Salle de bal

Inscription
Connexion

Table de A. Grantt et C. Moonhaven

Image

Cette table est réservée à Aloïsus Grantt et Clara Moonhaven.

Au menu : Il vous est proposé comme entrée... du Foie gras, du Saumon fumé ou des Verrines de Noël (au choix).
Comme plat, vous pourrez savourer... une délicieuse Dinde de Noël, accompagnée de pommes de terre et d'haricots verts.
Comme dessert, vous aurez le choix entre... un Tiramisu, une Bûche de Noël ou une Mousse Framboise.

Passez une merveilleuse soirée !

Image



Ami des Centaures de la Vieille Forêt
Zarbi de l'année (Magic'Awards III)

Table de A. Grantt et C. Moonhaven

C’était le grand soir, celui du bal de Noël. J’avais eu un peu peur de demander à qui que ce soit de se joindre à moi pour cette soirée exceptionnelle. Voilà pourquoi, la proposition des professeurs avec leur activité du cavalier mystère était tombée à point nommé. En plus, moi qui aimait les mystères et les belles rencontres, j’allais être servis. Un peu timide, j’avais enfilé un costume moldu, avec un petit nœud papillon rouge. C’était ma mère qui m’avait trouvé ces vêtements dans le londres moldu. Je rectifiais une dernière fois ma coiffure afin de ne pas paraître trop bizarre aux yeux de ma compagne de soirée, puis sortais du dortoir serrant dans ma petite main, mon petit cadeau et son précieux contenu.

Devant la porte de la grande salle, parmi les nombreuses élèves qui rejoignaient la grande salle, je cherchais le regard de mes camarades de maison, afin de me donner du courage. De toute manière, il était trop tard pour reculer. Je cherchais donc mon nom dans la liste et découvrait ainsi que ma cavalière portait le charmant nom de Clara Moonhaven. Soufflant un bon coup, je décidais d’entrer dans la salle et de l’attendre prêt de notre table. Histoire qu’elle n’est pas à me chercher partout dans le château et qu’en s’approchant elle sache immédiatement à qui elle avait à faire. Mes mains tremblaient, mon cœur battait la chamade. Mon dieu… Si on m’avait dit qu’attendre sa cavalière pour le bal me provoquerait plus de stress que l’attente des résultats du dernier devoir d’histoire de la magie, je ne serai pas venu.

Table de A. Grantt et C. Moonhaven

Clara se trouvait encore dans le dortoir au moment où tout le monde partait pour la fête. Depuis au moins cinq minutes, elle se battait contre la fermeture de sa robe. Au bout de ce qui lui sembla une éternité, elle vint à bout du fichu vêtement. Renonçant à se coiffer differement, elle se contenta de lisser ses cheveux. Enfin, elle enfila des chaussures et attrapa le cadeau qu'elle avait préparé. Sortant de la chambre comme un courant d'air, la jeune fille se hâta vers la fameuse salle de bal qu'elle parvint à repérer grâce aux échos de la fête qui y avait lieu. En elle-même, la jeune rouge commençait à paniquer, elle détestait arriver en retard à un rendez-vous et là question retard, elle devait battre le reccord mondial.
Ce fut donc légèrement rouge et essoufflée que Clara entra dans la salle. Elle s'aperçu assez rapidement qu'elle était la dernière arrivée et que son cavalier l'attendait seul à une table. Serrant le cadeau dans ses bras, la jeune fille s'avança vers lui en souriant timidement. Le jeune homme en face d'elle semblait accueillant, elle espéra de tout son cœur qu'il n'aurait rien contre son retard. Ne sachant si il lui appartenait de s'asseoir, elle resta debout, droite comme un "i" et se présenta d'une voix peu rassurée.


- Salut.. heu.. Bonsoir.. Désolée pour le retard..Commença-t-elle en esseyant de se souvenir du nom du jeune homme Aloïsius c'est ça?.. Moi.. c'est Clara

La jeune fille tenta de finir sa phrase en souriant mais le résultat n'était pas vraiment concluant alors elle abandonna et se contenta de s'asseoir doucement en gardant les yeux rivés sur son présent. Intimement, elle attendait impatiemment de pouvoir lui donner afin de savoir si son choix avait été le bon. Elle risqua un coup d'oeil vers son cavalier, au vu de son beau costume qui ressemblait à celui que la jeune fille avait vu sur la photo de mariage de ses parents, le jeune homme devait aimer les objets d'origine moldue.. Le cadeau devrait donc pouvoir lui faire plaisir

Reducio
La robe de Clara :
Image

Table de A. Grantt et C. Moonhaven

Les gens arrivaient les uns après les autres tandis que moi, je restais là seul à attendre. J’avais comme peur qu’elle ne vienne pas, que ma cavalière d’un soir n’est pas le courage de venir. Mais non, toutes mes craintes étaient stupides puisque parmi les dernières personnes à entrer dans la salle, se détacha du groupe une petite brune, magnifique dans sa robe blanche avec ce grand nœud rouge soulignant sa taille. Avant même qu’elle ne vienne vers moi, sans trop savoir pourquoi, je me doutais que c’était elle. Ses petits pas, son allure tout chez elle m’assurait qu’on allait passer une bonne soirée, comme si notre binôme était une évidence.
Arrivée devant moi, elle s’excusait du retard avant de se présenter. Elle semblait autant stressée que moi, souriant maladroitement, je tachais de cacher ma gêne et de combler ce silence entre nous qui commençait à devenir pesant.
Oui, oui Aloïsius c’est ça, mais bon tu peux très bien m’appeler Alo. Sinon, ne t’inquiète pas, je ne suis pas là depuis très longtemps. En plus, la soirée ne fait que commencer on aura bien le temps de profiter.
Je contournais la table, puis tirais la chaise comme l’avait appris mon père :
Mademoiselle
Mes parents m’avaient répété que pour cette soirée spéciale, il fallait que je me comporte comme un gentleman. Même si rien chez moi, n’était naturel, j’essayais tant bien que mal de faire illusion. Une fois installé, je regardais le menu, ne sachant pas trop comment engagé la conversation, j’optais donc pour des banalités.
Tu es en première année c’est ça ? Tu te plais bien ici ?
Mes deux parents étaient des sorciers, je m’étais donc à peu près préparé à ma vie dans cette école. Après, dans le même temps, il y avait des moments où je me sentais au cœur d’une machinerie qui me dépassait ou j’avais des coups de blues et ou le plaisir disparaissait un peu. La vie à Poudlard était loin d’être de tout repos et je connaissais quelques camarades qui ne plaisaient pas en ces lieux. Le sujet me paraissait donc tout à fait adapté à un début de conversation même si à mon ton peu assuré, je devais donner l’impression de dire cela sans vraiment y réfléchir.

Table de A. Grantt et C. Moonhaven

Clara avait sourit lorsque son cavalier lui avait tiré sa chaise, un vrai gentleman. Cependant, la Gryffone espérait qu'il ne serait pas ainsi toute la soirée, bien qu'elle soit très tolérante elle n'aimait pas trop les personnes "rigides". Sortant de sa rêverie, elle releva la tête et s'aperçut que le jeune homme semblait attendre une réponse. Et mince.. il a dit quoi déjà.. Tentant de se remémorer les paroles du garçon, elle chercha dans sa mémoire en espérant qu'il n'allait pas lui en vouloir si elle répondait à côté. Soudain, elle se rappela, il lui avait demandé si elle se plaisait à Poudlard. La jeune fille soupira, c'était une question que beaucoup de gens posaient aux premières années et elle commençait à en être lassée. Néanmoins, elle pensa qu'il serait assez mal vu de répondre froidement aussi, esquissant un petit sourire qui, avouons le, n'était pas très convainquant, elle répondit à sa question.

- En effet je suis en première année, à Gryffondor. Poudlard est vraiment magnifique et même si parfois ma maison me manque je pense que quitter le cocon familial peut parfois être une bonne chose. Et toi? Tu es aussi en première année ?

Evidemment, Clara connaissait la réponse mais elle avait trouvé poli de lui demander aussi. Dès qu'elle avait reçu le hibou lui donnant l'indice sur l'identité de son cavalier, elle avait mené l'enquête dans tout Poudlard avec l'aide d'une amie. Elle avait entendu parler d'Aloïsius mais d'autres personnes correspondaient à l'indice alors elle avait juste classé l'information dans un coin de son esprit. Maintenant qu'elle était face à lui, elle fit ressortir ces informations. Aloïsius était en première année comme elle, mais à Poufsouffle et non à Gryffondor. Distraitement, elle se demanda pourquoi elle ne l'avait jamais vu, après tout ils étaient censés avoir cours ensembles, puis elle se rappela qu'elle ne devait pas non plus être très remarquée pendant les cours. La jeune fille avait en effet tendance à se faire très discrète dès qu'il y avait un peu de monde autour d'elle. Revenant à l'instant présent, elle remit en place une mèche qui lui chatouillait la joue puis observa le menu. Très sophistiqué. Elle ne pensait pas pourvoir tout manger, mais elle ferait un effort. Il valait mieux faire bonne figure devant son cavalier et puis.. il avait l'air si gentil qui lui faire de la peine lui aurait fendu le cœur.