Salle de bal

Inscription
Connexion
  Retour

Table de A. Baxrendhel et E. Caterwool

Contrairement à la quatrième année, il semblait effectivement qu’Echoe avait déjà dansé. Certes, Ambre avait déjà dansé aussi, que ce soit chez elle avec ses parents et sa famille, ou encore aux bals précédents auxquels elle avait participé, mais cela n’avait rien à voir avec ce que sa cavalière avait déjà expérimenté. Au fur et à mesure qu’elle picorait ses petits morceaux de dinde, stoppant de temps à autre ce geste machinal pour piquer un morceau de pomme de terre, elle écoutait attentivement les paroles de sa cavalière. Elle se demandait d’ailleurs de quel genre de famille cette dernière pouvait venir, pas n’importe laquelle en tous cas, pas une famille banale, comme celle de la rouquine. Quoique banale, lorsque l’on sait que son père et elle-même, ainsi qu’une bonne partie de sa famille était de nature sorcière, ce terme n’était plus très représentatif. Quoiqu’il en soit, elle elle n’avait jamais assisté à un quelconque bal ou gala avec ses parents. D’où la supposition qu’elle faisait sur la famille de la Poufsouffle : elle devait appartenir à une famille importante. La quatrième année aurait beaucoup aimé en savoir un peu plus, mais elle savait que c’était un terrain un peu dangereux, au vu de ce que cela avait donné quelques minutes plus tôt lorsqu’Echoe avait évoqué sa famille. Il valait mieux ne pas remettre ce sujet au centre de la conversation, cela pouvait bien attendre.

Les souvenirs que cela lui évoquait ne semblaient pas être des meilleurs, à l’exception d’un, qu’elle raconta en souriant, faisant sourire la rouquine par la même occasion. Elle s’imaginait la scène dans sa tête, certes pas très ragoûtante, mais très amusante quand même, surtout la partie où la danse n’avait finalement pas eu lieu.


-Mais au moins, je suis contente de voir que ça peut-être agréable.

Ambre releva la tête et adressa un sourire à sa cavalière. Cette dernière semblait gênée d’avoir laissé échapper ses paroles. Face à la scène qui suivit, elle dut s’empêcher de rire, pour ne pas la vexer, mais la voir porter son verre vide à la bouche avant qu’elle ne se rende compte qu’il n’y avait rien dedans était très drôle aux yeux de la jeune fille. Elle la remercia lorsqu’elle la servit et imita sa cavalière en portant son verre à la bouche, avant de le reposer et de laisser, malgré elle, un léger rire s’échapper de sa bouche. Elle regarda sa partenaire et laissa un nouveau rire s’échapper avant de se justifier, sentant le rouge lui monter au visage :

« Désolée mais…, elle essaya de prendre une voix sérieuse, Miss Caterwool je pense que vous avez besoin de lunettes…, avant de reprendre une voix normale, ou de te concentrer un peu plus sur ce que tu fais… Mais c’était très drôle ! »

Elle ponctua sa phrase d’un clin d’œil. Elle espérait qu’avec tout ça, le malaise qui s’était installée entre elles quelques minutes auparavant étaient loin d’elles et ne reviendrait pas. Elle termina les quelques haricots qui lui restaient, avant de reposer ses couverts. C’est là que son regard s’arrêta sur son bracelet :

« Dis-moi, où tu as trouvé le bracelet ? Je n’en avais jamais vu, enfin si, mais pas avec la petite batte. »

« DÉFONCE-LES TOUS », Monseigneur Endive • « Le souffle des Poufsouffle jamais ne s'étouffe » • Batteuse des Frelons

Table de A. Baxrendhel et E. Caterwool

Ambre semblait garder son sérieux pendant quelques secondes. Echoe espérait presque qu'elle n'ait pas remarqué sa petite bêtise mais une fois qu'elle reposa son verre, un sourire naquit sur ses lèvres et un rire s'échappa de sa gorge. Elle adopta ensuite une voix sérieuse, comme le faisait naturellement Madame la Directrice et se moqua d'elle. Elle rigola à son tour. A la fois d'elle même et aussi de la piètre imitation de sa cavalière, mais ça elle le garderait pour plus tard. Le plus important était que les deux filles rigolaient et que le noeud dans l'estomac d'Echoe se dénouait suffisamment pour qu'elle avale son repas. Ambre était manifestement affamée puisque son assiette était déjà vide et qu'elle continua la conversation par une question sur son cadeau.
Elle était surprise de cette question, pourquoi ne pouvait-elle pas simplement dire merci sans poser de question ? Est-ce que la provenance du dit-cadeau changerait beaucoup sa symbolique ?

- J'ai tout commandé par hibou à un bijoutier à Londres. Il y avait pleins de charms disponibles...

Elle porta un morceau de viande à sa bouche, le mastiqua pendant quelques secondes et l'avala.

- J'ai choisi ces deux-là, elle indiqua de son index, parce que c'est ce que je savais de toi. Elle marqua une courte pause avant de reprendre avec un léger sourire. Maintenant que je sais que tu adores la dinde, je ferai le nécessaire pour te le trouver pour ton anniversaire.

Elle essaya de garder son sérieux, mais son esprit ne cessait d'imaginer une dinde dorée pendre au poignet d'Ambre et finalement, elle se mit à rire légèrement.

- J'essayerai de me restreindre de cette mauvaise blague, elle ajouta en reprenant son sérieux. D'ailleurs quand est ton anniversaire ?

Ce n'était pas comme si la réponse allait changer grand chose dans la perception qu'elle avait d'Ambre. Qu'elle était Troll, Crapaux ou une licorne n'aurait pas changé grand chose au fait, qu'elle commençait à vraiment apprécier la personne devant elle.

› Ancienne capitaine de l'équipe des Frelons/Poursuiveuse - Saison 2041-2042.
› Elève du mois de Juillet 2016.
Le souffle des Poufsouffle, jamais ne s'étouffe !
Couleur : #FFF060

Table de A. Baxrendhel et E. Caterwool

La quatrième année hocha d’un air intéressé tout en écoutant la réponse de sa cavalière. Il est vrai que sa question pouvait avoir l’air bête, mais, si elle souhaitait agrandir sa collection sur le bracelet, il fallait bien qu’elle sache où elle pouvait en trouver non ? Elle n’habitait pas en ville, et n’y allait que rarement, dans le village où elle habitait, il n’y avait rien de tout ça. Il faut dire qu’elle habitait dans la campagne anglaise, là où ne passait qu’un bus toutes les trois ou quatre heures en direction de la capitale. Ses parents avaient, certes, une voiture, mais ils n’aimaient pas spécialement aller en ville. De plus, Ambre n’aimait pas les accompagner lorsqu’ils s’y rendaient. Les dernières fois où elle l’avait fait, cela s’était mal terminé, et cela avait mal commencé également, bref, elle préférait ne plus les accompagner. Il lui arrivait d’y aller avec quelqu’un de sa famille, comme sa tante ou sa cousine maternelle, toutes deux moldues, mais ce n’était pas pareil. Et de toute façon, elle préférait largement aller à Pré-Au-Lard, dans le monde des sorciers, c’était beaucoup plus amusant.

Elle failli s’étouffer avec son dernier haricot lorsqu’Echoe mentionna un charms en forme de dinde. Ses yeux grands ouverts, elle les plongea dans ceux de sa cavalière, avant de comprendre qu’elle se moquait d’elle. Et heureusement d’ailleurs. Un bracelet d’où pend une dinde… Ce n’est quand même pas très classe… Enfin bref.


- D'ailleurs quand est ton anniversaire ?

Elle regarda avec attention sa partenaire avant d’ouvrir la bouche pour lui répondre, avant de la refermer. Elle fronça légèrement les sourcils et lui souri à pleine dents :

« Le 25 juillet. Et toi ? »

En y repensant, il était vrai que les deux sorcières ne connaissaient pas grand-chose l’une de l’autre. C’était un peu dommage à vrai dire. Mais d’un autre côté, personne n’avait dit que cela n’allait pas changer. Et c’était exactement ce qui se passait. Cela se faisait, ou se ferait, peut-être, petit à petit, doucement, mais sûrement. En tous cas, Ambre veillerait à connaître de mieux en mieux Echoe. Juste avant que sa cavalière ne lui réponde, elle s’empressa d’ajouter, et cette fois sans même essayer de cacher le fait qu’elle la taquinait :

« Comme ça je pourrai t’offrir un pot de peinture. Dis-moi quelle couleur conviendrait pour tes cheveux : du vert pomme ? Bleu ciel ? Multicolore ? »

Elle acheva sa phrase par un clin d’œil.

« DÉFONCE-LES TOUS », Monseigneur Endive • « Le souffle des Poufsouffle jamais ne s'étouffe » • Batteuse des Frelons

Table de A. Baxrendhel et E. Caterwool

Ambre lui répondit après une certaine hésitation. Peut-être elle n'aimait pas les anniversaires et qu'elle avait hésité à lui en faire part. Quoiqu'il en soit, Echoe nota cette date dans un petit coin de sa tête et elle espérait s'en souvenir. Elle avait le temps de trouver le cadeau idéal pour sa cavalière.
Cependant, elle n'eut pas le temps de répondre qu'Ambre proposait déjà de lui colorer les cheveux, à nouveau. Elle rigola légèrement. Presque un peu nerveusement. Est-ce que le rose ne lui allait pas finalement ?
Elle attaqua son dernier morceau de viande et ses derniers légumes pour prendre le temps de répondre.


- Je suis née le neuf Septembre. Un peu déçue d'avoir attendue un an avant de venir ici.

Elle se souvint encore du jour de ses onze ans. Elle avait dit avec enthousiasme qu'enfin, elle allait à Poudlard. Elle avait demandé à son père quand est-ce qu'il l'emmenait à Poudlard. Il avait souri, ébourriffé ses cheveux en lui disant qu'il fallait qu'elle attende un an maintenant. Qu'elle ne pouvait y aller que le 1er Septembre et qu'il fallait avoir onze ans. Elle trouvait ça vraiment injuste qu'à neuf jours près, elle ne pouvait pas aller à l'école des sorciers. Après tout, certains élèves devaient bien être malades neuf jours pendant toute l'année, c'était vraiment injuste. Ses oreilles avaient supporté un an de plus de constants concerto dans la maison, à moitié raté la plupart du temps. Ce n'était pas étonnant qu'Echoe se révélait plutôt bonne sur un balai. Ca avait été son seul exutoire dans cet enfer musical.

Se souvenant de sa dernière question, elle essaya de s'imaginer d'une autre couleur mais en était incapable. Elle ne se souvenait même plus de sa chevelure blonde après tout. Ca lui paraissait loin tout ça. L'innocente et timide Echoe aux yeux bleus qui voulait faire son petit bout de chemin silencieusement. Elle n'était plus tout ça, maintenant. Mais aussi douloureux que ça pouvait être, c'était peut-être aussi bien.


- J'ai choisi rose parce que c'était la seule couleur qui sortait vraiment du lot et je m'y suis plutôt habituée maintenant. De quelle couleur me verrais-tu ? Elle lui demanda avec un sourire espiègle.

Elle posa ensuite ses couverts sur son assiette et comme précédemment, leurs assiettes disparurent. Maintenant, elle ne pensait qu'au dessert qui allait suivre et au petit pacte qu'Ambre et elle avait passé. Rien qu'à cette idée, des millions de papillons volaient dans son estomac. A moins que c'était la dinde qui était mauvaise.

› Ancienne capitaine de l'équipe des Frelons/Poursuiveuse - Saison 2041-2042.
› Elève du mois de Juillet 2016.
Le souffle des Poufsouffle, jamais ne s'étouffe !
Couleur : #FFF060

Table de A. Baxrendhel et E. Caterwool

Le neuf septembre. Elle s’en souviendrait. Et ce serait chose facile, retenir des choses sur les personnes qui l’on apprécie, c’est souvent plus simple. En tous cas, cela se passait généralement comme ça pour la rouquine. De plus, elle se disait que c’était toujours plaisant de bien commencer l’année scolaire : le retour au château, le fait de devoir reprendre les cours, se remettre au travail, ne plus revoir ses parents avant un moment, ainsi que le reste de la famille, c’était toujours un moment un peu maussade, outre l’excitation présente également par le fait de retrouver ses amis, mais bref, elle se disait qu’offrir un beau cadeau à ce moment-là, cela pouvait être sympathique. Très sympathique même, un peu de douceur dans ce monde de brute. Comment ça cela n’a pas forcément un rapport ? Enfin bref.

- J'ai choisi rose parce que c'était la seule couleur qui sortait vraiment du lot et je m'y suis plutôt habituée maintenant. De quelle couleur me verrais-tu ?

Le sourire qui accompagnait cette question en disait long. Ambre aimait bien ça. Elle aimait bien quand sa cavalière lui souriait. C’était d’autant plus agréable après le passage à froid qu’elles avaient subit plus tôt. Mais cette dernière question n’était pas des plus simples. La quatrième année ne savait pas vraiment si Echoe avait quelque chose en tête. Son cerveau se mit à fonctionner à la quatrième vitesse, elle avait l’impression d’être à un jeu télévisé où la moindre faute vous fait tout perdre. Finalement, quelques secondes plus tard, à peine, et tandis que sa partenaire posait ses couverts faisant ainsi disparaitre leurs assiettes vides, elle répondit :

« Toutes les couleurs t’iraient… Sauf le vert pomme en fait. Parce que vert pomme c’est un peu bizarre en fait. »

L’elfe qui avait déjà pris leurs commandes pour les entrées venait à nouveau à leur rencontre, mais cette fois-ci, pour le dessert. Un instant, l’idée de demander le tiramisu effleura l’esprit de la Poufsouffle. Simplement pour embêter sa cavalière. Mais elle se dit que c’était sûrement une mauvaise idée et que cela n’allait pas forcément la faire rire. Pire, cela pouvait peut-être gâcher le reste de la soirée. Elle se ravisa donc et commanda la fameuse bûche de Noël. L’elfe prit la commande d’Echoe et repartit comme il était venu. Leurs desserts apparaitraient, comme les précédents plats, d’eux-mêmes, devant elles, quelques secondes plus tard. Ambre eut juste le temps de poser sa question :

« Imagine si j’avais pris le tiramisu au lieu de la Bûche. T’aurai réagi comment et pris quoi au final ? »

« DÉFONCE-LES TOUS », Monseigneur Endive • « Le souffle des Poufsouffle jamais ne s'étouffe » • Batteuse des Frelons

Table de A. Baxrendhel et E. Caterwool

Ambre ne prit pas longtemps à répondre et si Echoe pouvait espérer apprendre un peu plus sur la couleur favorite de sa cavalière, c'était raté. Au moins elle savait qu'elle n'aimait pas le vert pomme. Ce n'était pas non plus une couleur qu'Echoe appréciait particulièrement, et elle ne se voyait vraiment pas avec. Son teint n'était vraiment pas au vert pomme, elle aurait l'air malade comme ça.
Elle hocha la tête pour montrer à sa cavalière qu'elle était d'accord avec ses propos. Elle allait d'ailleurs rajouter un petit commentaire, qui se perdit dans sa gorge quand l'elfe apparut pour savoir ce qu'elles désiraient comme dessert. Ambre choisit la Bûche de Noël, et Echoe demanda alors la mousse à la framboise, en rougissant légèrement. L'elfe disparut en un "pop" et Ambre reprit la parole.


- Imagine si j’avais pris le tiramisu au lieu de la Bûche. T’aurai réagi comment et pris quoi au final ?

Echoe pouvait percevoir le côté joueur de sa cavalière sous ce ton taquin, et ça la faisait sourire. Elle fronça les sourcils pour donner l’impression qu’elle réfléchissait sérieusement à la question.


- J’aurais commandé la Bûche, j’aurais fait genre de rien, puis je te l’aurais envoyé dans la figure pour que tu puisses quand même la goûter.

Elle essayait de garder son sérieux, puis ajouta.

- Oh et puis j’aurais pris ton tiramisu parce que je n’allais quand même pas me priver de dessert, non ?

Et enfin elle concéda à sourire de toutes ses dents.
Jamais elle n’aurait réagi ainsi. Non. Elle aurait quand même commandé la mousse à la framboise, l’aurait mangé silencieusement, en se disant qu’Ambre avait décidé qu’Echoe était trop nulle pour partager son dessert. Si vraiment, elle avait eu le courage, elle lui aurait demander si son tiramisu était à son goût, mais c’était tout. Echoe était une Poufsouffle descendante de Serpentard et Serdaigle. Il n’y avait aucune trace de Gryffondor en elle, et elle était une colérique au sang-froid. Mais c’était toujours drôle de voir la réaction de sa cavalière.

Les desserts qu'elles avaient commandés apparurent sur la table et Echoe devait bien admettre que sa mousse à la framboise paraissait extrêmement bonne. Elle observa la Bûche de Noël d’Ambre et quand elle releva les yeux, d’un commun accord, les deux jeunes filles plongèrent leurs cuillères dans leurs desserts. La mousse était vraiment délicieuse, légère et sucrée comme il le fallait.


- Comment est ta Bûche ? Elle demanda gentiment.

Elle espérait qu’elle soit aussi bonne que la mousse à la framboise.


› Ancienne capitaine de l'équipe des Frelons/Poursuiveuse - Saison 2041-2042.
› Elève du mois de Juillet 2016.
Le souffle des Poufsouffle, jamais ne s'étouffe !
Couleur : #FFF060

Table de A. Baxrendhel et E. Caterwool

Comme prévu, sa cavalière demanda à avoir la mousse à la framboise. Ambre avait hâte de pouvoir la goûter, elle adorait la framboise. Mais l’appel de la bûche avait été plus fort. Qu’importe, elles avaient décidé, en début de repas, qu’elles partageraient, il n’y avait donc pas de raison pour que cela se passe mal. La réponse d’Echoe à sa question ne pouvait que la faire rire, mais également frissonner. Peut-être parlait-elle sérieusement et aurait vraiment réagi comme ça. Elle s’imaginait avec de la bûche plein la figure, un air étonné devant une cavalière passablement énervée. Etonnamment, la quatrième année imaginait cette dernière rester très digne malgré les circonstances. Mais bon, cela n’était que son imagination et personne, ni même Echoe elle-même, ne pouvait savoir comment cela se serait passé.

Leurs desserts se matérialisèrent quelques secondes plus tard, face à elles. Ils donnaient vraiment envie. Même après tout ce qu’elles avaient déjà mangé. C’était dingue de voir comment les gens pouvaient s’empiffrer simplement sous prétexte que c’était une fête, et que la nourriture y est généralement meilleure que d’ordinaire. Elle avait souvent entendu des gens de sa famille, souvent ses cousins éloignés qu’elle ne connaissait que très peu, tenir ce genre de discours. Elle trouvait cela un peu idiot, surtout qu’il n’y avait pas de raison pour que la nourriture soit meilleure à ce moment-là qu’à un autre. A moins de manger tout les jours chez Tatie Berthe qui est réputée pour ne pas savoir cuisiner, et d’un seul coup manger dans un restaurant cinq étoiles. C’est sûr que dans ces circonstances, il n’y avait pas photo. Mais rien ne les empêchait de bien manger tout les jours. Dans tous les cas, les élèves de Poudlard étaient dans ce cas-là : les Elfes étaient de vrais cordons bleus, au plus grand plaisir des occupants du château et de leurs papilles.

Les deux Poufsouffle attaquèrent d’un même mouvement leurs desserts respectifs. Dès qu’elle ressentit le goût onctueux du chocolat, un sourire se forma sur le visage de la quatrième année. Elle ne comprenait pas comment certaines personnes pouvaient ne pas aimer le chocolat. Il faut dire qu’elle n’avait pas vraiment cherché à comprendre non plus : cela en faisait plus pour les autres, plus pour elle, et c’était tant mieux !


- Comment est ta Bûche ?

Tout en reprenant une bouchée, Ambre se mit à tourner son assiette pour pouvoir observer sa bûche de tous les côtés. Bref, c’était une bûche, rien de spécial de ce côté-là. Une fois la bouche vide, elle répondit avec entrain :

« C’est trop bon ! Et toi ? »

Tenant sa cuillère de la main droite, elle attrapa son assiette de l’autre et la tendit vers sa cavalière, l’invitant à la goûter, et dit d’un air taquin :

« En plus j’suis sûre que c’est meilleur que ta mousse. »

« DÉFONCE-LES TOUS », Monseigneur Endive • « Le souffle des Poufsouffle jamais ne s'étouffe » • Batteuse des Frelons

Table de A. Baxrendhel et E. Caterwool

Ambre semblait apprécier son dessert et l'extase était si visible sur son visage qu'Echoe avait hâte de goûter à la fameuse bûche. Mais elle était contente de son dessert quand même.

- C’est trop bon ! Et toi ?

Elle reprit une cuillère de la mousse. La première bouchée était toujours pour habituer le palai et la seconde pour réellement gouter. Il était évident qu'il faille qu'elle en mange encore un peu. Mais il n'y avait pas d'entourloupe. C'était vraiment extra.

- Délicieux !

Ambre lui tendit avec un sourire narquois son assiette comme pour l'inviter à partager son mets. Avec humour, elle vanta le gout de son dessert. Echoe n'était pas certaine qu'Ambre avait raison. C'est vrai que souvent le chocolat battait n'importe qui. Mais pas cette fois, c'était vraiment trop bon.

- Je n'en serai pas si sure, elle répondit avec un sourire avant de tourner son assiette à son tour.

Elle avança, ensuite son bras de l'autre côté de la table et vola une cuillère de la bûche de sa cavalière. Comme pour l'imiter, ou peut-être se moquer gentiment d'elle, Echoe lui fit un clin d'oeil à cet instant. Alors qu'elle s'apprétait à se délécter de sa prise, elle renversa son verre. Pas même ses réflexes de Poursuiveuse ne lui permirent de retenir le verre à pied qui se vida dans son assiette avant de laisser échapper un léger ting quand la vaisselle entra au contact. Elle resta figer. Comme quand on venait de la prendre la main dans le sac, comme quand elle réalisait l'erreur qu'elle avait pu écrire dans un devoir. L'eau coulait sur sa mousse la rendant presque boueuse, un morceau de verre reposait dessus, comme un radeau en pleine mer. Elle leva la tête, l'horreur de la situation visible dans ses yeux et se tourna vers Ambre. Elle avait tout gâché, elle pensa. Elle n'arrivait même pas à exprimer des mots, à s'excuser d'avoir réduit sa tentative de romantisme? Est ce qu'on pouvait vraiment appelé ça comme ça ? Est-ce que c'était vraiment ce qu'elle voulait ? Oui. Oui elle pensa, en se rappelant de la danse qu'elles avaient partagé un peu plus tôt. Oui. Définitivement oui.
Elle n'allait pas laisser un dessert tout gâché. Son cerveau échaffauda multiples plans, comme quand elle était sur un terrain de Quidditch. Elle ferma les yeux un tiers de seconde, inspira et attrapa sa serviette nonchalante et essuya l'eau qui avait échappé au carnage dans l'assiette.

Elle attrapa sa cuillière, avec le petit morceau de bûche dedans et avec une légère moue, comme si elle se portait volontaire pour être coupée en deux sur un autel.

- Bon bah ça serait quand même dommage qu'aucune de nous deux ne puisse comparer, non ?

Et avant qu'Ambre puisse répondre, elle porta la cuillère à sa bouche. L'arôme du chocolat attaqua immédiatement ses papilles, pas trop mais suffisamment pour goûter les autres saveurs. Oh oui, la bûche était bonne. Mais ça elle n'aurait pas pu l'admettre à sa cavaliere.

- Pas mal. Elle commença. Mais ma mousse était meilleure. Et j'ai bien peur que tu n'aies pas le choix que de me croire, elle ajouta avec un sourire.

Elle baissa les yeux sur son assiette avec la soupe rougêatre devant elle et retint un soupir. Vraiment parfois, elle n'était pas très douée.



› Ancienne capitaine de l'équipe des Frelons/Poursuiveuse - Saison 2041-2042.
› Elève du mois de Juillet 2016.
Le souffle des Poufsouffle, jamais ne s'étouffe !
Couleur : #FFF060

Table de A. Baxrendhel et E. Caterwool

Le message n’avait eu aucun mal à passer chez sa cavalière, qui lui piqua rapidement un morceau de son dessert, sans se le faire redire une deuxième fois. Le clin d’œil qu’elle lui adressa en prime fit sourire la quatrième année, qui pensa immédiatement à une pâle imitation de ce qu’elle faisait depuis sa proposition à l’infirmerie, à savoir lui faire également des clins d’œil, logique. Alors qu’elle ramenait son assiette vers elle, elle lui retendrait par la suite si Echoe voulait encore en manger un peu, et que cette dernière dirigeait sa cuillère de bûche vers sa bouche, elle percuta son verre qui se brisa net sur son assiette. Tout se passa trop vite pour que l’une des deux sorcières ne retienne le verre pour l’empêcher, comme il venait de se faire, de se déverser sur sa mousse à la framboise.

Aucune des deux ne parlaient, beaucoup trop absorbées par l’effet qu’avait l’eau sur le dessert de la capitaine des Frelons. C’est cette dernière qui s’en détacha la première, se tournant vers la rouquine, qui plongea ses yeux dans les siens. On aurait dit deux enfants qui venaient de faire une énorme bêtise et qui cherchaient désespérément une solution pour s’en sortir sans punition. Certes, elles avaient cassé un verre, mais normalement, à l’aide d’un bon sortilège de réparation, il serait réparé. Dommage que leurs baguettes se trouvaient dans leurs dortoirs.

Ambre fût entièrement spectatrice de la scène qui suivit : Echoe, après avoir fermé pendant quelques secondes ses yeux, entreprit d’éponger l’eau se trouvant sur la table à l’aide de sa serviette, prit ensuite sa cuillère contenant le morceau de bûche et le mangea, comme si de rien n’était. La situation fit sourire la quatrième année, elle avait l’impression qu’elles se trouvaient dans une bulle, à part, au milieu des autres, sans s’y mêler. Elle aimait beaucoup cette impression.


- Pas mal. Mais ma mousse était meilleure. Et j'ai bien peur que tu n'aies pas le choix que de me croire.

Evidemment. On aurait dit le concours de celle qui avait choisit le meilleur dessert. A ce train là, les deux Poufsouffle allaient se retrouver à parcourir la salle de bal à la recherche d’une personne ayant choisi le tiramisu. Ambre esquissa un sourire devant la remarque de sa cavalière, avant de s’avancer un peu sur sa chaise en essayant de se grandir pour regarder comment était la fameuse mousse après son petit bain. C’était une vraie soupe, impossible effectivement pour Ambre de la goûter. Quoique rien ne l’empêchait, même si cela ne devait pas être très bon.

« Si jamais tu veux goûter la soupe à la framboise, c’est le moment en tous cas. »

Elle releva les yeux afin de pouvoir croiser ceux de sa partenaire et lui adressa un sourire. Après avoir réfléchit quelques secondes, elle poussa son verre et ce qui se trouvait entre elles et qui était susceptible de se casser, avant de déposer son assiette de bûche au milieu de la table.

« Et comme je suis une cavalière de rêve, je veux bien partager ma bûche avec toi. Ne dis rien, je sais, je suis parfaite. »

Clairement pas convaincue de sa dernière phrase, elle ne put s’empêcher de rire, se moquant d’elle-même, avant de reporter son regard sur Echoe, tout en prenant un morceau de bûche.

« DÉFONCE-LES TOUS », Monseigneur Endive • « Le souffle des Poufsouffle jamais ne s'étouffe » • Batteuse des Frelons

Table de A. Baxrendhel et E. Caterwool

Ambre ne semblait pas outrée, que ce soit par le carnage qu'elle avait créé ou encore par sa réaction un peu sournoise. Quoiqu'il en soit, elle appréçiait beaucoup ce moment.

- Et comme je suis une cavalière de rêve, je veux bien partager ma bûche avec toi. Ne dis rien, je sais, je suis parfaite.


Echoe lui sourit. Un sourire honnête, et plein de tendresse. C'est vrai qu'elle avait une cavalière à deux doigts de la perfection. Elle n'arrivait pas à admettre qu'elle était parfaite parce qu'elle savait que ce n'était probablement pas le cas. Mais c'était dur de le dénier en tout cas. Après quelques secondes d'hésitation, elle planta sa cuillère dans le dessert et voilà, elle se le promit, la dernière bouchée de la soirée. C'était une fin de mise en bouche divine pour conclure la soirée. Parce qu'elle touchait à sa fin. Et Echoe avait envie de faire savoir à sa cavalière à quel point elle avait apprécié ce moment passé en sa compagnie. Elle avala sa cuillère et la posa sur la table à côté de la soupe de mousse qui ne semblait pas vouloir disparaître de sa vue. Et elle observa Ambre.


- C'est vrai que c'est difficile de faire mieux, elle lâcha soudainement, à sa propre surprise, avant de rougir et de baisser la tête.

Quand Ambre termina son dessert, les assiettes disparurent immédiatement et elles n'étaient plus que toutes les deux à nouveau en tête à tête. Mais cette fois la conversation ne manquait pas. Ne manquait plus. Comme si finalement, elles avaient enlevé leurs manteaux d'hiver et pouvaient révéler plus de choses maintenant. Elles avaient affronté le froid, c'était plus simple de se détendre. Elles parlèrent de leurs classes préférés, du Quidditch évidemment, et d'elles.

Enfin quand les bougies qui illuminaient leurs tables eurent consommés toutes leurs cires, une voix, celle d'un professeur résonna dans la Salle de Bal et invita les élèves à regagner leurs Salles Communes. Echoe regarda Ambre avec une légère moue, n'ayant pas envie, pas déjà, que la soirée se termine.


- Bon....

Elle se leva de sa chaise et eut le courage de tendre sa main vers sa cavalière pour qu'elles refassent le bout de chemin inverse ensemble. Si Ambre prenait sa main, si elle acceptait ce geste, c'était une bonne chose, une bonne conclusion. Des bonnes choses en prévision. Sinon, eh bien Echoe aurait de l'énergie, de la colère à transmettre dans son jeu. Ce serait une bonne chose pour son équipe, après tout. Moins pour elle.
Elle espérait vraiment qu'elle lui prenne la main et qu'elle enroule ses doigts dans les siens. Elle aimait vraiment bien tenir la main d'Ambre.

Dans la Salle Commune de Poufsouffle, au pied de l'escalier, Echoe cherchait les mots. Les mots justes. Elle ne savait pas quoi dire. Merci semblait trop simple. Merci semblait trop formel. Mille mercis ne suffisaient pas. Ambre lui avait fait découvrir quelque chose. Quelque chose auquel elle n'aurait jamais pensé, quelque chose qu'elle aurait eu peur d'imaginer. Mais quelque chose qu'elle appréciait. Elle appréciait vraiment Ambre. Elle pouvait le dire maintenant. Elle n'avait plus peur. Plus peur des autres. Plus peur de leurs regards ou de leurs jugements. Elle appréciait vraiment Ambre. Elle se sentait plus elle-même qu'elle ne l'avait jamais été, et c'était grâce à Ambre. Non vraiment mille mercis ne suffisaient pas. Mais elle ne savait pas quoi dire d'autre.

Elle se tourna vers sa cavalière. Minuit passé, elle ne s'était toujours pas retransformée en une citrouille. Ambre était toujours aussi belle avec ses cheveux de feu et ses yeux verts brillants.
Elle avait bien évidemment lu des livres et savait ce qu'elle devait faire ensuite. Mais elle n'était décidément pas une Gryffondor et le courage n'était décidément pas sa qualité première.
Echoe inspira et essayait de formuler les choses bien comme il fallait dans sa tête mais quand elle ouvrit la bouche un simple, mais sincère merci s'en échappa. Elle s'empressa d'ajouter autre chose, de lui dire que la soirée était géniale et qu'elle était vraiment très contente qu'elle l'ait invitée. Seulement après, elle ne savait plus quoi faire pour conclure ce bal presque parfait.



› Ancienne capitaine de l'équipe des Frelons/Poursuiveuse - Saison 2041-2042.
› Elève du mois de Juillet 2016.
Le souffle des Poufsouffle, jamais ne s'étouffe !
Couleur : #FFF060

Table de A. Baxrendhel et E. Caterwool

Sa cavalière lui rendit son sourire avant de prendre un morceau de bûche et de poser sa cuillère sur la table, laissant la fin de son dessert à Ambre. Cette dernière ne se fit pas prier pour le terminer, bien que cela ne l’aurait pas dérangé si Echoe en avait repris.

- C'est vrai que c'est difficile de faire mieux.

Ambre releva les yeux vers sa partenaire, à la fois surprise et contente de l’entendre dire ça. Cette dernière, par contre, semblait gênée, mais ne semblait pas regretter ses paroles. Ce qui fit apprécier encore plus ces quelques mots à la quatrième année. Elle décida d’ailleurs de ne rien dire et de lui sourire, tout simplement. De toute façon, il n’y avait rien à dire. Une parole et cela aurait gâché ces quelques mots. La jeune fille arrivait doucement à la fin de son dessert. Lorsque l’assiette fût vide, elle posa sa cuillère et tout disparut, comme précédemment. Elles se mirent alors à parler de toutes sortes de choses, comme le Quidditch ou simplement d’elles-mêmes.

Alors que les bougies terminaient de se consumer, le bal prenait fin. Les élèves furent priés de regagner leurs salles communes respectives après cette belle soirée. Lorsqu’elles se levèrent de leurs chaises, la main d’Echoe surgit dans le champ de vision de la rouquine, qui l’attrapa délicatement et avec plaisir. Elles repartiraient comme elles étaient venues : main dans la main. Tout en se dirigeant vers leur salle commune, au milieu de plusieurs autres binômes, tous n’étaient pas à considérer comme de réels couples, la rouquine ne pouvait s’empêcher de regarder de temps à autre leurs deux mains entrelacées.

Lorsqu’elles arrivèrent dans la salle commune de Poufsouffle, elles s’arrêtèrent juste avant de devoir retourner dans leurs dortoirs respectifs. L’une en face de l’autre, elles ne savaient pas vraiment quoi dire. La quatrième année ne voulait pas que la soirée se termine maintenant mais elles n’avaient pas le choix… Ce fût Echoe qui brisa ce silence la première en balbutiant quelques mots de remerciement. Un sourire prit place sur le visage d’Ambre qui regarda rapidement autour d’elle. Elles étaient seules. Elle lâcha alors la main de sa partenaire pour se saisir doucement et affectueusement de son visage. Elle s’approcha alors de ses lèvres et y déposa un baiser. Une multitude de papillons s’envolèrent dans son corps, la faisant frissonner tout en sentant le rouge lui monter au visage. Les yeux clos depuis le contact entre leurs lèvres, elle fit glisser sa tête sur le côté et lui chuchota à l’oreille :


« Merci pour cette soirée… C’était juste… parfait. »

Elle fit un pas en arrière et, gênée, glissa un faible bonne nuit à sa cavalière avant de la laisser rejoindre son dortoir et de regagner le sien, pour tomber dans les bras de Morphée tout en repensant à ce qu’il venait de se passer quelques minutes plus tôt. Rien n’aurait pu être meilleure conclusion de cette soirée que ce baiser.


-FIN-

« DÉFONCE-LES TOUS », Monseigneur Endive • « Le souffle des Poufsouffle jamais ne s'étouffe » • Batteuse des Frelons
  Retour