Salle d’études

Inscription
Connexion

Questionnements d'une Poufsouffle intriguée..  PV Bulle 

En cette fin d'après-midi pluvieuse, Joy avait décidé de se rendre dans la Salle d'Étude pour prendre de l'avance dans ses cours, comme elle avait l'habitude de le faire depuis son arrivée à Poudlard. Elle espérait que la salle serait calme, elle avait besoin de silence et de concentration pour travailler correctement. Joy était une fille particulièrement gentille à l'égard des autres, mais quand on la dérangeait dans son travail ou dans sa lecture, elle devenait vite irritable.

Elle entra donc dans la Salle d'Étude et fut heureuse de constater qu'elle était peu remplie ; il n'y avait que quatre élèves qui étaient là. À en juger par leurs habits, il s'agissait de deux Serdaigle, un Serpentard et une Gryffondor. Joy s'avança pour s'installer dans les premiers rangs, tout en adressant un salut discret à une Serdaigle à qui elle avait déjà parlé une fois ou deux.

Elle prit une grande inspiration -plus par habitude qu'autre chose-, sortit ses affaires de son sac et commença à rédiger son devoir de Sortilèges qui était à rendre pour la semaine prochaine. Elle s'appliqua particulièrement pour son écriture et sa façon de formuler ses réponses. Joy portait une importance un peu trop excessive à ses points. Même si ça faisait déjà quelques mois qu'elle était élève à Poudlard et qu'elle avait des bonnes notes, sa peur d'être la pire élève de l'école ne s'en allait pas.

Après une heure de rédaction, elle posa sa plume et fit exécuter des mouvements en rond à son poignet qui la faisait souffrir. Elle relut son travail et elle en était plutôt fière ; même si elle n'en était qu'à la moitié, elle savait que tous les efforts qu'elle avait mis dans ce devoir payeraient. Tandis qu'elle était plongée dans ses pensées, elle entendit la porte d'entrée s'ouvrir derrière elle et se retourna pour regarder qui arrivait.

C'était Bulle ! Joy sourit à sa vue, elle lui avait déjà parlé dans le Poudlard Express, c'était une fille vraiment sympathique.


*Elle est à Poufsouffle, j'espère qu'elle s'épanouit dans sa maison.*
pensa Joy.

Elle avait des cheveux blonds qui étaient plus foncés que ceux de Joy et des yeux de la couleur du soleil qui lui donnaient un air enjoué. Joy ne pouvait nier qu'elle avait un charme considérable. Bulle s'assit à côté d'elle et la Serdaigle lui adressa un signe de la main. La jaune et noire commença donc à déballer ses affaires.

Joy s'attendait à ce que sa camarade commence à travailler mais elle se contenta de regarder ses cours d'un air découragé, et la Serdaigle ne put se retenir de rire face à cette réaction. Elle se demandait comment on pouvait tant rechigner à travailler, en fait ça n'avait rien de terrible quand on s'y mettait, au contraire. Elle entama donc la conversation, contente de pouvoir lui parler à nouveau.


« Salut Bulle, tu vas bien ? Tu n'as pas l'air motivée pour tes devoirs, c'est en quelle matière ? »

Elle lui avait parlé d'un ton bienveillant afin de lui faire comprendre qu'elle voulait bien l'aider si elle en avait besoin et attendit sa réponse avec un sourire amusé.

Ils étaient cœur d'œillets, des fleurs face aux fusils,
Enfants du Bataclan, enfants du paradis.

Questionnements d'une Poufsouffle intriguée..  PV Bulle 

Cet après-midi là, il faisait moche, très moche. Le ciel était gris et il pleuviotait silencieusement, ce qui rendait le château humide. Si la plupart des élèves avaient décidés de rester dans leur salle commune, Bulle Stevens, elle, devait à tout prix rattraper l'énorme retard qu'elle avait pris dans ses devoirs.
Cette nouvelle la rendait morose, en plus du mauvais temps, et quand elle rentra dans la Salle d'Etude, elle dut faire un effort considérable pour ne pas repartir en arrière.

Elle scruta les personnes assises dans la salle. Il y avait là trois Serdaigles, une Gryffondor et un Serpentard. Quatre de ses camarades étaient en grande conversation, et la seule qui semblait travailler était une petite Serdaigle aux longs cheveux blonds.

*Et, mais c'est Joy !*.Bulle sourit. Elle avait déjà rencontrée Joy dans le Poudlard Express, et avait trouvé la fillette fort sympathique. Apparemment, la jeune fille était à Serdaigle, ce qui correspondait bien à l'idée que se faisait Bulle de Joy : calme et sérieuse.
Elle s'installa donc à côté de sa camarade, et entreprit de sortir ses affaires.
Avec un grand regret, la Poufssouffle se promit de ne pas bavarder, et commença à travailler.


Elle s'attaqua à un devoir de métamorphose, qui lui semblait exessivement long et difficile. Les mots s'emmelaient dans l'esprit de la jeune fille, et à mesure qu'elle relisait ses notes, elle comprenait de moins en moins de choses.

La Poufssouffle stoppa net sa lecture et regarda sa camarade.
* Comment ils font, les Serdaigles ? Ils ont un cerveau super puissant ? Ou c'est moi qui n'a pas de cerveau ?*
La jeune fille avait beau y mettre toute la bonne volonté du monde, elle ne comprenait pas qu'on puisse prendre un quelconque plaisir à étudier. Or, les Serdaigles passaient leur temps à cela ! Même à table, qui était un moment d'échange et de partage, ils ne quittaient pas leurs bouquins.
* Je parie qu'ils dorment avec*, pensa Bulle.

Elle se souvenait avec précision de ce que le Choixpeau Magique lui avait dit :
" Tu es assez courageuse, et tu as beaucoup de coeur. Je vois aussi que tu aimes le contact humain, et que tu es très gourmande. Néanmoins, tu manques de sérieux et de discipline ... Ta maison, j'en suis certain est ... POUFSSOUFFLE !"
Etait-ce ce manque de sérieux et de discipline qui manquait à Bulle pour réussir à travailler ? Elle avait du mal à y croire. Selon elle, il y avait autre chose ...

« Salut Bulle, tu vas bien ? Tu n'as pas l'air motivée pour tes devoirs, c'est en quelle matière ? »

Bulle sortit de ses pensées et regarda sa camarade. Celle-ci avait décidé d'entamer la conversation, et lui souriait avec un petit sourire amusé.

" Oui, je vais très bien. Je suis trop contente d'être à Poufssouffle, c'est génial ! Et pour les devoirs ... On fait avec !"dit-elle avec un sourire.

Elle fixa Joy. Elle n'avait pas envie de passer pour la débile de service, pourtant une question lui trottait dans la tête.

" Je me demandais ... Comment vous faites pour aimer les études, vous les Serdaigles ? Je veux dire, vous passez votre temps à lire, ou à étudier ? Vous devez quand même vous amuser, non ?"

Bulle avait formulé cela de façon maladroite, et espérait que Joy ne le prendrait pas mal. Elle afficha un sourire gêné.

" Excuse moi, c'est que je ne comprends pas du tout l'esprit de ta maison ... Je veux dire, tu côtoies les Serdaigles tous les jours ! Comment font-ils pour travailler autant ?"

~Pouffy’s un jour, Pouffy’s toujours !~
~Le souffle des Poufsouffle jamais ne s’étouffe !~
- Journaliste au journal du blaireau -

Questionnements d'une Poufsouffle intriguée..  PV Bulle 

La Serdaigle n'était pas mécontente d'avoir de nouveau l'occasion de parler à sa camarade. C'était toujours un plaisir pour la jeune fille que de discuter avec des élèves avec qui elle s'entendait bien.

« Oui, je vais très bien. Je suis trop contente d'être à Poufsouffle, c'est génial ! Et pour les devoirs ... On fait avec ! »

À l'entente de cette phrase, le sourire amusé de Joy s'intensifia. Au vu de la façon dont elle parlait des devoirs, ça n'avait pas l'air d'être quelque chose qui l'enthousiasmait. En fait, ça n'avait rien d'étonnant, il n'y avait que très peu de Poufsouffle qui ne rechignaient pas à faire leurs devoirs. Bulle semblait vraiment différente d'elle sur ce point, mais ce sont les différences qui forment la diversité et la complexité l'être humain, n'est-ce pas ? Sa camarade la fixait d'un air étrange, comme si elle hésitait à parler. Peut-être qu'elle allait lui demander de l'aide ? Mais ce fut une toute autre question qui s'échappa des lèvres de la jaune et noire.

« Je me demandais ... Comment vous faites pour aimer les études, vous les Serdaigles ? Je veux dire, vous passez votre temps à lire, ou à étudier ? Vous devez quand même vous amuser, non ? »

Joy haussa un sourcil étonné. Bien sûr qu'ils s'amusaient, ils n'étaient pas des machines quand même ! Ce n'est pas parce qu'ils aimaient lire et s'instruire qu'ils ne faisaient que ça de leur journée et qu'ils étaient constamment enfermés dans le monde de l'étude. Et puis, « Comment vous faites pour aimer les études ? » était franchement une drôle de question, il fallait se l'avouer. On appréciait se cultiver ou pas, il n'y avait pas de mode d'emploi. En ce qui la concernait, Joy avait toujours aimé apprendre et débordait de curiosité envers le monde. C'est pour ça qu'elle lisait beaucoup et qu'elle étudiait correctement. Bulle dut se rendre compte que ses questions étaient un peu maladroites car elle afficha un air gêné et se reprit.

« Excuse moi, c'est que je ne comprends pas du tout l'esprit de ta maison ... Je veux dire, tu côtoies les Serdaigles tous les jours ! Comment font-ils pour travailler autant ? »

L'air étonné — et sûrement légèrement vexé — que la Serdaigle avait sur le visage s'évapora aussitôt. Bulle n'avait pas voulu être méchante avec elle, c'était simplement de la curiosité. Elle se demandait comment elle pourrait porter plus d'intérêt à ses études. Mais malgré tout, Joy ne savait toujours pas quoi lui répondre. Pour travailler autant, c'est simple, ils en avaient l'envie. Et l'envie leur venait naturellement. Mais l'aiglonne voulait aider son amie et elle s'efforça donc de lui donner les meilleurs conseils qu'elle pouvait.

« Et bien, les Serdaigle aiment s'instruire et se cultiver parce que ça les passionne.. On s'intéresse au Monde, on ressent le besoin d'apprendre, on aime connaître de nouvelles choses. Enfin, c'est mon cas.. Et puis, ce qui nous motive à travailler si dur, c'est le sentiment de fierté qu'on ressent après le travail bien fait, tu comprends ? L'auto-satisfaction, voir que nos efforts ont payé, que nous sommes capables d'avoir de bonnes notes, que nous en avons les capacités.. Je ne sais pas trop comment expliquer. Tu n'as jamais ressenti ça, toi ? »

La jeune fille n'était pas sûre que ses explications aient été claires mais elle espérait que sa camarade avait compris le message qu'elle avait tenté de lui faire passer. Personne ne lui avait jamais demandé pourquoi elle travaillait autant, et à vrai dire, elle n'y avait jamais songé jusqu'à aujourd'hui. Elle n'avait pas pris la peine de se poser la question, c'était comme une évidence pour elle.

Mais ça ne l'était apparemment pas pour la Poufsouffle et Joy se promit de lui proposer son aide si elle voyait que Bulle avait des difficultés scolaires. L'aiglonne encourageait l'entente entre les maisons et avait d'ailleurs pris beaucoup de temps à comprendre pourquoi les directeurs de Poudlard s'obstinaient à vouloir ranger leurs élèves en quatre catégories distinctes. La Serdaigle avait en premier lieu trouvé cette idée stupide, quel était son intérêt mis à part celui de confiner les élèves et de les éloigner d'un maximum d'étudiants ? Puis elle avait compris que ce système permettait aux élèves d'être entourés de gens qui leur ressemblaient et la jeune fille avait fini par accepter — quoi qu'elle n'avait pas vraiment eu le choix, en fait — et même adhérer au système des quatre maisons. Quoi qu'il en soit, elle ne voulait pas passer la scolarité entourée de Serdaigle — même si elle appréciait énormément la plupart d'entre eux — et voulait créer des liens d'amitié avec le plus de personne possible, ainsi qu'échanger avec ces personnes. Bref, tout ça pour dire que si elle pouvait aider Bulle, ça serait avec plaisir et qu'elle le ferait dès que besoin s'en ressentira.

Ils étaient cœur d'œillets, des fleurs face aux fusils,
Enfants du Bataclan, enfants du paradis.

Questionnements d'une Poufsouffle intriguée..  PV Bulle 

Joy lui répondit gentiment :
« Et bien, les Serdaigle aiment s'instruire et se cultiver parce que ça les passionne.. On s'intéresse au Monde, on ressent le besoin d'apprendre, on aime connaître de nouvelles choses. Enfin, c'est mon cas.. Et puis, ce qui nous motive à travailler si dur, c'est le sentiment de fierté qu'on ressent après le travail bien fait, tu comprends ? L'auto-satisfaction, voir que nos efforts ont payé, que nous sommes capables d'avoir de bonnes notes, que nous en avons les capacités.. Je ne sais pas trop comment expliquer. Tu n'as jamais ressenti ça, toi ? »

Ouf, sa camarade ne l'avait pas mal pris ! Bulle savait qu'elle manquait de tact, son père le lui répéter souvent : " Quand on a distribué le tact, tu as du en avoir une dose microscopique !" Elle détestait quand elle disait cela, et pourtant, il avait certainement raison !
Elle se mit à réfléchir à ce que venait de dire l'aiglonne ...
" Le sentiment du travail bien fait " ... Bien sûr qu'elle l'avait déjà ressenti ! Le problème n'était pas là : La jeune fille avait juste beaucoup de mal à se mettre à travailler ! La vie était si passionnante à Poudlard, et s'enfermait dans une salle de classe poussièreuse était la dernière chose qu'elle ferait.
Elle se demanda comment les Serdaigles voyaient tout cela : Si pour eux, travailler était un fardeau, ou un nouveau moyen de se cultiver. Bulle aussi aimait se cultiver, mais bien avant cela, elle aimait lire, jouer, rigoler ... Après tout, peut-être que c'était leur vision des choses qui était différente de la sienne : Peut-être que pour eux, travailler était une chose qu'ils aimaient faire.


- Je commence à comprendre .. dit la jeune fille. En fait, vous aimez vous instruire, et travailler permet de vous instruire. Je ne voyais pas du tout les choses sous cet angle !

Elle sourit à la jeune fille. Bulle adorait échanger son point de vue avec d'autres personnes : C'est ce qu'elle trouvait le plus enrichissant dans la rencontre humaine. Elle se saisit de son capellin et se mit à gribouiller quelques dessins. Elle dessinait mal, mais bon, ça la détendait.
Elle continua la conversation :


- En fait, je n'ai pas du mal à travailler, juste à me mettre à travailler. Tu fais comment, toi ? J'avoue que si tu avais une astuce, ça me faciliterais la vie.

* Enfin, s'il y a une astuce ...* Bulle n'en était pas vraiment certaine. Mais elle aurait aimé avoir l'avis de sa camarade; Après tout, la plus studieuse ici, c'était Joy !

- Est-ce que tu pourrais me parler un peu plus de ta maison ? Pour tout te dire, je ne connais pas trop la maison Serdaigle ... Je sais juste que les gens qui y sont aiment bien lire et étudier ...

Effectivement, Bulle connaissait par coeur l'histoire de Godric Gryffondor : Toute sa famille était passée dans sa maison,d'ailleurs, son père aimait à dire que Gryffondor était LA maison de Poudlard: La plus prestigieuse, celle de tous les héros. " Tu te rends compte, Harry Potter est passé là-bas ! Le Survivant ! Et Dumbledore : Un sorcier de légende, le plus grand directeur de Poudlard : Lui aussi est allé à Gryffondor !"
Elle connaissait aussi la maison Serpentard : "Autrefois, elle était très mal fréquentée, mais aujourd'hui, c'est une maison comme une autre. Mon meilleur ami était à Serpentard."
Elle avait appris également toute l'histoire de sa maison quand elle y était arrivée : La plupart des élèves plus âgés leur racontaient lorsqu'ils étaient à table avec eux.
Mais la maison Serdaigle, elle ne la connaissait que de réputation. Personne ne lui en avait parlé en détails quand elle était petite, et à Poudlard, elle n'avait pas eu le temps de s'informer dessus.

~Pouffy’s un jour, Pouffy’s toujours !~
~Le souffle des Poufsouffle jamais ne s’étouffe !~
- Journaliste au journal du blaireau -

Questionnements d'une Poufsouffle intriguée..  PV Bulle 

Après ces longues explications, Joy espérait qu'elle avait réussi à s'exprimer correctement. Si on se fiait à l'air de la Poufsouffle, elle n'avait pas vraiment l'air d'être d'accord. Cependant, Bulle lui confirma qu'elle comprenait sa façon de voir les choses et la Serdaigle lui sourit pour lui confirmer que c'était bien ça.

« En fait, je n'ai pas du mal à travailler, juste à me mettre à travailler. Tu fais comment, toi ? J'avoue que si tu avais une astuce, ça me faciliterais la vie. »

Une astuce ? S'il y avait une solution miracle, Joy ne la connaissait pas. Cependant, elle n'avait pas envie de décevoir sa camarade et elle chercha un conseil qui pourrait l'aider. Mais avant qu'elle n'ait pu lui répondre quoi que ce soit, Bulle reprit de plus belle.

« Est-ce que tu pourrais me parler un peu plus de ta maison ? Pour tout te dire, je ne connais pas trop la maison Serdaigle... Je sais juste que les gens qui y sont aiment bien lire et étudier... »

Un sourire ravi s'étira sur les lèvres de la Serdaigle. Effectivement, comme elle le lui avait dit quelques secondes plus tôt, la Poufsouffle aimait s'instruire, elle venait de le lui prouver à l'instant. Joy connaissait bien l'histoire de sa maison -même si elle n'avait pas encore assisté au cours d'Histoire de la Magie qui portait dessus-, et c'est avec ardeur et passion qu'elle se lança dans ses explications.

« Rowena Serdaigle était une femme érudite et emplie de sagesse qui possédait une des quatre reliques ; le diadème. Cependant, sa fille, Helena Serdaigle -aujourd'hui appelée Dame Grise- la jalousait et a un jour dérobé le diadème de sa mère, espérant qu'il lui apporterait intelligence et sagesse. Elle s'est enfuie avec dans une forêt albanaise. Des mois plus tard, Rowena est tombée malade et a demandé à un homme éperdument amoureux de sa fille -à savoir le Baron Sanglant- de la rechercher pour qu'elle puisse voir sa fille une dernière fois. Le Baron l'a retrouvée, mais Helena a refusé de le suivre et dans un accès de colère, le Baron l'a assassinée. Regrettant son geste, il se suicida par après et ils sont tous deux revenus à Poudlard en tant que fantômes. Lord Voldemort, quand il était à Poudlard, a réussi à faire avouer à la Dame Grise où se cachait le diadème de sa mère, et il s'en est servi à des fins malsaines. Voilà.. »

Pour une histoire, c'était une histoire. Quand on demandait à Joy de raconter quelque chose, elle n'y allait pas de main morte et aimait donner les détails. Elle espérait simplement que Bulle n'avait pas décroché au bout de trois mots et qu'elle avait trouvé l'histoire de sa maison intéressante. Mine de rien, il tenait à cœur à la Serdaigle que sa maison soit estimée. Puis, se rappelant que Bulle lui avait posé une autre question, l'aiglonne enchaina.

« Et pour l'astuce.. Tu pourrais te promettre des récompenses. Par exemple, te dire que si tu as un O à ton prochain devoir de Potions, tu achètes trois paquets de bonbon. Si tu as un E, deux paquets, et si tu as un A, un paquet. Et si tu as une mauvaise note, rien. Comme ça, tu auras une motivation pour bien faire tes devoirs ! »

En fait, Joy n'avait jamais eu besoin d'adopter cette technique, mais elle savait que certains la trouvaient utiles. Peut-être que ce serait le cas pour Bulle ? Quoique peut-être pas finalement, si on en jugeait par le regard tordu qu'elle lui jeta. Fouillant rapidement sa mémoire et ne se rappelant pas d'avoir proféré une énormité susceptible de vexer la Poufsouffle, la petite haussa un sourcil en l'interrogeant du regard.

C'était à n'y rien comprendre ; Bulle avait, après un petit gloussement indéchiffrable, tassé ses affaires dans son sac puis avait quitté la salle d'étude sans un mot de plus. Agacée d'avoir été dérangée pour s'en sortir avec un regard de travers et un salut d'une impolitesse hostile, la première année se replongea dans ses propres devoirs, la mine boudeuse.


Reducio
Bulle ayant apparemment déserté le site, j'ai modifié mon post afin de pouvoir finir et clôturer le RPG.

Ils étaient cœur d'œillets, des fleurs face aux fusils,
Enfants du Bataclan, enfants du paradis.