai l'air d'avoir besoin d'aide, monsieur je-sais-tout ? Et bien non, tu ne sais rien. Je n'ai pas besoin d'aide. "

Elle se retenait de lui tirer la langue, comme si elle avait besoin de son aide. Et puis elle ne lui avait rien demandé après tout, il s'était incrusté sans lui demander son autorisation et se permettait de lui donner des conseils. Et bien si, cela la dérangeait qu'il s'installe ici. La jeune Goldsmith ne savait pas ce qu'il voulait mais il pouvait faire ce qu'il avait à faire dans un autre endroit du château, Poudlard était bien assez vaste. Elle posa ses coudes sur la table, croisa ses mains et logea son menton sur le revers de sa main tout en fixant intensément son interlocuteur. Elle n'avait qu'une seule envie : qu'il fiche le camp pour qu'elle puisse finir son devoir en paix mais elle était aussi intriguée par la frimousse du jeune garçon. Mais elle maintenait qu'elle n'avait pas besoin de son aide, si elle avait besoin de quelqu'un elle pouvait quémander de l'aide auprès de certains tableaux anciens et connaisseurs de l'Histoire de la Magie.

" Tu ne peux pas aller t'installer ailleurs, mh ? "

Malheureusement pour elle ce n'était pas avec un tour de magie qu'elle allait réussir à le faire disparaître de son champ de vision, il devait partir de son plein gré.

→ Gryffondor du mois de Juin
Pas d’avatar
Ancien sorcier  

Un devoir explosif  PV 

Curtis se réinstalla sur sa chaise correctement en voyant la réaction de la jeune gryffonne. Il arqua un sourcil. C'était son ventre qu'il avait entendu grogner ? Dans tous les cas il ne comprenait pas pourquoi elle l'avait appelé "Monsieur je sais tout" comme si sa proposition était quelque chose de malhonnête. Il ne faisait que proposer son aide et ne voyait pas en quoi c'était mal. Il soupira. Il ne s'attendait pas à essuyer un tel refus et il avait beau tourner et retourner ce qu'il avait dit dans sa tête il ne voyait pas ce qui était offensant pour la jeune fille. Il ne battit cependant pas en retraite et soutint son regard, bien moins férocement que la demoiselle mais il le soutint quand même sans ciller, les bras croisés sur sa poitrine, bien décidé à rester. Un autre grognement sourd se fit entendre.

"Désolé si j'ai pu t'offenser, ce n'était pas du tout le but. En réalité tu es la seule personne que j'ai reconnu ici et je ne voulais pas me retrouver seul avec quelqu'un que je ne connais pas... Je m'appelle Curtis. Curtis Craig." dit le jeune élève, esquissant un petit sourire.
*Je pourrais aussi lui proposer de partager avec elle le reste de biscuits que j'ai dans mon sac. Quoique j'ai bien peur qu'ils soient cassés...* songea l'aiglon.

Il sorti de son sac son petit échiquier et posa ses pièces dessus, en ordre, sans bruit, au bout de la table pour ne pas déranger la Gryffondor. Laissant la jeune fille tranquille à ses devoirs, il indiqua sa position au premier pion blanc dans un murmure presqu'inaudible. Il marqua une pause et, d'un air décidé, il regarda la jeune rouge et or.


"J'ai l'impression que tu as faim. Tu sais, j'ai un reste de biscuits dans le sac, je peux t'en donner si tu veux. Ca ne me gênerait pas, tu sais." proposa le jeune serdaigle.

Sans attendre sa réponse il envoya le premier pion noir. Il ne savait pas trop ce qu'il allait pouvoir faire en envoyant ces pions comme ça mais il était déterminé à s'améliorer à ce jeu.

Un devoir explosif  PV 

Esther releva le nez de son devoir pour croiser le regard du jeune garçon qui lui faisait face. Il n'avait pas l'intention de poser son postérieur ailleurs qu'à sa table et elle allait donc devoir faire avec. Elle inclina la tête sur le côté tout en l'écoutant reprendre la parole pour se présenter et se répandre en excuses. Elle avait donc visé juste : il était tout aussi nouveau qu'elle dans le château et elle s'en voulait un peu de l'avoir agressée comme ceci. Mais en même temps son ventre ne faisait rien pour arranger son humeur et le fait qu'elle bloque sur un devoir de sa matière préférée n'arrangeait pas les choses non plus pour dire vrai. Il était juste arrivé au mauvais moment, tout simplement. Cela faisait déjà quelques minutes que la bouche de son interlocuteur avait cessé de piper mot et Esther était bien plus silencieuse qu'une carpe. Elle n'allait pas aller loin avec un tel comportement et risquait même de faire fuir un potentiel ami si elle ne montrait pas un peu sa vraie personnalité - du moins quand elle n'était pas au bord de la crise de nerf.

" Enchantée Curtis, je suis Esther Goldsmith. Et désolée pour mes mots je suis un peu ... énervée à cause de ce devoir ! , elle marqua une pause en levant les yeux au ciel, Bon ok, j'ai carrément besoin d'aide en fait. "

Elle laissa un sourire amicale et sincèrement désolée s'emparer de ses lèvres, elle n'avait pas vraiment eut un comportement adéquat elle ne pouvait le nier et le jeune Curtis se montrait bien aimable de ne pas être parti. Et de lui proposer à en manger en prime. Elle ne savait pas si c'était une bonne chose d'avaler des "cochonneries" avant le repas. Elle allait manger dans une quarantaine de minutes et avait déjà mangé bon nombre de pâtisseries et sucreries. La jeune Goldsmith haussa les épaules et finit par accepter la proposition du jeune Serdaigle en le remerciant. Elle n'allait pas pouvoir finir son devoir si son ventre continuait de grogner alors autant manger un petit bout qui allait lui permettre de couper sa faim pour quelques minutes au moins.

" Tu es nouveau dans le château, donc ? J'ai l'impression d'arriver en retard en cours tous les jours à force de me mettre en retard ! Et ces fichus escaliers qui arrêtent pas de bouger dès que j'arrive enfin à destination, elle soupira,J'ai vraiment la poisse.

Elle finit par griffonner rapidement une réponse à la première question de son devoir d'HdlM comme si soudainement une lumière lui avait donné la réponse tant attendue. Les autres questions restaient cependant, pour le moment en tout cas, sans réponses. La jeune Goldsmith commença alors à porter un intérêt soudain pour le jeu du jeune Craig. La Rouge & Or était une grande passionnée de Quidditch et de sport mais pour ce qui était des échecs et ce genre de chose elle n'y connaissait rien et n'arrivait même pas à en comprendre les règles. Son père ne lui avait jamais enseigné autre chose que l'art de la musique, du piano en réalité, et elle n'avait donc jamais eu le temps de se plonger sur des jeux de réflexion.

" Ce n'est pas un peu ... ennuyeux ce genre de jeu ? "

→ Gryffondor du mois de Juin
Pas d’avatar
Ancien sorcier  

Un devoir explosif  PV 

Curtis n'eut pas l'air surpris quand elle lui demanda si ce jeu était ennuyeux. Pour beaucoup de monde, les échecs n'étaient pas vraiment passionnant. Passionnant n'était d'ailleurs pas le premier mot qui serait venu en tête du jeune Serdaigle si il venait à parler de jeu d'échec. Distrayant, tue-l'ennui, mais pas passionnant. Cela dit, ça le faisait réfléchir et le première année aimait bien ça plutôt que lire un livre ou un journal. Il la regarda en souriant.

"En fait c'est un peu ennuyeux quand on joue seul, je dois bien l'avouer, mais je préfère essayer de réfléchir aux meilleures tactiques de jeu parfois, bien que j'aime énormément lire aujourd'hui je voulais jouer." expliqua-t-il sans trop savoir si elle le comprendrait.

Réfléchir n'était peut-être pas le terme qui donnerait le plus envie de jouer à un jeu à qui que ce soit. Il baissa la tête vers son sac et se pencha pour en sortir un maigre sachet en tissus renfermant quelques biscuits qu'il avait pris le matin même dans sa salle commune. Il tendit le sachet à la jeune fille.


"C'est pas grand chose mais c'est toujours mieux que rien, sers-toi, je n'ai pas spécialement faim. dit-il sans perdre son sourire.

Sitôt le sachet posé près de la jeune fille, il lui expliqua qu'il était lui aussi un peu perdu par moment dans le château mais qu'il avait réussi à se créer des repères à base d'armures et de statues qui étaient à tel ou tel endroit, précisant que s'il devait se repérer avec les tableaux il serait très rapidement perdu car ils n'étaient jamais au même endroit. Il reporta son attention sur le jeu d'échec et fit déplacer son premier cavalier. Une tactique classique et beaucoup trop en avance par rapport à ce qu'il aurait du faire, mais il ne s'en rendit qu'un peu plus tard, moment où il poussa un long soupir, sachant pertinemment qu'il allait perdre cette partie bien qu'il jouait seul. S'il soupirait ce n'était d'ailleurs pas tant parce qu'il allait perdre la partie mais parce qu'il avait l'impression de ne pas s'améliorer. Jouer seul n'avait pas l'air de permettre une évolution de la tactique du joueur.


"Tu n'as pas l'air de beaucoup aimer l'Histoire de la Magie vu ta tête ! Tu as une matière favorite ?" sourit le jeune garçon en continuant à regarder son jeu d'échec dont il ne voyait pas comment il pourrait s'en sortir avec ses pièces blanches.

Il fit avancer un pion noir vers le cavalier blanc. Ce dernier lui asséna un grand coup d'épée sur la tête, ce qui eut pour effet de jeter le pion juste à côté du plateau de jeu dans un petit bruit de caillou qui s'entrechoquent. Le cavalier se remit correctement en place, l'air fier et Curtis sourit de nouveau, voyant comment il pourrait déplacer le prochain pion.

Un devoir explosif  PV 

Esther arqua un sourcil, elle n'était pas sûre que jouer face à quelqu'un était moins ennuyeux qu'être seul avec ses pions. Elle savait cependant que les pions d'un échiquier sorcier se battaient réellement alors que ceux d'un échiquier moldu restaient statiques, au moins les mouvements permettaient de pimenter le jeu. Mais bon, elle n'allait pas l'empêcher d'améliorer ses tactiques si il était intérêt par ce jeu, puis après tout il était à Serdaigle ce n'était sûrement pas pour rien. Il devait être le genre d'élève studieux qui faisaient passer leurs devoirs avant le reste - le parfait contraire de la petite Gryffondor. D'ailleurs depuis qu'ils parlaient échecs, elle n'avait pas avancé sur son devoir et commençait à opter pour une solution de faciliter : repousser la rédaction de son devoir et demander de l'aide à une de ses camarades. Elle s'en voulait encore d'avoir parler ainsi à Curtis et ne souhaitait pas vraiment lui demander de l'aide pour son devoir - et puis elle avait un minimum de fierté pour accepter l'aide d'un inconnu.

" Et bien réfléchis sur tes tactiques et moi je vais tenter de finir ce satané devoir. "

Elle lui adressa un large sourire avant de plonger sa main dans le sachet qu'avait posé le bleu et bronze près d'elle. Elle en sortit un biscuit qu'elle porta à sa bouche et écarquilla les yeux avant de lui marmonner qu'ils étaient absolument délicieux. Elle essuya les miettes qui perlaient sur ses lèvres d'un revers de la main et lâcha un petit rire qui attira le regard d'une élève de Serpentard - probablement en quatrième ou cinquième année. Lorsque cette dernière se reconcentra sur son devoir, la jeune Goldsmith lui tira la langue avant de s'intéresser de nouveau à son interlocuteur. Pour une fois il avait totalement tort, elle adorait l'Histoire de la Magie. En fait elle adorait presque toutes les matières même si elle n'était pas très studieuse. Elle plongea son regard dans celui du Serdaigle et sourit.

" Et bien tu te trompes, l'Histoire de la Magie est ma matière favorite. J'aime beaucoup les potions aussi. Et toi ? "

Sans attendre sa réponse elle se replongea sur son devoir pour écrire la réponse de la deuxième question. Finalement peut-être qu'elle allait réussir à le finir ce devoir d'Histoire de la Magie.

→ Gryffondor du mois de Juin
Pas d’avatar
Ancien sorcier  

Un devoir explosif  PV 

Le jeune garçon crut entendre que les biscuits étaient délicieux et sourit. Elle avait l'air d'avoir dit ça comme si il y était pour quelque chose, comme s'il les avaient fait alors qu'il n'en était rien. Il n'avait fait que prendre quelques biscuits dans sa salle commune, rien de plus. Il fit avancer un autre pion noir et envoya un pion blanc à sa rencontre, sans qu'il ne pussent se croiser directement à ce tour cependant. Il regarda la jeune Gryffondor tirer la langue à une Serpentard, légèrement étonné, mais vu son attitude envers lui juste avant, ça ne l'étonnait pas plus que ça de voir une telle réaction de sa part. Il l'écouta parler de l'Histoire de la Magie et des potions. Pour les potions il était d'accord avec elle, il trouvait ça fascinant. Pour ce qui était de l'Histoire de la Magie en revanche, il était nettement moins d'accord. Il aimait l'histoire, il savait que comprendre l'histoire était quelque chose d'important pour comprendre le présent. Mais il n'aimait pas spécialement travailler sur ses devoirs d'Histoire de la Magie. En réalité il trouvait ça barbant, bien que ça puisse sembler étrange de la part d'un garçon appréciant jouer aux échecs tout seul.

"Je n'aime pas vraiment l'Histoire de la Magie. Je comprends l'intérêt, je comprends que ça soit utile et important mais je n'accroche pas beaucoup à ce cours. Crois-le ou non, je trouve ça barbant. lui dit le jeune aiglon avec un petit rire contenu.

Il envoya le premier cavalier noir qui ne fit qu'une bouchée du pion blanc sur son passage. Il envoya ainsi le premier fou blanc droit sur le cavalier noir, sachant pertinemment que ce n'était pas du tout la meilleure stratégie mais qu'au point où il en était et vu comme il était concentré sur le jeu, au moins ça le divertirait.


"J'aime beaucoup les potions aussi. Je trouve ça fascinant et c'est un exercice qui exige beaucoup de rigueur et de concentration. Mais j'aime aussi énormément les cours de Sortilèges, mais aussi la métamorphose, pour différentes raisons. déclara le jeune garçon en souriant, se rappelant de son premier cours de Sortilèges qui n'était peut-être pas des plus drôles mais qui avait eu le mérite de lui plaire.

Il pensa aussi au cours de métamorphose qui ne s'était pas aussi bien déroulé qu'il l'aurait souhaité mais il avait pris le temps de s'entrainer depuis et réussissait enfin à faire revenir à sa forme initiale un objet qui s'était mal transformé. Il regarda la jeune fille penchée sur son travail en se demandant si elle en verrait le bout où si elle comptait tout de même lui demander un coup de main. En attendant il reprit les déplacements de ses pions mais avec beaucoup moins de convictions que quand il était arrivé dans la salle. C'était tout de même beaucoup plus sympa de parler de tout et de rien avec quelqu'un. Même si ce quelqu'un travaillait d'arrache-pied sur un devoir et que vraisemblablement parler avec une autre personne à ce moment là n'était pas pour lui plaire totalement. Il envoya valser le fou blanc.


"Tu euh... Tu as toujours été une sorcière ou tu ne l'as appris qu'à la réception de ta lettre d'admission à Poudlard ?" demanda le bleu et bronze à sa voisine de table à voix basse, comme pour que personne ne l'entende demande ça.

Il espérait ne pas paraître indiscret et il savait que parler de "sang-pur" ou "sang-mêlé" ou même de "né moldu" n'était pas bien vu du tout, elle pourrait très mal le prendre mais il voulait connaitre un peu plus cette jeune fille qui avait finalement accepté qu'il s'installe à sa table. Puis cette question valait bien le biscuit qu'elle lui avait pris.

Un devoir explosif  PV 

Sa plume grattait le parchemin, lentement mais sûrement, au fur et à mesure qu'elle visualisait la réponse dans son esprit. Elle n'était peut-être pas bien douée dans l'argumentation - du moins lorsqu'il s'agissait de devoir - mais elle avait de quoi dire pour défendre l'Histoire de la Magie et prouver son intérêt pour cette délicieuse matière. Sa mère était d'ailleurs une jeune journaliste italienne et elle même relatait l'histoire à travers son habile plume, il n'était d'ailleurs pas rare que Esther suive sa mère dans la Bibliothèque familiale lorsque cette dernière cherchait des informations. Évidemment, la mère de Chloé étant moldue, elle ne s'intéressait pas à l'Histoire de la Magie mais elle était ouverte d'esprit et avait participé à son éducation en compagnie de son père. La jeune lionne termina de noter sa réponse et releva le nez vers son interlocuteur. Il trouvait l'Histoire de la Magie barbante ? La petite Goldsmith arqua un sourcil en se mordillant la lèvre, décidément ce jeune garçon avait un comportement bien étrange.

" Comment peux-tu trouver cette matière barbante alors que tu joues à ça ?, elle pointa du doigts l'échiquier avant de reprendre la parole, l'air faussement outré et légèrement sévère. Et tout seul, en plus. "

Il était vraiment bizarre. Elle haussa les épaules et lui fit un clin d'oeil avant de reprendre la rédaction de son devoir. En parlant de rédaction, la troisième en était une. Esther poussa un long soupir à l'idée de devoir rédiger une réponse de plusieurs lignes alors qu'elle n'avait pas grande chose à dire, pour une fois. Elle inscrit une réponse à la va-vite avant de se concentrer une nouvelle fois sur le Serdaigle qui lui faisait part de la liste de ses matières préférées. Elle ne put d'ailleurs contenir un petit rire en constatant qu'il aimait quasiment toutes les matières, digne de sa maison en fait. En arrivant à Poudlard la jeune élève pensait adorer la Défense contre les Forces du Mal mais elle n'éprouvait pas tant d'amour que ça pour cette matière au final. Par contre elle était assez d'accord avec le jeune garçon en ce qui concernait la Métamorphose.

" En fait tu aimes un peu toutes les matières si j'ai bien compris, t'es pas très difficile ! "

Elle posa sa plume à côté de son devoir, le jeune garçon l'avait intrigué et elle pouvait finir son devoir dans son dortoir pour le peur qui lui restait à faire. La question de Curtis l'interpella légèrement, il semblait gêné à l'idée de la lui poser. Elle ne voyait pourtant pas ce qu'il y avait de gênant là-dedans et elle assumait totalement l'origine de son sang. Même si c'était tabou elle n'avait pas envie d'en faire tout un secret, elle préférait encore être issue d'une lignée noble plutôt qu'avoir des relations bizarres entre cousins dans un arbre généalogique. Elle glissa une main dans ses cheveux et lui répondit, tout sourire.

" Je le savais déjà, mon père est un sorcier et il m'emmenait souvent voir des matchs de Quidditch ... quand je ne prenais pas mes leçons de piano en fait. Ma mère est une moldue par contre. Et toi ? "

→ Gryffondor du mois de Juin
Pas d’avatar
Ancien sorcier  

Un devoir explosif  PV 

Le jeune serdaigle étouffa un petit rire quand elle lui indiqua le jeu d'échec en lui précisant que l'Histoire de la Magie n'était pas plus barbant que ça. Oh elle n'avait pas forcément tort et elle partageait le même sentiment que beaucoup d'autres sorciers. Mais il trouvait tout de même que, si l'histoire était intéressante, les cours étaient beaucoup trop... Scolaire, comme on dit. Il n'y'avait pas de pratique et c'était uniquement de l'apprentissage et de la récitation. Il aimait apprendre mais n'aimait pas spécialement avoir à réciter par coeur ou à réécrire des cours entiers pour les savoir sur le bout des doigts. Il comprenait parfaitement cependant que le cours ne put en être autrement mais ce n'était pas pour autant qu'il ne le trouvait pas barbant. Cependant, sa remarque sur les matières qu'il aimait n'était fondamentalement pas fausse, Curtis aimait vraiment apprendre et savoir encore et toujours des choses. Il était curieux de nature, c'est ce qui le poussait à toujours sortir dans les forêts et les champs autour de chez lui, pour explorer, découvrir et peut-être apprendre de nouvelles choses sur ce qui l'entourait. Mais autant qu'apprendre, il aimait pouvoir faire quelque chose. Il aimait autant apprendre qu'agir en réalité. Sa curiosité le poussait à souvent devoir agir en réalité, car comment alimenter sa curiosité si il n'agissait jamais ? L'idée était bien saugrenue.

"Il est vrai que j'aime beaucoup apprendre, Esther" lui sourit-il en la regardant.

Elle ne travaillait visiblement plus et préférait discuter avec lui. Cela lui faisait plaisir. Cependant il doutait fortement qu'elle jouerait avec lui à une partie d'échec. Et c'est vrai que seul, ce n'était pas spécialement amusant, surtout quand on pouvait discuter à côté. Mais il voulait tout de même finir celle-là, quitte à jouer n'importe comment. Il verrait plus tard pour entraîner sa stratégie. Sa réponse au sujet de ses parents ne l'étonnait pas le moins du monde. Dans le monde magique, la plupart des sorciers étaient maintenant de sang-mêlé et il devenait de plus en plus rare que les deux parents soient tous les deux sorciers aussi. C'était un peu différent pour lui.


"Mes deux parents sont sorciers. Ma mère descend d'une assez vieille famille de sorciers écossais et mon père est de sang-mêlé." répondit le jeune sorcier en pensant à ses parents, "Par contre, je ne suis jamais allé voir de match de Quidditch. J'ai bien un vieux brossdur, mais conçernant des matchs, je n'ai jamais eu l'occasion d'en voir. Je ne connais que les règles. En fait, le premier match que j'ai vu c'est ici, à Poudlard."

Il fit avancer un pion noir et un pion blanc, libérant ainsi la tour noire qui allait pouvoir tout ravager sur son passage. A moins que le fou ne l'emporte. Il aurait aimé voir un vrai match de quidditch avant d'arriver ici mais le travail de son père lui prenait tellement de temps, et l'emploi du temps de sa mère était si chargé qu'eux-même n'en avaient pas vu depuis une bonne dizaine d'années.

Un devoir explosif  PV 

La petit Serdaigle parfait, en somme. La jeune fille ne put retenir un sourire en se faisant cette réflexion. Il pouvait très bien penser qu'elle était la parfaite petite Gryffondor également, même si il n'avait pas encore assisté à une preuve de son courage - sauf si tirer la langue à une Serpentard plus âgée était un signe de courage mais elle pariait plutôt sur un signe de bêtise. Ceci dit elle n'avait jamais vraiment fait preuve de beaucoup de courage, du moins elle n'avait pas eut l'occasion de montrer son courage. Il arrivait souvent qu'elle se retrouve dans des situations plus ou moins embarrassantes à cause de son côté intrépide et sa nature aventureuse mais elle s'en sortait toujours, de manière plus ou moins noble. La seule fois où elle avait réellement fait preuve de courage, c'était le jour où ses pouvoirs s'étaient manifestés pour la première fois. Esther connaissait son meilleur ami depuis sa plus tendre enfance et savait donc qu'il était atteint d'une certaine maladie nommée "os de verre" et la moindre chute pouvait lui être fatale. Ce jour là il se faisait bousculer par la brute de l'école et elle avait justement prit son courage à deux moins pour faire redescendre la brute en question de son petit nuage. Ce qu'elle n'avait pas prévu, cependant, c'est qu'au lieu de l'en faire redescendre elle l'éjecta sur le toit de l'école. Heureusement pour elle, la réputation de l'individu le précédait et il fut bien vite accusé de mensonge, la jeune fille s'en était donc sortie sans le moindre problème. Et elle était fière d'avoir fait preuve de courage ce jour là.

La mine rayonnante elle reporta son attention sur le jeune Curtis et lui adressa un large sourire amicale. Elle ne l'imaginait quand même pas le nez plongé dans ses bouquins h24, ni sur son échiquier. Il devait avoir d'autres passion. L'une de Esther consistait à laisser traîner ses petites oreilles partout pour être au courant de tous les potins et ragots du château. Le petit problème était qu'elle était loin d'être le genre de personne loyale à qui on peut confier ses secrets sans s'inquiéter. Bien au contraire, la jeune Goldsmith ne savait tenir sa langue et il était préférable de ne pas commencer par lui dire "je vais te révéler un secret" sous peine qu'elle commence à paniquer et dévoile le secret en question. Non il était préférable de parler, sans l'informer de la nature de ces mots. Ses parents lui reprochaient trop souvent de ne pas tenir sa langue, justement.


" Et à part apprendre, tu as des passions ? ", elle marqua une petite pause avant de lâcher un petit rire, et ne me parles pas d'échecs, hein, ça serait de la triche  !

Elle entortilla une mèche de sa chevelure blonde autour de son index, sans cesser de sourire. Finalement elle appréciait la compagnie du Bleu & Bronze et grâce à lui elle pouvait faire une pause sur son devoir - mais elle allait s'y remettre directement après, elle ne voulait pas voir son excellente moyenne en HdlM chuter lamentable à cause d'une discussion. La jeune Goldsmith l'écouta attentivement lui faire part de son origine. Il n'avait jamais assisté à un match de Quidditch ? Elle allait devoir remédier à ça et l'emmener avec elle voir une grande équipe, en dehors du château. La jeune fille aimait beaucoup le Quidditch à Poudlard, elle espérait d'ailleurs pouvoir intégrer l'équipe des Red Lights, mais elle aimait également les grands tournois de Quidditch. Ce genre de tournoi était remplis de spectateurs plus ou moins étranges mais elle se faisait toujours une joie d'acheter une paire de multiplettes pour revoir en boucle certaines actions et figures de grands joueurs.

" Il faudra absolument que tu viennes avec moi assister à un grand match un jour alors ! Mon père était un grand joueur de Quidditch avant mais il a tout laissé tomber pour devenir pianiste. Comme tu le sais, ma mère est moldue donc le Quidditch c'est pas vraiment son dada, elle préfère retourner en Italie écrire ses articles. "

→ Gryffondor du mois de Juin
Pas d’avatar
Ancien sorcier  

Un devoir explosif  PV 

Le jeune Curtis étouffa un rire du plat de la main contre la bouche en l'entendant parler des échecs comme d'une de ses passions. On était très loin de la passion avec les échecs. Oh certes, il aimait ça, il aimait bien s'occuper avec les jeux d'échec pour tromper l'ennui et passer le temps mais une passion ? Oh que non alors ! Curtis n'avait que peu de passions à vrai dire. Il aimait beaucoup lire et bien qu'il ne s'en froissa pas, il trouvait injuste que la jeune gryffonne ait l'air de trouver si idiot de passer beaucoup de temps, le nez dans les livres. Il aimait énormément lire. Que ce soit de simples histoires (parfois même des histoires moldues sur lesquels il arrivait à mettre la main et qu'il trouvait très intéressantes en général) et il aimait même prendre un peu de temps pour lire les livres scolaires qui étaient toujours plus remplis que les cours ne le laissaient croire. Il aimait aussi beaucoup le contact avec la nature, les animaux, l'aventure ! Etait-ce une passion en soi ? Il n'en était pas sûr, mais se balader, passer du temps à l'extérieur à observer l'eau qui coule, les plantes qui poussent, les arbres, les animaux... Tout ça lui plaisait beaucoup. Et si il pouvait y'avoir un peu d'action, il n'était jamais contre, bien au contraire, il aimait lorsque ça bougeait un peu pour échapper à une certaine monotonie et la nature faisait parfaitement son travail sur ce point. Et il aimait vraiment être sur un balai, même si il n'avait jamais pu dépasser les 3 mètres d'altitudes, même en forçant très fort sur le manche de son balai. Il aimait la vitesse qu'il arrivait à atteindre, éviter des choses sur lesquelles il risquait de foncer, s'aplatir contre le manche pour accélérer encore plus, prendre des virages aussi serré que possible ou faire demi-tour à pleine vitesse ! Il aimait énormément la sensation d'être sur un balai.

"Je dois t'avouer que je n'ai pas beaucoup de passions... J'aime énormément lire, c'est un fait, et je lis de tout qu'on se comprenne bien. Je ne lis pas que de petits livres de contes ou d'histoires, je lis aussi les livres qui nous servent pour la scolarité parce que j'y trouve toujours des choses intéressantes. C'est souvent rébarbatif mais il y'a toujours des choses qui peuvent servir" répondit le jeune aiglon en souriant à la jeune fille avant de reprendre, "J'aime beaucoup la nature en général aussi. Les plantes, les animaux, toutes ces choses... J'aime bien être en contact avec la nature. Il arrive qu'en plus il se passe des choses intéressantes dans des lieux et des moments qu'on ne soupçonne pas forcément. Des créatures magiques qui nous tombent dessus, des animaux derrière lesquels on court pour essayer de les attraper avant de se rendre compte qu'on s'est complètement perdu mais qu'il faudra quand même rentrer, toutes ces choses là ! Et j'aime aussi énormément monter sur un balai. Je ne sais pas si j'aime le Quidditch. Mais j'aime la sensation d'être sur un balai, de voler, d'accélérer, d'esquiver des choses, de faire des demi-tour à pleine vitesse, de sentir le bois du manche contre mon visage lorsque je me colle à lui pour accélérer encore plus... Je n'ai qu'un vieux brossdur, je peine à dépasser les trois mètres d'altitude, mais je sais que j'adorerais la sensation de faire un piquet droit vers le sol, à pleine vitesse, avant de remonter d'un seul coup et de continuer ma route toujours aussi rapidement !"

Le jeune garçon souriait comme si il était sur son balai. Le simple fait d'évoquer les sensations que lui procuraient le fait d'être sur un balai le rendait extrêmement heureux et jovial. Il acquiesça sans mot dire cependant à son évocation d'assister à un grand match de Quidditch avec elle et au passé de son père, ancien joueur de Quidditch devenu pianiste et de sa mère, italienne d'origine a priori et journaliste qui aimait écrire des articles. Il ne souhaitait pas décliner son offre et la vexer, mais il ne souhaitait pas assister à son premier grand match sans son père et sa mère. Il fit avancer une tour blanche, renvoya un pion noir qui dégomma un cavalier blanc de l'échiquier, envoya le fou blanc manger la tour noire, fit sortir le second chevalier noir pour attraper un pion blanc qu'il envoya valser hors de l'échiquier dans un petit claquement de ferraille et de pierre qui fit relever le nez à un élève plus âgé au regard sévère qui était plus au fond de la salle d'étude. Curtis fit un bref signe d'excuse et l'élève reprit son travail. Il regarda la jeune fille un peu moins souriant.

"Ce serait un vrai plaisir d'assister à un match avec toi. Ta mère est italienne, donc ?" lui demanda simplement le bleu et bronze sans la quitter des yeux.

Un devoir explosif  PV 

La jeune fille écarquilla les yeux, ce jeune garçon était un véritable moulin à paroles. Elle n'en croyait d'ailleurs pas ses oreilles et elle avait peur qu'il ne s'arrête jamais de parler et qu'il ne puisse plus reprendre sa respiration. Elle l'écoutait très attentivement cependant, constatant avec ravissement qu'ils avaient tout de même plusieurs points communs - enfin surtout pour l'aventure et la nature en tout cas, le Quidditch également. Mais elle s'était fait battre à plat de couture question blabla. Elle qui avait l'habitude de se considérer comme une véritable pipelette, elle avait l'impression qu'elle avait trouvé encore plus pipelette qu'elle en la personne de Curtis Craig. Alors qu'elle était perdue dans ses réflexions, le jeune homme avait finit son monologue et elle fut soulagée de voir qu'il pouvait enfin reprendre sa respiration, elle ne connaissait rien en premiers soins sorciers et si il était devenu rouge vif elle n'aurait sut quoi faire à part crier, peut-être. La petite blonde lâcha la mèche de cheveux qu'elle entourait avec soin autour de son dos - mèche qui avait d'ailleurs prit une forme ondulée et qui retombait délicatement sur son visage - et elle inclina la tête sur le côté, amusée.

" Tu parles vraiment beaucoup Curtis, elle marqua une nouvelle pause en plissant les yeux, sans vouloir t'offenser évidemment. En tout cas moi aussi j'adore partir à l'aventure et faire de nouvelles découvertes. Mais ma plus grande passion reste le piano ! Avant de venir à Poudlard, je partais souvent en tournée avec mon père, soit disant que je suis énormément talentueuse pour mon âge ... C'est surtout mon père qui est talentueux ! "

Personne ne pouvait le nier, même les critiques les plus mesquins n'osaient lui faire du tord. La jeune fille laissa un sourire glisser de nouveau sur ses lèvres rouges sans cesser de fixer le Bleu & Bronze. D'ailleurs ce dernier avait légèrement perdu son sourire lorsqu'elle lui avait proposé de venir avec elle à un grand match. Peut-être ne voulait-il simplement pas assister à un match avec une élève encore inconnue à ses yeux. Ou peut-être était-il timide ? Elle écarta ses pensées d'un geste de la main, son sourire ne disparaissant pas de son visage, et posa son regard sur le jeu d'échec. Le bruit du pion qui venait de valser semblait déplaire à un élève plus âgé et elle haussa les sourcils : les gens prenaient la mouche pour bien des bêtises dans cette salle d'étude. La jeune fille releva la tête vers son interlocuteur lorsque ce dernier reprit la parole.

" Et oui, elle est Italienne. Je passe souvent mes vacances en Italie du coup, particulièrement à Venise vu que c'est ma ville natale. C'est tout simplement magnifique ... Mais je connais Venise par cœur maintenant. J'espère que la prochaine fois, on ira à Rome ! "

Évidemment Venise restait sa ville préférée et elle n'imaginait pas sa vie sans y passer un peu de temps. La jeune fille glissa sa main dans sa chevelure avant de jeter un coup d'oeil vers la fenêtre : le soleil était haut dans le ciel et il ne restait qu'une vingtaine de minutes environ avant de rejoindre la Grande Salle.

→ Gryffondor du mois de Juin
Pas d’avatar
Ancien sorcier  

Un devoir explosif  PV 

Le jeune serdaigle sourit en entendant parler la jeune gryffonne de son père. Un pianiste de renom ? Il n'y connaissait pas grand chose en musique, il n'était même pas sûr des sonorités que pouvaient avoir un piano en réalité. Il n'avait jamais fait d'instrument et personne dans sa famille, hormis sa grand mère qui jouait de la flûte de temps à autre, n'en faisait. Depuis toujours, les seules musiques qu'ils pouvaient entendre venaient de la radio ou de sa grand mère. Il ne voulait cependant pas avouer ça à la Gryffondor.

"Tu dois être douée malgré tout j'imagine ! Ca doit être bien d'être aussi appréciée malgré ton âge !" répondit le jeune aiglon sans tourner la tête vers elle, avant de lancer un pion blanc s'écraser sur le fou noir.

Il réfléchit à ce qu'elle lui avait dit, il était content de voir que la rouge et or était aussi intéressante. Elle avait l'air d'avoir vécu déjà beaucoup de choses pour son âge et ça devait être quelque chose de génial. Et l'Italie n'est pas vraiment la porte d'à côté, maintenant qu'il y pensait. Il envoya un pion blanc valser sous les coups d'un cavalier noir avant de relâcher la tour blanche droit sur le fou noir.


"Mais comment ça se fait que tu te retrouves à Poudlard si tu es italienne à la base ? Il n'y'a pas d'école de magie en Italie ?" lui demanda innocemment Curtis.

En effet, il savait qu'il y'avait une école en France qui était aussi réputée que Poudlard et il savait très bien qu'il existait d'autres écoles dans d'autres pays mais il ne savait pas lesquels. De plus il s'était rendu compte qu'elle n'avait pas d'accent autre que celui anglais, aussi elle devait être partie de l'Italie il y'a longtemps et c'était peut-être la raison pour laquelle elle était à Poudlard et non ailleurs. Mais il espérait en apprendre davantage sur elle et sur l'Italie aussi, tant qu'à faire, au travers de sa question.

Un devoir explosif  PV 

La jeune fille posa son regard sur le visage de son interlocuteur. Ce dernier baissait résolument la tête, concentré sur son jeu de stratégie. Esther haussa cependant les sourcils lorsque ce dernier reprit la parole et elle baissa la tête à son tour tout en se massant pensivement la nuque. Elle n'avait vraiment vraiment réfléchi à tout ça : est-ce qu'elle était réellement douée ? Les critiques n'osaient peut-être pas dire du mal d'elle, tout simplement, à cause de la notoriété de son père. Il est vrai que la mélodie qui s'échappait du bout de ses doigts lorsqu'elle jouait du piano était agréable à entendre, mais elle se contentait de suivre les partitions à la lettre. Son père, lui, optait pour une approche bien différente et c'était grâce à ça qu'il était devenu tant apprécié : il s'appropriait ses partitions, il vivait ses partitions, il en faisait son œuvre, pas une pâle copie. Quant à la deuxième partie de sa question ... Pour la première fois son visage s'assombrit et elle eut une subite envie de se lever de sa chaise et de quitter la salle d'étude en courant. Elle échappait à la tristesse par la musique ou par le rêve mais là elle ne pouvait pas s'échapper. Si le choixpeau l'avait envoyé chez les courageux ce n'était pas pour qu'elle baisse timidement la tête à la moindre question un peu trop gênante à ses yeux. En réalité elle était appréciée, oui, mais que par son nom. " Tu es la fille du pianiste Goldsmith ? Mais tu dois vivre dans un palace ! " et voilà comment elle se créait des amis à l'école - un seul lui avait été toujours fidèle. Esther déglutit.

" Dans ce cas notre vision d'être appréciée est bien différente. Je ne l'étais que parce que mon père est célèbre, ni plus ni moins. Et puis bon, une grande maison ça fait rêver alors ils essayaient tous d'être mes amis. Et les critiques ... J'aimerai bien les voir avec mon père sur le dos, tiens ! "

Et puis à force de vivre entourée de faux-amis, elle avait finit par croquer la vie en pleine dent parce qu'elle savait qu'elle valait mieux que de simples profiteurs - même si ce passé plus sombre continuait de la hanter. La jeune fille se tordait les mains, plus ou moins mal à l'aise, et fut ravie que Curtis change enfin de sujet. Son sourire revint alors immédiatement sur ses lèvres rouges et elle inclina la tête sur le côté tout en ramenant une mèche derrière son oreille. Apparemment son histoire ne le laissait pas indifférent et elle n'avait pas l'air de l'ennuyer - même si elle pouvait passer des heures et des heures à vanter la beauté de l'Italie. Esther se pencha vers lui, prête à commencer son récit.

" Je suis née en Italie mais je vis à Londres, avec mon père. En fait quand j'avais quatre ans on a déménagé parce qu'il devait jouer pour une équipe de Grande Bretagne - tu sais je t'ai dis que c'était un joueur de Quidditch avant - et du coup comme le pays lui plaisait nous sommes restés, mais du coup je vois rarement ma mère ... sauf pour les vacances ! "

Et elle le vivait plutôt bien dans le fond - de toute façon elle avait l'habitude de voir rarement ses parents et s'y été accommodé depuis sa plus tendre enfance, elle ne pouvait pas se permettre de tenir un discours différent à cet âge là.

" Et toi alors ? Parles moi un peu de toi ! "

→ Gryffondor du mois de Juin
  Retour