Salle de bal

Inscription
Connexion
  Retour

Table de R. Lanoblis et J. Silvershade

Image

Cette table est réservée à Rosalys Lanoblis et James Silvershade.

Au menu : Il vous est proposé comme entrée... du Foie gras, du Saumon fumé ou des Verrines de Noël (au choix).
Comme plat, vous pourrez savourer... une délicieuse Dinde de Noël, accompagnée de pommes de terre et d'haricots verts.
Comme dessert, vous aurez le choix entre... un Tiramisu, une Bûche de Noël ou une Mousse Framboise.

Passez une merveilleuse soirée !

Image



Co-fondatrice du club "notre supérieure est tyrannique mais on reste parce qu'on est maso"

Code couleur RPG : brown

Table de R. Lanoblis et J. Silvershade

James attendait ce moment depuis longtemps. Le Bal de Noël était enfin là ! Son frère lui avait raconté celui de l'année dernière. Il y était aussi allé avec une Serdaigle ! Ce fut un des rares moments où James avait pu parler avec Niels sans crêpage de chignon.

Son paquet à la main, le jeune Poufsouffle sortit de sa Salle Commune, vêtu d'une chemise blanche, d'un gilet bleu nuit, ainsi qu'une veste bleue nuit sur laquelle une jacinthe bleue accompagnait une rose blanche dans la poche extérieure de sa veste. Il avait un peu mis en ordre ses cheveux, histoire de ne pas paraître trop négligé, et avait mis des glaçons sur ses yeux pendant une dizaine de minutes pour faire disparaître ses cernes. Il s'était efforcé de se coucher tôt la veille pour être en forme et avait commencé à se préparer à la moitié de l'après-midi. Mine de rien, il était quelque peu perfectionniste.

James s'arrêta devant la porte de sa Salle Commune. Il sentait l'adrénaline qui montait, son rythme cardiaque accélérant à chaque battement. Il essuya d'un revers de manche une toute petite larme d'émotion qui perlait sur le coin de son œil gauche et souffla un bon coup. C'était son premier Noël sans ses parents. Au moins, il était en bonne compagnie, et savait qu'il passerait de merveilleuses fêtes. Ses parents lui manquaient. Son frère Thomas et sa sœur Elena aussi. Ces derniers étaient quelque part dans le monde, vivant leur vie. Toute la famille était séparée. Mais une chose était sûre, ils se retrouveraient tous cet été, aux États-Unis. Le jeune garçon chassa toutes ces pensées de son esprit et se lança en direction du Grand Escalier.

La salle de Bal se situait au quatrième étage. James grimpa les marches quatre à quatre : il ne voulait pas être en retard. Le moment de l'année qu'il attendait le plus était enfin là. Quand il aperçut les porte de la salle, il eut un haut-le-cœur et faillit trébucher sur la dernière marche. Il paniquait un peu à l'idée de danser devant tout le monde. La danse n'était pas sa passion et il n'était pas très doué. Par contre, il savait que sa cavalière était très forte dans ce domaine. Il espérait aussi que son cadeau allait lui plaire, au moins, il y aurait mis tout son cœur. On dit bien que c'est l'intention qui compte !

Quelques personnes attendaient leur cavalier ou cavalière à l'entrée. James entra dans la salle aux allures de Noël. Elle était magnifique. Le Poufsouffle chercha son nom sur la liste qui était mise à sa disposition. Il repéra ensuite sa table et alla s'y installer. Il regarda le menu, qui avait l'air plutôt plaisant, et attendit avec hâte sa cavalière. Il avait plutôt hâte de la voir.

Love story turns easily into a tragedy - James et Rosalys

Table de R. Lanoblis et J. Silvershade

C'était enfin le jour du bal ! Rosalys avait attendu pendant tellement longtemps ce jour sacré. Elle était excitée au possible et sa préparation pour cette soirée si spéciale ne l'avait pas calmée, au contraire !
La Serdaigle avait passé sa dernière moitié de l'après-midi à essayer de discipliner ses cheveux ondulés ou encore mettre du mascara sans se crever un oeil à cause de sa maladresse.
Finalement, la fillette avait opté pour un joli gloss corail et du rose à joue. Lorsque cela fut fait, elle enfila avec précaution sa nouvelle robe et brossa ses long cheveux. Elle fit un joli chignon et rigola devant son reflet, fière d'elle.
Attrapant son cadeau entouré de papier jaune et fermé avec un ruban bleu, elle sortit de sa salle commune, le sourire aux lèvres. Rosalys salua sur son passage quelques personnes qu'elle connaissait et descendit les escaliers jusqu'au quatrième étage en faisant attention. Après tout, il serait bête de se casser la figure et se blesser alors que la fillette avait mit tellement de temps à se préparer !
Lorsqu'elle arriva enfin devant la salle de bal, Rosalys commença à stresser. Elle voulait être parfaite. Lissant sa robe à la couleur de sa maison, la fillette pénétra dans le lieu.
La décoration était superbe et la blondinette perdit quelques instants à regarder son nouvel environnement. Délaissant du regard l'agencement de la pièce, elle chercha James. Son cavalier devait déjà être arrivé. Elle avait hâte de le voir.
Rosalys repéra enfin le Poufsouffle près d'une table. Elle ne tarda pas et alla le voir. James avait tourné la tête et la regardait avancer vers lui. Serrant le cadeau destiné à son cavalier contre elle, la blondinette rougit légèrement en le détaillant de la tête aux pieds. Il était très beau et élégant dans son costume bleu. Leurs tenues étaient assorties sans même qu'ils se concertent. Une rose blanche, la fleur préférée de la Serdaigle, ainsi qu'une jacinthe bleu pendaient sur la poche extérieure de sa veste.
Espérant être à son gout, elle formula d'une petite voix timide.


"Bonsoir Jamesie..."

C'était court, certes. Mais bon ! Avoir peur, c'est pas sorcier, hein !

Reducio

La robe de Rosalys:

Image

La coiffure de Rosalys:

Image

Les chaussures de Rosalys:
Image

Code couleur : #002E9A
Love story turns easily into a tragedy - James et Rosalys
Adieu mes amis <3

Table de R. Lanoblis et J. Silvershade

James n'attendit pas bien longtemps sa partenaire. Il l'aperçut à l'entrée de la salle de Bal. Elle portait une robe bleue, ainsi que des ballerines, bleues aussi. Une sorte de ruban bleu était placé au niveau de son bassin et affinait encore plus sa tenue. Elle avait fait un joli chignon avec ses cheveux blonds ondulés. Le Poufsouffle était époustouflé par le charme et le charisme que dégageait Rosalys. Il la trouvait juste sublime : elle était parfaite. Il n'osait peut-être pas se l'avouer, mais il était tombé sous son charme. Ce que James préférait le plus chez elle, c'était ses cheveux. Blonds et brillants, ils étaient magnifiquement coiffés, selon le jeune garçon. Il se rendit soudain compte qu'il avait une chance inouïe de passer la soirée du Bal en sa compagnie.

La jeune Serdaigle le cherchait depuis les portes de la salle. Lorsqu'elle le repéra, elle s'avança doucement vers lui, un sourire sur son visage. James se leva de sa chaise, et répondit à son sourire en en esquissant un aussi. Il s'efforça d'être gentelman et alla décaler la chaise en face de la sienne pour que Rosalys puisse s'assoir, puis il fit quelques pas dans sa direction. Lorsqu'ils furent assez près pour communiquer, James prit les mains de Rosalys et celle-ci déclara :


"Bonsoir Jamesie..."

"Mademoiselle..."
Le garçon inclina la tête. "Tu es sublime, ce soir ! Je suis bluffé, et content de t'avoir pour moi tout seul ce soir..."

Au moins, c'était dit ! Et il ne le regrettait pas. Ils s'assirent ensuite à leur chaise respective et le garçon essaya de faire la conversation.

"Comment vas-tu ? Ta famille ne te manque pas trop ? Moi un peu quand même, mais je suis content d'être avec toi et non pas ailleurs !"

James avait peut-être été un peu fort pour sa première phrase. Parler de la famille, cela touchait un point plutôt sensible d'après lui. Il culpabilisa un peu et essaya de changer de sujet, en se rattrapant aux branches qui lui semblaient cassées.

"Tu as mis combien de temps à te préparer ? Tu es vraiment ravissante !"

Le sorcier attendit même pas deux secondes la réponse de Rosalys. Il eut cependant le temps de jeter un coup d'œil à la salle, qui commençait à être bien remplie. Les discussions qu'on entendait des autres tables mettaient de l'ambiance. Il y avait une musique de fond agrémentée de petits flocons qui tombaient du plafond, et qui disparaissaient cinq mètres au-dessus de toutes ces têtes. Tout était harmonieux. C'était exactement comme James se l'était imaginé. Celui-ci commençait d'ailleurs à avoir faim.

Love story turns easily into a tragedy - James et Rosalys

Table de R. Lanoblis et J. Silvershade

Le jeune garçon avait prit les mains de la fillette avec beaucoup de douceur et il la dévorait du regard. C'était un contraste assez impressionnant pourtant il ne dérangeait pas Rosalys. La Serdaigle se mordit légèrement la lèvre inférieure en rougissant d'embarras. Pourtant, elle était heureuse. Ce garçon qui la regardait avec autant d'admiration et de tendresse la troublait plus que de raison. Elle ne comprenait pas ce qu'il lui arrivait mais elle avait hâte de découvrir ces symptômes inquiétants dans un livre à la bibliothèque. Ces coups de chauds quand elle le voyait, lorsqu'elle bégayait ou encore quand elle rougissait alors qu'il n'y avait pas de raison. Rosalys était-elle malade ? Voici la question que la fillette se posait.

"Mademoiselle..."


James inclina la tête tel un gentleman. Il recula également la chaise en face de lui pour que la jeune fille s'asseye. Se prenant au jeu, la demoiselle allait s'asseoir lorsque son cavalier rajouta ce qui la stoppa net.

"Tu es sublime, ce soir ! Je suis bluffé, et content de t'avoir pour moi tout seul ce soir..."

Rougissant surement comme une tomate, elle bafouilla quelques mots inaudibles pour les oreilles de James. Ce dernier ne l'avait pas entendu et Rosalys s'en félicitait. Ce qu'elle avait osé dire resterait secret. Du moins, tant que cela devait rester secret. Suivant les manières de son cavalier, ils s'essayèrent tout deux. James essaya d'ailleurs de combler le vide qui s'était formé et tenta un sujet de conversation.

"Comment vas-tu ? Ta famille ne te manque pas trop ? Moi un peu quand même, mais je suis content d'être avec toi et non pas ailleurs !"

Rosalys ne voulait pas vraiment répondre à la deuxième question. C'est pour cela qu'elle se contenta d'un léger sourire à la première, pour montrer qu'elle allait on ne peut mieux. Cependant, lorsque James prononça sa dernière phrase, la fillette rougit de manière complètement indécente. Son cavalier lui faisait beaucoup de compliments et elle aurait aimé lui en faire aussi. Cependant, pour une raison qu'elle ignorait, chaque compliment qu'il lui faisait la murait un peu plus dans son silence bienheureux. Elle était intimidée.
La Serdaigle regarda alors son cavalier. Il semblait embarrassé et essaya de changer de sujet.


"Tu as mis combien de temps à te préparer ? Tu es vraiment ravissante !"

Et voilà. Encore un... Sur que cette fois, on ne voyait plus la fillette sous sa couleur rouge. C'était limite si de la fumée sortait des oreilles de la sorcière. Pour se donner une contenance, la fillette prit une de ses mèches blondes rebelles et l'entortilla autour de son doigt. Lorsque ses cheveux furent assez maltraités selon Rosalys, elle les lâcha et entreprit de répondre à James.

"Je ne dirais pas combien d'heures j'ai passé à seulement me coiffer. C'est un chiffre exorbitant... Je voulais être parfaite..."


Se sentant déjà plus en confiance, la Serdaigle rajouta en murmurant.

"Pour toi" Elle reprit d'une voix plus forte. "Et merci pour tous ces compliments... Je suis très contente de savoir que je te plais."

*Plaire* Le mot s'insinua dans la tête de Rosalys jusqu'à son cerveau et elle laissa échapper un rire cristallin. *Oups* pensa-t-elle. La sorcière profita de l'instant où son cavalier regardait ailleurs pour l'admirer à son tour une nouvelle fois. Lorsque ce dernier tourna la tête pour prendre son menu et le lire, la blondinette s'empressa de faire de même. Lisant attentivement tout ce qui était proposé, elle demanda.

"Tu penses prendre quoi en entrée ? Et en dessert ?"


Rosalys espérait vraiment qu'il aimerait les mêmes choses qu'elle. Peut-être pourra-t-elle piquer dans son dessert !

Code couleur : #002E9A
Love story turns easily into a tragedy - James et Rosalys
Adieu mes amis <3

Table de R. Lanoblis et J. Silvershade

L'estomac de James commençait à gargouiller après un quart d'heure dans la salle. Apparement, Rosalys aussi avait faim puisqu'elle lui demanda ce qu'il allait prendre en entrée. Le jeune Poufsouffle hésitait entre les Verrines de Noël et le foie gras. Somme toute, le garçon déclara après mûre réflexion :

"Je vais prendre du foie gras, c'est délicieux ! Et en dessert, je pense que la Bûche de Noël me conviendra."

James appela un elfe qui puisse prendre leur commande. Une toute petite créature avec un drap blanc et un bonnet de Noël s'approcha de leur table en se dandinant. Il mesurait moins de quatre-vingt-dix centimètres et levait la tête pour écouter les jeunes enfants. James commanda alors son entrée et son dessert.

"Je prendrai du foie gras en entrée, et une part de Bûche de Noël en dessert, s'il vous plaît."

Rosalys commanda à son tour son repas et le petit elfe repartit en se dandinant, comme il était venu. Le Poufsouffle le trouvait trop mignon, et ressentait un peu de pitié en pensant à toutes les corvées qu'il devait faire sans protester. Que des ordres, James n'était pas pour ce principe, mais il paraîtrait, à l'époque de la jeunesse de Harry Potter, que les elfes étaient très maltraités et étaient à peine défrayés pour leurs travaux. De nos jours, les elfes étaient beaucoup mieux traités, et étaient habillés plus ou moins correctement. Mais là n'était pas le sujet de conversation.

Le jeune sorcier entendit la fin d'une musique, et prit l'initiative de donner une danse à sa chère cavalière. Quelques tables plus loin, Owen Flynch, leur professeur de Métamorphose, invitait Kristen Loewy, la directrice, à danser aussi. C'est une valse qui s'ensuivait. Reprenant sa respiration, James demanda donc à Rosalys de l'accompagner sur la piste.


"Rosalys, veux-tu danser avec moi sur cette musique pendant que l'attente de notre entrée ? Nous avons tout juste le temps."

Est-ce que Rosalys allait accepter ? James était plutôt du genre optimiste, en plus de savoir que Rosalys était une excellente danseuse. Par contre, lui, c'était une autre paire de manches... La danse et James, ce n'était pas glorieux. Il connaissait les pas basiques du slow, c'était un peu aléatoire, mais qu'en était-il de la valse. Seule sa cavalière pourrait en juger. Il savait qu'elle dansait bien, ainsi qu'elle chantait. Ce devait être une vraie artiste dans l'âme. Une artiste qui fait oublier tout ses problèmes quand elle dansait ou chantait, une artiste libératrice, du moins, c'est ce que James avait comme avis sur elle. Et il se trompait rarement, car il eût toujours l'habitude de bien réfléchir avant d'admettre quoi que ce soit, et il avouait qu'à chaque fois, c'était pari gagné. Peut-être le charme de Rosalys lui jouait des tours, mais il avait prit en compte ce fait dans sa petite réflexion.

Love story turns easily into a tragedy - James et Rosalys

Table de R. Lanoblis et J. Silvershade

Après que Rosalys eut posé sa question, il ne fallut pas plus que quelques secondes de reflexion à James pour y répondre. Il déclara donc joyeusement et avec beaucoup d'entrain.

"Je vais prendre du foie gras, c'est délicieux ! Et en dessert, je pense que la Bûche de Noël me conviendra."

La blondinette sourit. Il était vrai que le foie gras était un met grandiose. En même temps, c'était une entrée française. Cela ne pouvait donc être que délicieux ! Soudain James appela un elfe de maison. Il arriva en bougeant assez comiquement. Le petit être était assez mignon avec sa genre de toge en toile blanche et son petit bonnet. Pour écouter les deux élèves, il leva sa grosse tête et Rosalys ne put s'empêcher de vouloir prendre dans ses bras cette créature. Avec ses grands yeux globuleux, l'elfe fixait les deux jeunes gens et il avait un air tendre. Il ressemblait à un bébé. Alors que la Serdaigle regardait avec un petit sourire la créature, James la sortit de ses pensées en commandant.

"Je prendrai du foie gras en entrée, et une part de Bûche de Noël en dessert, s'il vous plaît."

Rosalys commanda à son tour. Elle aussi avait faim. Une faim de loup si on n'en jugeait par le hurlement strident et puissant que son estomac furieux et dévastateur avait poussé.

"Personnellement, je vais prendre le saumon fumé et... La mousse à la framboise, s'il vous plait."

Après avoir noté tout cela, la créature toute mignonne s'en alla. Rosalys la regarda marcher en se dandinant, un sourire amusé sur les lèvres. Lorsque l'elfe de maison disparu de son champs de vision, Rosalys chercha dans la foule ses amis. Katy et Peter semblaient s'amuser et s'étaient échangé leur cadeau. Ainsi, ils allaient vraiment bien ensemble. Heureuse pour son amie, la blondinette reporta alors son attention sur sa préfète. Lexie et sa cavalière n'avaient pas beaucoup bougé. La première année espérait que sa camarade ne s'ennuie pas et passe une bonne soirée. C'est qu'elle le méritait vraiment.
Soudain, une douce musique s'éleva dans les airs. Il s'agissait d'un morceau pour une valse à trois temps. La blondinette avait subitement une envie folle de danser. Il suffisait juste que son cavalier l'invite. Comme s'il l'avait entendu, le Poufsouffle demanda à la sorcière de danser avec lui. La vie était belle.


"Rosalys, veux-tu danser avec moi sur cette musique pendant que l'attente de notre entrée ? Nous avons tout juste le temps."

Souriant de toutes ses forces pour montrer qu'elle en serait on ne peut plus ravie, Rosalys prit la main que son ami lui avait tendu.
C'est alors qu'elle se rendit compte de la façon dont il l'avait appelé. Rosalys. Contrairement à d'habitude, la blondinette n'était pas en colère ni même blessée. Elle avait prit ce surnom car son nom entier était devenu pour elle quelque chose de foncièrement méchant. Seulement, avec James qui le prononçait, ce prénom reprenait toute sa magnifique signification.
La fillette le leva et alla, main dans la main avec James, sur la piste de danse. Elle prit la main droite de son ami et la posa sur sa taille. Elle se décida ensuite à poser une question légèrement vexante.


"J'ai cru comprendre que tu n'étais pas très au courant sur le sujet des danses. Je peux te guider et compter les mesures jusqu'à ce que tu comprennes... Si tu le souhaites, bien sûr."

Rosalys était plutôt douée en danse. Elle avait suivi de nombreux cours et avait apprit de nombreuses techniques. La jeune fille avait hâte de se trémousser.

Code couleur : #002E9A
Love story turns easily into a tragedy - James et Rosalys
Adieu mes amis <3

Table de R. Lanoblis et J. Silvershade

James et Rosalys s'engagèrent alors sur la piste de danse. James était assez stressé, il avait plutôt peur de marcher sur un pied de Rosa, ou de la faire tomber... Mais il prit son courage à deux mains, s'avançant sur la piste, sa main dans celle de sa cavalière. Elle avait l'air pleine d'assurance. Elle était très douée en danse ! Soudain, elle prit la main droite du jeune Poufsouffle et la posa sur sa taille. James, surpris, rougit. Il fronça alors les sourcils pour se concentrer, mais Rosalys lui posa une question plutôt gênante.

"J'ai cru comprendre que tu n'étais pas très au courant sur le sujet des danses. Je peux te guider et compter les mesures jusqu'à ce que tu comprennes... Si tu le souhaites, bien sûr."

En effet, James ne s'y attendait pas. Il balbutia une réponse plus brusque qu'il ne l'aurait voulu.

"Euh.. oui c'est vrai, la danse et moi, ça fait deux.... Mais, je vais me débrouiller..."

*Oups... Je crois que c'était un peu lourd... Mais, en même temps, sa question était plutôt embarrassante !* James n'était pas du genre à vouloir être aidé par les autres. Il préférait se débrouiller, en quelque sorte pour se prouver. Il était maintenant un peu agacé de la réaction de Rosalys, mais surtout gêné. Il ne perdit pas son temps à s'excuser pour une broutille telle que celle là. La musique démarra lentement et ils commencèrent à se déambuler. Au départ, il regardait ses pieds, car oui, il assumait qu'il était mauvais danseur, et fit tout de même attention à ne pas marcher sur un pied, que ce soit de Rosalys ou de lui-même. Puis, la valse accéléra progressivement, et là était la difficulté : il ne parvenait pas vraiment à gérer le rythme. Il bougeait son corps à l'air de la musique, mais ses jambes ne suivaient plus.

Il laissa alors Rosalys le guider. Il se sentit soudainement plus soulagé. Il dansait maintenant sous les conseils de sa chère cavalière. Il admettait qu'elle était on ne peut plus têtue. Mais il aimait ce caractère, et il savait que Rosalys n'était pas du genre à suivre l'avis des autres, elle avait son propre caractère, et c'est ainsi que James l'appréciait, somme toute.

Le jeune garçon regretta amèrement les paroles qu'il avait prononcées à l'égard de Rosa. Il ressentait maintenant une boule de culpabilité coincée dans sa gorge. Elle remontait dans ses yeux. Il lâcha quelques larmes mais garda son expression concentrée. Il fallait dire que c'était une grosse fontaine, ce James. La moindre émotion, et quelques larmes défilaient sur ses joues. Il murmura alors à l'oreille de la Serdaigle une petite phrase, ou plutôt, un petit mot.


"Désolé."

Love story turns easily into a tragedy - James et Rosalys

Table de R. Lanoblis et J. Silvershade

Quand il entendit la question de la fillette, James sembla légèrement agacé. Son ego et sa fierté en avaient sûrement prit un coup et la jeune fille s'en voulait beaucoup. Alors que la blondinette allait s'excuser, consciente d'être aller trop loin, James répondit à sa précédente question d'une manière quelque peu brutale. En l'entendant, Rosalys fronça les sourcils.

"Euh.. oui c'est vrai, la danse et moi, ça fait deux.... Mais, je vais me débrouiller..."

Bien que Rosalys connaissait le fait que James aime s'en sortir tout seul, elle avait été blessée par le ton qu'il avait employé. Lorsqu'elle lui avait proposé de l'aider, elle l'avait fait sans aucune arrière pensée. Pour être gentille, somme toute. Elle espérait vraiment qu'il s'excuse mais le Poufsouffle n'en avait apparemment pas la moindre intention. C'est d'ailleurs ce qui la blessa le plus. Pour la Serdaigle, il était hors de question qu'elle s'excuse. La fillette avait voulu rendre service et elle se faisait disputer. La blondinette n'était, de plus, ni coupable ni en tord.
La musique commença soudain et Rosalys commença à bouger naturellement. Les violons, les pianos semblaient lui parler et la guider. La Serdaigle regarda son cavalier et vit qu'il avait les yeux rivés sur ses chaussures. Levant les yeux au ciel, elle accéléra quand la musique en fit de même. Ce garçon avait un gros problème de fierté. Comme à peu près la moitié des hommes.
Alors qu'elle pensait, la blondinette sentit de légères crispations autour de sa taille. Alors qu'elle bougeait toujours de plus en plus vite, James avait du mal à suivre la cadence et semblait un peu perdu.
Dissimulant un léger sourire, elle prit le contrôle de la valse. Cela aura été long mais James aura finalement compris que la fierté n'avait pas de place dans leur couple
. *couple*. Rosalys perdit instantanément son sourire. Pourquoi pensait-elle à un couple ? Qu'est ce qui ne tournait pas rond chez elle ? James était un garçon merveilleux mais pourquoi ressentait elle des choses aussi fortes ? Aussi douloureuses lorsqu'elle n'était pas près de lui ? Que lui arrivait-il ?
Soudain, elle sentit une présence dans son espace personnel. C'était James qui s'était légèrement baissé afin d'être à la hauteur de la fillette. Le poufsouffle murmura alors doucement.


"Désolé."

La Serdaigle savait pourquoi il s'excusait et cela lui faisait extrêmement plaisir. Seulement voilà, ces deux-là étaient bien trop proches.
Rosalys regarda les lèvres de James avec curiosité. Elle n'avait pourtant qu'onze ans. La fillette ne s'était même pas rendu compte qu'elle avait diminuer l'espace entre leur bouche et s'était arrêté de danser.
Soudain, elle sembla reprendre ses esprits et s'écarta en rougissant.


"Pardon. Je sais pas ce qu'il m'a pris, je... Pardon."

Rosalys était désemparée et regardait de tous les cotés. Elle avait peur. Qu'allait dire James ? Elle avait failli l'embrasser !

Code couleur : #002E9A
Love story turns easily into a tragedy - James et Rosalys
Adieu mes amis <3

Table de R. Lanoblis et J. Silvershade

De plus en plus de larmes continuaient de perler sur le visage de James, tellement l'émotion était forte. Puis le couple s'arrêta de danser inopinément, sans que ni Rosa, ni James ne s'en rende compte. Ils étaient à présent extrêmement collés. Le garçon ferma les yeux et d'autres larmes jaillirent de ses paupières. Puis, il sentit le souffle de la jeune Serdaigle très proche de ses propres lèvres. Et le Poufsouffle en rajoutait une couche en se rapprochant d'elle.

D'emblée, Rosalys s'éloigna, comme si quelque chose s'était passé dans sa tête. Quelque part, James aurait peut-être voulu qu'elle ne fasse rien, et qu'ils prorogent cette position. Rien à faire, elle était gênée.


"Pardon. Je sais pas ce qu'il m'a pris, je... Pardon."

James ne pouvait plus tenir : il le concédait, il aimait Rosalys. Avant qu'elle ne puisse dire un mot de plus, le garçon déposa ses lèvres sur celles de la jeune fille, ses yeux toujours clos. Son baiser dura deux secondes, ce qui lui parut une pérennité. Il recommença subséquemment, mais avec plus d'intensité, et d'affection, de conscience, d'appréciation. C'était la première fois qu'il ressentait autant d'émotions à l'égart de quelqu'un, et plus éminemment une fille. Il était amoureux. Il éprouvait des sentiments à la fois incompréhensibles et exceptionnels.

"On se doutait bien que c'était inévitable, autant toi, que moi..."

Ils achevèrent ensuite leur valse et se dirigèrent vers leur table, main dans la main. Jamais James n'aurait éprouvé de sentiments d'une telle manière s'il n'avait été à Poudlard. Mais après tout, il n'avait que onze ans. Il se dit tout de même, qu'à onze ans, sortir avec une fille pouvait sembler foncièrement aberrant. Mais qu'importe, il était bien aise.

Un elfe de maison s'approcha alors avec leurs entrées. Il servit le foie gras que James avait commandé, et le saumon de Rosalys. Elle avait assidûment l'air froissée de la situation passablement importune.

Le Poufsouffle dégusta son foie gras, qui était plutôt appétissant. Moult questions se bousculaient dans sa tête : qu'allait-il advenir de leur amitié s'ils faisaient ce à quoi ils pensaient tous les deux ? Y aurait-il une quelconque gêne entre eux ? James ne voudrait anéantir cette complaisance pour rien au monde. Somme toute, advienne que pourra...

Love story turns easily into a tragedy - James et Rosalys

Table de R. Lanoblis et J. Silvershade

Rosalys était désemparée, il n'y avait pas d'autres mots. Elle se sentait vraiment mal, comme si elle avait commis une chose terrible. Après tout, elle avait été à deux doigts d'embrasser, sur la bouche, une des personnes qui comptaient le plus pour elle. James avait été son premier ami dans Poudlard, si on ne compte pas Lexie. Il était même devenu, au fil du temps, son meilleur ami ! Et la fillette s'en voulait d'avoir espérer pendant un court instant que leur relation évolue en autre chose.
Alors qu'elle allait s'excuser de nouveau, quelque chose de doux et furtif entrava sa bouche, et son flots de paroles du même coup. Surprise, la blondinette écarquilla les yeux puis cligna des paupières. Alors qu'elle comprenait enfin ce qui était en train de se produire, James replongea sur ses lèvres. Il était en train de l'embrasser, et c'était la deuxième fois !
La fillette ne put s'empêcher de trouver ça magique. Était-ce parce qu'ils étaient des sorciers ? Le baiser était affectueux, intense. Comment pouvait-on faire passer autant de sentiments dans cet acte ?
Et c'est alors que le baiser prenait fin, que Rosalys comprit. Elle aimait ce garçon. Pour tout ce qu'il représentait.
James murmura alors de sa belle voix légèrement grave une phrase pleine de bon sens.


"On se doutait bien que c'était inévitable, autant toi, que moi..."

Il avait raison. Cette fin-là était inévitable. Ces deux-là devaient finir ensemble, c'était écrit. La fillette, résignée mais heureuse, posa son front contre celui de son cavalier et ils terminèrent doucement la valse.
Ils se dirigèrent ensuite vers leur table, main dans la main, s'échangeant, de temps à autre, de petits sourires. Ils s'assirent l'un en face de l'autre et un léger silence se déposa, comme un voile.
Plongée dans ses pensées, Rosalys remarqua un petit elfe approcher de leur table avec, dans ses mains, les entrées que les deux enfants avaient commandé plus tôt. Souriant gentiment à l'elfe qui s'en alla, la Serdaigle se tourna vers son poisson. Elle n'avait plus très faim maintenant que de nombreuses questions tournoyaient dans sa tête. Fronçant légèrement les sourcils, la fillette prit sa fourchette et joua avec la chair rose et tendre de son saumon puis regarda son compagnon. Il mangea tranquillement son foie gras et ne semblait pas partager les tourments de la française. Lâchant sa fourchette, Rosalys décida de parler franchement, sans détour.


"Que va-t-il se passer maintenant ? On fait quoi ? On assume ou pas ?"

Rosalys regarda James dans les yeux, déterminée. Allait-il se défiler ? La fillette espérait de tout son coeur que non.

Code couleur : #002E9A
Love story turns easily into a tragedy - James et Rosalys
Adieu mes amis <3

Table de R. Lanoblis et J. Silvershade

James finissait son foie gras. Son expression faciale paraissait neutre, mais dans sa tête, il réfléchissait grandement à la situation. Bien sûr qu’il n’allait pas se défiler… Mais était-il seulement prêt ? Tout cela l’excitait grandement d’une part, et de l’autre, il avait peur. Est-ce que la jeune Serdaigle qu’il avait en sa compagnie était-elle face à ce même dilemme ? Ces questions continuaient de fuser dans son cerveau. Ce que dit Rosalys juste après confirma une des pensées de James.

"Que va-t-il se passer maintenant ? On fait quoi ? On assume ou pas ?

C’était le moment de donner sa réponse. Etait-il sûr de lui ? Est-ce qu’il ne le regretterait pas après ? Cela signifierait qu’il serait lié, quelque part, avec la jeune fille. Il n’avait que onze ans, tout de même, c’était un jeune garçon, qui manquait d’expérience dans ce domaine. Mais il fallait sans doute tenter le coup… James avait l’impression de prendre la décision la plus importante de sa vie entière. Ce petit jeu ne durerait alors plus, et ils endosseraient ce choix avec fermeté. Le Poufsouffle savait qu’il y aurait sûrement des hauts et des bas, mais le principal serait ancré dans leur mémoire et leur cœur.

"Rosa, est-ce que tu veux être ma petite amie ?"

C’était dit ! Et James se sentait rougir en cet instant même. Et il sortit avec cela un petit paquet emballé dans du papier cadeau bleu à points blancs irréguliers. Un ruban blanc entourait chaque partie du cadeau, et une fleur faite dans ce même ruban était attachée sur le dessus. James tendit son cadeau à la jeune Serdaigle. Il avait demandé à ses parents de lui envoyer par hibou express le cadeau qu'il avait choisi pour sa cavalière. C'était un collier avec une fine chaîne en argent et un pendentif en forme de cœur, en relief, sur lequel il y avait une pierre très spéciale incrustée. En effet, cette pierre prenait la couleur qui correspondait à l'état de celui qui le portait. Ainsi, on pouvait deviner ses émotions. Le Poufsouffle espérait que ce cadeau allait plaire à la jeune fille. Il y avait mis tout son cœur, c'était le cas de le dire...

Quand il avait parlé, il avait aussi eu l’impression qu’il avait parlé un peu fort, et que élèves et professeurs leur jetaient quelques coups d’œil çà et là. Il était affreusement gêné, mais il l’assumait pleinement. Alors il demeurait, imperturbable, sans qu’aucune émotion ne trahissent son attente véritable. Il avait arrêté de pleurer, car au fond, il trouvait cela dérisoire, risible, saugrenu. A quoi Rosa réfléchissait à cet instant ? Sûrement à sa demande, peut-être qu’elle trouvait inattendue. Non, ce n’est pas possible qu’elle n’y ait pensé. Forcément qu’elle était bouleversée, mais il fallait quand même qu’elle réponde, question de bonnes manières, de courtoisie…

Il savait aussi que c’était une décision assez difficile à prendre. Il fallait bien réfléchir, cela James l’admettait, mais dans sa position, l’attente peut paraître une éternité. Et l’éternité, ça dure longtemps, très longtemps…

Le même petit elfe qui les avait servi arriva à nouveau, prenant leurs assiettes d’entrées et repartit. James le remercia, ainsi que la Serdaigle. Le Poufsouffle souffla légèrement faire traduire son impatience…


Reducio
Post un peu court, désolé... :sweatingbullets: :'(


EDIT : j'ai ajouté une partie au texte, à relire si vous êtes intéressés...

Love story turns easily into a tragedy - James et Rosalys

Table de R. Lanoblis et J. Silvershade

La Serdaigle attendait une réponse et James ne semblait pas disposé à répondre tout de suite. Il était perdu dans ses pensées. Un vrai dilemme s'opposait à lui et il paraissait indécis. Rosalys baissa la tête vers le cadeau qu'elle devait offrir à son cavalier, posé sur ses genoux. Elle le tritura de ses longs doigts et fini pas faire un petit trou. Se mordant la lèvre, elle prit sa baguette et jeta un rapide "reparo".
Alors qu'elle rangeait l'attribut qui faisait d'elle une sorcière, elle vit James la regarder. Il semblait prêt à lui demander quelque chose, avec son air déterminé. Levant la tête de ses genoux, la blondinette attendit ce que son ami comptait lui dire.


"Rosa, est-ce que tu veux être ma petite amie ?"

Quand elle entendit cette phrase, Rosalys retint avec grande peine sa mâchoire qui paraissait être attirer vers le sol. James, quant à lui, était rouge comme une tomate dès la fin de sa phrase. La blondinette le comprenait. Le Poufsouffle l'avait dite un peu fort et maintenant, les gens aux alentours, professeurs et élèves confondus, les regardaient avec un petit sourire moqueur. La fillette sentit bientôt ses joues se colorer de rouge.
Quand elle tourna la tête pour observer James, il avait sortit un cadeau. La Serdaigle le prit de ses doigts fins et regarda la paquet, n'osant pas l'ouvrir. Elle remercia cependant son camarade avec un grand sourire et s'apprêta à répondre enfin à l'intime question de James.
Elle fut pourtant interrompu par un elfe, le même qui était venu déposer les entrées sur leurs table. Il prit les assiettes et disparut après que Rosalys et le blondinet l'aient remercié. Cette fois, elle allait lui dire ! Ouvrant de nouveau la bouche, elle fut coupée. Son cavalier venait de souffler son impatience. Avec un petit sourire crispé (elle n'aimait pas qu'on lui dise de se dépêcher), la fillette répondit.


"Wahou... Je..."

Aucun mot n'était sorti de sa bouche. Une boule s'était déposé dans sa gorge et l'empêchait de parler. Elle avait peur, elle était stressée. Faisant fit des paroles, elle hocha la tête. C'était un grand "Oui". Pour être sure que son cavalier comprenne, elle sortit son présent. C'était deux livres. L'un traitait de tous les nombreux et grands aurors du Monde, l'autre parlait des différents sorts de défense et attaques de la Terre entière. Elle savait que James voulait devenir Auror plus tard et Rosalys espérait vraiment que ça allait lui plaire.
Posant son présent près de son cavalier, la blondinette décida d'ouvrir le sien. James n'avait pas touché le sien. Il faisait une tête d'imbécile heureux. La Serdaigle ne put s'empêcher de le trouver trop mignon. Il avait du comprendre ce que la Serdaigle lui avait dit un peu plus tôt.
Souriant jusqu'aux oreilles, elle termina d'ouvrir son cadeau. C'était un écrin. Retenant son souffle, la fillette l'ouvrit à son tour. Un magnifique collier en argent reposait sur un petit coussin. Émue, elle se leva, avec le collier dans une main, et contourna la table.


"Tu peux me l'attacher, s'il te plait ? Il est magnifique, tu n'aurais pas dû. Merci."

Quand elle sentit les mains de James sur sa nuque, Rosalys frissonna. Elles étaient tièdes. Quand il réussit à l'attacher, Rosalys retourna s'asseoir.

"À toi maintenant. Ouvres !"

Rosalys, souriante vit cependant que James ne bougeait pas. Il regardait sa gorge, son collier plus exactement. Baissant les yeux vers le pendentif, la fillette s'aperçut qu'il était d'un rose tirant sur le rouge. La couleur de l'Amour.

Code couleur : #002E9A
Love story turns easily into a tragedy - James et Rosalys
Adieu mes amis <3

Table de R. Lanoblis et J. Silvershade

James était stupéfié, comme s'il avait reçu un Stupéfix, justement. Rosalys venait d'accepter sa demande. Il avait vu dans ses yeux de l'étonnement et celle-ci n'arrivant pas à sortir un mot de sa bouche, avait hoché la tête avec de grands mouvements. Il avait tout de suite compris, bien sûr, et il était heureux, très heureux. Puis, Rosalys sortit son propre cadeau et le tendit à James. Elle le posa ensuite sur la table, voyant que le garçon était sur un autre monde. La jeune Serdaigle ouvrit donc le cadeau que James lui avait donné, les yeux pleins d'admiration. Elle défit l'emballage de papier, et découvrit l'écrin qui protégeait le collier. Rosa ouvrit à la suite cet écrin et dévora de ses prunelles vertes le pendentif. Elle demanda quelque chose à James.

"Tu peux me l'attacher, s'il te plait ? Il est magnifique, tu n'aurais pas dû. Merci."

"Euh... oui... bien sûr !"

Le jeune Poufsouffle avait dit ça avec un peu d'hésitation, mais il s'était fait comprendre, donc tout allait pour le mieux. C'était une soirée merveilleuse qu'il passait là. Sûrement la plus belle de sa vie, somme toute ! Alors, le jeune sorcier se leva quand il vit Rosalys s'approcher. Elle lui donna le collier, et celui le prit, en se mettant derrière elle. Il laissa glisser le pendentif sur son cou, ainsi que ses mains. Il frissonna. Le collier s'attacha de par lui-même quand le garçon rapprocha les deux extrémités de la chaîne en argent.

La jeune fille retourna ensuite s'asseoir en face de James et déclara :


"À toi maintenant. Ouvres !

Mais James n'avait pas l'air de bouger. Il fixait le cou de sa petite amie. Le pendentif en forme de cœur avait pris une certaine couleur, et cela le rassurait, non pas qu'il était inquiet, mais il était ébloui. Le cœur était rose fushia, tirant légèrement sur le rouge. Cela donnait une belle couleur, et James était fier. Il se concentra maintenant sur le cadeau que la Serdaigle lui avait offert. Il déballa le papier, et découvrit deux livres intitulés Les Aurors du Monde et Les plus grands sortilèges d'attaque et de défense. Cela le comblait encore plus. Deux livres qu'il dévorerait en un rien de temps, mais pas trop vite quand même, pour qu'il puisse y prendre plaisir à les lire.

Le même elfe qui leur avait servi l'entrée débarqua à nouveau pour leur apporter le plat.


"Merci beaucoup, Rosa. Cela me fait très plaisir, vraiment ! Merci beaucoup !

Cette dernière phrase était à l'attention de l'elfe. Celui repartit en se dandinant. Il était vraiment mignon, cet elfe.

Love story turns easily into a tragedy - James et Rosalys

Table de R. Lanoblis et J. Silvershade

Lorsque la surprise du changement de couleur embarrassant du collier fut passée, Rosalys pût enfin se concentrer sur son cavalier. Il regardait toujours le cou de la jeune fille avec admiration. Délaissant du regard la gorge de la blondinette, James entreprit d'ouvrir son cadeau. La Serdaigle avait hâte de découvrir la tête de son petit ami lorsqu'il verrait son cadeau. Ne tenant que légèrement en place, elle pressa James par la pensée d'ouvrir encore plus vite son cadeau. Lorsque cette torture prit fin et que le papier jaune joncha le sol, Rosalys regarda attentivement son cavalier découvrir ses deux nouveaux livres. Il semblait excessivement heureux devant les deux ouvrages et remercia avec un grand sourire la première année.

"Merci beaucoup, Rosa. Cela me fait très plaisir, vraiment !"

Alors qu'il terminait sa phrase, le même elfe qui s'occupait d'eux depuis tout à l'heure réapparut. Il tenait dans ses maigres mains deux assiettes avec le plat principale bien en évidence. James remercia l'elfe tout comme la fillette avant que celui-ci ne s'en aille et les deux tourtereaux commencèrent à manger tranquillement leur morceau de dinde tendre. Les haricots ainsi que les pommes de terre sautées étaient un vrai régal. Le tout restait cependant très consistant et la blondinette se demanda si elle pourrait terminer son dessert.
Lorsque les deux enfants terminèrent leur repas, Rosalys s'essuya la bouche tout en se levant. Laissant leurs assiettes vides sur la table, les premières années s'élancèrent sur la piste de danse, rythmée par une nouvelle valse. Replaçant les mains de James, la blondinette commença à progresser doucement sur la piste. Lorsque la danse fut terminée, les deux élèves repartirent vers leur table, à présent vierge de toute assiette sale. De ce repas ne restait à déguster que le dessert et c'est pour cela que Rosalys regarda avancer leur elfe avec joie. Elle commanda alors son petit pêché mignon, le tiramisu et laissa son ami prendre à son tour la pâtisserie qu'il souhaitait.
Ensuite, la fillette attendit un petit moment avant de dire.


"James. Je voulais te dire Merci pour cette soirée formidable. Elle n'est pas terminée mais je souhaitais quand même te le dire."


En terminant sa phrase, Rosalys posa sa main sur la table tout en affichant un grand sourire, la paume tendue vers le plafond. Elle attendait quelque chose.

Code couleur : #002E9A
Love story turns easily into a tragedy - James et Rosalys
Adieu mes amis <3
  Retour