Salle de bal

Inscription
Connexion
  Retour

Table de I. McCrawn et A. Vendrale

Image

Cette table est réservée à Ilona McCrawn et Antony Vendrale.

Au menu : Il vous est proposé comme entrée... du Foie gras, du Saumon fumé ou des Verrines de Noël (au choix).
Comme plat, vous pourrez savourer... une délicieuse Dinde de Noël, accompagnée de pommes de terre et d'haricots verts.
Comme dessert, vous aurez le choix entre... un Tiramisu, une Bûche de Noël ou une Mousse Framboise.

Passez une merveilleuse soirée !

Image



Sur le ciel de nos blessures je te peindrai un idéal,
Et si nous sommes cernés de murs, moi j'en ferai des cathédrales.

Table de I. McCrawn et A. Vendrale

Reducio
Ilona est en deuxième année

Ilona était en stresse. Elle n'était jamais allée à un bal et elle ne savait pas du tout comment ça allait se dérouler. Heureusement, elle avait pu demander, à ceux qui y avaient participer l'an passé, quelques informations. Elle ne connaissait pas beaucoup Antony et elle espérait que tout se passerait bien et qu'ils feraient connaissance lors du bal.

Elle avait passé l'après-midi avec les Gryffondor, chacun donnait des conseils aux autres. Ils étaient tous impatients et ne tenait plus en place. La jeune fille avait opté pour une robe longue sans manches. Elle était resserrée au niveau de la taille par un bandeau sur lequel se trouvait une fleur bleue, le haut était bleu et argenté tandis que la bas de la robe était seulement bleu. Pour sa coiffure, Ilona n'avait pas réussi à se décider, elle avait donc laissé ses cheveux au naturel. Elle ne voulait pas trop en faire, elle décida d'aller au bal comme ça.

Elle arriva devant la Salle de Bal, en compagnie de ses amis, toute stressée. Elle espérait être à la hauteur d'Antony qui était plus âgé qu'elle. Elle n'était jamais entrée dans cette salle et elle ne savait pas à quoi s'attendre. Mais elle n'en fut pas déçue, toute la salle avait été décorée avec soin, un côté était réservé pour les tables, Ilona pensait qu'il y en avait une trentaine, une piste de danse avait été également aménagé.

Elle ne savait pas si elle devait attendre Antony à l'entrée ou si il l'a rejoindrait directement à la table, car visiblement, il n'était pas encore arrivé. Elle décida finalement d'aller s'asseoir, mais avant, elle alla s'acheter un billet de tombola. Elle se faufila entre les tables à la recherche de son nom et de celui de son cavalier. Quand, elle l'eut trouvé, elle s'installa et regarda doucement autour d'elle. Elle aperçut un menu et elle se plongea dans sa lecture en attendant le Serpentard. Lorsqu'elle le vit, elle se leva pour l'accueillir.


Reducio
Robe d'Ilona :
Image

Griffes et Crocs, Griffes et Coeur, Gryff vainqueurs !
Poursuiveuse des Griffes Ardentes
Code Couleur : #DB1702

Table de I. McCrawn et A. Vendrale

Le réveil fut difficile ce jour-là et pour un bal, Antony n'était pas aussi excité que d'habitude. D'après lui, c'était sûrement lié au fait qu'il avait bêtement tardé la veille, en rentrant du lac, patins en mains. Il avait été occupé à terminer un minuscule igloo dans la neige, dans une clairière entourée de brouillard. Cet igloo n'avait pas été pour lui en vérité, malgré le gel, mais pour un crapaud qui semblait s'être perdu et mourir de froid. Antony avait préféré ne pas le déplacer et le laisser dans une des empreintes qu'il avait creusé comme tranché, et aller chercher de la neige plus loin car la clairière n'en avait pas offert beaucoup. Mais lui-même s'était vite gelé les mains étant donné qu'il n'avait mit que des mitaines. Aider une pauvre petite créature comme ça lui avait rappelé la fois où avec sa mère, en vacances en France, cette fois dans le maussade air automnal du matin, et dans la brume, ils avaient aidé une musaraigne elle aussi blessée, mais visiblement perdu, puisqu'elle se baladait en zigzag et très lentement sur la route. Sa mère l'avait enroulé dans son châle et avait emmené l'animal chez le vétérinaire.
Mais cette attitude morne était surtout en partie liée au fait qu'à ce bal-ci, il n'allait pas y aller avec lui. Imaginer celle-ci avec quelqu'un, autre que lui, lui donnait le cafard... Mais il préférait ne pas penser à ça, surtout que sa cavalière s'en rendrait compte et il ne souhaitait pas la mettre mal à l'aise. Mais Ysalyne n'était pas la seule raison de ce manque d'excitation. Antony pensait qu'il s'agissait aussi du fait qu'il ne connaisse pas tant que ça sa cavalière, Ilona McCrawn. Aussi ne pouvait-il pas encore imaginer sa réaction quand ils danseraient, quand ils discuteront, se raconteraient des histoires, et peut-être partageraient leurs passions. Surtout qu'ils avaient quand même quelques années d'écart et à leurs âges, la différence de maturité se fait souvent ressentir. Pour l'instant, elle lui avait semblé être une fille assez mûre, et Antony ne voulait pas sauter de préjugés en préjugés, après tout, il verrait par lui-même.

Pour ce bal, il ne s'était pas donné à son maximum, ses cheveux étaient toujours autant en bazar, quelques mèches lui tombant sur les yeux. Mais Antony n'était pas idiot, il savait bien, à présent, que cette coiffure lui donnait un air mignon dont il ne se défendait pas. Pour ce qui est des vêtements par contre il était plutôt fier de lui. Il s'était débarrassé de ses bottes de la veille pour s'habiller avec des chaussures noires qu'il avait ciré la veille, paré de chaussettes toutes aussi noires, et avait acheté pour l'occasion en express, et surtout grâce à sa mère, qui définitivement était aux petits soins pour lui, une tenue de soirée complète accompagnée d'une cravate noire et de gants en soie blancs. Il s'était bien sûr parfumé et s'était paré de deux déodorants différents, l'un car il tenait bien et il ne risquerait pas de transpirer en dansant, et l'autre, car il sentait particulièrement bon. Il avait également mis ses plus beaux boutons de manchette, vers l'extérieur comme lui avait bien expliqué sa mère. C'était la première fois qu'il en mettait. Il espérait juste ne pas s'être trompé. Il s'était d'ailleurs demandé, en faisant sa toilette, s'il ne la faisait pas trop « à la moldue » et s'il existait des sortilèges afin de sentir bon ou qui avait l'effet équivalent d'un déodorant. Il faudrait qu'il demande à l'un de ses camarades né-sorcier un jour, car lui-même n'en avait aucune idée.

Fin prêt, Antony s'était rapidement servi un morceau de chocolat et une baguette réglisse qu'il prit dans le cornet à bonbons près de son lit, avant de se diriger seul vers la salle de bal, de son pas toujours étrangement rapide et énergique. Il n'aimait pas trop marcher lentement, sauf quelque fois afin de profiter des paysages, mais étant donné qu'il connaissait par cœur les couloirs des sous-sols, il ne prit pas ce soin, ne regarda. Il se demanda qu'est-ce que les elfes de maisons avaient bien pu leur préparer cette fois. De la truffe peut-être ? Il croisa de nombreux couples Serpentards, ainsi que des groupes d'amis, puis des Poufsouffle en haut des escaliers où le prêta par contre-pas attention aux flocons qui tombaient dehors, et enfin de Gryffondors et des Serdaigles, qui gloussaient et se racontaient apparemment de drôles d'histoire pour la plupart. Sur la route, il croisa également un tableau un peu étrange qui interpellait les élèves avec sa chouette pour le seconder, qui hululait comme jamais. L'homme, les cheveux grisonnant semblait assez en colère de ne pas pouvoir profiter lui aussi du bal. Antony ne laissa pas traîner ses oreilles cette fois et se dirigea plutôt droit vers l'entrée de la salle de bal.

Il se rendit alors compte, dans un haut-le-cœur, qu'il n'allait peut-être pas se souvenir de la tête de sa cavalière ! Il fallait dire aussi qu'il s'était si peu vu et se connaissait si peu. Il préféra ne pas paniquer, étant donné que c'était elle qui l'avait invité, elle devrait, elle, le reconnaît et s'il patientait un peu, elle viendrait donc le chercher et il la reconnaîtrait.
Prêtant attention aux cavalières Gryffondors qui semblaient en première année Antony eu pendant un instant la sensation que l'une d'elles était Ilona et qu’elle se dirigeait vers lui. Il s’apprêtait à elle à son encontre lorsqu'elle celle-ci le quitta des yeux et le dépassa.


« Hey... ! » Le garçon baissa rapidement la voix comme si de rien n'était, jouant l'innocent et se détournant rapidement de la rouge.

Visiblement, ce n'était pas elle. Antony se demanda alors s'il ne fera pas mieux de rentrer directement dans la salle afin de voir si elle se trouvait. Lorsqu'il entra, il aperçut alors un attroupement prêt de la piste de danse. Il s'en était alors approché, ne trouvant pas Ilona. Il s'agissait d'un tombola. Il s'était donc servi un des tickets avant de se diriger vers les tables. L'architecture de la salle n'avait pas beaucoup changé comparée aux années précédentes. Seules changeaient les atmosphères, étant la St-Valentin ou Noël tour à tour. Les tables, une trentaine environ, se trouvaient toujours au même endroit, et la piste à sa place.

Antony se dirigea donc vers les tables où se trouvaient déjà quelques élèves et adultes installés, il crut même reconnaitre certains de ses professeurs assis ensembles. Ce genre de situations était tout à fait propice aux ragots, pensait Antony. Tout à coup, il lui sembla apercevoir Ilona, une jeune rouge visiblement en première année, en robe bleu, qui était toute seule et qui se leva justement à l'approche du garçon. Cette fois pas de doute possible, bien qu'Antony jeta tout de même un coup d’œil en arrière pour voir s'il n'y avait pas confusion. C'était bien lui qu'elle regardait. Il prit donc un regard assuré comme s'il savait bien que c'était-elle, même si à présent, il lui semblait bien la reconnaitre :


« Hey Ilona, tu es ravissante ! Quelle belle robe. »

Antony voulut lui faire le baise-main comme il l'avait fait les années précédentes avec Ysalyne, mais se retint, ne sachant vraiment comment agir pour cette arrivée et resta là, un peu gêné.

Reducio
Ma tenue est celle de mon avatar donc.


Reducio
Souligné : Les missions 2 / 3 / 12 et 13 de la Cabane de Cristal.

~ Antony n’est point un drame, Antony n’est point une tragédie, Antony n’est point une pièce de théâtre, Antony est une scène d’amour, de jalousie, de colère, en cinq actes. ~
~ Famille Schialom ~
Do not go gentle into that good night.

Table de I. McCrawn et A. Vendrale

Ilona regarda Antony arriver avec un mélange d'appréhension et d'excitation. Il est vrai qu'il était plus âgé mais Ilona voulait vraiment apprendre à connaître le garçon et elle avait bien peur qu'il n'ai accepté son invitation seulement car il s'en sentait obligé, plus que par envie. Elle avait même senti une petite faille lorsqu'il parlait de ses sentiments et elle ignorait ce qui c'était passé avant et elle n'en recherchait pas la cause, du moins, pour l'instant. Pour que tout se passe bien, elle avait choisi un cadeau, qui était selon elle, attentionné car elle ne voulait pas décevoir son aîné. Elle avait passé un temps fou à l'emballer, elle n'avait jamais réalisé cette tâche auparavant. Elle avait donc recommencé plusieurs fois jusqu'à ce qu'elle soit à peu près satisfaite de son papier cadeau.

Lorsqu'il se rapprocha, elle lissa sa robe, c'était un tic nerveux car sa robe était impeccable et n'avait pas un seul pli. Elle afficha un grand sourire pour ne pas paraître trop stressée et elle ne voulait pas rendre l'atmosphère gênante, comme quand elle avait invité le Serpentard au bal. Quand il arriva devant elle, elle leva légèrement la tête, car déjà petite de nature, le garçon était plus grand qu'elle.


« Hey Ilona, tu es ravissante ! Quelle belle robe. »

Elle rougit, touchée par son compliment. Elle sembla voir qu'il était déjà gêné, ce qu'elle voulait à tout pris éviter. Elle l'observa rapidement ; son costume était soigné et lui allait à merveille, tout avait été fait dans la précision. Elle le regarda dans les yeux.

« Merci beaucoup ! Ta tenue te va super bien !

Elle détourna rapidement le regard. Elle ne savait pas trop comment se comporter avec Antony et elle était soucieuse de bien faire pour ne pas gâcher cet événement. Elle regarda autour d'elle pour voir comment faisait les autres car prise d'un élan de panique, elle ne savait plus quoi faire et à quel moment donner le cadeau. Elle regarda Antony en essayant de lui faire comprendre qu'elle ne savait pas comment s'y prendre. Elle espérait que la suite de la soirée se passerait dans une ambiance sympathique et amicale.

Griffes et Crocs, Griffes et Coeur, Gryff vainqueurs !
Poursuiveuse des Griffes Ardentes
Code Couleur : #DB1702

Table de I. McCrawn et A. Vendrale

Ilona sembla tout de suite appréciée la remarque d'Antony, si bien qu'elle en rougît terriblement. Antony en eut presque été embarrassé lui-même d'avoir tant gêné sa camarade sans le vouloir. L'espace d'un instant, Antony crut la voir l'inspecter des yeux, avant qu'elle ne les plante dans les siens :

« Merci beaucoup ! Ta tenue te va super bien ! » Avait-elle déclaré.

Antony apprécia la remarque, même s'il se doutait bien d'une remarque de politesse et sûrement pas d'un véritable marque de gentillesse. Mais à peine la jeune fille avait prononcé ces mots que déjà, elle quitta le Serpentard des yeux. Elle balaya plutôt le reste de la salle des yeux tandis qu'Antony, lui, ne la quittait pas des yeux. Il se surprit d'ailleurs à penser qu'elle paraissait assez mignonne, l'air ainsi presque paniquée. Mais il se reprit lorsqu'elle se retourna à nouveau vers lui. Apparemment, elle ne savait pas trop quoi faire alors Antony préféra alors prendre les devants.


« Mais assied toi, je t'en prie, ne restons pas plus longtemps ainsi debout, déclara-t-il d'abord. Surtout que nous irons danser tout à l'heure, il vaut mieux s'économiser pour l'instant. » Ajouta-t-il, non sans un sourire.

Sans attendre, Antony se dirigea vers la chaise d'Ilona et se plaça derrière celle-ci. Il la tira enfin, afin que sa cavalière puisse à nouveau s'y asseoir. Lorsqu'elle fut enfin assise, Antony ne se dirigea pas vers sa propre chaise, mais plongea plutôt sa main dans la poche de son pantalon. Il en ressortit alors un petit paquet vert entouré de ficelle rouge. C'était sans aucun doute une référence aux maisons respectifs des deux enfants.


« Tiens Ilona, il lui prit doucement la main sur ces mots avant d'y glisser le petit paquet. C'est pour toi, j'espère que ça te plaira, glissa-t-il. »

Le jeune garçon se rendit soudainement compte de sa maladresse et de son impolitesse et lâcha rapidement la main de sa camarade avant que son visage ne vire légèrement au rouge.

~ Antony n’est point un drame, Antony n’est point une tragédie, Antony n’est point une pièce de théâtre, Antony est une scène d’amour, de jalousie, de colère, en cinq actes. ~
~ Famille Schialom ~
Do not go gentle into that good night.

Table de I. McCrawn et A. Vendrale

Antony semblait plus à l'aise qu'Ilona et elle le remercia intérieurement. Elle se doutait qu'il avait déjà participé à un bal auparavant, ce qui la rassurait. Au début des vacances, elle avait participé à une fête organisée par Duncan, où elle avait pu danser et discuter du déroulement du bal avec les Gryffons.

« Mais assied toi, je t'en prie, ne restons pas plus longtemps ainsi debout. Surtout que nous irons danser tout à l'heure, il vaut mieux s'économiser pour l'instant. »

Il avait prononcé ces phrases en souriant. Elle n'eut pas le temps de faire autre chose car le garçon prit les devants et il s'avança et tira la chaise à Ilona. Elle était un peu surprise car on ne lui avait jamais fait ça auparavant, mais elle savait que c'était de la galanterie et elle le remercia avec un sourire. Elle s'étonna de ne pas le voir s'assoir en face d'elle. Elle se tourna vivement mais elle le sentit attraper sa main.

« Tiens Ilona. C'est pour toi, j'espère que ça te plaira »

Elle rougit légèrement, du au contact d'Antony sur sa main. Le garçon lâcha rapidement sa main. Ilona baissa la tête vers son cadeau qui tenait dans sa paume. Il était dans un petit paquet vert entouré de ficelle rouge, sûrement en référence à leurs deux maisons. Elle le posa sur la table. Elle ne savait plus où elle avait celui pour Antony, elle craignit l'avoir oublié dans sa valise. Mais elle se rappela qu'elle l'avait posé à ses pieds en arrivant dans la salle. Elle se pencha pour l'attraper et elle attendit qu'Antony soit installé car elle n'allait pas le lui donner alors qu'il était encore debout. Elle lui tendit le paquet avec un papier cadeau doré rectangulaire, emballé avec soin. À l'intérieur, dans un coffret en bois noir, se trouvait une reproduction des différentes balles de Quidditch, en miniature. Elle avait longuement hésité car elle ne connaissait pas assez Antony pour savoir quel était ses préférences, elle avait donc demandé conseil à ses amies et notamment Aneline. Mais elle savait qu'il faisait parti de l'équipe de Quidditch de Serpentard en tant que remplaçant.

Elle ne savait pas si elle devait l'ouvrir maintenant et inconsciemment, elle regarda les personnes présentes dans la salle en pensant à Lira, qui était journaliste à la Petite Mornille et qui allait pouvoir raconter beaucoup de choses suite à ce qui allait se passer au bal. Elle vit une Serdaigle se lever pour aller danser. Ilona porta plus d'attention à la musique pour voir quel type de musique passait.

Elle reporta ensuite toute son attention sur Antony.


« On les ouvre en même temps ? » demande-t-elle doucement.

Finalement, elle ne regrettait pas d'avoir inviter Antony, et elle préférait être au bal que toute seule avec son nounours. Elle espérait passait une merveilleuse soirée en compagnie du jeune garçon.


Reducio
Les mots soulignés sont pour un défi.

Griffes et Crocs, Griffes et Coeur, Gryff vainqueurs !
Poursuiveuse des Griffes Ardentes
Code Couleur : #DB1702

Table de I. McCrawn et A. Vendrale

Ilona rougit autant qu'Antony. Finalement, Antony songea qu'il n'y avait pas qu'avec Ysalyne que les deux enfants se sentaient mal à l'aise. Antony était peut-être, en fin de compte, prêt à passer à autre chose. La musique d'ambiance, qui était alors douce et légère jusqu'à présent sûrement le temps que les élèves et professeurs s'installent et rejoignent leur cavalier et cavalière respectif, changea brusquement. Elle laissa en effet place à une musique assez forte et qui déplut plutôt à Antony. Il espéra tout de même que Miss Loewy et les professeurs allaient passer une musique un peu mieux plus tard dans la soirée et que celle-ci prêterait à la danse en couple et non à la danse en solitaire des boîtes de nuit dont Antony avait tant entendu parler, mais où il n'avait en fin de compte jamais pu se rendre étant donné son jeune âge. Mais à Poudlard, Antony avait remarqué que les goûts musicaux étaient assez étranges, bien plus étranges que dans le monde des sorciers, allant de la musique classique jusqu'au plus métal. Comme quoi porter une baguette magique et avoir des goûts musicaux étranges allaient de pair. Peut-être même qu’un jour Antony deviendrait comme l'un de ses professeurs.
Le jeune sorcier, préférant ne pas trop s'attarder sur la musique, alla plutôt enfin s'installer à sa place, parcourant la salle des yeux et apercevant ses camarades Serpentards, dont Wilson qui était avec Mary. Il n'y avait plus qu'un seul portrait dans la salle et celui-ci portait lui aussi une tenue de soirée. Antony le quitta rapidement des yeux, s'asseyant et s'apprêtait alors à consulter le menu, après un autre bref sourire apaisant envers sa cavalière, lorsque celle-ci lui tendit son cadeau. Il était finement décoré dans un papier doré. Mais encore une fois Ilona lâcha des yeux Antony, sans un mot, et parcouru la salle des yeux, ne sachant visiblement une fois de plus pas quoi faire. Antony s'apprêtait à lui demander si elle voulait qu'ils commencent à les ouvrir lorsqu'elle fut plus rapide que lui :


« On les ouvre en même temps ? » lâcha-t-elle.

Antony était bien content qu'elle propose, il n'aurait pas dit mieux.


« Bien sûr de problème. »

Antony afficha son plus beau sourire. En fin de compte, il était bien content d'être ici, avec Ilona.

« Vas-y commence, je t'en prie » lui dit-il alors.

Antony avait hâte de la voir ouvrir son cadeau, une jolie chaîne en argent ornée d'un pendentif en forme de lion. Celui-ci avait été ensorcelé et s'animait lorsque son porteur se sentait triste. Il adoptait également une agréable chaleur et se mettait à rugir, apportant à nouveau, comme par magie, la joie et le réconfort dans le cœur de la personne.

Reducio
En souligné : Les mots pour le stand du chaudron et les noms de cinq personnages de ML qui ne soient pas d'affilés.

~ Antony n’est point un drame, Antony n’est point une tragédie, Antony n’est point une pièce de théâtre, Antony est une scène d’amour, de jalousie, de colère, en cinq actes. ~
~ Famille Schialom ~
Do not go gentle into that good night.

Table de I. McCrawn et A. Vendrale

Antony lui répondit positivement et la laissa ouvrir son cadeau en première. Elle commença par enlever les ficelles, puis elle ouvrit le paquet. Elle sentait le regard du garçon sur elle, ce qui la stressait un peu. À L'intérieur du petit paquet vert, se trouvait une magnifique chaîne argentée ornée d'un pendentif en forme de lion. Elle était très surprise et très touchée par ce cadeau. Elle ne trouvait pas les mots pour le remercier, elle n'arrivait qu'à bafouiller car elle ne savait pas quoi dire. Elle sortit la chaîne pour la mettre, dès à présent à son poignet. Elle demanda de l'aide à Antony en lui tendant le bras car elle n'arrivait pas à le mettre toute seule. Elle lui fit un grand sourire, emprunte de bonheur.

Elle eut peur que le cadeau qu'elle avait acheté à Antony ne lui plaise pas ou qu'il ne soit pas à la hauteur de celui qu'il lui avait offert. Elle le regarda attentivement, à son tour, en espérant qu'il serait content. Elle attendit sa réaction avec impatience et un peu de crainte. Elle essayait de décrypter les moindres expressions de son visage. Sans s'en rendre compte, elle touchait la chaîne et la faisait tourner entre ses doigts.

Une fois les cadeaux ouverts, elle reprit le menu un en main, elle hésitait entre du foie gras ou des verrines de Noël. Elle regarda Antony pour savoir quel serait son choix.


« Tu veux prendre quoi en entrée ? »

Elle se perdit dans ses pensées en fixant Antony. Elle essayait d'imaginer comment aller se dérouler la suite de la soirée. Et elle aurait vraiment aimé être dans la tête d'Antony pour savoir ce qu'il pensait d'elle.

Griffes et Crocs, Griffes et Coeur, Gryff vainqueurs !
Poursuiveuse des Griffes Ardentes
Code Couleur : #DB1702

Table de I. McCrawn et A. Vendrale

Ilona ouvrit doucement le cadeau d'Antony, comme s'il eut été en porcelaine. Puis lorsqu'enfin la chaînette de métal fut dévoilée, le Serpentard pouvait lire, non sans satisfaction, la joie affichée sur le visage de sa cavalière. Visiblement, le cadeau lui plaisait. Celle-ci sembla même se figer l'espace de quelques secondes, croulant sous le poids de l'émotion. Elle bafouilla quelques mots, rien de bien intelligible. Heureusement Antony la rassura immédiatement :

« Ne t'inquiète pas ça me fait plaisir. Et ce n'est pas n'importe quelle chaîne, elle est spéciale. » ajouta-t-il, non sans un sourire qui se voulait complaisant.

La jeune fille voulue alors enfiler immédiatement son cadeau et lui demanda de l'aide afin de fermer la petite chaîne. Elle accompagna sa demande d'un charmant sourire qui rehaussa ses pommettes et mis en valeur les quelques taches de rousseur qui parcouraient son visage. Antony se fit la remarque qu'il n'y avait jamais fait attention jusque-là.

*C'est vrai qu'elle est belle* songea-t-il sans vraiment le vouloir. Il s'en rendit bien vite compte et tressaillit à cette pensée. À quoi pouvait-il bien penser pour pouvoir songer à ce genre de chose ? Et puis il savait bien au fond de lui qu'il ne voulait pas faire d'Ilona son amoureuse et que de toute manière, il n'était pas amoureux d'elle. Mais après tout ça ne l'empêchait pas de songer qu'elle avait une certaine beauté, cette fille. *Au moins je peux être fier de ma cavalière* avait-il pensé alors avec amusement et prétention, mais non sans un certain recule. Il se souvenait très bien que c'était elle et non lui qui l'avait invité au bal.

Mais sentant le regard insistant bien que visiblement songeur de sa camarade peser sur lui, il reporta son attention sur son propre cadeau. Tout comme Ilona, il prit bien soin de ne pas abîmer le papier qui entourait le cadeau qu'il découvrit alors avec délicatesse. Il s'agissait à première vue d'une petite boîte en bois d'ébène. Mais lorsqu'Antony, l'ouvrant doucement de peur de ne casser le mécanisme, ouvrit la boite dans un léger cliquetis, il ne put contenir un léger hoquet de surprise. Dans la boîte se trouvaient les répliques exactes des balles de Quidditch. À y regarder de plus prêt, et comme à leur habitude, on pouvait apercevoir les deux cognards se débattre comme jamais afin de se défaire de leurs chaînes, sans succès...


« Wahou... Antony leva enfin les yeux vers sa cavalière. C'est... C'est... Wahou... C'est magnifique merci beaucoup Ilona... »

Antony était plus qu'heureux, et surtout surpris d'une telle attention, de recevoir un tel cadeau de la part de sa cavalière. Elle n'en avait pas à rougir !

Se remettant de sa surprise, et déjà bien en retard sur les autres tables, les deux enfants se mirent donc à consulter les menus, alors que déjà certains de leurs professeurs s'attaquaient à la piste de danse.


« Tu veux prendre quoi en entrée ? » lui demanda alors la rouge.

*Quoi comme entrée...* Le jeune garçon était surtout perdu dans les desserts. Mais cela, il le verrait plus tard. Pour les entrées, il n'y avait pas de doute :

« Ho, je vais prendre le saumon sans hésitation. » puis il marqua une pause.

Il était vrai qu'en fin de compte, le foie gras aurait été bienvenu. Mais Antony ne voulait pas se priver de saumon, qu'il aimait tant... Il lui vint alors une idée, qui d'ailleurs ne manquerait pas d'égayer la soirée et de rapprocher les deux enfants :


« Tu as choisi toi ? Antony ne voulait tout de même pas lui forcer la main, mais lui demanda tout de même. En fait, j'hésite entre le foie gras et le saumon... Sinon si tu veux ce qu'on pourrait faire, ce serait de prendre une entrée différente chacun et de partager. Qu'est-ce que tu en penses ? »

Antony fut alors soudainement interrompu par un de ses professeurs, Mr Heltowni, qui était sur le point d'organiser ce qu'Antony perçut comme étant : « Le Quiz de Noël »

~ Antony n’est point un drame, Antony n’est point une tragédie, Antony n’est point une pièce de théâtre, Antony est une scène d’amour, de jalousie, de colère, en cinq actes. ~
~ Famille Schialom ~
Do not go gentle into that good night.

Table de I. McCrawn et A. Vendrale

Lorsqu'il Ilona était dans tous ses états après avoir ouvert son cadeau, Antony tenta dans la rassurer.

« Ne t'inquiète pas ça me fait plaisir. Et ce n'est pas n'importe quelle chaîne, elle est spéciale. »

Ilona ne comprenait pas pourquoi cette chaîne était spéciale, elle la regarda. Mais elle aurait tout le temps de le découvrir par la suite.

Elle observa ensuite Antony ouvrir son cadeau. Lorsqu'il ouvrit la boîte, il ne put réprimer un hoquet de surprise. La fillette en déduisit que le cadeau avait dû lui plaire. Elle lui fit un grand sourire pour montrer qu'elle était contente que le cadeau lui convienne. À vrai dire, elle avait longuement cherché. C'était plus facile d'offrir un cadeau à une fille qu'à un garçon, surtout lorsque l'on ne connaît pas ce dernier.


« Wahou... C'est... C'est... Wahou... C'est magnifique merci beaucoup Ilona... »

Ilona le regarda avec des étoiles dans les yeux, plutôt fière d'elle et de son cadeau, et de celui qu'elle venait de recevoir.

« Ce n'est rien... » déclara t-elle simplement.

Elle faisait actuellement de grands efforts pour ne pas exploser de joie.

Après avoir demandé à Antony quelle entrée il voulait prendre, celui-ci répondit qu'il voulait du saumon. Ilona se décida et s'apprêtait à lui dire qu'elle allait prendre du foie gras mais il ajouta :


« Tu as choisi toi ? En fait, j'hésite entre le foie gras et le saumon... Sinon si tu veux ce qu'on pourrait faire, ce serait de prendre une entrée différente chacun et de partager. Qu'est-ce que tu en penses ? »

Ilona pensa que c'était une bonne idée mais elle en savait pas si il allait aimer le foie gras. De plus, ça aiderait à rapprocher les deux enfants dans une ambiance conviviale et amicale.

« C'est une bonne idée ! Je pensais prendre du foie gras, ça te va ?

À peine eut-elle terminer de parler qu'elle entendit, Mr Heltowni, son professeur d'Histoire de la Magie, parler d'un Quiz de Noël, donc où il y aurait des réponses en rapport avec Noël. Elle aimait bien le concept de cette animation, ainsi, elle demanda à Antony si il voulait bien y participer car on était par équipe de deux, avec son cavalier.

Un petit elfe de maison s'arrêta à leur table pour rendre leur commande car ils étaient l'une des dernières tables à ne pas avoir choisi leur entrée. Elle lui demanda poliment un foie gras et elle est tourna vers Antony. Ensuite, elle reporta son attention sur le jeu, dont ils avaient raté la première question.

Griffes et Crocs, Griffes et Coeur, Gryff vainqueurs !
Poursuiveuse des Griffes Ardentes
Code Couleur : #DB1702

Table de I. McCrawn et A. Vendrale

Ilona répondu positivement à la question d'Antony, à son plus grand plaisir. Apparemment, cela n'avait pas l'air de la gêner le moins du monde et heureusement. Antony avait eut peur qu'elle ne souhaite prendre des verrines, ou alors qu'elle n'apprécie pas, soit le saumon, soit le foie gras. Elle prit d'ailleurs ce dernier plat avant de reporter son attention sur Monsieur Heltowni qui déjà posait les quatrièmes et cinquièmes questions avant même qu'Antony ou Ilona n'aient eut le temps de répondre aux premières. Il fallait dire aussi qu'au moment où le Quiz avait semblé commencer, un elfe de maison s'était présenté à la table des deux enfants. Antony n'avait pas voulu paraitre impoli et avait consacré toute son attention au serveur qui prit leur commande. Il ne retient cependant que les entrées et plats et non les desserts. Il reviendrait sûrement plus tard pour savoir si les enfants avaient choisi. Il leur débarrassa donc des menus puis disparu, laissant le champ libre à Antony et Ilona pour écouter les questions et participer aux Quiz. Heureusement, les deux enfants n'étaient pas trop mauvais et répondirent plusieurs fois les premiers.
Entre quelques questions, tout en continuant de participer, Antony tenta de meubler la conversation pendant certains blancs.


« Alors dis moi, il attendit que sa cavalière reporte son attention sur lui. Qu'est-ce que... Qu'est-ce tu as eu pour Noël ? » lâcha-t-il enfin.

Mais sa camarade n'eut pas le temps de lui répondre que déjà l'elfe de maison était de retour avec un plat dans chaque main. Sans se tromper, il servit le foie gras à la rouquine avant de déposer l'assiette de saumon en face d'Antony. Il leur souhaita bon appétit avant de repartir.


« Whahou ça m'a l'air excellent ! »

Mais Ilona n'allait pas s'en tirer à si bon compte.

« Alors, à Noël, qu'est-ce que tu as eu ? » demanda à nouveau Antony alors qu'il commença à couper précautionneusement son saumon.

Le blondinet se redressa alors sur sa chaise. Il fallait faire bonne figure à tous moment. Il commença par séparer son saumon au deux sans en abîmer les tranches. Il découpa également le quartier de citron en deux et ne toucha plus à la moitié de son assiette, qu'il conservait pour sa camarade. Le jeune garçon remarqua alors que la musique changea sur la piste de danse et que celle-ci paraissait un peu plus calme que les deux précédentes. Peut-être leurs professeurs avaient-ils remarqué, par le peu de présence sur la piste, qu'il était peut-être préférable de passer à un registre un peu plus doux. Antony crut d'ailleurs apercevoir sur la piste, se déhanchant seul, son professeur de Métamorphose, Mr Flynch.

~ Antony n’est point un drame, Antony n’est point une tragédie, Antony n’est point une pièce de théâtre, Antony est une scène d’amour, de jalousie, de colère, en cinq actes. ~
~ Famille Schialom ~
Do not go gentle into that good night.

Table de I. McCrawn et A. Vendrale

Le Quiz se passait plutôt bien pour les deux enfants. Il fallait dire qu'Antony et Ilona s'y connaissait un peu car ils avaient répondu plusieurs fois en premier. Mais entre deux questions Antony, pour éviter le silence, il demanda à Ilona ce qu'elle avait reçu comme cadeaux à Noël. Ilona n'eut pas le temps que répondre car un elfe arrivait à toute vitesse pour déposer les entrées. Elle le remercia lorsqu'il leur souhaita un bon appétit, puis il repartit aussi vite qu'il était arrivé. Elle observa avec de grands yeux gourmands, les assiettes qui étaient posées devant eux.

« Whahou ça m'a l'air excellent ! »

Elle approuva les propos du Serpentard. Elle n'avait qu'une envie, commencer à manger, mais elle n'oubliait pas qu'elle n'était pas seule ou seulement avec ses parents, elle devait être un minimum distinguée. Elle attendait le moment où Antony allait commencer mais celui-ci reprit la parole.

« Alors, à Noël, qu'est-ce que tu as eu ? »

Elle repensa au cadeau qu'elle avait reçu de son père et la lettre de sa mère. Le 25 au matin, elle avait reçu un nouveau balai, c'était le cadeau qu'elle avait le plus aimé, elle avait également reçu des romans Moldus car elle s'était découvert une passion pour ce type de lecture. Mais le cadeau qui l'avait laissé perplexe était celui de sa mère. Elle ne pouvait pas lui envoyer le fameux présent et lui avait donc annoncer par hibou. Ilona pensait plutôt qu'elle avait fait cela pour inciter la jeune fille a revenir chez elle pendant les vacances, en laissant planer un certain mystère.

« Mon père m'a acheté un nouveau balai et des livres. Et ma mère... Elle m'a acheté un animal de compagnie, comme disent les moldus. Elle estime que j'ai besoin de compagnie, mais elle ne veut pas me dire de quel animal il s'agit...

Son visage s'assombrit légèrement, ce qui était à peine perceptible, puis elle essaya d'afficher une mine joyeuse.

« Et toi ? »

Puis, elle imita Antony et coupa son foie gras en deux, elle réservait, bien entendu, une partie au garçon. Elle commença à manger lentement en prenant le temps de savourer.

Griffes et Crocs, Griffes et Coeur, Gryff vainqueurs !
Poursuiveuse des Griffes Ardentes
Code Couleur : #DB1702

Table de I. McCrawn et A. Vendrale

Ilona fit comme Antony et se chargea de couper en deux son foie gras. Antony n'osa pas lui donner tout de suite le saumon. Les deux assiettes étaient assez petites et les chances que les deux mets se touchent en les échangeant semblaient assez grandes. Antony doutait que sa camarade souhaite goûter du saumon au foie gras. Quoi qu'Antony connût bien une ou deux personnes qui auraient été capables de goûter ce genre de plats. Il entama donc plutôt son saumon avec comme idée en tête qu'ils échangeront tous simplement les assiettes quand ils auront tout deux fini leurs parties respectives. Ilona s'attela alors à répondre à la question d'Antony alors que celui-ci dégustait un excellent saumon, sûrement écossais, et donc régional, d'après le goût.

« Mon père m'a acheté un nouveau balai et des livres. Et ma mère... Elle m'a acheté un animal de compagnie, comme disent les moldus. Elle estime que j'ai besoin de compagnie, mais elle ne veut pas me dire de quel animal il s'agit... »

Antony eut, l'espace d'un instant, la sensation qu'elle n'avait pas fini sa phrase et finit par lever les yeux, observant le silence de la jeune fille. Mais alors que le regard du garçon croisa celui de la jeune fille, il crut apercevoir l'espace d'un instant une moue assez grave et triste. Est-ce que la petite avait des choses à cacher ? Sûrement. Comme tout le monde enfin de compte, surtout lorsque cela touchait à la famille. Son visage s'égaya à nouveau avant que celle-ci ne lui retourne la question :


« Et toi ? »

Antony s'était déjà préparé à la question alors que lui-même l'avait posé à sa camarade. Et en vérité, il ne préférait pas s'étaler là-dessus.

« Ho, tu sais pas grand chose. Shanti, une élève de Gryffondor dont j'étais le parrain faisait partie de mes pères Noël, tu la connais sûrement, hé bien, elle m'a offert un bon pour des jeux vidéos. Ha, car, oui, moi aussi, je suis né-moldu. Enfin, je ne sais pas si tu es née moldue, mais vu comme tu avais l'air de parler, on aurait dit en tout cas. »

Antony marqua une légère pause. Durant celle-ci, il capta malgré lui une question de Monsieur Helltowni dont il connaissait exactement la réponse. Il leva rapidement la main et y répondit avant de se tourner à nouveau vers Ilona.

« Désolé, je continue d'écouter le Quiz en même temps, ce serait sympa de gagner. Il parait qu'on gagne un ticket de tombola supplémentaire si on parvient à bien se qualifier. Mais bref. J'ai aussi eut des cadeaux magiques de mes parents. Mais je crois qu'ils ont encore un peu de mal avec ça. Depuis qu'ils ont découvert la magie, j'ai l'impression qu'ils ont peur de me décevoir et m'offre des cadeaux magiques de toutes sortes plutôt que des cadeaux moldus. C'est dommage parce que les moldus font des choses sympas aussi. »

À mesure qu'il parlait le garçon commençait à se sentir de plus en plus à l'aise sans s'en rendre vraiment compte. Tout en parlant, il finit son saumon prenant tout de même le temps de le savourer. Ilona semblait éveiller en lui en certaine confiance et sérénité qui l'invitait à parler. Il avait pourtant entamé cette conversation en essayant de la meubler. Antony, alors qu'il savourait sa dernière bouchée, regarda alors autour de lui les autres couples. Sur la piste de danse, il aperçut rapidement les couples à ne pas perdre de vue ce soir. Il fut d'abord assez surpris de voir Echoe danser avec Ambre. Mais après tout, elles devaient être là entre amies. Mais il aperçut également Arthur danser avec Nora Stark, une Gryffondor. Décidément, les garçons Serpentard avaient le béguin pour les rouges songea Antony, non sans un sourire.
Il se tourna ensuite vers sa propre cavalière avant de dire :


« Hmm... J'ai fini mon saumon, tu veux qu'on échange nos assiettes du coup ? Ça évitera de mélanger les plats. Et après si tu veux, comme la musique à l'air de devenir un peu plus sympa, on pourra aller danser sur la piste de danse. »

Antony adressa un magnifique sourire à sa camarade, un sourire bienveillant. Il était vraiment heureux ici finalement. Et il avait la sensation qu'Ilona et lui allait devenir de bons amis, sans ambiguïté. Il ne souhaitait pas qu'elle devienne son amoureuse.

Reducio
En souligné : les noms de cinq personnes de ML qui ne soient pas d'affilés
[/quote]

~ Antony n’est point un drame, Antony n’est point une tragédie, Antony n’est point une pièce de théâtre, Antony est une scène d’amour, de jalousie, de colère, en cinq actes. ~
~ Famille Schialom ~
Do not go gentle into that good night.

Table de I. McCrawn et A. Vendrale

Ilona se doutait qu'Antony avait eu le temps de préparer sa réponse.

« Ho, tu sais pas grand chose. Shanti, une élève de Gryffondor dont j'étais le parrain faisait partie de mes pères Noël, tu la connais sûrement, hé bien, elle m'a offert un bon pour des jeux vidéos. Ha, car, oui, moi aussi, je suis né-moldu. Enfin, je ne sais pas si tu es née moldue, mais vu comme tu avais l'air de parler, on aurait dit en tout cas. »

En effet, elle connaissait Shanti, elle avait eu l'occasion de lui parler en salle commune plusieurs fois. Mais elle ignorait que celle-ci avait été sa filleule. Elle trouvait ça beau, qu'ils aient gardé contact. Ilona ne l'avait pas fait avec sa marraine, ce qu'elle regrettait, mais peut être qu'elle avait été un peu trop distante.

Elle faisait signe que non quand Antony croyait qu'elle était une moldue. Elle avait grandi dans un environnement qui ne pouvait pas être plus magique et elle avait fréquenté très rarement des moldus. Mais sa mère était une sorcière née-moldue, c'était peut être pour cela que la jeune fille en avait l'air. Sa mère avait gardé quelques habitudes, même si elle faisait un grand usage de la magie au quotidien.


« Oh non ! Je ne suis pas une née-moldue, mais ma mère l'était. C'est peut être comme ça que je connais quelques termes moldus !

Antony avait marqué une pause et la rouge et or ne savait pas vraiment s'il l'avait écouté car il répondit rapidement à une question, ce qui la fit sourire. Elle en profita pour l'observer. Ses yeux bleus étaient cachés par quelques mèches de ses cheveux décoiffés blonds, ce qui lui donnait un côté mignon. Lorsqu'il se retourna vers elle, elle baissa la tête vers son entrée.

« Désolé, je continue d'écouter le Quiz en même temps, ce serait sympa de gagner. Il parait qu'on gagne un ticket de tombola supplémentaire si on parvient à bien se qualifier. Mais bref. J'ai aussi eut des cadeaux magiques de mes parents. Mais je crois qu'ils ont encore un peu de mal avec ça. Depuis qu'ils ont découvert la magie, j'ai l'impression qu'ils ont peur de me décevoir et m'offre des cadeaux magiques de toutes sortes plutôt que des cadeaux moldus. C'est dommage parce que les moldus font des choses sympas aussi. »

Ilona écoutait attentivement Antony parler de ses parents. Elle essayait de s'imaginer ce que serait sa vie avec des parents moldus. Ce ne devait pas être évident tous les jours car, sûrement qu'ils ne connaissaient pas notre monde. Elle continuait à manger en même temps que son cavalier parlait.

Elle était assez contente car Antony avait finalement l'air assez à l'aise, même si, au départ, il avait l'air réticent pour aller au bal avec Ilona. D'ailleurs, celui-ci regardait en direction de la piste de danse. Elle se doutait qu'il ne tarderait pas à demander à la jeune fille pour s'y rendre.


« Hmm... J'ai fini mon saumon, tu veux qu'on échange nos assiettes du coup ? Ça évitera de mélanger les plats. Et après si tu veux, comme la musique à l'air de devenir un peu plus sympa, on pourra aller danser sur la piste de danse. »

Ilona tendit son assiette, qu'elle avait terminé, à Antony et elle attrapa celle du garçon. Elle commença à goûter le saumon, puis elle releva la tête. Elle n'aimait pas quand personne ne parlait.

« Les Noël précédents, tu restais à Poudlard ? Moi, l'année dernière, je suis rentrée chez moi, ce que j'ai vraiment regretté ! Je trouve qu'ici on s'amuse plus et je vois plus de personnes. »

Elle termina son saumon, puis elle se leva. Elle contourna la table et s'arrêta au niveau d'Antony. Elle lui attrapa la main, geste qui lui semblait tout à fait normal et qui était amical. Elle voulut l'emmener sur la piste de danse car la musique était douce mais elle changea. Ilona hésita et lâcha la main du garçon.

Griffes et Crocs, Griffes et Coeur, Gryff vainqueurs !
Poursuiveuse des Griffes Ardentes
Code Couleur : #DB1702

Table de I. McCrawn et A. Vendrale

« Oh non ! Je ne suis pas une née-moldue, mais ma mère l'était. C'est peut-être comme ça que je connais quelques termes moldus ! déclara la rouge et or à la question d'Antony. »

Visiblement, la jeune fille mettait un point d'honneur à signaler qu'elle n'était pas née Moldue. Antony prit donc note et n'attendit pas qu'on le lui dise deux fois. Ilona non plus d'ailleurs, alors qu'Antony lui proposait d'échanger les assiettes. Elle s’exécuta rapidement et le jeune garçon pouvait à présent commencer sa part de foie gras. Il y ajouta bien sûr un peu du gros sel qui avait été apporté avec ce dernier avant d'en tartiner un toast. Une explosion de saveur parcourut sa bouche alors qu'il dégustait le met. Sans aucun doute, ce foie gras était excellent et Antony était bien heureux d'en avoir. Cela faisait bien longtemps qu'il n'en avait pas mangé, peut-être même était-ce durant le Noël précédent.

« Les Noël précédents, tu restais à Poudlard ? Moi, l'année dernière, je suis rentrée chez moi, ce que j'ai vraiment regretté ! Je trouve qu'ici, on s'amuse plus et je vois plus de personnes, l’interrompit Ilona. »

« Ho euh... Oui en fait depuis que je suis arrivé à Poudlard, je passe tous les Noëls ici...

Le jeune garçon baissa honteusement les yeux, sachant très bien qu'en restant ici, il ne passait pas Noël avec ses parents qui lui en voulaient d'ailleurs pour ça. Heureusement, sa mère acceptait de la laissait à Poudlard et parvenait aisément à avoir le dessus sur son père qui obtempérait sans discuter.

-Mais c'est vrai qu'on s'amuse beaucoup et puis même sans baguette l'ambiance est magique avec toutes cette neige et ses paysages, et ces visages agréables ! »

À mesure qu'il parlait, Antony finit son foie gras. Il était fin prêt pour se rendre sur la piste et enfin commencer à danser. Ce ne fut pas lui qui se leva le premier cependant, mais sa cavalière. Celle-ci s'approcha rapidement d'Antony avant de lui prendre la main. Il eut un léger sursaut tant tout se passa vite et de façon inattendue. Mais après tout pourquoi pas ?
Antony se leva donc. Dans le même temps, la musique douce qui résonnait quelques secondes auparavant s'interrompit pour laisser place à une musique visiblement plus... disons moins propice à la danse de couple. Ilona le remarqua aussi et lâcha la main d'Antony, semblant se rétracter, ce que le garçon ne manqua pas de remarquer.


« Tant pis, dit-il avec un sourire. Allons-y !

Il reprit rapidement, mais non précipitamment, la main de sa cavalière qu'il entraîna avec lui vers la piste avant d'ajouter :

-Tu m'as promis ! On se débrouillera ne t'inquiète pas. »

~ Antony n’est point un drame, Antony n’est point une tragédie, Antony n’est point une pièce de théâtre, Antony est une scène d’amour, de jalousie, de colère, en cinq actes. ~
~ Famille Schialom ~
Do not go gentle into that good night.
  Retour