Salle d’études

Inscription
Connexion

Entraide = Amitié  PV. Anahé Liviene  

J’étais assise à un bureau de bois, vers le fond de la salle. Plongée dans mes devoirs, dont je n’en voyais plus le bout, la tête posée sur ma main qui me défigurait le visage.
Mes doigts étaient endoloris par la plume que je tenais depuis environ deux heures. Mes yeux me picotaient et clignaient sans arrêt, car affaiblis par la lumière du jour, ils n’avaient qu’une envie : se refermer pour dormir.
Mon devoir de sortilèges était interminable. Cela devait faire 30 minutes peut-être, que je me creusais les méninges, à la recherche d’un sujet convenable.
J’aurais pu aller batifoler dans le parc avec mes amis, mais j’avais préféré faire mes devoirs. Je regrettais à ce moment-là ma décision…
Mes amis me trouvaient trop sérieuse, et aurait préféré que je reste avec eux.
Moi aussi j'aurais préféré, mais bon, on ne fais pas tout ce qu'il nous plait.
J'avais envie de réussir mon année et d'avoir de bonnes notes.
L'amitié ça passe avant beaucoup de choses mais il faut quand-même travailler !!!! Et puis zut !!

La tête me tournait, j’avais juste envie de me laisser tomber sur mon matelas confortable, et me plonger dans un profond sommeil jusqu’au lendemain.
Il faisait une chaleur étouffante car nous étions beaucoup dans la salle et nous n'avions pas l'autorisation d'ouvrir les fenêtres. Toutes les places étaient prises, sauf celle à côté de moi. Je m’ennuyais, j’avais envie de parler, de rire, de m’amuser. Mais il fallait que je travaille !!!!!!
Alors, la tête baissée sur ma feuille, je me replongeais dans les lignes enivrantes de mon cahier.

Luna Pommerel

Entraide = Amitié  PV. Anahé Liviene  

Je marchais dans les couloirs du château, me dirigeant vers la salle d'étude pour faire mon devoir d'histoire de la magie.
Lorsque je suis rentrée, le professeur qui gardait la salle leva la tête vers moi et me dit de m'assoir en me désigne la dernière place, au fond. En allant m'assoir, lorsque je passais devant les autres élèves, ils me regardèrent. Mais lorsque je me suis assise, la jeune fille à côté de moi ne m’a même pas remarqué. Elle était brune aux yeux verts très fatigués qui clignaient à ne plus rien y voir, presque avachie sur sa table, la tête tenue par son bras et en train de faire ses devoirs, qui avait l'air compliqués.
Je pris ma pochette où mon devoir était rangé. Je lis tout jusqu'à la fin puis repris le premier exercice, que je ne comprenais pas. Alors je suis passée au deuxième que je fis, ensuite au troisième... etc. Puis je relus plusieurs fois la question mais rein ne me venais. Je me retournai, comme si quelqu'un me voyait et aller m’aider, bien sûr, personne ne me remarqua.

Il ne restait plus que la jeune fille et moi dans la salle et ma tête se tourna Que faire? Ou aller? Qui m'aiderait? Puis mon visage s’écrasa sur ma feuille, je n'en pouvais plus. Je me tournai vers la jeune fille et demanda doucement de l'aide. Mais elle était trop plongée dans son devoir pour m'entendre. Alors je le dit plus fort : "tu pourrais m'aider s'il te plait?"

Ne pleure jamais pour un homme,
Car celui qui mérite tes larmes
Ne te fera jamais pleurer...

Entraide = Amitié  PV. Anahé Liviene  

La salle encore pleine, une jeune fille aux long cheveux blonds-châtains entra.
Elle semblait perdue.
Toutes les têtes se relevèrent vers elle et sembla quelque peu gênée.
Je me remis au travail, n'attachant peu d'importance à cette nouvelle arrivée.

La figure presque encastrée dans la feuille, les yeux ne tenant plus, je manquai de m'endormir.
Ma tête devait être dans un salle état. Les cheveux en pagaille, les yeux cernés, la mine renfrognée, je devais faire peur !! même moi, je n'osais pas me voir dans un miroir !!!!
Une voix douce me tira de mon insomnie. Alors, pensant que j'avais rêvé, je jetais un petit coup d’œil furtif à la pendule qui indiquait 7 heures
9 heures ? Déjà ? Oh non, je n'avais pas terminé mon devoir !!! Tant pis, je le terminerais une autre fois.
Je remarquais que la salle était vide, ne remarquant pas qu'un élève était à mes cotés.
Reposant brusquement la tête sur le bureau, je me fit mal au crâne.
Me relevant à peine, une vois attira mon attention :
"Tu pourrais m'aider s'il te plait ? "

Je rêve ou quelqu 'un m'avait parlé !!!
Retournant la tête, je me retrouvais nez à nez avec la jeune fille qui était entrée.
Je me sentais honteuse. Depuis tout à l'heure elle essayais de m'adresser la parole, et moi je ne lui répondais pas !!!
je m'empressais de lui répondre, tentant de me faire pardonner ;
"Je...je...suis désolé. je ne t'avais pas vu. Vraiment, désolé."
"Je suis Luna, élève à Poufsouffle."
je devinais que ma camarade était à Serpentard, car je me rappelais l'avoir vu descendant dans les sous-sol.
J'attendais sa réponse. Priant pour ne pas qu'elle ne m'en veuille.

Luna Pommerel

Entraide = Amitié  PV. Anahé Liviene  

Je me demander si je devait encor lui posé la question ou pas. Peux-être n'avait-elle pas envie de me parler ? Peux-être était-elle sourde ? Je ne savais pas mais je devais me débrouiller seule car elle n'avais pas l'aire de m'avoir entendu. Je baissa la tête, déçue, quand je compris qu'elle me regardé surprise – que quelqu'un lui adresse la parole – et honteuse – de ne pas m'avoir entendu.
« Je...je...suis désolé. je ne t'avais pas vu. Vraiment, désolé. Je suis Luna, élève à Poufsouffle. »
Elle essayait désespérément de se faire pardonner. Elle me regarda et je vit dans ses yeux comme un lueur de chien battu. Je lui fit un sourire que je penser car elle m'avais enfin répondu. Puis je me mit à rire, que se transforma en fou rire. Elle me regarda l'aire surprise. Son regard se changea en un regard interrogateur. Je me calma assez pour lui dire :
« Je ne t'en veux pas... pas la peine de me regarder comme ça. dis-je entre de éclat de rire. »
Le rire repris. Essayent de reprendre mon souffle je respira un bon coup. J'inspire. J'expire. J'inspire. J'expire... Mais le rire revins. Il était tenace. Je me calma petit à petit, répètent les même chose pour me calmer : j'inspire, j'expire, j'inspire, j'expire, j’inspire, j'expire,j'inspire, j'expire... Mais à chaque expiration, je me tordais de rire.
Aillant répétais au moins vingts fois, je me calma assez pour remarquer le cri dans la salle. Par surprise j’eus le hokai entre mes éclats de rire. Mais que se passait-il ? Mon rire s’atténuait de plus en plus.
Lorsqu'il s’arrêta pour de bon, je repris mon souffle et ouvris les yeux qui s'étaient fermer lorsque j'avais rie. Je regarda en face et vit le professeur qui garder la salle en train de crier pour avoir le silence.

« Pardon ma dame je suis sincèrement désolé. Je ne voulais pas faire autant de bruis. »
Je sentis le rouge me monter au joue. Le rire voulais encor me submerger mais je me retins. Elle me cria dessus un petit moment plus s'en alla vers sa table. Elle s’assit, me jetant un dernier regard noire.
Je me tourna vers ma camarade et lui dit le plus amicalement que je le pouvais en essayant à mon tour de me faire pardonné :

« Je me nomme Anahé et je suis de la maison Serpentard. Pardon de m'être emporter. »
La regardant, je compris qu'elle savais dans qu'elle maison j’étais. Je lui adressa un sourire qu'elle me rendit chaleureusement. A ce moment la, je compris que c'était le début d'une belle amitié.

Ne pleure jamais pour un homme,
Car celui qui mérite tes larmes
Ne te fera jamais pleurer...