Salle de bal

Inscription
Connexion
  Retour

Table de E. Montmort et P. Bricou

Image

Cette table est réservée à Elina Montmort et Paul Bricou.

Au menu : Il vous est proposé comme entrée... du Foie gras, du Saumon fumé ou des Verrines de Noël (au choix).
Comme plat, vous pourrez savourer... une délicieuse Dinde de Noël, accompagnée de pommes de terre et d'haricots verts.
Comme dessert, vous aurez le choix entre... un Tiramisu, une Bûche de Noël ou une Mousse Framboise.

Passez une merveilleuse soirée !

Image



Co-fondatrice du club "notre supérieure est tyrannique mais on reste parce qu'on est maso"
Bisous de Miss Copier/Coller :D
t ki ?
Pas d’avatar
Ancien sorcier  

Table de E. Montmort et P. Bricou

Avec un vague air de déjà vu, Paul réajusta son nœud papillon dans le miroir du dortoir des garçons. Le noir sur du noir, ça n'allait pas très bien... D'un coup de baguette, il changea la couleur du nœud en pourpre. Tous ses camarades de dortoir échangeaient une conversation animée sur le bal de Noël qui allait avoir lieu dans la soirée, mais Paul restait silencieux. Il passait son temps à fixer sa tenue pour le bal : une robe de sorcier noire, un peu comme son uniforme scolaire habituel, si ce n'était les fins liserés dorés qui la parcouraient et le col roulé. Elle lui semblait un peu serrée, c'était la même que l'année dernière... mais au moins, il n'y avait pas le thème "bal masqué ", ce qui signifiait qu'il n'avait pas à porter le stupide loup qu'il avait acheté pour l'occasion, et qui, à moins de fréquenter des boîtes de nuit échangistes, ne lui aurait plus jamais servi. Il regarda sa montre pour la cent-soixante douzième fois en vingt minutes : c'était bientôt l'heure. L'heure du bal. Il était peut-être temps de se diriger vers la Grande Salle, pensée fort obsessionnelle témoignant de sa ponctualité, puisque la salle commune de Poufsouffle était à deux pas du lieu où allait se tenir la soirée. Paul prit avec lui le cadeau qu'il gardait pour sa cavalière et sortir du dortoir, gêné par le regard de ses camarades qu'il sentait sur lui.

Il croisa plusieurs élèves connus sur la route vers la Grande Salle, et presque tous étaient accompagnés de leur partenaire. Paul se demanda si il n'aurait pas dû donner rendez-vous à sa cavalière, vu qu'ils étaient dans la même maison.. Tant pis, il la retrouverait sur place. Après tout, il savait qu'ils avaient toujours une table pour deux... Il lui suffirait de trouver leur table et de l'attendre ici. Enfin, il arriva devant la Grande Salle : une foule compacte d'élèves en tenue de soirée se trouvait devant le réfectoire. Paul n'y vit pas sa partenaire, ce qui aurait été un exploit, tant le Hall était rempli à craquer... Le troisième année joua des coudes pour entrer et se glissa dans la salle, non sans difficulté. Elle était magnifique, comme à chaque Noël : d'innombrables tables (y avait-il tant de couples cette année ?) n'attendaient que leurs convives. Il n'y avait pas beaucoup de monde pour l'instant, et personne que Paul connaissait... Ni Elina. Le Poufsouffle erra un moment, hésitant et cherchant sa table, lisant cependant avec intérêt certains couples inattendus, comme Echoe et Ambre, Wilson et Mary Emerine Grey, ou bien Owen Flynch et Kristen Loewy (Paul nota cette information dans un coin de sa tête en se promettant de l'inclure dans ses rumeurs dans le Hufflepost), jusqu'à ce qu'il repère enfin sa table. Un peu soufflant (il avait parcouru le trajet d'une traite pour être sûr d'être à l'heure), Paul s'assit à la table et attendit, regardant ici et là à la recherche d'un spectacle digne d'intérêt, sans succès. Il pensa qu'il aurait sûrement dû amener de quoi lire en cas d'attente, mais il s'était dit que ce serait peut-être malpoli, et sa robe n'avait même pas de poches. Il inspecta donc le menu avec intérêt. Rien qu'avec la nourriture servie par les elfes pendant les fêtes, cela valait le coup d'être présent au bal de Noël, pensa-t-il. Finalement, peut-être était-il un vrai Poufsouffle, songea le troisième année avant de se demander si il pouvait commander deux entrées et trois desserts.

Table de E. Montmort et P. Bricou

Finalement, le jour du bal de noël était arrivé. Le château tout entier semblait en effervescence, bien que cela semble tenir a l'attitude des élèves. Même en se trouvant dans la salle commune de Poufsouffle, on pouvait entendre un léger brouhaha venant de l'extérieur. C'était très léger, mais le simple fait que ce murmure leur parvienne était une preuve irréfutable de l'agitation qui régnait. Elina se hâta de regagner les dortoirs pour se préparer. Il ne faudrait tout de même pas qu'elle arrive en retard. Néanmoins, cette fois, elle pouvait se rendre à la salle de bal sans appréhender le fait de devoir ouvrir le bal. Cette soirée n'aurait rien a voir avec celle de l'an dernier, en dehors de la date. L'an dernier, elle était allée au bal de noël accompagné d'un élève de Durmstrang qui lui avait demandé d'être sa cavalière par lettre anonyme. En plus de devoir porter un masque, elle avait donc du y aller totalement a l'aveuglette. Cette fois-ci, c'est avec Paul, un camarade de sa maison, qu'elle passerait la soirée. Elle avait été surprise quand Paul lui avait demandé d'être sa cavalière, mais elle avait accepté. Malgré sa réputation très peu Poufsoufflienne, le choixpeau ne s'était pas trompé en envoyant Paul dans la maison d'Helga. Elina avait finalement découvert que les événements les plus marquants a l'origine de cette réputation si particulière étaient dû a des malentendus. Et puis, elle avait passé pas mal de temps a travailler avec Paul, que ce soit pour le journal de la maison ou comme préfets. Même s'ils s'étaient peu parlé depuis qu'il n'était plus préfet et qu'elle avait quitté le journal, elle ne voyait pas pourquoi la soirée se passerait mal.

Les dortoirs ne manquaient pas d'animation eux non plus. Sans s'en soucier davantage, Elina ouvrit sa malle pour en sortir la robe qu'elle avait trouvé pour le bal. Celle-ci était dans des tons orangés tirant sur le rose saumon avec un aspect un peu vaporeux qui allégeait le fait qu'elle soit longue et s'accompagnait de ballerines plates dans les mêmes tons. La robe était maintenue par des bretelles discrètes. Sa tenue mise, il lui restait encore a se coiffer et a remettre la main sur le paquet cadeau qu'elle destinait à Paul. Des fois elle se disait que les garçons avaient de la chance de pouvoir se contenter d'enfiler une robe de sorcier bien repassée ou un costard cravate. La tenue des filles offrait une foule de possibilités qui compliquaient grandement les choses. Cela dit, pour elle qui laissait habituellement ses cheveux détachés, un simple chignon en quelques gestes précis suffisait à changer des habitudes.

Quand l'heure du bal sonna, elle était fin prête et sur le pas de la porte de la salle. Il y avait déjà beaucoup de monde présent et elle pris quelques instants pour chercher des yeux des visages connus et assimiler l'agencement de la salle. La première chose qu'elle repéra, c'est la chevelure flamboyante d'Ambre. Celle-ci était accompagnée d'Echoé, ce qui ne surpris que légèrement Elina. Les deux jeunes filles s'étaient toujours bien entendu après tout. Elle reconnu quelques autres élèves avant de trouver Paul. Celui-ci était déjà installé a une table qui ne pouvait qu'être la leur. Il portait une robe de sorcier noir avec un nœud papillon rouge. Sobre, mais classe. Avec une sourire, elle s'approcha et contourna la table pour prendre place sur la chaise libre. Ne sachant trop quoi faire du paquet cadeau, elle commença par le poser simplement a côté d'elle.


« Bonsoir Paul. »
Reducio

Ma robe de bal :
Image

¤ Responsable de la Cabane de Cristal ¤
~Ne sous estimez pas les griffes du blaireau parce que sa fourrure vous semble douce~
Pas d’avatar
Ancien sorcier  

Table de E. Montmort et P. Bricou

En attendant Elina, Paul observa les couples qui remplissaient lentement la salle de bal. Echoe Caterwool arriva accompagnée d'Ambre, comme le laissait présager la petite carte qu'il avait lu sur une table : elles étaient très jolies, et le mélange entre le rose des cheveux d'Echoe et du bleu de sa robe les rendaient plutôt difficile à manquer, en vérité. Kristen Loewy, quand à elle, avait une expression d'une telle neutralité face à Owen Flynch que Paul était sûr qu'elle regrettait d'être venue. Octavia Peters devisait avec Meilla Primard avec une telle cordialité qu'elle en semblait fausse. Et certains professeurs semblaient juste absents, notamment le professeur Heltowni. Quant aux élèves, les garçons arboraient systématiquement des smokings classiques et un air gêné, tandis que les filles portaient toutes sortes de robes, ce qui était de toute façon parfaitement logique. Certaines élèves avaient opté pour la simplicité, et d'autres avaient des robes complexes qui avaient dû coûter une fortune : des créations de tissu fort élaborées qui leur donnaient l'air d'être un casting de princesses de dessins animés. Ou de gâteaux à la crème, dans certains cas. Au moins, Paul se considérait heureux, en temps que garçon, de n'avoir qu'à porter l'éternel smoking à l'originalité inexistante : loin d'être une prise de risque, évidemment, et en plus, n'attirant jamais aucune remarque désobligeante.

Le Poufsouffle eût le regard attiré par une fille qui portait une robe particulièrement tarabiscotée : une tenue aux épaules presques découvertes, si ce n'était des bretelles presques invisibles, une sorte de broche en forme de fleur retenant un tissu transparent orange qui couvrait une robe saumon à la couleur plus claire. En levant les yeux, Paul remarqua que cette fille n'était autre qu'Elina.


« Bonsoir Paul. » lui dit-elle.

Il s'empressa de se lever pour lui dire bonjour, ce qui fit tomber le paquet contenant le cadeau pour sa cavalière, qu'il avait posé sur ses genoux. Marmonnant un "zut" inaudible, il se dépêcha de s'accroupir pour ramasser le paquet, qui avait roulé sous la table. À quatre pattes, sous la table, devant sa cavalière probablement consternée, il devait avoir fière allure... Débitant un flot d'excuses, il se releva, essuyant la poussière qui s'était mise sur son costume, et posa le paquet cadeau presque intact (un coin était un peu enfoncé) sur sa chaise.


"Excuse moi... Euh..." commença t-il en essayant de se rappeler ce qu'elle avait dit. "Bonsoir ! Tu es très jolie... C'est une très belle robe..." dit-il. Il remarqua qu'Echoe semblait le regarder quelques tables plus loin, et il épousseta de nouveau sa robe de sorcier, se demandant si il y avait mis de la poussière. Si tôt, avant même le début du bal, c'était quand même un vrai manque de bol... Et pourtant si typique de Paul.

Table de E. Montmort et P. Bricou

Quand Elina arriva devant la table qu'elle allait partager avec Paul pour la soirée, celui-ci se leva précipitamment pour la saluer. Acte galant, certes, mais pas forcément nécessaire qui lui valut de devoir plonger sous la table a la poursuite du petit paquet emballé qu'il avait amené. Sa petite mésaventure fit sourire la Poufsouffle qui fit de son mieux pour que son amusement n'aille pas jusqu'au rire. Cela lui aurait semblé déplacé de se moquer de la petite maladresse de son cavalier. Il fallut un peu de temps a Paul pour se remettre debout et s'épousseter. La Poufsouffle attendit patiemment qu'il retrouve contenance et qu'il retrouve du même coup son siège.

"Excuse moi... Euh... Bonsoir ! Tu es très jolie... C'est une très belle robe..."

Paul avait lâché ces mots tout en retrouvant sa place.

« Merci. Et tu es très élégant. »

Elina avait profité de ce léger répit pour observer un peu les autres personnes présentes. Les élèves et professeurs continuaient a affluer dans la salle de bal. Certains semblaient ravis de se retrouver. D'autres étaient rougissants de timidité ou bien ne montrait pas une once d'enthousiasme. Reportant son attention sur Paul, elle ne pu que se demander si c'était le même genre de maladresse qui lui valait de toujours se retrouver dans des situation qui le faisait passer pour le psychopathe de la maison Poufsouffle. Situations qui amenaient parfois certains a se demander s'il n'aurait pas dû être envoyé a Serpentard. Devoir expliquer ce type de situation était parfois tout aussi gênant que ces situations elles-mêmes, et il était compréhensible qu'il préfère parfois ne pas se lancer dans des justifications hasardeuses. Une nouvelle question s'imposa a elle. Quel moment serait le plus approprié pour donner son cadeau a Paul ? Elle avait eu du mal a trouver une idée de ce qu'elle pourrait offrir à son cavalier. Finalement, elle avait opté pour un livre qui lui avait semblé tout a fait approprié : « Eviter les quiproquos et démêler les malentendus sans baguette magique » De Conrpad Debaule. Ce n'était peut-être pas le cadeau rêvé, mais a défaut de lui plaire, elle espérait qu'il lui serait utile.

¤ Responsable de la Cabane de Cristal ¤
~Ne sous estimez pas les griffes du blaireau parce que sa fourrure vous semble douce~
Pas d’avatar
Ancien sorcier  

Table de E. Montmort et P. Bricou

« Merci. Et tu es très élégant. » répondit Elina.

Il s'était dit que ça commençait mal, mais peut-être pas tellement, finalement... Même si il avait l'impression qu'Echoe le regardait encore, du moins, il était à peu près sûr qu'elle l'avait fixé pendant qu'il se ridiculisait sous la table à ramasser le cadeau. Maintenant qu'il y pensait, Echoe n'avait pas été pas la seule personne à le fixer pendant qu'il s'affairait sous la petite table. Finalement, il était catégorique : ça commençait mal.


"Merci !" répondit-il sobrement. Il regarda Elina pendant un moment avant de se rappeler ce qu'il comptait faire et reprit : "Au fait ! Euh, tant que j'y pense... J'ai un cadeau. Tiens !" lui dit-il en ramassant le cadeau qu'il avait posé sur la chaise puis en lui tendant le paquet. Ce dernier était un paquet blanc de taille moyenne, fermé dans un ruban rouge qui formait un nœud exagérément compliqué : il avait d'abord essayé d'emballer le cadeau manuellement, mais le résultat donnait l'impression que l'emballage avait été piétiné. De plus, sa capacité à faire des nœuds étant relativement inexistante, il avait finalement opté pour la magie pour fermer la boîte proprement, et c'était plutôt réussi, même si le nœud formé par le ruban était peut-être un peu serré.

Il avait passé de longues heures dans tous les magasins de Pré-Au-Lard pour chercher un cadeau, mais il n'était jamais satisfait. Des chocolats ? Ça rappellerait trop le souvenir des fondants du chaudron trafiqués. Dans ce cas, des bonbons magiques, tels que des Fizwizbiz ou des Suçacides ? Pour Noël, c'était un peu nul, et ça ferait franchement avare d'amener comme cadeau un paquet de sucreries à deux mornilles... Dans ce cas, un collier ? Trop pompeux. Des fleurs ? Beaucoup trop pompeux, et un peu niais. Du matériel de Quidditch ? Pas très élégant pour un bal, et surtout, chaque élève joueur de Quidditch devait recevoir au moins un nécessaire à balai par Noël. Il restait un balai, mais c'était beaucoup trop cher, et de quoi aurait-il l'air en ramenant un emballage aussi gros au bal ? Un Scrutoscope, dans ce cas ? Un peu inutile. Et la moitié des produits de Zonko étaient également hors-jeu, puisque offrir un Frisbee à dents de serpents ou des Bombabouses à une préfète-en-chef était peu probable. Finalement, après du lèche vitrine éprouvant, il avait enfin trouvé quelque chose : on lui avait dit qu'elle appréciait la Botanique, et il avait acheté un cadeau qui pourrait peut-être lui plaire.

C'était une boîte de taille moyenne, de couleur brune, sur laquelle était écrit en lettre d'or "Le kit du botaniste passionné", orné de l'image d'une plante magique au feuillage fourni dont les feuilles bougeaient légèrement quand on les effleurait. Au dos, la description du contenu clamait :
"Pour tous les passionnés des plantes, ce kit est pour vous ! Faites pousser vos plants parmi dix variétés différentes de plantes magiques du monde ! Inclut : Milles herbes et champignons magiques, de Phyllida Augirolle, dix échantillons différents de graines magiques à faire pousser (Moly, Prune dirigeable, Pipaillon, Champifleur, Voltiflor, Puffapod, Jonquille Klaxon, Aconit, Mandragore, Dictame), une paire de ciseaux en argent, de l'engrais de dragon, et une paire de cache-oreilles !". Il n'était pas non plus sûr à 100% que ça lui plairait, mais si elle n'était pas fan de botanique, peut-être était elle au moins suffisamment fan de potions pour apprécier tous les ingrédients à faire pousser contenus dans la boîte.

Table de E. Montmort et P. Bricou

Tandis qu'Elina se posait la question de savoir quand offrir son cadeau a Paul, celui-ci se chargea d'y répondre.

"Merci ! Au fait ! Euh, tant que j'y pense... J'ai un cadeau. Tiens !"

Cela lui facilitait les choses. Avant d'ouvrir le paquet, elle tendis a son cavalier celui qu'elle avait préparé pour lui.


« J'ai également quelque chose pour toi. »

Il n'avait pas un nœud aussi sophistiqué que le celui de Paul, mais il restait malgré tout très correct. Le paquet avait un papier blanc cassé avec des motifs en forme de flocons argenté. La ruban lui aussi était argenté et se terminait par un simple nœud papillon. Il lui avait fallut un bon moment pour qu'elle se décide sur le cadeau qu'elle offrirait à son cavalier. Le seul garçon a qui elle avait eu a offrir des cadeaux jusque là, c'était son père. Et elle doutait fortement que Paul ait les même goûts. Quand elle était finalement tombé sur un exemplaire de « Eviter les quiproquos et démêler les malentendus sans baguette magique » de Conrpad Debaule, elle s'était dit que c'était peut-être une bonne idée. Maintenant elle n'en était plus si sure. Le livre n'était pas très gros, mais il était enchanté pour répondre aux besoins de son lecteur. En fonction du problème rencontré, il offrirait la réponse la plus adapté. Enfin... La plus adapté aux yeux de son auteur. Elle espérait qu'il était de bon conseil. La couverture représentait un sorcier en ombre chinoise qui avançait en évitant divers obstacles.

Plutôt que de regarder avec angoisse la réaction de Paul, elle préféra se concentrer sur la paquet qu'il venait de lui offrir. Elle défis calmement le nœud avant de s'attaquer au papier. N'ayant pas l'habitude d'arracher le papier comme une sauvage, elle décolla patiemment chaque morceaux de scotch avant de découvrir le contenu du paquet. Il s'agissait d'une boite portant la mention "Le kit du botaniste passionné". Elle observa la manière dont les feuilles bougeaient lorsqu'elle effleurait la boite avant de lire la description avec intérêt. Son sourire s'élargit a mesure qu'elle lisait. Elle avait hâte d'essayer de faire pousser ces différentes plantes. Paul avait décidément trouvé un cadeau idéal.


« Merci beaucoup Paul. »

Elle doutait d'autant plus de son propre cadeau, mais il était de toute manière un peu tard pour ça.

¤ Responsable de la Cabane de Cristal ¤
~Ne sous estimez pas les griffes du blaireau parce que sa fourrure vous semble douce~
Pas d’avatar
Ancien sorcier  

Table de E. Montmort et P. Bricou

Elina prit le cadeau qu'il lui tendait, lui offrant à son tour celui qu'elle lui réservait.

« J'ai également quelque chose pour toi. »

Paul prit le cadeau et le regarda avec intérêt. C'était un paquet rectangulaire emballé avec soin dans du papier argenté, et fermé par un ruban de même couleur. À en juger par la forme, le poids et la consistance qu'il sentait à travers l'emballage, ce devait être un livre. Paul se figea. Il avait déjà reçu un livre le Noël dernier, et vu la nature de celui-ci, il avait peur pour ce cadeau là. Qu'importe, après tout, ça n'avait pas d'importance. Paul commença à déchirer le papier cadeau avant de voir qu'Elina ouvrait le sien avec soin, et il se reprit en terminant l'ouverture en douceur, décollant fastidieusement le scotch en le grattant avec ses ongles, bref, les techniques bien connues d'ouverture de cadeau. Tel un enfant pauvre ouvrant rapidement sa barre Wonka en espérant y trouver le ticket d'or, Paul ouvrit le paquet... et c'était bien un livre : « Eviter les quiproquos et démêler les malentendus sans baguette magique » de Conrpad Debaule. Paul grimaça... intérieurement. Il avait déjà reçu des livres de ce genre : une fois, c'était "La réussite sociale expliquée aux désespérés", une autre fois, Ambre, le Noël dernier, lui avait offert un livre charmant dont il avait oublié le titre, mais qui, suggérait avec "subtilité" qu'il manquait de gentillesse. Bref, les gens avaient le chic pour lui offrir des livres de perfectionnement personnel... Par gentillesse extrêmement maladroite ou pas. Mais celui-là partait d'une bonne intention. Et puis, peut-être celui-ci pourrait-il s'avérer utile ? Le troisième année jeta un coup d'œil à l'ombre du sorcier de la couverture qui évitait moult dangers... Ça pourrait peut-être lui servir, finalement, au moins pour éviter les maladresses verbales. Et puis, qui sait, peut-être que Conrpad Devaule était un expert en la matière ? En tout cas, vu son nom, c'était probablement son destin d'écrire un livre sur la maladresse. Ou peut-être était-ce ses parents qui, après l'avoir nommé ainsi, se rendirent compte qu'ils avaient fait sans le vouloir un jeux de mots et qu'ils avaient fait pression sur le jeune Conrpad pour qu'il écrive ce livre une fois adulte. En levant les yeux, il vit qu'Elina avait ouvert son cadeau, et qu'elle arborait un grand sourire. Par un procédé complexe de déductions avancées, il en déduisit qu'elle appréciait le cadeau, ce qui fut apparemment confirmé par ses mots :

« Merci beaucoup Paul. »

"Et bien, merci beaucoup à toi aussi ! Content que ça te fasse plaisir. Je suis sûr que ça pourra me servir..." ajouta-t-il en souriant. Au moins, il savait qu'il avait trouvé un bon cadeau, et ça, c'était une bonne nouvelle. Et peut-être que Conrpad Debaule donnait de bons conseils dans cet ouvrage...

Table de E. Montmort et P. Bricou

Elina était vraiment ravie du cadeau de Paul. Elle allait quand même devoir éviter de faire pousser des jonquilles klaxon dans les dortoirs si elle ne voulait pas dormir sur un canapé de la salle commune. Elle vit que Paul avait commencé a déchirer le papier argenté qui entouré son cadeau avant de se raviser pour finir de l'ouvrir délicatement. C'était assez amusant, car Elina n'avait jamais vu personne hormis sa mère ouvrir les cadeau avec le même précaution. Son cavalier devait craindre de faire un faux pas, mais elle n'aurait certainement pas cherché des noises pour imposer une manie de famille.

"Et bien, merci beaucoup à toi aussi ! Content que ça te fasse plaisir. Je suis sûr que ça pourra me servir..."

Au moins Paul ne semblait pas s'être vexé du cadeau, ce qui était un risque après tout. Cela dit, ce choix était plutôt justifié aux vu des quelques petits « soucis » rencontrés précédemment. Le dernier en date avait fortement perturbé une journée pourtant normale chez Poufsouffle. Heureusement, cette histoire était resté entre leurs murs. Et il fallait admettre que cet épisode commençait a dater un peu. C'était bien la preuve que Paul avait évité les situations a risque ces derniers temps. Peut-être n'avait il plus besoin de ce livre finalement. Mais après tout, « prudence est mère de sûreté », n'est-ce pas ?
Les cadeaux échangés, Elina devait trouver autre chose vers laquelle diriger son attention. Elle aurait volontiers regardé de plus près le contenu du "kit du botaniste passionné", mais cela n'aurait pas été correct. Tout naturellement, c'est donc le menu qui capta son regard. En entrée, on leur proposait du foie gras, du saumon fumé ou des verrines de Noël au choix. Tandis qu'elle évaluait les différentes options, elle demanda a Paul :


« Tu as déjà choisit ce que tu aimerais manger ? »

Elle avait pris du foie gras lors du dernier bal de noël et ce bal-ci était aussi différent qu'il pouvait l'être. Elle voulait changer, mais le contenu des verrines n'était pas spécifié. Elle jouerait probablement la carte de la sécurité en jetant son dévolu sur le saumon fumé.

¤ Responsable de la Cabane de Cristal ¤
~Ne sous estimez pas les griffes du blaireau parce que sa fourrure vous semble douce~
Pas d’avatar
Ancien sorcier  

Table de E. Montmort et P. Bricou

L'étape la plus stressante (à égalité avec l'arrivée dans la salle, le repas et la danse, en gros, tout) était finie. L'échange de cadeaux s'était déroulé à la perfection, Paul n'avait pas gaffé, et il était presque sûr que cette fois, ce cadeau ne se révélerait pas nul, défectueux ou dangereux comme le fondants du chaudron de l'année dernière. Connaissant sa chance, il avait la vague impression que ça se déroulait trop bien, et à son avis, ce kit du botaniste allait être défectueux, comme par exemple fournir des cache-oreilles troués qui feront s'évanouir la personne se sentant à l'abri des Mandragores qu'elle cultive... D'ailleurs, les Mandragores n'étaient-elles pas classées catégorie B des plantes dangereuses par le ministère ? Il lui semblait avoir lu cela quelque part en Botanique, à moins que le professeur Ferksjold l'aie mentionné lui-même. En tout cas, il était étonné que l'achat d'un produit pareil ne soit pas régulé : imaginons qu'un enfant amateur de plantes vertes tombe dessus, fasse pousser les graines et soit dévoré par le chou mordeur de Chine qui aurait poussé... Elina interrompit la réflexion si paranoïaque de Paul en mentionnant un point intéressant de la soirée : le repas.

« Tu as déjà choisit ce que tu aimerais manger ? »

Paul regarda sa montre : il n'était pas encore très tard. Mais il se rendit compte qu'il avait déjà plutôt faim, et Elina, en bonne Poufsouffle, avait bien fait de lui rappeler qu'ils avaient un repas à commander. Paul attrapa la carte et la regarda longuement. Évidemment, il n'allait pas faire la blague du "je crois que je vais tout prendre en double parce que je suis à Poufsouffle" qui était beaucoup trop éculée. Il y avait en entrée foie gras, saumon fumé et verrines de Noël. Déjà, il pouvait éliminer les verrines : il y avait toujours des combinaisons d'ingrédients qui n'allaient pas du tout ensemble, genre "anchois-fromage", "cacahouète-truite", "crevette-sauce barbecue"... La verrine de Noël, c'était les dragées surprises de Bertie Crochue, mais en salé, et plus cher. Et certes, on avait moins de chance de tomber sur un goût vomi. Il hésitait un peu entre le foie gras et le saumon fumé. Les deux étaient des classiques, mais il opta finalement pour le foie gras. Restait un second choix à faire, un choix aussi inattendu que la deuxième forme d'un boss final dans un jeu de rôle un peu cliché : le dessert. La bûche de Noël était sûrement au chocolat, ce qui élimina automatiquement tous les autres choix existants, même la subtilité délicate d'une mousse framboise. Il avait fait ses choix, et il dit à Elina, en évitant de suggérer qu'il passerait volontiers à table... mais un peu quand même :

"Oui, je pense savoir ce que je vais prendre. Tu veux qu'on commence à manger ?"

Table de E. Montmort et P. Bricou

Le premier réflexe de Paul suite a la question de sa cavalière avait été de regarder sa montre. Elina n'avait pas une idée précise de l'heure qu'il était. Etait-il a cheval sur les horaires de ses repas ? On avait beau dire ce que l'on voulait, la gourmandise n'était pas une qualité, car oui c'est un qualité, uniquement Poufsoufflienne. Preuve en était que des plats avaient déjà fait leur apparition sur certaines tables devant des élèves ou des professeurs sans lien avec la maison d'Helga. Et puis, les bons petits plats faisaient partie de la magie de noël. Alors autant en profiter comme il se devait. Et puis, Elina ne débordait pas d'enthousiasme a l'idée d'aller danser. Elle n'avait rejoint la piste l'année dernière que parce que son titre de championne l'y avait forcé. A vrai dire, se contenter d'admirer le spectacle, parfois désastreux, qu'offrait certains les courageux danseurs suffisait a son divertissement.
Paul s'était penché sur la question épineuse du choix de son menu et Elina devait encore se décider pour son dessert. Elle avait le choix entre la traditionnelle bûche de noël, un tiramisu ou un mousse a la framboise. Estimant qu'il ne lui resterait probablement plus beaucoup d'appétit après la dinde, elle jugea préférable de porter son choix sur la mousse à la framboise. Une mousse, cela passait toujours très bien.


"Oui, je pense savoir ce que je vais prendre. Tu veux qu'on commence à manger ?"

Paul lui laissait galamment le choix, a moins qu'il ne s'agisse que d'une manœuvre pour être sûr de na pas faire de faux pas. Cela dit, Elina se demandait bien quelle serait sa réaction si elle retardait le repas pour le forcer a aller danser. Pas qu'elle en ait envie, mais la supposition était intéressante. Décidant finalement de mettre fin a ce moment d'indécision et pour ne pas laisser le temps a son cavalier de suer a grosses gouttes en attendant sa réponse, elle trancha :

« Pourquoi pas. » D'humeur taquine, elle ajouta avec un sourire en coin : « A moins que tu ne tienne absolument a rejoindre les danseurs... »

Au vu du regard vaguement inquiet que Paul avait pu adresser a la piste, elle n'attendit pas sa réponse pour passer sa commande en énonçant simplement ses choix devant son assiette. Pour des moldus la scène aurait été vraiment ridicule. Voir quelqu'un parler a son assiette était risible. Cela l'était beaucoup moins quand l'assiette se remplissait en réponse. Ce fut donc le saumon qui fut le premier a faire son apparition.

¤ Responsable de la Cabane de Cristal ¤
~Ne sous estimez pas les griffes du blaireau parce que sa fourrure vous semble douce~
Pas d’avatar
Ancien sorcier  

Table de E. Montmort et P. Bricou

« Pourquoi pas. » répondit Elina avant d'ajouter, avec un léger sourire : « A moins que tu ne tienne absolument a rejoindre les danseurs... »

Non, franchement, Paul n'avait pas vraiment envie de se retrouver sur la piste. Surtout en voyant certains couples qui... avaient un talent tout relatif en danse. Sans mentionner le pauvre professeur Flynch, déjà laissé en plan par Kristen Loewy, qui dansait en solo dans une performance rappelant davantage un quinquagénaire alcoolisé au fond d'une boîte de nuit plutôt qu'un Nijinski. C'était assez incroyable de constater que la directrice réussissait à avoir chaque année un cavalier alors que dans le cas présent, elle l'avait abandonné. Après, peut-être que lesdits cavaliers ne l'étaient que dans l'espoir d'une augmentation, et même si Paul n'avait pas beaucoup fréquenté Kristen Loewy, il se disait que ce n'était comme ça qu'on obtenait ses faveurs (si il était possible de les obtenir...). Pour en revenir à Paul, il était mauvais en danse. Il en était presque sûr, en fait, il n'avait jamais eu l'occasion de danser en public. Et ce n'était pas non plus son truc de danser tout seul chez lui... Donc il n'en savait rien. Mais si on lui demandait, il jouerait la carte de la sécurité. Ou alors, il se jetterait par terre en feignant l'entorse, comme il l'avait lu dans un excellent article du Hufflepost, qui n'était pas seulement excellent parce qu'il était celui qui l'avait écrit, d'ailleurs...

Malgré son trait d'humour, Elina n'attendait aucune réponse et s'assit à table. Paul l'imita, hésitant sur la démarche à prendre pour choisir les plats. Est-ce qu'ils ne devaient pas attendre un elfe pour qu'il prenne leur commande ? Apparemment, non, puisque Elina s'était directement adressée à son assiette. Paul se demanda un moment ce qu'elle faisait avant de voir du saumon y apparaître. Des assiettes enchantées, comme c'était pratique ! Décidément, la magie le surprendrait toujours, même si il était déjà familier à un environnement sorcier. Paul commanda donc prestement à son assiette magique d'invoquer une tranche de foie gras, non sans ajouter un "s'il vous plaît" poli. Vu comme, à Poudlard, tout semblait être doté d'une conscience, tableaux, armures, escaliers, gargouilles, portes, et même certains murs, cela ne l'aurait pas étonné que demander d'une façon trop malpolie son repas puisse vexer son assiette. Mais le foie gras apparut comme par magie, sans mauvais jeu de mots. Paul commença donc à manger, se délectant du goût subtil de cette conséquence du gavage des oies. Il hésita un moment, cherchant un sujet de conversation, pensant d'abord à faire remarquer que le saumon dans l'assiette d'Elina était assorti avec sa robe, avant de se dire que ce serait sûrement un peu malpoli.


"Heu... Sinon..." dit-il avec une certaine sobriété.

*TU PEUX LE FAIRE.*

"Comment ça va ?"

Comme d'habitude, Paul montrait ses capacités sociales hors du commun en trouvant une phrase qui, il en était sûr, était d'une originalité rafraîchissante. Ou plutôt, il se maudit avec moult hurlements intérieurs pour cette phrase bateau d'une nullité suprême.

Table de E. Montmort et P. Bricou

Même s'il n'en avait rien dit, Paul semblait rassuré de ne pas la voir se diriger résolument vers la piste de danse. Pour autant, il paraissait indécis quant a la marche à suivre maintenant qu'il se trouvait face a son assiette. Elina doutait de voir des elfes de maison se faufiler entre les tables pour faire le service car ceux-ci quittaient rarement les cuisines. Elle en avait tout simplement déduis que le service devait se faire de la même manière que lors du bal de noël de l'année précédente. Autrement dit, que les plats devaient apparaître d'eux même dans les assiettes comme ils avaient l'habitude d'apparaître dans les plats lors de tous les repas des Poudlardiens. Et elle ne s'était apparemment pas trompée car le saumon apparus sans faire de difficultés. Elle aurait eu l'air fine si son assiette n'avait pas bronché a sa demande ! Elina testa la résistance de la chair rosée du plat de son couteau. Convaincue par ce rapide examen, elle en coupa un bout pour y goûter. Le saumon était délicieux, il fondait presque sur la langue. Pour peu elle n'aurait même pas eu besoin de mâcher. Après cette première bouchée, elle s'autorisa un regard vers Paul qui semblait indécis. Enfin, il ne devait finalement pas l'être tant que ça puisque c'est lui qui brisa le silence.

"Heu... Sinon... Comment ça va ?"

La réplique fit sourire Elina. C'était étrange comme une situation donnée rendait certaine choses bien plus difficiles. Ils avaient discutés a maintes reprises que ce soit pour la journal de leur maison ou en tant que préfets. Pourtant, a cet instant, ils ne trouvaient rien a dire qui ne sembla étrangement creux. Car elle devait bien reconnaître que même si le lyrisme de Paul l'amusait, elle ne pouvait pas prétendre a beaucoup mieux. Et comme elle n'était pas du genre a laisser quelqu'un s'embourber tout seul elle répondit comme si la question était tout a fait normale.


« Tout va bien, merci. »

Alors qu'elle observait l'activité de la salle en dégustant un peu de son saumon, elle avisa quelques élèves qu'elle avait croisé il y a peu sur un terrain de quidditch. D'ailleurs, leur prochain match ne tarderait pas. Si le quidditch ne permettait pas de détendre l'atmosphère, elle ne voyait pas ce qui le pourrait.

« Nous aurons bientôt un match contre les Serdaigle. J'espère que nous aurons meilleur temps que contre les Crochets d'Argent. »

Le mauvais temps n'était pas leur principal ennemi, mais il rendait les choses bien moins agréables. Elle avait eu un mal fou a arranger son balais après le match tellement il était détrempé.

¤ Responsable de la Cabane de Cristal ¤
~Ne sous estimez pas les griffes du blaireau parce que sa fourrure vous semble douce~
Pas d’avatar
Ancien sorcier  

Table de E. Montmort et P. Bricou

Il fallait admettre que c'était bien triste d'être incapable de trouver un sujet de conversation quelque peu original alors que la fête était à son paroxysme de festivité... Techniquement. Bon, à part Mr Flynch qui dansait toujours désespérément seul dans un coin de la piste de danse. Mais les autres élèves semblaient apprécier la soirée... Paul remarqua même des élèves se tenant la main sur la table et il vit même un ou deux premières années s'embrasser. Perturbé par la rapidité à laquelle ces gamins pouvaient tomber amoureux et se demandant si c'était normal, le Poufsouffle plaça sa main sur la table avec hésitation puis se rendit compte que c'était un geste maladroit et le fit passer pour un essuyage de main sur sa serviette.

« Tout va bien, merci. »

Il était toujours intéressant de constater qu'on avait toujours 99% de chances d'avoir cette réponse, surtout pendant une soirée festive. Ce qui déprima encore plus Paul sur la nullité absolue de sa question.

« Nous aurons bientôt un match contre les Serdaigle. J'espère que nous aurons meilleur temps que contre les Crochets d'Argent. »

Tiens, ça ferait un bon sujet de conversation, le match contre Serdaigle. Heureusement qu'Elina était là pour en trouver un, parce que Paul en était vraiment incapable et l'avait prouvé. Il reprit un peu de foie gras et le mâcha rapidement avant de l'avaler hâtivement et de répondre à l'affirmation de sa cavalière :

"Tiens, oui, j'avais oublié. J'espère aussi qu'on aura beau temps... Au moins qu'il ne neige plus !"

En fait, ils étaient juste en train de parler de la météo. Égalité dans le manque d'originalité... En fin au moins, Elina n'avait pas dit "beau temps pour la saison", LA formule à utiliser en cas de stagnation de discussion ! Si on a pas d'idée.

"Je me demande si la nouvelle équipe de Serdaigle est meilleure que les Serpentards... Ils ont quand même bien vaincus les Gryffondors !"

Que les Gryffondors, gagnant tous leurs matchs depuis des temps immémoriaux, perdent avec un écart si large face à Serdaigle pouvait dire deux choses : Gryffondor était trop nul, Serdaigle était trop fort, ou les deux. Il espérait le premier, quand même. En tout cas, les Serpentard s'étaient révélés drôlement coriaces, donc cela voulait au moins dire que les Frelons étaient plutôt doués. En tout cas, Paul était assez tendu pour le match à venir. À chaque match, on jouait le destin de son équipe... pour la saison. Ce qui n'était pas peu dire. Évidemment, les Frelons s'entraînaient régulièrement, et ses coéquipières étaient toujours extrêmement douées, mais parfois Paul doutait un peu sur ses propres capacités. Sa performance au dernier match était plutôt passable... Il n'était bon qu'à déstabiliser, et même ça, il le ratait assez souvent, finalement. Et il n'avait pas bloqué de tir.

"Au fait, bravo pour avoir attrapé le vif d'or, au dernier match. C'était une performance impressionnante !" dit-il.

Heureusement qu'ils avaient une bonne finisseuse dans leur équipe, et heureusement que le Quidditch était mal équilibré, offrant presque toujours la victoire à l'équipe attrapant le vif d'or. Et Paul ne disait pas seulement ça pour être flagorneur... Bon, en fait, si.

Table de E. Montmort et P. Bricou

La soirée était plutôt calme. Du moins du point de vue d'Elina. Ce n'était apparemment pas la cas de tout le monde comme le démontrait le départ brutal de miss Loewy et le spectacle un peu gênant du professeur Flynch rejoignant seul la piste de danse. La Poufsouffle détourna les yeux pour observer d'autres tables. Elle ne pu qu'être surprise de voir que les première année ne perdait pas leur temps. Quel genre de gamins de 11 ans avait pour priorité de se trouver une petite amie ou un petit ami ? Quelle valeur pouvait avoir un sentiment aussi superficiel que ce qu'il semblait considérer comme de l'amour ? Elle se rembrunit légèrement tout en notant qu'elle n'était pas la seule a lancer des regard réprobateurs aux dit premières années. Apparemment ils étaient nombreux a trouver que les première année allaient un peu vite en besogne. Elina préféra reporter son attention sur Paul, se détournant du reste de la salle. Aussi étrange que sa conduite puisse paraître par moment, aussi trompeuse que soit la malchance qui semblait l'accompagner, elle le savait fiable. Ce n'était pas un avis subjectif de sa part. C'était une constatation suite a la dernière épreuve du Tournoi des Trois Sorciers. Il n'avait pas fuit face aux redoutables loups noirs qui avaient attaqués les tribunes. Et quelle meilleure preuve pouvait elle avoir de sa fiabilité que sa réaction face a une telle situation ?

"Je me demande si la nouvelle équipe de Serdaigle est meilleure que les Serpentards... Ils ont quand même bien vaincus les Gryffondors !"

Elle pris le temps de reprendre pied dans leur sujet de conversation avant de se prononcer. Paul lui offrit d'ailleurs un peu de temps supplémentaire en ajoutant :

"Au fait, bravo pour avoir attrapé le vif d'or, au dernier match. C'était une performance impressionnante !"

Elina n'était pas bien sûre de l'objectivité de son cavalier sur ce dernier point. Même en prenant en compte le mauvais temps, sa performance n'avait pas été exceptionnelle de son point de vue. Heureusement, Ambre et Echoe avait très bien géré le match.

« C'est gentil. Pour ce qui est de l'équipe des Serdaigles, mieux vaut se méfier d'eux dans tout les cas. Leur finisseur a attrapé le vif d'or incroyablement vite au dernier match. »

Eh bien voilà qui était prometteur et donnerais certainement lieu a de longues discussion... C'était incroyable de voir a quel point les sujets de discussion étaient difficile a trouver dès lors que cela devenait nécessaire.

¤ Responsable de la Cabane de Cristal ¤
~Ne sous estimez pas les griffes du blaireau parce que sa fourrure vous semble douce~
  Retour