Salle de bal

Inscription
Connexion
  Retour

Table de J. Crimspeak et E. Garnier

Image

Cette table est réservée à Jonathan Crimspeak et Emilia Garnier.

Au menu : Il vous est proposé comme entrée... du Foie gras, du Saumon fumé ou des Verrines de Noël (au choix).
Comme plat, vous pourrez savourer... une délicieuse Dinde de Noël, accompagnée de pommes de terre et d'haricots verts.
Comme dessert, vous aurez le choix entre... un Tiramisu, une Bûche de Noël ou une Mousse Framboise.

Passez une merveilleuse soirée !

Image



Sur le ciel de nos blessures je te peindrai un idéal,
Et si nous sommes cernés de murs, moi j'en ferai des cathédrales.

Table de J. Crimspeak et E. Garnier

Emilia était anxieuse rien qu'en pensant au bal de Noël mais fit en même temps très joyeuse.

Depuis deux semaines maintenant, tout le château ne parlait que de celui-ci. La jeune fille même si elle n'était pas vraiment faite pour ce genre d'événements -quoiqu'on pouvait très bien s'y amuser- ne voulait en aucun cas le rater. De plus, elle savait qu'elle devrait rester au château durant les fêtes, alors autant faire le fête que rester toute seule dans la salle commune près du feu.

Elle allait donc au bal avec Jonathan.Elle en fut d'ailleurs très heureuse, tout d'abord d'avoir la chance d'y aller avec lui et aussi parce qu'il voulait bien d'elle.

C'était à présent le jour de cette magnifique occasion et la jeune fille était soulagée d'avoir terminé de tout préparer la vieille.

Comme sa mère le oui rappelait souvent, elle ne voulait pas arriver en retard. Elle alla donc se préparer à peu près en même temps que les autres gryffones.

Elle enfila une robe bleu foncé, qui s'accordait d'ailleurs assez bien avec ses yeux. Elle avait des bretelles assez larges sur les épaules et arrivait au dessus du genou. La première année la trouvait très jolie. Elle savait qu'elle avait bien fait de demande de l'aide à sa mère pour choisir sa tenue. Après tout, sa mère avait un très bon goût vestimentaire -elle s'y connait très bien vu qu'elle travaille pour un magasine de mode, la mode étang un de ses passions- en plus de connaître le style vestimentaire de sa fille.

Elle se plaça ensuite devant le miroir pour commencer à assembler des cheveux de sorte qu'ils ne la dérangent pas tout en les laisser détachés. Quand elle fut coiffée, elle remis son collier correctement -un cadeau offert par sa grand mère qui se donnait de génération en génération saiuf sa mère qui en avait déjà un et qui ne voulait pas choisir entre l'un et l'autre- elle avait aussi ajouté des boucles d'oreilles avec une petite perle bleu.

Dans son colis, sa mère lui avait aussi du maquillage mais dès qu'elle l'avait vu, elle s'était dit
*Ah non ! C'est trop !* La jeune fille ne se maquillait jamais et elle n'avait pas du tout envie d'essayer le jour de Noël. Non seulement parce que ces produits cosmétiques la démangeaient mais aussi parce qu'elle ne voulait pas ressembler à un monstre -elle était tellement inexpérimentée dans ce domaine que le résultat allait probablement être horribles-. Elle aurait pu demander à ses camarades de chambres, qu'elle connaissait beaucoup mieux en cette fin de premier trimestre, mais l'envie lui manquait.

Certes, elle voulait être parfaite pour cette soirée cependant elle ne voulait pas ressembler à une poupée. Elle.ne voialit pas non plus faire honte à son cavalier en ne ressemblant à rien.

Elle était à présent prête pour rejoindre Jonathan devant la grande salle où avait lieu le bal. Ils avaient décidé de se retrouver là bas. Il lui restait encore un peu de temps avant de devoir descendre. Elle décida donc de vérifier qu'elle était vraiment prête pour cette soirée. Heureusement qu'elle avait voulu tout vérifier car elle se rendit compte que le cadeau qu'elle avait préparé se trouvait encore bien caché dans le tiroir de sa commode, elle se dépêcha donc d'aller le récupérer. Elle avait hâte de le lui donner et elle espérait que ça lui plairait.

Elle regarda sa montre et vit que si elle ne sortait pas tout de suite, elle allait arriver en retard. Elle se regarda une dernière fois devant la glace en murmurent pour elle-même :


« Vas-y Emilia. Tu vas y arriver ! »

Elle inspiration un bon coup et sortit de la tour de gryffondor.

Soudain, sur le chemin Emilia repensa au contenu de son cadeau, puis à sa tenue puis encore au déroulement que.pourraut avoir la soirée... Elle devenait de plus en plus angoissé et un millier de questions se bousculaient dans sa tête. Elle se rendit à peine compte qu'elle était presque arrivé devant la porte ou devait l'attendre son cavalier.

Le hall d'entrée était surpeuplé d'élèves et de professeurs très bien habillés et la jeune fille ne put s'empêcher de sourire.
*Les autres sont probablement aussi stresser que moi* pensa-t-elle surtout pour se rassurer elle-même. Elle parcourut ensuite l'entrée du regard qu'elle arrêta sur un garçon brun qui ne pouvait être autre que Jonathan.

esquissa de nouveau un sourire et s'approcha de lui en zigzaguant entre les différents personnes personnes présentes dans cette grande pièce.


Reducio

Robe d'Emilia :Image
Pendentif du collier d'Emilia :
Image

Rapides comme le vent et féroces comme le lion.
Griffes et crocs, Griffes et cœurs, Gryff vainqueurs !

Table de J. Crimspeak et E. Garnier

C'était enfin le grand soir. Depuis plusieurs semaines tous les élèves attendaient avec impatience le fameux Bal de Noël. Lors de son annonce début décembre, il avait créé une excitation général au sein de Poudlard. Ce qui avait provoqué le plus de stress chez Jonathan était la question de la cavalière. En réalité, il y avait une fille qu'il voulait inviter mais sa timidité maladive l'empêcher de faire le premier pas. Il l'avait rencontré dans le train dès son arrivé à Poudlard. Par chance, Emilia et lui c'était retrouvé dans la salle commune de Gryffondor, et comme si c'était une évidence, ils avaient décidé d'aller au Bal ensemble.

Donc le bal était ce soir, et jonathan se retrouvait tout seul devant son miroir pour se préparer. Jonathan avait rarement ressentit autant de stress de toute sa vie. Il avait les mains qui tremblaient lorsqu'il boutonnait sa chemise.
* Calme toi, tout va bien se passer.*
Il n'avait jamais participé à une fête avec autant de personnes, encore moins un Bal dans le monde magique. La nuit avait été courte, occupé par toutes les questions que le jeune Gryffondor se posait. Est ce que ça tenu serait en accord avec celle des autres élèves? Qu'elles seraient les animations? Et surtout est ce que Emilia aimera son cadeau?

Jonathan avait réfléchit pendant de nombreux jours avant de trouver le cadeau idéal. Un grand nombre de ses amis avaient donnés leur avis sur le choix final. Sur ce coup, il devait dire un grand merci à Esmée, qui l'avait guidée dans ce choix. Il fallait une opinion féminine et ce fut celle d'Esmée.

Jonathan finissait de mettre ses chaussures lorsqu'il paniqua, le jeune garçon ne savait plus du tout où il avait mis le fameux cadeau. Il fit le tour du dortoir, sortit toutes ses affaires et celles de ses camarades. La chambre ne ressemblait plus à rien, on aurait dit qu'une tornade avait tout détruit sur son passage. Après dix minutes de recherches intensives, Jonathan trouva le Graal, le cadeau était caché dans une petite cachette sous son lit. Jonathan se sentit très très con, c'était lui qui avait trouvé cette cachette et à cause du stress il avait totalement oublié.

Maintenant, il était fin prêt pour le Bal. Il repassa devant le miroir pour vérifier sa tenue une dernière fois, il fallait que tout soit parfait pour sa cavalière. Le jeune Gryffondor respira un bon coup et sortit de son dortoir. Il arriva devant la salle du Bal, endroit où il devait retrouver Emilia. Jonathan était un peu en avance, comme à son habitude. Il détestais arriver en retard.
Malgré l'heure, il y avait déjà beaucoup de gens devant la porte. Jonathan n'avait jamais ses camarades aussi bien habillés. Les filles étaient plus belles les une que les autres. Elles s'étaient toutes faites belles pour l'occasion. Dans foule, le regard de Jonathan s'arrêta sur une filles en particulier. Elle portait une magnifique robe longue bleu foncé et ses long cheveux d'or qui tombait sur sa robe donnait l'impression d'un ange tombé des cieux.

Elle 'approcha de lui en traversant la foule qui les séparait. Jonathan avait un sourire béat, qu'il essaya de cacher. Il vérifia une dernière fois dans sa poche si il avait bien pris le cadeau.

- "Bonsoir, tu es magnifique. J'adore ton collier, par contre il te manque un petit quelque chose pour éblouir l'ensemble des autres de la salle."

Il sortit alors timidement le fameux cadeau. Et ouvrit le le coffret devant elle. Il contenait un bracelet de perles. Il prit sa main et passa le bracelet autour de son poignet.

-" Ce bracelet est un peu spécial, il change de couleur en fonction de tes émotions. Je crois que lorsque tu es heureuse, les perles deviennent dorées et brilles, alors que quand tu es triste elles s'assombrissent."

Jonathan regarda sa cavalière dans les yeux et attendit sa réaction.



Jo’ Family
Mon cœur appartient à Eider. Esmée <3. Jonois.
Gryffondor du mois de Mars, Champion de Poudlard de Bavboule, Don Juan 2017.

Table de J. Crimspeak et E. Garnier

Après avoir bataillé afin de travailler la salle, elle sera retrouva en face de Jonathan. Elle le trouva très mignon dans sa tenue de bal, pas qu'il ne le soit pas à l'ordinaire mais ce soir, c'était différent. La jeune fille ne savait pas trop comment expliquer, en fait tout le château dégageait un aura différente de d'habitude.

Elle remarqua qu'il était en train de la regardait avec un léger sourire dessiné sur les lèvres. Ce qui d'ailleurs la fit sourire de plus belle. Pourquoi ? Elle n'en savait rien. Ils étaient donc face à face en train de se regarda. La jeune fille ne savait pas quoi dire, elle était un peu gênée -mais élément un petit peu !-. Elle eut de la chance qu'il prenne la parole en premier :


« Bonsoir, tu es magnifique. J'adore ton collier, par contre il te manque un petit quelque chose pour éblouir l'ensemble des autres de la salle. »


Elle fut heureuse des compliments qu'il lui avait fait mais fut déconcertée par sa dernière remarque... *Ai-je oublié quelque chose ?* s'empressa-t-elle de se demander. Pourtant, il lui semblait ne rien avoir oublier. C'est à ce moment là, que son cavalier sortit une petite boîte et l'ouvrit. La boîte cachait un magnifique bracelet avec de grosses perles bleu ciel. Il lui prit la main et passa le bracelet au poignet de la jeune fille. Emilia avait à présent les joues en feu. Il lui lâcha la main et expliqua :

« Ce bracelet est un peu spécial, il change de couleurs en fonction des t'es émotions. Je crois que lorsque tu es heureuse les perles deviennent dorées et brilles, alors que quand tu es triste elles s'assombrissent. »


Il était en train de la regarder dans les yeux, probablement pour connaître sa reaction. La blondinette était à présent fasciner, il avait effectivement trouve le cadeau parfait. Elle avait failli lui sauter au cou mais se retient, ce n'était probablement pas la chose à faire et elle ne voulait pas lui faire peur ou qu'il l'a prenne pour une folle. Elle essaya donc de lui répondre de manière tout à fait normale :

« Bonsoir, merci, tu es très beau aussi, et encore merci beaucoup pour le bracelet, je l'adore ! »

Pendant qu'elle avait parlé, elle avait un sourire assez idiot scotché sur son visage. La première année aurait voulut le transformer en un sourire un peu moins étrange mais en vain.

Elle fixait à présent son nouveau bracelet et laissa échapper un petit rire. Le jeune homme avait effectivement raison, les perles, qui étaient bleus, avaient virés au dorées. Elle ajouta :


« Tu as raison ! »

Tout à coup, elle arrêta de rire, elle se rappela que vu que Jonathan lui avait donné son cadeau, cela voulait dire que c'était à son tour de lui donner le sien. À ce moment-là, la peur la subemergea à nouveau. Elle avait réfléchie pendant plusieurs jours bien avant le bal eg need Savita pas vrai ce qui pouvait faire plaisir à son cavalier. Elle avait demandé demande à Esmée, sa marraine saurait probablement une des personnes qui le connait le mieux, en tous cas, dans celles avec qui elle n'allait avoir aucun problème à parler. Celle-ci l'avait bien conseillé. Cependant la vieille du bal, elle avait besoin d'être rassurée, elle était donc allée voir sa marraine pour lui parle de son angoisse. Solaris l'avait d'ailleurs bien assurée que son cadeau était original, et qu'il lui fera probablement plaisir. C'était ce que la gryffone espérait de tout son coeur.

Ell elle prit son courage à deux mains et tendit le cadeau à Jonathan et lui dit en même temps :


« C'est mon cadeau. Il est sûrement pas aussi bien que le tien mais j'espère qu'il y plaira. »

C'était un cadeau qui n'avait pas vraiment de forme propre, emballé dans un joli paquet violet. À l'intérieur se trouvait une potion. Le liquide était dans un flacon en verre. La boisson magique avait la même couleur que le papier qui l'emballait.

Le garcon l'avait ouvert et Emilia se lança dans ses explications :


« j'ai entendu dire que tu ne dormais pas assez, lors j'avais penser offrir une potion pour un sommeil sans rêves... »

Contrairement à ce que Jonathan avait fait, la jeune fille regardait le sol, elle voulait bien sûr connaître si avis sur le présent qu'elle lui avait offert mais n'osait pas le regarder de peur que cela ne lui plaise pas.


Rapides comme le vent et féroces comme le lion.
Griffes et crocs, Griffes et cœurs, Gryff vainqueurs !

Table de J. Crimspeak et E. Garnier

La réaction d'Emilia ne se fait pas attendre. Un grand sourire se dessina sur son visage.

« Bonsoir, merci, tu es très beau aussi, et encore merci beaucoup pour le bracelet, je l'adore ! »

Cette réponse était tout ce que Jonathan attendait. Si il avait autant cherché une bonne idée de cadeau c'est pour qu'il est cette effet sur sa cavalière. Mais il espérait encore une chose, une chose qui devait très vite apparaitre sur le bracelet. Il détourna alors les yeux vers le nouveau bijoux pour observer sa couleur. Et tout se passait comme il l'avait rêvé, le bracelet devint très vite dorée. C'était la preuve que ce cadeau plaisait vraiment à sa cavalière et que sa joie était réelle. Elle s'en rendit compte avant même que Jonathan le fit remarquer et ajouta:

« Tu as raison ! »

Elle le dit avec un jolie rire qui fut contagieux puisque le jeune garçon ne put s'empêcher de sourire. Tout à coup elle s'arrêta et sembla réfléchir un instant. Jonathan se demandait si c'était provoqué par son cadeau ou autre chose. Il regarda le bijoux qui devenait progressivement vert, signe d'anxiété ou de stress. Le première année compris que sa camarade pensait à son propre cadeau. Jonathan eut envie de la rassurer, qu'il n'y avait raison d'avoir peur, quelque soit le cadeau il ne pouvait être que fantastique. En réalité le cadeau en lui même ne l'intéressait même pas, il se moquait complètement d'en avoir. Le seul fait qu'Emilia accepte de l'accompagner au Bal de Noël valait tout les cadeaux du monde. A vrai dire, il n'avait plus qu'une hâte, entrer dans la salle avec sa cavalière au bras et commencer cette soirée. Mais ce il comprit que ce cadeau avait de l'importance pour Emilia et que vu son stress elle avait du beaucoup chercher avant de trouver le bon. Avant qu'il ne puisse la rassuré, elle lui tendit un jolie petit paquet violet.

« C'est mon cadeau. Il est sûrement pas aussi bien que le tien mais j'espère qu'il y plaira. »

Jonathan ouvrit le paquet et découvrit une petite fiole qui contenait un peu de liquide violet. Le Gryffondor se rendit bien compte que c'était une potion mais qu'il puisse se demander à quoi elle pouvait servir sa cavalière partit dans des explications.

« j'ai entendu dire que tu ne dormais pas assez, lors j'avais penser offrir une potion pour un sommeil sans rêves... »

Jonathan fut d'abord de cette explication de cette explication. Il ne lui avait jamais parlé de ces petits problèmes de sommeils et pensait que seulement quelques personnes étaient au courant. A vrai dire une seule personne le savait, Esmée Peterson. *Elle m'a bien eut sur ce coup là* . Elle avait donc aidé sa cavalière à trouver un cadeau sans lui en parler, tout en le conseillant à son tour. Mais surtout elle racontait ce que lui disait le jeune garçon donc niveau discrétion on repassera. Ce n'était certes pas un secret mais il ne fallait le crier sur tout les toits pour autant.
Il observa alors Emilia qui avait les yeux braqué sur le sol. La couleur verte de son bracelet ne laissait aucun doute sur ses pensées, elle attendait une réponse et une impression sur ce cadeau. Jonathan hésita un instant pour choisir ses mots. Il trouvait ce cadeau parfait, il en avait besoin en ce moment mais ne voulait pas dire à Emilia qu'il avait compris qu'Esmée l'avait aidée pour ne pas gâcher ce moment.

- Cette potion est juste géniale, tu es vraiment forte. J'adore ton cadeau!

Jonathan se retourna alors vers la porte qui s'ouvrait pour dévoiler la belle salle spécialement aménager pour le Bal. L'école avait les choses bien, la salle était magnifique. Tout les élèves se précipitèrent à l'intérieur pour chercher leur table. Plutôt que de jouer des coudes pour passer devant les autres, le jeune garçon attendit un peu que cela se calme et regarda sa jolie cavalière.

- Je crois que nous pouvons y aller. La soirée va commencer.

Il lui fit un grand sourire et lui proposa son bras comme si ils étaient dans ces films que Jonathan détestait mais qu'il n'avait que trop vu. Ceux pour filles où il n'y a qu'une seule intrigue amoureuse dont on connait déjà la fin au bout de dix minutes. Pour une fois, Jonathan ne fut pas mécontent d'avoir vu ses films. Il se dit que cette torture allait enfin lui être favorable.


Reducio
Vu l'heure, je pense que pour retrouver un sommeil normal c'est pas une potion qu'il me faut mais juste la fin d'internet :lol:

Jo’ Family
Mon cœur appartient à Eider. Esmée <3. Jonois.
Gryffondor du mois de Mars, Champion de Poudlard de Bavboule, Don Juan 2017.

Table de J. Crimspeak et E. Garnier

La réaction de Jonathan fut celle que la blondinette espérait et fort heureusement pas celle qu'elle redoutait.

« Cette potion est juste géniale tu es vraiment forte. J'adore ton cadeau! »


Elle en fut très heureuse, et remercia intérieurement Esmée, qui l'avait super bien aidée sur ce coup là. À ce moment, elle remarqua que son bracelet qui auparavant était doré avait viré au vert et maintenant revenait à sa couleur précédente mais n'y pas pas grande attention. C'était assez gênant que Jonathan ait pu pu voir à quel point elle avait peur seulement en regardant la couleur de son bijou.

Un bruit la fit sortir de ses pensées. C'était la porte de la Grande Salle qui était en train de s'ouvrir. Elle menait à une magnifique salle, complètement différente grâce aux décorations mises en place pour le bal. Il n'y avait plus les cinq grandes tables qui était habituellement dedans. Celles-ci avaient été remplacées par un trentaine de petite tables pour deux personnes qui étaient placées autour d'un poste de dance au centre de la pièce.

Les deux enfants étaient en train d'admirer la beauté du lieu où ils allaient passer la soirée de Noël, quand le garçon lui dit :


« Je crois que nous pouvons y aller. La soirée va commencer. »

Il terminé sa phrase, la regarda en lui tendant son bras pour qu'elle puisse s'y agripper. Ça lui rappelait les films à l'eau de rose que sa mère regardait pendant les week-end tandis que la fillette lisait son livre à ses côtés -elle aimait bien rester avec sa maman chérie- mais elle ne prêtait jamais grandes attentions aux films.

Elle prit donc le bras de son cavalier avec un léger sourire sur les lèvres et lui dit :


« Alors que la fête commence ! »

Emilia était à présent bien plus détendu. Ils entrèrent dans la salle de Bal. Elle remarqua que plusieurs personnes étaient à la recherche de leur table et elle se mit alors aussi à la recherche de la leur.

Après Annie plus ou moins fait le tour de la salle, elle trouva enfin leur table. Comme ils étaient encore bras dessus bras dessus, elle tourna légèrement la tête pour s'adresser à au jeune gryffon :


« Jonathan, j'ai trouvé notre table ! »

Elle n'attendit pas sa réponse et commença à se dirigeait à grands pas vers en tirant légèrement le garçon. Elle ne pouvait pas s'empêcher d'aller plus aussi vite. C'était comme si elle avait peur que la table disparaisse.

Reducio
On ne change pas ses habitudes à ce que je vois...

Rapides comme le vent et féroces comme le lion.
Griffes et crocs, Griffes et cœurs, Gryff vainqueurs !

Table de J. Crimspeak et E. Garnier

C'était un moment qui parut être une éternité. Jonathan venait de proposer son bras à sa cavalière et attendait sa réponse. Autant dire qu'il prenait un risque en faisant cela. Soit elle acceptait et cela annoncé une belle soirée, soit elle refusait et la fête serait longue et ennuyante à cause de la distance que ce refus allait entrainer. Heureusement pour le déroulement de Bal et le moral du jeune garçon, Emilia accepta son bras avec un sourire et avait même l'air contente de ce geste puisqu'elle ajouta:

« Alors que la fête commence ! »

Les deux jeunes Gryffondor pouvaient enfin admirer la salle et le travail de préparation de toute les professeurs. Et on ne peut pas dire qu'ils aient fait les choses à moitié. L'endroit était magnifique, du sol au plafond cela respirait la beauté et la magie. Les fameuses tables et couleurs des quatre maisons avaient laissé place à une multitude de petites tables pour deux et une immense piste de danse au centre. Les tables étaient toutes mignonnes avec des décorations plutôt discrète comparé au reste de la salle. Il était très difficile de trouver la sienne et un grand nombre de couple ou duo d'amies cherchait la leur. Le regard de Jonathan s'arrêta tour à tour sur ces amis et camarades qu'il parvenait parfois à reconnaitre malgré la différence de style vestimentaire. La plupart des gens étaient présent, Jonathan voulu d'abord dire bonsoir à tous le monde et pouvoir discuter de toute ce Bal avec ces amis mais la vue de son bras freina tout de suite ses ardeurs. En effet le plus important ce soir n'était pas ses amis et encore moins la salle, toute son attention devait se porter uniquement sur sa cavalière. Il la regarda pendant que toujours accroché à son bras elle cherchait leur table. Elle était totalement concentré dans sa recherche et ne faisait pas du tout attention à ce qui se passait autour d'elle. Il pouvait y avoir plusieurs raisons à ce comportement. Soit elle était pressait de trouver la table pour manger et rapidement et en finir au plus vite de cette soirée. Ou alors elle était pressait de trouver la table pour être en tête à tête avec Jonathan et s'éloigner au plus vite de toute cette agitation pour qu'ils passent du temps ensemble. Jonathan se faisait surement des films mais il espérait en son fort intérieur que la deuxième hypothèse était la bonne. Il croisa le regard de Duncan Jackson, un camarade de son dortoir, Ce dernier devait avoir eu la même réflexion que Jonathan parce qu'il n'y eut qu'un léger sourire et signe de tête entre les deux garçons. Cela confirmait l'idée de Jonathan, ce soir il ne devait porter aucun attention à ce qui l'entour à part Emilia.

Alors qu'il allait se décider à chercher la table à son tour sa cavalière le tira brusquement par le bras.

« Jonathan, j'ai trouvé notre table ! »

D'un pas décidé et rapide elle le traina jusqu'à la table. Et elle avait effectivement trouvé la bonne. La table était très mignonne avec les deux assiettes et verres qui se faisaient faces. L'école avait mis les petits plats dans les grands. Jonathan n'avait jamais vu autant de couverts sur une seule table. La plupart des couteaux lui étaient totalement inconnus et leur utilité encore moins. La table était juste à coté de la piste de danse. Ce détail gêné beaucoup le première année car on ne peut pas dire qu'il était un très bon danseur. Son domaine était plutôt la musique que la danse. Donc si il prenait l'envie à Emilia de danser. Jonathan n'aurait aucune excuse pour refuser. Mais bon, il pourrait faire un effort pour sa cavalière. Et puis il y a pire dans la vie que danser avec la jolie blonde.

Jonathan voulait faire les choses bien donc avant même qu'Emilia puisse accéder à la table. Il prit sa chaise et la tira en arrière.

- "Mademoiselle, je vous en prie.

Il attendit qu'Emilia s'assoit sur la chaise avant de s'assoir à son tour.

Jo’ Family
Mon cœur appartient à Eider. Esmée <3. Jonois.
Gryffondor du mois de Mars, Champion de Poudlard de Bavboule, Don Juan 2017.

Table de J. Crimspeak et E. Garnier

Quand elle avait enfin trouvé la table, elle s'y était dirigée en tirant légèrement Jonathan. Ce n'était pas qu'elle se disait que plus vite ils seraient à table plus vite ils termineraient, bien au contraire, elle voulait pleinement profiter de cette soirée avec son cavalier. Si elle s'échappa si vite vers l'endroit où ils allaient passer le reste de la soirée était pour en profiter mais aussi parce qu'elle avait la tête qui lui tournait un peu, mais comme ça lui arrivait de temps en temps, elle n'avait pas peur de tomber ou quoique ce soit car elle savait que ça lui passerait très vite. Ils se retrouvèrent devant une table très jolie. Elle était juste à côté de la piste de danse -donc relativement au milieu de la pièce- avec deux chaises qui se faisait face. Sur la table, i' y avait deux assiettes qui étaient entourées d'une multitude de fourchettes et de couteaux, de deux verres. Une pancarte était au milieu et avait inscrit les noms des deux gryffons, ce qui confirma bien à la jeune fille qu'ils se trouvaient bien devant la bonne table. Si elle s'était trompée, elle ne pourrait regarder son cavalier sans les yeux tellement elle aurait été gênée.

Elle allait prendre place à leur table mais Jonathanfut plus rapide qu'elle et lui tira sa chaise tel un gentleman afin qu'elle puisse s'assoir ; il avait agit ainsi en disant :


« Mademoiselle, je vous en prie. »

Elle laissa échapper un petit rire et lui parla de la même manière noble que lui :

« Merci beaucoup monsieur. »

Il s'assaya à son tour. Elle ne savait pas vraiment ce qu'elle pas. Elle jetta un coup d'oeil aux autres participants au bal de cette année pour savoir ce qu'ils faisaient, eux, et peut-être avoir une petite idée de ce qu'elle pouvait lui dire. Il fallait qu'elle agisse, elle ne voulait surtout pas qu'un silence gênant s'installe entre eux, surtout parce que ce n'était que le début de la soirée.

Elle était certaine qu'il leur restait enclre du temps avant que le repas ne soit servi. Heureusement pour elle, la jeune fille n'avait pas très faim mais comme le disait si bien son père, l'appétit vient en mangeant et elle en était certaine après avoir jeté un petit regard vers au menu, ça lui paraissait très bon -alots que ça l'était déjà tous les soirs à Poudlard- et elle avait bien l'intention d'en profiter sans se goinfrer non plus.

La blondinette remarqua que plusieurs personnes se dirigeait vers la piste de danse -la direction et son directeur de maison aussi d'ailleurs-. Elle se demanda ensuite si Jonathan voudrait bien aller danser avec elle. Certes, danser n'était pas son point fort, mais elle s'y connaissait tout de même un peu. Alors tout, ses parents lui repartaient sans cesse l'importance de savoir bouger et de ne pas être coincé. Son père lui racontait souvent, qu'un de ses amis ne savait pas danser et qu'il le regrettait toujours. C'est ainsi qu'elle se retrouvait confortablement assise sur le canapé du salon, en train d'écouter son père et sa mère lui expliquer ce que la jeune sorcière devait faire. Ils lui faisaient des démonstrations. Elle devait ensuite danser, une fois avec l'un, un fois avec l'autre. Elle n'aimait pas faire ça mais continuais quand même parce qu'ils s'amusaient comme des fous.

Elle décida donc de se lever mais à rasseya tout de suite. Elle avait impression d'être très idiote à ce moment là. Elle se tourna vers son cavalier et lui demanda le plus calmement possible :


« Tu veux bien danser un peu avec moi ? Je suis pas très douée mais j'espère que ça ira. »

Elle regardait à présent le jeune homme et espérait qu'elle ne paraissait pas trop idiote.

Rapides comme le vent et féroces comme le lion.
Griffes et crocs, Griffes et cœurs, Gryff vainqueurs !

Table de J. Crimspeak et E. Garnier

Lorsqu'il s'assit sur sa chaise, Jonathan n'avait qu'une chose en tête, manger. Il faut dire que quand il est stressé, il ne pense plus qu'à cela. Durant sa préparation pour cette soirée dans son dortoir, le jeune garçon avait combattu son stress comme il pouvait tout en essayant de ne pas engloutir tout les provisions et autres sucreries de ses camarades. Mais du coup, cela faisait de nombreuses heures qu'il n'avait rien mangé. Et tout dans ce menu lui plaisait, il en avait l'eau à la bouche. Il y avait tellement de choses bonnes qu'il ne savait même pas quoi choisir. Il ne faisait plus du tout attention à sa cavalière ou au reste de la salle et des festivités, il était totalement obnubilé par le menu et e qu'il allait bien pouvoir manger ce soir. Cependant Emilia le fit vite sortir de ses réflexions. Elle se leva d'un coup et se rasseye aussitôt. Cela eut pour effet de faire sursauter Jonathan qui en fit tomber son menu par terre. Après l'avoir ramassé son regard croisa celui de la Gryffondor. Cela se voyait qu'elle attendait quelque chose. Tout se précipita dans la tête du jeune garçon. Il n'était pas habitué à autant réfléchir en si peu de temps. Que pouvait bien vouloir sa cavalière, qu'avait il fait de mal ou qu'avait il pas fait justement. Il regarda rapidement autour de lui pour voir ce qui avait pu donner une idée à la fille en face de lui. En premier lieu il n'aperçut rien qui le choqua, ou tout du moins plus que d'habitude. Mais en faisant plus attention il se rendit compte que de plus en plus de gens avançaient vers la piste de danse signe que le repas n'était pas pour tout de suite, et que Emilia voulait eu être aussi danser. Et malheureusement ce qui devait arriver arriva:

« Tu veux bien danser un peu avec moi ? Je suis pas très douée mais j'espère que ça ira. »

Cette phrase eut deux effets sur Jonathan. Tout d'abord une énorme monté de stress à cause de la demande de danse, puis le stress disparut aussi vite qu'il était arrivé quand Emilia dit qu'elle n'était pas très doué. Bisarement, cette dernière précision enleva toute la pression que Jonathan se mettait depuis deux jours à cause de son manque total de talent en danse. Il regarda sa cavalière dans les yeux, on pouvait voir qu'elle voulait vraiment danser donc il fallait que Jonathan fasse l'effort de la suivre sur la piste.

-"J'adorerai danser avec toi, j'allais te le proposer", il eut un grand sourire qui se transforma presque en petit rire et ajouta,"Par contre je crois que je suis très mauvais"

Jonathan se surprit lui même de la facilité avec laquelle il avait menti sur sa première phrase. Il se levât et observa de quelle manière les autres dansaient pour pouvoir faire pareil. Il aperçut la directrice et son directeur de maison danser la valse. Ils étaient tellement gracieux tout les deux, on aurait dit qu'ils volaient sur la piste de danse. *Jamais je ne pourrais faire ça, je vais lui écraser les pieds à chaque pas*. Mais il n'avait pas le choix, il tendit sa main à sa partenaire et ils avancèrent tout deux sur la piste de danse. Jonathan avait fait exprès de s'éloigner le plus possible des deux seuls bon danseurs de la piste pour ne pas avoir l'air ridicule. Il se mit à coté de deux couples qui avaient à peu près le même niveau que Jonathan. Alors qu'il allait mettre sa main sur la taille de sa cavalière il entendit un aïe dans son dos. Un garçon venait d'écraser le pied de sa partenaire et on dirait qu'il n'y était pas allé de main morte. La jeune fille quitta aussitôt la piste pour retourner s'asseoir. Le maladroit qui lui avait écrasé le pied essayait tant bien que mal de la suivre en s'excusant. Jonathan eut un sourire compatissant quand il croisa le regard du jeune garçon. Il se tourna alors vers Emilia et ne put s'empêcher de rigoler après la scène à laquelle il venait d'assister.

-"J'espère pour tes belles chaussures et surtout tes pieds que je serrai meilleur danseur que lui.

Il mit sa main sur la taille de sa cavalière et la danse commença enfin.

Jo’ Family
Mon cœur appartient à Eider. Esmée <3. Jonois.
Gryffondor du mois de Mars, Champion de Poudlard de Bavboule, Don Juan 2017.

Table de J. Crimspeak et E. Garnier

Emilia appréhendait un peu sa réponse, elle espérait que la réponse soit positive même si danser n'est pas son passe temps préféré mais elle était que certaine qu'avec Jonathan, ça pouvait être différent. Elle aimait bien passer son temps avec lui, sa présence lui était agréable. Pourquoi ? Elle n'en savait rien.

Elle le regardait maintenant avec une insistance plus forte dans les yeux qu'elle ne l'aurait voulu. Elle ne s'en rendit même pas compte. Elle était aussi, malgré elle, en train de jouer avec ses mains sous la table. Le temps qu'il réponde lui paru être un éternité.


« J'adorerai danser avec toi, j'allais te le proposer »

Elle n'en croyait pas ses oreilles, il avait accepté de danser avec elle et c'est ce qui était le plus important. Elle remarqua qu'il y avait quand même quelque chose de faux dans ses paroles, comme le fait qu'il voulait vraiment danser et qu'il allait même lui demander si elle ne l'avait pas devancé. Elle ne croyait pas un seul mot de ce qu'il avait dit, mais c'est alors qu'elle se rendit compte de quelque chose, Jonathan faisait beaucoup d'efforts pour lui faire plaisir et ce geste la touchait beaucoup.

Son cavalier ajouter ensuite :


« Par contre je crois que je très mauvais »

Juste avant de parler, il avait un grand sourire sur le visage qui pouvait même se confondre à un petit gloussement. Cependant elle se concentra bien plus sur ce qu'il venait de dire. *Ouf, moi qui avait peur d'être trop mauvaise et qu'il me trouve lamentable* Savoir qu'il n'était pas trop bon en danse -comme elle d'ailleurs- la soulagea énormément. Ils seraient donc de même niveau.

Le garçon s'était levé et avait présenté sa main à la fillette, elle n'hésita pas à la prendre et ils se retrouvaient à se diriger vers la piste.
* Pour une qui avait mal à la tête, je me morte plutôt bien...* pensa-t-elle en se rappelant son petit mal de crâne qui datait à présent de quelques minutes. Elle ne s'en préoccuper pas car ses pensées étaient dirigées vers une seule chose : elle était là, avec Jonathan, main dans la main à se diriger vers la piste de danse pour exécuter une petite valse qui ressemblerait probablement plus à une bataille de pieds vu la probable médiocrité des deux jeunes sorciers -qui espérons sont plus doués en sorcellerie qu'en danse.

En chemin, la jeune fille remarqua miss Loewy danser avec leur cher professeur Flynch. En tant habituelle, elle aurait trouvé cette scène assez comique, voir la directrice, qui était tellement élégante, avec le directeur de Gryffondor qui était assez spécial, plutôt vers l'étrange mais ce soir, elle ne pouvait rien reprocher au pauvre professeur de métamorphose, ils dansaient très bien, comme la directrice d'ailleurs. Tandis qu'elle regardait ce spectacle, elle sentie son bas niveau en danse devenir très bas et dit soulagée de voir que Jonathan avait probablement eu la même impression car il l'a tirait vers un autre coin de la piste, loin du couple de professeurs. La jeune fille le laissa l'emener à l'endroit qui lui plaisait et elle remarqua que c'était à côté de d'autres personnes qui avaient a peu près le même niveau qu'eux.

Peut-être qu'ils étaient encore plus mauvais qu'ils pouvaient l'être. Effectivement, Emilia allait s'apprêter a posé sa main sur l'épaule de son cavalier quand un « aïe » s'éleva juste à côté d'eux et une fille parti de la piste de danse tandis qu'un garçon essayait de la suivre tout en s'excusant, la première chose qu'avait pensé la blondinette était
*Le pauvre garçon...* mais à peine ils furent éloigné, elle ne put s'empêcher d'éclater de rire en essayant tout de même d'être discrète, mais elle se rendit compte que maintenant il était deux à rigoler. Les deux premières années éprouvaient peut-être un peu de pitié mais s'imaginer dans une pareil situation la faisait bien rire. Quand leur fou rire se calma, il lui dit :

« J'espère pour tes belles chaussures et surtout tes pieds que je serais meilleur danseur que lui. »

Il n'attendit pas sa réponse et posa sa main sur sa taille. Emilia qui ne savait pas où mettre sa main libre -ils se tenaient toujours l'autre matin- décida de la poser sur son épaule. Elle répondit à sa remarque :

« J'espère bien, je risque de faire une crise autrement... »

Elle avait parlé mais ne s'entendait pratiquement pas à cause de la musique et le brouhaha causé par les conversations de toutes les personnes. Elle avait aussi esquissé un sourire.

Les feux enfants commencèrent à danser, les debuts étaient difficiles, l'un allaient vers l'avant et l'autre aussi, ce qui faisait qu'ils se cognaient à plein fouet, et d'autres fois, les deux allaient vers l'arrière. À son grand souhaitent, -et pour le bien des pieds d'Emilia- Jonathan avait fait attention de ne pas trop écraser ses pieds, et malheureusement pour ceux de son cavalier, la fillette avait aussi quelques fois, écraser ses pieds. Elle était avait à un moment eu peur de lui avoir fait trop mal et l'avait donc regardé. Quand elle le regardait et que celui ci le faisait aussi, un sourire innocent se dessinait sur ses lèvres pour bien lui faire comprendre que jamais elle n'aurait osé lui écraser les pieds et que ce n'était même pas elle ! Bien sûr, c'est un mensonge, elle savait très bien sûr son partenaire le savait.

Ils avaient tout de même continuer à danser et avait à la fin de la musique enfin réussit à danser en harmonie. Au moment où la musique s'arrêta, la jeune fille lâcha doucement son cavalier, prit de ses deux mains deux côtés de sa robe et le remercia pour cette danse.


« Merci d'avoir accepter de danser avec moi même si je suis certaine que tu n'en avaittres pas autant envie que tu le prétends. Je te remercie de tes efforts. »

Ils allaient retourner à leur table et Emilia hésita longuement mais se décida enfin. Elle approchez doucement sa main de celle de Jonathan. Elle l'a toucha, s'approcha encore et l'a prit tout doucement. Elle attendait à présent la réaction de son cavalier.

Rapides comme le vent et féroces comme le lion.
Griffes et crocs, Griffes et cœurs, Gryff vainqueurs !

Table de J. Crimspeak et E. Garnier

Emilia mit sa main sur l'épaule de Jonathan et tout deux se mirent à bouger au rythme de la musique. Les premiers pas furent laborieux. Après plusieurs choques pieds écrasés, leurs mouvement ressemblèrent de plus en plus à une danse. Jonathan était troublé, il essayait tant bien que mal de regarder sa cavalière dans les yeux mais sa timidité refaisait surface, et il était trop concentré sur ses pieds. De temps en tant il croisait pourtant le regard de la jeune blonde et son visage s'éclairait tout à coup. Il suffisait d'un regard pour enlever toute sa nervosité. Quand la musique s'arrêta, malgré des pieds endoloris, Jonathan était heureux de ce moment passé avec sa cavalière. Il ne regretta point les efforts qu'il avait du faire pour venir danser sur la piste. Emilia fit une petite révérence pour marquer la fin de la danse, ce que Jonathan imita aussitôt pour ne pas laisser la jeune fille seule dans son geste.

« Merci d'avoir accepter de danser avec moi même si je suis certaine que tu n'en avaittres pas autant envie que tu le prétends. Je te remercie de tes efforts. »

Jonathan fut troublé par cette remarque. Elle avait donc remarqué la réticence éprouvé par le Gryffondor à l'idée de danser. Alors qu'ils allaient tout les deux retourner tranquillement à leur table, sa partenaire attrapa tout doucement la sa main. Il fut surpris par ce geste inattendu. Mais il l'apprécia néanmoins. La jeune fille venait de faire ce que Jonathan voulait faire depuis leur danse. Il serra à son tour la main de la jeune fille, d'une façon spontané. Ils croisèrent sur leur retour, un ami de Jonathan qui vu les deux premières années main dans la main. Ce garçon fut d'abord choqué car connaissant Jonathan et sa timidité légendaire il ne s'y attendait pas du tout, puis lui donna "discrètement" un petit coup de coude avec un regard ambigu. Jonathan rougis de plus belle et regarda Emilia qui avait vu ce petit signe. Afin d'éviter toute gêne entre eux, Jonathan avança sans répondre à son camarade. De retour à la table , Jonathan fut contraint de lâcher la main de la jeune fille pour s'assoir. Deux elfes arrivèrent alors devant eux sans qu'ils aient le temps de s'échanger un seul mot pour prendre leurs commande. Jonathan avait la tête ailleurs et cette demande un peu subite le dérangeais. Il regarda rapidement le menu et choisi la première option de chaque choix. Après la commande passé, les elfes partirent et Jonathan se retrouva en tête à tête avec Emilia. Il fallait dire quelque chose. Donc Jonathan se lança.

-" Franchement, je t'avoue qu'au départ je ne voulais pas danser, mais je suis très heureux que tu me l'ai proposé. Et je trouve qu'à deux nous dansons plutôt bien."

Après un instant de réflexion et en ayant mis sa timidité de côté, Jonathan trouva le courage de parler de ce qui venait de se produire.

-" Je suis désolé pour le geste bisar de mon pote tout à l'heure. C'était un peu embarrassant"

Il laissa trainer les derniers mot de sa phrase pour voir la réaction de sa cavalière

Jo’ Family
Mon cœur appartient à Eider. Esmée <3. Jonois.
Gryffondor du mois de Mars, Champion de Poudlard de Bavboule, Don Juan 2017.

Table de J. Crimspeak et E. Garnier

Emilia qui avait doucement mis sa main dans celle de son cavalier fut heureuse qu'il ne l'a rejette pas mais au contraire la lui serre en retour. Elle n'avait put s'empêcher d'esquisser un léger sourire mais surtout n'avait pas pu empêcher ses joues de virer un peu vers le rosé.

Ils se dirigeaient vers leur table, quand un garçon était en train de les regarder d'un air surpris. La jeune fille ne comprenait pas pourquoi il les regardait ainsi mais la raison fut plus ou moins évidente. Il faisait des sortes d'aller retours entre Jonathan et leurs mains toujours l'une dans l'autre. Ils s'était ensuite dirait vers eux, et avait légèrement bousculé en donnant un petit coup de coude.

C'est là que Jonathan regarda Emilia en rougissant. La jeune fille commença à rougir encore plus, elle avait même la vague impression que ses joues pouvaient exploser à n'importe quel moment.

Son cavalier ne fit aucune remarque sur son ami -d'apres ce qu'elle venait de voir- et ils continuaient à marcher main dans la main. Arrivés à leur table, ils se lâcherent les mains pour pouvoir s'assoir. Quand Jonathan avait enlève sa main de celle de la première année, elle éprouva une sorte de vide. La main de son cavalier dégageait une chaleur qui avait disparu au même moment que son origine.

À peine, ils s'asseyaient que deux elfes de maison venaient pour prendre note de ce que les deux enfants voudraient manger pour le dîner. Elle n'avait pas vraiment eu le temps de regarder ce qu'elle voulait manger, elle décida donc de choisir ce qui lui frapperait à l'oeil. Elle opta donc pour du saumon fumé en entrée et de la mousse framboise en dessert, tandis que Jonathan pris le premier choix de chaque catégorie -a savoir du Foie Gras et un tiramisu.

Quand les elfes termineront de noter et repartirent, elle se retrouva en face de Jonathan. Elle ne savait pas vraiment ce qu'elle pourrait dire et était contente que ce soit lui qui engage la conversation :


« Franchement, je t'avoue qu'au départ je ne voulais pas danser, mais je suis très heureux que tu me l'ai proposé. Et je trouve qu'à deux nous dansons plutôt bien. »

*J'avais vu juste !* avait-elle tout de suite pensé. Me jeune homme ne voulait donc pas vraiment danser ce qui montra une nouvelle fois à quel point il faisait des efforts pour que la soirée se passe bien même très bien et il avait aussi dit que sa demande de danser lui avait fait plaisir, alors, maintenant, elle ne savait plus quoi dire à part peut être ke fait qu'elle était heureuse. Sur le dernier point qu'il avait mentionné, il avait vu juste. Il fallait avouer qu'au début de leur danse -si l'on pouvait appeler ça comme ça-, ils étaient assez mauvais, pour ne pas dire très, mais quand ils avaient commencé à savoir ce que chacun devait faire, ils se débrouillaient plutôt bien.

Elle n'eut même pas le temps de répondre qu'il ajouta :


« Je suis désolé pour le geste bisar de mon pote tout à l'heure. C'était un peu embarrassant »

Sans s'en rendre compte, elle recommença à rougir malgré elle, elle croisait ses doigts pour que Jonathan ne le remarque pas. Elle ne saurait dire pourquoi elle rougissait là tout de suite, mais c'était ainsi et elle n'y pouvait rien. Rien qu'en pensant à la scène qui datait de quelques minutes, elle comprenait que ça pouvait être gênant. Elle n'avait pas vraiment fait attention si ses amies l'avaient vu main dans la main avec son cavalier, elle étaient pratiquement certaine que quelqu'un l'avait vu mais ça ne l'a dérangeait bizarrement pas vraiment. C'était comme si sa timidité, qui s'était déjà un peu envolée depuis son arrivée à Poudlard, disparaissait à quelques moment quand elle était avec Jonathan mais réapparaissait malgré tout. À cet instant, elle avait refait surface, mais elle essaya tout de même de la mettre de côté et de répondre ce qu'elle pensait réellement, même si c'était plus facile à dire qu'à faire...

« Je suis d'accord avec toi, on était assez bon vers la fin, je suis sûre qu'avec un peu d'entraînement, on pourrait danser aussi bien que Miss Loewy et Monsieur Flynch ! Ne t'inquiète pas ce n'est pas ta faute après tout. J'avoue c'était un peu embarrassant mais j'étais contente de tenir ta main... »

Après sa dernière phrase, elle rougit une nouvelle fois avec un sourire timide... Elle avait aussi baissé la tête... Elle était déjà assez gênée de lui avoir avouer ce qu'elle avait ressenti en lui tendant la main...

Reducio
Petite precision, à ce moment la soirée de monsieur Flynch et Miss Loewy n'est pas encore parti en cacahouètes... :D

Rapides comme le vent et féroces comme le lion.
Griffes et crocs, Griffes et cœurs, Gryff vainqueurs !

Table de J. Crimspeak et E. Garnier

Emilia était parti dans ces pensées suite à la phrase du jeune garçon. Jonathan n'arrivait pas à savoir ce qu'elle pensait et cela l'énervait au plus au point. Il était plutôt observateur et plus petit s'était passionné pour les petits tic et mimiques du corps qui trahissent les émotions. Enfin, passionné est un bien grand mot, il était fan des séries moldus Mentalist et Lie to Me mais ça n'allait pas vraiment plus loin. Mais s'était quand même suffisant pour déceler les émotions majeurs de l'être humain. Et à ce moment précis, Jonathan ne savait pas ce qui se passait dans la tête de sa cavalière. Il faut dire que ça phrase avait pour but de la déstabiliser un petit peu. Il trouvait que la soirée était plutôt surprenante et riche en émotion pour lui mais les deux danseurs amateurs restaient trop réservés. Vu la réaction d'Emilia et la petite couleur rouge qui apparaissait peu à peu sur ses joues, son petit stratagème avait obtenue le résultat escompté.

« Je suis d'accord avec toi, on était assez bon vers la fin, je suis sûre qu'avec un peu d'entraînement, on pourrait danser aussi bien que Miss Loewy et Monsieur Flynch ! Ne t'inquiète pas ce n'est pas ta faute après tout. J'avoue c'était un peu embarrassant mais j'étais contente de tenir ta main... »

Jonathan n'avait pas vraiment porté attention à la première phrase. Ses deux professeurs étaient bien meilleurs qu'eux et ils leur vaudraient des mois voir des années pour obtenir un tel niveau. Mais la dernière phrase choqua Jonathan, dans le bon sens du terme. Alors Il n'était pas le seul à avoir apprécié ce moment, malgré l'intervention de son camarade. Il deviendra un tout petit peu tendu, et il rougit. C'était surement l'un des meilleurs moments de la soirée. En fait il y en avait tellement qu'il n'arrivait plus à les classer par ordre de préférence. Mais il ne fallait pas stagner sur ce moment. Si ils passent la soirée à parler de cela, le bal deviendrait vite long.

" Je dois dire que tu m'as surpris mais j'ai ado....

Alors qu'il finissait sa phrase, les entrées arrivèrent déjà sur la table. Alors que Jonathan s'attendait à voir revenir les elfes avec une assiette dans chaque mains, les plats étaient en train de voler et d'arriver toutes seul pour se poser doucement devant les deux premières années. Jonathan n'en revenait pas, malgré tout ce qu'il avait vu durant ses quatre mois passé à Poudlard. Il avait pourtant vu des choses bien plus impressionnantes et était lui même capable de faire la même chose, mais sur le moment il ne s'y attendait pas. Les assiettes étaient magnifiques, du fois gras pour lui et du saumon fumée pour Emilia. Jonathan n'attendait plus qu'une chose, commencer à déguster ce plat. On aurait dit que le Fois gras appelé le jeune garçon pour qu'il le mange. Il regarda sa cavalière et comme d'un commun accord ils commencèrent tout les deux à manger.

" Je trouve cela super bon. C'est la première fois que je suis sans ma famille, au début j'étais triste et ils me manquaient mais depuis qu'on est rentré dans la salle, je ne ressent que de la joie. Tu fais quoi d'habitude à Noël?

Jo’ Family
Mon cœur appartient à Eider. Esmée <3. Jonois.
Gryffondor du mois de Mars, Champion de Poudlard de Bavboule, Don Juan 2017.

Table de J. Crimspeak et E. Garnier

Emilia n’en revenait toujours pas, elle ne savait pas où est-ce qu’elle avait trouvé le courage de lui avouer qu’elle avait beaucoup aimé lui tenir la main. Elle n’osait même pas le regardait, ses joues toutes rouges et son regard rivé sur ses chaussures. Jonathan n’avait pas tout de suite répondu, peut-être parce qu’il était pris au dépourvu par ses paroles, et qu’il ne savait pas quoi répondre pour dire à la fillette que ce n’était pas réciproque.

« Je dois dire que tu m'as surpris mais j'ai ado.... »

Comme elle avait encore la tête vers le bas, elle l’a leva instinctivement dès qu’il avait pris la parole. La première année remarqua que ses joues avaient, elle aussi, rougit.

Il n’avait pas terminé de parler qu’il fut coupé. Leurs entrées venaient d’être servis sans que personnes ne les apportent. Pour un moldu, ce fait aurait pu paraitre étrange ou bizarre mais pour un sorcier ayant étudié à Poudlard, cela n’avait rien d’étrange, même si contre toute attente, la jeune fille avait pensé que les elfes de maison apporteraient les plats de la même façon qu’ils étaient venus pour prendre leur commande. Cependant, pour les elfes de maison, c’était beaucoup plus simple de faire parvenir les succulents plats de la même façon qu’ils le faisaient pour habituellement.
Emilia se retrouva donc devant du saumon fumé qui lui donnait de l’eau à la bouche rien qu’en regardant son assiette. Elle jeta un coup d’œil à son cavalier, comme pour lui demander s’ils pouvaient commencer à manger. Elle venait de voir qu’il avait fait de même et dans un signe d’approbation commun, ils commencèrent à manger ce qu’ils avaient devant eux.

Tandis qu’elle prit sa fourchette pour commencer à déguster son plat, Emilia repensait à ce qu’avait dit le garçon avant qu’il ne soit coupé par l’arrivée des entrées. Il disait qu’elle l’avait surpris en lui affirmant qu’elle avait apprécié son geste, mais elle s’était aussi surpris elle-même. Depuis pas longtemps, elle avait essayé de changer un peu, d’essayer de mettre sa timidité de coté de peur qu’elle lui empêche de faire beaucoup de chose. Si on lui avait dit, à son arrivée à l’école, que lors du bal de Noël, sa timidité disparaitrait pour dire des choses assez embarrassantes.

Elle était un peu déçue que l’arrivée de leur diner, lui coupe la parole, elle aurait bien voulu savoir ce qu’il pensait. Elle essaya de se concentrer donc sur le moment présent plutôt que d’avoir des remords parce qu’elle n’arrêtait pas de chercher à savoir ce qu’il avait pu dire si il n’avait pas été coupé, mais elle savait de toutes manières, que même si elle passait des heures à y réfléchir, elle ne connaitra pas les pensées de son cavalier. Elle jetait des petits regards assez discret, en espérant évidement que Jonathan ne le remarque est essaya de se concentrer sur son plat, qu’elle trouvait d’ailleurs succulent. Son cavalier prit la parole avant qu’ils ne terminent de manger :

« Je trouve cela super bon. C'est la première fois que je suis sans ma famille, au début j'étais triste et ils me manquaient mais depuis qu'on est rentré dans la salle, je ne ressens que de la joie. Tu fais quoi d'habitude à Noël ? »

Emilia laissa passée la première phrase, elle savait très bien que la nourriture était bonne et elle était certaine que le garçon le savait aussi. Elle trouva cependant dans la suite, un autre point commun, appris aujourd’hui –en plus de ceux qu’elle connaissait déjà depuis leur première rencontre-, ils étaient tous d’abord pas très bon danseurs, mais étaient aussi pour la première fois loin de leur famille.

La jeune fille éprouvait des fois de la tristesse et un petit manque de compagnie à qui se confier, elle avait il n’y a pas longtemps, trouvé refuge auprès de leur professeur de défenses contre les forces du mal, mais sa mère et son père lui manquaient énormément. Elle avait pratiquement oublié qu’elle était très loin de son premier chez elle –même si il était à égalité avec poudlard, dans son cœur- depuis quelques semaines. Elle avait enfin à participer aux conversation le soir et le week-ends avec les autres gryffondor en salle commune, la plupart de ses rencontres étaient amicales et ne s’était pas vraiment faite d’ennemi, mis à part, peut-être d’une fille à serdaigle, on pouvait dire que leur première rencontre en cours de potions, où elle avait dû travaille ensemble n’était pas fameux. Cependant, elle trouvait que le début de l’année scolaire partait plutôt bien, malgré quelques chutes de temps en temps dans les devoirs.

Elle reporta rapidement attention à ses paroles, il venait de dire que le depuis qu’il était rentré dans la salle de bal, il ne ressentait que de la joie ! Ses propos enlevèrent tout de suite ses peurs sur ce qu’il voulait dire avant le début du repas. Elle se rappela donc que son partenaire lui avait posé une question et il attendait probablement sa réponse. Ce qu’elle faisait d’habitude pour Noël.. C’était assez simple, elle faisait tous les ans la même chose, ce qui ne la dérangeait pas du tout. Elle se revoyait assise à une table ronde, entre ses parents, en train de manger le magnifique qu’avait voulu préparer son père, un rôti de porc accompagné de pomme de terre et de riz. La plupart du temps, ils ne mangeaient pas de dessert vu qu’ils avaient tellement mangé qu’ils ne pouvaient plus rien avaler. Elle répondit enfin à son camarade :


« Je suis très contente de passer la soirée avec toi ! Tous les Noël précédents, après avoir mangé, je passais la soirée avec mes parents devant la cheminée à se raconter des histoires qu’on venait juste d’inventer. Elles étaient un peu… Comment dire ? Bizarre. Et qu’est-ce que tu fais d’habitude ? »


Reducio
Je viens de remarqué que tu mettais du touge foncé et non du rouge tout court, désolée de ne jamais avoir mis la bonne couleur, mais à partir de maintenant, je en me tromperait pas (ou du moins j'essaierai) ! ;)

Reducio
Edit D'Esmée la préfète la plus gentille du monde :
J'ai arrangé tes précédents posts Emilia. Les dialogues de Jonathan sont maintenant tous en rouge foncé ;)

Rapides comme le vent et féroces comme le lion.
Griffes et crocs, Griffes et cœurs, Gryff vainqueurs !

Table de J. Crimspeak et E. Garnier

Un ange passa juste après la question de Jonathan, c'est comme si sa partenaire était ailleurs. Elle était surement dans ses pensées, car cette question avait fait ressurgir chez le jeune garçon un tas de souvenir, donc probablement qu'il en était de même pour Emilia. Jonathan se revoyait déjà avec toutes sa famille devant le sapin en train de déballer les cadeaux. Chez lui Noël se fêtait avec un grand nombre de personne. Il se rappela des tables de 20 personnes où il mangeait avec ses cousins, cousines et grands-parents. Cette réunion ne valait pas le bal de Poudlard et toutes ces festivités mais l'ambiance était quand même agréable. Mais il ne fallait pas être nostalgique, cela ne ferait que gâcher la soirée et surtout, c'était la première qu'il passait en tête à tête avec Emilia donc elle valait bien les Noël précédents.
Sa cavalière sembla émerger de ses pensées et revenir dans le monde réel puisqu'elle répondit à Jonathan.


« Je suis très contente de passer la soirée avec toi ! Tous les Noël précédents, après avoir mangé, je passais la soirée avec mes parents devant la cheminée à se raconter des histoires qu’on venait juste d’inventer. Elles étaient un peu… Comment dire ? Bizarre. Et qu’est-ce que tu fais d’habitude ? »


Cette réponse perturba un peu Jonathan parce qu'Emilia n'avait pas du tout les mêmes habitudes que lui. Mais d'un autre côté c'était en fait une très bonne chose. Depuis leur premières rencontre, les deux premières années se ressemblaient beaucoup dans leur passé, leurs goûts, et leurs habitudes. S'en était presque effrayant. Mais cette différence plaisait à Jonathan.
Il eut envie de dire que lui, ses soirées se déroulaient plutôt devant la télé que la cheminé mais il se retint. Peu être n'avait elle pas la télé ou alors elle détestait cela. Il eut peur qu'Emilia pense qu'il se moquait d'elle ce qui n'aurait pas été totalement faux. Mais pas totalement vrai non plus, car le jeune garçon enviait un peut sa partenaire pour la complicité qu'elle avait avec ses parents.
Mais trêve d'hypothèse futile, il fallait maintenant répondre.

"C'est trop mignon comme soirée. Tu devais bien rigoler, mais je suis sur que si tu regarde certains couples ou certains danseur, tu rigolera autant."

Jonathan fit un sourire à sa partenaire.
Il avait essayer de détourner un peu sa réponse pour éviter de dire la phrase à laquelle il avait pensé.

"Moi je passe Noël avec toute ma famille soit environ 20 personnes en comptant mes cousins. C'est plutôt sympa mais ça vaut pas un Bal comme celui ci."

Une fois finie, les assiettes repartirent comme elles étaient arrivées, et de nouvelles assiettes contenant le plats firent leur apparition sur la table.

" Je m'y ferai jamais à ses tours de magie." Fit-il en rigolant " La dernière fois, pour m'entrainer j'ai essayer de lancer un Wingardium Leviosa dans le dortoir sur des chaussettes. Au début cela à marcher puis quand j'ai entendu la porte s'ouvrir,j'ai paniqué et j'ai du faire un geste avec ma baguette du coup toutes les chaussettes sont passées par la fenêtre. Depuis je fais croire à tous mes camarades qu'un petit monstre vient voler les chaussettes la nuit."

Reducio
Edit D'Esmée, ta tendre marraine et ton gourou :
Bah pourquoi tu changes de couleur !? Emilia avait pourtant réussi pour une fois LOL. Enfin bon du coup je t'ai remis en rouge foncé ^^

Jo’ Family
Mon cœur appartient à Eider. Esmée <3. Jonois.
Gryffondor du mois de Mars, Champion de Poudlard de Bavboule, Don Juan 2017.
  Retour