Salle d’études

Inscription
Connexion

Da-c-ota et Ysal-i-ne l PV Dakota ROTH

« 'Lyne ! »

Ysalyne releva la tête vers Floralys, qui venait d'entrer dans le dortoir, la démarche bondissante et l'air enthousiaste.

« Ca te dirait de venir te poser dans le parc avec moi ? »

Ysalyne grimaça. Elle aurait adoré se poser dans l'herbe avec son amie... Mais elle avait d'autres obligations aujourd'hui.

« Désolée, Flora', je peux pas aujourd'hui. Je vais travailler en salle d'étude, là. »


« Mais il fait beau, on est samedi... Tu pourras faire ça demain. »

Floralys devait trouver étrange que son amie décline une invitation à être à l'air libre pour aller s'enfermer en salle d'étude. Ca n'était pas du tout dans ses habitudes.

« Non, désolée, vraiment. J'ai promis à Dakota qu'on travaillerait toutes les deux le devoir de métamorphoses... »

Floralys haussa les épaules et fit la moue.


« Bon bah... bon courage, alors. Travaille bien ! » ajouta la blonde avec un ton malicieux et un brin moqueur avant de tourner les talons.

Ysalyne soupira.

Elle s'assura une dernière fois qu'elle n'avait pas oublié de mettre ses parchemins et son matériel d'écriture dans son sac avant de le fermer et de sortir de son dortoir. Aujourd'hui, elle avait rendez-vous avec Dakota pour travailler sur un devoir de métamorphose. Ysalyne n'était pas sûre d'être d'une très grande utilité à sa camarade pour les métamorphoses, car elle n'était pas particulièrement douée dans cette matière, mais quand Dakota lui avait gentiment demander si elle voulait le travailler avec elle, Ysalyne n'avait évidemment pas refuser.

Elle avait parfois travaillé en duo avec d'autres personnes, et chaque fois, la démarche avait porté ses fruits. La Serpentard ne pouvait donc pas passer à côté d'un moyen d'améliorer ses notes. D'autant plus que, bien que dans la même maison, Dakota et elle n'avaient jamais réellement passé du temps ensemble. Bien sûr, elles s'étaient déjà adressées la parole, comme les deux personnes polies et non associables qu'elles étaient, mais elles n'avaient jamais réellement poussé plus que cela les présentations.

Bien entendu, le but de cette après-midi ne serait certainement de bavasser sur tout et sur rien, mais de travailler ensemble, mais seul un idiot penserait sincèrement que deux enfants de douze ans normalement constituées ne profiterait pas d'être ensemble pour discuter un minimum.

Ysalyne remonta les escaliers jusqu'à la salle d'étude. Dakota et elle s'étaient donné rendez-vous devant la porte de la salle, et elle ne voulait pas être en retard. Lorsqu'elle arriva, le couloir était désert. Dakota n'était visiblement pas encore arrivée. Ysalyne tourna la tête à droite et à gauche pour vérifier qu'elle n'arrivait pas juste à ce moment-là, mais rien. La petite se dirigea donc vers le mur près de la porte elle s'y laissa glisser jusqu'à se retrouver assise par terre.

Puis, elle vérifia une nouvelle fois qu'elle n'avait pas oublié son manuel de métamorphoses, avant de sortir de son sac le livre qu'elle lisait en ce moment, et qui était le premier volume du Quidditch de A à Z. Elle n'était pas particulièrement fan de ce sport, ce qui consternait Antony. Alors, pour essayer de comprendre son engouement, elle s'était décidé à lire ce livre. Mais il fallait bien avouer qu'elle n'était pas du tout passionnée.

Reducio
Floralys est une fille qui était sur le site il y a quelques temps et qui n'est pas restée longtemps, mais Ysalyne et elle avaient commencé à nouer des liens. J'utilise donc ce personnage de temps et temps :P

Même le plus petit des Serpents a du venin
Non, ça ne m'énerve pas mais... C'est Ysalyne avec deux Y, bandes de trolls analphabètes !
Deuxième année RP

Da-c-ota et Ysal-i-ne l PV Dakota ROTH

S'il y avait bien une matière qui n'aimait pas Dakota Roth, c'était la Métamorphose. Ce cours semblait la haïr, et ce n'était pas faute pour la jeune Serpentard d'essayer d'y comprendre quelque chose. Elle avait donc toujours besoin de passer des heures, voire des nuits entières à rédiger ses devoirs, et à s'exercer aux métamorphoses. Et le résultat n'était pas toujours au rendez-vous. Elle avait tout essayé, mais rien n'y faisait, et elle devait se rendre à l'évidence : elle était une quiche en métamorphose. C'était indéniable. Dakota s'était promise, pour sa deuxième année, de faire encore plus d'efforts et de se consacrer encore plus à cette matière, quitte à demander de l'aide à la Terre entière.

Pour l'instant, ce n'était pas à la Terre, mais à Ysalyne Benett que Dakota avait lancé un S.O.S. Elle ne savait pas vraiment pourquoi, mais Ysalyne était dans la Salle Commune pendant qu'elle s'énervait silencieusement - encore une fois - sur son devoir de métamorphose. Dakota l'avait regardé, puis avait regarda son devoir. Puis Ysa. Puis son devoir. Puis le déclic vint. Ysalyne Benett était en deuxième année, tout comme elle, et les deux jeunes filles n'avaient jamais eu l'occasion de faire réellement connaissance. Et quoi de mieux pour apprendre à se connaître qu'un bon jus de citrouille autour d'un devoir de métamorphose, hein ?

C'est donc pour cette raison que Dakota, sacoche sur l'épaule, gambadait dans les couloirs à la recherche de la Salle d'Etude, où Ysalyne lui avait donné rendez-vous. Rendez-vous assez classique, vous en conviendrez, mais l'objet de leur rendez-vous l'était tout autant. C'est donc d'un pas décidé, ce qui n'était pas dans les habitudes de Dakota, que cette dernière arriva au bon étage, puis devant la bonne salle. Elle remarqua immédiatement que sa camarade était déjà arrivée.

Elle était assise au sol, le dos contre le mur de la salle, en train de lire un livre, que Dakota ne pouvait pas identifier de là où elle se tenait. Elle avança de quelques pas, histoire de ne pas effrayer ou de ne pas faire sursauter sa camarade. Le visage d'Ysalyne ne rayonnait pas de joie : Dakota se demanda si c'était sa présence avec elle qui la consternait à ce pooint, ou si cette tête d'enterrement avait une autre raison. Mais ce n'était pas cela qui allait faire flancher la motivation de Dakota. Cela arrivait tellement rarement qu'elle soit d'humeur aussi joviale quand on parlait de métamorphose, qu'il fallait que ce sentiment perdure le plus longtemps possible.

Arrivée à hauteur d'Ysalyne, Dakota toussota et déclara :


« Salut Ysalyne ! Merci à toi d'être venue m'aider, c'est top ! » Dakota déplaça son regard vers la porte fermée de la Salle d'Etude, et continua : « Bon, on se lance ? »

Tout en parlant, la préfète mit sa main sur la poignée de la porte et l'ouvrit tout doucement, de peur de déranger les autres élèves à l'intérieur. Puis, elle se glissa entre les tables jusqu'à en repérer une au fond de la pièce, dans un coin calme, où Ysalyne et elle pourraient parler transfiguration, sortilèges et des derniers potins.

Journaliste aux Chroniques du Sale Hasard ❋ Proud to be a Slytherin.
« On ne se méfie jamais trop de qui sait lire et écrire. »

Da-c-ota et Ysal-i-ne l PV Dakota ROTH

Ysalyne tourna une nouvelle page du livre, se retenant de grimacer face à toutes les fautes avec des conséquences graves et/ou douloureuses pour les joueurs. Cela la faisait frissonner rien que de penser qu'Antony risquait tout ça à chaque fois qu'il grimpait sur un balais.
Feinte de Porskoff : Lorsqu'un Poursuiveur vole en chandelle pour faire croire qu'il va marquer mais fait la passe à un Poursuiveur situé au-dessus pour qu'il marque le but. 

Feinte de Wronski : Lorsqu'un Attrapeur plonge en piqué pour faire croire qu'il a vu le Vif d'Or et remonte en chandelle au dernier moment pour que l'Attrapeur adversaire s'écrase au sol. 

Ysalyne fronça le nez. Cette feinte de Wronski ne faisait que confirmer que le Quidditch était un sport de barbare. Déjà la seule invention des cognards était à ses yeux une preuve bien plus que suffisante, mais là... Et dire que le monde des sorciers considérait ce sport comme le plus beau de tous les temps.

Finalement, elle n'aurait peut-être pas dû entamer ce livre, car elle commençait sérieusement à s'inquiéter pour Antony et pour ses amis en général. Quand elle ne connaissait pas les règles, elle ne pouvait qu'imaginer, mais maintenant qu'elle avait des exemples bien précis en tête, les images était d'autant plus nettes et plus angoissantes. Combien de fois Antony était-il allé à l'infirmerie à cause d'un match ? Non, en fait, elle ne voulait pas savoir !

Un petit toussotement se fit alors entendre au-dessus de sa tête et Ysalyne releva les yeux de son livre pour voir Dakota qui était enfin arrivée. Ysalyne se leva difficilement du sol et sourit à sa camarade. Elle avait hâte de commencer, autant dans l'espoir d'améliorer ses futurs résultats en métamorphoses que pour apprendre cette jeune fille qui avait son âge, qui était sa préfète, et avec qui elle n'avait finalement partagé que peu de moments et de discussions.


« Salut Ysalyne ! Merci à toi d'être venue m'aider, c'est top ! »

« Salut Dakota. »

La petit sourit. Elle espérait quand même que Dakota ne mettait pas trop d'espoir en ses capacités, car elle serait bien vite désenchantée. Elle n'était pas plus douée qu'une autre en métamorphose, et même si ses notes n'étaient pas catastrophiques, elles n'était pas non plus mirobolantes. Pour s'assurer que tout soit clair, elle préféra tout de même préciser les choses :

« De rien, ça m'fait plaisir. Mais tu sais, j'en ai besoin moi aussi. On va s'aider mutuellement, disons. »

Cette information ne sembla pas décourager ou perturber Dakota, qui tourna les yeux vers la porte de la salle d'étude.

« Bon, on se lance ? »

Sans attendre de réponse, elle ouvrit la porte et s'engouffra à l'intérieur de la salle. Ysalyne s'empressa de remettre le gros volume dans son sac puis suivit sa camarade jusqu'à une table du fond, prenant bien garde à ne pas faire trop de bruit en refermant la porte derrière elle. L'ambiance studieuse qui régnait dans cette pièce, et son respect naturel pour les autres, la dissuadaient de risquer de briser le silence.

Elle s'assit donc à côté de Dakota et commença à sortir encre, parchemin, plume et manuel.


« Et... t'as commencé un peu ou pas ? »

Elle-même s'était légèrement penchée sur le sujet du prochain devoir mais avait vite laisser tomber, d'autant plus qu'elle savait déjà, à ce moment, qu'elle y travaillerait avec Dakota. L'idée de s'arracher les cheveux seule dessus avant même cette après-midi dans la salle d'étude lui avait alors paru quelque peu inutile et elle avait préférer remettre à plus tard ce qu'elle aurait pu faire le jour même. Procrastination.

Même le plus petit des Serpents a du venin
Non, ça ne m'énerve pas mais... C'est Ysalyne avec deux Y, bandes de trolls analphabètes !
Deuxième année RP

Da-c-ota et Ysal-i-ne l PV Dakota ROTH

Dakota jeta un coup d'oeil derrière elle et vit qu'Ysalyne avait bien suivi le mouvement. Elle avait rangé le gros livre qu'elle était en tain de lire en attendant sa camarade (et qui n'avait pas l'air de la transporter plus que cela). Les deux fillettes, aussi discrètes que possible, s'assirent tranquillement, et Ysalyne en profita pour sortir directement tout ce dont elles allaient avoir besoin pour travailler efficacement sur ce devoir de métamorphose, qui faisait faire des cauchemars à la jeune Roth. Mais d'après les paroles d'Ysalyne, elle n'était pas la seule à ne pas s'en sortir. Les deux jeunes sorcières avaient donc cruellement besoin de s'aider.

La préfète copia le comportement de sa camarade et sortit elle aussi plume et parchemin, et croisa les bras sur la table, en observant les autres élèves studieux dans la salle. C'est le chuchotement d'Ysalyne Benett qui sortit Dakota de sa contemplation :


« Et... t'as commencé un peu ou pas ? » 

Dakota fixa sa camarade avec des yeux ronds, comme si elle venait de lui demander de lui attraper un dragon ou que sais-je. Rien qu'à penser à ce devoir, la brune avait des crises d'angoisse. Bon d'accord, n'exagérons rien, disons juste que Dakota n'avait pas réellement très envie de faire ce devoir, et qu'elle avait fait appel à Ysalyne parce qu'elle était en Deuxième année aussi, et qu'à deux, tout va toujours mieux. En fait, la jeune fille comptait sur sa partenaire pour réaliser une grande partie de ce devoir. Mais apparemment, Ysalyne avait eu la même idée. Les deux jeunes filles étaient donc dans une impasse : elles allaient devoir réfléchir, quel supplice…

Autant être honnête avec Ysalyne et lui faire comprendre qu'elle non plus, elle n'avait pas voulu se lancer dans des recherches poussées, et qu'elle avait attendu leur petit entretien pour en parler.


« Non, j'y ai même pas réfléchi… Quelle corvée ! »

Un soupir sortit de la bouche de Dakota, mais pas d'exaspération : juste d'impuissance. Elle savait qu'elle n'arriverait pas à bout de ce devoir. Mais elle allait tout de même devoir s'y mettre, surtout qu'il y avait aussi la note d'Ysalyne en jeu. Elle posa donc une main lente sur le premier parchemin de sa pile, le fit glisser vers elle, puis fit de même avec sa plume. Dakota trempa sa plume dans l'encre, et se tourna vers sa camarade en essayant de la rassurer, et de se rassurer elle-même :

« Bon, je pense qu'il faut qu'on soit méthodique. On va commencer par donner chacun nos idées, ça te va ? »

Sans attendre l'approbation de sa camarade, Dakota commença à gratter le papier avec le bout de sa plume, et écrivit son prénom avec précaution sur le haut de la page. Puis, elle commença à écrire le prénom de sa camarade, avant se laisser sa plume en suspens. Un doute l'envahit soudain, et, de peur de froisser son interlocutrice, Dakota préféra se racler la gorge, demandant timidement :

« Euh, dis-moi, Ysalyne… Comment ça s'écrit, ton prénom ? Le y se place où ? »

C'était mieux ça que de se tromper et de commettre une grosse bourde. Mais Dakota était devenue rouge pivoine, à l'idée de ne pas savoir comment orthographier le prénom d'Ysalyne.


Reducio
Désolée pour la piètre qualité de ce RPG :/

Journaliste aux Chroniques du Sale Hasard ❋ Proud to be a Slytherin.
« On ne se méfie jamais trop de qui sait lire et écrire. »

Da-c-ota et Ysal-i-ne l PV Dakota ROTH

Dakota lui répondit par la négative, les yeux ronds, comme si l'idée qu'elle puisse s'être penchée sur son devoir pour en regarder le contenue était une chose inimaginable. Ysalyne se retint de soupirer. Elles étaient mal parti si elles avaient autant envie l'une que l'autre – c'est-à-dire pas du tout – de s'atteler à la tâche que représentait ce devoir.

Sa camarade, elle, ne se priva pas d'un soupire, comme las. Dakota aussi devait se dire que cette séance d'étude risquait d'être fort, fort, fort longue si elles montraient autant de motivation pour la travail. Pourtant, elle prit sa plume, un parchemin, et se lança, sonnant ainsi le début des choses sérieuses.


« Bon, je pense qu'il faut qu'on soit méthodique. On va commencer par donner chacun nos idées, ça te va ? »

« Bonne idée. » acquiesça Ysalyne en prenant elle-même une feuille de parchemin et sa propre plume. « Et puis, autant te le dire maintenant, je ne m'y suis pas attelé non plus avant de venir ici. » finit-elle en grimaçant un peu. Au moins, elle était honnête.

Dakota gratta le bout de sa plume sur son papier et Ysalyne l'imita après une seconde de réflexion. Elle écrivit bien proprement son nom en haut à droite de la feuille, la date dans le coin supérieur gauche, et le nom de la matière, en l'occurrence « Métamorphoses » au centre, en titre. C'était organisé, droit, carré. C'était rassurant. Sous son prénom, elle écrivit celui de Dakota avec un sourire. Elles avaient toutes les deux des noms assez atypiques, il fallait l'avouer.

Et justement, Dakota, à ses côtés, se racla la gorge – pour attirer son attention ou pour se donner contenance ?


« Euh, dis-moi, Ysalyne… Comment ça s'écrit, ton prénom ? Le y se place où ? »

Ysalyne s'était régulièrement demandé ce qui était passé par la tête de ses parents lorsqu'elle était née. Pourquoi ce prénom-ci ? Avaient-ils voulu lui faire une blague ? Lui montrer qu'elle n'était pas désirée peut-être ? Elle ne comptait plus le nombre de fois où elle avait du l'épeler, le corriger, l'articuler, pour que les personnes qu'elle rentrait le comprenne. Affolant. Ce n'était pourtant pas compliqué à retenir. Y-sa-lyne.

Prenant son mal en patience, et se rassurant en se disant que c'était la première fois que sa camarade lui posait cette question, la jeune Benett se tourna vers elle et lui sourit.


« Y. S. A. L. Y. N. E. » débita-t-elle en vitesse sans savoir si Dakota avait suivit ou non. « Oui, je sais, c'est bizarre comme nom, mais c'est pas moi qui ai choisi ! » finit-elle en ricanant.

Même le plus petit des Serpents a du venin
Non, ça ne m'énerve pas mais... C'est Ysalyne avec deux Y, bandes de trolls analphabètes !
Deuxième année RP

Da-c-ota et Ysal-i-ne l PV Dakota ROTH

Tandis que Dakota grattait sur le papier, elle perçut le hochement de tête d'Ysalyne et son approbation. Celle-ci n'hésita pas à être la plus sincère possible et à avouer qu'elle n'avait rien fait envie de venir au rendez-vous que les jeunes filles s'étaient fixées. Parfait, au moins, elles étaient deux à n'avoir rien fait, elles étaient sur le même pied d'égalité.

Du coin de l'oeil, la jeune préfète visualisa sa camarade en train de sortir elle-même un parchemin, un peu d'encre et une plume, et imiter Dakota en inscrivant sur le bout de papier quelques mots qu'elle n'arrivait pas à lire de la place où elle se tenait. La Serpentard haussa les épaules et reprit son écriture, jusqu'au fameux problème d'orthographe : comment s'épeler le prénom d'Ysalyne ? Parce que, tout de même, ce n'était pas un prénom très en vogue, même chez les sorciers, d'après ce qu'en savait Dakota. Elle ne connaissait pas, en réalité, d'autres Ysalyne que l'Ysalyne qu'elle avait en face d'elle.

La très bien nommée Ysalyne prit la question hésitante de Dakota sûrement comme un insulte, car elle resta quelques instants silencieuse, sûrement à demander elle-même comment orthographier son prénom, ou à se demander pourquoi personne ne voulait faire d'effort. Puis, respirant et calmant ses ardeurs, elle répondit à Dakota avec un sourire :


« Y. S. A. L. Y. N. E. »

La Serpentard avait parlé comme si elle avait un train à prendre et qu'elle était en retard, ou qu'elle venait de subir on-ne-savait-quel sort. Dakota la regardait avec des yeux encore plus ronds, se questionnant à savoir si elle avait bien entendu... Ysalyne lui confirma l'impossible :

« Oui, je sais, c'est bizarre comme nom, mais c'est pas moi qui ai choisi ! »

Sa camarade rigola légèrement, et Dakota gonfla les joues, étouffant avec beaucoup de mal un fou rire. Elle ne savait pas pourquoi, cela était nerveux sans doute, mais imaginer les parents de la toute jeune Ysalyne, se batailler pour savoir s'il fallait un, deux, ou trois y au prénom de la progéniture, faisait immédiatement pouffer de rire la jeune Roth. Elle tenta de s'arrêter, tout au moins pour ne pas froisser Ysalyne, car ce n'était pas directement contre elle qu'elle en avait, mais quand un fou rire est parti, on ne peut plus le rattraper.

Essuyant enfin une larme qui s'était logée au coin de son œil, Dakota regarda Ysalyne, qui n'était pas forcément très contente de la réaction de sa préfète. Celle-ci prit un air désolé et déclara à sa camarade :

« Pardon, mais c'était trop.... inattendu pour que je réagisse pas. »

Dakota ne voulut pas recroiser le regard d'Ysalyne, et décida de fourrer sa tête dans son parchemin et de noter le fameux prénom. Soudain, une question germa dans la caboche de la jeune Dakota, qui ne put s'empêcher de la poser à voix haute :

« Mais du coup, au Scrabble, ton prénom, il doit rapporter un max. »

La préfète regretta ses paroles, déjà parce qu'elle ne savait pas si Ysalyne était au fait des jeux de société moldus. Dakota les aimait bien, car même si elle était sorcière, elle y jouait souvent avec ses grands-parents – le Scrabble, c'était pour les vieux -, mais rien n'était sûr pour Ysalyne. Mordillant sa lèvre, Dakota n'osa pas lever les yeux vers sa camarade, et attendit d'entendre la porte claquer, signe qu'Ysalyne avait vraiment été vexée.

Journaliste aux Chroniques du Sale Hasard ❋ Proud to be a Slytherin.
« On ne se méfie jamais trop de qui sait lire et écrire. »